Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Du 06 au 10 décembre, le « Design Miami », carrefour international du design industriel organisé en Floride (Etats-Unis), a accueilli les collectionneurs d’art les plus influents de la planète, les galeristes, les concepteurs et inventeurs ainsi que la fine fleur des critiques du monde entier. Partenaire automobile exclusif de cette manifestation depuis 2006, le constructeur allemand a profité de cette opportunité événementielle pour offrir un aperçu du processus complexe de recherche et de développement occasionné avec la nouvelle A8.

MIAMI (Etats-Unis) : Considéré comme un forum mondial du design par les spécialistes, le « Design Miami » mobilise l’attention des experts en créativité industrielle plusieurs jours durant début décembre. Dès son ouverture, le constructeur aux anneaux a voulu marquer les esprits en présentant une exposition mettent en exergue la réplique d’un système de test original de la division de développement technique qui illustrait la complexité de la nouvelle berline de luxe, l’Audi A 8, fleuron de la gamme.

Baptisé « Audi Motherboard », ce système de test est utilisé par le constructeur d’Outre-Rhin afin de vérifier les composants du véhicule à différents stades de son développement. Présentant au sein de trois espaces d’environ trois mètres sur trois les modules de contrôle employés par les ingénieurs pour tester les fonctions hardware et software, AUDI a pu expliquer au public comment se coordonnaient les simulations et les échanges de données indispensables entre ces systèmes. Du rarement vu de mémoire d’observateurs puisque les bancs d’essai de ce type sont en règle générale situés dans les zones de haute sécurité de la division du développement technique et inaccessibles au public.

C’est ainsi qu’est née la quatrième génération de l’Audi A 8, bénéficiant d’un nouveau langage de conception et d’un système tactile novateur, sans oublier une hybridation légère de 48 volts comme base pour l’entraînement électrifié. Concrètement, et avec ce processus, Audi A 8 est la première automobile au monde développée pour la conduite hautement autonome.

Un aspect technologique essentiel pour Bernhard NEUMANN, directeur du marketing, qui précisait à l’issue de ces séances démonstratives l’intérêt de cette présentation : « Nous montrons à nos visiteurs comment le modèle gère les situations complexes dans un embouteillage grâce à la technologie. Avec l’aide de l’installation, nous faisons vivre l’expérience de l’Audi A8 et de son processus de développement… ».

Leader sur le marché des entreprises, l’établissement bancaire déploie depuis quelques jours une application de conseils qui devrait révolutionner les échanges et préconisations avec les responsables de PME/PMI. Disponible sur tablette, cet outil digitalisé a pour objectif de guider et personnaliser la conduite des entretiens entre le chargé d’affaires et le dirigeant de société. Interactifs, simples, conviviaux et efficients, ces moments de partage privilégiés ont la particularité de ne plus se dérouler en face à face mais côte à côte…

AUXERRE : Imaginée pour créer de la valeur ajoutée en temps réel lors des entretiens entre les acteurs de l’économie et ses chargés d’affaires, la nouvelle application de conseils « ALLIANCE Entreprise » de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté offre une présentation dynamique, synthétique, voire ludique, des principaux services et ingénieries déclinés par l’établissement bancaire.    

Grâce à des contenus informatifs sans cesse réactualisés, le chargé d’affaires de la première structure bancaire à intervenir auprès des entrepreneurs de PME/PMI en France peut apporter des réponses concrètes et personnalisées à son interlocuteur. Testé auprès de 500 entrepreneurs, « ce concept numérique représente un indéniable atout pour réaffirmer les engagements de la banque vis-à-vis des entreprises », selon Jean-Yves COGNARD, directeur du marché des entreprises.

Des choix d’accompagnement judicieux pour décliner des stratégies adaptées…

Avec le concours de ce nouvel organe de prise de décision, la Banque Populaire entend confirmer son statut de partenaire idoine auprès des PME avec un taux de pénétration global de 41 %. Taux qui s’est d’ailleurs renforcé de plus de 3 % sur l’exercice 2017 selon l’étude KANTAR TNS, dédiée aux milieux bancaires et à leurs approches du traitement de la gestion des petites et moyennes entreprises.

« Nous soutenons les initiatives de l’économie territoriale en accompagnant les entrepreneurs dans leurs projets de croissance externe ou à l’international, explique Jean-Philippe BEZIN, directeur de centre d’affaires de l’Yonne, aujourd’hui, trois entreprises sur cinq de Bourgogne Franche-Comté sont clientes de notre établissement… ».

Soit 85 000 clients issus des entreprises sur la région, ce qui permet à ce groupe d’intégrer le clan très hermétique des banques leader avec 66 % de taux de pénétration. Quant au marché de l’Yonne, il représente plus d’1,5 million d’euros de chiffre d’affaires au niveau des PME pour un portefeuille de 700 entreprises qui sont suivies au quotidien par le centre d’affaires départemental. Parmi les secteurs dominants, citons l’agro-alimentaire avec ses composantes de l’agriculture, de la viticulture, la coopérative et les entreprises de transformation.

Forte de cet enracinement régional, la banque dévoilait l’année dernière sa nouvelle structure d’accompagnement personnalisé, « BFC Corporate », un concentré d’expertises dédiées aux entreprises dans les domaines de la croissance, de la performance, de la rentabilité et de l’optimisation. Cette marque est complémentaire de « BFC Croissance », autre filiale du groupe BFC, ayant pour but de prendre des participations au sein des entreprises en croissance jusqu’à un million d’euros.

Cette présence de tout premier plan s’illustre également à travers le milliard d’euros de crédits accordé chaque année aux entreprises et aux professionnels.

Une approche dynamique de la relation professionnelle dédiée à l’entreprise…

Le second groupe bancaire français, BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne), n’hésite pas à dévoiler ses propres chiffres lors de ces entretiens avant-gardistes avec ses interlocuteurs au cours de ces rendez-vous. Avant de débuter l’échange avec l’entrepreneur qui s’articule autour de l’analyse approfondie des chiffres remis en amont par ses soins, le chargé d’affaires s’assied aux côtés de la personne, innovant ainsi avec les protocoles habituels.

« Avec eux, nous allons parler de leur activité globale, de l’évolution de leur chiffre d’affaires, des deux derniers exercices, de leur marge, tout cela avec des questionnements et des explications pour une meilleure compréhension financière de la vie de leur société, explique Jean-Philippe BEZIN, l’utilisation de ce support tactile donne du rythme à cet entretien et de l’originalité… ».

Les principaux chiffres du bilan de la société seront présentés sous la forme de tableaux et de camemberts. Introduisant ensuite les commentaires avisés du chargé d’affaires qui peut s’appuyer sur une foultitude de services permettant de mieux structurer les attentes de l’entrepreneur.

Au terme de deux heures d’entretien, uniquement sur rendez-vous, les chargés d’affaires de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté espèrent aussi conquérir de nouveaux marchés, tant en taux de pénétration (conquérir de nouvelles entreprises) qu’au niveau des parts de marché avec la croissance du crédit.

TONNERRE : Opérationnel depuis le mardi 12 septembre, ce nouvel équipement, siglé à l’estampille du géant industriel allemand SIEMENS (« Optima ») démontre la volonté stratégique du Centre hospitalier de Tonnerre et de sa direction de vouloir poursuivre ses investissements afin d’apporter des plus-values technologiques optimales aux patients de ce bassin de vie.

Ce nouveau scanner aux performances augmentées permet de positionner l’établissement sanitaire du Tonnerrois comme étant le seul cabinet de radiologie fonctionnel sur la ville. De fait, les habitants de Tonnerre, et notamment 70 % de clientèle extérieure au centre hospitalier, y compris une population en provenance de l’Avallonnais, peuvent sur simple prise de rendez-vous bénéficier des services qualitatifs de cet appareillage utilisé pour toutes sortes d’examens radiologiques et échographiques.

Cette acquisition se traduit par un précieux gain de temps à la fois pour les patients en quête de diagnostics affinés et représente une réactivité hors normes pour les praticiens du Centre hospitalier de Tonnerre en vue de l’analyse de ces clichés obtenus grâce à cet équipement d’une extrême précision.

Implanté dans un établissement public, ce scanner ayant nécessité un budget d’investissement de 500 000 euros est géré en partenariat avec un cabinet d’imagerie médicale situé à Avallon. Il complète d’autres moyens technologiques déjà usités depuis plusieurs années sur le site de soins, en particulier le pôle de mammographie numérique…

 

Proposant trois entités distinctes (FIRE CONCEPT, SRE et GVR), l’entreprise IP DERATE table sur les vertus pédagogiques et ludiques de la haute technologie, celle de la réalité virtuelle, afin d’optimiser ses prestations de services à travers la France. Vers les EHPAD et les maisons de retraite mais aussi les centres de formation spécialisés en protection incendie, voire les familles désireuses de vivre d’agréables moments de détente grâce aux jeux de rôle virtuels…

LEZINNES : Isabelle et Patrick DERATE ne chôment pas  en cette période automnale ! Le couple, à la tête de trois entreprises localisées dans l’est de l’Yonne, multiplie les plans d’actions en faveur de l’essor stratégique de leur outil de production majeur, IP DERATE, qui s’il n’a pas encore le contour juridique d’une véritable holding dans les faits, y ressemble quelque peu dans son mode de fonctionnement.

Ex-militaire ayant fait carrière au sein de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, puis sapeur-pompier volontaire, Patrick DERATE optimisera cette expérience acquise durant une vingtaine d’années vécues aux côtés des soldats du feu pour affiner un projet professionnel lui tenant à cœur et devant aboutir à la création d’un centre de formation sur la protection incendie dans les années 1990 à Tonnerre.

L’entreprise « CPFI » qu’il gère avec son épouse Isabelle, se spécialisera sur les domaines du secourisme au travail, les connaissances en matière de sécurité incendie ou les habilitations électriques requises en entreprise. Ce parcours constructif et réussi d’une dizaine d’années amènera les deux dirigeants à vendre le fonds de commerce fin 2015.

Mais, les deux entrepreneurs n’altèreront en rien leur volonté de poursuivre de nouvelles aventures professionnelles. Après quelques mois d’intenses réflexions, ils rebondissent en juillet 2017, créant l’entité IP DERATE (Isabelle Patrick), concept articulé autour de trois structures indépendantes mais néanmoins inféodées à la maison mère. Question de souplesse et de facilité opératoire.

L’apport technique d’une société de Lyon…

Membres de l’Association des entrepreneurs du Tonnerrois (AET) depuis quelques mois, Isabelle et Patrick DERATE optent pour la création d’un outil de mise en situation en cas de sinistres. Il est baptisé « FIRE CONCEPT », et propose à l’aide de la réalité virtuelle des séances initiatiques destinées aux centres hospitaliers, aux établissements accueillant des personnes âgées et aux maisons de retraite. Les centres de formation incendie constituent aussi un socle important de cette clientèle potentielle…

Utilisant les avantages de la réalité augmentée, « FIRE CONCEPT » se rapproche alors d’un développeur, originaire de Lyon, EVAVEO. Ensemble, ils assurent l’harmonisation conceptuelle du programme pédagogique imaginé par la famille DERATE qui conçoit le scénario point par point de cette offre digitalisée insolite. Cinq mois plus tard, le cahier des charges étant bouclé, le système informatique conçu par la société lyonnaise devient opérationnelle.

Un passage remarqué au salon APS, le salon des professionnels de la sûreté et de la sécurité à Paris, leur ouvre les portes des premiers contacts utiles, et non des moindres ! Isabelle et Patrick DERATE ciblent de sérieuses touches auprès de gros acteurs des milieux sanitaires, désireux de former leur personnel à la prévention incendie et secours, à l’instar de centres hospitaliers et de maisons de retraite implantés sur le territoire national.

Un rapprochement judicieux avec un spécialiste des milieux hospitaliers

Mais, les liens avec l’international sont également étroits : « FIRE CONCEPT » capte par le biais de ce programme unique de formation adossé à la réalité augmentée l’intérêt de responsables d’établissements en provenance de Belgique, de Suisse, d’Italie mais aussi du Maghreb (Algérie, Maroc) et de l’Afrique équatoriale (Sénégal, Côte d’Ivoire…).

Soutenus par leur partenaire financier, le Crédit Mutuel, Isabelle et Patrick ont déboursé de leurs propres deniers une enveloppe de 80 000 euros pour concevoir la matrice originelle de ce produit quasi révolutionnaire dans le milieu de la formation.

Ne pouvant assurer seuls la démarche commerciale, les deux gérants de la société IP DERATE ont pris attache avec « CORDIA », une entreprise basée en Ile de France. Objectif : établir un partenariat efficient et pérenne visant à la commercialisation optimale du produit à travers l’hexagone en s’appuyant sur une vraie force commerciale. Présentes sur un catalogue de 250 pages de références et sur le site multimédia de ce spécialiste des milieux hospitaliers, les prestations déclinées par FIRE CONCEPT devraient très vite toucher les cibles identifiées.

Deux autres antennes orientées vers les aspects ludiques…

Quant à la seconde entité, « SRE », elle propose dans le cadre d’animations  destinées aux personnes âgées vivant en maison de retraite des activités ludiques et de loisirs, conçues autour de la réalité virtuelle. Là-aussi, IP DERATE excelle côté innovation, se positionnant comme la seule structure française à travailler cette cible.

Munies de leurs lunettes offrant une vision à 360 °, les utilisateurs s’immergent dans un monde féérique inhérent au tourisme et au patrimoine (sites, châteaux, etc.). Une embauche d’un collaborateur est prévue afin de booster le concept bien au-delà du public établi en EHPAD, vers les CAT et les IME, voire en direction des personnes autistes.

Enfin, la troisième branche de cette structure hybride, « GVR », concernera, à partir des mêmes préconisations virtuelles, la cible pédagogique et ludique des adolescents et des enfants (mais aussi des adultes), soucieux de vivre de belles sensations à partir de jeux aux décors sensationnels. L’idée à terme serait de louer le matériel adéquat auprès d’écoles, de centres aérés, de maisons de quartiers, et d’entreprises…

Le plaisir de conduire et la sécurité au volant constituent la force de frappe de ce nouveau modèle proposé par le constructeur allemand. Embarquant de nombreux systèmes de contrôle électronique mais aussi des motorisations revendiquant des taux d’émission de Co2 appréciables, OPEL privilégie les économies réalisées sur le poste carburant tout en évitant les malus environnementaux imputables aux rejets de carbone. La présence d’une boîte à six rapports (manuelle ou automatique) confère une souplesse optimale à la conduite de ce SUV élégant et sportif…

PARIS : Le confort sur la route demeure une raison d’être pour le constructeur d’Outre Rhin. Il le prouve avec la sortie de son nouveau SUV, qui a tenu la vedette lors du récent salon de Francfort. Et cela commence par un éclairage de belle facture qui est décliné sur le GRANDLAND X. Ce dernier emploie des LEDS de nouvelle génération qui permettent d’éclairer la route dans les meilleures conditions quelle que soit les circonstances grâce à de multiples fonctions comme l’éclairage en virage, l’assistant feux de route ou le correcteur automatique de portée des phares.

Mais, les qualités de ce modèle révélateur du savoir-faire de l’ingénierie allemande ne se cantonnent pas à ces uniques aspects ! Sportivité, design, ergonomie : OPEL offre d’autres formes de satisfecit à ses utilisateurs qui pourront l’apprécier très prochainement parmi son réseau de concessionnaires.

Un SUV élégant, sportif et ergonomique…

Tout est fait pour se sentir bien à bord avec un habitacle soigné, et surtout une offre particulièrement bien fournie de systèmes multimédia. Extérieurement, le GRANDLAND X OPEL affiche une dégaine sport d’un SUV décontracté et assuré. Avec une calandre solidement implantée à l’avant, qui surmonte un sabot de protection, reconnaissable avec la fameuse estampille de la marque, l’éclair OPEL. L’ensemble est imposant, mélange réussi de la rencontre de l’art et de la précision allemande.

Le nouveau véhicule exprime ce même caractère qualitatif à l’intérieur : le tableau de bord et la console centrale avec écran tactile sont organisés de façon claire selon un plan horizontal et orientés vers le conducteur. La console centrale comporte trois rangées horizontales de commandes pour un accès rapide et intuitif au multimédia, aux contrôles de la climatisation et enfin aux fonctions châssis. L’ambiance intérieure est haut de gamme grâce aux surfaces à toucher souple, donnant au conducteur et aux passagers une sensation de bien-être et de confort à toutes les places. Avec une excellente visibilité. Quant au toit en verre panoramique, disponible en option, il inonde l’intérieur de lumière et offre une agréable vision dégagée sur les hauteurs.

L’empattement long permet également à ce SUV de la catégorie compacte de pouvoir accueillir très généreusement jusqu'à cinq personnes. Le coffre avec un volume de charge variant de 514 litres à un maximum de 1 652 litres offre une généreuse capacité et peut engloutir bagages et divers équipements sportifs.

De nouveaux objectifs technologiques au niveau motorisation…

Grâce à ces atouts, l’Opel GRANDLAND X rivalise avec les breaks les plus spacieux de la catégorie compacte. En fonction du niveau de finition, l’accès au coffre se fait de manière simple et confortable grâce à la disponibilité d’un hayon mains-libres qui s’ouvre et se referme d’un simple balayage du pied.

Dans la plus pure tradition voulue par le constructeur, passagers et conducteurs profitent d’une connectivité de haute volée grâce à la dernière génération d’appareils compatibles avec les systèmes androïdes, ainsi qu’à l’assistant personnel pour la connectivité et les services Opel avec borne Wi Fi haut débit. Ils offrent une kyrielle de nouveaux services comme la réservation de chambres d’hôtel ou la recherche de places de stationnement.

En outre, les smartphones peuvent être rechargés sans fil grâce à un chargeur par induction. Pour les fans de musique, il leur est proposé un système audio avec huit haut-parleurs et caisson de basses. Le grand standing pour une optimisation de l’écoute.

Reste la motorisation : OPEL GRANDLAND X se décline avec un turbo 1.2 essence à injection directe avec un couple maximal de 230 Nm à 1 750 tours minute. Un moteur Diesel 1.6 litre de 88 kW/120 ch complète la palette de possibilités avec une consommation urbaine stabilisée entre 4,7 et 5,1 l/100 km en zone urbaine.

A l’avenir, OPEL annonce déjà des subtilités supplémentaires sur ce nouveau modèle : un puissant moteur Diesel d’ici quelques mois pour les conducteurs qui désirent davantage de puissance et l’apport d’une nouvelle boîte automatique huit rapports…ce n’est qu’une question de patience !

Page 1 sur 7
Bannière droite accueil