Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Meilleure ouvrière de France depuis 2015, possédant à 38 ans les qualités mentales requises pour s’imposer dans ce milieu peu paritaire que représente la haute gastronomie mondiale, Virginie BASSELOT a été choisie par les organisateurs du fameux défi culinaire « IRON COOK » pour présider le jury de…grandes toques masculines au printemps 2018 à Auxerre. Présentation d’une star de la cuisine nationale qui officie aujourd’hui dans la ville la plus cosmopolite de la planète, à savoir à Genève aux abords du lac Léman, mais du côté suisse !

 

AUXERRE : Marraine de la seconde édition d’un défi culinaire hors normes et d’envergure hexagonale (les quatre finalistes se départageront en réalisant la bagatelle d’un menu intégral, entrée, plat et dessert, destiné à sustenter les 36 jurys VIP de la manifestation !), Virginie BASSELOT n’a pu refuser la proposition faite par Marcel FONTBONNE de présider ce rendez-vous prévu au printemps 2018.

Brillante représentante de la gastronomie française à l’international, la jeune femme quittera le temps de quelques jours l’établissement étoilé de Genève, « La Réserve », où elle magnifie son savoir-faire derrière les fourneaux. Réjouie d’avoir biffé sur son agenda la date du 21 mars, symbolique renouveau marqué par le printemps, Virginie est déjà prête dans sa tête à contribuer au succès de cette opération unique sous sa forme conceptuelle.

« J’ai accepté de présider ce jury sans l’ombre d’une hésitation et de venir encourager la jeunesse qui a choisi de s’épanouir dans cette filière d’excellence. La grande cuisine à la française s’exporte aux quatre coins de la planète et je me retrouve également à travers ce défi dans mon propre parcours professionnel... ».

Succédant à Michel ROTH, l’ancienne toque du Ritz à Paris, Virginie BASSELOT appréhende son futur rôle sans l’once d’une appréhension. Bien au contraire…

Une chef de talent aux côtés d’une pléiade de stars de la gastronomie !

« A mes côtés, je profiterai de l’expérience aiguisée de Romuald FASSENET, étoilé et coach de la sélection du Japon sur le Bocuse d’Or. Il apportera son concours en qualité de directeur technique de la manifestation. Quant aux membres du jury, ils seront tous aussi prestigieux avec Fabrice PROCHASSON, président de l’Académie culinaire de France, Eric BRIFFARD, l’ex-chef du Georges V à Paris, Christian MILLET, président des Cuisiniers de France, Bernard VAUSSION, ancienne toque de l’Elysée, Pierre MIECAZE, directeur des Cuisiniers de France, Christian REGNIER, membre émérite de l’Académie culinaire de France, Daniel AUBLANC, président de l’Amicale des cuisiniers de l’Yonne ou encore Jean-Michel LORRAIN, le double étoilé de la Côte Saint-Jacques à Joigny…».

Un parterre de professionnels qui laisse rêveur la jeune femme, heureuse de pouvoir œuvrer aux côtés de 17 chefs à la renommée internationale dont 5 meilleur ouvrier de France. Comme elle !

A 38 ans, la jeune femme ne regrette nullement ses choix d’avoir quitté la France et le « Saint-James » à Paris pour se poser de l’autre côté de la frontière helvète. La cuisinière normande ne pouvait manquer une telle opportunité que de s’illustrer au bord du lac Léman dans l’un des sublimes hôtels situés à Genève. « La Réserve » dispose de cinq restaurant dont un étoilé, le « Tse Fung », dans un cadre idyllique où se marient les charmes bucoliques des rives du plus grand lac européen et les paysages environnants. Sa cuisine, elle l’a définie comme d’inspiration classique, directe et simple. Timide et réservée, la jeune femme n’en demeure pas moins déterminée. Parmi ses spécialités, elle concocte à merveille les ravioles de châtaigne et de potimarron servies dans un coulis de cresson, le cabillaud nacré à la cuisson douce entouré de petits légumes sur un disque de tapioca et betterave, le turbot frotté de moutarde et flanqué d’une duxelles de champignons…

On l’a bien compris, Virginie BASSELOT ne sera pas dépaysée aux côtés de la fine fleur des maîtres de la gastronomie française !

