Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Le jardin expérimental de VOLGRE, imaginé au nord de l’Yonne par le pépiniériste/paysagiste de la SARL LENOIR, accueillera lors de la journée dominicale du 24 juin des intervenants de belle facture autour de thèmes consacrés à la pratique du jardin, du paysage et de l’environnement. Premières du nom, ces « Rencontres du FLERIAL » seront déclinées sous la forme de portes ouvertes. Ce sera une animation où pédagogie et convivialité feront bon ménage. Autre partie intégrante des réjouissances : un grand pique-nique à la clé, tiré du sac…

VOLGRE : Sur une surface de 1,7 hectare, situé dans la partie septentrionale du département de l’Yonne, ce jeune jardin expérimental sera le théâtre d’une manifestation passionnante le dimanche 24 juin. Cet espace de verdure est l’œuvre d’un professionnel paysagiste et pépiniériste, à la tête d’une entreprise éponyme, et militant d’un paysagisme écologique, engagé et responsable : Eric LENOIR.

Là, le professionnel y applique des méthodes écologiques inspirées des cycles naturels et de la biodynamie. Dans l’esprit du « Jardin Punk ».

Ici, l’exploitation des équilibres naturels est respectée. L’entretien étant limité à sa plus stricte expression. Au dernier recensement, des végétaux ligneux (plus de 250 variétés) ont été plantés sur place. A la manière sauvage et en absence totale de traitements. Quant au biotope alentour, il est très riche avec des herbacées dont l’inventaire est loin d’être achevé…

Les amateurs auront aussi le loisir de pouvoir admirer plus de 400 variétés à la pépinière : parmi lesquelles, des nymphéas, des lotus, des lobélias, où se meuvent des profusions de grenouilles.

Munis de bonnes chaussures ou de bottes selon les aléas climatiques, les visiteurs seront invités à s’assoir dans l’herbe, à observer la nature et à partager leurs suggestions autour de sujets de discussion avec le plateau d’intervenants. Le fil conducteur de ces échanges s’articulera autour de l’environnement, de l’écologie et du rapport de l’Homme à la  nature. Curiosité : certains sujets seront tirés au sort et serviront de prétextes à l’entame de mini-conférences et débats.

Une multitude de spécialistes pour animer les conférences…

Pour cette première édition, l’organisateur accueillera un plateau des plus intéressants et des plus éclectiques au niveau de ses intervenants.

La journaliste Guylaine GOULFIER, auteure, spécialisée dans le domaine du potager (bio), écrit dans les pages de la revue « Les quatre saisons du Jardin bio ». Elle a commis, notamment, les formidables ouvrages « Révolution au potager », « Guide de survie joyeuse » ou encore « Zéro Gaspi au jardin ».

Ancienne rédactrice en chef de « L’Ami des Jardins », Isabelle MORAND-HIRSH, est la fondatrice du média multi-supports consacré à l’univers des jardins : « HORTUS FOCUS ».

Co-rédacteur du Vidal de la phytothérapie (« Le guide des plantes qui soignent »), Stéphane KORSIA-MEFFRE porte un regard d’érudit sur les choses tout en étant grand amateur de jardins.   

Jean-Pierre ROULLEAU, collecteur et greffeur de variétés fruitières anciennes, est pépiniériste de père en fils dans la région d’Orléans. Il apportera son expérience sur les pratiques horticoles au quotidien.

Guy-Michel DESMARTINS se définit comme un expérimentateur malin de méthodologies environnementales. Paysan, terrassier en milieux naturels, rénovateur d’étangs et bricoleur de génie, il donnera à ces échanges un regard plein de bon sens.

Quant à Arnaud PONCHON, il est apiculteur, arpenteur de forêts, glaneur et transmetteur de savoirs passionné de biodynamie. Il est co-fondateur d’un marché de producteurs locaux. Reste Didier LESTRADE. Ecrivain, journaliste, militant LGBT, auteur de pages sur son propre blog et pour « Slate », il est d’un ton singulier, radical, honnête et sensible…

La visite commentée du FLERIAL avec description du concept de « Jardin Punk » est possible à partir de 10 heures, avec un accès libre sur réservation au 06.15.09.28.45. ainsi que sur la référence mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La finale du concours scientifique, organisée par le Conseil départemental de l’Yonne, en partenariat avec l’Académie de l’Education nationale et l’association Canopée, a rendu son verdict. Chercheur post doctorant à Polytechnique, Daniel SUCHET parrainait cette manifestation très attendue dans les collèges du territoire icaunais…

AUXERRE : Daniel SUCHET est une sommité dans son domaine de prédilection. A Polytechnique, il travaille sur l’élaboration de procédés et de matériaux pour la conversion de l’énergie solaire en électricité. Un emploi du temps riche qui ne l’aura pas empêché de se rendre dans la capitale de l’Yonne, à l’invitation du Département qui procédait il y a quelques jours à la remise des prix du traditionnel concours à vocation scientifique, « Ramène ta science ».

Onze collèges étaient présents pour cette édition 2018. Des élèves et des enseignants très motivés à l’idée de concourir en début de saison et qui ne l’ont pas regretté. Le concours comportait trois catégories avec un tronc commun lié à l’électricité. Le collège Albert Camus (Auxerre) devait se distinguer dans le premier challenge ayant pour thème, « de l’électricité pour mettre votre collège en lumière ». La seconde récompense a été attribuée au collège Marie Noël de Joigny pour un projet conçu autour de la fabrication de cristaux. Les défis libres permirent aux équipes du collège Gaston Ramon de Villeneuve l’Archevêque de bonifier sa participation. Grâce à un projet réalisé autour d’une pile. Quant au prix spécial, il fut remis au collège Parc des Chaumes à Avallon pour un projet baptisé, « Terrarium ».

Les représentants des établissements vainqueurs se rendront début juillet à Paris pour une découverte exceptionnelle des laboratoires de l'Ecole Normale Supérieure et de la galerie des minéraux du Muséum d'Histoire Naturel. Une belle opportunité d’approfondir son savoir…

Organisé par les équipes du « Guide des Gourmands », fameuse référence épicurienne de l’Hexagone, l’évènement accueillera à l’automne, les 24 et 25 novembre, l’entreprise de Migennes, experte dans la maîtrise de la fabrication de produits à base d’escargots. Déjà bien représentée dans la capitale, auprès des restaurateurs et de certains distributeurs, la société CROQUE BOURGOGNE y présentera une variante de ses divers produits. Que l’on pourra même consommer sur place, lors de cet événementiel dans les salons de l’hôtel MARRIOTT Rive gauche localisé dans le quatorzième arrondissement…

MIGENNES : Opération promotionnelle ouverte au grand public et aux amateurs de bonne chair, le Salon des Coqs d’Or offre un avant-goût des excellents produits du terroir qui gagnent la capitale juste avant les fêtes de fin d’année.

Histoire de nous mettre l’eau à la bouche et d’offrir l’opportunité à leurs visiteurs de réaliser d’agréables et judicieuses emplettes, les concepteurs de ce rendez-vous épicurien investiront comme à l’accoutumée l’un des salons parisiens de la chaîne hôtelière internationale MARRIOTT.

Un cadre que connaissent très bien les responsables de la PME de Migennes, CROQUE BOURGOGNE. Romain CHAPRON, dirigeant et ses collaborateurs, ont déjà eu par le passé l’occasion de s’illustrer en pareille circonstance.

Référencée pour la qualité de ses produits artisanaux dans plusieurs éditions du « Guide des Gourmands », CROQUE BOURGOGNE a rejoint la liste des prétendants sélectionnés au Salon des Coqs d’Or. Une animation qui attire, outre le grand public, la fine fleur des journalistes culinaires de la capitale, trop heureux de redécouvrir la quintessence de ces réalisations artisanales aux goûts et saveurs authentiques.

Présenter ses produits à la clientèle parisienne et à la presse spécialisée…

Distinguée par l’ouvrage gourmand, à l’instar d’autres structures professionnelles de belle envergure évoluant sur le territoire icaunais (MAISON MARC pour ses cornichons, les établissements Jean DENAUX et ses exquises viandes maturées…), l’entreprise de Migennes s’apprête à revivre une très belle expérience en novembre prochain.

