Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

L’information a été confirmée en cette fin d’après-midi de vendredi par le service de presse de l’entreprise. La déléguée régionale d’ORANGE en Bourgogne Véronique MORLIGHEM maintient le déplacement qu’elle effectuera le 09 avril dans l’Yonne. Le déploiement de la fibre optique n’attend pas ! Qu’il y ait ou non de nouvelles mesures de confinement…

 

DIJON (Côte d’Or) : Le déplacement, que doit effectuer en fin de semaine prochaine la responsable régionale de l’opérateur sur le territoire de l’Yonne, est maintenu. Il  répond à un double objectif, en vérité.

D’une part, Véronique MORLIGHEM va profiter de sa venue en périphérie d’Auxerre, dans la commune de Villefargeau, pour y inaugurer l’une des armoires optiques qui est installée dans le bourg. Celle-ci se situe rue Paul Gauguin.

Cet équipement représente l’un des nouveaux points névralgiques qui va faciliter l’essor du nombre de connexions auprès des particuliers et professionnels.

D’autre part, la patronne d’Orange Bourgogne ajoutera à cette inauguration officielle faite en présence du maire Pascal BARBERET une conférence de presse.

On le sait : la déléguée régionale affectionne tout particulièrement ce genre d’exercice. Il lui donnera en effet l’opportunité de dresser un point global de la situation en l’étayant de chiffres et de commentaires sur le déploiement de la fibre optique dans l’Yonne. Tout en accentuant le contenu de ce focus sur le secteur de l’Auxerrois.

 

 

 

 

A terme, grâce à cette nouvelle installation, la bourgade en périphérie occidentale d’Auxerre apportera le très haut débit aux cinq cents foyers ou locaux professionnels à desservir.

Le service de communication de l’opérateur par la voix de son attaché de presse Olivier BISIAUX précise par ailleurs que « l’entreprise tiendra cette conférence de presse en qualité de « déployeur » de réseau ».

Moyennant quoi, le client aura toujours le choix in fine de l’opérateur devant assurer le raccordement de la fibre à son foyer ou dans son entreprise.

Enfin, pour les férus de technologie, ORANGE proposera une démonstration d’une soudure de fibre optique qui sera assurée par l’un des techniciens présents ce jour-là.

 

Thierry BRET

 

Le petit village situé en lisière de la forêt d’Othe est toujours dans l’attente de l’évènement. Ses habitants, ainsi que les autres convives de passage, aimeraient profiter pleinement du nouvel établissement dont le démarrage officiel coïncidait avec la date du 01er mars. Mais, il n’est guère facile de s’y retrouver aujourd’hui avec un calendrier peu fiable, plombé par ce maudit coronavirus qui perturbe sans cesse les agendas !

 

BELLECHAUME : On en a encore eu la confirmation mercredi soir aux alentours de 20 heures en scrutant les directives élyséennes. C’est sûr : pour découvrir la panoplie complète de recettes proposées par le chef qui officie en cuisine de ce commerce de bouche, il faudra s’armer de patience et ronger son frein en attendant des jours meilleurs.

Et, croiser les doigts pour que la levée des mesures restrictives qui nous ont éloignées depuis si longtemps des salles de restauration se fasse.

Toutefois, il reste toujours la possibilité à la clientèle de se sustenter en optant pour la formule des plats à emporter. Moins conviviale, certes, quand on désire se poser à une table en humant l’atmosphère ambiante d’un établissement traditionnel mais toujours aussi efficace pour satisfaire de manière immédiate son envie première : c’est-à-dire sa faim.

Au-delà de ce détail nutritionnel, le geste permet de faire fonctionner le commerce et par les temps qui courent, les restaurateurs ayant choisi cette formule pour continuer à exister ne s’en plaindront pas !

Selon son humeur et les ingrédients qu’ils souhaitent travailler en cuisine, le chef concoctera alors divers plats du jour pour inscrire le « C1 Plaisir », nom de baptême de la maison nouvellement ouverte, dans la durée.   

Parallèlement, et dans un souci de diversité comme on aime encore les trouver dans les campagnes, le « C1 Plaisir » fait aussi office de dépôt (le pain, la presse, mais aussi les colis et même la possibilité de retrait en numéraire…), tout en accueillant une épicerie. Très utile lorsque l’on vit à une trentaine de kilomètres au nord-est d’Auxerre !

Une fois que la COVID ne sera plus qu’un lointain souvenir, l’établissement géré par Véronique PEZIN accroîtra son amplitude d’ouverture au niveau de ses horaires, tout en recevant la clientèle en salle ou au bar près du baby-foot. Bref : de véritables plaisirs qui rappelleront la vie d’avant…

 

Thierry BRET

 

On l’imagine aisément : ce n’est pas de gaîté de cœur que le président du Conseil départemental de l’Yonne Patrick GENDRAUD a dû prendre la décision. L’hypothèse d’adapter la populaire manifestation estivale à vocation familiale aura donc fait long feu : au regard des incertitudes qui planent sur le contexte sanitaire. Yonne Tour Sport est retirée du calendrier 2021. Tristesse et consternation…

 

AUXERRE : L’histoire semble se répéter avec la même désespérance pour l’animation estivale portée par le Département. Comme la saison dernière, preuve que les choses n’évoluent pas aussi vite que l’on voudrait le croire dans l’éradication de l’épidémie du coronavirus, Yonne Tour Sport disparaît des écrans radars de la programmation estivale.