Un modèle économique basé sur l’autofinancement et le sponsoring…

Quant au rythme de ce défi culinaire, porté par le CIFA de l’Yonne depuis Auxerre, il se fera sur un cycle de 18 mois. Une décision unanimement partagée avec les partenaires du centre de formation, l’UMIH, Union des métiers de l’industrie hôtelière et l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne.

« L’âge des candidats a été porté à 23 ans, explique Marcel FONTBONNE, c’est l’idéal pour démontrer toute la maturité de ces futurs talents de demain ».

L’an passé, une trentaine de dossiers de candidature avaient été déposés. Pour, in fine, ne retenir que quatre finalistes, dont deux Icaunais, Vincent TOURNAYRE, le futur lauréat et aujourd’hui chef exécutif du « Palais Brogniart » dans le XIIème arrondissement de la capitale, et Gaëtan QUILIN, responsable du pôle traiteur du « Bourgogne » chez Eric GALLET.

Si le paleron de bœuf avait tenu la vedette lors de la précédente épreuve d’octobre 2017, il n’en sera pas de même le 21 mars 2018 puisque les recettes de ce menu spécial seront articulées autour d’un dos de sandre et écrevisses, avec ingrédients aux choix, en guise d’entrée chaude, une selle d’agneau français, proposée avec trois garnitures dont l’asperge qui est imposée, et des fruits exotiques, servis froids ou chauds pour le dessert. Les candidats disposant d’un budget global de 400 euros TTC pour acheter leurs ingrédients !

Avis aux professionnels désireux de briller lors d’un défi hors du commun : les inscriptions seront closes au 01er novembre inclus. Le CIFA de l’Yonne conserve la parfaite maîtrise de ce concept, avec ce challenge qui s’autofinance sans subventions mais avec l’aide du sponsoring (enveloppe conséquente de l’organisme qui finance les formations de la filière, le FAFIH) pour un prévisionnel de 25 000 euros.

" Le défi culinaire IRON COOK 2018 est né d'une triple initiative émanant du CIFA de l'Yonne, de l'UMIH 89 et de l'Amicale des Cuisiniers du département. De gauche à droite : Delphine ENGELVIN, du CIFA, Jean-Marie LAMOUREUX, de l'Amicale des Cuisiniers, Corinne ROGUIER, de l'UMIH et Marcel FONTBONNE, directeur du CIFA de l'Yonne".

Principal acteur pétrolier en France dans le domaine des stations-service, des ventes de carburants et de fiouls, le groupe AVIA possède une structure bicéphale à sa tête au niveau de l’exploitation de ses ressources. L’une des deux sociétés exploitantes n’est autre que l’entreprise régionale « THEVENIN et DRUCOT Distribution ». Gérant quatre aires de repos sur l’A6, les responsables de cette structure familiale ont parfaitement appréhendé les desiderata de l’agence Yonne Tourisme afin de mieux promouvoir l’image du département icaunais…

 

AUXERRE : Société indépendante qui existe depuis 1929, l’entreprise THEVENIN et DUCROT Distribution exploite le quart grand est de la France pour le compte de la compagnie pétrolière AVIA. Filiale d’un groupe éponyme, elle intervient aujourd’hui sur un réseau de 42 sites autoroutiers et près d’une trentaine d’unités de restauration. Dont quatre sites localisés dans l’Yonne : la Maison Dieu vers Avallon, la Réserve vers Précy sur Vrin, Villeneuve l’Archevêque et Vauluisant, ces deux dernières desservant les usagers de l’A5.

Depuis cinq ans, l’agence de développement touristique, Yonne Tourisme, également relais territorial des offices du tourisme et des syndicats d’initiative de l’Yonne, a initié une étroite relation de partenariat avec l’entité professionnelle.

Ainsi, une vaste campagne de communication a été relayée en 2017 pour vanter les mérites et particularismes touristiques de notre territoire sur les quatre aires autoroutières.

