Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Il n’est pas tendre, avec le ministre de l’Intérieur, le député de la troisième circonscription de l’Yonne. Mais, cela n’est pas une réelle surprise en soi ! Alors que ce lundi permet à la commission mixte paritaire d’étudier le texte de loi sur l’Immigration avec moult scénarii possibles, le numéro cinq du Rassemblement national savoure l’échec de Gérald DARMANIN, synonyme de « bilan catastrophique ». Explications…

 

PARIS : On l’a vu partout ! On l’a entendu, tout autant ! Volubile et pas à court d’arguments lors de ses diverses interventions médiatiques, Julien ODOUL s’est beaucoup exprimé ces jours-ci pour tancer la stratégie du ministre de l’Intérieur, Gérald DARMANIN, bousculé à propos de son texte de loi sur l’immigration à l’Assemblée nationale la semaine dernière. C’est simple : le député RN qualifie son bilan de catastrophique depuis qu’il s’est installé Place Beauvau.

Le président du groupe Rassemblement national au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté considère que le locataire du ministère de l’Intérieur a affiché lui-même son constat échec : en faisant connaître via des communiqués de presse adaptés à chaque département des exemples concrets d’étrangers délinquants et criminels qui n’ont pu être expulsés. Une sorte de bilan de son activité en quelque sorte ? »

C’est ce qu’affirme le parlementaire de l’Yonne septentrionale ! « Avec ces publications ministérielles, précise Julien ODOUL, Gérald DARMANIN fait deux aveux : le lien entre l’insécurité et l’immigration et sa propre incompétence à pouvoir protéger les Français ! ».

 

Un mauvais projet de loi qui encourage la régularisation des clandestins

 

Dans un récent communiqué de presse, il poursuit : « Gérald DARMANIN ne peut faire oublier son bilan catastrophique en matière de sécurité et d’immigration : une agression gratuite toutes les 44 secondes, 120 attaques au couteau par jour, 316 174 primo-titres de séjour délivrés en 2022, un record, et seulement 7 % des obligations de quitter le territoire français (OQTF) effectivement exécutées… ».

On le sait : Julien ODOUL, sur ce sujet très épineux de l’immigration, ne fait pas dans la demi-mesure ! Il le réaffirme : « j’ai été élu sur un programme de fermeté et de reprise en main de notre politique migratoire… ». Le député de l’Yonne, par ailleurs, s’oppose au projet de loi du gouvernement.

« Ce texte comporte quelques dispositions qui vont dans le bon sens, mais ce n’est pas un bon texte contre l’immigration. Bien au contraire, il est favorable à l’immigration avec la notamment la question de la régularisation de nombreux clandestins… ».

 

 

Une communication parcellaire qui traduit la fébrilité du ministre…

 

Quant au ministre de l’Intérieur, il est dans sa ligne de mire à date !

« La question qui se pose est : que pense vraiment le ministre Gérald DARMANIN ? Le 02 novembre 2022, il déclarait « je ne fais pas de lien entre immigration et délinquance ». Le 21 septembre 2021, au sujet des pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants faisant l’objet d’une OQTF, il affirmait « qu’il n’y a pas de problème. Enfin, s’il considère aujourd’hui qu’il y a urgence à changer la loi pour permettre l’expulsion de 4 000 étrangers criminels chaque année, pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant ? Il est ministre de l’Intérieur depuis trois ans ! ».

Habillé pour les quatre saisons, le ministre de l’Intérieur ? Un peu, mon neveu !

Et Julien ODOUL d’en remettre une couche en plaçant une ultime banderille au ras des filets : « Cet exercice de communication, parcellaire puisqu'il n'évoque que quelques articles du texte, mais inédit, témoigne de la fébrilité actuelle du ministre alors que les débats autour de la loi immigration se poursuivent... ».

Bon, c’est sûr et cela n’est pas une galéjade mais ces deux-là ne partiront pas aux sports d’hiver pendant les futures vacances de Noël !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Vêtue de ses plus beaux atours de la préfectorale, la directrice de cabinet du préfet de l’Yonne, en l’absence de ce dernier, Clémence CHOUTET a pris un malin plaisir à présider la cérémonie officielle de remise des distinctions du Comité départemental de l’Yonne des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif, lors d’une manifestation placée sous le signe de la solennité et de la convivialité. Un rendez-vous qui saluait le rôle de ces bénévoles si précieux et altruistes qui donnent de leur temps au service de l’intérêt général et des citoyens…

 

AUXERRE : Large sourire affiché sur son visage juvénile, la directrice de cabinet du préfet de l’Yonne est visiblement très heureuse d’être là. La haute fonctionnaire – elle est également sous-préfète de l’Yonne – remplace Pascal JAN, excusé, lors de la réception du Comité départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif, et de sa forte délégation de potentiels récipiendaires de ces illustres distinctions. Comme le précisera un peu plus tard, le président dudit Comité, Joël BARLIER, à l’aise derrière le pupitre, « ces médailles récompensent les bénévoles qui donnent généreusement de leur temps et de leur énergie au service de l’intérêt général au sein de leur association… ».

Des ambassadeurs, en quelque sorte de cette riche et si éclectique vie associative, bien accueillis dans les salons de l’hôtel de la préfecture par Clémence CHOUTET que cette dernière n’hésitera pas à qualifier de « votre maison » en regardant les lauréats de la soirée. C’est dire si chez les représentants de l’Etat, on ne prend pas les choses à la légère avec ce type de cérémonie officielle, et la symbolique honorifique qui l’entoure.

 

 

Une bonne visibilité pour le territoire de l’Yonne…

 

Il est vrai que sur le papier tous les ingrédients qui incarnent les valeurs de la Nation sont représentés. La jeunesse, tout d’abord en référence à l’avenir mais aussi l’engagement associatif, vecteur de cohésion sociale, de connaissance de l’autre et de dynamisme du territoire. Sans omettre ces médailles : la reconnaissance à celles et ceux qui prennent des initiatives en s’investissant sur le terrain. On pourrait y ajouter en filigrane la proximité, la disponibilité, l’altruisme, l’attractivité. Des termes qui résonnent aux oreilles des intervenants de la préfecture de l’Yonne.

« C’est une question de visibilité pour notre département, glissera en substance Clémence CHOUTET qui ne se départira pas de son sourire lors de son discours.

Du petit lait à déguster avec succulence pour le président Joël BARLIER qui rappela que « ces trente-trois récipiendaires d’un soir méritaient amplement cette reconnaissance collective et individuelle pour leur générosité, leur solidarité, leur engagement auprès de leurs concitoyens… ».

Dans le détail, Clémence CHOUTET et Joël BARLIER allaient ensuite s’atteler à épingler les fameuses décorations durant cette cérémonie à trente-trois personnes : 25 d’entre elles recevant le bronze, six bénéficièrent de l’argent et deux touchèrent le saint-Graal, l’or ! Presque le bilan comptable d’un tableau final des médaillés olympiques aux termes des Jeux ! Souhaitons qu’à Paris en juillet prochain, la répartition des métaux soit différente !

On notait parmi l’assistance la présence de Valérie GABARD, cheffe du service départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux sports ainsi que les membres du Conseil d’administration du Comité départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif.

 

 

 

Les résultats :

Médaille de bronze :

Jean-Pierre ANTOINE, Lucienne BAILLET, Pascal BAYOT DUPONCHEL, Christian BENARD, Laurent BRIFFAUT, Aurélia CHARPENTIER, Roger CORME, Jean-François DELINGETTE, Ludovic DUHAUTOY, Djamel FERRAND, Corinne FRANGVILLE, Marie-Anne GAUTHIER, Marie-Jeanne GRISARD, Annick INFRE, Jean-Paul JAKUBOWICZ, Aimé LOUAT, Antoine MASSON, Maria MATEUS LARIAS LEITAO, Alain MERY, Marie-Claude MOREAU, Laurent MOULINIER, Philippe PAULMIER, Evelyne SERVILLE, Gérard THIBAULT, José VIE.

Médaille d’argent :

Brigitte DREAU, Michèle LAVAUD, Michel MOREAU, Françoise NAGNAN, Michel PARISE, Francine SIMON.

Médaille d’or :

Joël BARLIER, Anne VIRTEL.

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Reconnaissons-le tout de go ! Parfois, passer devant un établissement kébab n'attire pas forcément le chaland : sorte de viande tournante incertaine, odeurs improbables. Bref, cela ne suscite pas forcément l'envie. Rien de tout cela, ici : bienvenue au restaurant « Gazi Grill » près de Sens ! Les locaux sont propres. Et, l’odorant buffet fait envie. Le tout doublé d'un accueil aimable et souriant. Vite ! Attablons-nous …

 

SAINT-DENIS-LES-SENS : L'apéritif local, c'est le raki ! De l'anis gras (au Liban, son proche cousin se nomme l'arak et l'ouzo en Grèce) : il s'impose de fait. Ensuite, on choisit viande ou poisson, incluant le plantureux buffet d'entrées variées, mais aussi de légumes d'accompagnement.

Le buffet d'entrées est délicieux mais aussi pimenté : moutabal (purée d'aubergines), poivrons marinés, salade de gros haricots bien assaisonnés. Il y a l'embarras du choix. Et même une bonne soupe en ce jour frisquet. Le vin est-il turc ? C'est du yakut, ressemblant peu ou prou à du Côte du Rhône générique,  plutôt plaisant. Comme il n'y a plus de bouteille, il nous fut servi en deux demies bouteilles, passons.

 

 

Que les frites, congelées, étaient médiocres…

 


En plat, mon choix se porte sur les köftes (orthographe non garanti !). Ce sont des boulettes ou galettes de viande hachée et assaisonnée. Au Liban, ce mets est souvent servi avec une sauce tomate aux oignons, ce qui l'agrémente. Grillé, c'est bon aussi. Mais, il est dommage de servir ce plat avec de médiocres frites congelées. Elles auraient mérité le bannissement perpétuel, alors que le buffet propose de la cuisine faite maison bien meilleure, en guise d'accompagnement : estouffade de légumes, riz à la tomate, etc. Quant au pain local, il se complait avec les mets. C'est déjà ça !

 

 

 

 

Des desserts bien trop sucrés et agréables au goût…


Les desserts orientaux, on  le sait, sont un brin sur-sucrés. Dans la pâtisserie française, ce n'est plus la tendance du moment, loin s'en faut ! L'avuc dilimi (baklava à la pistache) n'échappe donc pas à cette règle séculaire, alors que l'on peut penser que moins chargé en sucre, cela serait meilleur. Mais, il nous faut nous adapter, c'est ainsi.

Un agréable moment de partage dans cet établissement lumineux, où il fait bon s'attabler, plus proche des bords de l'Yonne que du détroit du Bosphore !
Joyeux Noël à tous,  et à l'année  prochaine !

 

 

En savoir plus :

 

Les - : enlevez-nous ces frites congelées, elles ne sont vraiment pas bonnes !

Les + : le service est aimable et souriant. Quant aux légumes servis sur le buffet, ils sont bons.

 

 

Contact :

 

Restaurant « Gazi Grill »

04, Rue des Wagons

89100 SAINT-DENIS-LES-SENS

Tel : 03.86.64.95.86.

La formule du déjeuner est à partir de 18 euros. Le parking est aisé.

 

Gauthier PAJONA

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Vingt ans. C’est l’âge adulte. Un chiffre mythique dans la chronologie humaine, entre le possible et l’improbable. Celui du temps des anniversaires. De la célébration festive, des bilans analytiques. Celui de la rétrospective, aussi : cela fut assuré par la directrice de la structure associative, spécialisée dans l’insertion, Patricia FLAVIN. Mais, c’est aussi le temps de la projection. Des perspectives et des projets. MOBIL ECO, au carrefour de sa jeune existence, possède tous les arguments pour mieux s’affirmer dans le futur…

 

ROSOY : Il est joli le scooter au coloris jaune paille trônant près de l’estrade. Une petite merveille de technologie, à la pointe de l’alimentation électrique. Pendant les diverses causeries des intervenants, lui, ce mode de locomotion utile et apprécié de ses utilisateurs, se recharge de manière tranquille sous le regard indifférent du public. Un peu en déconnexion de ce qui se joue ici. C’est-à-dire un anniversaire ! Mais, attention, pas n’importe lequel. Celui d’une structure associative dont le patronyme rayonne bien au-delà de sa base arrière du Sénonais : « Mobil Eco ». Vingt ans, déjà ! Vingt années d’offres de service de tout poil pour faciliter l’accès à cette sacro-sainte mobilité, indispensable à celles et ceux qui cherchent, notamment, à se réinsérer dans la vie active, la formation et l’emploi.

 

 

La plateforme mobilité a tout d’une grande !

 

A écouter les speechs des nombreux orateurs – protocole cérémonial oblige ! – qui vont se succéder sur la petite estrade de la salle des fêtes locale, il semblerait que l’entité n’a pas pris une ride depuis sa création. Mieux, pour rester dans le contexte de la mobilité partagée, Mobil Eco a toujours un tigre dans le moteur ! Vrai ! Il suffit de lire la petite plaquette, fraîchement imprimée sur fond orangé qui est remise à l’entrée de la salle pour en apprécier toute la vitalité. Et la subtilité !

Transport solidaire, location de véhicules, garage solidaire, auto-école sociale, conseil mobilité, garage itinérant…, le décor est planté. Toutes celles et tous ceux qui sont inscrits dans une démarche de prospective recherche de formation et d’emploi (et bénéficiaires des minima sociaux en guise de corollaire financier) sont à même de profiter de cette cascade de possibilités, qui ne tombent pas tout cru du ciel. Mais, c’est tout comme !

La plateforme de mobilité sénonaise est devenue une grande fille. Prête à s’émanciper davantage, comme le suggérera l’excellent Wassim KAMEL, sous-préfet de l’arrondissement le plus septentrional du territoire. Oui, il a raison. Car pour gagner en pérennité et rayonner bien au-delà de son périmètre originel, l’association reconnue d’intérêt général doit sans doute voir un peu plus grand dans la taille du costume à endosser. Au niveau départemental, c’est sûr !

 

 

Insertion et mobilité, les fondamentaux d’une entité à l’efficience bien rodée

 

Aujourd’hui, cinq intercommunalités du nord de l’Yonne ont recours à ce dispositif que recommandent tous les acteurs de l’emploi icaunais, de Pôle Emploi à la Mission Locale, en passant par le PEIPS/PLIE à CAP Emploi. Y compris le Conseil départemental, les mairies et les agences d’intérim.

De la naissance à la croissance et au développement, Mobil Eco a su gérer du mieux possible ces différentes étapes. Voire en évitant les crises de l’adolescence. « Il y en a eu dixit le président Jean-Luc KLEIN ; aujourd’hui, notre structure arrive à l’âge adulte, après moult péripéties… ».

La directrice, en phase de départ, Patricia FLAVIN – cette figure de l’insertion icaunaise ayant formé un truculent binôme sur plusieurs années avec l’ancien président René CORNET cèdera sa place à Stéphane PERENNES au 01er janvier 2024 – fit un long résumé de ces deux décennies, ponctuées de moments forts dans la vie de cette association populaire. Celle-ci fonctionnant sur deux fondamentaux : l’insertion, l’accompagnement de personnes vers un emploi stable et une forme pérenne d’existence, et surtout la mobilité. Son principal credo.

Celle-ci se décline en différentes strates. Le transport solidaire, d’une part, qui permet aux demandeurs d’emploi d’accéder à des formations et entretiens d’embauche ainsi que les déplacements sanitaires des seniors. La location de véhicules est un autre point fort de cette stratégie. Elle s’appuie sur les automobiles, certes, mais aussi les scooters – nous l’avons dit de très belle esthétique ! -, de cycles, voire même de trottinettes pour les plus véloces au maniement de ces engins. Le garage associatif intervient en second rideau afin de gérer la maintenance et les réparations de ce parc mobilité. Sa version itinérante est fonctionnelle grâce à un camion équipé.

Quant au permis de conduire, il est facilité grâce à une auto-école sociale. Un service de conseil à la mobilité fait même office de guichet unique au sein de cet organigramme afin de chapeauter l’ensemble des besoins des utilisateurs. Un système bien établi et puissamment rodé.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Un quart des épiceries sociales et solidaires sont en déficit. Il s’en était fait l’écho auprès de la ministre des Solidarités et des Familles, Aurore BERGE et il a bien fait ! Interpellé par l’Epicerie Solidaire de l’Auxerrois et la structure équivalente qui intervient sur le Sénonais (Magali), le sénateur de l’Yonne Jean-Baptiste LEMOYNE a défendu avec succès un amendement au Palais du Luxembourg afin d’obtenir des crédits supplémentaires en faveur des épiceries sociales et solidaires. Le Sénat et le gouvernement se sont mis d’accord : deux millions d’euros supplémentaires vont ainsi aider ces entités dont un quart d’entre elles étaient dans le rouge…

 

PARIS : Les épiceries sociales et solidaires ? Manifestement, le parlementaire de l’Yonne y croit dur comme fer ! Sous son impulsion, lors de la défense d’un amendement proposé au Sénat afin d’abonder les crédits de ces structures de proximité si utiles à nos concitoyens, Jean-Baptiste LEMOYNE a donc obtenu gain de cause. Un amendement qui a été adopté après avoir reçu le soutien de sénateurs issus de tous les groupes politiques ; sachant que le gouvernement y a été aussi de son avis favorable !

Conséquence : le secteur de ces commerces équitables au profit des plus désargentés d’entre nous, soumis à un marasme budgétaire pour le quart d’entre eux, a donc obtenu deux millions d’euros supplémentaires, somme versée au profit du Crédit National des Epiceries Solidaires (CNES). Un budget qui n’avait pas été abondé depuis…plusieurs années ! Presque une décennie alors que la situation des Français ne cesse de se détériorer parmi les plus précaires…

 

 

Qualifiées d’essentielles par le sénateur de l’Yonne, ces structures enregistrent de sérieuses contraintes depuis plusieurs mois, avec le contexte galopant de l’inflation, l’envolée des prix sur les produits alimentaires même de première nécessité et surtout une hausse record de la fréquentation.

D’ailleurs, l’élu bourguignon est devenu le porte-voix de deux structures, implantées à Auxerre (Epicerie Solidaire de l’Auxerrois) et à Sens (Magali) qui l’avaient alerté sur les épreuves traversées. Preuve que le message a finalement été entendu ! Un beau cadeau de Noël à glisser au pied du sapin, en quelque sorte…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil