Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Donner le goût et l’envie aux jeunes générations de s’immerger le plus tôt possible au plus près des emplois offerts par la filière de l’industrie correspond à une nouvelle quête du Pôle Formation Nièvre Yonne. Une initiative judicieuse qui se traduit sous la forme d’ateliers découverte où, lors de séances pédagogiques de trois heures, un public âgé de 14 ans et plus profite de sessions exploratoires au côté d’un formateur pour s’initier aux rudiments d’un métier, très recherché par les entreprises…

NEVERS : Opérationnels sur simple réservation, les mercredis et les vendredis après-midi, entre 14 et 17 heures, les Ateliers découverte à la filière de la chaudronnerie viennent de s’ouvrir dans la capitale de la Nièvre depuis peu, dans les locaux du Pôle Formation 58 89.

Encadrés par un formateur, les adolescents les plus véloces à cet exercice de découverte d’un métier peuvent s’essayer à la création et la fabrication d’une boîte. Le tout dans une mise en situation bien réelle qui permet de conforter ces jeunes gens dans un cadre environnemental le plus approprié.

Bénéficiant de trois heures d’immersion, les collégiens et lycéens travaillent à la conception d’une boîte décorative, depuis le choix du logo jusqu’à la fabrication de cette dernière en utilisant une machine de découpe laser servant à construire le couvercle. Accompagnés de leur formateur, ils ont aussi la possibilité de découvrir certains logiciels comme Solidworks.

« Nous réalisons le reste de la boîte manuellement, pour les découpes et pliages » explique Aurélien SOUDAIS, formateur au sein du Pôle 58 89 depuis sept ans, qui cherche à lutter contre les stéréotypes de l’industrie en valorisant un environnement de travail et des conditions qui ont énormément évolués.

A l’aide de véritables études de cas, analysées en cours de CAP réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage, voire en BAC pro technicien de chaudronnerie industrielle, les jeunes gens, revêtus d’un polo arborant les couleurs de l’établissement de formation départemental, seront initiés réellement au cas les plus concrets.

Membre du réseau emploi et formation de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), le Pôle Formation 58 89 qui demeure le premier réseau pédagogique privé aux côtés des entreprises industrielles milite depuis de nombreuses années en faveur de la sensibilisation des jeunes publics sur l’immense potentiel en termes de débouchés et d’emplois offert par le secteur de l’industrie en France.

Les inscriptions peuvent se prendre auprès de Charline MOREAU, du Pôle Formation 58 89, au 03.86.59.73.88.

Drivés par un professionnel de l’informatique, deux-cent trente-deux seniors du Centre Yonne se prennent à rêver de rivaliser tôt ou tard avec les jeunes générations en suivant des séances pédagogiques intensives ayant attrait aux multiples possibilités offertes par l’outil numérique. Qu’elles soient béotiennes ou déjà expertes en manipulation de tableurs et autres logiciels en tout genre, ces personnes dont les plus âgées flirtent avec les neuf décades d’existence ne manqueraient pour rien au monde ces sessions formatives, impulsées par la cheville ouvrière de la structure associative qui porte ce beau projet : Roger HUGON, pourtant réfractaire lorsqu’il fut encore un professionnel aguerri à l’emploi abusif des nouvelles technologies ! Opérationnelle depuis trois saisons, MAIL, astucieux acronyme pour « Migennes Association Informatique Ludique », soutenue par la Ville, se veut beaucoup plus qu’une simple entité proposant des cours réguliers pour seniors en quête de découverte. C’est surtout un prétexte sociétal incontournable qui allie amitié, cohésion sociale et partage de belles valeurs…

MIGENNES : Studieux, n’hésitant pas à noircir les pages initialement vierges de leurs cahiers de cours tels de jeunes apprenants férus de savoir encyclopédique, les élèves, retraités, de Nicolas COSTE écoutent avec célérité les paroles didactiques de ce spécialiste du multimédia. Au-delà de l’approche théorique de la matière apprise, initiée par ces différents rendez-vous hebdomadaires avec cet entrepreneur, ce parterre de seniors ayant soif de connaissances s’émoustille à l’idée de pouvoir exercer les prémices de leur talent en manipulant des ordinateurs. En situation réelle, mais sous la houlette de leur professeur.

