Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Et une distinction de mieux pour l’entreprise de Sens ! En séduisant le jury du concours des Talents des Cités 2020, la structure entrepreneuriale de l’Yonne n’est pas revenue les mains vides de ce challenge national, concocté par BPI France et BGE. L’innovation permettant de réduire le poids de charge des sacs à dos déclinés par la TPE a obtenu le coup de cœur « Entrepreneuriat pour Tous »…

PARIS : Le garçon est éminemment sympathique, son concept l’est tout autant. Il est donc dans la logique des choses que les membres du jury de cette édition 2020 d’un concours national qui prône la valorisation des initiatives et réussites entrepreneuriales dans les quartiers prioritaires encouragent les bonnes volontés.

Et à ce jeu-là, Mohamed ERRAFI possédait toutes ses chances sur la grille de départ, devant le différencier des autres prétendants au sésame suprême. Remporter une récompense nationale est loin d’être facile dans un contexte économique où la concurrence fait rage. D’autant que les idées ne manquent jamais dans les esprits bouillonnants des entrepreneurs !

Ils étaient 674 candidats pour espérer tutoyer avec le firmament. Au bout du compte, vingt-huit prix régionaux et quatorze titres nationaux devaient tirer des sourires, voire peut-être des larmes, aux plus heureux de ces récipiendaires. Dont le chef d’entreprise Mohamed ERRAFI, distingué dans la catégorie Création.

 

 

Soutenu par BGE Nièvre Yonne et le centre d’affaires EURIPOLE qui valorise les start-up, Mohamed ERRAFI ne pouvait se douter que son concept technique révolutionnaire focaliserait l’ensemble des intérêts d’un jury particulièrement attractif à ses produits. Et à ses fameuses bretelles de sac à dos brevetées qui allègent considérablement le poids dudit sac.

Construire un exosquelette en y incorporant des bretelles fut la grande trouvaille de cet audacieux entrepreneur natif du Maroc qui est installé aujourd’hui dans le Sénonais.

Aujourd’hui, le concept est dans une phase industrielle de grande ampleur, avec un horizon à l’international.

 

Huit cent soixante-dix mètres séparaient deux des trois vitrines commerciales les plus proches de l’établissement mutualiste à Sens. Soucieux de gagner en synergie et en attractivité, tout en regroupant ses compétences professionnelles, la Banque Populaire a décidé de ne conserver qu’un seul de ces deux points de vente. Celui de la rue Victor Guichard, opérationnel dans sa nouvelle configuration depuis le 16 septembre.

SENS: C’est fait ! Il aura fallu s’armer de patience et croiser les doigts pour voir se finaliser le projet de regroupement de deux des trois agences que compte l’établissement bancaire dans la sous-préfecture septentrionale de l’Yonne.

Désireux d’optimiser son attractivité territoriale en rassemblant sur l’un des points de vente stratégiques du cœur de ville de Sens ses équipes et clients, la Banque Populaire de Bourgogne Franche-Comté et des Pays de l’Ain a pu dévoiler la nouvelle configuration de son agence de la rue Victor Guichard.

Une structure qui est inféodée au concept « e-nov’agences ». Fruit d’un vaste programme de réhabilitation dont les prémices ont vu le jour en 2015.

Rappelons que ces agences totalement relookées se veulent plus accueillantes, chaleureuses et ouvertes. Le conseil, le professionnalisme et l’efficacité y sont mis en évidence grâce à un design, une ergonomie et des technologies adaptés. 

 

 

 

Une agence dotée d’une borne de charge électrique…

 

Distantes de quelques centaines de mètres, les agences de la rue de la République et de la rue Victor Guichard ne font désormais plus qu’une seule et unique entité. Sachant que la banque dispose d’une autre vitrine, Grande-Rue.

Interrompus durant la crise sanitaire durant plusieurs mois, les travaux ont pu reprendre de plus belle lors de la légère accalmie de la pandémie cet été.

Dirigée par Jérôme VERNAGALLO, la nouvelle infrastructure imaginée sur le principe du « deux en un » mais résolument conçue avec tous les avantages numériques et digitaux propre au programme « e-nov’agences » accueille une dizaine de collaborateurs. Deux gestionnaires privés et un spécialiste du centre d’affaires entreprise complètent l’effectif de ce dispositif, orienté vers la conquête de parts de marché.

Pourvue d’une aire de stationnement importante, l’agence a été équipée d’une borne de charge destinée à alimenter les véhicules électriques. Une première en Bourgogne Franche-Comté pour le groupe bancaire qui ne possédait pas encore de points de vente résolument développement durable au niveau de la transition de la mobilité.   

L’opération a pu être menée avec succès grâce au concours du Syndicat départemental des Energies de l’Yonne (SDEY) avec lequel l’établissement mutualiste a développé un partenariat.

 

 

« La démocratie a-t-elle encore un avenir ? ». A la lecture du copieux programme, le thème générique était très alléchant pour celles et ceux qui aiment encore faire fonctionner leurs neurones. Ethnologues, sociologues, politologues, journalistes, libres penseurs…le Cercle Condorcet d’Auxerre avait su concocter un plateau intellectuel de rêve en vue de cette édition des « Entretiens d’Auxerre 2020 ». Las, la mort dans l’âme, son comité exécutif a dû se rendre à l’évidence face à la conjoncture sanitaire : il n’y aura pas d’édition publique. Tristesse, quand tu nous tiens…

AUXERRE : Tous les ingrédients pour faire de ce rendez-vous l’un des temps forts intellectuels de la saison étaient savamment réunis depuis plusieurs mois. Des intervenants à la stature nationale, des sujets propices à la réflexion qui devaient inéluctablement apportés leur lot de réponses, des conditions logistiques respectueuses des prérogatives actuelles inhérentes à la distanciation physique et aux gestes barrières. Les Entretiens d’Auxerre auraient dû se tenir du 05 au 07 novembre dans une ambiance de retrouvailles joyeuses même masquées !

Oui mais voilà, l’évènement culturo-intellectuel auxerrois n’échappe pas à la singulière atmosphère qui élimine les uns après les autres la plupart des rendez-vous publics de notre paysage.

 

Ne pas s’avouer vaincu en proposant une alternative numérique…

 

Malgré la forte mobilisation de l’équipe organisatrice et un plateau de choix autour de l’avenir de la démocratie, le colloque va donc rejoindre la déjà trop longue liste d’évènements qui passent par la trappe des pertes et profits.

Une annulation qui intervient après des semaines de labeur au niveau de ses préparatifs.

Toutefois, le Cercle Condorcet d’Auxerre ne s’avoue pas vaincu face à l’infection virale. Ses responsables réfléchissent à d’autres formes d’interventions qui s’appuieraient sur les technologies numériques et les médias locaux. Une manière de démontrer que la COVID-19 ne peut être victorieuse à tous les coups quand elle sévit !

 

 

 

La mobilisation demeure le mot d’ordre prioritaire dans la bataille livrée au coronavirus pour la Caisse Primaire de l’Assurance Maladie. L’institution ne s’est jamais départie de sa mission première durant la longue période de confinement. Ainsi, elle a évité les interruptions de paiement des prestations versées aux assurés sociaux. Le télétravail a été préconisé en obtenant de réelles satisfactions quant à ses effets…

AUXERRE : Pas l’ombre d’un retard dans le traitement des innombrables dossiers gérés par la CPAM de l’Yonne. La caisse départementale a poursuivi ses activités comme si de rien n’était durant la période critique de la pandémie de la COVID-19. Privilégiant au passage la mise en place du télétravail pour une majeure partie de son personnel. Celui qui occupe des tâches facilement localisables, y compris à domicile.    

La direction de l’établissement a tenu à remercier lors d’un point avec la presse ses collaborateurs. Ces derniers ont su faire preuve d’abnégation durant la phase optimale de la crise. Ils n’ont pas rechigné à effectuer des heures supplémentaires qui auront permis de résorber le trop plein de travail.

Preuve que l’initiative du télétravail a convaincu les forces vives de l’organisme, il est aujourd’hui question de prolonger le dispositif. Au vu du contexte actuel avec l’amorce d’une seconde vague qui accentue la présence de l’infection virale dans l’Yonne.

 

Une dotation de 180 micro-ordinateurs à venir…

 

Une réflexion est menée à l’heure actuelle en concertation avec la CNAM, la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie. Un nouvel accord pourrait être signifié à l’issue de ces discussions. Sachant qu’en l’état actuel des choses, ce sont de 40 à 50 agents qui bénéficient encore de ces mesures sécuritaires au lieu de cent-trente personnes au plus fort de la crise.

La CPAM de l’Yonne se prépare à obtenir une dotation de 180 micro-ordinateurs. Ces appareils seront affectés aux collaborateurs pouvant faire l’objet de ces mesures. Précisons que la structure emploie localement 270 salariés.

Toutefois, le besoin du personnel de se retrouver en présentiel s’est également fait ressentir. D’une part pour optimiser les attentes liées à de la formation, et d’autre part, pour développer ce nécessaire lien social, qui représente le ciment utile à toute relation professionnelle pérenne.

L'application de cette stratégie est en attente de la signature d'un nouveau protocole...

Le fameux circuit automobile de Dijon-Prenois accueillera le jeudi 15 octobre le premier évènement régional consacré aux mobilités électriques destiné aux professionnels et collectivités locales. Avec à la clé, pléthore de véhicules qui y seront présentés et testés…

DIJON (Côte d’Or) : Plus de soixante-dix véhicules électriques (automobiles, cycles, trottinettes…) seront présentés lors de cet évènement traditionnel qui réunira cette année encore plus de trois cents participants sur le fameux circuit de Côte d’Or.

Conviés par l’association Bourgogne Franche-Comté Mobilité Electrique, dirigeants d’entreprise et représentants de collectivités territoriales auront tout le loisir de découvrir un copieux programme, articulé entre interventions d’experts et ateliers thématiques.

Celui-ci sera agrémenté de séances d’essais (400 possibilités en tant que conducteur !) pour se faire sa propre opinion sur les nouveautés électriques des constructeurs présents.

Trente-trois exposants ont déjà signifié leur participation dont une quinzaine de concessionnaires établis dans la capitale de Bourgogne.

 

 

On notera parmi les partenaires de cette grande manifestation régionale, le Syndicat départemental d’Energies de l’Yonne, qui devrait profiter de cette tribune publique pour faire connaître ses actions sur son territoire de prédilection.

Rappelons que le SDEY vient d’organiser avec succès son troisième Salon de l’Eclairage Public et de l’Innovation à VENOY où il accueillait plus de deux cents visiteurs.

Yves CHEVILLLON, délégué régional du groupe EDF Bourgogne Franche-Comté, a, quant à lui, d’ores et déjà confirmé sa présence en qualité de partenaire premium à cette opération. Il devrait être aux côtés du président de Bourgogne Franche-Comté Mobilité Electrique Robert POGGI lors de l’inauguration officielle de ce rendez-vous, en présence des institutionnels de la Région, de la Banque des Territoires, d’ENEDIS, d’AVERE et de la Préfecture de Région. Tous associés à ce futur succès…

 

 

Articles

Bannière droite accueil