Rendez-vous festif attendu chaque mois de juillet et d’août par des centaines d’enfants, l’évènement offre la possibilité à des gamins âgés de 6 à 16 ans de pratiquer gratuitement des activités sportives originales sur de nombreuses communes de notre territoire.

Ces jeunes gens devront tirer un trait définitif sur cette manifestation opportune qui leur procure des instants d’émotion et les joies de la camaraderie.

 

 

L’explication fournie par Patrick GENDRAUD est, on ne peut plus limpide : « Le Département, en sa qualité d’acteur public, doit prendre les mesures nécessaires pour limiter la progression du virus et protéger les populations les plus fragiles… ».

La décision de suspendre et de reporter Yonne Tour Sport s’inscrivait naturellement dans la logique des choses compte tenu des ultimes développements sanitaires…

 

Thierry BRET

 

L’action se peaufine depuis plusieurs semaines. Elle sera officialisée ce jeudi 01er avril par l’adjointe au maire, déléguée à la Culture et à l’Evènementiel Murielle LE ROY. Les artistes du cru (peintres, photographes, plasticiens…), référencés comme professionnels, investiront les salles de restaurant. Pour y honorer une cause juste et noble : la solidarité !

 

JOIGNY : L’idée repose sur un soutien intellectuel réciproque. Elle concerne deux corporations, durement frappées par les résultantes néfastes de la circulation de la COVID-19, synonymes de multiples fermetures.

Les artistes s’invitent donc chez les restaurateurs en ce premier avril à Joigny. Et, ceci n’est pas un poisson !

S’inspirant d’une opération menée avec brio à Strasbourg (« PROMEN’ART ») depuis quelques semaines, l’initiative portée par la Ville de Joigny est une contribution visuelle au soutien des restaurateurs et des artistes plasticiens du cru qui ne peuvent plus exprimer leurs talents en ces périodes de confinements successifs.

Le principe se veut simple. Baptisée « Restau’Art », l’animation se traduit par la présence d’une ou de plusieurs œuvres des artistes professionnels du terroir dans les locaux des restaurants qui en acceptent l’accueil et qui proposent à l’heure actuelle de la vente à emporter.   

 

 

 

 

Un bonheur ne venant jamais seul, la clientèle fréquentant ces établissements peuvent ainsi découvrir ces œuvres tout en ayant la possibilité de les acquérir. Soit directement auprès du restaurateur, soit en contactant l’artiste.

Chaque binôme détermine les modalités de vente desdites pièces. Sachant que les artistes ont accepté de verser 20 % du montant de la transaction au restaurateur faisant office de galerie d’art. Un concept altruiste qui se veut gagnant/gagnant !

L’opération devrait s’étaler dans un premier temps sur ce second trimestre, jusqu’au terme du mois de juin.

 

Thierry BRET

 

Programmé la saison dernière à pareille époque, l’évènement ne put se dérouler pour cause de pandémie. De guerre lasse, les organisateurs annulèrent ce rendez-vous, le reportant en 2021. Il nous revient sous une forme 100 % digitalisée les 01er et 02 avril. Cerise sur le gâteau : la déléguée interministérielle en charge de ce thème Claire COMPAGNON en fera l’ouverture officielle…

 

AUXERRE: C’est une certitude garantie à 100 % ! Claire COMPAGNON, déléguée interministérielle chargée de la mise en œuvre de la stratégie nationale autisme au sein des troubles du neuro-développement, ouvrira l’évènement numérisé, concocté les 01er et 02 avril par l’EPNAK et ses partenaires !

Le bras droit de la secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées Sophie CLUZEL a fait savoir via sa responsable de communication par des échanges de mails qu’elle ouvrirait la manifestation ce jeudi 01er avril en milieu de matinée par une brève allocution.  

Ne pouvant être présente physiquement à Auxerre pour les raisons sanitaires que l’on connaît, la représentante de l’Etat a enregistré au préalable un discours retransmis ensuite aux suiveurs de cette manifestation sur Zoom.

L’information a été confirmée ce lundi en fin d’après-midi par le directeur général de l’EPNAK (Etablissement Public National Antoine KOENIGSWARTER) Emmanuel RONOT.

La présence de la responsable numéro un du dossier « autisme » en France confère un crédit supplémentaire à cet évènementiel qui accueillera de nombreux spécialistes de la pathologie et de sa prise en charge durant ces deux journées.

Destinées aux professionnels du secteur de la petite enfance, ces Journées de sensibilisation verront la participation de plusieurs partenaires : le Département, la Ville d’Auxerre, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) mais aussi un club service, le KIWANIS Club Auxerre, présidé par Jean-François FINANCE qui a succédé à Claude GUILLEMOT.

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil