C’est simple comme de dire bonjour ! Deux minutes, à peine, suffisent pour télécharger sur son smartphone le nouvel outil numérique proposé par le Conseil départemental de l’Yonne. Une appli gratuite, désireuse de par sa fonctionnalité accroître la visibilité et la compréhension de ce territoire sous ses diverses formes. Tant pratiques que ludiques. Un vadémécum utile à mettre entre toutes les mains ! On adhère…

 

AUXERRE : Un laps de temps écourté au possible et voilà que le tour est joué après son téléchargement : la nouvelle application promue par le Département de l’Yonne figure dans l’une des rubriques de votre smartphone, catégorie « information de l’Yonne », à titre d’exemple !

Reconnaissable grâce à son nouveau logo, jouant astucieusement côté graphisme sur la symbolique du chiffre « 9 » (le 89), se métamorphosant en un curieux et très agile « y » au dynamisme évident, évoquant l’initiale caractéristique de l’Yonne, l’appli s’utilise à bon escient avec une extrême aisance.

Même un potache de cinq ans pourrait naviguer dessus sans l’once d’une difficulté, sachant que ces chères têtes blondes sont déjà à leur âge totalement inféodées à la pratique du numérique !

Reste que cet auxiliaire digital judicieux à la connaissance renforcée du territoire s’adresse davantage aux cheveux d’argent qu’aux jeunes bambins. Quoique !

Car l’avantage de ce dispositif est qu’il peut intéresser tous les membres de la famille. S’il y a un besoin de renseignements sur telle ou telle activité sportive pratiquée sur le territoire, la connaissance des séances de cinéma, la découverte de nouvelles expositions artistiques mais également des éléments informatifs liés à la restauration et aux loisirs.

 

Tout sur tout : un accès facile et pertinent aux informations départementales…

 

En soi, ce gadget à porter de main (le plus souvent à distance très courte si le smartphone n’est pas posé sur la table de chevet, voire sous l’oreiller comme aiment à le ranger la plupart des ados !) devient un facilitateur pour mener rondement votre quotidien, services compris !

Emploi, éducation, tourisme, agenda, culture, sport, santé, loisirs, infos… : on se demande bien ce qu’il peut manquer dans ce vaste catalogue miniaturisé offerte par l’intelligence numérique !

Même les seniors sont à la fête ! Car, ils bénéficient eux-aussi de leurs rubriques qui ne peuvent que susciter leur intérêt à l’usage. La pastille « météo » en lien avec les services de Météo France devrait déjà leur fournir les renseignements nécessaires à leur code vestimentaire avant toute sortie.

 

 

Un outil permettant la géolocalisation, et un sérieux plus !

 

Question qui nous brûle les lèvres, nécessairement ? Et pour celles et ceux qui n’habitent pas ce département, existe-t-il un réel intérêt à consulter cette appli novatrice ?

Oui, et trois fois, oui ! Car, au-delà des bonnes adresses gastronomiques à savoir, on découvrira cette Yonne qui attire son lot de touristes dès le printemps revenu via des visites guidées, ses marchés et ses expositions, sans omettre ses foires. Cerise sur le gâteau (ça tombe bien car l’Yonne est aussi la contrée de ce fruit rouge et goûteux !), la géolocalisation activée dès la première manipulation sur l’appli personnalise du mieux possible votre soif de renseignements.

Mentions spéciales pour le volet hébergements, les aides à domicile, la liste des collèges, les prestations des services publics, etc.  

Les férus d’informations institutionnelles (si, si, il y en a !) ne manqueront pas de dévorer les numéros du « Fil de l’Yonne », le magazine départemental concocté dans sa version digitale par le service communication du vénérable organisme. De même, un fil d’info national permet de se tenir au courant de l’actualité à la moindre lecture. Enfin, la présentation de l’ensemble des élus qui compose l’équipe départementale est astucieuse. Au moins, l’utilisateur sait qui est qui dans cet organigramme, visuels à l’appui !

 

 

Des outils de communication totalement relookés !

 

La création de ce média supplémentaire traduit la volonté de l’institution départementale d’accroître les moyens de communication envers le grand public. En ce sens, « Yonne dans ma poche » s’intègre à la panoplie des possibilités existantes, avec un magazine newlook, « Au Fil de l’Yonne », totalement revu dans sa configuration, et la nouvelle identité visuelle, illustrée depuis peu par ce logo aux lignes modernistes, épurées et flamboyantes.   

Ce projet digital a été porté avec le concours de l’opérateur ORANGE dans sa conception technologique. Il a nécessité un budget de 35 000 euros, un coût tout à fait raisonnable pour une telle réalisation, la première du genre en Bourgogne Franche-Comté. Désormais opérationnel, il n’y a plus qu’à l’utiliser sans aucune modération !

 

Thierry BRET

 

 

Voilà une nouvelle qui tombe à pic. A la fois pour le plaisir des retrouvailles, d’autant que toutes les réunions proposées dans le cadre de la Communauté des Positives Entreprises avaient été réduites à néant du fait de la pandémie, mais aussi pour s’immerger au cœur de ces projets qui confortent le rayonnement de notre territoire. Le 18 mai, à l’initiative de la CCI de l’Yonne, le concept éolien des Hauts de l’Armançon, porté par WPD, fera l’objet d’une analyse appropriée.

 

AUXERRE : Cela a un parfum de rentrée des classes après une trop longue période d’absence qui aura duré presque deux saisons. La Communauté des Positives Entreprises, chère à la chambre consulaire de l’Yonne qui en fédère l’esprit, renouera avec ses rencontres mensuelles. A la fois au cœur des entreprises, dès les mois de juin et juillet, mais aussi sur des sites idéalement choisis pour illustrer ses thèmes.

Le 18 mai, Christine JAN, animatrice experte de ladite communauté (au même titre que le Business Club de Sens ou les RIDY), accueillera ses « élèves » entrepreneurs et cadres dirigeants au Pôle Environnemental d’Auxerre pour y narrer tous les derniers développements relatifs au projet du parc éolien des Hauts de l’Armançon. Un concept de grande ampleur qui répond à ce besoin d’opportunité de créer une dynamique favorable à l’essor des énergies renouvelables. Vu le contexte international, cela tombe peut-être à point nommé…

 

Un projet né d’une concertation de trois communes…

 

En février dernier, ce projet d’implantation de 18 éoliennes nécessitant un investissement de 130 millions d’euros en travaux d’infrastructures avait été longuement explicité lors de la signature d’un partenariat, réunissant autour de la même table, la Région (Stéphanie MODDE, vice-présidente en charge de l’Environnement, Vincent MARTIN, président de la Fédération Régionale des Travaux Publics et Delphine POIRSON, l’une des dirigeantes de la société WPD en sa qualité de directrice du management).

Né d’une volonté commune entre les localités icaunaises d’Aisy-sur-Armançon, Cry et Nuits, ce projet éolien est à l’heure actuelle en cours d’instruction par les services de la préfecture. Avant que le parapheur n’arrive pour la signature définitive sur le bureau du nouveau représentant de l’Etat, Pascal JAN, qui a pris ses fonctions début avril.

 

 

Privilégier les emplois aux entreprises du territoire…

 

En toute logique, la construction de ce parc de 18 éoliennes commencerait en 2024. C’est le souhait de WPD, société qui a été mandatée pour initier le projet dans le respect de la protection environnementale, selon une charte englobant une cinquantaine de mesures établies en concertation avec les acteurs du territoire.

Naturellement, ce nouveau parc donnera naissance à des emplois, assurés en priorité par les entreprises locales. Notamment dans les secteurs carrière et béton, raccordement électrique, géomètre, contrôleurs, gardiennage, hydrogéologue, suivi de la qualité des eaux, bûcheronnage, paysagistes, sans omettre les sites d’hébergement et de restauration qui accueilleront les professionnels de ce vaste chantier.

Une priorité à l’emploi local que n’a pas manqué de saluer le président de la FRTP, Vincent MARTIN, lors de la signature de la charte d’engagement en faveur de l’attractivité économique, environnementale et sociale des territoires le 23 février dernier. Une convention pérenne sur les cinq prochaines années. D’ailleurs, ce serait un équivalent de 15 millions d’euros qui pourrait in fine revenir dans l’escarcelle des entreprises locales.

 

 

En savoir plus :

Dix-huit éoliennes de nouvelle génération seront implantées sur les communes de Cry, Nuits et Aisy-sur-Armançon. Elles pourraient permettre d’alimenter un tiers de l’Yonne pour sa consommation résidentielle d’électricité.

Elles produiraient 104,4 MW de puissance une plus-value indéniable pour la sécurité d’approvisionnement en énergie de la région. Economisant plus de 20 000 tonnes de CO2 chaque année.

Début 2021, la filière française est forte de plus de 22 600 emplois, dont près de 1 000 emplois en Bourgogne-Franche-Comté (en augmentation de 8 % par rapport à début 2020).

La société WPD Onshore France est présente en France depuis 2002. Elle emploie 100 salariés et a développé 32 parcs actuellement en exploitation ou en construction. Elle possède notamment une agence à Dijon, ainsi que six autres agences à Lille, Limoges, Nantes, Lyon, Cholet et Boulogne-Billancourt, son siège.

En Bourgogne-Franche-Comté, WPD a déjà développé depuis 2005 trois parcs éoliens en exploitation dans le Montbardois (Côte d’Or) et dans le Serein (Yonne).

 

Thierry BRET

 

Par sa typicité, le véhicule a de quoi surprendre. Il s’agit d’un vieux « tube » Citroën, fleurant bon les années soixante-dix, et qui est totalement relooké à la sauce actuelle. Une fourgonnette telle que l’utilisaient jadis les forces de l’ordre en guise de « panier à salades » pour embarquer les velléitaires favorables à tout changement sociétal durant les années de cette France glorieuse, celle de Georges POMPIDOU et de GISCARD d’ESTAING. Guettez bien son arrivée à Auxerre : ce van modélisé par GOOGLE et la CMA devrait attiser votre soif de curiosité !

 

AUXERRE: La capitale de l’Yonne, de prime abord, pour débuter la tournée, puis la commune de Maillot, qui représentera l’étape la plus septentrionale de la Bourgogne. Avant de rejoindre, dans un second temps, la Nièvre voisine, accueilli par les villes de Cosne-Cours-sur-Loire et la cité ducale de Nevers. Voilà, un circuit court qui devrait faire amplement l’unanimité !

Surtout auprès des artisans et commerçants, en cruel manque d’inspiration parfois pour booster leurs outils numériques, indispensables auxiliaires de leur promotion entrepreneuriale. Si tant est qu’ils prennent le temps d’en développer un !

Alors que le digital est appréhendé désormais comme l’inéluctable levier pour accroître ses activités professionnelles et agrandir sa zone de chalandise, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat régionale propose une animation insolite, aux contours plutôt sympathiques, en direction de ces filières corporatistes parfois en deçà de la réalité numérique.

 

 

 

Un van Citroën accueillant des équipements digitaux…

 

Il aura suffi d’un simple partenariat, concocté avec GOOGLE France, pour monter une opération qui favorise l’itinérance et le contact rapproché, dans sa variante la plus ludique. Grâce à un van, équipé de technologie !

Ce vieux « tube » Citroën sert de vecteur à la campagne de sensibilisation aux outils digitaux. Gratuites, ces sessions se dérouleront dans les locaux de la chambre consulaire. Sous forme de conférences démonstratives dont les items balaient les fondamentaux du l’usage du multimédia.

On y évoquera nécessairement le référencement du site Internet, de sa visibilité, de la création de son contenu, des campagnes de publicité en ligne, etc. Bref : un vaste panorama de choses que chaque utilisateur se doit de connaître afin d’exploiter le processus de la manière la plus approfondie.

D’ailleurs, la filiale hexagonale de GOOGLE déploie ce programme avec l’aide de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, voire des EPCI, à travers la France à l’aide de vans reconnaissables. Au nombre de quatre, c’est tout dire !

Même les conseils personnalisés y sont prodigués. Il suffit de s’inscrire au préalable pour prétendre en bénéficier. Alors, pourquoi ne pas en profiter ?

