Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Deux développeurs sur le web et un commercial viennent de rejoindre les effectifs de ce spécialiste de la communication digitale qui compte parmi ses clients le Muséum d’histoire naturelle de Paris, l’Institut du Monde Arabe ou de grandes écoles de commerce à travers la France à l’image de la Montpellier Business School. Pourvue d’un tel background, l’entreprise de Sens, codirigée par le tandem Brice BOREL et Thomas DA ROVARE, conforte ainsi sa présence indéfectible sur son marché à l’aune de son vingtième anniversaire, célébré cet automne, tout en légitimant de réelles ambitions…

SENS : De douze personnes opérationnelles au début de l’année 2017, l’effectif de la société NET.COM s’est valorisé au cours de ces dernières semaines en bénéficiant des renforts de trois nouveaux salariés agrégés au développement commercial et technologique de l’entreprise.

Ce choix stratégique a été entériné par les deux garçons talentueux qui officient à la tête de cette belle structure depuis bientôt deux décades, Brice BOREL et Thomas DA ROVARE. Car, pour eux, 2018 restera une période de référence dans l’histoire évolutive de leur concept, basé sur la déclinaison d’une forte valeur ajoutée technique et éditoriale en direction des milieux entrepreneuriaux, des collectivités et des institutions.

La commande publique : une source profitable de contrats…

80 % des activités professionnelles de la structure se réalisent par le truchement de la commande publique avec des orientations qui oscillent vers le secteur de la recherche (Laboratoire français de l’aérospatiale), le monde de l’éducation et de la culture mais aussi les chambres consulaires (la conception réussie du site national de l’artisanat), des centres hospitaliers ainsi que des offices publics de l’habitat.

Ayant consolidé son chiffre d’affaires l’an passé au-delà du million d’euros, NET.COM n’avait néanmoins pas d’autres alternatives que de recruter au second semestre 2017 afin de poursuivre sa marge de progression. L’agence de communication digitale propose un melting-pot de solutions web et mobile en concevant une stratégie qui intègre un planning d’animations des réseaux sociaux, l’achat d’espaces publicitaires, l’accompagnement et l’alimentation du site sur du long terme.

Concurrencer les plus grandes agences françaises…

Aujourd’hui, l’objectif des deux leaders est d’être en concurrence frontale avec les plus grosses agences de communication digitale de France. En particulier celles de Paris et de Lyon. Un projet évolutif qui passe par de la méthode, le profit apporté par le poids de la cellule recherche et développement mais aussi l’apport de nouvelles technologies glanées sur les salons internationaux de Shanghai et de Las Vegas, nécessaires de visiter à chaque édition annuelle.

Certifiée Iso 9001 depuis six ans, NET.COM n’en a pas pour autant omis le développement durable (RSE), en proposant des conditions de travail optimales et épanouissantes à l’ensemble de ses collaborateurs. Les plus anciens comme les petits nouveaux !

Un accès direct à la prise de rendez-vous avec son conseiller financier, nous en avons tous rêvé ! Etre libre de pouvoir sélectionner à notre guise les plages horaires et les dates qui nous intéressent pour formuler les contours de cet entretien est l’un des vecteurs essentiels de cette proactivité renforcée que viennent de mettre en exergue les services commerciaux de l’établissement bancaire régional. Le concept « Faisons connaissance…» justifie amplement son nom de baptême. Il apporte des réponses concrètes et abouties aux attentes de la clientèle de particuliers et de professionnels en optimisant la communication. Un atout majeur dans toute politique commerciale qu’il est indispensable de ne jamais oublier…

AUXERRE : La qualité des services et des prestations demeure la mère de toutes les batailles engagées sur le front office par les experts en marketing de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté en cette année 2018.

Même si depuis 2015, l’établissement bancaire suit de manière systématique, et après chaque rendez-vous, les desiderata de ses clients en leur adressant des questionnaires par voie électronique. Le satisfecit de ces derniers reste l’argument majeur pour le staff directionnel afin de connaître l’indice de satisfaction et de mesurer la qualité des services après chacune des interventions d’un professionnel.

