Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Du 06 au 10 décembre, le « Design Miami », carrefour international du design industriel organisé en Floride (Etats-Unis), a accueilli les collectionneurs d’art les plus influents de la planète, les galeristes, les concepteurs et inventeurs ainsi que la fine fleur des critiques du monde entier. Partenaire automobile exclusif de cette manifestation depuis 2006, le constructeur allemand a profité de cette opportunité événementielle pour offrir un aperçu du processus complexe de recherche et de développement occasionné avec la nouvelle A8.

MIAMI (Etats-Unis) : Considéré comme un forum mondial du design par les spécialistes, le « Design Miami » mobilise l’attention des experts en créativité industrielle plusieurs jours durant début décembre. Dès son ouverture, le constructeur aux anneaux a voulu marquer les esprits en présentant une exposition mettent en exergue la réplique d’un système de test original de la division de développement technique qui illustrait la complexité de la nouvelle berline de luxe, l’Audi A 8, fleuron de la gamme.

Baptisé « Audi Motherboard », ce système de test est utilisé par le constructeur d’Outre-Rhin afin de vérifier les composants du véhicule à différents stades de son développement. Présentant au sein de trois espaces d’environ trois mètres sur trois les modules de contrôle employés par les ingénieurs pour tester les fonctions hardware et software, AUDI a pu expliquer au public comment se coordonnaient les simulations et les échanges de données indispensables entre ces systèmes. Du rarement vu de mémoire d’observateurs puisque les bancs d’essai de ce type sont en règle générale situés dans les zones de haute sécurité de la division du développement technique et inaccessibles au public.

C’est ainsi qu’est née la quatrième génération de l’Audi A 8, bénéficiant d’un nouveau langage de conception et d’un système tactile novateur, sans oublier une hybridation légère de 48 volts comme base pour l’entraînement électrifié. Concrètement, et avec ce processus, Audi A 8 est la première automobile au monde développée pour la conduite hautement autonome.

Un aspect technologique essentiel pour Bernhard NEUMANN, directeur du marketing, qui précisait à l’issue de ces séances démonstratives l’intérêt de cette présentation : « Nous montrons à nos visiteurs comment le modèle gère les situations complexes dans un embouteillage grâce à la technologie. Avec l’aide de l’installation, nous faisons vivre l’expérience de l’Audi A8 et de son processus de développement… ».

Leader sur le marché des entreprises, l’établissement bancaire déploie depuis quelques jours une application de conseils qui devrait révolutionner les échanges et préconisations avec les responsables de PME/PMI. Disponible sur tablette, cet outil digitalisé a pour objectif de guider et personnaliser la conduite des entretiens entre le chargé d’affaires et le dirigeant de société. Interactifs, simples, conviviaux et efficients, ces moments de partage privilégiés ont la particularité de ne plus se dérouler en face à face mais côte à côte…

AUXERRE : Imaginée pour créer de la valeur ajoutée en temps réel lors des entretiens entre les acteurs de l’économie et ses chargés d’affaires, la nouvelle application de conseils « ALLIANCE Entreprise » de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté offre une présentation dynamique, synthétique, voire ludique, des principaux services et ingénieries déclinés par l’établissement bancaire.    

Grâce à des contenus informatifs sans cesse réactualisés, le chargé d’affaires de la première structure bancaire à intervenir auprès des entrepreneurs de PME/PMI en France peut apporter des réponses concrètes et personnalisées à son interlocuteur. Testé auprès de 500 entrepreneurs, « ce concept numérique représente un indéniable atout pour réaffirmer les engagements de la banque vis-à-vis des entreprises », selon Jean-Yves COGNARD, directeur du marché des entreprises.

Des choix d’accompagnement judicieux pour décliner des stratégies adaptées…

Avec le concours de ce nouvel organe de prise de décision, la Banque Populaire entend confirmer son statut de partenaire idoine auprès des PME avec un taux de pénétration global de 41 %. Taux qui s’est d’ailleurs renforcé de plus de 3 % sur l’exercice 2017 selon l’étude KANTAR TNS, dédiée aux milieux bancaires et à leurs approches du traitement de la gestion des petites et moyennes entreprises.

« Nous soutenons les initiatives de l’économie territoriale en accompagnant les entrepreneurs dans leurs projets de croissance externe ou à l’international, explique Jean-Philippe BEZIN, directeur de centre d’affaires de l’Yonne, aujourd’hui, trois entreprises sur cinq de Bourgogne Franche-Comté sont clientes de notre établissement… ».

Soit 85 000 clients issus des entreprises sur la région, ce qui permet à ce groupe d’intégrer le clan très hermétique des banques leader avec 66 % de taux de pénétration. Quant au marché de l’Yonne, il représente plus d’1,5 million d’euros de chiffre d’affaires au niveau des PME pour un portefeuille de 700 entreprises qui sont suivies au quotidien par le centre d’affaires départemental. Parmi les secteurs dominants, citons l’agro-alimentaire avec ses composantes de l’agriculture, de la viticulture, la coopérative et les entreprises de transformation.

Forte de cet enracinement régional, la banque dévoilait l’année dernière sa nouvelle structure d’accompagnement personnalisé, « BFC Corporate », un concentré d’expertises dédiées aux entreprises dans les domaines de la croissance, de la performance, de la rentabilité et de l’optimisation. Cette marque est complémentaire de « BFC Croissance », autre filiale du groupe BFC, ayant pour but de prendre des participations au sein des entreprises en croissance jusqu’à un million d’euros.

Cette présence de tout premier plan s’illustre également à travers le milliard d’euros de crédits accordé chaque année aux entreprises et aux professionnels.

Une approche dynamique de la relation professionnelle dédiée à l’entreprise…

Le second groupe bancaire français, BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne), n’hésite pas à dévoiler ses propres chiffres lors de ces entretiens avant-gardistes avec ses interlocuteurs au cours de ces rendez-vous. Avant de débuter l’échange avec l’entrepreneur qui s’articule autour de l’analyse approfondie des chiffres remis en amont par ses soins, le chargé d’affaires s’assied aux côtés de la personne, innovant ainsi avec les protocoles habituels.

« Avec eux, nous allons parler de leur activité globale, de l’évolution de leur chiffre d’affaires, des deux derniers exercices, de leur marge, tout cela avec des questionnements et des explications pour une meilleure compréhension financière de la vie de leur société, explique Jean-Philippe BEZIN, l’utilisation de ce support tactile donne du rythme à cet entretien et de l’originalité… ».

Les principaux chiffres du bilan de la société seront présentés sous la forme de tableaux et de camemberts. Introduisant ensuite les commentaires avisés du chargé d’affaires qui peut s’appuyer sur une foultitude de services permettant de mieux structurer les attentes de l’entrepreneur.

Au terme de deux heures d’entretien, uniquement sur rendez-vous, les chargés d’affaires de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté espèrent aussi conquérir de nouveaux marchés, tant en taux de pénétration (conquérir de nouvelles entreprises) qu’au niveau des parts de marché avec la croissance du crédit.

Avec un nombre de commandes dépassant les 11 500 véhicules sur le seul mois d’octobre, le constructeur nippon a réalisé plus de 29 % de volumes de vente par rapport à la période équivalente de 2016. Cette progression historique repose pour l’essentiel sur les ventes de modèles hydrides qui représentent 67 % des achats plébiscités par les consommateurs de véhicules particuliers de la marque. Au cumul sur les dix premiers mois de l’année, TOYOTA atteint une hausse trois fois supérieure à celle du marché avec 16,5 %. Des statistiques qui confortent le constructeur asiatique à la sixième place en volume par marque sur le mois d’octobre. Sur le canal des ventes aux particuliers, TOYOTA occupe une cinquième position en France avec une part de marché de 6,2 % à l’issue de cette période automnale…

PARIS : Acteur majeur de l’industrie automobile sur la planète, le constructeur japonais TOYOTA produit au plus près des marchés sur lesquels sont commercialisés ses véhicules. C’est le cas de la France depuis 1967. Le groupe y conçoit, fabrique et distribue de nombreux véhicules comme viennent de le rappeler les statistiques des ventes du mois d’octobre.