Sur son stand, les chalands auront la faculté de déguster les spécialités hors norme de ce spécialiste des gastéropodes. Notamment l’escargot de Bourgogne, « hélix pomatia ». Bien ancrée sur les vertus gustatives de ce produit, CROQUE BOURGOGNE commercialise des chairs d’escargots marinées au chablis, prêtes à cuisiner, mais aussi des moules farcies et des produits annexes. En particulier le rouleau de beurre d’ail persillé.

Preuve que le développement vers Paris et l’Ile de France se fortifie pour la PME de l’Yonne : elle a mis en place chaque semaine une tournée de livraison assurée par l’un de ses collaborateurs. Des déplacements qui s’étendent également vers le sud en direction de la région lyonnaise, en passant par Dijon, Beaune, Chalon sur Saône et Mâcon.

Fort du succès rencontré la saison dernière, le Syndicat des Jeunes Agriculteurs de l’Yonne réitère une opération sympathique. Le deuxième concours de photographie, ouvert à tous les amateurs de la discipline, s’inspirera d’un thème très intéressant afin de mieux appréhender l’univers de ce corporatisme : « de la production à la transformation ». Avis aux aficionados de la prise de vue…

AUXERRE : La mise en valeur des milieux agricoles passe aussi par des initiatives populaires, ouvertes à tous. Après une première tentative qui devait se solder par une jolie mobilisation au printemps 2017, le Syndicat des Jeunes Agriculteurs de l’Yonne renouvelle ce concours photographique qui a avait révélé de véritables talents artistiques.

Doté de nombreux lots dont un week-end de villégiature offert pour deux personnes, ce concours aura pour thème, de la production à la transformation. Une source d’inspiration plutôt éclectique devant inspirer les férus du petit boîtier noir à exprimer leur vision artistique et réaliste du monde agricole.

Pour participer, c’est simple. Il suffit d’adresser ses clichés (deux au maximum par participant) au syndicat des Jeunes Agriculteurs par mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou en message privé via le compte Facebook du syndicat @JeunesAgriculteurs89.

Des mentions obligatoires doivent figurer à cet envoi : le prénom et le nom de la personne participante ainsi qu’un contact téléphonique, et l’identification de la localité où ont été pris les visuels.

Soumises à l’avis des internautes mais aussi à un jury de spécialistes, les photos doivent impérativement être envoyées avant la date du lundi 16 juillet 2018 minuit. Passé ce délai, il sera trop tard pour espérer gagner les lots mis en jeu…

 

Une vingtaine de toiles de l’initiateur de ce mouvement spécifique seront présentées lors d’un vernissage ce dimanche 10 juin dans le cadre champêtre du théâtre rural. Rendez-vous dès 11 heures en cette journée dominicale pour y découvrir l’artiste, entouré de ses amis écrivains, scientifiques et penseurs dont le nombre augmente chaque jour…

ETAIS LA SAUVIN : Le « déformisme », vous connaissez ? Peut-être pas ! L’explication de texte vous sera fournie ce dimanche 10 juin par son concepteur, lui-même, le peintre Jipe VIEREN.

De quoi s’agit-il concrètement ? Ce mouvement s’inspire des rêves à la base. On rêve des paysages des artistes peintres et l’image prend corps par la suite devenant une création de l’esprit.

« Faire danser les maisons et onduler les cheminées, voilà ce qui m’amuse, précise Jipe VIEREN dont la traduction de cette technique est apparente au premier regard ; à notre époque, il ne faut pas se priver d’un peu d’humour. C’est à cause des amphétamines que j’ai prises en faisant du vélo » concède-t-il en plaisantant…

Forme artistique vertueuse, le « déformisme » a le pouvoir de rendre beaux les personnages des romanciers, d’ajouter du merveilleux aux histoires, aux contes, aux romans, aux œuvres et de fantasmer les écrits.

L’exposition de Jipe VIEREN sera visible jusqu’au dimanche 24 juin les jours de spectacle à La CLOSERIE.

Page 1 sur 21
Bannière droite accueil