 

 

En savoir plus :

 

Des Ateliers numériques GOOGLE dans les Chambres de Métiers et de l’Artisanat

Une opération programmée du 03 au 06 mai

A Auxerre le mardi 03 mai, 56/58 Rue du Moulin du Président,

A Maillot le mercredi 04 mai, 8 Impasse de l’Europe,

A Cosne-Cours-sur-Loire le jeudi 05 mai, 2 Rue des Minotiers

A Nevers le vendredi 06 mai, 9 Rue Romain Baron.

Inscription

Sur www.artisanat-bfc.fr/google

Plus d’informations sur 03.86.42.05.89.

 

Thierry BRET

 

 

Gagner en autonomie autour d’une thématique qui lui est chère et indispensable : à savoir la communication ! La belle affaire pour le Comité Départemental Olympique et Sportif de l’Yonne (CDOS 89) ! L’organisme vient de se doter depuis vendredi d’un outil numérique flambant neuf afin de relayer ses actualités et celles des comités sportifs du territoire qui lui sont affiliés. Si le travail technique a été fastidieux en amont, requérant de longs mois de préparatifs, le résultat est déjà probant en termes d’opportunités et de rendu…

 

AUXERRE : C’est ce que l’on appelle faire le « buzz » dans le jargon d’aujourd’hui. Faire parler de soi, autour de soi, afin de capitaliser le plus possible de contacts autour de son savoir-faire et de son faire-savoir ! Soucieux de dépoussiérer l’existant tout en s’acoquinant avec les technologies modernes et branchées du numérique, le CDOS 89, Comité Départemental Olympique et Sportif de l’Yonne, a eu envie lui aussi de s’y coller. De manière réfléchie, pédagogique et informative !

C’est l’un de ses administrateurs qui, en phase directe avec un prestataire ad hoc, a ergoté pas mal sur le sujet. Raphaël BESANCENOT (accessoirement président du Handball Club d’Auxerre) possède une passion assumée pour la chose numérique. S’il n’est pas intervenu sur l’ossature constructive et ergonomique de ce nouveau support média – laissons faire le prestataire spécialiste en la matière ! -, a contrario, c’est bel et bien lui qui a collecté les premières informations et autres renseignements à faire figurer en bonne place parmi cette arborescence à consulter depuis le 08 avril sur la toile.

Lancé de manière solennelle au cours de l’assemblée générale de l’association, accueillie ce vendredi dans l’amphithéâtre du « 89 », le site Internet, www.cdos89.fr, offrira dès qu’il sera quelque peu enrichi un aperçu global de l’actualité de la prime maison mais aussi des différentes structures départementales qui y sont inféodées selon les disciplines sportives pratiquées sur notre territoire. Un site dont il faudra que les associations sportives adhérentes au CDOS 89 assurent l’actualisation informative. Comme devait le préciser le président du CDOS 89, Patrice HENNEQUIN.

 

Une communication gagnante en autonomie…

 

Dans sa démonstration visuelle, Raphaël BESANCENOT promena la flèche de sa souris sur les onglets donnant accès aux différentes rubriques existantes. Formations, soutien au monde associatif, Maison Sport Santé, partenaires, comités : une balade intuitive permettant d’apprécier dans le détail le travail déjà réalisé.

Bien sûr, l’outil ne demande qu’à croître, en accueillant la mise à jour de futures informations. Celles qui seront fournies en relais par les comités sportifs départementaux, regroupés autour du CDOS 89.

Parmi les données exposées : signalons deux gros morceaux, la newsletter qui sera le trait d’union véritable des associations sportives avec les internautes, et le volet dédié à la Maison Sport Santé où une cartographie précise des cours proposés à destination d’un public de seniors figurera en bonne place.

Invité à venir s’exprimer à la tribune du « 89 », Gilles VENET, vice-président du CDOS 89 en charge de la communication, précisa la genèse de cette stratégie interactive avec le lectorat, permettant à la structure départementale de « gagner en autonomie » et de « voler de ses propres ailes » sur ce thème.

« Auparavant, ajouta-t-il, nous étions tributaires et un peu « prisonnier » d’un site officiel géré par le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) où l’on ne pouvait pas changer trois lignes de texte et deux visuels ! ».

Bref, s’extirper de cette tutelle informative qui tombait un peu en désuétude n’est pas pour déplaire aux représentants de la vénérable association icaunaise.

D’autant qu’une newsletter, dont deux cent sept adhérents sont déjà les premiers destinataires, est venue se greffer en parallèle à ce site numérique. Sans omettre la page Facebook qui complète ce triptyque des plus communicants !

 

En savoir plus :

La référence du nouveau site du CDOS 89 : www.cdos89.fr

 

Thierry BRET

 

Elle n’est pas vraiment ordinaire, cette fameuse mallette. Certes, elle n’est pas diplomatique pour un sou (quoique, dès que l’on aborde le délicat problème de la désertification médicale dans l’Yonne, il faut être précautionneux sur ses propos !) mais elle s’apparente à quelque chose de fort utile en période de disette sanitaire. Perçue sur le secteur Vanne et Othe, et financée conjointement par le Département et l’assureur mutualiste GROUPAMA, cet élément de télémédecine devrait très vite faire des émules sur notre territoire…

 

VILLENEUVE-L’ARCHEVEQUE : Le dispositif se veut prometteur. Il est surtout très utile dans la lutte contre la désertification médicale. Celle qui frappe bon nombre de départements de l’Hexagone depuis plusieurs années. Une récurrente problématique dont les effets se feront ressentir encore durablement dans les zones un peu trop reculées des centres urbains, le temps de former de nouveaux praticiens après les modifications notoires apportées au numérus clausus.

Le recours à la télémédecine représente ainsi une excellente alternative de substitution. Un système adoubé par le Conseil départemental de l’Yonne qui intègre la mise en œuvre du Pacte Santé 2022/2024. L’une de ces illustrations concrètes qui va progressivement arriver sur le terrain est justement la mallette médicale.

Simple dans son utilisation, telle que l’aura démontrée le docteur Arnaud CHEVILLARD lors de ses explicatifs à la Maison de Santé de Villeneuve l’Archevêque.

 

Un premier test concluant dans la Vanne et le Pays d’Othe…

 

La première de ces mallettes est en expérimentation depuis quelques jours. Certes, elle ne remplacera jamais la consultation physique du médecin. Mais, la pratique numérique de la santé réserve de belles surprises. Avec le concours d’infirmières et d’infirmiers, l’appareil, véritable aide au diagnostic pathologique, peut aborder les rudiments de la médecine généraliste.

Dans les faits, ce sont les infirmières munies de ces précieuses mallettes qui se rendent au domicile du patient.  Elles contiennent une tablette numérique. L’auxiliaire idéal pour débuter une conversation en visioconférence auprès du généraliste, demeuré à son cabinet. La suite, on l’imagine aisément. En cas de soucis, le patient est orienté vers son médecin traitant.

La communauté de communes de la Vanne et du Pays d’Othe a été retenue pour vivre cette première expérience. D’autres suivront, assurément. Qu’il s’agisse de Gilles PIRMAN, vice-président en charge de la Santé au Département ou de son président Patrick GENDRAUD, tous deux sont favorables à l’utilisation de ces valises médicales au potentiel sanitaire évident.

 

 

Dix mallettes médicales pour couvrir les caisses locales de GROUPAMA…

 

D’ailleurs, le Conseil départemental de l’Yonne a prévu leurs achats dans le cadre de son Pacte Santé 2022/2024, bénéficiant d’une enveloppe de 5,4 millions d’euros globale.

Partenaire privé de l’opération, puisque cet axe de réflexion a été validé au plan national, GROUPAMA Paris Val-de-Loire a cofinancé ce premier spécimen.

Son président, celui de la fédération des caisses locales de l’Yonne, Pascal MAUPOIS, présent lors de cette démonstration officielle aux côtés de Jacques BLANCHOT, directeur d’établissement dans l’Yonne et la Seine-et-Marne, l’a confirmé : l’assureur mutualiste, soucieux d’optimiser son ancrage territorial, s’engage à doter d’une mallette médicale l’une des communes située dans les dix caisses locales que compte le département.

Quant au maire de Villeneuve L’Archevêque, Sébastien KARCHER, il s’est dit satisfait de présenter cet appareillage lors de cette cérémonie des plus pédagogiques.

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil