Décidément, les actualités volent en escadrilles en cette fin d’année pour l’opérateur ORANGE dans l’Yonne. Il y a peu, il était encore question de l’état des lieux (très avancé) du déploiement de la fibre optique sur le bassin de l’Auxerrois – nous y reviendrons très prochainement – et, en cette matinée de vendredi, c’est dans la commune nouvelle du Val d’Ocre, centrée autour de Saint-Aubin-Château-Neuf, que le spécialiste des télécommunications a posé ses jalons. Objectif : y animer un atelier numérique « citoyen »…

 

VAL D’OCRE : Ils en ont de la chance, Jean-Philippe et Mathias. Ces deux sympathiques et très relationnels collaborateurs exerçant leur savoir-faire chez ORANGE ont l’excellente opportunité, sous le sceau du volontariat, de faire de la pédagogie auprès de nos concitoyens ! Et pas, n’importe lesquels ! Celles et ceux qui veulent en découvrir davantage sur les multiples usages de l’outil numérique dont ils sont abreuvés d’informations depuis si longtemps. Mais, rien ne vaut la pratique démonstrative pour en optimiser toutes les subtilités, c’est bien connu !

 

17 % des Français éprouvent encore des difficultés avec les usages du numérique…

 

Dans le cadre d’un programme national, baptisé « Orange Digital Center », une quinzaine de villageois se sont donc présentés dans la matinée pour se répartir dans deux ateliers : le premier, sur la prise en main du smartphone – indispensable pour en connaître toutes les opportunités -, le second qui s’intéressait plus spécifiquement à la protection des données personnelles.

Sous le regard attentif du premier élu de la localité, Bernard CURNIER, les deux animateurs illustraient leurs propos d’exemples concrets. L’objectif étant de placer l’égalité numérique – c’est-à-dire la maîtrise des nouvelles technologies par tous – comme une évidence.

 

 

Un plan qui constitue le fil conducteur chez ORANGE, judicieusement désigné par ailleurs sous le vocable « Engage 2025 ». Déléguée régionale d’ORANGE en Bourgogne, Véronique MORLIGHEM devait rappeler que « 17 % des français peinaient à utiliser les outils numériques du quotidien tandis qu’une entreprise sur deux manquait de compétences internes pour accompagner la montée en puissance des pratiques liées au numérique... ».

 

Des ateliers ouverts à tous les publics, particuliers et professionnels…

 

Face à cette réalité, l’entreprise a donc décidé de lancer ce fameux  programme « Orange Digital Center » afin de renforcer ses actions de développement des compétences numériques sur l’ensemble du territoire français.

Accessible à tous les publics mais aussi aux professionnels, commerçants et artisans, le concept « Orange Digital Center » propose ces ateliers pour découvrir les outils numériques quel que soit son âge, à l’aide de jeux de sensibilisation aux bons usages du numérique pour les jeunes, voire des espaces « FabLab » pour expérimenter, fabriquer, prototyper, ainsi que des conférences et ateliers pour accompagner les femmes entrepreneuses.

 

Thierry BRET

 

 

Oublié l’aspect avant-gardiste de la structure professionnelle, apparue en 2015, qui ne disposait pas jusque-là des bons tuyaux nécessaires (« l’autoroute ») pour contenter pleinement clientèle et prospects. Les coûts de la fibre d’alors, additionnés à celui des prestations de l’entreprise, s’avéraient bien trop élevés pour convaincre les PME, désireuses de faire appel aux services de VIRTUA NETWORKS, un centre de données informatiques. Tout ceci va changer à l’aune de la fin du déploiement de la fibre optique, portée par ORANGE sur l’Auxerrois…

 

BLEIGNY-LE-CARREAU : Il ne le montre pas trop extérieurement mais nul doute que Jérôme LOUIS, dirigeant de l’entité « VIRTUA NETWORKS », doit jubiler en son for intérieur. Son témoignage ne cache aucune équivoque possible. Son « data center » dont il porte la responsabilité depuis 2015 à Auxerre devrait enfin connaître un décollage vertigineux, digne de la fusée ARTEMIS, celle qui vient de s’extraire de l’atmosphère terrestre depuis la Floride pour se placer en orbite autour de la Lune.

