Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Du 06 au 10 décembre, le « Design Miami », carrefour international du design industriel organisé en Floride (Etats-Unis), a accueilli les collectionneurs d’art les plus influents de la planète, les galeristes, les concepteurs et inventeurs ainsi que la fine fleur des critiques du monde entier. Partenaire automobile exclusif de cette manifestation depuis 2006, le constructeur allemand a profité de cette opportunité événementielle pour offrir un aperçu du processus complexe de recherche et de développement occasionné avec la nouvelle A8.

MIAMI (Etats-Unis) : Considéré comme un forum mondial du design par les spécialistes, le « Design Miami » mobilise l’attention des experts en créativité industrielle plusieurs jours durant début décembre. Dès son ouverture, le constructeur aux anneaux a voulu marquer les esprits en présentant une exposition mettent en exergue la réplique d’un système de test original de la division de développement technique qui illustrait la complexité de la nouvelle berline de luxe, l’Audi A 8, fleuron de la gamme.

Baptisé « Audi Motherboard », ce système de test est utilisé par le constructeur d’Outre-Rhin afin de vérifier les composants du véhicule à différents stades de son développement. Présentant au sein de trois espaces d’environ trois mètres sur trois les modules de contrôle employés par les ingénieurs pour tester les fonctions hardware et software, AUDI a pu expliquer au public comment se coordonnaient les simulations et les échanges de données indispensables entre ces systèmes. Du rarement vu de mémoire d’observateurs puisque les bancs d’essai de ce type sont en règle générale situés dans les zones de haute sécurité de la division du développement technique et inaccessibles au public.

C’est ainsi qu’est née la quatrième génération de l’Audi A 8, bénéficiant d’un nouveau langage de conception et d’un système tactile novateur, sans oublier une hybridation légère de 48 volts comme base pour l’entraînement électrifié. Concrètement, et avec ce processus, Audi A 8 est la première automobile au monde développée pour la conduite hautement autonome.

Un aspect technologique essentiel pour Bernhard NEUMANN, directeur du marketing, qui précisait à l’issue de ces séances démonstratives l’intérêt de cette présentation : « Nous montrons à nos visiteurs comment le modèle gère les situations complexes dans un embouteillage grâce à la technologie. Avec l’aide de l’installation, nous faisons vivre l’expérience de l’Audi A8 et de son processus de développement… ».

Indépendamment du futur Carrefour des Carrières au Féminin dont elle prépare la vingtième édition le samedi 20 janvier 2018 à APPOIGNY, l’association FETE (Femmes Egalité Emploi) s’interroge sur l’une des graves problématiques qui fleurit à période régulière à la une de l’actualité : la discrimination féminine dans l’emploi. La Maison de quartier de Saint-Siméon accueille jusqu’au 15 décembre une exposition pertinente où est intervenu l’artiste dijonnais Jean-François FONTAINE qui traduit cet engagement nécessaire avec le regard avisé d’un illustrateur de bande dessinée…

AUXERRE : 45 % des représentantes de la gent féminine disent être victimes de discriminations d’ordre professionnelles. Un chiffre consternant qui n’a pas manqué d’interloquer les responsables de FETE, l’association Femmes Egalité Emploi, désireuse de pointer du doigt ces abus inadmissibles dont les médias traduisent de plus en plus la sinistre réalité.

Cette fois-ci, les représentants de ce mouvement associatif défendant les intérêts féminins s’insurgent contre toutes les formes de sexisme et de harcèlement moral qui existent en entreprise grâce à une exposition visible jusqu’au vendredi 15 décembre à la Maison de quartier de Saint-Siméon à Auxerre. Elle y présente en une vingtaine de panneaux les caricatures ô combien significatives et similaires d’une triste constatation : les femmes vivent des situations parfois tragiques dans ce vase clos hermétique que représente le monde du travail.

Sensibiliser le grand public sur une question brûlante de l’actualité…

Handicap, situation familiale, sexisme, déni physique, origine…les causes multiples de ces fâcheux désagréments ont été illustrées avec talent et une pointe d’humour ironique par l’artiste bourguignon. L’illustrateur a su transcrire avec talent la somme de plusieurs témoignages collectés auprès de personnes victimes de ces discriminations.

« C’était le meilleur moyen de sensibiliser le public sur cette question ultra-sensible aujourd’hui ».

Depuis bientôt quatre ans, FETE travaille sur les effets pernicieux engendrés par la double discrimination que vivent certaines de nos concitoyennes dans leur environnement professionnel : sexe et origine. Dès 2014, le mouvement associatif régional recueillait les précieuses interventions de femmes confrontées à ce fléau, en les consignant sur des bandes vidéo. Les témoignages avaient servi de trame à de petites scénettes théâtralisées par la Compagnie EXPONENS. Plus de 250 victimes avaient ainsi contribué à cette collecte d’informations. L’année suivante, de nouveaux ateliers apparaissaient dans plusieurs villes de l’Yonne afin que la mémoire expurge enfin ce lot de mauvais souvenirs : un imposant public féminin des localités de Sens, Joigny, Migennes et Auxerre se prêta au jeu.

« Le pire, confie Claire DUCHET, la coordinatrice de FETE sur le territoire de l’Yonne, c’est que bon nombre de femmes ne savaient pas qu’elles vivaient des actes discriminatoires… ».

Libérer la parole coûte que coûte afin de témoigner…

L’année 2016 a permis d’aborder une étape supplémentaire et constructive pour l’association. Elle développa de nouveaux forums en sollicitant les duettistes de la compagnie EXPONENS. L’exercice fut salué par bon nombre de personnes, soucieuses de faire toute la lumière sur ces actes odieux. C’est à l’occasion du vingtième anniversaire de l’association, célébré au printemps à Dijon, que Jean-François FONTAINE se manifesta aux responsables de FETE.

« Je réalisai des croquis fugaces de la soirée, explique-t-il, lorsque l’idée de créer cette exposition avec FETE est apparue au détour de conversations très nourries… ».

Ayant conçu la plupart des panneaux explicatifs autour de ce thème de la discrimination, l’artiste confirma ensuite son intention de soutenir l’initiative en la présentant aux côtés des donneurs d’ordre lors de séances inaugurales. Après sa venue à Auxerre, l’animation deviendra itinérante à travers la Bourgogne Franche-Comté dès 2018.

MIGENNES : Le 16 avril 1960, le jeune Jean-Philippe SMET, alias Johnny HALLYDAY, effectue une première apparition timide mais déjà insolite sur la scène du cabaret de l'Yonne. Ce sera le prélude à la carrière exceptionnelle qui suivra très vite. Entre souvenirs et hommage, et avec la complicité de nos confrères de Radio Triage FM et du journaliste audiovisuel Claude ROUTHIAU à la caméra, PRESSE EVASION tenait à saluer la mémoire de l'artiste le plus populaire de France qui fera cruellement défaut à notre quotidien culturel et sociétal...Salut Johnny, repose en paix !

  

Deux représentations seront proposées au Théâtre municipal d’Auxerre ce mardi 05 décembre à 20h30 et le lendemain, mercredi dès 19h30, pour mieux approfondir le génie de Molière à travers cette comédie imparable et implacable qu’est « L’école des femmes »…

AUXERRE : Extérieur, jour. Une paisible cour que l'on devine ombragée. Au fond, une bande de terre grasse où poussent des choux... Ne racontait-on pas jadis aux enfants que les bébés y venaient au monde ? Clin d'œil à la naïveté des jeunes esprits et façon habile pour Philippe ADRIEN de planter le décor, si l'on se souvient que la jeune Agnès pense quant à elle que les enfants se font « par l'oreille » !

Le contraire serait étonnant : le vieux barbon Arnolphe a envoyé l'enfant sitôt recueillie au couvent pour être cultivée dans l'ignorance la plus complète. « L'école des femmes » débute avec le retour d'Agnès devenue jeune fille, rappelée par Arnolphe qui entend disposer à son gré d'une idiote soumise et incapable - sa hantise - de lui préférer un autre homme. Sous ses dehors comiques, cette œuvre dépeint une réalité glaçante et l'on dit que MOLIERE atteint pour la première fois avec cette pièce le cœur de son génie.

La mise en scène au cordeau de Philippe ADRIEN privilégie le pastel et la ligne claire pour mieux laisser éclater la force du texte, entre grivoiserie, burlesque et violence ; pour laisser libre cours aussi à la fantaisie du remarquable trio formé par Agnès, Arnolphe et Horace, l'amoureux débarqué d'Amérique. « L'école des femmes » est une mécanique parfaite, une fête de la langue où comme toujours, MOLIERE utilise le rire pour bousculer les prétentions des ridicules et prêcher, toujours, le miracle de l'amour vrai ! A voir sans modération…

BEAUMONT : Samedi 02 décembre à 9 heures sera célébrée en l’église du village la traditionnelle messe de la Sainte-Barbe des pompiers en l’honneur de celles et ceux qui fréquentent le centre d’intervention de Chemilly Beaumont. Cette manifestation a été mise sur pied dès la naissance de l’association en décembre 2014. Cette année, elle revêtira davantage de solennité en mémoire aux deux sapeurs-pompiers de la commune, disparus récemment.

La cérémonie religieuse sera un peu particulière car célébrée par Monseigneur Hervé GIRAUD, archevêque d’Auxerre Sens, assisté du Père Thierry DEBACKER. Le colonel Jérôme COSTE, directeur du SDIS de l’Yonne, a officialisé sa présence à cette manifestation : il souhaite également à l’avenir s’appuyer sur la notoriété naissante, le dynamisme et les diverses initiatives prises par l’association de Beaumont.

Tous les soldats du feu de l’Yonne ont été conviés à venir assister à cette cérémonie spécifique. Le responsable des pompiers de l’Yonne désire créer à l’échelon du département une aumônerie capable, entre autre, de venir en aide aux pompiers traumatisés par les incivilités qu’ils subissent au quotidien. Leur métier devenant de plus en plus difficile, certains rejoignent le camp de la police et de la gendarmerie...

Plusieurs personnalités politiques et institutionnelles de notre territoire sont attendues dans les travées de la petite église de la bourgade. Sont annoncés le député de l’Yonne et ancien président du Conseil départemental, André VILLIERS, le vice-président du Conseil départemental et président du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), Christophe BONNEFOND et peut-être Patrice LATRON, le nouveau préfet de l’Yonne…

 

Page 1 sur 9
Bannière droite accueil