Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Entre la CAPEB, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment et l’assureur mutualiste, spécialiste de la prévoyance, GROUPAMA, la tendance se situe plutôt sur le curseur du beau fixe au niveau relationnel. Et cela ne date pas d’hier, entre ces deux acteurs de la vie économique territoriale. Pour preuve, la reconduction du partenariat qui régit les passerelles existantes entre ces deux entités, à l’issue de l’assemblée générale du syndicat patronal du bâtiment il y a quelques jours.

 

APPOIGNY : Pourquoi n’afficheraient-ils pas des sourires naturels en pareille circonstance, les deux responsables de la CAPEB 89 et de la direction Yonne/Seine-et-Marne de GROUPAMA Paris-Val-de-Loire ? Leur collaboration se situe dans la stratosphère relationnelle, confirmant ainsi la confiance qu’ont su nouer au fil des ans leurs prédécesseurs.

Au terme de la traditionnelle assemblée générale de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment de l’Yonne – celle-ci était accueillie dans l’un des salons de l’hôtel Mercure -, le président de la structure syndicale, Jean-Pierre RICHARD – il cumule aussi les fonctions de président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Yonne -, devait procéder à la signature du document avec le directeur des établissements Yonne/Seine-et-Marne de GROUPAMA, Ludovic DAME, sur un « mange debout », faisant office de bureau de travail !

 

 

Cette collaboration entre les deux structures s’appuie depuis un quart de siècle sur un soutien financier proposé par l’assureur mutualiste auprès des adhérents de la CAPEB 89 en matière d’offres assurantielles. Dans l’absolu, les entrepreneurs à la tête des petites sociétés du secteur bâtiment peuvent ainsi bénéficier de remises sur leurs projets d’assurance.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une véritable antiquité ! Digne de figurer parmi la poussière des rayonnages d’une alcôve commerciale oubliée. Ou d’être remisée dans les tréfonds d’un musée rappelant la grande époque de l’éclosion des appareils ménagers ! C’est sûr : la machine à coudre de marque « JUKI MO 2500 » en piteux état n’est plus de la première jeunesse. Si on la compare à la nouvelle création de la marque « BROTHER » qui propose des activités de broderie, ultra moderniste, avec l’aide d’un logiciel au top. AMIDON 89 en mode haute couture ?   

 

AUXERRE : La pièce de collection, une machine à coudre un peu rouillée et décatie, n’a pas été placée là, dès l’entrée de la pièce qui mène à l’atelier couture, par hasard. Est-ce un clin d’œil malicieux aux techniques d’autrefois qui apparaissaient si sommaires ? Sans doute ! Ou le moyen de comparer astucieusement avec le nouveau « jouet » que la structure associative, spécialiste de l’insertion par le travail, vient de se doter avec l’aide de ses fidèles partenaires ?

Pourquoi pas !

En tout cas, Guy PARIS, président, et Sophie GOIRAND, directrice, de l’entité AMIDON 89, n’étaient pas peu fiers de leur nouveau « bijou » de sophistication technologique ayant la primeur de la presse, vendredi en milieu de matinée. Ce n’est pas tous les jours qu’un matériel fort utile pour la cellule couture – là en l’occurrence il s’agit par extension de l’activité broderie – d’un tel tenant trônait dans l’une des pièces du local situé en sous-sol.

Un appareillage unique, à l’heure actuelle, dans la stratégie d’utilisation de la structure, compte tenu du coût qui, excusez du peu, s’élève à 7 000 euros, entre l’acquisition de la machine et de son indispensable logiciel, métronome immuable de la programmation numérique.

 

 

Des amis qui veulent du bien financièrement…

 

Comme le chantait si bien le batteur des BEATLES, Ringo STARR, en 1967 – un groupe que les jeunes gens de vingt ans se doivent de connaître ! -, « Avec un petit peu d’aide de mes amis » (« With the little help from my friends ») tout s’avère possible en ce bas monde !

Ici, dans le cas présent, les amis se nomment GRDF (sa représentante Leslie ARNOULT était fidèle au poste comme à son habitude !) et l’ADPS (Association de Prévoyance Santé) avec sa responsable Andrée DEBERT, ne se sont pas fait prier pour subvenir financièrement aux besoins de cette AMIDON 89 qui permet à des femmes et à des hommes de renouer avec l’emploi.

