Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Même si la tâche s’annonce particulièrement ardue sur l’île de Beauté lors de ce déplacement périlleux face à l’Athlétic Club d’Ajaccio ce vendredi 15 décembre, le successeur provisoire de Francis GILLOT veut y croire. Pour l’ultime journée de la phase aller du championnat de France de Ligue 2, les Auxerrois, qui occupent une peu glorieuse seizième place après dix-sept rencontres, auront néanmoins maille à partir avec l’un des artisans majeurs du top cinq de cette compétition. Sauf si les attaquants retrouvent de leur superbe et surtout le chemin des filets…

AUXERRE : Un terme est revenu sans cesse dans les propos tenus par David CARRE, l’entraîneur de l’équipe B promu au poste de remplacement provisoire du coach Francis GILLOT en début de semaine : humilité ! Lors de la conférence de presse d’avant-match, le responsable de l’organisation du jeu s’est voulu à la fois rassurant sur les intentions de son équipe, pourtant ballotée le 08 décembre dernier face à la Berrichonne de Châteauroux (1-2), et surtout mesuré dans la modestie.

Après ce nouveau revers à domicile, la crise aura donc été fatale à Francis GILLOT dont le schéma tactique ne semblait plus correspondre à la situation actuelle. A la surprise générale. Nommé à le suppléer, au moins jusqu’à la trêve, l’entraîneur de l’équipe B de l’AJ Auxerre David CARRE a dû user de beaucoup de psychologie pour insuffler la confiance à son groupe, en proie à de sérieux doutes après la nouvelle déconvenue sportive.

Mettre à mal les pronostics favorables aux Corses

Pragmatique, humble, mais aussi clairvoyant, David CARRE n’incrimine personne. « Nous avons travaillé toute la semaine nos séances d’entraînement en insistant sur la confiance que nous devons retrouver devant les buts, expliqua-t-il, dans la motivation et l’enthousiasme. Certes, la phase aller de ce championnat ne nous a été guère favorable jusque-là, mais après la bascule, il restera encore dix-huit rencontres pour nous refaire la santé et repartir d’un bon pied… ».

Rappelant que la composition du groupe se structure avec 50 % de joueurs issus du centre de formation, David CARRE évoqua ce sentiment d’appartenance et de fierté de ses poulains. Souhaitant qu’ils soient conquérants en Corse, ce dernier aimerait clore l’année 2017 avec un panache en mettant à mal la faveur des pronostics plus enclins à voir l’équipe ajaccienne remportée la victoire que l’inverse.

« Nous avons aussi des arguments à faire valoir au niveau de notre jeu, concède-t-il, lors des phases préparatoires de la semaine, les garçons se sont montrés réceptifs aux enjeux. Même si l’AC Ajaccio est très forte… ».

Aborder cette rencontre à l’instar d’un match de coupe…

Simplifier et sécuriser le jeu, avec plusieurs changements dans la composition du groupe dès le début de la rencontre intègrent les éléments stratégiques de David CARRE.

« Je souhaite que chacun prenne ses responsabilités, espère-t-il, j’attends que nous produisions du jeu avec beaucoup d’humilité mais aussi avec les moyens de nos ambitions. Réussir serait un point collectif bienvenu ! »

Il est vrai qu’arracher les trois points de la victoire juste avant la trêve des confiseurs serait salutaire pour les observateurs. L’AJ Auxerre abordera cette partie comme un match de coupe où le couperet peut tomber à tout instant et dans une approche psychologique différente des autres rencontres.

« Il y aura aussi de la crainte mais aussi le désir de réussir un grand coup à l’extérieur en créant une énorme surprise…, conclut-il.

Rien d’impossible pour le nouvel entraîneur du club qui veut s’extraire de toute pression néfaste avant ce rendez-vous néanmoins capital.

Encadrés d’une experte en conseil et en formation indépendante, une vingtaine de professionnels du secteur tourisme évoluant sur le marché des groupes ont pu ébaucher les lignes directrices d’un nouveau concept collectif, à vocation participative. Cet outil mutuel des idées et préconisations a pris la forme d’un « club groupe ». Adoubé par Yonne Résa, le service commercial de l’agence Yonne Tourisme, il bénéficiera de son accompagnement afin de créer de véritables synergies entre les acteurs du tourisme Icaunais à l’avenir…

VENOY : A la tête du cabinet de consulting, INTER AGIR, Catherine LECOMTE a subjugué les participants de ce rendez-vous, révélateur d’un grand projet. Celui de constituer un « club groupe » où les représentants des filières touristiques du territoire qui travaillent d’ordinaire l’offre des groupes agiraient en commun accord à des fins de dynamique professionnelle.

Proposée dans les salons du « Moulin de la Coudre », hôtel/restaurant à fort potentiel d’attractivité auprès des autocaristes et des tours opérateurs du fait de sa proximité de l’autoroute A6, cette séance de travail permit à Bénédicte NASTORG, directrice de l’agence YONNE TOURISME, d’exposer les fondements de ce concept novateur.

La création d’un « club groupe » qui soit fédérateur pour les professionnels

La naissance d’un collectif de professionnels du marché groupe devenait nécessaire dans le but de fédérer l’ensemble des acteurs (sites touristiques, hôtels, restaurants, prestataires d’activités de loisirs…) et de partager, ensemble, les idées plus ou moins lumineuses.

« C’est le principe même d’un « club groupe », devait-elle expliquer dès le préambule de cette réunion de travail, la collaboration plus étroite entre les professionnels du tourisme afin de développer et fidéliser la clientèle groupe de passage dans l’Yonne nécessite l’implication de chacun… ».

Ce message essentiel aura donné la faculté de pouvoir réfléchir, à travers des exercices ludiques et pédagogiques à la mise en place de ce futur club, ses orientations stratégiques, son mode de fonctionnement et les projets d’actions collectives qui pourraient en découler dès 2018.

Grâce à Yonne RESA son outil promotionnel qui lui permet de s’ouvrir davantage vers la clientèle nationale et internationale, l’agence YONNE TOURISME veut susciter de nouvelles opportunités pour les professionnels du secteur.

Ce « club groupe » fonctionnera tel un forum ouvert participatif avec une multitude d’échanges positifs selon une fréquence à déterminer. YONNE TOURISME aura aussi pour objectif de soutenir les projets qui essaimeront de ce groupe de travail. Mais, nécessairement sur un plan financier.

Parmi les pistes évoquées, fruits de ce rapprochement, la naissance d’un salon, le transfert de fichiers relations publiques, voire la mutualisation de la communication. Sans omettre cet impérieux désir de renouveler sans cesse la clientèle. En vue d’optimiser du mieux possible la prochaine saison touristique…

Cinq des plus grandes structures professionnelles inféodées au poids lourd mondial du bâtiment et des travaux publics dont a célébré les 350 ans en 2015 ont répondu favorablement à l’invitation de leur partenaire régional, le distributeur BIG MAT GOURMAND ce vendredi 08 décembre à Auxerre. Mêlant l’utile à l’agréable puisque cet évènement VIP se déroulait au club Europe de l’AJ Auxerre, les responsables commerciaux et promotionnels de ces marques phares sur ce segment d’activité ont apporté un éclairage très précis sur la stratégie de leurs enseignes à l’aune de 2018, dévoilant au passage quelques innovations techniques d’importance dont ont pris bonne note la soixantaine d’artisans et entrepreneurs réunis pour la circonstance…

AUXERRE : Exercice de communication et de relations publiques réussis pour le président directeur général de l’entité, BIG MAT GOURMAND, Frédéric GOURMAND qui devait accueillir plus d’une soixantaine de prestataires et clients en cette fin de soirée du 08 décembre dans l’enceinte du stade de l’Abbé Deschamps. En qualité de soutien indéfectible du club de football icaunais, le responsable de cet incontournable distributeur de produits et matériels du gros et second œuvre profitait du cadre sportif de la 17ème journée de Ligue 2, avec la rencontre opposant l’AJA à la Berrichonne de Châteauroux, pour concocter ce premier événementiel VIP qui d’après lui, en appellera d’autres à l’avenir.

« Ensemble, nous sommes plus forts pour développer les projets… »

Négociant en matériaux de construction, BIG MAT GOURMAND intègre la catégorie privilégiée des gros faiseurs dans les domaines de la couverture, de la zinguerie, de l’isolation, de l’étanchéité. Depuis ses origines, l’entité travaille aux côtés des leaders de ce marché avec succès. Son chiffre d’affaires excédant 30 millions d’euros l’atteste avec un effectif de plus d’une centaine de collaborateurs et un ancrage territorial bien identifié qui se renforce sur le territoire nord-bourguignon.

« La force des indépendants, devait rappeler Frédéric GOURMAND, lors de son propos introductif, c’est justement d’être à l’écoute de sa clientèle en optimisant sa disponibilité… ».

Cette manifestation relationnelle de belle facture répondait à une priorité majeure pour le dirigeant de la société : associer au développement de l’entreprise de l’Yonne un ensemble de partenaires industriels incontestables sur son secteur d’activité. Frédéric GOURMAND visait plus particulièrement ceux intervenant dans le monde des enduits, de la colle, de la façade, des isolants, des plaques de plâtre, de la laine de verre, de l’univers des faux-plafonds…

« Ensemble, nous sommes plus forts, assénait-il à plusieurs reprises, il est donc nécessaire de nous rencontrer et d’échanger en direct avec les professionnels du bâtiment pour qu’ils puissent identifier chacun d’entre nous et connaître les évolutions techniques de notre ingénierie… ».

Un tour de table pour mieux connaître les nouveautés techniques…

Successivement, les responsables commerciaux, évoluant sur le quart Grand-Est de la France, pour le compte des enseignes PLACOPLATRE, ISOVER, WEBER, ISONAT et EUROCOUSTIC, exposaient sur leurs mini-stands leurs atouts techniques prévus en 2018.

Laurent WISSON, directeur du développement client de PLACOPLATRE, leader national sur les systèmes de plâtre et isolation, rappelait les vertus bénéfiques en matière de résistance et d’adaptabilité de la nouvelle plaque « HABITO », plus endurante aux épreuves des chocs. Avec en guise de complément d’information un focus détaillé sur une gamme d’enduits à forte performance.

Les nouveautés sur la laine de verre, produit vedette de l’isolation thermique, furent présentées par Nicolas MORIM, responsable de secteur au sein du groupe ISOVER, l’une des filiales essentielles de l’hydre SAINT-GOBAIN, dans l’environnement industriel. Composée à 40 % de verre recyclé, la gamme « PAR PHONIC » suscita bon nombre de commentaires autour des valeurs environnementales puisque le produit est recyclable à 100 %. Ces arguments s’ajouteront à la gamme « IBR » déjà présente sur le marché de l’isolation.

Entreprise centenaire, dépassant les 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel pour 10 000 collaborateurs immergés dans une soixantaine de pays, WEBER, par la voix de l’un de ses cadres commerciaux, Antoine ROSSIGNOL, fut mis à l’honneur en sa qualité de leader mondial des solutions à base de mortiers. Ce spécialiste de l’isolation par l’extérieur des bâtiments propose de nouveaux enduits projetés pour les façades ainsi qu’une gamme de colles destinées à la pose de carrelages pour les revêtements de sol.

Ayant rejoint l’immense empire de SAINT-GOBAIN depuis quelques mois, ISONAT, filiale de l’entité ISOVER, se définit comme un fabricant de produits isolants bio-sourcés à base de fibre de bois. « C’est un concept éco-responsable qui ne cesse de gagner en puissance au plan marketing, devait confier Clément LABORDE, responsable commercial de la structure, dont l’unité de fabrication se situe aux abords de Roanne (Loire) à MABLY. C’est là que les essences de douglas, issues des forêts voisines des monts du Forez ou du Beaujolais sont transformées à des fins utiles pour l’isolation thermique principalement destinée aux maisons à ossature bois.

La conclusion de ce tour d’horizon passionnant fut apportée par Xavier SEN, responsable commercial de la structure EUROCOUSTIC, concepteur de faux-plafonds destinés à l’isolation acoustique. Après un explicatif sur le bien-fondé de sa gamme de produits (« Minerval »), le représentant de cette structure évoquera les vertus de « Tonga », un concept dont l’appellation fleure bon l’exotisme et ses antipodes, pouvant être posé dans des univers aussi disparates que les salles de restauration, les salles blanches en milieu hospitalier ou chez certains commerces (« Ultra Clean HP »).

La judicieuse initiative devait se clore après une heure d’exercice par des retrouvailles sportives avec le monde du football, et le suivi dans les tribunes de la partie mettant en présence les protégés de Francis GILLOT, coach de l’AJ Auxerre, à la solide formation de Châteauroux. Avec une défaite (1 à 2) dans la besace des locaux. Mais, cela est une autre histoire qui n’aura pas altéré l’esprit convivial de ce rendez-vous professionnel…

Partenaire privilégié des créateurs et des dirigeants de PME/TPE, les juristes du cabinet d’expertise comptable CERFRANCE ont décortiqué jeudi soir les principes fondamentaux des ordonnances MACRON face aux représentants de la Confédération des petites et moyennes entreprises de l’Yonne (CPME). Conférant une sécurisation optimale des accords collectifs, ces textes ont été adoptés le 24 septembre dernier par les législateurs. Ils régissent aujourd’hui, après quelques modifications, l’univers du travail en France. Leur contenu méritait une explication de texte approfondie au plan juridique, selon le président de la CPME de l’Yonne, Olivier TRICON...

AUXERRE : « Ces ordonnances répondent à un seul objectif : faciliter le dialogue social au cœur des entreprises à l’avenir... ». Sybille BOURGEOIS, responsable des agences d’Auxerre, de Saint-Fargeau et de Toucy, pour le compte du cabinet d’experts-comptables CERFRANCE, résume en guise de préambule avec ces quelques mots les principes vertueux de ces fameuses ordonnances impulsées par le Président de la République, Emmanuel MACRON. Des écrits vedettes au centre de tous les intérêts de cette soirée conférence qui a été organisée au bénéfice des membres de la CPME de l’Yonne.

Ecouter les préconisations et les conseils d’un cabinet spécialiste du droit…

Alors que les thèmes des futures conférences furent très succinctement esquissés par le leader du syndicat patronal, Olivier TRICON, lors de son propos liminaire (le bitcoin, la gestion du stress…des sujets évoqués dès le premier trimestre 2018) ; les participants de ce rendez-vous pratico-pratique s’immergèrent très vite dans le dossier du jour : les subtilités applicatives des ordonnances MACRON avec leurs cas particuliers.

Certes, les deux cents adhérents de la Confédération des petites et moyennes entreprises ne s’étaient pas mobilisés en nombre pour assister à cette intervention instructive et néanmoins vulgarisée mais la plupart des personnes présentes annotaient beaucoup d’informations sur leur bloc-notes dès qu’un renseignement précis trouvait grâce à leurs oreilles.

Spécialistes du droit du travail, gestionnaires de 30 000 bulletins de paie délivrés à l’année, les professionnels du cabinet, se confortant également sur l’analyse avisée de Me Fabien KOVAC, avocat, ont ensuite point par point passé au crible l’ensemble des aspects applicatifs de ces ordonnances. Un exercice de valeur ajoutée qui devait traduire le bien-fondé de cet accompagnement et des conseils prodigués aux entrepreneurs.

Découverte de nouveaux outils pour les représentants de la CPME…

Tour à tour, les trois juristes de CERFRANCE expliqueront cet enchaînement de textes dont chacun des chefs d’entreprise doit s’approprier dorénavant au quotidien. Ces ordonnances, facilitatrices dans le cadre de négociations des accords d’entreprise, engendreront l’avènement du CSE, le Comité social économique. Un autre outil, l’observatoire sur le dialogue social et la négociation pour les PME, opérationnel depuis la fin novembre, devrait progressivement s’étendre à l’ensemble des départements de l’hexagone. Son rôle est d’optimiser les négociations au cœur des petites entreprises, avec un secrétariat général exercé par la DIRECCTE.

Quant à l’intérêt de ces accords d’entreprise, il aura suscité de longs commentaires des participants à cet échange constructif désireux d’en connaître davantage sur l’évolution du Code du Travail en France. Reste que la qualité du dialogue social existant dans l’entreprise demeurera un axiome primordial à la réussite de ces accords…

Dès le mois de janvier, une vingtaine de circonscriptions bénéficieront de nouveaux dispositifs et de méthodes de travail innovantes au niveau de la sécurité dans le paysage national. Qu’il s’agisse de zones urbaines ou de secteurs ruraux. Cette police, qualifiée de sur mesure par le Ministère de l’Intérieur, devrait apporter à chacun des territoires les réponses appropriées pour restaurer la tranquillité et le retour à la confiance. Histoire de rappeler que le Gouvernement ne demeure pas insensible aux préoccupations essentielles de nos concitoyens, notamment sur le volet sécuritaire. Une explication de texte que le préfet de l’Yonne, Patrice LATRON, a fourni, aux côtés du directeur départemental de la sécurité publique, Thomas BOUDAULT, et du colonel Rénald BOISMOREAU, commandant du groupement de gendarmerie de l’Yonne, aux forces de l’ordre ainsi qu’aux partenaires des instances locales dans un souci de concertation et d’échange…

AUXERRE : Alors que le nombre de cambriolages suscite les plus vives préoccupations chez les forces de l’ordre du département du fait de leur recrudescence, le représentant de l’Etat, Patrice LATRON, a exposé à une centaine de responsables du tissu institutionnel, judiciaire, associatif et de l’entrepreneuriat les contours du nouveau programme en faveur de la police de sécurité du quotidien. Un exercice que le préfet réitèrera par deux fois : devant les policiers du commissariat d’Auxerre (la réunion a eu lieu le 21 novembre) et face aux militaires de la gendarmerie nationale le 06 décembre prochain…

La PSQ repose sur la mutualisation de grands objectifs…

La constitution de cette police de sécurité du quotidien (PSQ) a été définie par le président de la République Emmanuel MACRON durant la campagne électorale au printemps dernier. S’appuyant sur une meilleure connexion entre les forces de police et celles de la gendarmerie, elle reposera sur l’articulation optimisée de ces structures afin de gagner en efficience tout en étant recentrée sur ses missions premières. Cette police de demain sera mieux équipée, mais aussi mieux protégée, et exercera son travail avec l’ensemble des acteurs publics ou privés, et non côte à côte comme c’est encore le cas à l’heure actuelle…

Bref, ce lifting ô combien nécessaire arrive à point nommé pour renforcer l’efficacité des forces de l’ordre dans l’accomplissement de leurs missions quotidiennes, et surtout lui restituer ses lettres de noblesse. D’ailleurs, Emmanuel MACRON avait formulé son intention dans un discours datant du 18 octobre, « d’agir efficacement pour redonner la confiance aux Français sur la capacité de l’Etat à les protéger et à réduire ce sentiment d’insécurité ressentie par les concitoyens face à la menace terroriste mais aussi vis-à-vis des infractions commises journellement… ».

Par ce dernier terme, il faut englober tout ce qui fait naître un sentiment d’insécurité chez les Français : les infractions routières, les cambriolages, mais aussi les implantations et campements illicites, les rodéos sauvages, les occupations de halls d’immeubles, les incivilités dans la rue et les transports, et naturellement, afin d’être raccord avec les soubresauts de l’actualité, le harcèlement des femmes dans la rue.

Une visibilité des forces de l’ordre qui va se renforcer…

Au cours de cet exercice de concertation, le préfet de l’Yonne, Patrice LATRON, a souhaité donné la parole à l’ensemble des participants. Mais, il écoutera avec grand intérêt dans le même temps les représentants des forces de l’ordre pour s’assurer que l’évolution de leurs missions sur le terrain soit au plus proche de leurs besoins et de leurs attentes.

Cette modernisation de la sécurité quotidienne en France passe par cette réflexion entre tous les acteurs même si des choses se pratiquaient déjà en fonction du bon sens et de l’intérêt général. Mais, cette fois-ci, avec le programme PSQ, les représentants des forces de l’ordre (policiers et gendarmes) ont envie d’inscrire durablement dans le marbre ces prérogatives.

Comme le précisait en aparté lors de la conférence de presse, le commissaire Thomas BOUDAULT, « la police est déjà engagée dans la concertation et un travail de proximité avec les représentants des forces économiques, tels que les artisans et les commerçants ».

L’apport de nouveaux outils numériques, on pense à la tablette digitale « NEO » qui équipe les forces de l’ordre, est un précieux auxiliaire pour mener à bien ces diverses missions. Mais, d’autres pistes existent à l’instar des unités équestres sur les lieux à forte concentration ou les forces circulant en VTT : mais, pour l’heure, ces dispositifs ne sont pas encore programmés dans l’Yonne.

On ne sait pas également si le département du nord de la Bourgogne Franche-Comté intègrera la liste de cette vingtaine de circonscriptions nationales devant servir de test expérimental dès janvier prochain.

Des expérimentations citoyennes observées dans les communes…

Une chose est sûre : les contrevenants ne connaîtront plus de répit dans un avenir proche car les forces de l’ordre intensifieront leur présence sur le terrain dès 2018. Notamment dans le domaine des infractions imputables au Code de la route. Quant aux effectifs, ils devraient croître puisque 10 000 nouveaux fonctionnaires, candidats à l’embauche, ont été programmés durant le quinquennat dont 1 800 dès 2018.

Enfin, sur le volet des cambriolages, des efforts supplémentaires et le renforcement de la coordination police/gendarmerie occuperont les esprits des cadres des forces de l’ordre au cours de ces prochaines semaines. Des propositions seront également faites auprès des élus des municipalités afin de susciter la mise en place de moyens à vocation citoyenne (signalement des voisins, auto-surveillance…). Une quarantaine de communes ont adopté ce processus de partenariat civique avec beaucoup de réalisme et efficacité : le nombre de cambriolages a ainsi diminué de plus de 70 % dans ces bourgades de l’Yonne.

Page 1 sur 6
Bannière droite accueil