Privilégier l’accès direct avec son conseiller financier…

Alors qu’elle entreprend une démarche de labellisation en ce sens, arguant de son professionnalisme, la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté crée ce dispositif novateur, incitant le client à en savoir davantage sur ses partenaires. Notamment dans le cas précis où le conseiller financier traditionnel passerait la main à un nouvel interlocuteur qui assurera ensuite le suivi des affaires courantes.

« En fait, explique Laurent GUEIT, directeur régional de l’établissement dans l’Yonne, le client reçoit une information envoyée par e-mail ou par courrier ainsi que par SMS afin d’accéder directement sur la plateforme interface « Faisons connaissance…». Il y arrive par le biais du lien précédemment adressé ou en flashant le QR code intégré au courrier. Cet accès direct à la prise de rendez-vous est entièrement géré par le client qui en choisit ses propres modalités en fonction de son emploi du temps et de ses contraintes. Il bénéficie d’un accès sur l’agenda de son conseiller : ce qui est proprement révolutionnaire ! In fine, l’ancien conseiller financier préviendra de son départ en informant la clientèle de la venue de son remplaçant avec un rendez-vous déjà suscité à la clé… ».

Un dispositif fonctionnel depuis le 01er février…

Bref, un gain de temps appréciable pour les deux parties qui ont hâte de se rapprocher pour mieux transformer l’essai de leur coopération consensuelle.

« L’intérêt de ce nouveau mode de communication est de pouvoir transmettre les coordonnées du conseiller au client, précise Laurent GUEIT, ce dernier récupère l’e-mail et le numéro de ligne directe permettant ainsi à terme de mieux planifier les rendez-vous nécessaires pour développer les relations commerciales induites ».

Ce concept est accessible depuis le 01er février aux clients de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté depuis l’offre « Cyberplus » et son application mobile consultable sur Iphone et Androïd.

En outre, comme l’explicite le directeur de l’établissement dans l’Yonne, les rendez-vous virtuels via le multimédia et le téléphone continuent de progresser. « Par exemple, insiste Laurent GUEIT, un acquéreur d’un bien immobilier peut aisément concevoir son dossier de prêts sans même se déplacer dans l’une de nos vingt-trois agences départementales… ».

Précurseur avec le concept « SIMPLIMO », la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté récupère grâce à cet outil incitatif beaucoup de contacts de clients qui évoluent sur d’autres zones géographiques, parfois éloignées de sa zone de chalandise habituelle.

Centre de formation à la pointe de la technologie et de l’ultra modernisme, précurseur en France de partenariats insolites notamment celui qui le lie avec le groupe L’OREAL, géant de la cosmétique et de l’esthétisme à l’international, l’établissement d’Auxerre ne se reposera pas sur ses lauriers en cette année 2018. Même si sa nouvelle configuration a déjà engendré une phase inaugurale d’importance à l’automne dernier et la venue des forces institutionnelles et économiques régionales. Les deux pôles de formation qui captent l’intérêt des suiveurs, le salon de coiffure EMOTION, et le concept de visualisation en 3 D, le CLIC STORE, sont déjà appelés à évoluer au cours de ces prochaines semaines. Respectant ainsi l’idée stratégique que se fait le mentor du CIFA de l’Yonne, Marcel FONTBONNE, que ce centre qui accueille plus de mille apprenants demeure un lieu en perpétuel mouvement favorable à la formation…

AUXERRE : « Comment définirai-je le CIFA de l’Yonne en l’état actuel des choses ? ». A la question posée, Marcel FONTBONNE, directeur de l’établissement auxerrois, trouve de manière immédiate la réponse sans aucune équivoque : « c’est un site pédagogique en mouvement permanent qui comporte toujours d’importants chantiers au service de sa phase évolutive…et dans l’intérêt de ses pensionnaires ».

Le centre interprofessionnel de formation par l’apprentissage de l’Yonne, l’un des 34 sites de référence en Bourgogne soutenu par la Région et les chambres consulaires, occupe un positionnement privilégié parmi l’échiquier national. Sa constante recherche de l’excellence, encouragée par son président Michel TONNELIER et les équipes dirigeantes, ont amené ce pôle d’enseignement fréquenté par plus d’un millier de jeunes et d’adultes suivant de la formation continue, à devenir l’une des vitrines nationales en termes d’innovations technologiques au service de l’alternance. Celle qui offre de réelles opportunités de carrière en maîtrisant du mieux possible les rouages fondamentaux de son métier.

Présence de miroirs interactifs au salon de coiffure « EMOTION »…

Commerce et vente, esthétisme, coiffure, mécanique, métiers de bouche (boulangerie, pâtisserie, cuisine, boucherie, service dans la restauration…) : les possibilités de jobs sont multiples pour les élèves qui suivent des cursus de tout niveau une fois leurs diplômes dans la besace.

Fonctionnel depuis quelques saisons, le salon de coiffure « EMOTION » offre un univers à l’ergonomie parfaite pour celles (elles sont majoritaires) et ceux qui veulent embrasser le métier dont l’une des références mondiales n’est autre que le chantre de la coiffure à la française Franck PROVOST. D’ici peu, cette vaste salle où le public est solliciter pour devenir une « tête » servant à la maîtrise des gestes de la future coiffeuse sera équipée de miroirs technologiques de dernier cri. Interactifs, ces ensembles de communication digitale seront répartis un peu partout dans ce salon et proposeront un contenu informatif sous la forme numérique mis à disposition des élèves et de leurs enseignants.  

Des éléments virtuels qui bougeront sur les murs du CLIC STORE…

Situé presque en face du bâtiment accueillant le pôle de coiffure et d’esthétisme, la fameuse salle d’immersion dans la 3 D, le CLIC STORE, bénéficiera d’une optimisation de ses performances audiovisuelles avec le concours de son géniteur, le chef d’entreprise auxerrois Yannick DAVOUSE, qui grâce à son support professionnel IDXPROD, a su faire de cet environnement un concept unique en France.

« La représentation murale des images deviendra plus animée, confie Marcel FONTBONNE, ce qui sera encore plus significatif pour les élèves de notre établissement. Par exemple, dans le cadre d’une thématique liée à l’univers de l’automobile et de sa concession, les véhicules seront amenés à se mouvoir sur la façade où sont projetées les images. Il en sera de même pour certains objets mis en scène dans le cadre de configuration professionnelle évoquant un commerce de fruits et légumes, un magasin de chaussures, une épicerie ou une banque. Les fiches techniques à vocation pédagogique gagneront en précision quant aux effets scénographiques, ils deviendront plus performants… ».

Rentrant du CES de Las Vegas (Etats-Unis) où il s’est rendu en qualité d’observateur au mois de janvier, Yannick DAVOUSE ne manquera pas de s’inspirer des ultimes innovations technologiques dévoilées lors de ce rendez-vous incontournable de la communication à la pointe de la technologie digitale et numérique pour en glaner de nouvelles idées salvatrices à adopter sur ses projets existants.

Ses modules opérationnels à Auxerre et ceux en particulier qui sont employés au CIFA de l’Yonne devraient profiter très rapidement de ces plus-values novatrices…

Commercialisé depuis le 02 octobre 2017 à travers l’Hexagone, ce crossover urbain au design expressif inspiré des SUV devrait trouver sa place de manière progressive sur l’un des segments automobiles les plus convoités par les constructeurs à l’heure actuelle. Propulsé par une gamme de moteurs essence et Diesel dont un remarquable 1,0 l T-GDi, le STONIC devient grâce à l’ensemble de ses caractéristiques performantes le véhicule KIA le plus personnalisable sur le marché national.

PARIS : La marque aux sept ans de garantie souhaite prendre une longueur d’avance sur ses concurrents en ce début d’année en se positionnant sur le marché du crossover urbain avec le nouveau STONIC.

Vendue à partir de 16 990 euros, cette automobile équipée de nouvelles technologies d’aide à la conduite devrait doper la croissance du constructeur sud-coréen sur un segment en forte croissance sur le continent européen.

