Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Les secondes rencontres « Prospective du bâtiment » se dérouleront dans l’auditorium de la Maison du Bâtiment ce jeudi 26 avril en matinée. Concoctée avec la filière Génie civil de l’IUT d’Auxerre, cette manifestation a pour objectif de favoriser les échanges entre les représentants professionnels de ce secteur économique et les étudiants de deuxième année ayant opté pour ce cursus proposé par l’antenne départementale de l’Université de Bourgogne…

AUXERRE : Office Auxerrois de l’Habitat, Communauté de l’Auxerrois, GEBAT, EIFFAGE TP, MICHEL SA, BET ou C3B…toutes ses structures institutionnelles et professionnelles ont répondu positivement à l’invitation de la délégation départementale de la Fédération du bâtiment de l’Yonne qui proposera la seconde édition de cette démarche prospective en milieu de semaine à Auxerre.

Opportunité judicieuse de pouvoir tisser des liens avec les entrepreneurs, et de connaître les réalités potentielles de ce marché économique qui renoue avec l’optimisme après presque une décennie de souffrance imputable à la crise propagée depuis 2008, cette rencontre sera placée sous le sceau du dialogue constructif et de témoignages variés.

Les étudiants de seconde année de l’IUT Génie civil ne manqueront pas de questionner les acteurs de l’économie ayant répondu présent sur la prospective de ces métiers si spécifiques et indispensables à la croissance économique de notre pays.

Peut-être sera-ce aussi l’occasion pour une entreprise locale de rencontrer un futur collaborateur qui rejoindra les effectifs une fois le cycle d’étude terminé ?

Trois séries d’échanges seront ainsi proposées avec les entrepreneurs, les maîtres d’œuvre et les maîtres d’ouvrage…

Donner le goût et l’envie aux jeunes générations de s’immerger le plus tôt possible au plus près des emplois offerts par la filière de l’industrie correspond à une nouvelle quête du Pôle Formation Nièvre Yonne. Une initiative judicieuse qui se traduit sous la forme d’ateliers découverte où, lors de séances pédagogiques de trois heures, un public âgé de 14 ans et plus profite de sessions exploratoires au côté d’un formateur pour s’initier aux rudiments d’un métier, très recherché par les entreprises…

NEVERS : Opérationnels sur simple réservation, les mercredis et les vendredis après-midi, entre 14 et 17 heures, les Ateliers découverte à la filière de la chaudronnerie viennent de s’ouvrir dans la capitale de la Nièvre depuis peu, dans les locaux du Pôle Formation 58 89.

Encadrés par un formateur, les adolescents les plus véloces à cet exercice de découverte d’un métier peuvent s’essayer à la création et la fabrication d’une boîte. Le tout dans une mise en situation bien réelle qui permet de conforter ces jeunes gens dans un cadre environnemental le plus approprié.

Bénéficiant de trois heures d’immersion, les collégiens et lycéens travaillent à la conception d’une boîte décorative, depuis le choix du logo jusqu’à la fabrication de cette dernière en utilisant une machine de découpe laser servant à construire le couvercle. Accompagnés de leur formateur, ils ont aussi la possibilité de découvrir certains logiciels comme Solidworks.

« Nous réalisons le reste de la boîte manuellement, pour les découpes et pliages » explique Aurélien SOUDAIS, formateur au sein du Pôle 58 89 depuis sept ans, qui cherche à lutter contre les stéréotypes de l’industrie en valorisant un environnement de travail et des conditions qui ont énormément évolués.

A l’aide de véritables études de cas, analysées en cours de CAP réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage, voire en BAC pro technicien de chaudronnerie industrielle, les jeunes gens, revêtus d’un polo arborant les couleurs de l’établissement de formation départemental, seront initiés réellement au cas les plus concrets.

Membre du réseau emploi et formation de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), le Pôle Formation 58 89 qui demeure le premier réseau pédagogique privé aux côtés des entreprises industrielles milite depuis de nombreuses années en faveur de la sensibilisation des jeunes publics sur l’immense potentiel en termes de débouchés et d’emplois offert par le secteur de l’industrie en France.

Les inscriptions peuvent se prendre auprès de Charline MOREAU, du Pôle Formation 58 89, au 03.86.59.73.88.

Une quarantaine de jeunes filles se sont disputées âprement les épreuves sélectives imposées dans le cadre du MOF de leur spécialité afin de glaner les accessits nécessaires leur permettant, peut-être, d’être retenues pour les finales nationales. Reconnu pour sa pratique de l’excellence en son sein, le CIFA de l’Yonne, centre de formation interprofessionnel par l’apprentissage à Auxerre, était le théâtre de cette manifestation combinant créativité, imaginaire et dextérité qui aura vu, trois jours durant, la fine fleur de ces futures professionnelles très aguerries de la corporation s’affronter lors d’épreuves complexes et techniques…

AUXERRE : Bénéficiant des infrastructures idéales à la pratique de leur art, la quarantaine de jeunes filles inscrites sur la grille de départ de cette sélection régionale des MOF n’aura guère eu le temps d’apprécier tous les avantages conceptuels de ce lieu. Très rythmées, leurs épreuves, réparties sur un calendrier de trois jours, ne leur en auront pas laissé le temps.

Exercice concret de modelage, séance épilatoire, test de maquillage constituèrent le fondement essentiel de ce concours qui, selon les avis unanimes des membres du jury de cette sélection 2018, flirtait avec le très haut niveau. Même les oraux, ayant pour thème les cours théoriques inhérents à l’exercice de ce métier du bien-être et des arts de vivre, étaient d’excellents augures.

Les jeunes candidates rivalisaient de créativité artistique pour embellir leurs mannequins s’étant prêté au jeu de ces séances très appréciables par la qualité du rendu.

La découverte des métiers de l’artisanat sous le prisme de l’excellence…

Faisant montre de beaucoup de motivation, les jeunes filles ont fait incontestablement honneur au site qui les accueillait, un complexe où sont prônées quotidiennement les valeurs de l’excellence, du civisme et du savoir-être.

Comme devait le préciser le président Michel TONNELIER qui insista, lors de sa prise de parole officielle en présence des personnalités du jury, composé de MOF et d’experts au niveau des disciplines professionnelles jugées, « ce genre de concours demeure un excellent vecteur promotionnel et de communication auprès des jeunes qui seraient interpellés par la découverte de la filière artisanale… ».

Accueillant aujourd’hui plus de mille apprentis, le CIFA de l’Yonne qui possède même un agrément officiel lui permettant d’atteindre les mille deux cents places, un objectif avoué à brève échéance, dispense des cours théoriques et pratiques sur la connaissance et la maîtrise d’un certain nombre de métiers : la mécanique automobile, l’esthétisme, la coiffure, la vente, le commerce, les métiers de bouche…

Il est vrai que ce site ne pouvait qu’enchanter les représentants du jury de cette sélection régionale. Le CIFA dispose de sérieux atouts, à commencer, comme l’expliqua son directeur, Marcel FONTBONNE, par un salon de coiffure hors norme et unique en France qui a été conçu sous la tutelle partenariale du géant de la profession, le groupe L’OREAL.

De nouvelles évolutions attendues au CIFA de l’Yonne…

Que dire de la salle d’esthétisme où eurent lieu les épreuves, vaste et modulable, favorisant l’exercice optimal de ce métier. Quant au fameux concept novateur, le CLIC STORE, élaboré grâce à la saine coopération mise en place avec la société de communication événementielle IDXPROD, il est proprement révolutionnaire en France à l’heure actuelle dans le milieu de l’apprentissage. Ce concept très intuitif et digitalisé, optimisant les approches liées à la vente et à la distribution, devrait par ailleurs connaître de nouvelles évolutions très prochainement…

Enfin, l’un des partenaires historiques des MOF, le Crédit agricole Champagne Bourgogne dont l’un des représentants était présent, rappela la nécessité d’encourager et de soutenir de telles initiatives pédagogiques performantes et indispensables pour promouvoir les nobles filières de l’artisanat auprès des jeunes générations…

Drivés par un professionnel de l’informatique, deux-cent trente-deux seniors du Centre Yonne se prennent à rêver de rivaliser tôt ou tard avec les jeunes générations en suivant des séances pédagogiques intensives ayant attrait aux multiples possibilités offertes par l’outil numérique. Qu’elles soient béotiennes ou déjà expertes en manipulation de tableurs et autres logiciels en tout genre, ces personnes dont les plus âgées flirtent avec les neuf décades d’existence ne manqueraient pour rien au monde ces sessions formatives, impulsées par la cheville ouvrière de la structure associative qui porte ce beau projet : Roger HUGON, pourtant réfractaire lorsqu’il fut encore un professionnel aguerri à l’emploi abusif des nouvelles technologies ! Opérationnelle depuis trois saisons, MAIL, astucieux acronyme pour « Migennes Association Informatique Ludique », soutenue par la Ville, se veut beaucoup plus qu’une simple entité proposant des cours réguliers pour seniors en quête de découverte. C’est surtout un prétexte sociétal incontournable qui allie amitié, cohésion sociale et partage de belles valeurs…

MIGENNES : Studieux, n’hésitant pas à noircir les pages initialement vierges de leurs cahiers de cours tels de jeunes apprenants férus de savoir encyclopédique, les élèves, retraités, de Nicolas COSTE écoutent avec célérité les paroles didactiques de ce spécialiste du multimédia. Au-delà de l’approche théorique de la matière apprise, initiée par ces différents rendez-vous hebdomadaires avec cet entrepreneur, ce parterre de seniors ayant soif de connaissances s’émoustille à l’idée de pouvoir exercer les prémices de leur talent en manipulant des ordinateurs. En situation réelle, mais sous la houlette de leur professeur.

La volonté de transmettre et de partager du président HUGON

Fidèles d’entre les fidèles, les aficionados de « MAIL » suivent cette grand-messe initiatique de l’immersion dans le monde du digital à raison de plusieurs séances explicatives par semaine. Et ce, depuis l’officialisation de la structure associative conçue par Roger HUGON en 2015. Bien que ce dernier ait pris soin d’entamer ce chemin qui ne fut pas nécessairement un long fleuve tranquille pour quelqu’un qui se refusait auparavant, dans sa vie antérieure de cadre, de succomber aux chants des sirènes de ce modernisme plutôt envahissant.

Aujourd’hui, le président de la jeune association ne peut que se féliciter de ce changement de cap personnel lui ayant permis de vaincre ses craintes et de se muer en véritable pédagogue, transmettant et partageant au passage cette irrésistible passion, utile au quotidien des personnes âgées. Saluant la mémoire de son mentor qui lui aura inculqué il y a une douzaine d’années les ficelles de cette science numérique à posséder, l’instituteur Claude BENARD, Roger HUGON peut être fier de son concept qui dépasse l’entendement de la simple association de base.

Doté d’un parc informatique d’excellente qualité et de belle facture (une trentaine de postes de travail), pourvu d’un local mis à disposition généreusement par la municipalité de Migennes, l’organisme grouille d’initiatives judicieuses pour accueillir l’ensemble de ses nombreux élèves lors de séquences segmentées selon les appétences de chacun.

Des devoirs à réaliser à la maison !

Ainsi, les débutants recevront les conseils indispensables à leur apprentissage par Roger, lui-même, ou de l’un de ses quinze aides de camp, des camarades seniors qui, comme lui, disposent de ce tempérament altruiste pour inciter au partage des valeurs et des connaissances par simple conviction citoyenne. Les plus véloces, qui ne jouent déjà plus dans la même catégorie, bénéficieront directement des séances bienfaitrices du professionnel, Nicolas COSTE, qui a choisi de proposer ses services de manière gracieuse.

Si les exercices et autres devoirs à effectuer en séance ou chez soi nécessitent la bagatelle de 40 000 copies de cours durant la saison, MAIL ne compte que sur les cotisations de ses membres qui pratiquent l’art du tutoiement et de la bise significative en guise de bienvenue, pour exister. Un modèle économique, pragmatique et sans fioritures, voulu expressément par sa gouvernance.

Que l’on soit âgé à peine de cinquante ans ou que l’on présente une maturité plus avancée dans son existence (90 ans), tous les adhérents ont à cœur de se retrouver avec la régularité d’un métronome au sein de cette structure qui a su initier des liens indéfectible de convivialité et de solidarité entre ses adhérents. Les pots de l’amitié en fin de session ou les retrouvailles avec les familles lors d’évènements plus enclins à la festivité le rappellent aisément.

Désormais, en joignant l’utile à l’agréable au sein de « MAIL », Excel, Word, Power Point, l’envoi de e-mailing ou les échanges via les réseaux sociaux Internet, Skype et Facebook sont devenus des jeux d’enfant naturels pour ces seniors ragaillardis par tant de nouveautés numériques et de prouesses technologiques.

AUXERRE : En marge de la cérémonie protocolaire de la remise des prix du second défi IRON COOK 2018 qui aura vu la victoire du jeune et talentueux chef Julien BOUSQUET, le directeur du centre interprofessionnel de formation d’apprentis (CIFA) de l’Yonne, Marcel FONTBONNE, aura vécu lui-aussi une surprise des plus inattendues devant le parterre d’invités, présents à cette manifestation.

L’instigateur de cette fameuse et populaire épreuve gastronomique, opposant des chefs issus d’une sélection nationale rigoureuse, a reçu le diplôme d’honneur et la médaille officielle de la prestigieuse Académie culinaire de France, partenaire légitime de cette opération valorisant les métiers de bouche.

Meilleur ouvrier de France, catégorie cuisine en 1996, le président national de cette vénérable institution des arts de vivre à la française, Fabrice PROCHASSON, ayant officié 24 ans chez LENOTRE, devrait remettre au récipiendaire auxerrois les précieux éléments tangibles de cette consécration.

Depuis les origines de ce défi d’un genre nouveau, élaborer un menu complet servi en trois services à soumettre à la sagacité de douze chefs de renom et d’un jury de 36 personnes, l’Académie culinaire de France, structure associative apparue en 1883 sous la houlette du chef suisse Joseph FAVRE, est partie prenante au cœur de cette animation qui vante les bienfaits de l’artisanat et les valeurs de l’apprentissage, en sa qualité de présidente d’honneur.

Visiblement ému d’être sollicité de la sorte et de manière si impromptue, Marcel FONTBONNE remercia l’Académie culinaire de France de ce geste fort en symboles et en émotions…avec beaucoup d’humilité et de modestie. Des valeurs profondes qui incarnent le caractère de ce responsable pédagogique dévoué à l’excellence de l’apprentissage…

 

Page 1 sur 14
Bannière droite accueil