Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

La création de la nouvelle agence de tourisme d’affaires de l’Yonne, « Destination Auxerre », se justifie dans un apport de valeur ajoutée supplémentaire pour les structures organisatrices d’événementiels inspirés par notre territoire. Le directeur adjoint de Centre France Parc Expo, Sébastien FUENTES, qui en chapeautera la commercialisation aux côtés de ses équipes, en définit les contours…

AUXERRE : Dès lors que cette agence sera opérationnelle sur le terrain de facto, c’est-à-dire d’ici quelques jours, quelles en seront les principales missions ?

L’agence que Centre France Expo a porté sur les fonts baptismaux avec son partenaire, l’Office du tourisme de l’Auxerrois, répondra à une double vocation. Elle agira en qualité d’agence réceptive, dont la préoccupation prioritaire sera de satisfaire du mieux possible les appels d’offres des clients organisateurs de congrès et d’évènements nationaux. Après le temps de l’analyse de leur cahier des charges, nous serons amenés à faire des préconisations de sites en les aiguillant vers le lieu d’accueil ou le traiteur adéquat, pouvant optimiser leur évènement.

Ainsi, vous aurez un rôle de guichet unique pour apporter des préconisations les plus adaptés aux besoins de ces organisateurs ?

En quelque sorte. L’agence proposera des formules packagées qui ne se limiteront pas à la seule recherche de sites propres à l’accueil d’un événement. Seront pris en compte l’hébergement, la restauration, le transport, mais aussi les excursions en liaison directe avec nos partenaires touristiques. En résumé, « Destination Auxerre » doit être garante du bon déroulement du séjour des clients dans la ville en matière d’accueil, d’exploitation et d’incentives…

Les attraits d’être un interlocuteur unique…

Etre un interlocuteur unique représente-t-il un avantage ?

Indiscutablement, oui ! L’agence, une fois la contractualisation actée avec l’organisateur d’un évènement, sera habilitée à commercialiser et à louer des sites dans le cadre de sa relation avec le client. Même, si elle n’aura pas l’exclusivité dans cette commercialisation. « Destination Auxerre » jouera le rôle d’une interface unique qui agira sur les aspects logistiques et techniques du client à la fois dans le suivi de son dossier comme pour le déroulé le jour de la manifestation.

La naissance de ce concept a été dévoilée à la presse et aux milieux institutionnels et économiques du département. Quelles seront les prochaines étapes de ce projet ?

Dans l’immédiat, nous allons faire jouer les synergies des sites partenaires en analysant les congrès tournants. Sachant que les événementiels portés par les filières médicales sont les plus importants en nombre : ils représentent 80 % des congrès nationaux à l’heure actuelle. En parallèle, nos équipes vont identifier l’ensemble des acteurs par secteur d’activité auprès des fédérations professionnelles, des associations corporatistes et des syndicats (FNSEA, FNACA, CGT…). Dès septembre, nous serons en mesure de proposer des produits packagés, intégrant de la restauration et de l’incentive culturelle ou gastronomique. Enfin, l’inventaire de l’offre concernant l’hébergement se poursuit. C’est essentiel pour finaliser les tarifs hôteliers à décliner pour l’accueil des congrès dès l’automne.

De réelles retombées économiques sont à venir…

Que peut-on réellement espérer du développement de ce tourisme d’affaires dans notre zone géographique ?

Le marché national pesait 8,2 milliards d’euros en 2017. Il faut savoir, en outre, que le touriste d’affaires dépense en moyenne entre 150 et 230 euros au quotidien. Donc, ce sont des arguments qui sont très favorables à la création de notre nouvelle agence. Quant aux choix des sites, ils se font par le biais du multimédia à 45 %. L’accessibilité, la rapidité des transports et la localisation demeurent les critères sélectifs qui font la différence d’une ville à l’autre. Au vu de sa configuration, Auxerre dispose de sérieux atouts pour la conquête de nouvelles parts de marché…

Le tourisme d’affaires connaît une véritable expansion en France depuis plusieurs années. Estimé à plus de huit milliards d’euros, il se décline par l’organisation de salons professionnels, de séminaires, de colloques, mais aussi de congrès et de réunions en tout genre. Centre France Evènement, par le biais de sa vitrine commerciale dans l’Yonne, Centre France Parc Expo, et l’office du tourisme Auxerrois ont décidé de créer un outil unique et conceptuel, « Destination Auxerre ». Cette agence aura pour vocation de fédérer l’ensemble des acteurs de ce segment de l’activité économique afin de promouvoir le territoire de l’Yonne parmi les sphères décisionnaires de la capitale mais aussi dans le reste de la Bourgogne Franche-Comté…

AUXERRE : D’une temporalité couvrant les périodes d’octobre à avril, ce tourisme spécifique en phase de recrudescence représente à lui seul un juste corolaire au tourisme d’agrément. Celui-ci étant davantage focalisé au cours des mois estivaux. Or, la volonté conjointe des deux partenaires qui officialisent désormais leurs destinées, Centre France Evènement et l’Office du tourisme Auxerrois, est bel et bien de créer une véritable dynamique par ce biais. En espérant des retombées en cascade sur l’ensemble du département.

