Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Gérard-André et Andrée, les deux pygmalions de l’univers artistique enchanteur de Puisaye, propriétaires du théâtre rural de La Closerie, le redoutaient presque devant le faible engouement des spectateurs observé au cours de cette semaine estivale. La première de la création originale de l’œuvre de la Compagnie « LA FARFALLA », spectacle de danse et de théâtre « Sola » qui devait être interprété par la talentueuse suissesse Marie BRAUN sur la scène d’Etais la Sauvin, a été annulée purement et simplement. Ce n’est pas de gaité de cœur que le duo aux commandes de ce site culturel qui affiche d’ordinaire une saine vitalité a fait connaître sa décision à la suite d’un communiqué de presse. Ce n’est que partie remise pour les aficionados de l’artiste genevoise (une habituée du théâtre icaunais) : la direction de La Closerie proposera deux nouvelles dates en 2019…

ETAIS LA SAUVIN :  Alors que leurs précédents spectacles avaient trouvé un large public en faisant salle comble (flamenco, humour, mime…), les responsables du théâtre champêtre de La Closerie, Andrée et Gérard-André, ont été contraints par manque de réservation de procéder à l’annulation, et ce à la dernière minute, de la composition théâtrale « Sola », devant mettre en scène l’artiste de Genève, Marie BRAUN.

Les deux protecteurs des artistes espèrent trouver une autre fenêtre dans la programmation de 2019, en train de se concocter, pour satisfaire le public de fin connaisseurs de la danseuse professionnelle et musicienne de haut niveau qui était programmée ce week-end, sur deux dates, les 18 et 19 août.

Comme devait le rappeler sur son communiqué de presse le couple de Puisaye : « Le spectacle vivant, c’est magique mais il ne peut se faire dans un théâtre comme le nôtre sans spectateurs, d’autant que les artistes recherchent une communion et une complicité avec le public. La réservation, bien à l’avance, est donc indispensable à la fois pour les artistes mais aussi pour La Closerie, éloignée des grands centres urbains… ».

Nous avons voulu en savoir plus sur les raisons de cet échec au cœur de cet été caniculaire qui prive peut-être les bonnes volontés de vouloir trop s’exposer à l’extérieur. Mais, est-ce vraiment une raison suffisante ? Voici les explications de Gérard-André, à ce propos…

De 4 à 5 annulations en une douzaine d’années…

Comment expliquer l'absence du public alors que nous sommes en pleine période estivale ?

A La Closerie, nous avons assez peu de touristes donc le vacancier n’est pas responsable de cette absence de public.

La Closerie a-t-elle déjà eu pour habitude d'annuler des représentations artistiques par le passé ?

Fort heureusement, cette situation n’est pas habituelle. Cela a dû nous arriver que quatre ou cinq fois en l’espace de douze ans. Ce qui est très peu au final…

A-t-on une idée des dates de reprogrammation de « Sola » ?

Probablement en septembre. Mais, j’attends encore la confirmation. Sinon, cela serait réalisable en 2019…

Auriez-vous un message fort et positif à faire passer à la suite de ce retrait ?

Que nos amis réservent très tôt en début de saison. Lorsque l’on constate assez vite la « désaffection » pour un spectacle, nous avons la possibilité de lancer d’autres communication sous une autre forme (téléphone, relais via les réseaux…). C’est désolant, mais l’artiste ne doit pas se culpabiliser ! Les raisons sont ailleurs.

Il est vrai que pour ce genre de spectacle autour de la danse, nous ne faisons jamais recette. Notre scène, bien connue de plus de 11 000 personnes (plus de 33 000 entrées en l’espace de 12 ans), n’est pas repérée pour ce genre du spectacle vivant. Souvent, on me fait confiance mais, apparemment, pas cette fois-ci.

Nous aurions eu vingt-cinq personnes par séance (un minimum pour bien travailler artistiquement dans notre salle), je faisais quand même le spectacle. Il faudra aussi, pour la danse, que je revoie ma façon de communiquer. J’ai pourtant fait beaucoup par le passé. Il faudra peut-être aussi que je ne veuille pas, pour ce genre artistique, jouer dans la cour des grands…Et puis, il y a aussi notre éloignement des villes, avec le coût du transport qui peut aussi peser.

« L’artiste ne doit jamais se culpabiliser sur ses choix… »

Est-ce à dire que vous vous interrogez sur la pertinence de vos choix de programmation ?

Oui, je me pose tout un tas de questions. Je ne suis pas un animateur directeur de théâtre en quête de public et qui attend en se lamentant sur le pas de la porte d’un espace théâtral en me disant il y a trop de ceci et trop de cela. Je pense que plus il y a d’offres mieux c’est. Car, il est indéniable aujourd’hui que les gens sortent. Je ne crois pas à la concurrence.  