Sur un marché en hausse de 13,8 % par rapport à l’an dernier, les immatriculations de véhicules particuliers subissent une forte poussée de 23,3 % en octobre. Avec 7 900 immatriculations sur le mois, la part de marché de TOYOTA sur ce segment commercial atteint 4,5 % et même 6,2 % sur le canal des particuliers. Depuis le début de l’année 2017, le constructeur de l’archipel du Soleil Levant a vendu 72 862 unités, soit + 16,5 % par rapport à la même période en 2016.

La nouvelle YARIS stylisée remplit ses objectifs…

Mais, ce mois d’octobre demeurera dans les annales pour l’industriel japonais qui dispose d’une unité de production ultra moderne à la périphérie de Valenciennes (Nord). Cette forte progression des ventes coïncide avec la réalisation d’un mois record en termes de commandes avec 11 500 unités, soit 29 % de mieux qu’en octobre de l’année dernière. Soit le meilleur mois d’octobre en matière de vente depuis cinquante ans !

L’explication est rationnelle et se résume au regain d’intérêt des consommateurs autour des modèles hybrides, à commencer dont la part s’élève à 67 % en octobre. Une mention particulière peut être accordée à la YARIS hybride qui a confirmé son succès depuis la présentation de sa nouvelle ligne en avril. Ce modèle bat tous les records de commandes à l’heure actuelle, avec 2 900 exemplaires : 70 % du total des commandes de YARIS.

Près de 90 000 véhicules des deux marques commercialisés en France en 2016

Par ailleurs, la marque du sud-est asiatique enregistre de très belles performances en utilitaires avec 300 commandes de PROACE, soit la meilleure opportunité commerciale depuis le lancement en 2016. Concrètement, ce modèle très prisé des artisans a bénéficié de la seconde édition des « Journées Plus utilitaires » déclinées dans le réseau sur tout le mois d’octobre.  Au niveau de la location longue durée, TOYOTA poursuit sa progression et atteint désormais une part de marché de 3 % sur ce canal. Autant de données chiffrées ayant de quoi satisfaire les neuf mille collaborateurs de l’entreprise dont 4 300 qui interviennent à travers le réseau de 300 sites de distribution autour des deux marques, TOYOTA et LEXUS. Rappelons qu’en 2016, le constructeur japonais a vendu plus de 88 000 véhicules de ses deux marques en France dont plus de 35 000 étaient équipés de la technologie hybride.

Comptabilisant aujourd’hui près de 500 millions d’utilisateurs aux quatre coins de la planète dont dix millions exercent leurs talents de fins observateurs en France, le réseau social INSTAGRAM est considéré à juste titre comme l’une des très belles vitrines promotionnelles de l’agence de développement touristique du département. Avec 2 090 fidèles qui ont publiés près de 28 500 images de notre contrée depuis trois saisons, YONNE TOURISME s’appuie sur ses précieux auxiliaires de la communication pour intensifier la présence du territoire bourguignon sur les réseaux sociaux…

AUXERRE : Donner l’envie de découvrir un territoire pittoresque grâce aux photographies relayées largement par le canal des réseaux sociaux. Ce qui passait pour être anodin il fut un temps s’inscrit dorénavant dans une véritable logique de développement incitatif pour la plupart des acteurs professionnels exerçant dans le tourisme.

L’agence YONNE TOURISME n’a pas dérogé à la règle, travaillant cet aspect collaboratif en étroite osmose avec les internautes de manière assidue, ludique et conviviale. Ce fut le cas au soir du vendredi 24 novembre à Auxerre où une vingtaine d’aficionados du réseau social INSTAGRAM étaient conviés à un anniversaire spécifique au sein de l’agence afin d’y célébrer dans la bonne humeur les trois années de présence officielle de cette dernière sur ce réseau.

Une collaboration qui est amenée à se renforcer à l’avenir…

Gourmandises et surprises attendaient les instagramers qui depuis cette échéance partagent sans compter le mot-clé « #yonnetourisme » mis en place au lancement du compte, @yonnetourisme. Les 2 090 abonnés ont déjà likés 57 909 fois, publiés 684 visuels et diffusés 28 499 photos portant le hashtag #yonnetourisme.

A cela, il est nécessaire d’ajouter les opérations spéciales menées par les responsables de l’agence icaunaise, à destination de ce public, afin d’optimiser et qualifier cette collaboration inventive : trois concours organisés depuis 2014, un « Instameet » rassemblant près d’une trentaine de participants sur les sites du Château de Maulnes et de Noyer sur Serein (plus de 400 clichés à l’issue) et un Instanniversaire.

Comme devait le préciser la directrice de l’agence de développement touristique, Bénédicte NASTORG, dans un prélude à la soirée, « cette collaboration se poursuivra à l’avenir car les rencontres avec les adeptes du réseau social INSTAGRAM sont indéniablement un bon moyen de valoriser le territoire… ».

La soirée anniversaire se clôturait autour d’un jeu conçu en équipe afin de découvrir 120 mots relatif au département de l’Yonne…

Avec 90 % de réussite aux examens, le centre de formation des filières de l’industrie de la Nièvre et de l’Yonne peut s’enorgueillir d’avoir rempli son contrat au cours de l’exercice 2016/2017. Non seulement, 85 % des jeunes lauréats des différents cursus accèderont à l’emploi six mois après l’obtention de leur précieux sésame, mais en outre, leur réussite confirme le bien-fondé de la pratique de l’alternance dans l’univers de l’apprentissage…

AUXERRE : Le Pôle Formation des Industries technologiques de la Nièvre et de l’Yonne a procédé à l’organisation de trois cérémonies protocolaires de remise de diplômes, de niveau CAP au titre d’ingénieur. Qu’ils soient apprentis en CAP, Bac Pro, BTS, voire apprenants en licences et masters professionnels, les trois cents élèves de la promotion 2017, y compris les apprenants ingénieur en génie industriel, ont reçu leurs récompenses honorifiques sur les sites d’enseignement à Auxerre et à Sens.

Annuellement, plus de 800 jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation bénéficient d’un panel représentatif de formations au sein de ce pôle, soutenu par l’UIMM (Union des industries des métiers de la métallurgie) et du MEDEF. Ces filières, porteuses d’emploi, prévoient de recruter près de 100 000 personnes d’ici 2020.

Proposer de véritables compétences aux entreprises industrielles de la région

Plus important centre de formation de l’industrie en Bourgogne, le Pôle Formation 58/89 agit au service des entreprises industrielles en leur permettant de disposer des compétences dont elles ont besoin dans le cadre de leur stratégie de développement et de pouvoir ainsi améliorer leur compétitivité.

Fiers de cette réussite collective, les maîtres d’apprentissage, les pédagogues et les coordonnateurs des différentes sections tenaient à féliciter chacun des heureux récipiendaires lors de ces trois cérémonies conviviales.

Côté statistiques, on relèvera quelques chiffres intéressants communiqués au cours de ces soirées comme les 83 % de réussite obtenu par les élèves au CAP Chaudronnerie industrielle (dont une brillante note de 18,5 pour l’un des candidats), les 83 % de réussite au Bac pro maintenance des équipements industriels, les 86 % de succès pour le Bac pro technicien en chaudronnerie industrielle ou les 100 % de bonus pour le cursus de Bac pro technicien d’usinage.

Les détenteurs du diplôme de Brevet de technicien supérieur en conception et réalisation de systèmes automatiques (50 % de réussite) et en conception de produits industriels (67 %) précédaient les lauréats du BTS Industrialisation des produits mécaniques avec un joli score de 100 % d’obtention. Ce diplôme étant rénové, il s’agissait de l’ultime promotion de la sorte…

Prochaine étape : des rencontres portes ouvertes début 2018

Signalons pour conclure, la remise des précieuses références aux étudiants du BTS Services informatiques aux organisations, un cursus assuré avec le partenariat de l’établissement Saint-Jacques de Joigny. Là-aussi sur un score très honorable de 100 % de réussite !

Quant à l’avenir, il se présentera pour le Pôle Formation 58/89 sous la forme de portes ouvertes au public les 03 février et 03 mars 2018 avec pour objectif de faire découvrir les diverses formations mais aussi l’environnement technologique dans lequel évoluent les alternants toute l’année, soit à Auxerre, à Nevers ou à Sens.

Page 1 sur 11
Bannière droite accueil