Chacun des deux partenaires versant leurs oboles (3 000 euros pour l’opérateur gazier, 2 000 euros pour la structure de prévoyance sur la santé) pour soutenir cet achat. Le reliquat revenant aux propres deniers de l’association présidée par un Guy PARIS au meilleur de sa forme, surtout sur le verbatim, en rappelant – clin d’œil jubilatoire à l’actualité politique – que chez AMIDON 89, « il y avait toujours dix solutions (dissolution) pour faire progresser la structure ! ». Pas, mal côté jeu de mot !

Précisons que l’association icaunaise a reçu aussi le précieux coup de pouce de PRO PULSION, localisé à Appoigny et initié il y a quelques années par Cécile LOISON, dirigeante de la société de services à la personne, « Confiez-Nous », soit une manne bénéfique de 700 euros, servant à financer les accessoires de la « Brother » aux usages professionnels.

 

 

 

Etoffer la gamme de ses produits et de ses prestations

 

Typhaine MICHOT proposa ensuite une démonstration de ce « monstre » de la broderie 2.0 ! Plaçant les bobines de fil de différentes couleurs à l’endroit précis où elles devaient être accueillies avec une certaine méticulosité et pianotant ensuite sur le clavier de l’ordinateur recevant le logiciel ad hoc afin d’en programmer la commande. Simple comme de tirer un fil, non ?

Plusieurs tests de réalisations visuelles ont été effectués pour le compte de quelques sociétés du cru, dont les hôtels Campanile et Première Classe, mais également ANS, Anti Nuisibles Services, une entreprise de services pilotée dans l’Yonne par Dominique HUET.

Notons au passage la série de tabliers du plus bel effet et aux nuances rouge tirant sur le carmin pour le compte de SOLARGIL, à venir et qui satisfait Guy PARIS. Quant à Sophie GOIRAND, elle devait préciser qu’entre la couture et la broderie, AMIDON 89 étoffait sa gamme de produits (et de prestations) en apposant ses broderies sur des polos, t-shirts, doudounes, draps, habits pour les nourrissons et les enfants, sans omettre des choses spécifiques idéales avec les fêtes et autres cadeaux de fin d’année.

Bref, la « multinationale » AMIDON 89 est sur la bonne voie de la prospérité économique !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

L’enfant, les pensées évasives, contemple les petits clapotis qui se forment autour des bateaux. Deux canards s’approchent à l’allure très lente près du quai. Le gamin semble étranger à la cérémonie inaugurale qui se déroule pourtant à deux encablures de lui, il apprécie d’être là, assis sur ce banc de bois où il sirote un jus de fruit que son père lui a procuré au pôle réception. C’est aussi cela, la magie de l’escale fluviale qui vient de rouvrir ses portes à Gurgy. Un endroit calme et paisible où petits et grands vivent en harmonie avec la nature…

 

GURGY : Il y a comme un air de reprise touristique et de fête dans la localité, chère à Cyril CHAUVOT, le nouvel édile de cette commune périphérique d’Auxerre. Ce savoureux frisson estival qui titille avec vivacité la moelle épinière chaque année en remontant le long du dos, jusqu’à la pointe des doigts. Exit l’engourdissement de l’hiver, place au dynamisme de la belle saison revenue !

Sauf que là, c’est un peu râpé en ce qui concerne le soleil au beau fixe, vu que la pluie est au rendez-vous de la cérémonie officielle, marquant l’ouverture de l’escale fluviale, « l’arme stratégique » et touristique de la bourgade pendant la haute saison !

Bien sûr, le barnum installé au préalable le long de l’Yonne atteste bien que les services municipaux espéraient beaucoup de la météo, en variante soleil à son zénith ou presque !

Bon, les convives auront eu raison des caprices des températures et de la fraîcheur de l’atmosphère ambiante d’un soir en se resserrant sous les toiles pour y écouter les discours officiels des élus, donnant les trois coups de cette saison estivale qui peine encore à trouver ses marques côté degrés !

 

Un lieu apprécié pour les promenades mais aussi les activités physiques

 

A la manœuvre introductive en termes des prises de parole, nous l’avons dit le nouveau maire, Cyril CHAUVOT. D’ailleurs, placé aux côtés de l’ancien, Jean-Luc LIVERNEAUX, toujours membre du conseil municipal (et communautaire de l’Auxerrois qu’on se le dise !) en charge de sa zone de confort préférée : la culture ! De la culture au tourisme, il n’y a qu’un pas, fort ténu, qui s’harmonise parfaitement bien en termes d’activités.