Enfin, je dis et redis aux artistes de ne pas se culpabiliser. Surtout, il ne faut pas laisser supposer que tel ou tel spectacle n’attire pas… La médiocrité ambiante fait plus facilement sa place surtout avec la carotte du fric au bout. Pour ma part, il y a un public potentiel pour toute proposition artistique. La communication nous permet de ne jamais baisser les bras en la matière. Et puis comme dit « mon » ARAGON, et j’en fais ma devise, « rien n’est jamais acquis à l’homme ni sa force ni sa faiblesse… ».

Le collectif des artisans et commerçants du Quartier de l’Horloge à Auxerre profite du terme de la période estivale pour organiser sa grande braderie le samedi 25 août en journée. Ce sera une excellente opportunité pour y faire des emplettes intéressantes mais pas que. Les amateurs d’œuvres d’art devraient être comblés eux-aussi. A l’instar des enfants qui pourront profiter de l’atelier spécial animé par BILLE de SUCRE pour s’adonner à la confection de savoureuses gourmandises sucrées…

AUXERRE : Ce devrait être une excellente journée en perspective. Pour les grands mais aussi les plus petits. Les premiers auront tout le loisir de bénéficier des devantures et des stands achalandés des artisans, commerçants mais aussi des professionnels des milieux antiquaires pour aiguiser leur curiosité afin de satisfaire leur envie consumériste. Les seconds se délecteront sur le stand atelier de fabrication gourmande imaginé par la responsable de BILLE de SUCRE, Sophie BILLON, à la tête de cette petite structure entrepreneuriale qui prend de l’amplitude professionnelle depuis plusieurs mois.

Profitant de cette manifestation traditionnelle concoctée par le collectif des artisans/commerçants du Quartier de l’Horloge à Auxerre, les visiteurs auront aussi la possibilité de s’immerger parmi des œuvres d’art, celles exposées par des artistes peintres, membres de l’association « Les 4 arts ».

On annonce même quelques stands qui étaient présents à la foire de Paris. Bref, cette braderie édition 2018, synonyme de bonnes affaires, ne devrait laisser personne indifférent…

 

Séduction et enchantement seront à l’affiche de ce spectacle vivant, accueilli le temps d’un week-end estival au théâtre rural d’Etais la Sauvin les 18 et 19 août. Avec la présence de Marie BRAUN, danseuse professionnelle et musicienne émérite qui adapte sur la scène de ce lieu artistique de l’Yonne sa toute nouvelle création onirique…

ETAIS LA SAUVIN : Après le mime, le flamenco et un récital de piano de toute beauté, le théâtre champêtre de La Closerie poursuit une série de représentations riche en éclectisme. Avec le même dénominateur commun : la qualité.

La danseuse et musicienne suisse Marie BRAUN profite de ce week-end du mois d’août pour effectuer son come-back sur la scène icaunaise. Comme il y a deux ans. Cette fois-ci, l’artiste, responsable de la compagnie La FARFALLA, interprète ce spectacle en questionnant à nouveau le corps d’une musicienne qui pratique la danse. « Sola » évoque la figure d’une femme qui a choisi la liberté. Et qui évolue, seule, face au public.

Accompagnée d’une flûte traversière dont elle a appris la maîtrise au Conservatoire à Genève, Marie BRAUN donnera la première représentation de cette nouvelle création à Etais, en s’installant sur la scène aux côtés d’une chaise et d’un pupitre. Mais, quelque chose s’est transformée dans sa vie, dans sa musique et dans son corps. Les sonorités qui l’entourent la submergent. Ou joue-t-elle ? Pour quel public ? Et pourquoi se produit-elle seule sur scène ?

Autant d’interrogations qui amèneront des réponses au fil de ces notes égrenées et de cette chorégraphie de grande intensité émotionnelle…

Création danse de Marie Braun, compagnie La FARFALLA

Samedi 18 août à 20h30 (heure du début du spectacle)

Dimanche19 août à 16h00 (heure du début du spectacle)

Prix d’entrée : 15 € ou 11 € si adhérent.     

Réservation par site :http://www.lacloserie-spectacles.fr/ par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   par téléphone :  03.86.47.28.16.

