Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Elus et entrepreneurs ont inauguré le premier NRO (Nœud de Raccordement Optique) posé dans le département de l’Yonne. Cela se déroulait ce lundi 15 mars dans la localité de Sergines. L’installation marque la continuité d’un développement numérique notoire sur l’ensemble du territoire initié en 2012. Il correspond à un budget global de 200 millions d’euros.

 

SERGINES : L’Yonne ne figure pas parmi les retardataires du déploiement de la fibre grâce à une démarche collective et solidaire aboutie. L’Auxerrois et le Sénonais sont ainsi fibrés grâce à des initiatives privées d’opérateurs (20 % du département). Mais depuis 2016, le reste du territoire a été pris en charge dans le cadre de réseaux d’initiative publique.

La première tranche avait été confiée à Bourgogne Franche-Comté Fibre qui avait vu le rapprochement et la mutualisation des moyens de cinq départements : Yonne, Saône-et-Loire, Jura, Nièvre et Côte d’Or, sous la forme d’une SPL (Société Publique Locale).

L’opérateur ALTITUDE Infrastructure s’est vu attribué ensuite la seconde phase de l’opération avec la signature d’une délégation de service public (DSP) pour une durée de trente ans. Le groupe aura en charge la construction, la maintenance, l’exploitation et la commercialisation du réseau THD (Très Haut Débit) de l’Yonne, baptisé « YCONIK », sur 60 % du territoire.

Au total, 225 000 prises optiques seront déployées d’ici 2023 et 57 NRO (Nœud de Raccordement Optique) deviendront opérationnels dès 2022. Chaque local technique coûtant 50 000 euros.

Le premier a été installé dans la commune de Sergines ce lundi 15 mars ; une deuxième structure le sera à Champigny-sur-Yonne dès le lendemain.

 

 

Neuf communes bénéficieront du Très Haut Débit fin 2023

 

Choisie pour le démarrage de cette seconde phase avec l’installation du premier NRO, la commune de Sergines s’est toujours engagée à raccorder les logements à la fibre optique selon son édile, André PITOU.

« Nous sommes entrés dans l’ère du tout numérique. Donc de plus en plus de foyers bénéficieront de l’outil Internet. Notre équipement doit être performant… ».

Aujourd’hui, il n’est pas peu fier de voir sa commune mise sous les feux des projecteurs, même pour des raisons techniques.

L’élu attend beaucoup de cette technologie dont le développement permettra l’essor de divers domaines comme l’enseignement, le télétravail ou encore la télémédecine.

Certaines spécificités techniques faisaient de Sergines un lieu d’accueil idéal, car au plus proche des PoP (points d’entrée Internet) situés sur l’autoroute A6.

L’un est à Auxerre Nord. Son signal provient d’un data-signal de Lyon. Quant à l’autre, il est situé à Soucy et son signal vient de Paris.

Le NRO est en fait un local technique de 12 mètres carrés. Il a pris place dans la rue Serré près d’une aire de jeux ce lundi 15 mars. Une opération précise et rapide qui aura duré près de cinq minutes.

Cet appareil accueillera les connexions Internet. Il les répartira vers les trois mille prises des logements et des entreprises implantés dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres.

Les communes impactées seront Gisy-les-Noble, Evry, Cuy, Michery, Compigny, Pailly, Plessis-Saint-Jean et Serbonnes.

 

Floriane BOIVIN

 

Une conférence de presse, organisée dans l’un des salons de l’hôtel de ville de Sens, dévoilera ce jeudi les dessous de cet évènementiel favorable à l’économie. Du 29 mars au 02 avril, offres d’emploi et informations sur l’actualité des entreprises de la zone septentrionale de l’Yonne interpelleront celles et ceux qui sont en quête du précieux sésame leur permettant de s’insérer dans la vie active…Tout cela à distance, naturellement !

 

SENS : Créateurs d’entreprise, porteurs de projets, personnes en reconversion, jeunes gens en attente d’une expérience professionnelle qui prendrait la forme d’une reprise de société… : les motivations sont nombreuses et éclectiques pour justifier sa participation au premier évènementiel numérique de la nouvelle année. Il sera consacré à l’entrepreneuriat et à l’emploi.

Du 29 mars au 02 avril, le Sénonais accueillera l’un de ces événements indispensables pour mieux cerner ce sujet ô combien essentiel de notre société.

Auparavant, une conférence de presse tenue dans les salons de l’hôtel de ville ce jeudi en milieu de matinée apportera des éclaircissements précis sur le programme et le déroulé de cette manifestation.

Outre les offres d’emploi qui y seront présentées (on les espère nombreuses !), l’évènement accueillera des conférences-débats et des rencontres accessibles aux visiteurs grâce à des webinaires.

De leur côté, les futurs créateurs d’entreprise auront la faculté d’être mis en contact avec l’ensemble des partenaires du cru susceptibles de les accompagner dans leur démarche.

Notons, également, qu’un atelier spécifique sera proposé pour les plus jeunes des participants, ceux ayant peut-être déjà des velléités de créer leur boîte.

 

Thierry BRET

 

Pas facile de maintenir des liens humanisés en cette délicate période de crise sanitaire. Les séances de travail en présentiel étant proscrites, voire limitées à la portion congrue, Entreprendre Bourgogne s’est donc essayé à une nouvelle formule ce mardi 09 mars en fin d’après-midi via un cycle de conférences thématiques proposées avec le concours du numérique…

 

AUXERRE : Trois conférenciers pour une assistance un peu restreinte d’aficionados du fameux réseau entrepreneurial de Bourgogne Franche-Comté : c’est un luxe que bon nombre d’associations aimerait bien pouvoir proposer par les temps qui courent !

Pourtant, la thématique de ce premier rendez-vous par écran interposé qui en appelle d’autres revêtait de la plus haute importance tant le sujet était sérieux sur le papier. Afin d’éviter tous les chausse-trappes de la vie d’un entrepreneur qui se respecte en matière assurantielle.  

Entre la responsabilité personnelle du chef d’entreprise, la protection sociale de l’employeur ou les liens parfois ténus qui existent entre vie privée et vie professionnelle, les ingrédients ne manquaient pas pour faire de cette séance didactique un moment intense de réflexion sur son cas personnel.

Cette table ronde permit aux trois spécialistes de la question de pouvoir argumenter avec moult exemples et de répondre ainsi aux interrogations légitimes de l’auditoire.

Responsable de l’implantation du réseau Entreprendre Bourgogne sur le département de l’Yonne, Sophie BERNARD animait cette soirée visioconférence en maîtresse de cérémonie, faisant la relation entre les conférenciers et les membres du réseau, avec le concours de Cyrille DUCET, du cabinet AXA Assurances DUCET. Participaient également à ces échanges instructifs : Jean-Thomas MEYER, de GAN Assurances et Emilien PRADIER, de GROUPAMA Paris Val-de-Loire.

Ce dernier évoquera dans ses propos la loi Madelin invalidité et décès en expliquant l’article 83.

 

Thierry BRET

 

L'interprète de l’Yonne concocte une soirée spéciale réalisée à distance grâce à la magie de la digitalisation ce lundi 08 mars à partir de 18h30 sur sa page Facebook. L’occasion de la retrouver via écran interposé avant de pouvoir l’applaudir de nouveau sur scène dès que le contexte le permettra…

 

BREVE: La chanteuse Icaunaise profite de la vitrine offerte ce lundi 08 mars par la Journée internationale des Droits des Femmes pour faire entendre sa voix en début de soirée sur les réseaux sociaux.

Dès 18h30, sur sa page Facebook, l’artiste auxerroise donne rendez-vous à ses aficionados habituels. Mais, aussi à toutes celles et à tous ceux qui veulent découvrir les palettes éclectiques de cette référence de la chanson française dans le landerneau.

Présente il y a quelques jours encore à la manifestation revendicative organisée par les professionnels de la culture à Auxerre afin de demander la réouverture des salles de spectacle, Anne DAVID n’en poursuit pas moins ses activités en conservant le contact avec son public via la magie du numérique. L’occasion est donc trop belle de pouvoir la retrouver ce soir de manière virtuelle sur un écran d’ordinateur ! Et de célébrer avec elle cette journée 100 % féminine !

 

Thierry BRET

 

La feuille de route du constructeur haut de gamme a été dévoilée cette semaine par le nouveau PDG Thierry BOLLORE. Le schéma est simple : il se calque à la volonté du gouvernement britannique de ne plus commercialiser de véhicules à essence d’ici 2030. Pour y parvenir, la marque au célèbre félin injectera chaque année 3,5 milliards de dollars dans l’électrification de ses modèles, ceux de JAGUAR et à moindre mesure de LAND ROVER…

PARIS : Le budget est colossal au niveau des investissements. Mais, le challenge in fine s’avère très important à relever pour le constructeur du Royaume-Uni. D’autant que le gouvernement a bien fait savoir qu’il n’autoriserait plus la moindre vente de véhicules à essence dans le pays d’ici le terme de cette décennie.

Fort de cela, le groupe JAGUAR LAND ROVER a donc revu sa copie en matière de stratégie pour répondre à ces futurs enjeux environnementaux.

Les cinq prochaines années apparaissent comme déterminantes pour l’enseigne haut de gamme européenne, propriété de TATA Motors Ltd, l’un des géants automobile de l’Inde.

 

 

Toutefois, l’abandon définitif des motorisations traditionnelles ne se fera pas sans une phase de restructuration. Y compris au niveau humain avec certainement des conséquences sur les emplois. Même s’il a été précisé par voie de presse que pas une seule usine ne fermera avec le changement de cap voulu en faveur de l’électrique.

L’objectif sera au terme de cette aventure technologique d’atteindre la neutralité carbone en 2039.

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil