Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Une véritable antiquité ! Digne de figurer parmi la poussière des rayonnages d’une alcôve commerciale oubliée. Ou d’être remisée dans les tréfonds d’un musée rappelant la grande époque de l’éclosion des appareils ménagers ! C’est sûr : la machine à coudre de marque « JUKI MO 2500 » en piteux état n’est plus de la première jeunesse. Si on la compare à la nouvelle création de la marque « BROTHER » qui propose des activités de broderie, ultra moderniste, avec l’aide d’un logiciel au top. AMIDON 89 en mode haute couture ?   

 

AUXERRE : La pièce de collection, une machine à coudre un peu rouillée et décatie, n’a pas été placée là, dès l’entrée de la pièce qui mène à l’atelier couture, par hasard. Est-ce un clin d’œil malicieux aux techniques d’autrefois qui apparaissaient si sommaires ? Sans doute ! Ou le moyen de comparer astucieusement avec le nouveau « jouet » que la structure associative, spécialiste de l’insertion par le travail, vient de se doter avec l’aide de ses fidèles partenaires ?

Pourquoi pas !

En tout cas, Guy PARIS, président, et Sophie GOIRAND, directrice, de l’entité AMIDON 89, n’étaient pas peu fiers de leur nouveau « bijou » de sophistication technologique ayant la primeur de la presse, vendredi en milieu de matinée. Ce n’est pas tous les jours qu’un matériel fort utile pour la cellule couture – là en l’occurrence il s’agit par extension de l’activité broderie – d’un tel tenant trônait dans l’une des pièces du local situé en sous-sol.

Un appareillage unique, à l’heure actuelle, dans la stratégie d’utilisation de la structure, compte tenu du coût qui, excusez du peu, s’élève à 7 000 euros, entre l’acquisition de la machine et de son indispensable logiciel, métronome immuable de la programmation numérique.

 

 

Des amis qui veulent du bien financièrement…

 

Comme le chantait si bien le batteur des BEATLES, Ringo STARR, en 1967 – un groupe que les jeunes gens de vingt ans se doivent de connaître ! -, « Avec un petit peu d’aide de mes amis » (« With the little help from my friends ») tout s’avère possible en ce bas monde !

Ici, dans le cas présent, les amis se nomment GRDF (sa représentante Leslie ARNOULT était fidèle au poste comme à son habitude !) et l’ADPS (Association de Prévoyance Santé) avec sa responsable Andrée DEBERT, ne se sont pas fait prier pour subvenir financièrement aux besoins de cette AMIDON 89 qui permet à des femmes et à des hommes de renouer avec l’emploi.

Chacun des deux partenaires versant leurs oboles (3 000 euros pour l’opérateur gazier, 2 000 euros pour la structure de prévoyance sur la santé) pour soutenir cet achat. Le reliquat revenant aux propres deniers de l’association présidée par un Guy PARIS au meilleur de sa forme, surtout sur le verbatim, en rappelant – clin d’œil jubilatoire à l’actualité politique – que chez AMIDON 89, « il y avait toujours dix solutions (dissolution) pour faire progresser la structure ! ». Pas, mal côté jeu de mot !

Précisons que l’association icaunaise a reçu aussi le précieux coup de pouce de PRO PULSION, localisé à Appoigny et initié il y a quelques années par Cécile LOISON, dirigeante de la société de services à la personne, « Confiez-Nous », soit une manne bénéfique de 700 euros, servant à financer les accessoires de la « Brother » aux usages professionnels.

 

 

 

Etoffer la gamme de ses produits et de ses prestations

 

Typhaine MICHOT proposa ensuite une démonstration de ce « monstre » de la broderie 2.0 ! Plaçant les bobines de fil de différentes couleurs à l’endroit précis où elles devaient être accueillies avec une certaine méticulosité et pianotant ensuite sur le clavier de l’ordinateur recevant le logiciel ad hoc afin d’en programmer la commande. Simple comme de tirer un fil, non ?

Plusieurs tests de réalisations visuelles ont été effectués pour le compte de quelques sociétés du cru, dont les hôtels Campanile et Première Classe, mais également ANS, Anti Nuisibles Services, une entreprise de services pilotée dans l’Yonne par Dominique HUET.

Notons au passage la série de tabliers du plus bel effet et aux nuances rouge tirant sur le carmin pour le compte de SOLARGIL, à venir et qui satisfait Guy PARIS. Quant à Sophie GOIRAND, elle devait préciser qu’entre la couture et la broderie, AMIDON 89 étoffait sa gamme de produits (et de prestations) en apposant ses broderies sur des polos, t-shirts, doudounes, draps, habits pour les nourrissons et les enfants, sans omettre des choses spécifiques idéales avec les fêtes et autres cadeaux de fin d’année.

Bref, la « multinationale » AMIDON 89 est sur la bonne voie de la prospérité économique !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Tenue sportive obligatoire pour les cadres et conseillers de France Travail mobilisés sur l’opération « Du stade vers l’emploi » qui a réuni il y a quelques jours plus de cent-vingt personnes, recruteurs et demandeurs, sur la piste d’athlétisme de la capitale de l’Yonne. Une excellente manière de montrer l’exemplarité et de rappeler la déontologie de cette manifestation qui a été organisée autour de trois temps forts, le sport, la pause du déjeuner partagé et la recherche d’un job !

 

AUXERRE : Séverine DUTREIX prête à participer à une épreuve athlétique dans le cadre d’une manifestation un peu particulière réunissant chefs d’entreprise, responsables des ressources humaines et demandeurs d’emploi ? Non, non, on ne rêve pas ! La dirigeante de l’agence France Travail auxerroise a su adapter son dress-code à la situation du jour pour valoriser les principes de cette animation hexagonale, déclinée en terre de l’Yonne, dans le but d’optimiser les échanges entre recruteurs et personnes en quête d’un job.

Adoptant une tenue sportive du plus bel effet, la responsable de l’ex-antenne de Pôle Emploi d’Auxerre a assisté aux différents ateliers mettant en action employeurs et candidats qui, sous couvert de l’anonymat, ont noué des liens riches durant l’effort, le tout à la sauce de la convivialité et non de la compétition. Une façon inédite de résoudre la problématique des demandeurs d’emploi qui savent ce qu’est l’esprit de compétitivité quand il faut se dépasser pour être le meilleur à l’issu d’un entretien d’embauche pour convaincre un employeur…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le record de 2022 n’a pas été battu mais il s’en est fallu de peu ! Succès au rendez-vous pour l’édition 2024 de la « Franck Pineau » qui, avec le concours d’une météo clémente a enregistré 1150 participants sur les différents parcours proposés...

 

AUXERRE : Depuis 27 ans, le cocktail est resté le même : un gros zeste de convivialité, une bonne dose de parcours atypiques, un large trait d’organisation très efficace, sans oublier de superbes paysages à consommer sans modération ! Mêlant cyclotourisme, VTT, randonnées pédestres, parcours « trail » et running, la « Franck Pineau » s’adresse à tout le monde, que l’on soit sportif confirmé, débutant ou en voie de « reconversion » !

Samedi, aux alentours de 9h30, ils étaient déjà nombreux à prendre le départ des deux circuits les plus longs de la journée, au titre énigmatique : la « Reine des voyelles » et ses 160 km, tirant son nom des nombreux villages traversés et la « Serinette », avec ses 130 km cheminant en bonne partie le long du Serein. Pour ouvrir la route, excusez du peu, l’ancien champion cycliste Aubois, venu en voisin, Pascal SIMON, qui fit notamment les belles heures du tour de France 1983, porteur sept jours durant du maillot jaune, dont plusieurs avec l’omoplate fracturée ! Un habitué de la manifestation, par amitié pour Franck PINEAU, avec qui il courut dans les rangs professionnels, au début des années 80.   

 

 

Gare à l’acide lactique, ça va piquer !

 

Au micro, les consignes se succèdent : « La bonne route les gars ! Faites-vous plaisir, ouvrez bien les yeux, y’a des paysages… ». Mais la topographie de certains parcours nécessite d’en avoir sous la pédale, à commencer par celui au nom prédestiné, « L’Acide lactique », dont les 63,5 km comportent 1 239 mètres de dénivelé : « ça va un peu piquer ! Mais un cycliste qui ne sait pas ce qu’est l’acide lactique, faut qu’il aille jouer aux échecs ! ».

Gare aux « murs » d’Irancy et de Chitry, à la pente impitoyable frôlant les 17 %. A mi-chemin entre le vélo de route et le VTT, le « Gravel » est synonyme de liberté, empruntant aussi bien les routes que les chemins. Deux circuits au programme cette année, dont la « Francis Mourey », du nom de celui qui fut neuf fois champion de France de cyclocross et médaillé aux championnats du monde 2006. Lui aussi présent par amitié pour le parrain de la manifestation, qui fut son directeur sportif lorsqu’il était coureur professionnel.

 

 

Priorité à la sécurité des participants

 

Si le chronomètre est absent de la manifestation, la sécurité y est de mise compte tenu des routes empruntées et le président de la manifestation Eddy BÈVRE multiplie les consignes de sécurité : « ce n’est pas une course, il n’y a rien à gagner à la fin à part un sandwich et une bonne bière alors l’idéal, c’est qu’on trinque tous ensemble ! ».

Un message relayé par le tout jeune retraité Franck PINEAU, présent ce samedi au stade de l’Abbé Deschamps, après plus de deux décennies passées en qualité de directeur sportif au sein de l’équipe cycliste Groupama FDJ : « faites gaffe aux bagnoles, il faut savoir partager la route… ».

 

 

Bientôt 10 heures, c’est au tour des marcheurs de s’élancer, encadrés par des membres de la section « AJA randonnée ». Deux heures avant eux, les plus courageux avaient pris le départ d’un circuit de 31 km, à décliner selon la forme de chacun, « trail » ou randonnée.

 

 

Un col du Crémant à gravir à 5 km/h !

 

Avec des parcours au nom sans équivoque comme « La Vigneronne » ou « La 5 Cépages », nul besoin pour les participants de consulter la carte pour savoir qu’ils auront à affronter les redoutables pentes des côteaux avoisinants.

Le message au micro n’est pas des plus rassurants : « sur la fin, vous allez monter le Col du Crémant, la route n’est pas en très bon état, mais comme vous allez le monter à 5 km/h, vous ne vous en rendrez pas compte ! ».

Parmi les lieux de ravitaillements inscrit au programme, un célèbre domaine d’Irancy, mais pas certain pour autant qu’une descente de cave soit prévue ! Pas de col de bouteille pour les « fous de vélo », celui du crémant suffira à leur bonheur !  

 

Dominique BERNERD

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La trouvaille est géniale. Pas commune du tout. Un brin insolite, tout en alliant l’utile à l’agréable : à savoir rechercher un job en s’adonnant à quelques activités physiques sur une piste d’athlétisme. Simples, bien sûr, il n’est pas imposé aux demandeurs d’emploi de réaliser les minima olympiques pour y participer ! D’autant que recruteurs et postulants à la vie active sont présents sous couvert de l’anonymat durant les épreuves. Il fallait y penser. France Travail l’a fait, sous le sceau de son pertinent concept, « Du Stade vers l’emploi »…

 

AUXERRE : Et si la quête d’un emploi devenait une discipline olympique à l’avenir ?! En tout cas, le concept « Du stade vers l’emploi », concocté avec le concours de la Fédération française d’athlétisme, l’Agence Nationale du Sport ou le Comité Olympique 2024 mérite que l’on s’y attarde quelque peu au vu de sa configuration spécifique qui permet aux recruteurs et demandeurs d’emploi de se retrouver ensemble mais sans être identifiés au préalable les uns des autres sur la même piste de la pratique sportive.

Une formule qui plaît bien à ces acteurs indissociables de l’offre et de la demande côté employabilité, renouvelée pour la seconde année consécutive dans l’Yonne, à l’initiative de France Travail (ex-Pôle Emploi).  

Certains trouveront l’idée farfelue mais après tut pourquoi pas ! Car, d’un aspect originalité, il n’y a pas photo cette déclinaison moderniste et musculaire de l’entretien d’embauche et de la découverte de l’autre en quête d’un job vaut son pesant de cacahouètes, enrobées de sirop d’érable, tabernacle ! Comme ils disent dans la « Belle Province » !

 

 

Privilégier les liens de la relation publique

 

Plantons le décor. Le rendez-vous proposé sous un radieux soleil de printemps se déroulait sur la nouvelle piste d’athlétisme, inaugurée il y a peu par la gloire de l’Olympe, Guy DRUT. Une piste et son revêtement si particulier qui font désormais la joie des dirigeants du Stade Auxerrois. Mais, que l’on se rassure : il fallait faire fi des épreuves officielles de la discipline phare des Jeux pour ce public dont certains ne n’étaient guère habitués à pratiquer un sport, à la vue de quelques silhouettes un peu arrondies. Qu’importe !

Comme le disait si bien le baron Pierre de COUBERTIN, père de la renaissance de l’olympisme moderne, « l’essentiel est de participer ». Ce qui fut le cas pour les cent-vingt personnes se prêtant à ce jeu beaucoup plus subtil qu’il n’y paraissait. Parce pratiquer un lancer de ballon pour toucher une cible – un poste en CDI à pourvoir par exemple ?! – ou courir en équipe en mélangeant les genres (recruteurs et demandeurs) noue nécessairement des liens, face à l’effort, l’adversité, la fatigue, le comique de situation. N’est-ce pas là le but ultime de cette journée, au-delà de trouver un poste ?

Bon, ces jeux du stade englobaient une dizaine d’épreuves sportives. Mais, il était hors de question d’y instaurer un esprit de compétition. Convivialité, plaisir, rencontre, partage formaient l’ossature de ce moment inédit où les rires fusaient parfois aux éclats. Autant d’éléments appréciables pour détendre l’atmosphère, ne pas se prendre la tête et in fine passer une très belle journée aux côtés…de son futur patron ?