Installation d’affiches et de chevalets de table, projection d’une vidéo de deux minutes évoquant les caractéristiques attrayantes du patrimoine local sur des écrans placés dans les stations et organisation d’un jeu concours du 13 juillet au 30 septembre avec des séjours découverte à la clé ont conféré une réelle dynamique originale à cette démarche collaborative.

Présidente de l’agence Yonne Tourisme, Anne JERUSALEM, a convié dernièrement les membres du conseil d’administration et ses homologues du Conseil départemental de l’Yonne sur l’aire de la Réserve (A6) afin de dresser un bilan de ces cinq années de parfaite osmose entre le groupe AVIA et l’agence de développement touristique du département.

Celle-ci devrait se poursuivre au-delà de cette rencontre : les deux structures envisagent déjà de nouvelles actions dès 2018…

La marque icaunaise, filiale de PROCARS (ALBA Voyages, ACKERMANN Voyages, PROCARS Icaunais et PROCARS Champagne), profitera de ce rendez-vous biennal avec les milieux économiques de Bourgogne Franche-Comté pour y présenter la dernière nouveauté de sa gamme dautocars, le fleuron VIP du constructeur allemand SETRA. Le véhicule sera lune des vedettes incontestables de ce salon professionnel puisquil sera placé sous le regard du public à lintérieur de lenceinte dAuxerrexpo

 

AUXERRE : Disposant d’un équipement qui facilite les réunions de travail par petits groupes, grâce à ses deux groupes de quatre sièges placés en vis-à-vis autour d’une table, le nouveau modèle des Cars MATHIEU devrait faire sensation lors des Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté, le jeudi 28 septembre à Auxerre.

Sa présence en ces lieux réservés au développement du business des acteurs de l’industrie et de la technologie régionale n’est pas aussi inopportune qu’elle pourrait paraître au premier degré…

Bien au contraire ! La société des Cars MATHIEU qui en exploite l’utilisation depuis quelques semaines dans l’Yonne projette de développer cette offre par l’acquisition d’un exemplaire supplémentaire, sachant que son confort est particulièrement apprécié par l’AJ Auxerre dans le cadre des déplacements de ses équipes sportives.  

Pouvant accueillir vingt-cinq personnes selon un espace ergonomique et confortable, le véhicule trouvera d’ici peu une nouvelle orientation à sa fonctionnalité. La stratégie de la société de transport auxerroise est simple : ouvrir l’accès de cet autocar aux entreprises, plus particulièrement à leurs conseils d’administration et à l’encadrement afin de bénéficier d’un véritable espace de travail durant un voyage professionnel.

Partant du postulat qu’un trajet ne constitue plus du temps perdu, la direction du groupe PROCARS a décidé de se focaliser davantage vers cette offre de service particulière, comparable à la promotion d’un « open space mobile » à vocation professionnelle.

Aujourd’hui, PROCARS, au travers de ses différentes filiales, représente l’unique société autocariste régionale dans la Bourgogne Franche-Comté à proposer ce type de prestation aux milieux entrepreneuriaux. Une excellente manière de commémorer les quatre-vingts dix printemps des Cars MATHIEU, fondés en 1927 !

En consacrant un dossier spécial d’une cinquantaine de pages au territoire du nord de la Bourgogne, ce média qu’affectionnent les férus du patrimoine et de l’actualité culturelle offre un sacré coup de projecteur à notre contrée qui le mérite bien de par la qualité de ses richesses touristiques…insoupçonnées.

 

AUXERRE : Il n’est pas commun de voir fleurir des couvertures dédiées au département de l’Yonne dans la presse nationale. Mais, le service de communication de l’agence « Yonne Tourisme » ne pourra que se réjouir de la belle initiative médiatique apportée par l’équipe rédactionnelle qui a œuvré sur ce nouveau numéro de « Vieilles Maisons Françaises ».

Les journalistes de ce support, positionné sur la découverte patrimoniale et culturelle, ont laissé libre cours à leurs envies iconographiques et scripturales en réalisant pas moins de cinquante pages de présentation de notre contrée.

Paru en septembre, cet opus de très belle facture propose une charmante promenade à travers le département, depuis Sens jusqu’au au château de FAULIN, sans omettre des étapes initiatiques originales comme celle offertes par Notre Dame d’Orient à Sermizelles…

Entre sites traditionnels et curiosités insolites, les reporters et photographes ont su mettre à profit leur séjour icaunais voilà plusieurs mois de cela pour traduire les charmes bucoliques de ces endroits si pittoresques.

Selon les estimations du service communication de l’agence « Yonne Tourisme », d’importantes économies ont ainsi été réalisées : il aurait fallu dépenser près de 200 000 euros en encarts publicitaires pour obtenir une visibilité équivalente !

A l’occasion de la huitième édition de cette incitation nationale à la découverte des plaisirs culinaires, trois établissements de l’Yonne, l’Hostellerie des Clos à Chablis, la Boucherie à Auxerre et le Soleil d’Or à Montigny la Resle renouvellent l’expérience vécue avec enthousiasme par leurs responsables, l’année dernière. Le succès fut au rendez-vous pour ces établissements, engendrant d’excellentes retombées économiques à l’issue de cette participation...

 

AUXERRE : Le principe de ce rendez-vous qui se prolongera jusqu’au 01er  octobre se veut simple. Pour un menu acheté, celui de la personne accompagnante est offert à l’identique ! Un précepte sympathique qui caractérise une action ludique, soutenue par les restaurateurs de la France entière : ils seront encore plus de 1 200 professionnels à y prendre part cette année.

« Votre invité est notre invité » : un leitmotiv à la base de cette animation

Mais, seulement trois établissements localisés dans le département de l’Yonne y prendront part : l’Hostellerie des Clos à Chablis, la Boucherie à Auxerre et Le Soleil d’Or à Montigny la Resle. Un comble pour un territoire, réputé au niveau des vertus de sa gastronomie et la quintessence de ses vignobles !

Nonobstant ce désintérêt de la corporation pour cette campagne incitative, les trois structures participantes devraient se reconnaître dans la devise nationale qui explique ce rendez-vous : «  Votre invité est notre invité ! ».

Ce petit gimmick ne laissera pas insensible les épicuriens ! Campagne promotionnelle en faveur de la découverte de la gastronomie et des arts de vivre à la française, l’animation revient à chaque automne avec de louables intentions : faire partager au plus grand nombre les joies et plaisirs de la maîtrise culinaire au fond de l’assiette.

La clientèle en redemande chaque année…

A titre d’exemple, chez Jean-Paul BAUJARD, du « Soleil d’Or », la stratégie voulue autour de cet événement, s’explique ainsi : « Nous souhaitions poursuivre cette initiative qui s’est avérée très probante à bien des égards lors de la précédente édition. La clientèle a eu tout le loisir de déguster une cuisine authentique où les saveurs dominent la texture de chaque plat. Ce rendez-vous est aujourd’hui très attendu des gastronomes…et de celles et ceux qui désirent s’initier à une autre forme de cuisine…».

Les recettes allieront fraîcheur et succulence autour d’une ballotine entre terre et mer, d’une nage de gambas sur lit de risotto sauce safranée aux pistils de l’Yonne et sur la tendreté d’un quasi de veau, servi avec sa tartelette fine d’artichaut « barigoule », une variété plus petite de ce produit symbole de Bretagne, de ses fruits rouges et de ses champignons…Le reste étant à découvrir sur place !

Du côté de l’Hostellerie des Clos à Chablis, le chef Antony SALLEGE a concocté pour cette nouvelle édition un menu découverte de très belle facture à base de homard au saumon fumé accompagné de sa gaufre aux herbes, un filet de merlu poché au cerfeuil tubéreux et en guise de plat de résistance un roulé de volaille à la truffe de Bourgogne. Le dessert ne manquera pas de ravir les amateurs de chocolat !

Page 1 sur 7
Bannière droite accueil