La volonté de transmettre et de partager du président HUGON

Fidèles d’entre les fidèles, les aficionados de « MAIL » suivent cette grand-messe initiatique de l’immersion dans le monde du digital à raison de plusieurs séances explicatives par semaine. Et ce, depuis l’officialisation de la structure associative conçue par Roger HUGON en 2015. Bien que ce dernier ait pris soin d’entamer ce chemin qui ne fut pas nécessairement un long fleuve tranquille pour quelqu’un qui se refusait auparavant, dans sa vie antérieure de cadre, de succomber aux chants des sirènes de ce modernisme plutôt envahissant.

Aujourd’hui, le président de la jeune association ne peut que se féliciter de ce changement de cap personnel lui ayant permis de vaincre ses craintes et de se muer en véritable pédagogue, transmettant et partageant au passage cette irrésistible passion, utile au quotidien des personnes âgées. Saluant la mémoire de son mentor qui lui aura inculqué il y a une douzaine d’années les ficelles de cette science numérique à posséder, l’instituteur Claude BENARD, Roger HUGON peut être fier de son concept qui dépasse l’entendement de la simple association de base.

Doté d’un parc informatique d’excellente qualité et de belle facture (une trentaine de postes de travail), pourvu d’un local mis à disposition généreusement par la municipalité de Migennes, l’organisme grouille d’initiatives judicieuses pour accueillir l’ensemble de ses nombreux élèves lors de séquences segmentées selon les appétences de chacun.

Des devoirs à réaliser à la maison !

Ainsi, les débutants recevront les conseils indispensables à leur apprentissage par Roger, lui-même, ou de l’un de ses quinze aides de camp, des camarades seniors qui, comme lui, disposent de ce tempérament altruiste pour inciter au partage des valeurs et des connaissances par simple conviction citoyenne. Les plus véloces, qui ne jouent déjà plus dans la même catégorie, bénéficieront directement des séances bienfaitrices du professionnel, Nicolas COSTE, qui a choisi de proposer ses services de manière gracieuse.

Si les exercices et autres devoirs à effectuer en séance ou chez soi nécessitent la bagatelle de 40 000 copies de cours durant la saison, MAIL ne compte que sur les cotisations de ses membres qui pratiquent l’art du tutoiement et de la bise significative en guise de bienvenue, pour exister. Un modèle économique, pragmatique et sans fioritures, voulu expressément par sa gouvernance.

Que l’on soit âgé à peine de cinquante ans ou que l’on présente une maturité plus avancée dans son existence (90 ans), tous les adhérents ont à cœur de se retrouver avec la régularité d’un métronome au sein de cette structure qui a su initier des liens indéfectible de convivialité et de solidarité entre ses adhérents. Les pots de l’amitié en fin de session ou les retrouvailles avec les familles lors d’évènements plus enclins à la festivité le rappellent aisément.

Désormais, en joignant l’utile à l’agréable au sein de « MAIL », Excel, Word, Power Point, l’envoi de e-mailing ou les échanges via les réseaux sociaux Internet, Skype et Facebook sont devenus des jeux d’enfant naturels pour ces seniors ragaillardis par tant de nouveautés numériques et de prouesses technologiques.

Depuis peu, les bornes de recharge de l’Yonne sont accessibles aux propriétaires de véhicules électriques de l’Europe entière.  L’association de ces trois incontournables de la transition énergétique offre désormais la possibilité aux possesseurs d’automobiles électriques de bénéficier de solutions de recharge à travers le continent européen. Cette avancée fulgurante démocratisera un peu plus l’usage de ces véhicules de demain grâce à l’apport de bornes exploitées par le Syndicat départemental d’énergies de l’Yonne (SDEY). Localisées et utilisables par les usagers de tous les opérateurs de services du réseau inter-charge de la société HUBJECT, ce dispositif de recharge électrique originellement implanté sur notre territoire rejoint un réseau d’infrastructures accessible à travers quatre continents…

SAINT-DENIS : Propriétaire de 4 000 kilomètres de réseaux, le Syndicat départemental d’énergies de l’Yonne, cher à son président Jean-Noël LOURY, veille au maintien d’un service public performant dans le domaine de la distribution d’énergie tout en optimisant la qualité et la sécurité. Gérant pour le compte de communes adhérentes les réseaux d’électricité et de gaz, la structure n’en demeure pas moins un acteur fondamental de la mobilité électrique au nord de la Bourgogne Franche-Comté.

Déjà en 2016, l’idée d’un tel attelage s’imposait dans les esprits…

Partant sur le simple postulat qu’il est nécessaire de procéder à des investissements pour que le territoire de l’Yonne reste attractif et de se doter des moyens participatifs indispensables à cette politique, le SDEY a franchi une nouvelle dimension en rejoignant le réseau inter-charge de la plateforme eRoaming, conçue par la société HUBJECT.

Cette dernière, apparue en 2012, assure la connexion entre les opérateurs de bornes de recharge électrique et ceux qui interviennent au niveau de la mobilité en offrant aux utilisateurs de véhicules électriques un accès inédit et facilité aux infrastructures de recharge par ladite plateforme.

La réflexion ne date pas d’hier. Déjà en 2016, le président du syndicat d’énergie qui sera le premier de France à intégrer ce réseau inter-charge, avait validé cette décision qui pousse le SDEY à entrer de plain-pied dans le concert international.

Dans l’absolu, et en acceptant de rejoindre la plateforme, le syndicat départemental de l’Yonne y côtoie un solide auxiliaire qui se matérialise par la structure SPIE CityNetworks. Spécialiste des réseaux de recharge destinés aux voitures électriques, cette filiale de l’imposant poids lourd du BTP, de l’énergie et des communications (5,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires pour 600 sites répartis dans 38 états et employant 38 000 collaborateurs), ouvre toute grande la porte à un très grand nombre d’utilisateurs européens qui auront ainsi l’accès aux fameuses bornes déployées sous le pilotage du SDEY !

Cette fenêtre sur l’Europe répond aux intentions louables du président LOURY : « nous avons toujours cru en l’innovation et au développement de la mobilité durable. Grâce à ce partenariat inédit, nous souhaitons donner aux conducteurs de véhicules électriques la possibilité d’accéder à différents pays et régions, au-delà même de la Bourgogne… ».

Praticité, fiabilité, durabilité : les items vertueux de cette collaboration

Dans sa phase de concrétisation, la filiale de SPIE prendra en charge l’installation, la supervision, la maintenance et l’exploitation technique et commerciale des bornes de recharge. Cette offre viendra en complément de celle d’HUBJECT, déployée pour la première fois dans l’Yonne, qui place l’expérience utilisateur au cœur de ses réflexions.

« Notre objectif est de fournir aux syndicats d’énergie des solutions innovantes tournées vers l’avenir et au profit des usagers. Les réseaux de recharge internationaux et multi-opérateurs comme inter-charge nous aident à garantir une expérience de recharge aisée pour les conducteurs de véhicules électriques. HUBJECT représente un leader innovant sur le marché de l’itinérance depuis de nombreuses années. En plus de la fiabilité de ses services, il offre une gamme étendue d’options à forte valeur ajoutée », a déclaré Daniel BEAUBOUCHEZ, responsable digitalisation et innovation chez SPIE CityNetworks.

Gageons que les 3 400 collaborateurs qui interviennent depuis les 130 implantations de cette filiale feront le nécessaire pour optimiser cette nouvelle stratégie en faveur de la transition énergétique en France mais aussi sur l’ensemble du Vieux Continent

Opérationnel depuis le 19 février, ce système décisionnaire applicable au développement stratégique de la structure permet à la fondatrice de la société Fanny VIAUT d’exercer son métier en parfaite intelligence, corrélation et coordination avec sa nouvelle associée, Cyrielle AUGEAT-MALTER. Issue des milieux bancaires, cette détentrice de diplômes financiers renforcera le pôle de compétences de la jeune entreprise autour du graphisme et de l’animation des réseaux sociaux, vecteurs indispensables à la propagation du savoir-faire de ce duo 100 % féminin, spécialisé dans la communication web/print en Bourgogne Franche-Comté. Voire au-delà…

AUXERRE : Modéliser et consolider un précepte fonctionnel devant amener à la recrudescence d’activités et une hausse de chiffre d’affaires dans leur domaine de prédilection ; voilà ce qui anime en cette période printanière le nouveau tandem de la communication web/print régional.

Tel un cadeau déposé au pied du sapin de Noël, COMMUNIK & VOUS a vu le jour courant décembre 2014 alors que sa jeune fondatrice, Fanny VIAUT, occupait son emploi du temps à suivre encore les cours du troisième cycle à l’IFAG d’Auxerre. Alternante au sein de « L’Hostellerie des Clos » à Chablis, la jeune fille profite de cette excellente opportunité pour initier son propre blog culinaire, prémisse de ce qui deviendra par la suite sa future agence de communication.

Se doter d’un clone qui fera jeu égal avec l’entrepreneur dans sa faculté d’avancer

D’auto entreprise originelle, COMMUNIK & VOUS se muera en une EURL dès 2017 à la crédibilité reconnue et l’efficacité performante. Face à la progression constante du volume d’affaires, Fanny VIAUT n’avait d’autres alternatives que de se renforcer. Mais pas de la manière usuelle en recrutant un simple collaborateur…

« Je ne crois pas à l’embauche de salariés dans la filière de la communication, affirme-t-elle, ce secteur requiert une amplitude horaire très souple avec une somme de disponibilité et de réactivité qu’il faut savoir accorder à sa clientèle. En fait, dans le schéma tactique que je m’étais imaginée, organiser le temps de travail en accueillant une collaboratrice à former ne se concevait pas. J’avais plus besoin d’un clone qui assure le suivi et le développement des dossiers en cours avec une vision partagée de l’esprit d’entreprise… ».

Qui d’autre que Cyrielle AUGEAT-MALTER, une amie de dix ans, aurait pu interpréter aussi brillamment cette partition ?

Proposant à la jeune femme d’intégrer la structure en qualité d’associée et de cogérante en étant sur la base d’un actionnariat minoritaire, Fanny VIAUT s’entoure d’une partenaire de choc. Soucieuse de prendre des responsabilités dans le monde du travail, la jeune femme de 25 ans apportera une incontestable plus-value en matière de graphisme, de développement des réseaux sociaux mais aussi des relations publiques. Un outil nécessaire pour développer le business.

Une stratégie qui s’avère payante avec de nouveaux clients chaque jour…

« Nous possédons toutes deux la même complémentarité sur l’approche marketing du client, stipule Cyrielle AUGEAT-MALTER, un client ne se résume pas à un chiffre ni à un compte de résultat. Bien au contraire, c’est par le biais de ces contacts qu’une entreprise comme la nôtre rapporte de la valeur ajoutée et de l’enrichissement, tant au plan intellectuel ou humain… ».

L’agence de communication d’Auxerre agrège la contractualisation de sa clientèle autour de formules packagées. Depuis la création de logo muni de leur fichier vectorisé, jusqu’à la refonte de sites multimédia, le référencement naturel et payant, le community management et l’animation des réseaux.

En parallèle, la société qui aborde sa quatrième année d’existence décline sur le volet papier les prestations graphiques globales tout en initiant des campagnes d’affichage ou la conception de kakémono et de cartes de visite. Externalisant certaines offres de service avec des spécialistes de l’image (photographie, vidéo…) qui agissent en prestataires, l’agence dispose in fine de l’ensemble des pièces maîtresses pour imposer son jeu parmi un environnement concurrentiel.

Accueillant chaque un jour, un client supplémentaire de plus à déposer dans l’escarcelle, COMMUNIK & VOUS souhaite ainsi réinventer la communication utile et efficiente auprès de ses partenaires, dans le paysage aujourd’hui saturé et très complexe du fait de ses étapes évolutives de la communication. Etre deux pour aborder ce marché en croissance ne peut être qu’un atout…

Destiné aux jeunes entreprises innovantes ayant moins de trois ans d’existence, et en phase de déploiement commercial avec un fort potentiel de croissance, ce concept d’accompagnement entrepreneurial inédit, adoubé par l’établissement bancaire régional, ne privilégie ni n’exclut aucun secteur d’activité. Localisé au centre-ville de Dijon, rue des Godrans, le « Village » a ouvert ses portes il y a quelques mois et devrait rejoindre, d’ici 2019, la future Cité internationale de la gastronomie et du vin…

DIJON (Côte d’Or) : Différentes start-ups, et non des moindres (VITAGORA, FOOD TECH…), sont déjà accueillies au sein de ce concept avant-gardiste, fruit d’une volonté tangible de la part des responsables du groupe bancaire, d’encourager les initiatives au sens large en faveur du développement économique des territoires.

Apparu de manière originelle à Paris, en juin 2014, « Le Village by Crédit agricole » puisque telle est son appellation officielle s’apparente à un écosystème d’open innovation (innovation ouverte) ayant pour objectif de favoriser les relations entre les start-ups et les grandes entreprises. Cette passerelle entre deux univers qui n’auraient pas dû se croiser réunit des entreprises de diverses tendances et de tailles différentes avec la ferme intention d’initier grâce au réseau une stratégie de développement économique sur l’ensemble de l’hexagone mais aussi à l’international. Ainsi, « Le Village » dispose de relais établis dans vingt-cinq métropoles majeures de la planète pour atteindre ses priorités : New-York, Londres, Moscou, Shanghai, Tokyo, Séoul, Singapour ou encore Paris).

Lieu de connaissance et de partage : « Le Village » est un encouragement aux bonnes initiatives…

Maire du « Village by Crédit agricole » en Champagne Bourgogne, Thomas DUPONT explique la philosophie de ce lieu d’échange et de partage.

« Ce concept permet d’entretenir en lien étroit avec l’innovation une synergie autour des acteurs locaux du développement économique. La vocation initiale étant de soutenir les initiatives des start-ups dans une logique de croissance et d’accueillir de nouvelles structures selon le principe vertueux du parrainage… ».

Aux entreprises partenaires de s’engager complètement auprès des néo-entrepreneurs par le biais d’une aide à l’installation, la mise à disposition de leurs expertises et leur expérience.

Une deuxième session d’appels à candidature, ouverte en février et mars, vient de se conclure le 09 mars. La phase de pré-sélection des dossiers se déroulera le 16 mars. Les nouvelles structures retenues s’installeront dans les locaux du village d’ici la fin mars.

En décidant de rejoindre le concept, ces futures entités à l’estampille du Village de la banque verte disposeront de bureaux, de salles de conférences, de salles de réunions mais aussi de l’ensemble de ce réseau en France comme à l’international tout en profitant des synergies nécessaires à leur développement avec le concours des nombreux acteurs de l’innovation. Devant le succès obtenu par ce concept en Bourgogne, il ne serait pas surprenant que les auteurs de ce projet ne provoquent pas un troisième appel à candidatures au cours de ces prochains mois…

Page 1 sur 16
Bannière droite accueil