Avec le terme ou presque du déploiement de la fibre optique sur l’Auxerrois – une opération assurée depuis plusieurs mois par le « déployeur » ORANGE sur ce secteur géographique -, Jérôme LOUIS, patron de « VIRTUA NETWORKS », doit envisager les perspectives évolutives de sa société sous les meilleurs auspices.

Logique, en disposant de ces nouveaux tuyaux – une autoroute du numérique à ses yeux – le chiffre d’affaires de son entreprise devrait nettement progresser à brève échéance.

Proposant de l’hébergement, de la sauvegarde des données et la sécurisation des systèmes, « VIRTUA NETWORKS » devrait surfer sur cette vague de modernisme, dont gratifie ORANGE envers les acteurs économiques du bassin d’Auxerre. Surtout que les entreprises locales ont de gros besoins en matière de digitalisation et de sécurisation de leurs données.

 

 

La porte est grande ouverte au niveau des potentialités…

 

Commentaires de l’intéressé : « on se sera montrés patients car le sujet du déploiement de la fibre nécessite du génie civil et de gros moyens techniques, explique Jérôme LOUIS, désormais, on va retravailler le territoire en optimisant notre stratégie de communication… ».

Totalement légitime, à l’heure où cette technologie a pris une telle importance auprès des milieux entrepreneuriaux. Sans oublier la vulgarisation de la pratique « télé travail » depuis ces deux dernières années et le renforcement de la lutte contre les cyberattaques de toutes origines.

L’entrepreneur auxerrois qui prenait la parole lors de la conférence de presse de fin de déploiement par ORANGE devant les élus (Crescent MARAULT, président-maire de l’Auxerrois, Emmanuelle MIREDIN, conseillère départementale, élue communautaire et de la Ville d’Auxerre en charge de la Communication et Arminda GUIBLAIN, conseillère départementale en charge du numérique) précisa en guise de conclusion que « la porte est grande ouverte de possibilités dont il faut croire en leurs potentialités… ».

Une manière concrète de boucler la boucle de ce très long dossier de la fibre optique, qu’auront su porter en y distillant beaucoup d’informations précises et chiffrées la déléguée régionale Véronique MORLIGHEM et ses équipes d’ORANGE…

 

Thierry BRET

 

 

 

On a beau en parler du soir au matin et du matin au soir, voire de la pratiquer dans son quotidien : la vulgarisation aux outils numériques et à leurs modes de communication d’une rapidité affolante échappe encore à 43 % de la population hexagonale. Et en particulier, les habitants des zones rurales et les personnes âgées qui n’en maîtrisent pas les principes de base. Dans un souci de pédagogie citoyenne, ORANGE vient de parapher une convention avec l’AMR 89 pour que la tendance s’inverse…

 

AUXERRE : C’est sous le regard bienveillant (et appréciateur) de la Secrétaire d’Etat en charge de la Ruralité, Dominique FAURE, qu’aura donc été signée cette convention de partenariat, établie entre l’Association des Maires Ruraux de l’Yonne et la société française de télécommunications.

Un accord qui relève de la plus haute importance pour ORANGE en matière de pédagogie et de circulation des informations, à distiller largement auprès des élus des territoires ruraux.

En effet, 43 % de la population hexagonale vivant dans les campagnes demeurent encore mal à l’aise avec l’usage du numérique et ses innombrables potentialités usuelles. Une situation qui ne peut plus durer pour l’opérateur qui en a bien conscience et souhaite accélérer un processus pédagogique pour éradiquer ces carences. Dans l’objectif de maximiser le confort pratique à tous les utilisateurs de la technologie.

C’est donc en concertation avec les collectivités rurales que l’entreprise va intervenir en direct, via des salariés issus du volontariat, pour accompagner de façon optimale ce public en manque de repères avec l’emploi du multimédia.

Tout cela s’exécutera en concertation avec les élus, membres de l’Association des Maires Ruraux de l’Yonne.

 

 

« Nous serons là pour assurer ce besoin de pédagogie envers nos concitoyens, a ainsi affirmé Véronique MORLIGHEM à l’issue de la séance de signature de ce fameux document sur lequel la présidente de l’AMR 89, Dominique CHAPPUIT, aura aussi apposé sa griffe, la mise en place d’ateliers numériques avec les collectivités locales et les milieux associatifs devraient nous permettre d’atteindre cet objectif… ».

Seconde raison de ce partenariat : le besoin d’informations que souhaite véhiculer ORANGE auprès des élus territoriaux.

« Nous allons organiser des rendez-vous de proximité avec les maires et leurs adjoints, ajoute la déléguée régionale d’ORANGE en Bourgogne, leur fournir le maximum d’informations sur l’actualité de l’entreprise, sur l’entretien des réseaux qu’ils soient mobiles ou fixes… ».

Louables attentions qui reposent sur cette envie d’aider le plus possible celles et ceux des néophytes à l’utilisation de l’ordinateur qui en viendraient à y perdre leur latin !

 

Thierry BRET

 

Que les éternels râleurs de tout poil se taisent de manière définitive lorsqu’ils incriminent, à l’aide de post circulant sur les réseaux sociaux, le Conseil départemental de l’Yonne de ne pas avoir su prendre à bras le corps le dossier du déploiement de la fibre optique sur notre territoire ! Patrick GENDRAUD l’a encore martelé avec insistance, lors d’un point étape ce jeudi après-midi : le raccordement à la fibre prévu initialement en 2030 sera opérationnel avant le terme de 2023 !

 

AUXERRE : Eh oui, aurait-on la mémoire courte dans notre département en matière de déploiement de la fibre optique ? L’échéance initiale qui avait été fixée dès l’amorce de ce projet par les services de l’organisme institutionnel départemental, encore peu inféodés à cette technologie novatrice, ne prévoyait in fine qu’une couverture totale de notre secteur géographique qu’en…2030 !

De l’eau aura donc coulé en abondance sous les ponts pour le plus grand bonheur des foyers, des entreprises et des collectivités de l’Yonne puisque ce délai a été raisonnablement ramené à…2023 ! Soit un delta temporel de sept ans de bonheur en mieux !

Une date qui a bel et bien été confirmée par le président de l’exécutif territorial Patrick GENDRAUD, lors d’une conférence de presse, ce jeudi, faisant office de bilan étape à une quinzaine de mois de l’échéance finale.

Dès 2018, le critère d’attractivité que représentait l’apport de cette technologie révolutionnaire à bien des usages se distillait durablement dans les pensées des faiseurs d’ordre. Les forçant à modifier la feuille de route initiale et en l’accélérant de manière constante !

 

Un déploiement où le Département a investi financièrement…

 

Cela supposait aussi injecter 55 millions d’euros à la réalisation de ce projet ambitieux dans le cadre du réseau d’initiative publique interdépartemental piloté par la SPL BFC Numérique. Un déploiement de réseau dont le cofinancement sera assuré d’ailleurs par le Département de l’Yonne à hauteur de 42 %, l’ensemble des communautés de communes et d’agglomérations de l’Yonne, les EPCI (10 %), la Région Bourgogne Franche-Comté et l’Union européenne.

Sachant que ces investissements couvraient 20 % des prises optiques qui auront été installées sous maîtrise d’ouvrage par le Département avant le terme de 2021.

Avec SLP BFC Numérique, le cahier des charges prévoyait la construction de 44 500 prises à répartir sur 65 communes. A date, 35 211 de ces prises ont été réalisées, soit 79,1 % de la totalité. 24 535 sont aujourd’hui commercialisées. Ce qui offre la possibilité à 6 230 abonnés de bénéficier déjà des avantages d’une technologie qui gagne en rapidité d’exécution.

 

 

Des travaux devant se terminer en 2023…

 

Mais, ce n’est pas tout ! Le Conseil départemental de l’Yonne, dans le cadre d’une délégation de service publique, s’est également engagé à déployer la fibre optique pour 60 % des prises sur ses fonds propres en trois ans. Via YCONIK, une filiale du groupe « ALTITUDE INFRA ». Montant de l’investissement : 190 millions d’euros, tout de même, « ce qui n’est pas rien » confiera Patrick GENDRAUD.

Un gain de sept ans, au bout du compte pour le Département, certes, que celui-ci entend bien faire respecter en clôturant les travaux de ce déploiement en 2023.

Auxerre et Sens, les deux villes phares de notre département, sont quant à elles gérées dans le cadre de la zone d’appel à Manifestation d’Intention d’Investissement (AMII). Une prise en charge qui est assurée par l’opérateur ORANGE, prenant sur ses fonds propres, le déploiement de la fibre. Soit un total de 20 % des prises sur les 225 000 qui seront déployées sur notre territoire pour couvrir l’ensemble du département.

 

Thierry BRET

 

 

 

Tout sourire, Madame le maire de Bassou ! Arborant un superbe chapeau de paille – les rayons de l’astre diurne cognent fort il est vrai quand ce dernier a presque atteint son zénith à cette époque de la saison -, elle s’est félicitée de l’arrivée de l’opérateur Free sur le réseau de fibre optique d’initiative publique de l’Yonne dont sa commune est désormais l’une des bénéficiaires. Une plus-value technologique indispensable pour l’essor des localités rurales du territoire…

 

BASSOU : Ce n’est pas la température quasi caniculaire de ce milieu de mois de juillet, évoquant peut-être un futur départ vers son lieu de villégiature qui l’a fait sourire, Dorothée MOREAU.

La députée suppléante d’André VILLIERS, parlementaire de la seconde circonscription, a eu toute les raisons d’être satisfaite, ce mardi en fin de matinée, en coupant le ruban tricolore, officialisant la présence de l’un des quatre opérateurs historiques des télécommunications hexagonales dans sa bourgade : Free, le groupe dirigé par l’emblématique Xavier NIEL.

 

 

Un sérieux plus pour booster l’activité économique et la relation à l’autre…

 

Paire de ciseaux à la main, l’élue de l’Yonne a eu le geste facile pour découper en petits morceaux la bande de tissu, indispensable accessoire de toute cérémonie protocolaire digne de cette appellation. Pensait-elle à cet instant précis aux bénéfiques renforcements de liens humains qui résulteront de cette installation pour ses administrés ? Sans doute !   

« Non seulement, c’est un coup de booster pour les relations à l’autre, ajoutera l’édile de la commune située à mi-chemin entre Auxerre et Joigny lors de sa prise de parole, mais en outre, cela va nous offrir de belles opportunités pour développer notre économie… ».

 

 

Et, là, force est de constater que les activités commerçantes, artisanales et industrielles de la commune – parmi ses spécialités qui sont appréciées de beaucoup de gastronomes du cru, ce sont ses escargots - verront leur stratégie de communication et de marketing se doper du fait de la réactivité légitime des opérations réalisées à partir de la fibre optique.

 

 

Les soutiens du Département et de l’intercommunalité au projet…

 

Une technologie pouvant aussi impacter le choix de futurs propriétaires qui sont en quête d’un habitat un peu plus champêtre que dans les grandes zones urbaines.

« C’est super !, s’exclama Dorothée MOREAU sans se départir de son large sourire, tout le conseil municipal est ravi de cette opportunité… ».

Puis, se retournant vers le vice-président en charge du numérique du Département de l’Yonne Pascal HENRIAT, « Madame le maire » remercia le « pilote » au niveau du financement de cet accès au numérique, dans sa version la plus rapide qu’il soit. Un Pascal HENRIAT qui ne cessa de tresser des lauriers au Conseil départemental, très impliqué dans l’accessibilité à tous de ce mode de communication, devant mailler l’ensemble du territoire d’ici 2023. 

Dorothée MOREAU – et non « Barbara » comme l’appellera à maintes reprises le représentant du Département, confondant le prénom de l’élue de Bassou avec une pointe d’humour – n’oubliera pas de citer l’intercommunalité pour son appui dans ce travail de soutien collectif. C’est-à-dire la Communauté de communes de l’agglomération migennoise, et son président – absent excusé -, François BOUCHER. Un organe qui aura aussi apporté sa contribution au budget de cette installation capitale au rayonnement de la localité.

Il revenait ensuite aux parties prenantes, plus techniques de ce dossier, géré par BFC Numérique – l’organisme assurant la promotion du numérique dans la contrée était représenté par Luc SIEBERT, directeur-adjoint – et l’opérateur Free, avec son directeur régional fibre Thierry GODARD, d’évoquer en quelques mots les modalités d’utilisation de cette fibre optique et ses enjeux capitaux pour améliorer le bien-vivre des villageois.

Pas étonnant, donc, que Dorothée MOREAU afficha sur son visage protégé du soleil son plus joli sourire à l’issue de la manifestation !

 

Thierry BRET

 

Page 1 sur 62

Articles

Bannière droite accueil