 

 

Si la conseillère départementale et néanmoins voisine de Monéteau, Arminda GUIBLAIN prononça quelques mots de satisfaction quant à la réouverture des lieux – un endroit propice à la promenade bucolique au bord de l’eau, lieu d’accueil des férus de plaisance en mode 24x24 h -, on fut plutôt surpris que le député de la deuxième circonscription, André VILLIERS, d’ordinaire prolixe, s’abstint de trop dépasser la montre lors de son allocution !

Un discours maîtrisé tant au niveau du timing que du verbe pour féliciter celles et ceux des habitants de Gurgy qui agissent en faveur de la réussite de ce concept d’escale qui accueille des antennes commerciales très appréciées des plaisanciers mais aussi des riverains. Celles et ceux qui s’adonnent aussi à la passion sportive du paddle ou du canoë.

 

Deux timbres édités par La Poste pour la circonstance !

 

Toutefois, il n’était pas l’heure de mettre des embarcations sur les vaguelettes de l’Yonne formées par le vent, mais on imagine très bien que sous un chaud soleil au cœur de la canicule estivale, il doit faire bon se promener en balade fluviale sur les eaux sombres et poissonneuses de la rivière.

Mention spéciale également pour la déléguée territoriale de La Poste dans l’Yonne, Christine MORANGE qui dévoila lors de la séance oratoire l’existence d'un livret de quatre timbres spéciaux à l’estampille de Gurgy et de ses atouts touristiques, édités pour la circonstance.

Bref, on l’aura compris : la manifestation fut sympathique, enjouée et conviviale autour d’une soixantaine de convives qui se moquèrent in fine éperdument des conditions météorologiques de l’instant pour ne se concentrer que sur une seule chose : la joie de vivre créée dans cet endroit à partager autour du verre de l’amitié et de ses gougères. Une escale qu’il est de bon ton de fréquenter depuis son ouverture évidemment !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une première pierre à poser afin de prendre date avec la construction d’un nouvel édifice : c’est toujours un exercice des plus sympathiques pour les personnalités du sérail politique, se prêtant au jeu du maniement de la truelle et du ciment ! A observer le sourire du premier vice-président du Conseil départemental de l’Yonne, Grégory DORTE s’est donc livré à ce geste symbolique avec une certaine bonne humeur, aux côtés de ses collègues élus et des représentants du collège Albert Camus à Auxerre !

 

AUXERRE : Coiffé d’un casque de chantier, mais bel et bien habillé de sa veste de costume qu’il n’aura pas maculé de ciment, l’élu du Conseil départemental de l’Yonne Grégory DORTE, en charge de l’Education et de la Jeunesse, a tenté de maîtriser du mieux possible le maniement de la truelle, avec une relative précaution, lors de la pose de la première pierre de la demi-pension du collège Albert Camus, une animation protocolaire prétexte à ce rendez-vous entre collègues et institutionnels.

 

 

Un collège qui accueille près de 500 élèves

 

Après avoir été imité par quelques collègues de l’assemblée départementale – Marie-Laure CAPITAIN, vice-présidente en charge des Finances ou l’expert Christophe BONNEFOND nettement plus véloce dans ce type d’exercice ! -, le maire de Pont-sur-Yonne s’est accordé un temps de pause photographique, avec la taloche et le niveau en main, afin d’immortaliser ce moment des plus cordiaux entre personnalités.

Quelques minutes auparavant, et au pupitre cette fois, l’élu du nord de l’Yonne, plus à l’aise avec un micro, évoquait les origines de ce chantier.

Il y a plusieurs semaines devait débuter la réhabilitation de cette demi-pension de l’établissement accueillant 500 collégiens, situé non loin du cimetière des Conches. L’actuelle étant de conception provisoire, à partir de constructions adaptables façon ALGECO mais de belle facture où les élèves peuvent se sustenter chaque midi dans un cadre fonctionnel dans de bonnes conditions, avec les repas livrés par la société ELITE Restauration à Joigny, assemblés sur place.

 

 

 

Cinq établissements de l’Yonne concernés par ces réhabilitations

 

Pour s’en rendre compte, les élus en petite délégation purent visiter cet ensemble modulaire en compagnie des responsables de l’établissement, la proviseure Nathalie ROMANOWSKI, accompagnée des encadrants.

Juste à côté, les ouvriers s’affairaient sur le chantier de la construction du nouvel accueil de cette demi-pension. Une opération d’envergure nécessitant dix-huit mois de travaux pour une enveloppe financière globale de six millions d’euros. Le terme du chantier est prévu pour l’été 2025. Le bâtiment bénéficiera de toutes les normes techniques en vigueur. Ici, dans ce qui est encore à l’état embryonnaire seront servis 11 300 repas chaque année aux collégiens utilisant cette prestation.

Le Conseil départemental réhabilite beaucoup de demi-pensions à l’heure actuelle, sur le budget global de 100 millions d’euros consacrés à ces rénovations de collèges. Cinq établissements profitent de ce sérieux lifting à Villeneuve l’Archevêque, à Pont-sur-Yonne, à Sens dans le quartier des Champs-Plaisants et Courson-les-Carrières. 85 % des entreprises travaillant sur ces différents chantiers viennent de l’Yonne. Quant au chantier du collège Albert Camus, il est suivi par le maître d’œuvre UBIK, cabinet d’architecture de Vermenton.

Le projet comprend dans sa globalité l’agrandissement et la réfection de la demi-pension, mais aussi la réfection du terrain de sport et de la piste d’athlétisme. On a hâte d’admirer le résultat final en…2025 !

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Première phase des travaux : septembre 2024 ! Ce sera le démarrage d’un long chantier d’aménagement des quais qui se déclinera en plusieurs phases, devant s’étendre au plus tard jusqu’en 2027/2028. Le terme d’une réflexion mutualisée à tous les acteurs concernés par ce projet qui est estimé à 3,2 millions d’euros. L’édile de Joigny, Nicolas SORET, en a déjà présenté en guise de hors d’œuvre les premiers éléments lors d’une conférence de presse…

 

JOIGNY : Avant la réunion publique, prévue ce lundi soir, dans les salons de l’hôtel de ville, le maire de Joigny et président de l’EPCI, Nicolas SORET, a présenté dans les grandes lignes et cartographies à l’appui les points importants de ce vaste projet d’aménagement des quais de l’Yonne, un chantier dont les premiers coups de pioche devraient être donnés dès le mois de septembre prochain.

Précisons que ce projet est le fruit d’une longue concertation de plusieurs mois – dix-huit exactement – avec toutes les parties concernées par ce concept novateur.

Se sont donc penchés sur la question les commerçants du marché, ceux du centre-ville, mais aussi les forains, les forces de l’ordre et de secours, les professionnels des taxis. In fine, le projet a nécessairement évolué et s’est enrichi des remarques des uns et des autres au fil de l’eau.

Lors de cette rencontre avec la presse, Nicolas SORET a rappelé les fondements de ce projet : redonner une centralité à Joigny, que la ville puisse disposer d’un lieu où l’on se retrouve, où l’on se rencontre, tout en valorisant l’accès à l’eau. Une fois posée la pierre intellectuelle de ce chantier, le maire socialiste donna un aperçu chronologique des futurs travaux tels qu’ils se présenteront d’ici quelques mois à la vue de tous.

 

Un bassin d’orage à construire en sus des travaux d’aménagement des quais

 

« La première phase débutera en septembre 2024, avec l'étape obligatoire et réglementaire des fouilles archéologiques. Suivront, si tout se déroule normalement et que le chantier ne doit pas être stoppé pour cause de fouilles « fructueuses », des travaux pour une durée d'un an. Ils concerneront l'aménagement de la partie la plus proche de l'eau, à partir de l'arrière de la gare routière (face à l’Office de tourisme) en direction du restaurant « Le Tempo ». ».

Un aménagement des quais qui s’accompagnera aussi de la construction d'un bassin d'orage au niveau de la gare routière. Les autres phases comprendront des interventions place du 1er RVY (désimperméabiliser, renaturer, restructurer notamment au niveau du stationnement).

Pour l’heure, il est impossible d’évaluer le coût total de l'aménagement des quais – soit toutes les phases comprises- étant donné que des montants manquent encore aujourd’hui, notamment ceux de la construction du bassin d'orage.

Cependant, cette première phase, avec un coût estimé de 3,2 millions d’euros, recevra le soutien financier de fonds émanant de l'Europe, de l'Etat, de la Région, du Département et de l'agence de l'eau. L'objectif étant d’obtenir 80 % de subventions au final.

 

En savoir plus :

Les points importants à retenir sont :

 

Projet construit sur mesure avec les habitants et usagers

Sanctuarisation du marché

Nombre de place de stationnement maintenu

Création d'une guinguette

Jeux pour enfants

Mobilier urbain

Maintien de la fête foraine

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99
Page 1 sur 228

Articles

Bannière droite accueil