Inaugurée le 07 juillet, l’exposition « Instagram MAULNES » accueille jusqu’au terme de l’été sur le site du célèbre édifice pentagonal de Cruzy le Châtel les œuvres photographiques des adeptes du réseau social. Amoureux des architectures insolites, ces derniers proposent plusieurs dizaines de clichés originaux partagés sur la toile…

CRUZY LE CHATEL : Au mois d’octobre 2017, le fameux site patrimonial de l’Yonne, propriété du Département, recevait la visite d’une petite trentaine d’Instagramers venus des quatre coins de la Bourgogne Franche-Comté et de l’Ile de France.

Répondant de manière positive à l’invitation de l’agence de développement Yonne Tourisme, les utilisateurs du réseau social Instagram devaient produire, au cours de leur visite, plus de 300 clichés originaux.

Une dizaine de ces images conçues avec talent et virtuosité occupent une place privilégiée cet été sur le site du château. Un coup de pouce aux qualités artistiques a été voulu par le Conseil départemental de l’Yonne et Yonne Tourisme : ils ont choisi de sélectionner ces clichés dans le cadre d’une exposition libre et gratuite à apprécier aux abords du monument pentagonal.

Les visiteurs curieux et amateurs de photographies insolites auront ainsi l’opportunité de pouvoir admirer le travail et le talent d’Agathe DEILLER alias @gatounne89, Eric CHICLET @eric_chiclet, Alexandra GEVAUDAN alias @alecgevaudan, Matthieu HEIME alias @mattgroar, Alexandra LAURENT alias @alecs_laurent, Nicolas GRIVAUD alias @nicklapeaulisse, Charlène JORANDON alias @cj_pro, Pascal AMETTE alias @pascalmte, Elisabeth SAZERAT alias @_elisaz et Titouan RIMBAULT alias @tito_uan.

Créées par Jacky FOSSEZ, agent de la ville de Migennes, les « Bestioles », une collection unique de sculptures animalières de fourmis, araignées, libellules et papillons, ainsi que de bicycle, complètent cette visite dans la prairie du château.

Précisions que ces pièces ont été prêtées aimablement par le maire de Migennes et élu du Conseil départemental, François BOUCHER.

Du 16 au 20 juillet, les membres du jury départemental du Concours de Fleurissement ont parcouru de nombreux kilomètres pour examiner avec grand intérêt les plantations et embellissements des communes icaunaises, inscrites à ce challenge annuel. Organisé par Yonne Tourisme sur délégation du Conseil départemental de l’Yonne, ce concours prendra son terme définitif cet automne à l’annonce des résultats officiels, récompensant les localités susceptibles d’obtenir le label Villes et Villages Fleuris…

AUXERRE : Chaque année, bon nombre de collectivités de notre territoire concourent à cet événement synonyme de valorisation du patrimoine paysager. Elles ne sont pas les seules. Les particuliers les rejoignent aussi dans cette démarche citoyenne et environnementale.

Dirigé par Anne JERUSALEM, présidente de l’agence de développement Yonne Tourisme, le jury composé d’élus et de personnalités qualifiées ainsi que de professionnels du tourisme et de représentants de sociétés horticoles locales, ont visité courant juillet les communes engagées dans ce challenge très prisé.

Ces rencontres furent importantes pour prendre le temps d’échanger de façon privilégiée avec chacune des municipalités en lice pour ce concours devenu traditionnel. Sachant que le fleurissement des particuliers est désormais jugé sur photo.

Concernant le concours destiné aux communes, le jury a évalué différents critères pour établir son classement. Le patrimoine végétal et le fleurissement mais aussi la gestion environnementale, la qualité de l’espace public et la pertinence des aménagements paysagers entraient en ligne de compte à l’instar de leur gestion ou encore de leur animation, voire de la promotion de la démarche.

96 dossiers de candidature pour cette édition 2018…

L’harmonie générale des embellissements, la qualité, le volume et la diversité des plantes et fleurs utilisées interpellent en revanche les jurés dans le cadre du concours réservé aux particuliers. Leur sensibilité englobe aussi l’utilisation des arbres et des arbustes. Anne JERUSALEM n’a pas caché sa satisfaction d’avoir présidé ce jury 2018 dans lequel, compte désormais parmi ses membres, des agents techniques de communes labellisées.

« La mobilisation des villes et villages de l’Yonne reste toujours aussi importante sur ce dossier de l’embellissement et du fleurissement de leur cadre de vie, constatait l’élue vice-présidente du Conseil départemental avec enthousiasme, 96 d’entre eux ont posé leur candidature à l’obtention d’une première fleur ou d’une fleur supplémentaire dont huit nouvelles communes engagées cette année… ».

Parmi les innovations cette saison : il y avait la mise en place d'une tournée spécialement réservée aux campings participant au Prix de la Fédération départementale de l'Hôtellerie de Plein Air. 

 

 

Page 1 sur 23
Bannière droite accueil