Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Son visage présente quelques signes de fatigue. Les traits un peu tirés mais le regard toujours déterminé pour mener à bien ses combats contre les injustices, Florence LOURY le reconnaît elle-même : février fut plutôt un mois très chargé. Cela ne l’empêche nullement de se mobiliser en débutant la première, la conférence de presse accueillie vendredi matin à la Maison de l’Ecologie à Auxerre. Aux côtés de l’élue francilienne, Stéphanie DEMBAK-DIJOUX, la tête de gondole écologiste de l’Yonne figure sur la liste des Verts aux Européennes…un signe de reconnaissance.

 

AUXERRE : Sur les murs, sont placardés çà et là des portraits de l’eurodéputée et tête de liste aux Européennes 2024, Marie TOUSSAINT. La jeunesse parle pour elle. Tout comme son petit sourire en coin, un tantinet énigmatique. La volonté qui s’affiche dans ses yeux, aussi. Le slogan en dit long sur le programme qui sera défendu par les candidats écologistes d’ici au 09 juin, date butoir des échéances européennes : « Une autre agriculture est possible ».

Pile poil avec l’actualité. Et puis, il y a ce triptyque qui s’imprime déjà dans les neurones. La paix, la justice, l’écologie. En trois mots, tout est dit ! Clair, net, et précis, sans fioritures aucunes, mais c’est tellement plus efficace quant à la portée concrète du message.

Au premier plan, quelques militants verts s’activent encore avant que ne commence le point presse. Prévu à 10h30, il bénéficiera in fine du fameux quart d’heure de rab et de patience à la sauce bourguignonne ! Il faut installer les indispensables calicots qui apportent une touche identitaire supplémentaire au décorum. Et puis, les journalistes conviés ne sont pas encore arrivés sur le lieu du rendez-vous. Les difficultés de stationnement de la rue Joubert, sans doute, où il n’est guère aisé de se rendre en automobile un vendredi matin et de pouvoir respecter la ponctualité !

 

Beaucoup d’énergie à déployer au quotidien pour la cause écologiste

 

Dans un coin de la pièce, Florence LOURY et Stéphanie DEMBAK-DIJOUX prennent soin de disserter tranquilles avec quelques militants. L’espace bar, animé par Valentin ANDRY – le revoilà avec son dynamisme sur le devant de la scène ! -, connaît une effervescence autour de la machine à café. L’atmosphère est plutôt cool à la Maison de l’Ecologie !

Précautionneuse sur les horaires, Florence LOURY prend les devants, invitant tout le monde à s’asseoir alors qu’elle, debout, va ouvrir le bal. Du moins, cet exercice rencontre avec la presse qui va permettre de lancer de manière officielle la campagne des prochaines élections européennes chez les Verts. Une Florence LOURY un brin fatiguée et elle s’en excuse aussitôt. « Il faut déployer beaucoup d’énergie au quotidien pour mettre en pratique le projet écologiste… ».

Professeure d’éducation physique, la figure charismatique de la cause verte sur l’Auxerrois rappelle les valeurs qui sont les siennes en guise de préambule. De la pratique de l’inclusion à la démarche écoresponsable, sans omettre la mobilité douce, à bicyclette de préférence, Florence LOURY mène de belles actions avec ses collègues du collège Paul Bert où elle enseigne. Mais aussi avec les militants d’Europe Ecologie Les Verts. A titre d’exemple, une opération plantation d’arbres en janvier dernier où 850 végétaux ont trouvé racine sur la commune de Coulanges le long d’une voie douce.

 

 

Un soutien à EELV pour lutter contre l’extrême droite

 

Conseillère municipale d’opposition à Auxerre, Florence LOURY ne manquera pas lors de son explication de texte d’égratigner copieusement l’action du maire auxerrois, Crescent MARAULT, et de son équipe, qualifiée de « droite» par l’interlocutrice.

« Le maire mène une politique de destruction des services publics, souligna-t-elle, il fait des choix sans aucun débat démocratique, à contre-sens de la transition écologique. Notamment quand il veut implanter une zone industrielle sur des terres agricoles cultivées en bio à Venoy ; quand il veut mettre fin à la collecte des déchets en porte-à-porte ou qu’il décide de vendre le terrain arboré du camping municipal à l’AJ Auxerre, le club de football… ».

Ce qui demande beaucoup d’énergie, selon Florence LOURY. « Alors que l’on pourrait faire autrement ! ». Des luttes écologistes qui sont également de formidables remèdes contre l’anxiété, plaisante-t-elle en s’adressant à l’auditoire. « Ces luttes apportent émancipation, espoir et solidarité… ».

Une mobilisation qui reste donc entière pour la militante verte, engagée dans les élections européennes et figurant ainsi sur la liste officielle d’EELV. Un autre candidat de Bourgogne Franche-Comté, Billy CHRETIEN, de Côte d’Or, y apparaît également.

« C’est une satisfaction, précise Florence LOURY, une reconnaissance de mon investissement local. Bien sûr, en étant candidate sur la liste écologiste, j’apporte mon soutien à notre tête de liste, Marie TOUSSAINT. Ce soutien est entier pour contrer l’extrême droite… ».

 

Envoyer un maximum de députés verts au parlement européen

 

Une allusion à peine voilée au combat que mène l’élue auxerroise contre les candidats du Rassemblement national depuis son échec aux dernières législatives. Et de se souvenir de sa défaite, face à Daniel GRENON qui remporta la députation de la première circonscription face à elle, un soir de juin 2022.

« Je veux que vous sachiez qu’au second tour, à la préfecture, j’ai pu voir la connivence qui existait entre les élus locaux – elle cite les patronymes de Patrick GENDRAUD, président du Département et de Christophe BONNEFOND, l’un de ses vice-présidents, pourtant catalogués Républicains – et les représentants du RN qui se félicitaient ensemble de la victoire du parti de Marine LE PEN… ».

Puis, Florence LOURY en rajoute une seconde couche au cas où la première ne soit pas suffisante sur ce sujet : « la droite et l’extrême droite combattent ensemble la transition écologique…elles mettent en danger tous les apports européens sur l’environnement depuis trente ans, les droits humains et la solidarité entre les peuples ».

Quant à l’Europe, confrontée à la crise écologique, elle doit revoir très vite ses priorités économiques, pour Florence LOURY. « Il est temps d’inventer un nouveau modèle, dira en substance l’oratrice, et de s’adapter au dérèglement climatique… ».

L’alimentation, la consommation, la santé, les transports sont autant de thématiques qui seront abordées par les écologistes durant cette campagne de sensibilisation qui démarre. « Nous allons rencontrer les habitants de l’Auxerrois pour évoquer avec eux tous ces sujets, conclut Florence LOURY, nous ferons tout avec cette campagne pour envoyer un maximum de députés au Parlement européen… ».

Une date, par ailleurs, est déjà à biffer sur les agendas : celle du jeudi 11 avril prochain quand l’eurodéputé écologiste David CORMAND débattra à Auxerre avec militants et sympathisants.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le trading algorithmique implique l'utilisation de systèmes d'IA complexes, pour prendre des décisions commerciales à des vitesses supérieures à celles de tout humain, réalisant souvent des millions de transactions par jour sans aucune intervention humaine. Les systèmes de négociation automatisés sont généralement utilisés par les grands investisseurs institutionnels.

 

TRIBUNE : Aujourd’hui, plusieurs grandes institutions financières ont investi dans des moteurs d'IA pour les aider dans leurs pratiques d'investissement. Les systèmes peuvent analyser les comportements des investisseurs (finance comportementale). Ils ont de plus la capacité d’envoyer des ordres de bourse à la nanoseconde. L’un de ses systèmes, testé grandeur nature, a fait chuter le Dow-Jones de 10 % en dix minutes… Un collectif de financier a demandé une règlementation afin de limiter la vitesse de circulation des ordres de bourse !

Les robots sont devenus courants dans de nombreuses industries et on leur attribue souvent des emplois considérés comme dangereux pour les humains. Les robots se sont révélés efficaces dans des tâches très répétitives qui peuvent conduire à des erreurs ou à des accidents en raison d'un manque de concentration et d'autres emplois que les humains peuvent trouver dégradants. En 2014, la Chine, le Japon, les États-Unis, la République de Corée et l'Allemagne représentaient ensemble 70 % du volume total des ventes de robots. Dans l'industrie automobile, secteur particulièrement automatisé, le Japon possède la plus forte densité de robots industriels au monde.

Du côté de la médecine, les réseaux de neurones artificiels sont utilisés comme systèmes de soutien à la décision clinique pour le diagnostic médical. D'autres tâches en médecine peuvent potentiellement être réalisées par intelligence artificielle et qui commencent à être développées comprennent : interprétation assistée par ordinateur d'images médicales, analyse du son du cœur, robots compagnons pour les soins aux personnes âgées, concevoir des plans de traitement, création de médicaments… Des robots accompagnent l’homme dans le cadre d’opérations chirurgicales : on peut noter le cerveau dans les applications, et aussi des possibilités d’interventions dans des contrées particulièrement isolées !

 

L’emploi de l’IA y compris dans la guerre

 

La division des opérations aériennes américaine (AOD) utilise l'IA pour les systèmes experts basés sur des règles. L'AOD utilise l'intelligence artificielle comme un opérateur de substitution pour les simulateurs de combat et d'entraînement, les aides à la gestion de mission, les systèmes de soutien à la prise de décision tactique et le post-traitement des données du simulateur en résumés symboliques.

La Chine et les États-Unis ne se sont pas engagés à bannir les armes autonomes létales. Dans le domaine des équipements militaires, cette technologie pourrait constituer la troisième révolution majeure, après l’invention de la poudre à canon et de la bombe atomique. Robots, drones, torpilles… grâce à des technologies allant de la vision informatique à des capteurs sophistiqués, toutes sortes d’armes peuvent être transformées en systèmes autonomes, régis par des algorithmes d’IA. Ces systèmes d’armes létales autonomes sont aussi surnommés « robots tueurs », une formule qui évoque des androïdes tous droits tirés de la science-fiction.  Les sous-marins, bateaux et avions autonomes doivent permettre de faire de la reconnaissance, de la surveillance ou du soutien logistique dans des zones dangereuses ou éloignées. Ces véhicules, tout comme les drones, sont au cœur du programme « Replicator » lancé par le Pentagone pour contrer la Chine en termes d’effectifs et de matériel militaire, notamment dans la région Asie-Pacifique où les États-Unis essaient de regagner en puissance.

 

 

Boostés à l’IA et capables de synthétiser des montagnes de données recueillies par les satellites, radars, capteurs et services de renseignements, les logiciels tactiques servent de puissants assistants pour les états-majors.

« Le Pentagone doit comprendre que dans une guerre de l’IA, les données sont les munitions », a fait valoir Alexandre Wang, le patron de Scale AI, lors d’une audition au Congrès en juillet. « Nous disposons de la plus grande flotte de matériel militaire au monde. Elle génère 22 téraoctets de données par jour. Si nous réussissons à organiser correctement ces données pour les analyser avec l’IA, nous aurons un avantage assez insurmontable en termes d’utilisation de cette technologie à des fins militaires ». C’est clair, l’IA entre en guerre…

« L’IA ne doit pas prendre de décisions sur la manière et le moment d’utiliser une arme nucléaire, ni même être dans la boucle, a déclaré le secrétaire d’État Antony Blinken à Tokyo le 8 novembre 2023. Est-on rassuré ?

 

Même l’âge de notre mort peut se calculer !

 

L’IA c’est aussi des accompagnements pour la police, la justice, pour la gestion des ressources humaines et le recrutement, les arts visuels, la musique, les hot lignes, les jeux comme les fameux Tamagotchis. Divers outils d'intelligence artificielle sont également largement déployés dans les domaines de la sécurité intérieure, de la reconnaissance vocale et textuelle, de l'exploration de données et du filtrage du courrier indésirable par courrier électronique. Des applications sont également développées pour la reconnaissance gestuelle (compréhension de la langue des signes par les machines), la reconnaissance vocale individuelle, la reconnaissance vocale globale (provenant de diverses personnes dans une pièce bruyante), la reconnaissance faciale pour l'interprétation des émotions et les signaux non verbaux. D'autres applications sont la navigation par robot, l'évitement d'obstacles et la reconnaissance d'objets. Des applications ont vu le jour dans le secteur de la pornographie… Aux USA, une expérience liée à l’IA, a permis de prédire la date de la mort des individus. Après quatre années d’expérience, les résultats indiquent une fiabilité à hauteur de 74 % pour la réussite de la prévision. Il est précisé que les « sujets » n’ont jamais été informés de la nature de l’expérience ! On commence à voir poindre les dérives des applications de l’IA, d’autant plus que l’IA peut générer elle-même des idées d’application !   

Depuis l’expérience menée par les accélérateurs de particules (on peut dépasser sur Terre la vitesse de la lumière), nous entrons dans un monde sans limites…

 

Fin de la seconde partie

 

Jean-Paul ALLOU

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Depuis 1990, le leader national des collants en mode « fantaisie » n’en finit plus de faire parler de lui, depuis sa base arrière, à Migennes. Le créateur de bas pour femmes a fait du collant un accessoire de mode très prisé des références stylistiques de la haute couture, mais aussi parmi les acteurs de la grande distribution. La structure entrepreneuriale a reçu la visite de la sénatrice de l’Yonne, féminine jusqu’au bout des ongles, et très curieuse d’en apprécier toutes les nouveautés…

 

MIGENNES : On se souvient tous de « La Fille aux bas nylon », chère à Julien CLERC ! Serait-ce la parlementaire qui siège au Palais du Luxembourg dans cet antre que l’on nomme le Sénat ?!

La présidente de la Délégation nationale aux Droits des Femmes et féminine jusqu’au bout des ongles, Dominique VERIEN, n’en est pas moins une élue passionnée par la chose économique, synonyme d’attractivité territoriale et d’incontestables plus-values pour la zone géographique dont elle défend vaillamment les couleurs : le département de l’Yonne.

Sollicitée de plus en plus souvent aux quatre coins de l’Hexagone avec ses nouvelles missions qui lui permettent de valoriser et promouvoir l’égalité des chances entre les deux sexes, la parlementaire de l’Yonne a pu s’autoriser une salvatrice pause, cette semaine, à Migennes pour y découvrir la société DIVINE Paris, belle PME pilotée par un tandem de choc, jadis, dans la sphère rugbystique : Laurent TROGNON et Frédéric AUSTRUI !

 

 

Le spécialiste de la confection de collants et de bas a pu accueillir l’élue de l’Yonne pour un temps de présentation complet des ultimes innovations apportées au développement de la structure. Et notamment le fameux projet de recyclage des textiles composés de nylon, décliné par la start-up auxerroise, ECOLLANT, qui a déposé un brevet visant à redonner une seconde vie à ces précieux ustensiles de l’esthétisme au féminin.

Rappelons-en les fondements : l’objectif est de développer, voire d’industrialiser à large échelle, une solution de recyclage unique qui vise à extraire le nylon des collants et autres textiles en fin de vie, afin d’en reconstituer une fibre nouvelle, prête à l’emploi. Bref, la valorisation d’une filière textile qui est en quête de renouveau dans l’esprit pérenne des circuits courts et du développement durable.

Curieuse, Dominique VERIEN a pu poser toutes les questions qui lui tenaient à cœur durant cet entretien instructif. Démontrant ainsi, en bonne ingénieure qu’elle est à ses origines professionnelles, que les innovations en la matière l’interpellaient au plus haut niveau.

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

« Il voyage en solitaire, et nul ne l’oblige à se taire, il chante la terre… ». On a tous en mémoire l’ode poétique de Gérard MANSET, interprétée en 1975. Des paroles empreintes de liberté et de sérénité qui vont comme un gant à ce « Marcheur au grand cœur », puisque que tel est le surnom donné à ce natif du plat pays belge et membre du Lions Club International de Bruxelles Saint-Hubert, Jean-Marie VAN BUTSELE. Ce dernier a fait une double étape dans l’Yonne cette semaine. Traçant inlassablement sa route, sac de 20 kg sur le dos pour une noble cause : la récolte de dons pour lutter contre les cancers pédiatriques…

 

AUXERRE : Dites trente-trois ? Non, blague à part, notre sexagénaire au tonus d’airain et au moral d’acier – un visage de jeune homme avec les traits, certes, un peu tirés après une longue journée de marche dans la petite brise hivernale qui balaie l’Yonne – a choisi de rejoindre la localité de Palamos au cœur de la touristique Costa Brava – ah, ça fleure bon la période estivale et les tapas à déguster sans modération à l’aide d’une sangria sur l’une des superbes plages de ce littoral de la province de Gérone – non pour pas y conter fleurette en mode dilettantisme comme tout bon retraité qui se respecte, mais bel et bien pour y collecter des dons, servant à une noble cause. La lutte contre les cancers pédiatriques, ceux qui frappent cruellement la chair de notre chair, nos enfants.

Trente-trois ? Parce que ce marcheur impénitent, à la silhouette de pèlerin cheminant vers Compostelle – ça, c’est de l’autre côté de la péninsule ibérique ! – s’est donc lancé dans une folle aventure pédestre et en solitaire de plus de 1 100 kilomètres. 1 177 km avec précision répartis sur trente-trois étapes lui permettant de sillonner sa Belgique natale, l’Hexagone et un tout petit morceau d’Espagne ! Un raid, où il est accompagné en tout et pour tout d’un unique compagnon, son sac à dos chargé d’une vingtaine de kilos de produits strictement nécessaires. Pas de quoi acheminer toute une garde-robe, convenez-en !

 

Le soutien inconditionnel à la Fondation des Bâtisseurs d’Etoiles en Belgique

 

« Le Marcheur au Grand Cœur ». C’est comme cela que Jean-Marie VAN BUTSELE est surnommé dans sa royale contrée par la kyrielle de médias qui se sont entichés du personnage. Car, notre atypique sportif de l’extrême – d’une rare courtoisie et d’une joie de vivre à condamner définitivement à la fermeture tous les cabinets des psys et autres coaches en ressources bien-être mental ! – n’en est pas à une excursion près. Chaque année, il biffe sur son agenda, bien rempli en courses es qualité de guide de haute montagne (Mont Blanc) ou de conférences proposées auprès de clubs services et des associations, une période de temps nécessaire à l’accomplissement de son Graal personnel : décliner avec aisance altruisme et générosité, à plus de 70 ans, via ses randonnées au long cours, une opération caritative au service d’une cause. Notamment, celle défendue par la Fondation des Bâtisseurs d’Etoiles.      

 

 

Une structure accueillie en Belgique qui agit en faveur des enfants sans distinction pour que ces derniers puissent bénéficier des meilleurs soins médicaux. Des bambins et adolescents qui sont touchés par la maladie ou le handicap…

En provenance de Tonnerre où il fut accueilli par des membres de l’ancien Lions Club local – un réseau de cœur où l’humanisme est capital -, le marcheur solitaire arriva mardi en fin d’après-midi au terme de sa longue étape de transition, devant le conduire ensuite vers la Nièvre limitrophe, du côté de Chitry-les-Mines. Point de chute : Voutenay-sur-Cure.

 

 

Le coup de pouce de 500 euros des clubs Lions de l’Yonne

 

Conduit en voiture – une fois n’est pas coutume, cela fait aussi du bien de récupérer façon repos du guerrier sur le siège passager confortable d’une marque allemande -, notre singulier randonneur fut accueilli par les représentants de différents Lions Club de la zone départementale du district Centre Est 103, les deux structures auxerroises, Phoenix et Rives de l’Yonne, ainsi que les clubs d’Avallon et de Sens. Dont le président de zone, l’Auxerrois Pierre-Nicolas JOLIOT, très en verve dans ses propos de présentation.

Là, un peu fatigué, mais ravi d’être reçu avec gentillesse et sympathie, Jean-Marie VAN BUTSELE prit la parole quelques instants pour évoquer son périple physique et ses objectifs à atteindre en matière de collecte. L’an passé, sa grande traversée de la France l’avait poussé jusqu’à Monaco où reçu par la famille princière sur le Rocher il repartit avec une somme globale collectée au fil de ses pérégrinations de plus de 26 000 euros ! Encourageant pour la suite de ses projets !

Passionné de spéléologie, le cousin wallon obtint une coup de pouce supplémentaire de 500 euros à l’issue de cette soirée conviviale, où aux côtés des clubs Lions de l’Yonne, Jean-Marie VAN BUTSELE put apprécier la fraternité ambiante autour d’un bon verre de chablis et d’irancy, histoire de mieux s’imprégner des valeurs fortes de l’hospitalité icaunaise ! Promis, il reviendra !

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

A vos stylos ou à vos claviers ! La campagne de recrutement permettant d’accueillir des alternants au sein de la Caisse régionale de la Banque Verte est ouverte. Au total, ce sont quatre-vingts postes à pourvoir lors de cette opération, baptisée « Crush sur CACB », celle-ci se déroule jusqu’en juin 2024 ! Des opportunités d’alternance qui sont réservées aux étudiants préparant un Bac +3 à Bac +5…

 

DIJON (Côte d’Or) : Il y a deux avantages à choisir l’alternance dans son cursus d’orientation scolaire. Le premier est non négligeable : l’apprenant est formé tout en étant rémunéré. Le second, c’est que ce parcours de connaissances professionnelles, assorties à de la théorie, facilite la future insertion dans le monde de l’entreprise.

L’alternance représente une valeur sûre au sein du groupe bancaire, Crédit Agricole. Chaque année, l’établissement bancaire, via ses différentes filiales et ses divers métiers, offre l’opportunité à de nombreux jeunes gens de pouvoir accéder à une grande diversité d’opportunités. En y respectant des valeurs qui sont les siennes comme la confiance, l’engagement, l’accompagnement et le dépassement de soi. D’ailleurs, le Crédit Agricole s’est fixé un objectif d’accueillir et de former 50 000 jeunes tant en France qu’à l’international via le prisme de l’alternance.

 

Les fonctions commerciales mais aussi les fonctions supports…

 

Au sein de l’entité régionale, Champagne-Bourgogne – celle qui concerne directement le département de l’Yonne -, ce sont quatre-vingts jeunes gens qui seront recrutés d’ici le mois de juin prochain. Une légère hausse parmi les besoins, puisque l’an passé, 72 alternants avaient bénéficié de ce traitement de faveur. Une cinquantaine sur des fonctions commerciales. Le reliquat sur des fonctions dites supports. Cela concerne plus spécifiquement les métiers des ressources humaines, le marketing, la communication, l’audit, le data ou le développement web. Notons, qu’un alternant devait recevoir une proposition d’embauche au terme de sa formation.

 

Le premier levier de ressources en termes de recrutement

 

Responsable du Développement individuel au sein de la caisse régionale Champagne-Bourgogne, Aurélie DEMANDRE, explique la stratégie du groupe bancaire : « l’alternance est au cœur de notre entreprise. Nos alternants sont un vecteur de performance, d’innovation et un vivier d’idées incroyable. Ils constituent notre premier levier de ressources en termes de recrutement… ».

Cette campagne donnera la parole à ces alternants. « Nous voulions avoir leur avis, leur ressenti, les mettre en lumière, sans filtre, souligne Claire LORICHON, responsable de la Communication du groupe régional, qui mieux qu’un alternant pour parler en toute sincérité de son alternance ! ».

Immergés au sein des équipes de la caisse régionale, les jeunes en alternance peuvent ainsi façonner une expérience professionnelle dans les agences, centres d’affaires, banque privée en qualité de conseiller bancaire et assurance, agricole et viticole, patrimonial et professionnel. Des missions qui allient le sens du service client et des compétences techniques.

Les témoignages de ces jeunes alternants sont visibles sur le lien suivant : https://ca-cb-recrute.talent-soft.com/offre-de-emploi/liste-offres.aspx.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99
Page 1 sur 217

Articles

Bannière droite accueil