Règle élémentaire de base : le tutoiement était de rigueur. Une manière de faire tomber les masques très vite entre les participants et de briser la glace aussi vite que des glaçons peuvent fondre l’été venu dans un verre d’un alcool à base d’anis et fleurant bon le terroir de Provence !

 

 

Des CDI et des opportunités de recrutement dans les quinze jours

 

Il n’empêche que les surprises devaient être de taille dès l’après-midi entre ces joyeux sportifs pas sérieux s’abstenir lorsqu’il fallut troquer le survêtement et le maillot humidifiée de transpiration pour prendre part à un…job dating ! C’est à ce moment-là que se brisèrent les miroirs de ce jeu inattendu de la vérité !

D’autant que parmi la centaine de participants, 80 % étaient issus de la catégorie des demandeurs d’emploi pour 20 % d’employeurs. Il n’y avait pas de sélection établie par France Travail en amont. Jeunes, seniors, personnes qualifiées ou pas qualifiées, sans expérience ou avec un CV long comme le bras se retrouvaient donc là, tantôt, sur le complexe sportif auxerrois pour tenter de décrocher une toute autre médaille que sportive : un travail !

Interrogée sur les retombées de cette opération – la précédente édition eut lieu à pareille époque à Auxerre – Cindy TRICOCHE, l’une des responsables des équipes de France Travail à Auxerre, confirma qu’il y avait eu des contrats en durée indéterminée et des recrutements la saison dernière. Dans un délai de quinze jours, précisément, dans le domaine de l’industrie.

Côté représentativité corporatiste, signalons la présence lors de cette deuxième édition de représentants de la filière industrielle, des services à la personne, du secteur agricole, des agences de travail temporaire ainsi que les adhérents de l’un des partenaires, les « Entreprises qui s’engagent », pilotée depuis la CCI de l’Yonne par une Sandra VERBRUGGEN habillée de circonstance en tenue sportive, question d’exemplarité, sans doute !

Dans tous les cas, une initiative à réitérer dès 2025 afin d’accroître  aussi la visibilité sur les secteurs professionnels en tension comme l’industrie ou le bâtiment.

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est un cri du cœur. Un double appel en faveur d’un rassemblement alternatif afin de faire barrage au RN au soir des deux tours des élections législatives qui se profilent à très court terme, le 30 juin et le 07 juillet. Il est signé de la plume de deux élues de l’opposition de la Ville d’Auxerre et de l’Agglomération auxerroise, Farah ZIANI et Maud NAVARRE. Au nom de la défense des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Une invitation à la mobilisation, en somme…

 

AUXERRE : Elles ont décidé de réagir, quasiment à chaud, au vu des résultats des élections européennes. Des résultats que les deux élues de l’Auxerrois qualifient de « douche froide » pour celles et ceux qui sont attachés aux valeurs de la démocratie et de la République. A l’origine de cette réaction, le score sans appel du Rassemblement National qui arrive très largement en tête de ces échéances continentales, décidément à marquer dans les annales.

Soit 31,5 % de suffrages qui dépassent (et de loin) les scores obtenus par les autres formations politiques hexagonales. Signe distinctif de ce raz-de-marée qui s’est abattu sur la France, le résultat du parti bleu marine observé dans la capitale de l’Yonne s’élève à 27,8 % des voix, historique !

Face à cette poussée très nette du RN, deux élues d’Auxerre, Maud NAVARRE et Farah ZIANI, lancent un appel à toutes les forces démocratiques et républicaines. En faveur d’un rassemblement « alternatif ».

« Nous ne pouvons pas rester indifférents devant cette situation qui menace les fondements mêmes de notre société, expliquent-elles dans un communiqué, c’est pourquoi nous devons dès à présent travailler ensemble, en rassemblant largement, pour construire une alternative forte, capable de peser face au RN, sans se résoudre au « macronisme » qui rogne sur les acquis sociaux (retraites, chômage, …) et malmène les services publics. En 2022, la NUPES a montré ses limites… ».

Et de rappeler le résultat dans la première circonscription de l’Yonne, où l’alliance de la gauche n’a pas été capable de battre le Rassemblement National au second tour.

« Nous devons donc dès à présent travailler ensemble pour construire un front commun capable de s’opposer efficacement à l’extrême droite… ».

Comment ? En invitant toutes les forces politiques progressistes, les associations, les syndicats, et tous les citoyens inquiets de cette dérive, à se joindre à elles pour bâtir une coalition forte et unie.

« Ensemble, nous pouvons proposer une alternative crédible, porteuse d’espoir et de progrès pour tous…, écrivent-elles en guise de conclusion.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99
Page 1 sur 519

Articles

Bannière droite accueil