Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Sous un crachin désagréable, la troisième étape du rallye national ayant comme objectif de valoriser la capacité d’itinérance des véhicules électriques, soutenu par le Syndicat départemental d’énergie de l’Yonne (SDEY), devait prendre son envol depuis l’un des sites touristiques les plus fréquentés de Bourgogne Franche-Comté. Une manière insolite et sympathique de faire converger les enjeux modernistes de la voiture propre à l’ambitieuse édification d’un complexe d’inspiration médiévale reconnue au plan universel…

TREIGNY : La présence de trois bornes électriques permettant de recharger les véhicules qui font étape d’ordinaire sur le site du Château de GUEDELON ne pouvaient laisser les organisateurs de ce rallye national indifférents dans le futur tracé de leur parcours. Co-organisée avec le soutien des responsables du Syndicat départemental d’énergie de l’Yonne (SDEY), la venue pour la troisième année consécutive de cette initiative promotionnelle de très belle envergure sur le sol Icaunais aura une fois de plus suscité l’intérêt des élus et représentants institutionnels. Mais, aussi la curiosité de la population.

Arrivés la veille à Chablis, haut lieu de la viticulture française et fief de l’actuel président du Conseil départemental de l’Yonne, Patrick GENDRAUD, qui en fut encore le premier édile jusqu’au début de l’été, les concurrents de ce rallye « France Electrique Tour » devaient reprendre le départ de ce troisième périple, les menant à Chinon, le lendemain depuis le célèbre site de Puisaye. Sous un ciel gorgé de pluie mais qui n’altérait nullement la bonne humeur sur le camp de base.

Le SDEY, incontournable partenaire de la promotion des véhicules électriques

Avant de prendre la fille de l’air vers d’autres horizons, la vingtaine de pilotes engagées dans cette épreuve d’endurance profitaient de la présence des trois bornes électriques posées aux abords de GUEDELON pour augmenter leur autonomie. Mais, aussi pour dévoiler la physionomie de leurs véhicules aux observateurs. Notamment la toute récente « LEAF 30 », produite par le constructeur japonais NISSAN qui effectuait l’une de ses premières sorties officielles sur les routes de France. On notait également la présence de plusieurs modèles de l’américain TESLA, du français Renault (Zoé 40), de l’allemand Volkswagen (e-Golf) ou du sud-coréen KIA (Soul).

Accueillant les officiels, Jean-Noël LOURY, président du Syndicat départemental d’énergie de l’Yonne, rappelait le rôle fondamental de ces organismes dans le développement des infrastructures de recharge sur le territoire national.

« La mobilité électrique est essentielle à notre avenir dans le cadre de la transition énergétique, devait-il expliquer avant le départ de la troisième des cinq étapes, sur la période 2015/2017, le SDEY a un potentiel d’équipement de 157 bornes de charge pour faire du département de l’Yonne un territoire entièrement équipé au service de la mobilité électrique… ».

Une première sur le rallye : la présentation d’une moto électrique !

Avec à l’avenir, des points de charge évolutifs pouvant accueillir et recevoir un réseau Wi-Fi ou un écran tactile. Quant au rallye « France Electrique Tour 207 », il aura été le reflet démonstrateur idoine vis-à-vis de l’utilisation optimale des véhicules électriques, en faisant ressortir les capacités d’autonomie et les points d’amélioration de ces automobiles. Cette année, son kilométrage était plus conséquent avec une distance de 1 500 kilomètres à parcourir en quatre jours depuis Aix en Provence jusqu’à La Roche sur Yon. Le cortège devant emprunter de petites routes de campagne, mais aussi quelques tronçons d’autoroute.

Signe des temps, précisions que pour la première fois, le concept soutenu par une kyrielle de partenaires institutionnels et entreprises accueillait une moto électrique avec un équipage qui se partageait à tour de rôle un véhicule utilitaire NISSAN e-nv200 et un deux-roues Zéro.

Réalisant 21 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’année et disposant d’un parc de tracteurs routiers de 110 véhicules, le transporteur PICQ ET CHARBONNIER se positionne depuis plusieurs saisons sur un terrain où d’autres ne s’aventurent pas : la sauvegarde de l’environnement. L’édification, en juin dernier, de la septième station de gaz liquéfié française à Auxerre représente une preuve manifeste de cette volonté intangible en faveur de la protection de la planète et de l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants…

 

AUXERRE : Réduire de moitié les nuisances sonores. Diminuer de 20 % les rejets de gaz carbonique dans la nature. Ne produire aucune particule fine dans l’environnement. Ce n’est pas un inventaire à la Prévert mais bel et bien les objectifs vers lesquels tendent les responsables de ce groupe leader du transport et de la logistique au plan national.

Lors d’une récente intervention, proposée devant les membres Icaunais du réseau Entreprendre Bourgogne, Christophe CHARBONNIER, dirigeant de la structure qui achemine des colis, des palettes et du fret aux quatre coins de l’Hexagone, a tenu à clarifier sa position et son engagement vis-à-vis de la prédominance de transports propres au sein de la filière.

Son entreprise n’a pas hésité à investir dans l’acquisition de 17 poids lourds, de marques IVECO, utilisant le GNL, le gaz naturel liquéfié si performant. Des véhicules qui développent jusqu’à 1 500 kilomètres d’autonomie.

Le test de la station GNL s’avère concluant…

Adhérent du groupement professionnel FLO, le PDG de PICQ ET CHARBONNIER aimerait devenir le porte-fort de cette logistique « verte » qui s’impose progressivement dans les esprits des chefs d’entreprise de la filière.

« Avec l’aide de notre partenaire, le réseau indépendant GAZUP, l’idée est de créer un vrai maillage de stations-service, proposant du gaz naturel liquéfié aux transporteurs mais aussi à destination des particuliers. Nous avons investi 1,5 million d’euros pour concevoir le site de distribution d’Auxerre, fonctionnel depuis le mois de juin, l’exploitation en est assurée par GAZUP » explique Christophe CHARBONNIER.

Outre les transporteurs routiers, les collectivités via leurs filières de gestion du traitement et ramassage des ordures ménagères sont directement impactées par ce nouveau besoin qui depuis plusieurs semaines interroge dans le landerneau. Jusqu’à présent, il n’existait en tout et pour tout que six stations fonctionnelles à l’identique sur le territoire national.

« Après quelques mois d’exploitation du site, je peux vous affirmer que l’essai s’avère très concluant, ajoute le patron de PICQ ET CHARBONNIER, nous n’avons observé aucune difficulté sur le mode opératoire qui est décliné sur ce lieu… ».

Un seuil de rentabilité à 40 camions utilisant la station…

D’ici un an, il est prévu de construire une douzaine de stations de ce type en France et d’intensifier le nombre de rotations des poids lourds. Adopter ce carburant plus économique et écologique suppose de fait l’achat de nouveaux camions. Attentive au développement de la transition énergétique, la région Bourgogne Franche-Comté favorise par ailleurs l’initiative en fournissant une aide financière conséquente à hauteur de 15 000 euros pour l’achat d’un poids lourd pour l’ensemble des transporteurs qui s’engageraient à se fournir en carburant sur la station.

« Certes, ajoute Christophe CHARBONNIER, un poids lourd fonctionnant au gaz naturel liquéfié est plus onéreux à l’achat mais ce carburant se situe 20 centimes d’euros moins cher que le gazole… ».

L’avenir de la station de l’Yonne, unique en Bourgogne, passe par la mise en place de pompes qui distribueront du « biométhane », un carburant obtenu par les centrales de méthanisation. Celles-ci ayant de belles perspectives sur le sol de France…

La SMARTFLOWER a fait converger bon nombre de visiteurs interloqués par cette présence insolite lors des récentes Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté se déroulant à Auxerre le 28 septembre dernier. Responsable commercial du marché d'affaires chez EDF Bourgogne, Damien WOYNAROSKI s'est prêté au jeu de l'interview vidéo, scellant le partenariat mis en place entre la web TV de l'Yonne, COMCOM TV, et votre site d'informations à vocation économique et sociétale, PRESSE EVASION. Avec à la clé des éléments informatifs qui prouvent qu'en matière de technologie, l'opérateur national peut réserver de très belles surprises, pour la clientèle de particuliers, les collectivités et les professionnels...

« L’Espace Côté Pro », nouvel écrin unique de LA POSTE en Bourgogne, aura nécessité près d’un mois de travaux en mai dernier. Implanté sur le site courrier d’Auxerre, ce concept de 150 mètres carrés se veut intelligent, ergonomique, agréable et surtout novateur pour accompagner les professionnels dans leur démarche de développement. La capitale de l’Yonne bénéficie de ce privilège et rejoint le cercle très restreint de la dizaine de pôles opérationnels de la sorte en France…

 

AUXERRE : Intégralement réhabilité après sa cure de jouvence printanière, le site courrier de LA POSTE à Auxerre traduit la volonté intrinsèque de la part de ses responsables de vouloir jouer un rôle optimal dans le paysage économique régional. Aux côtés des 130 boîtes postales ornementant les murs d’une partie de l’édifice (elles sont identifiées à autant de TPE et PME ayant recours aux services quotidiens de l’opérateur) et à l’environnement préparatoire de l’envoi de courrier et de colis, le nouvel « Espace Côté Pro » version 2017 possède une fière allure.

Destiné à accueillir la clientèle de professionnels (artisans, commerçants, mais aussi professions libérales, travailleurs nomades et représentants des milieux associatifs), l’endroit, résolument moderne, se définit à l’instar d’un « business center » très fonctionnel dans lequel les décideurs économiques auront l’opportunité de concevoir toutes leurs démarches nécessaires à la viabilité et à la réussite de leurs projets.

« Ces chefs d’entreprises accéderont à des offres et des services dédiés, tout en bénéficiant de préconisations assurées par trois professionnels, explique Céline DAUTREY, directrice de l’établissement courrier de Monéteau.

Un flux constant de visite journalière de plus de 100 professionnels…

Grâce à cette infrastructure multi-services qui devrait progressivement faire florès sur l’ensemble du maillage postal à terme, LA POSTE change de braquet et même de stratégie. Elle accentue ainsi une politique de diversification indispensable à sa pérennité en se rapprochant davantage du tissu économique et des entreprises. C’est ce que devait expliquer lors de l’inauguration de ses flamboyants locaux, Dominique LEMAIRE, directeur des services Courrier et Colis de Bourgogne, face à ses interlocuteurs de poids : Guy FEREZ, maire d’Auxerre et Guy PARIS, son premier adjoint, satisfaits de l’initiative auxerroise.

A l’heure où le télétravail se développe de plus en plus et intègre même les priorités de la réforme du Code du travail, un concept de business center, digne de ce nom, possède désormais toute sa résonnance à Auxerre et aux alentours encore peu équipés en haut débit. Il est vrai que le site Courrier de la rue Dunand comprend des caractéristiques devant séduire les entrepreneurs.

Le lieu de rendez-vous idéal sur l’ensemble du département…

A l’intérieur de ce bâtiment qui est contigu à celui où s’effectuent les tâches liées à la distribution, un espace libre-service est mis à la disposition des clients, pour toutes les opérations simples et courantes, comme l’accès aux boites postales ou la dépose rapide de courrier et de colis.

Une seconde boutique intégrée, comprenant les produits Courrier, Colissimo et Chronopost, permet de choisir les enveloppes et emballages préaffranchis dont les professionnels ont besoin de manière récurrente. Grâce à un outil très simple sur tablette, ils peuvent, en quelques clics, être guidés et conseillés sur le produit le mieux adapté à leur envoi.

Quant à la situation centrale de ce site de référence dans le département, elle est primordiale : « l’Espace Côté Pro » d’Auxerre deviendra très vite le lieu de rendez-vous professionnel idéal pour les travailleurs nomades. Ils peuvent disposer d’un corner en libre accès et ce, gratuitement, afin de recevoir des clients et prospects, le tout dans un environnement entièrement équipé (wifi haut débit, imprimantes…).

La présence de « toguna » (cases à palabres) qui se concrétisent sous la forme de bulles de confidentialité insonorisées conçues à partir de matériaux innovants, facilite les entretiens privatifs en préservant la discrétion des échanges. Ce sont autant de solutions où les entrepreneurs de l’Yonne, et peut-être d’ailleurs s’ils sont de passage, profiteront à satiété désormais…

Précisons, enfin, que les horaires d’ouverture de cet espace 100 % professionnel auront une amplitude comprise entre 8h30 à 17h30 du lundi au vendredi. Idem pour la matinée du samedi fonctionnelle de 8 heures à midi…

Vingt-cinq apprentis ont joué les figurants pour la société de production « BIRD TREE » dans le cadre d’un tournage de films promotionnels dédiés aux filières des industries technologiques. Ce sont au total neuf courts métrages qui ont été produits du 03 au 05 octobre depuis le centre de formation d’Auxerre pour expliquer en toute pédagogie les métiers vers lesquels ils se destinent…

 

AUXERRE : Déjà stars du cinéma d’entreprise et ils ne sont encore qu’apprentis ! L’initiative a eu l’heur de plaire à vingt-cinq jeunes gens, qui sur la base du volontariat, ont appris à tenir un rôle, le leur, pour traduire face à la caméra la richesse des formations en alternance menant à la pratique des métiers industriels, enseignés par les équipes du Pôle Formation 58 89.

Ces clips de trente secondes relatent l’intérêt de l’apprentissage vécu en simultanée au cœur du monde actif et dans le centre pédagogique. Parmi les neuf thèmes qui ont été abordés durant ce tournage, citons la chaudronnerie-soudure, la maintenance industrielle, la conception industrielle, l’électrotechnique, les formations en génie industriel et génie mécanique, l’informatique, la prévention, qualité, sécurité et environnement, la production industrielle et l’usinage industriel.

Plus de 100 000 recrutements dans les filières des industries technologiques…

Trois jours durant, les apprentis comédiens ont apporté entière satisfaction aux équipes de la société de production « BIRD TREE ». Celle-ci a réalisé ce programme de communication à la demande du Pôle Formation.

Les entreprises industrielles prévoient plus de 100 000 recrutements d’ici 2020 et pourtant, il est encore difficile d’attirer les jeunes vers leurs nombreuses filières. Soit, ils ont une méconnaissance avérée de ce secteur professionnel, trop hermétique à leurs yeux. Soit, ils possèdent, à tort, une mauvaise image de ces métiers, ce qui les mènent à ne pas emprunter la voie de ces filières pourtant porteuses d’emploi.

A ce titre, plusieurs dizaines d’offres en alternance sont d’ailleurs toujours en attente d’être pourvues au sein du Pôle Formation 58 89, de niveau CAP au titre d’ingénieur.

Photographie ou vidéo : les moyens de communication liés à l’image se renforcent…

C’est dans ce contexte que le centre de formation Nièvre Yonne a décidé de multiplier les projets de promotion de ces métiers des industries technologiques auprès d’un plus large public. Grâce à l’exposition photographiques « La transmission par l’alternance », qui a été présentée durant six mois sur les façades du ministère du Travail dans la capitale mais aussi au cinéma CGR à Auxerre.

Deux courts métrages, « L’alternance, ma voie d’excellence » et « The Web Série », ont complété cette offre où en moins de trois minutes, l’opportunité de pouvoir plonger au cœur des industries technologiques proposées au sein du Pôle Formation 58 89 fut palpable.

Ces six épisodes de 30 secondes ont suivi de manière humoristique le parcours d’un jeune découvrant différents métiers industriels. Signalons également que ces deux projets vidéographiques ont été primés au Grand Rex à Paris lors du concours 2016 « Je filme ma formation », organisé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Une référence qui équivaut presque à un César pour le film d’entreprise…

Page 1 sur 6
Bannière droite accueil