Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Tenue sportive obligatoire pour les cadres et conseillers de France Travail mobilisés sur l’opération « Du stade vers l’emploi » qui a réuni il y a quelques jours plus de cent-vingt personnes, recruteurs et demandeurs, sur la piste d’athlétisme de la capitale de l’Yonne. Une excellente manière de montrer l’exemplarité et de rappeler la déontologie de cette manifestation qui a été organisée autour de trois temps forts, le sport, la pause du déjeuner partagé et la recherche d’un job !

 

AUXERRE : Séverine DUTREIX prête à participer à une épreuve athlétique dans le cadre d’une manifestation un peu particulière réunissant chefs d’entreprise, responsables des ressources humaines et demandeurs d’emploi ? Non, non, on ne rêve pas ! La dirigeante de l’agence France Travail auxerroise a su adapter son dress-code à la situation du jour pour valoriser les principes de cette animation hexagonale, déclinée en terre de l’Yonne, dans le but d’optimiser les échanges entre recruteurs et personnes en quête d’un job.

Adoptant une tenue sportive du plus bel effet, la responsable de l’ex-antenne de Pôle Emploi d’Auxerre a assisté aux différents ateliers mettant en action employeurs et candidats qui, sous couvert de l’anonymat, ont noué des liens riches durant l’effort, le tout à la sauce de la convivialité et non de la compétition. Une façon inédite de résoudre la problématique des demandeurs d’emploi qui savent ce qu’est l’esprit de compétitivité quand il faut se dépasser pour être le meilleur à l’issu d’un entretien d’embauche pour convaincre un employeur…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est un cri du cœur. Un double appel en faveur d’un rassemblement alternatif afin de faire barrage au RN au soir des deux tours des élections législatives qui se profilent à très court terme, le 30 juin et le 07 juillet. Il est signé de la plume de deux élues de l’opposition de la Ville d’Auxerre et de l’Agglomération auxerroise, Farah ZIANI et Maud NAVARRE. Au nom de la défense des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Une invitation à la mobilisation, en somme…

 

AUXERRE : Elles ont décidé de réagir, quasiment à chaud, au vu des résultats des élections européennes. Des résultats que les deux élues de l’Auxerrois qualifient de « douche froide » pour celles et ceux qui sont attachés aux valeurs de la démocratie et de la République. A l’origine de cette réaction, le score sans appel du Rassemblement National qui arrive très largement en tête de ces échéances continentales, décidément à marquer dans les annales.

Soit 31,5 % de suffrages qui dépassent (et de loin) les scores obtenus par les autres formations politiques hexagonales. Signe distinctif de ce raz-de-marée qui s’est abattu sur la France, le résultat du parti bleu marine observé dans la capitale de l’Yonne s’élève à 27,8 % des voix, historique !

Face à cette poussée très nette du RN, deux élues d’Auxerre, Maud NAVARRE et Farah ZIANI, lancent un appel à toutes les forces démocratiques et républicaines. En faveur d’un rassemblement « alternatif ».

« Nous ne pouvons pas rester indifférents devant cette situation qui menace les fondements mêmes de notre société, expliquent-elles dans un communiqué, c’est pourquoi nous devons dès à présent travailler ensemble, en rassemblant largement, pour construire une alternative forte, capable de peser face au RN, sans se résoudre au « macronisme » qui rogne sur les acquis sociaux (retraites, chômage, …) et malmène les services publics. En 2022, la NUPES a montré ses limites… ».

Et de rappeler le résultat dans la première circonscription de l’Yonne, où l’alliance de la gauche n’a pas été capable de battre le Rassemblement National au second tour.

« Nous devons donc dès à présent travailler ensemble pour construire un front commun capable de s’opposer efficacement à l’extrême droite… ».

Comment ? En invitant toutes les forces politiques progressistes, les associations, les syndicats, et tous les citoyens inquiets de cette dérive, à se joindre à elles pour bâtir une coalition forte et unie.

« Ensemble, nous pouvons proposer une alternative crédible, porteuse d’espoir et de progrès pour tous…, écrivent-elles en guise de conclusion.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Cherchez-là et vous la trouverez, immanquablement ! Elle se cache toute petite dans le pli d’une feuille colorisée sur la toile posée sur un chevalet. Minuscule, même. A dimension…quasi réelle, en somme ! Presque aussi vrai que nature….Mais quoi donc ?! La griffe de l’artiste ? Son signe de reconnaissance ? Son subtil clin d’œil à Dame Nature ? Voire les trois en même temps ? Non, c’est une coccinelle ! D’un rouge vif éclatant qui est punaisée au beau milieu d’un tableau, il fallait y penser ! Mieux encore que la dernière affiche des partisans des « animalistes » placardée sur les panneaux électoraux ! Le signe distinctif et amusant d’un artiste à (re)découvrir : Philippe LALLEMAND !

 

AUXERRE : C’est un petit jeu. Ou presque. D’un tableau à l’autre. A exercer pour soi-même mais aussi accompagné d’enfants, pourquoi pas, à initier aux vertus divines de la création et de l’imaginaire fécond. Un indice, malin et ingénieux, à découvrir là, dans l’agréable espace galerie de l’un des établissements bancaires qui offre l’heureuse opportunité aux artistes de pouvoir s’exprimer, en exposant leurs travaux. Suffisamment rare pour être mentionné. Qu’ils soient peintres, photographes, sculpteurs ou céramistes. Ici, à la Caisse d’Epargne, à l’agence centrale d’Auxerre, place des Cordeliers.

Sept tableaux sont ainsi présentés dans cet endroit ravissant à l’architecture lourde et pesante par le poids des années (le patrimoine haussmannien dans toute sa splendeur !) jusqu’au 07 juillet. Suffisant pour y trouver l’indice inhabituel sur une toile, bien sûr, mais l’on sait que dans la contemplation de l’art pictural le temps n’existe pas !

 

Dix ans déjà pour la « Huitième Source » : un grand millésime…

 

Ah oui, je l’a vois ! La marque de fabrique de l’auteur de ces œuvres aux inspirations botaniques. La signature adroite de cet amoureux de la nature si perspicace dans le rendu de son travail, mettant en exergue des végétaux aux couleurs chatoyantes, en jouant sur la transparence du support. La coccinelle ! Non pas celle que mit en scénographie filmée l’immense Walt DISNEY dans ses livraisons cinématographiques des années 60 lors de folles aventures automobiles d’un fameux constructeur allemand, mais là, en représentation animalière, tellement naturelle que l’on croirait qu’elle vit, prête à s’envoler si on osait la toucher !

Une coccinelle sur une toile. Et là aussi sur la deuxième œuvre ! Puis, la suivante ! Et ainsi de suite…Un ode à la coccinelle au fond qui nous est proposé là ?

En charge du relationnel et de la communication – le garçon le fait très bien par ailleurs au vu de sa verve explicative– au sein de la structure associative « La Huitième Source », Philippe LALLEMAND a, depuis la création de l’entité survenue en décembre 2014 – dix ans bientôt, cela se célèbre et on prend date ! – assuré la promotion d’une kyrielle d’artistes peintres fréquentant cet organe auxerrois, en phase avec la préparation de leurs œuvres.

 

 

Ne plus être le cordonnier le plus mal chaussé…

 

Surnommé « Philou », ce dernier était nonobstant moins loquace lorsqu’il fallait mettre ses propres réalisations en avant. On connaît l’adage : les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés !

Cette fois-ci, l’artiste à la coccinelle pour signe distinctif aura passé outre et répondu aux sirènes bienveillantes de ses amis artistes et des responsables de la galerie bancaire pour y accrocher non pas sur des cimaises mais sur de beaux chevalets d’atelier ses toiles.

Sept au total, ni plus ni moins, un chiffre haut en symboles qui lui sied comme un gant pour celui qui défend les valeurs artistiques des « Huitièmes sources » !

D’ailleurs, Philippe LALLEMAND l’explique si bien avec un zeste d’humour à peine voilé : « La Huitième Source » - une appellation qui ferait penser un tantinet à un nom de secte ! – est précisément dans son éthique et sa définition « une secte de la liberté d’expression » !

Et par les temps qui courent, cela procure un bien immense à l’âme et à l’esprit qu’il soit créatif ou pas, ne changez rien, pourrait-on lui rétorquer !

Passionné de prises de vues (il a travaillé avec le Photo Club Auxerrois), préférant de loin l’argentique au numérique, Philippe LALLEMAND nous livre avec ce travail sa perception picturale de l’art. A partir de matériaux issus de la récupération – c’est dans l’air du temps -, et revisités avec de significatrices touches de couleurs, sa sensibilité s’apprécie à sa juste valeur. Une sensibilité ponctuée de ce petit clin d’œil à la nature, à la vie et à l’humour, avec cette coccinelle, une griffe personnelle qui ne se dépareille pas à l’ensemble de son œuvre. Admirable…et poétique.

 

En savoir plus :

Exposition Philippe LALLEMAND dans le cadre du collectif « La Huitième Source ».

Jusqu’au 07 juillet 2024 à la Caisse d’Epargne, agence centrale de la Place des Cordeliers à Auxerre ;

Entrée libre.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

« Elections, piège à cons » ! Le vieux slogan soixante-huitard faisait son grand retour dimanche soir chez nombre de ténors de la vie politique, sonnés par un séisme qui sur l’échelle de Richter, dépassait de loin celui enregistré le 21 avril 2002. Avec 16 points de plus que le parti présidentiel, le Rassemblement National affirme son ancrage dans le paysage politique français, ravi d’avoir fait tomber Emmanuel MACRON dans le piège de la dissolution et fait basculer la soirée dans une autre dimension. « Soyez réaliste, demandez l’impossible » disait un autre slogan resté célèbre, mais depuis hier soir, on sait que l’avenir ouvre surtout le champ des possibles, comme de voir la droite extrême prendre les rênes de Matignon dans trois semaines…

 

HUMEUR : Ces dernières semaines, les sondages avaient donné la mesure et la soirée s’annonçait comme une « chronique de la défaite annoncée » pour la majorité présidentielle, avec pour seul enjeu, le fait de savoir si Raphaël GLUCKSMANN et sa liste « Parti socialiste/Place publique » allaient réussir à coiffer Valérie HAYER sur le poteau en montant sur le podium. Mais l’annonce d’une allocution en direct de l’Elysée, tombée peu avant 20 heures, allait créer l’ambiance, anxiogène pour certains, espérée pour d’autres.

Avec une implication dans la campagne sans pareil, Emmanuel MACRON était en droit d’être tenu comptable des résultats et du succès de Jordan BARDELLA qui, dans son allocution, semblait avoir déjà revêtu le costume de Premier Ministre et n’avait plus qu’à évoquer tout à la fois « un vent d’espérance, un chemin pour l’avenir, un désaveu cinglant et le jour 1 de l’après MACRON… ».

 

 

Plus de communistes à Bruxelles !

 

Dans les autres QG de campagne, l’urgence semblait être de donner le change et « sauver les meubles », comme François-Xavier BELLAMY, pour « Les Républicains», évoquant « un nouveau départ et un nouvel élan »… Rien de mieux que la méthode Coué pour se forger un destin national ! Même tonalité dans le discours de Sandrine ROUSSEAU chez les Verts, appelant à ne pas refaire l’erreur de la division « en laissant un boulevard au RN », appelant à la mobilisation générale et « à ne plus porter la radicalité, « projet contre projet ». Il faut que la gauche soit au rendez-vous pour créer la surprise… ».

La surprise étant, autre séisme de la soirée, que la députée d’Europe Ecologie Les Verts, abandonne toute idée de radicalité dans son discours ! Et dire qu’il représentât naguère, dans les scrutins d’après-guerre jusqu’à près de 30 % des voix ! Funeste soirée pour le Parti communiste de Fabien ROUSSEL et de sa tête de liste, Léon DEFFONTAINES qui, sous la barre des trois points et ne devançant la liste « Animaliste » que de 0,3 %, n’enverra pas de représentants à Bruxelles !

 

 

« Ne plus faire de conneries », l’appel de François RUFFIN

 

La France Insoumise savourant pour sa part ses 10 %, avec la satisfaction d’avoir su mobiliser les jeunes et les quartiers. Se présentant comme « combattant de l’Europe », Raphaël GLUCKSMANN se refuse à envisager l’accession du Rassemblement National au pouvoir, évoquant « une vague qui ébranle la démocratie… ». Mais avec quelles troupes repartir à la bataille des législatives ? Prêt à tendre la main, mais qu’en dira le grand marionnettiste de LFI qu’est Jean-Luc MELENCHON… ? Même si l’esprit libre qu’est François RUFFIN appelle « à ne plus faire de conneries », il n’est pas certain que trois semaines suffisent avant le 30 juin, à reconstruire une forme d’union, fut-elle appelée « Front populaire », sur les cendres de la NUPES…

 

  

Le résident de l’Elysée avait-il encore le choix ?

 

Si la dissolution est dans l’esprit de la Ve république, c’est la première fois dans l’histoire, qu’elle s’applique en prenant acte d’une défaite électorale. A des années lumières de la dissolution plébiscitaire décrétée par Charles de GAULLE en 1968, qui lui valut un triomphe après un mois de mai enregistré comme l’un des plus « chauds » que la France ait connu ! Mais que penser de cette décision annoncée à la France entière peu avant 21 heures, coup de dés dangereux pour certains, acte lucide et courageux pour d’autres… ?

Confronté à un vote sanction réceptacle de toutes les colères et toutes les frustrations, Emmanuel MACRON avait-il encore le choix ? Pour beaucoup d’observateurs de la chose politique, c’est un pari extrêmement dangereux, voire suicidaire…

On parle même de « roulette belge », (pardon à nos amis d’outre-Quiévrain !), avec six balles dans le barillet ! A moins que ce ne soit un coup de billard à trois bandes appelant à « l’Union nationale », comme ce fut le cas dans le passé, oubliant un peu vite que les « castors » sont fatigués de dresser des barrages pour ensuite être remisés aux oubliettes ! « No pasaran »… ! Mais comment faire quand « ils » sont déjà passés… ?

 

Dominique BERNERD

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Chère à son président, le toujours très dynamique Denis HACQ, l’association « Ukraine Solidarité 89 » peut se frotter les mains après l’excellente opération de collecte de produits alimentaires et produits d’hygiène, organisée sur le département de l’Yonne au fil de ces dernières semaines. Ce sont 550 cartons de produits et matériels divers dont une tonne de croquettes pour nos amis les chiens qui viennent d’être acheminés par la route en direction du pays agressé depuis février 2022 par la Russie. Qui a dit que la générosité n’était plus d’actualité dans l’Hexagone ?!

 

Lundi  

A 154 ans passés, il se porte comme un charme ! Né en 1870, le Concours Général Agricole a été institué pour valoriser chaque année le meilleur de la filière agroalimentaire nationale. Cette année encore, comme de tradition, l’Yonne aura brillé Porte de Versailles, lors du Salon de l’agriculture, remportant 60 médailles pour 57 candidats et 264 échantillons présentés. Une vitrine sans pareil pour mettre en lumière les vins de l’Yonne, bien sûr, mais aussi les fromages, les miels et l’excellence de l’élevage départemental, des ovins aux bœufs charolais en passant par la filière équine. C’est dans le cadre d’un week-end gastronomique marqué par « Fleurs de Vigne » et le Concours régional des fromages fermiers que les lauréats se sont vus remettre leur prix dans les jardins du lycée Saint-Germain à Auxerre.

 

 

Mardi   

Elevé depuis longtemps déjà au rang d’icône du monde footballistique, le grand « gourou » de l’AJA semble avoir encore pris du galon depuis la remontée en Ligue 1 du club à la croix de Malte. Les selfies avec Guy Roux se sont multipliés depuis quelques jours, pour le plus grand plaisir semble-t-il, de l’intéressé… Rentré de Chine trois jours auparavant et tout juste remis du décalage horaire, l’entraîneur mythique de l’AJA s’est livré à quelques confidences sur son séjour, notamment sur les vins dégustés lors des repas : « on a bu des bordeaux, car il faut savoir que James ZHOU est aussi propriétaire d’un domaine dans le Bordelais… ». Encore un petit effort Monsieur l’actionnaire, pour devenir un vrai Auxerrois ! A quand des saint-Bris, des chitry ou des irancy, servis sur les tables de vos réceptions dans l’Empire céleste ?

 

 

Mercredi

Plus de 25 heures de vol à l’aller, autant au retour, pour un séjour éclair sur place d’à peine 17 heures et une visite qui, in fine, n’aura convaincu personne, avec une situation qui s’enlise et des indépendantistes déterminés à poursuivre leur mobilisation, même si un calme précaire semble revenu… Pas certain qu’Emmanuel MACRON ait eu beaucoup à gagner en décidant dans l’urgence un voyage façon « Sam le pompier » pour aller éteindre l’incendie dans ce territoire du bout du monde qu’est la Nouvelle-Calédonie. Un président en première ligne qui comme à son habitude, fait abstraction du rôle traditionnel dévolu au Premier Ministre sous la Vème République, de lui servir de « fusible » en cas de mécontentement sur la politique menée. Avec le risque de conserver longtemps un « caillou » dans sa chaussure !

 

 

Jeudi

Depuis que la flamme olympique a débarqué à Marseille, pas un jour sans que les porteurs ne se relaient au fil des départements traversés pour une chaîne humaine prévue l’accompagner jusqu’à Paris. Le plus souvent, des figures emblématiques régionales, venues d’horizons divers, que l’on suppose sélectionnées pour leur valeur morale et leur intégrité. D’où la surprise de découvrir dans le Var, aux côtés de la légende du ski français qu’est Marielle GOITSCHEL ou du comédien Charles BERLING, la présence de l’ancien coureur cycliste Richard VIRENQUE, certes, « chouchou » du public à ses heures de gloire, mais dont le nom est rattaché pour toujours à l’un des scandales de dopage les plus retentissants du Tour de France : l’affaire FESTINA ! Il y a mieux pour illustrer les valeurs olympiques ! Mais ce choix pour le moins incongru est sans doute le fait d’une sélection « à l’insu de son plein gré », comme aurait dit sa célèbre marionnette des « Guignols de l’info » !  

 

 

Vendredi

Depuis le début de l’année, l’association « Ukraine Solidarité 89 » avait lancé une nouvelle vague de collectes de produits alimentaires et produits d’hygiène, lors d’opérations menées dans plusieurs grandes surfaces du territoire, d’Auxerre à Toucy, en passant par Champs-sur-Yonne et Saint-Georges-sur-Baulche. Une opération couronnée de succès puisque pas moins de 550 cartons ont ainsi pu être préparés, rejoignant l’impressionnant matériel médical collecté auprès de multiples cabinets infirmiers, pharmacies et maisons de retraite du département. L’association a même eu la surprise de se voir offrir par un sponsor une dizaine de matelas spéciaux pour lits médicalisés ainsi qu’une tonne de croquettes pour chiens ! Ce sont ainsi 70 m3 de marchandises qui ont été chargées à bord d’une semi-remorque, destination l’Ukraine, via l’Allemagne et la Pologne. Un transport organisé et financé par le Fond Ukrainien pour les Volontaires Internationaux (FUVI), avec l’assistance des membres de l’association icaunaise présidée par Denis HACQ. Une « goutte d’eau » diront les grincheux, mais qu’importe ! Comme le dit si bien le proverbe : « bien faire et laisser dire »

 

 

Samedi   

Comme chaque année, les élèves de l’Ecole des Beaux-Arts à Auxerre, enfants et adultes confondus, ont présenté lors d’un vernissage les différents travaux réalisés au cours de la saison, qui avaient pour thème, année olympique oblige, « L’art s’enflamme ». Mais pas d’Abbaye Saint-Germain disponible cette année pour accrocher et présenter les œuvres réalisées, faute de place et nombre d’artistes en herbe s’en sont émus. Certes, ils ne jouent pas dans la même cour que la prestigieuse exposition « Botanique des imaginaires » organisée en partenariat avec le Centre Pompidou, qui ouvrira ses portes le 15 juin prochain, mais gare à ne pas mépriser l’art amateur et populaire ! L’art n’est ni mineur, ni majeur, mais se regarde avant tout avec les yeux et avec le cœur. Souvenons-nous de ces mots du grand Claude MONET : « Tout le monde parle de mon art et fait semblant de comprendre, comme s’il était nécessaire de comprendre, alors qu’il est tout simplement nécessaire d’aimer… ».

 

 

Dimanche  

Le torchon brûle entre la France et l’Azerbaïdjan, accusée d’instrumentaliser, via les réseaux sociaux, les revendications des Kanaks en Nouvelle-Calédonie. Bakou avait déjà été suspecté en novembre dernier, de mener une campagne de désinformation sur la capacité de la France à accueillir les Jeux olympiques cet été. On dit même que l’ancienne république soviétique est à l’origine de « fake news » sur les réseaux sociaux au sujet des violences policières et des punaises de lit qui firent la une de l’actualité il y a quelques mois… On est bien loin de la « diplomatie du caviar » qui prévalait il y a encore une dizaine d’années, lorsque François HOLLANDE était reçu avec tous les honneurs par le sulfureux Ilham ALIYEV et que les délégations azéries se multipliaient dans tout l’Hexagone, à l’image de celle qui fut invitée d’honneur de « Fleurs de Vigne » 2012 et donna la veille, aubade dans les jardins de la Maison Jules Roy, à Vézelay…  

 

Dominique BERNERD

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99
Page 1 sur 391

Articles

Bannière droite accueil