Au-delà d’un design qui renforce sa typicité, KIA offre à ses aficionados l’heureuse opportunité de pouvoir conduire à bord d’un des véhicules les plus intelligents de sa catégorie. Une technologie conçue en fait pour améliorer la conduite, mais aussi la sécurité, le confort et la commodité.

Ce concept motorisé dont l’habitacle allie style, technologies et options de personnalisation, représente le produit de la collaboration étroite entre les studios de design européen et coréen du constructeur.

Conçu dans l’unité de production de SOHARI, site industriel implanté en Corée du Sud, ce nouveau modèle avait été présenté sur les salons internationaux de l’automobile en 2017.

Côté moteurs, KIA équipe ce nouveau véhicule de systèmes ultra légers, aux émissions polluantes réduites et à l’efficience énergétique accrue. Particularisme européen oblige, la maniabilité de la voiture a été développée par les ingénieurs de la marque pour accentuer le plaisir de conduire, avec une direction et une suspension spécifiques.

Précisons que dans le cadre de l’engagement qualité de la marque, le KIA STONIC est assorti de série de la garantie constructeur exclusive sept ans ou 150 000 km et bénéficie de la mise à jour gratuite de la cartographie de la navigation ainsi que de l’accès aux services connectés « TomTom LIVE » eux-aussi gratuits sur une durée similaire…

Parce que le concept antisismique et anticyclonique de cette habitation aux lignes arrondies si insolites a été démontré de manière positive lors de tests homologués, les marchés du Moyen-Orient et de l’Amérique du Nord pourraient s’ouvrir d’ici les prochains mois pour la jeune société de l’Yonne. Du 26 au 29 novembre, les dirigeants de ROND HOME, soutenus par un pacte d’actionnaires regroupés grâce à l’interface de l’agence INITIACTIVES 89, participeront à un salon international à Dubaï, leur  permettant d’augurer d’excellents contacts. Un prélude au futur déplacement sur le sol américain en février 2019 à Las Vegas où les vertus protectrices de leur concept imaginé à base de panneaux courbes en mousse de polyuréthane devraient faire mouche auprès des professionnels de l’immobilier…

VENOY : Les rêves à l’international de l’entreprise ROND HOME n’ont visiblement rien d’utopiques à l’analyse de leur plan de développement. Entité existante depuis 2015, la structure pilotée par Antony LEGA conçoit des panneaux d’isolation en mousse de polyuréthane qui, une fois assemblés, offrent la configuration très réaliste d’obtenir une habitation aux formes rondes très caractéristiques.

Si l’unité de production se situe à CHENY, c’est bel et bien sur une parcelle de 4 000 mètres carrés de terrain de la zone du Soleil Levant à VENOY que la future maison témoin se finalise. Posé sur une belle surface, l’édifice se construit et s’aménage intérieurement, prêt à accueillir ses premiers visiteurs, de la clientèle de particuliers mais aussi de professionnels issus du gros œuvre et de la maçonnerie.

Car, ROND HOME a conçu un habitat à la ligne ultramoderne unique en Europe à partir d’un isolant optimal en matière de performance. Mais, la jeune SAS aura recours à des professionnels de la construction pour bâtir et promouvoir commercialement son projet.

Un produit normé qui répond aux exigences antisismiques et anticycloniques

Grâce à une prise au vent quasi nulle et à la résistance reconnue de ses matériaux, l’habitat à l’estampille ROND HOME possède des vertus de fiabilité imparable qui devraient interpeller les promoteurs et investisseurs de l’immobilier sur les zones à risques de la planète. Cet argument apparaît aujourd’hui comme le cheval de bataille principal de la stratégie marketing édifié par le mentor de cette entreprise aux réelles potentialités de développement.

Pourtant, le profil d’Antony LEGA peut surprendre les interlocuteurs qui découvrent sa création. Même s’il reconnaît être un féru de bricolage, un tantinet Géo TROUVETOU sur les bords et que l’un de ses oncles exerçait le métier d’entrepreneur dans le bâtiment, Antony qui a connu une vie professionnelle antérieure dans l’industrie exerce le métier de chef de service à la gare d’Auxerre en qualité de collaborateur de la SNCF !

« Depuis mon enfance, je rêve de créer une entreprise, affirme-t-il, l’idée d’élaborer un coffrage servant à concevoir une habitation qui répondrait à la problématique des secousses sismiques trottait dans ma tête. Ce rêve est devenu réalité… ».

INITIACTIVE 89 incite à la création d’un pacte d’actionnaires

Ce projet ayant pris corps au fil des années aura nécessité la présence de forces collaboratives. A commencer par le bureau d’études auxerrois « 3 I A » qui a travaillé sur la partie béton du concept. Il y a eu aussi la complicité avec deux autres personnes qui développent les moules nécessaires à la création des fameux panneaux recourbés sur le site de CHENY. Et puis, Francis MOREAU, directeur d’INITIACTIVE 89 (ex-agence de développement Yonne Active Création) est entré dans le jeu de la recherche de soutiens et partenaires financiers.

« A l’été 2016, le responsable d’INITIACTIVE 89 a convié lors d’une rencontre informelle une quinzaine de personnes, explique Antony LEGA, ces décideurs économiques et dirigeants d’entreprise pour la plupart étaient très intéressés par la dynamique de ce projet et ses perspectives… ».

Il n’en faudra pas davantage pour convaincre le groupe qui constituera très vite un pacte d’actionnaires. Celui-ci injectera une enveloppe de plus de 88 000 euros facilitant ainsi l’acquisition du terrain que ROND HOME convoitait sur la zone d’activité de VENOY. Un reliquat de 7 000 euros sera converti par l’un des membres de ce pacte en investissement en nature dans l’aide à l’aménagement de la bâtisse. Quant à la BPI Bourgogne Franche-Comté, elle débloquera un prêt de 100 000 euros dont l’affectation servira à construire le pavillon témoin.

Déjà deux commandes à livrer fin mars…

Explorant les potentialités commerciales offertes par des salons professionnels d’envergure comme BATIMAT (2015 et 2017), ROND HOME renouera en septembre avec ce type d’expérience événementielle. L’entreprise tiendra un stand sur l’animation « Faire construire sa maison », se déroulant porte de Versailles afin de rencontrer les constructeurs.

Si le carnet de commandes s’établit déjà à une quinzaine de projets sous le coude pour l’exercice en cours, les deux premières habitations de 2018 seront conçues d’ici la fin mars en Corrèze, dans le cadre de logements locatifs à Brive la Gaillarde.

L’international arrivera ensuite avec les rendez-vous démonstratifs de Dubaï et de Las Vegas. A moins que les touches initiées en Allemagne, en Finlande et en Israël ne se convertissent en signatures fermes et définitives pour l’achat de ce concept à 100 000 euros l’unité.

Ne se positionnant pas comme un constructeur de maison individuelle, ROND HOME multiplie les contacts auprès des partenaires professionnels à l’instar des maîtres d’œuvre et des dirigeants d’entreprises générales de maçonnerie avec lesquels elle pourrait optimiser ses affaires. « Nous commercialisons ces panneaux de mousse courbes avec le mode opératoire, c’est-à-dire un package complet comprenant la notice de montage et de construction de l’ensemble... ». Les premiers contacts proviennent du Bordelais et de l’Allier…

Enfin, d’autres entreprises de l’Yonne apportent également leur valeur ajoutée sur les phases évolutives de ce projet. IDX PROD, l’entité de l’incontournable Yannick DAVOUSE, prépare en ce moment un film vidéo avec le concours d’un drone afin de présenter la maison sur le futur site multimédia conçu par Jérôme CASSEGRAIN de l’agence CREATIVE COCKTAIL. En parallèle, ANTHALIS et son dirigeant Jean-François LEMOINE étudie la faisabilité de créer de nouveaux moules en acier qui serviront à rendre plus éclectique la production de panneaux à partir de différentes tailles.

Page 1 sur 14
Bannière droite accueil