Pilotée par les deux structures, cette nouvelle agence, « Destination Auxerre », facilitera les démarches opérationnelles des organisateurs de prestations en packageant différentes offres de services. Parmi lesquelles, la location d’espace, le recours à des besoins techniques, logistiques et de sécurité, la restauration, l’hébergement, le transport, les visites guidées, sans omettre les animations (incentives, team building).

Réunis lors d’une conférence de presse, les deux acteurs de ce schéma de développement touristique ont expliqué les tenants et aboutissants de ce concept innovant, bâti à l’identique d’un guichet unique. Dans l’absolu, et comme devait l’expliquer Sébastien FUENTES, directeur adjoint de Centre France Parc Expo, « les équipes commerciales d’AUXERREXPO pourront gérer techniquement les devis et négociations avec leurs partenaires… ». Charge aux spécialistes de l’Office du tourisme de l’Auxerrois de proposer le marketing, la communication inhérente à la destination, les circuits et l’hébergement.

Rivaliser avec des villes d’importance comme Orléans, Amiens ou Reims…

« Le positionnement d’Auxerre est central, ajoute Guy ROS, directeur de Centre France Parc Expo, l’agglomération possède le plus grand centre de congrès de la région avec 6 000 mètres carrés à 1h30 de Paris. En outre, la capacité d’accueil est appréciable avec près de 1 300 chambres. L’idée est de développer grâce à ce nouveau concept des congrès nationaux pouvant accueillir de l’ordre de 800 à 1 000 personnes… ».

Possédant un patrimoine architectural unique dont 530 maisons à pan de bois, la capitale de l’Yonne, distante de 170 kilomètres de Paris, peut être un lieu d’accueil privilégié dans l’organisation de colloques et de séminaires professionnels à la journée. Ou sur une période plus longue. L’année dernière, le Congrès national de sages-femmes avait accueilli plus de 600 congressistes engendrant près de 70 000 euros de prestations facturées au complexe de Centre France Parc Expo. Immanquablement, la tenue de ces assemblées sur l’Auxerrois se convertit en atouts économiques essentiels, tant au niveau de l’hébergement hôtelier qu’en matière de restauration, de bars, de taxis, de transport, etc.

Organisateur de près de quatre cents manifestations à l’année, Centre France Evènement, filiale du groupe de presse auvergnat, a reçu 55 événementiels dans son antre d’AUXERREXPO. Cela a généré le passage de 100 000 visiteurs. Il était légitime que ce spécialiste de l’accueil de congrès soit intégré au projet icaunais mené en concertation avec l’office du tourisme.

Un véritable travail de prospection pour vendre la destination…

Responsable du développement touristique de l’Auxerrois, Annick SOTO confirme l’excellence de la complémentarité avec son partenaire. « Nous allons travailler en étroite osmose, explique-t-elle, en créant une vraie synergie entre nous. Nous allons assurer des phases de prospection auprès des agences de communication spécialisées dans le tourisme et nous rendre sur des salons spécifiques. Et puis, mettre en exergue les richesses de sites touristiques et de loisirs à l’instar de ceux portés par des partenaires naturels comme le Domaine BROCARD ou l’AJ Auxerre… ».

Réellement compétitif par rapport à la politique tarifaire pratiquée à Paris (120 euros la journée pour la location d’un lieu), le nouveau projet « Destination Auxerre » présentera une offre claire à partir de 42 euros. Bien sûr, selon les périodes et les modes opératoires, ces prix pourront fluctuer dans un cadre restreint ne devant pas excéder toutefois 65 euros. Autre objectif : la mise en avant des producteurs locaux grâce à des commandes à l’appui.

Pour 2019, trois congrès nationaux ont d’ores et déjà été signés au Parc des expositions auxerrois. Le retour de la convention nationale des sages-femmes est assuré malgré la concurrence rude de Poitiers. Le Rotary et l’EPNAK y jetteront pour la première fois leur dévolu au plan national tandis qu’une quarantaine de réunions d’affaires ont été biffées sur l’agenda du directeur de l’infrastructure.

De quoi augurer de beaux lendemains pour la nouvelle agence de tourisme d’affaires officielle de la région…

Les liens de l’amitié sont indéfectibles bien au-delà du temps qui passe et de l’espace géographique où l’on vit. Ceux qui unissent l’icône du Septième art au chef doublement étoilé de « La Côte Saint-Jacques » illustrent ces attaches solides, construites pas à pas et de manière immuable dans notre existence. Une affaire d’hommes, en somme. A l’instar des personnages de tempérament et éternels incarnés par l’acteur fétiche d’Henri VERNEUIL ou de Georges LAUTNER qui a voulu témoigner par sa présence à Joigny son profond respect pour la valeur sûre de cette gastronomie française poussée à son paroxysme au fond de l’assiette. Qui d’autre, en effet, aurait pu remettre une telle distinction, cette séculaire et prestigieuse Légion d’Honneur, au professionnel des arts de vivre et de la table qui procure tant de plaisir aux épicuriens de cette planète ?

JOIGNY : Entre « Le Samouraï » et le subtil créateur de « la poularde de Bresse à la vapeur de Champagne », le tissage de ces liens d’amitié ne date pas d’hier. Au fil des années, entre ces deux personnages charismatiques, ces moments de partage se sont même transformés en liens quasi familiaux. Tant avec les parents de Jean-Michel, Jacqueline et Michel, figures emblématiques de cet univers cosy et référence de l’art de vivre en Bourgogne depuis bientôt sept décennies qu’avec le chef, encore tout auréolé de la Légion d’Honneur, à la tête de cette incontournable vitrine culinaire à l’échelle mondiale dont « La Côte Saint-Jacques » est aujourd’hui le vaisseau amiral.

Aficionados de ces succulences gastronomiques qui émerveillent le palais, Alain DELON fréquente l’établissement de Joigny depuis fort longtemps. Il y possède ses habitudes, tout en exprimant ses préférences culinaires et ses coups de cœur gustatifs.

Une remise de décoration entre deux habitués des distinctions honorifiques…

Lui-même Officier de la célèbre distinction imaginée par Napoléon Bonaparte le 19 mai 1802 ainsi que Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres, le comédien sait ce que peut procurer pour un nouvel impétrant la remise de la médaille et le fameux ruban rouge.  

Fait chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur en juillet 2016, Jean-Michel LORAIN a eu parmi ses titres de gloire l’immense mérite d’être l’un des plus jeunes chefs de l’Hexagone à décrocher les trois étoiles au Michelin en 1986, à l’âge de 27 ans. Une récompense inoubliable pour le protégé de Freddy GIRARDET, avec qu’il a appris à faire ses gammes dans le métier. Cela se passait en Suisse, à « L’Hôtel de Ville » à Crissier.

Fier de cette reconnaissance nationale et heureux de la partager aux côtés de ses proches et de ses amis (plus de cent-cinquante convives assistaient à cette cérémonie émouvante), Jean-Michel LORAIN n’a pas fini de nous surprendre par la qualité inouïe de sa cuisine et son appétence aux relations humaines épanouies…

Organisé par les équipes du « Guide des Gourmands », fameuse référence épicurienne de l’Hexagone, l’évènement accueillera à l’automne, les 24 et 25 novembre, l’entreprise de Migennes, experte dans la maîtrise de la fabrication de produits à base d’escargots. Déjà bien représentée dans la capitale, auprès des restaurateurs et de certains distributeurs, la société CROQUE BOURGOGNE y présentera une variante de ses divers produits. Que l’on pourra même consommer sur place, lors de cet événementiel dans les salons de l’hôtel MARRIOTT Rive gauche localisé dans le quatorzième arrondissement…

MIGENNES : Opération promotionnelle ouverte au grand public et aux amateurs de bonne chair, le Salon des Coqs d’Or offre un avant-goût des excellents produits du terroir qui gagnent la capitale juste avant les fêtes de fin d’année.

Histoire de nous mettre l’eau à la bouche et d’offrir l’opportunité à leurs visiteurs de réaliser d’agréables et judicieuses emplettes, les concepteurs de ce rendez-vous épicurien investiront comme à l’accoutumée l’un des salons parisiens de la chaîne hôtelière internationale MARRIOTT.

Un cadre que connaissent très bien les responsables de la PME de Migennes, CROQUE BOURGOGNE. Romain CHAPRON, dirigeant et ses collaborateurs, ont déjà eu par le passé l’occasion de s’illustrer en pareille circonstance.

Référencée pour la qualité de ses produits artisanaux dans plusieurs éditions du « Guide des Gourmands », CROQUE BOURGOGNE a rejoint la liste des prétendants sélectionnés au Salon des Coqs d’Or. Une animation qui attire, outre le grand public, la fine fleur des journalistes culinaires de la capitale, trop heureux de redécouvrir la quintessence de ces réalisations artisanales aux goûts et saveurs authentiques.

Présenter ses produits à la clientèle parisienne et à la presse spécialisée…

Distinguée par l’ouvrage gourmand, à l’instar d’autres structures professionnelles de belle envergure évoluant sur le territoire icaunais (MAISON MARC pour ses cornichons, les établissements Jean DENAUX et ses exquises viandes maturées…), l’entreprise de Migennes s’apprête à revivre une très belle expérience en novembre prochain.

Sur son stand, les chalands auront la faculté de déguster les spécialités hors norme de ce spécialiste des gastéropodes. Notamment l’escargot de Bourgogne, « hélix pomatia ». Bien ancrée sur les vertus gustatives de ce produit, CROQUE BOURGOGNE commercialise des chairs d’escargots marinées au chablis, prêtes à cuisiner, mais aussi des moules farcies et des produits annexes. En particulier le rouleau de beurre d’ail persillé.

Preuve que le développement vers Paris et l’Ile de France se fortifie pour la PME de l’Yonne : elle a mis en place chaque semaine une tournée de livraison assurée par l’un de ses collaborateurs. Des déplacements qui s’étendent également vers le sud en direction de la région lyonnaise, en passant par Dijon, Beaune, Chalon sur Saône et Mâcon.

Les ultimes finitions de cet imposant bâtiment ayant surgi de terre au fil de ces derniers mois, près de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, et qui a mobilisé plusieurs sociétés artisanales de la région, s’achèvent. Devant être initialement livré à la date du 15 juin 2018, le nouvel établissement hôtelier auxerrois, à l’estampille de l’enseigne IBIS Budget, accueillera finalement ses premiers clients au soir du mercredi 20 juin. Une douzaine de nouveaux emplois ont été créés pour la circonstance, en vue de l’optimisation de ce complexe géré par Alain GEHIN et son épouse, Jeanine…

AUXERRE : Chantier évalué à 2,5 millions d’euros, le nouvel hôtel auxerrois à l’enseigne IBIS Budget, l’une des nombreuses filiales du groupe ACCOR, recevra sa clientèle initiale, des professionnels mais aussi des familles en quête de découverte touristique à prix modéré, d’ici quelques jours seulement. Ne cachant pas sa satisfaction, palpable au téléphone, Alain GEHIN, qui assure déjà la gestion et le devenir de l’hôtel IBIS Centre, rive droite, brûle d’impatience de les recevoir.

Le cahier des charges, élaboré par le cabinet d’architecte Vincent CANET, a été pleinement suivi par les artisans du cru. Ce qui aura permis in fine de respecter les délais impartis à l’édification de ce bâtiment aux couleurs chatoyantes. Rappelons que le site disposera également de sept places de stationnement dont quatre seront réservées aux personnes handicapées. Quant à la fourchette tarifaire, elle s’établira entre 45 et 59 euros pour des univers de douze mètres carrés, modernes et équipés.

Une douzaine de nouveaux postes à la clé !

Côté emploi, une douzaine de personnes à temps plein ont été embauchées pour exercer leur savoir-faire professionnel au sein de cet établissement. Des profils de réceptionnistes et de personnels liés à l’entretien et au ménage des chambres ont constitué l’ossature de ces postes dont les recrutements ont démarré dès le début du printemps.Elles seront dirigées par l'actuelle directrice de l'IBIS Centre, Céline ANTOSIK.

Classé en 2 étoiles, le nouvel IBIS Budget du centre-ville auxerrois constitue une offre complémentaire à la stratégie de développement mise en place depuis plusieurs années par Alain GEHIN et son épouse, Jeanine. Avec un total d’une centaine de chambres réparties sur un périmètre restreint, l’entrepreneur devrait bénéficier d’une importante progression de son chiffre d’affaires annuel. Alain GEHIN table sur une fréquentation de 10 à 15 000 personnes chaque année dans le dernier né de ses établissements…

Le groupe ACCOR possédait fin 2017 588 établissements IBIS Budget répartis sur une vingtaine de pays. C’est en septembre 2011 que le poids lourd de l’hôtellerie a adopté ce patronyme en lieu et place des « ETAP Hôtel »…

Page 1 sur 15
Bannière droite accueil