Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Il y a de la jubilation dans son regard. Logique, la dirigeante de la société de conseil et de formation en achats, « supply chain » - la chaîne d’approvisionnement selon la traduction littérale du terme – et amélioration continue nous propose le tour du propriétaire, quelques jours seulement après son emménagement dans ses nouveaux locaux de la rue d’Egleny à Auxerre. Un choix stratégique qui lui permettra, une fois la devanture relookée, de bénéficier de bureaux ergonomiques et fonctionnels pour accroître ses activités dans l’Yonne.

 

AUXERRE : La crémaillère n’est pas encore programmée pour demain ! Au vu des futurs aménagements qui seront nécessaires à apporter pour optimiser les nouveaux bureaux, il faudra que la dirigeante de la société de conseil et de formation Anne CHARPENTIER se montre encore un peu patiente avant d’inaugurer son espace de travail, bénéficiant d’une perspective agréable sur une cour intérieure.

Pourtant, elle a déjà de quoi se réjouir et de pouvoir disposer d’un endroit stratégique, situé en plein cœur de ville de la capitale auxerroise.

Une vitrine qui sera à brève échéance, une fois les travaux de réhabilitation réalisés, l’épicentre de ses activités professionnelles, portées par son enseigne, « ACHA Consulting ».

 

L’art et la manière de réorganiser les services industriels !

 

Créée en 2012 – plus d’une décennie déjà pour cette experte en gestion des entreprises diplômée de l’IAE de Dijon (Institut d’Administration des Entreprises) -, la structure entrepreneuriale a su se tailler une solide réputation dans l’univers du conseil et de la formation de la fonction « achats » (d’où peut-être l’appellation de la boîte qui joue allègrement sur l’ambiguïté sémantique entre la spécialité professionnelle exercée et les propres initiales du patronyme de la dirigeante !), la « supply chain » et l’amélioration des connaissances via la formation continue.

Son credo est simple. Elle le définit en quelques points pour rappeler qui elle est exactement dans l’univers professionnel. « J’ai créé cette entreprise en 2012 dans le but d’aider les sociétés à améliorer leur performance en achats et dans l’optimisation de leur chaîne logistique… ».

Presque un jeu d’enfant pour cette spécialiste qui possède un quart de siècle d’expériences dans les secteurs de l’aéronautique, l’automobile et la métallurgie où elle fut, elle-même, acheteuse, responsable des achats, directrice de la même fonction et responsable de la « supply chain ».

Ses compétences l’ont amené à exercer lors de nombreux projets de réorganisation de services industriels tant en France qu’à l’international (Asie et Afrique du Nord) pour le compte de nombreuses entreprises. Aujourd’hui, entre préconisations de conseils et formations spécialisées qu’elle sait décliner aux dirigeants d’entreprises, Anne CHARPENTIER veut imposer sa griffe dans ce milieu professionnel qui doit gagner en compétences, en économie et en réactivité. Ses mots clés sont habileté, adaptabilité, performance, accompagnement, harmonie. On pourrait y ajouter écoute, confiance et qualité, aussi !

 

La fonction « achats » décortiquée au centuple avec des formations dédiées

 

S’appuyant également sur un réseau de formateurs de qualité, Anne CHARPENTIER dispose elle-même des référents de qualification requis pour toucher le plus grand nombre de clients et de prospects. A l’instar de la certification QUALIOPI !

Près de 5 000 personnes (4 800 avec exactitude) ont déjà été accompagnées par ses soins depuis que la structure est opérationnelle. Soit 6 300 heures de formation dédiées ! Des personnes issues de PME et de PMI, mais pas que !

Le sur-mesure est aussi l’une de ses vertus applicatives en matière de formation. Le panel proposé est large et concerne tous les variantes clés de la fonction achats, éminemment stratégique dans l’entreprise. De la négociation au marketing, de la conception de tableaux de bord aux aspects juridiques, de l’achat de prestations intellectuelles à celui de la sous-traitance, etc. La liste des possibilités est longue !

La configuration de son nouveau local va donc lui permettre d’accueillir grâce à une salle destinée à cet effet des « apprenants » dans ses murs. Egalement des stagiaires qu’elle forme aussi aux techniques et subtilités intellectuelles du métier.

 

Vers des achats responsables en entreprises

 

Adhérente du Conseil National des Achats (CNA), l’entité « ACHA Consulting » se positionne également tant sur les marchés privés que publics ; un atout afin de développer la diversification de ses activités de conseil et de formation. Son désir le plus abouti serait de créer précisément une antenne régionale, en Bourgogne Franche-Comté. Car, ce Conseil National des Achats, à date, ne possède toujours de vitrine régionale officielle. « J’espère y arriver en 2025, confie optimiste la cheffe d’entreprise auxerroise. Gageons qu’elle y arrive : elle en a la volonté !

Suivant l’évolution des tendances qui n’ont rien de modales, Anne CHARPENTIER se dit favorable à la sensibilisation aux « achats responsables » dans les entreprises. Une charte a vu le jour d’ailleurs au 01er janvier 2024.

« Il y a déjà trois mille signataires dans l’Hexagone, souligne-t-elle, nous sommes là aussi pour aider et accompagner les entreprises dans ce cycle vertueux des bonnes pratiques, avec des engagements à respecter… ».

Pour se faire, l’entrepreneuse – elle se forme régulièrement afin de rester novatrice et à la pointe des évolutions – a suivi une démarche pédagogique autour de la RSE

 (« Définir une stratégie gagnante grâce à la RSE ») en avril dernier. Un cursus complété par une autre formation relative à la « maîtrise des outils de facilitation et d’intelligence collective ». L’idéal pour être en phase avec la démarche CEC (Convention des Entreprises pour le Climat) et la signature de la charte des achats responsables, signée neuf mois auparavant.

Quand on sait l’importance de la fonction achats (elle reste curieusement assez méconnue aux yeux du grand public qui raisonne davantage sur les ventes) aujourd’hui, on ne peut que saluer une telle initiative et sa prise de conscience. L’un des moyens vertueux étant le développement et l’encouragement au « made in France » et aux ressources locales dont pourraient avoir besoin en amont les entreprises.

« Chez ACHA Consulting, nous sommes convaincus que la qualité et le succès sont essentiels pour une entreprise prospère. C’est pourquoi nous nous efforçons de fournir un service exceptionnel à nos clients, en utilisant les meilleures pratiques de l’industrie et en restant à jour sur les dernières tendances et innovations. Nous sommes également conscients de notre responsabilité sociétale, et nous nous engageons à agir de manière responsable et durable dans toutes nos activités… ».

Des propos tenus dans la droite ligne de la nouvelle stratégie voulue par Anne CHARPENTIER : celle de rendre plus visible son activité vers le plus grand nombre !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Ainsi, « elles » et « ils » ressemblaient à ça ! De lointains ancêtres de l’ère préhistorique qui vivaient là, non loin des bords de l’Yonne, du côté de Gurgy et dont on a retrouvé des éléments à partir de leur ADN, lors de la découverte d’une importante nécropole. Des visages de femmes, d’enfants, d’hommes, parfois souriants, au regard profond à la limite de la méfiance comme si, nous autres, les gens du futur, venions les déranger dans leur éternité, peinte à l’aquarelle, et formant une fresque murale dont on pourrait contempler longuement chaque contour et aspérités. L’exposition, originale et didactique, s’apprécie jusqu’au 07 juillet à l’espace culturel…

 

GURGY : Etrange impression que celle-ci. C’est un curieux voyage dans le passé comme avec l’aide d’une machine à remonter le temps qui nous est proposé là, grâce à la contemplation de ces aquarelles au coloris sépia, finement ciselées – on les doit à l’artiste Elena PLAIN – dont les personnages nous fixent de leurs regards éternels et intenses comme par effet de miroir.

Mais, il ne s’agit nullement ici d’une œuvre imaginaire avec cette galerie de portraits, de femmes à la bienveillance affirmée, d’enfants à l’attitude de sauvageons et d’hommes dont les cheveux sont si hirsutes qu’ils affoleraient n’importe lequel des coiffeurs, présentés sous forme de fresque sur les murs de l’espace culturel.

Non, ce passionnant travail est avant tout d’ordre scientifique. Pédagogique, aussi. Et surtout, historique. Voire, même préhistorique pour les puristes !

Un extraordinaire rendu qui résulte de fouilles archéologiques menées non loin de là il y a plusieurs années, et conçu à partir de prélèvements d’ADN réalisés sur des ossements. Ceux retrouvés dans une nécropole de la préhistoire où vivait une communauté il y a…6 700 ans ! Une paille à l’échelle du temps !

 

Dix-sept chantiers de fouilles archéologiques dans la commune en cinquante ans

 

Face à nous, se présentent peut-être les lointains ancêtres de…Cyril CHAUVOT, maire de la commune ou de Jean-Luc LIVERNEAUX, le conseiller communautaire en charge de la vie culturelle de cette localité qui existait de facto sous une toute autre variante il y a donc un peu plus de six millénaires de cela !

D’ailleurs, les invités de la séance inaugurale de cette exposition ne manqueront pas de poser cette question obligatoire, venant à l’esprit de chacun : « sommes-nous en présence de nos ascendants ?! ».

De quoi peut-être redonner du grain à moudre aux chercheurs et autres paléontologues en quête d’analyses plus poussées !

D’autant que la bourgade à la fameuse escale fluviale jouit d’un patrimoine archéologique les plus importants de l’Yonne. Sans doute du fait de sa proximité au bord de la rivière ? Pour accréditer cette affirmation, Jean-Luc LIVERNEAUX rappellera un seul chiffre : « 17 », soit le nombre de chantiers de fouilles archéologiques entrepris depuis cinquante ans. Avec bien sûr, son lot de sites funéraires.

 

 

En savoir davantage sur notre passé

 

Pour les esthètes de cette discipline, ce sont des sources d’informations privilégiées pour mieux cerner la vie des hommes préhistoriques. Soit une période correspondante à – 3 000 avant Jésus-Christ.

A Gurgy, les chercheurs se sont donc attelés à réaliser des arbres généalogiques (ils ont pu en reconstituer deux) à partir d’ossements trouvés in situ. Une première…mondiale !

L’information perturbera même les rédactions de la presse nationale et scientifique. A l’été 2023, et sans qu’ils le sachent véritablement, les élus de la commune découvrent par voie de presse que leur village fait l’objet de publications scientifiques dont l’une est publiée dans « Le Monde » ! Mais, également le quotidien méridional, « La Marseillaise » ou « BFM TV ».

« Nous avons décidé de prendre contact avec l’une des scientifiques ayant travaillé sur cette étude, ajoute Jean-Luc LIVERNEAUX, une paléo-généticienne, nommée  Maïté RIVOLLAT. Avec son concours, et celui de son collègue, Stéphane ROTTIER, archéo-anthropologue – lui-même a effectué des fouilles sur le site des « Noisats » à Gurgy entre 2004 et 2007 -, est née la construction de ce projet d’exposition à laquelle s’est aussi adjoint le service Pays d’Art et d’Histoire de l’Auxerrois… ».

 

 

Un concept visuel à ne manquer sous aucun prétexte, en vérité ! Le public ne s’y trompe pas. A commencer par Crescent MARAULT, président de l’Agglo de l’Auxerrois, « on est vraiment chez nos ancêtres, les premiers Auxerrois à se sédentariser l’ont fait à Gurgy ! On est un territoire Pays d’Art et d’Histoire, et il était important que je sois présent au lancement de cette exposition… ».

Puis, le maire d’Auxerre de poursuivre : « valoriser, identifier et animer toutes ces richesses patrimoniales sur notre territoire peuvent nous permettre d’avoir une certaine dynamique au niveau ludique et pédagogique. Comme on peut le faire dans le cadre de notre partenariat actuel avec le Centre Georges Pompidou (l’exposition Botanique est accueillie à l’abbaye Saint-Germain à Auxerre) depuis plusieurs années… ».

Quant à Cyril CHAVOT, maire de la commune, il est comblé : « il est important de savoir d’où l’on vient… ». Et peut-être où l’on va aussi ?!

« Cette exposition permet d’en connaître davantage sur notre passé et notre Histoire ! ». A consommer sans modération !

 

 

En savoir plus :

Exposition « ADN Préhistorique »

Jusqu’au 07 juillet à l’Espace culturel de Gurgy

Ouvert le mercredi, le samedi et le dimanche de 14h à 18h

Entrée gratuite.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Entre la CAPEB, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment et l’assureur mutualiste, spécialiste de la prévoyance, GROUPAMA, la tendance se situe plutôt sur le curseur du beau fixe au niveau relationnel. Et cela ne date pas d’hier, entre ces deux acteurs de la vie économique territoriale. Pour preuve, la reconduction du partenariat qui régit les passerelles existantes entre ces deux entités, à l’issue de l’assemblée générale du syndicat patronal du bâtiment il y a quelques jours.

 

APPOIGNY : Pourquoi n’afficheraient-ils pas des sourires naturels en pareille circonstance, les deux responsables de la CAPEB 89 et de la direction Yonne/Seine-et-Marne de GROUPAMA Paris-Val-de-Loire ? Leur collaboration se situe dans la stratosphère relationnelle, confirmant ainsi la confiance qu’ont su nouer au fil des ans leurs prédécesseurs.

Au terme de la traditionnelle assemblée générale de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment de l’Yonne – celle-ci était accueillie dans l’un des salons de l’hôtel Mercure -, le président de la structure syndicale, Jean-Pierre RICHARD – il cumule aussi les fonctions de président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Yonne -, devait procéder à la signature du document avec le directeur des établissements Yonne/Seine-et-Marne de GROUPAMA, Ludovic DAME, sur un « mange debout », faisant office de bureau de travail !

 

 

Cette collaboration entre les deux structures s’appuie depuis un quart de siècle sur un soutien financier proposé par l’assureur mutualiste auprès des adhérents de la CAPEB 89 en matière d’offres assurantielles. Dans l’absolu, les entrepreneurs à la tête des petites sociétés du secteur bâtiment peuvent ainsi bénéficier de remises sur leurs projets d’assurance.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Sans doute, doit-il surveiller d’un œil attentif les prévisions météorologiques de la semaine prochaine. Seront-elles annonciatrices du beau fixe et de températures agréables dont il faudra profiter à satiété sur le green du parcours golfique de Roncemay, le vendredi 28 juin ? Nul ne le sait encore, à date, avec exactitude. Même si les prévisionnistes optent pour des conditions climatiques clémentes, cela doit rassurer le maître de cérémonie de ces troisièmes « Trophées Prestige & Patrimoine », Gilles GENEST qui planche sur ce rendez-vous, à mi-chemin entre pratique du sport et échanges autour de l’économie, depuis…un an !

 

AUXERRE: Ultime semaine à patienter, tout en rongeant son frein avant le grand bain évènementiel des « Trophées Prestige & Patrimoine » ! Plus que sept jours à tenir, avant de fouler le green si verdoyant et très bien entretenu du Domaine de Roncemay et ses dix-huit trous que les aficionados de cette manifestation « bon chic, bon genre » aiment à fréquenter depuis maintenant trois saisons.

Adepte de l’adage, « ne changeons pas une formule qui gagne tout en l’améliorant d’année en année de nouveautés et de partenaires », Gilles GENEST a une fois encore su concocter une programmation au top, afin de recevoir sur le site golfique de l’Yonne, les disciples des clubs et des petites balles blanches de niveau amateur mais aussi vingt-deux professionnels du circuit hexagonal qui ne manqueront pas de jouer crânement leur chance afin d’inscrire leur patronyme au palmarès lors de l’épreuve Pro-Am dont on savoure déjà le moindre geste technique à venir.

Pas sérieux s’abstenir dans ce tournoi, mêlant pro et amateur (de bon niveau), l’essentiel est bien de participer mais aussi de gagner ! Les néophytes de ce sport pourront toujours apprécier les « putts » des esthètes des terrains verts !

 

 

Des conférences orientées vers la sphère entrepreneuriale

 

Concept évènementiel sorti tout droit de l’imaginaire fécond et constructif de l’ancien dirigeant du cabinet auxerrois « J3G Patrimoine » - Gilles GENEST a depuis cédé l’affaire à Guillaume LECLERCQ -, ce trophée ne ressemble pas à un autre dans le landerneau.

Il y mêle astucieusement la pratique (et la découverte) d’une discipline sportive, en l’occurrence le golf, très en vogue auprès des dirigeants et le milieu économique, voire dans son prolongement celui de l’entrepreneuriat pur jus. Le tout saupoudré de présences partenariales ayant ainsi l’opportunité de démontrer leur savoir-faire via des stands appropriés, de conférences aux connotations économiques fortes à l’instar de la protection sociale dans l’entreprise, la cyber sécurité et les risques de la cyber, les placements financiers et retraite (PEE, PER), les couleurs du leadership avec une Florence POULAIN, encadrante de la Maison de l’Entreprise dans le rôle inattendu de la conférencière ce qui est rarissime, ou encore les relations presse et leur perception auprès des entreprises, où les duettistes Antoine GAVORY et Stéphane BOURDIER – ils viennent de créer leur GIE Bourgogne Média et de lancer leur magazine, « Entreprendre dans l’Yonne » - démystifieront lors d’une table ronde tout ce qui colporte de vérités et d’intox à ce sujet…Histoire de rassurer un peu plus leur auditoire sur les us et coutumes de journalistes pas toujours bienveillants avec celles et ceux qui créent la richesse économique de ce pays !

 

 

 

Un feu d’artifice en guise de bouquet final

 

Bien sûr, le rendez-vous sera aussi placé sous le sceau de la convivialité. De l’échange, de la courtoisie, de l’amitié, de la dégustation avec quelques produits du cru – une manière sympathique de joindre l’utile à l’agréable ! -, du repas de gala, de l’animation (France Bleu Auxerre ou la Télé de l’Yonne qui rivaliseront en plateaux informatifs autour de l’évènement en direct), de la détente, de la fête !

La soirée où devraient se presser entre 400 et 500 convives, le tout Yonne de l’économie et de la vie institutionnelle, en somme, sera régie par un dress code strict mais très classieux – le concept est emprunté aux nocturnes épiques du regretté Eddy BARCLAY dans ses soirées tropéziennes -, où chacun devra se présenter vêtu tout de blanc !

Le tout servi en musique et avant le feu d’artifice. Il mettra un bouquet final sur le must des évènementiels économiques de l’année 2024 ! En attendant la prochaine édition. On comprend que Gilles GENEST ait le regard rivé sur les prévisions de la météo si importantes à huit jours de l’échéance…

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Ira-t-il ? N’ira-t-il pas ? Les conciliabules d’avant conférence de presse entre les journalistes du cru, patientant sur le parvis de l’hôtel « Le Normandie » – l’établissement auxerrois accueillera d’ici une poignée de minutes le Rassemblement National lors de la présentation des candidats investis aux législatives – tournent autour de la désignation ou pas du député sortant, celui de la première circonscription de l’Yonne, Daniel GRENON. Double surprise, en définitive lors de ces échanges très nourris : non seulement, le député est bien dans les starting-blocks ; quant à Sophie-Laurence ROY, nouvelle venue dans l’échiquier électoraliste – elle arbore les couleurs des LR, favorables à la ligne de conduite d’Eric CIOTTI -, elle tentera de briguer le mandat de député dans la deuxième circonscription face à André VILLIERS…

 

AUXERRE : Ils arrivent à pied, l’allure tranquille, ayant laissé leurs véhicules stationnés un peu plus loin sur le boulevard Vauban ou se faisant déposer juste devant l’entrée de l’hôtel qui accueillera sous peu cet exercice oral indispensable à la clarification des enjeux et des idées : la conférence de presse permettant de détailler la liste de ces législatives, aussi soudaines qu’inattendues.

Un peu plus tôt dans la journée, une première réunion avait déjà eu lieu du côté de Villeneuve-sur-Yonne. Ceci expliquant, sans doute, le léger retard de la délégation qui accompagnait les trois porte-flambeaux des couleurs bleu marine lors de cette échéance 2024, sur l’horaire prévu.

Le premier à pénétrer dans la cour de l’hôtel « Le Normandie » n’est autre que Julien ODOUL. Souriant, détendu, serein… : l’exercice oratoire lui sied à ravir, il est vrai que le porte-parole hexagonal du RN a l’habitude des plateaux de télévision qu’il fréquente davantage depuis quelques jours !

Puis, l’autre député sortant de l’Yonne, Daniel GRENON arrive à son tour, accompagné de son…suppléant, Jean-Marc PONELLE, une figure du barreau, originaire de Saint-Fargeau. A la vue du député de la première circonscription, toutes les rumeurs et autres intox qui circulaient sur les réseaux sociaux depuis quelques temps quant à sa potentielle reconduction sur la liste RN icaunaise se sont évanouies immédiatement, façon « psichtt » !

  

Exit Audrey LOPEZ, place à Sophie-Laurence ROY !

 

Les journalistes s’attendaient alors à voir arriver les autres personnalités habituelles de la formation souverainiste, notamment Audrey LOPEZ, la conseillère régionale – elle forme un binôme souvent très représentatif sur les manifestations territoriales avec l’autre élu de la Région de formation Avenir Français Pascal BLAISE – et …il n’en fut rien !

Pas d’Audrey LOPEZ donc, pour se présenter sur la seconde circonscription détenue par l’Horizon André VILLIERS mais bel et bien une femme, issue des…Républicains, et de « l’union des droites », chère au chef de file du parti LR toujours en place, Eric CIOTTI, au grand dam des têtes dirigeantes (et plus modérées) du mouvement gaulliste, et des cadres du parti mariniste.

Sophie-Laurence ROY salua l’assistance avec une pointe de timidité. Logique, quand on se lance dans le grand bain !

Nonobstant, cette avocate parisienne s’est installée dans le département depuis de nombreuses années. Elle est élue à Flogny-la-Chapelle en qualité de conseillère municipale. L’a retrouvé là n’est pas une surprise en soi. Ce qui a donc justifié son investiture sur la deuxième circonscription, englobant Avallon, Migennes, Saint-Florentin et Tonnerre. Elle s’en est expliquée…

« Les observations et constats de Julien ODOUL sur la situation catastrophique de la France et de notre département – ce fut le préambule de cette conférence de presse sur le volet sécuritaire, les difficultés économiques et l’immigration -, je les partage, affirme-t-elle, nous vivons néanmoins un moment exceptionnel dans la gravité. Nous devons tous – en sous-entendu RN et LR – prendre des mesures radicales, claires et fortes pour permettre de changer complétement de gouvernement, de politique et de mode de pensée… ».

Responsable dans sa vie associative de la Guilde des Goûteurs de Gougères, la néo-investie de 68 ans sera épaulée pour cette quête du Graal politique à Paul NONAT, son suppléant qui est également le responsable des Jeunes du Rassemblement National de l’Yonne.  

 

Les LR « mous », Les LR « durs » : l’analyse de Daniel GRENON…

 

Ancien artisan et commerçant – il tint une boutique à Toucy avant de prendre sa retraite et se consacrer à la vie publique après une carrière professionnelle des plus éclectiques -, Daniel GRENON – la grande surprise de 2022 face à Florence LOURY (NUPES), Guillaume LARRIVE (LR) et Victor ALBRECHT (majorité présidentielle) – va donc rempiler comme prétendant à la députation d’ici quelques jours, avec le premier tour des élections qui se préfigure fin juin.

Le retraité de la vie professionnelle précise dans son intervention « qu’il s’est promené de la campagne à la ville (Auxerre en substance) pour y rencontrer les citoyens… ».   

Pourquoi sa nouvelle candidature ? « J’ai envie de continuer le travail que j’ai commencé, je veux aller au bout de mes engagements au service des citoyens ».

Puis, il énumèrera ses grands thèmes de prédilection dont il a fait ses dossiers : les fins de mois de ses administrés, la cherté du prix des carburants, les problématiques de l’emploi et de la mobilité pour se rendre au travail.

Lors de cet échange avec les journalistes, il insistera beaucoup sur…la ville d’Auxerre et ses réalités. Même celles qui lui ont été défavorables en 2022.

« Lors de la précédente élection, je n’ai pas été très soutenu dans cette ville. Mais, aujourd’hui, j’ai compris pourquoi… ».

Et Daniel GRENON d’apporter ses commentaires sur la question : « A Auxerre, il y a bien sûr les gens de la gauche qui se sont écroulés en 2022 et ceux des Républicains, où il y a différentes castes. Dont les LR « mous », qui vivent entre eux et qui ont oublié par qui ils ont été élus ! Par contre, il y a d’autres LR (moins mous sans doute !) qui veulent sortir de tout ça et qui ont compris que l’union des droites est indispensable avec le RN pour sortir de l’ornière…. ».

 

 

Puis, Daniel GRENON confia qu’il avait reçu beaucoup de courriers d’habitants auxerrois qui connaissent des fins de mois délicates.

« Ces gens ont besoin de travailler, observe-t-il, à Auxerre, le problème est que les élus raisonnent beaucoup plus sur le foncier et bien peu sur l’économie en créant des entreprises… ».

Le député sortant profita de son temps de parole explicatif pour lancer aux Républicains un appel à rejoindre cette « union des droites » qui provoque depuis une semaine de sérieux remous chez les gaullistes traditionnels. Evoquant 2026, c’est-à-dire les municipales, Daniel GRENON se voulut prophétique : « les enjeux vont beaucoup changés d’ici à cette élection… ».

Doit-on traduire les propos du pensionnaire du Palais Bourbon par une éventuelle candidature à Auxerre dans deux ans ?

Réponse de l’intéressé : « il faut prendre les choses étape par étape, rétorque-t-il, place aux législatives tout d’abord avant de parler des municipales… ».

Même s’il dit qu’il n’a pas à date de prétentions sur la question.

 

« La France n’est plus un Eldorado pour les migrants »

 

Sur la troisième circonscription de l’Yonne, pas de surprise en revanche avec la reconduction comme tête de liste de Julien ODOUL. Il sera supplée par son fidèle allié, Ludovic MASSARD. Le député rappela le désaveu cinglant du Président de la République, sévèrement sanctionné dans les urnes lors des européennes. Il salua les 42 % du RN obtenus dans l’Yonne, avec parfois trente points d’avance sur la majorité présidentielle.

« Les Icaunais voient en nous une forte opposition aux « macronistes » et une forte espérance pour l’alternance de demain. ».

Placer l’intérêt national au-dessus des clivages partisans habituels figure parmi les motifs de satisfaction du président du groupe RN à la Région : « il y a une désespérance de nos concitoyens qui n’arrivent plus à vivre ni à survivre (électricité plus de 10 % au 01er juillet, gaz plus 25 %). La classe moyenne survit pour ne pas tomber dans la précarité…D’où la baisse de la TVA de 20 à 5,5 % afin de redonner du pouvoir d’achat à chaque ménage que nous allons proposer en cas de victoire. On la supprimera également sur les produits vitaux et de première nécessité… ».

Au-delà du pouvoir d’achat, la sécurité est le second axe de réflexion du RN.

« Il y a de l’ensauvagement partout et la peur des Français en permanence est importante, dans les transports publics ou ailleurs, du fait de la faiblesse et du laxisme d’un Etat qui ferme les yeux… 450 000 personnes étrangères sont accueillies chaque année en France. L’immigration de masse doit s’arrêter avec de la fermeté…».

Julien ODOUL souhaite ainsi la remobilisation des Français pour assurer le sauvetage du pays et l’application du troisième volet stratégique sur l’immigration maîtrisée (« l’Hexagone est menacé par l’idéologie de la puissance publique et la soumission au libéralisme qui a précarisé le pays »), face au « Nouveau Front Populaire » (« la version deux de la « NUPES » en pire).

Le parlementaire ne se privera pas ensuite de passer à la moulinette tous les griefs qu’il a à l’encontre de ses adversaires : « Ce nouveau front est constitué des amis du Hamas, de la NPA, et de ceux qui appellent à l’interdiction des médias qui ne pensent pas comme eux (« CNews »), et la privation de libertés. C’est un immense danger pour notre cohésion nationale, nous sommes un rempart national attaché aux valeurs de la République pour faire barrage à ces « fous dangereux »… ».

Il ne manquait plus, parmi les arguments contradictoires avancés par le responsable du RN que « le soutien de ce front de gauche par les islamistes radicaux… ».

Un reproche que Julien ODOUL ne manqua pas de relever avec véhémence contre le camp d’en face ! Mettant ainsi un terme à cet exercice qui aura duré plus d’une heure…et offert son lot de surprises.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99
Page 1 sur 301

Articles

Bannière droite accueil