Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Dégustateur hors pair, exégète mondialement reconnu, ce passionné de vins, grand amateur de Chablis, honorera de sa présence en qualité de président du jury, le célèbre concours de dégustation, placé sous l’égide du BIVB, le Bureau interprofessionnel des Vins de Bourgogne. Une manifestation qui se déroulera dans la matinée du samedi 19 janvier…

CHABLIS : Le trente-troisième Concours des Vins de Chablis bénéficiera de la participation d’une illustre sommité qui promène sa silhouette dans le milieu de la critique viticole internationale : le Britannique Tim ATKIN, le « Master of Wine » confirmé après plus de trente années d’expériences.

Critique mettant sa plume d’esthète et son appréciation méticuleuse au service de nombreuses revues incontournables de la presse vineuse (« Harpers », « Decanter », « The World of Fine Wine », « Gourmet Traveller Wine » ou encore « The Drink Business »), Tim ATKIN aura le plaisir de présider le jury de dégustateurs professionnels lors de cette manifestation, toujours très attendue des fins connaisseurs de nectars aux robes colorées.

milieu articles

Ayant obtenu par le passé une trentaine de distinctions honorifiques pour la qualité de ses reportages rédactionnels et ses photographies raffinées, l’épicurien voue une passion sans borne aux vins de Chablis.

Aux côtés des membres de ce jury 2019, Tim AKTIN aura l’opportunité de déguster les meilleures productions vineuses proposées selon la répartition suivante : petit chablis 2017, chablis 2017, chablis Premier cru 2017 et chablis Grand cru 2016.

Le verdict et l’annonce des résultats de ce trente-troisième rendez-vous seront connus au terme d’un déjeuner, réunissant experts et jurés.

Encore auréolée de sa série de concerts qu’elle a donnés au Théâtre des Muses dans la principauté monégasque, la chanteuse icaunaise clôt l’année 2018 de la plus belle manière qu’il soit. Elle invite ses fidèles mélomanes à la suivre dans son cheminement artistique lors de deux ultimes prestations, proposées dans sa ville natale de Sens.  Les 15 décembre, sur la scène du coquet théâtre local, l’interprète des œuvres éternelles de Piaf et de Barbara offrira un florilège de morceaux, issus du répertoire éclectique de la chanson française. Cerise sur le gâteau : la « jolie fleur » de ce « Jardin de soi » hétéroclite dévoilera ses compositions personnelles. Immortalisés, les récitals seront captés en perspective d’un premier opus en live…

SENS : Samedi 15 décembre à 16 heures et à 20h30. Ce sera un ultime tour de piste à honorer pour l’artiste sénonaise, avant qu’elle ne tire le rideau sur une année particulièrement dense. Ces deux récitals qu’elle accorde à son public originel, celui de sa ville natale qui l’a toujours suivi depuis ses débuts, ne devraient pas être dépareillés des autres rendez-vous scéniques qui caractérisent ses remarquables prestations.

Chaleureux, enthousiastes, enivrants, magiques. En communion fusionnelle avec son public, l’ambassadrice de charme de cette terre de l’Yonne, dynamique et lyrique, exporte les facettes protéiformes de son talent au-delà des frontières de l’hexagone.

La tessiture de sa voix, cristalline, mêlant puissance et douceur, joue sur les octaves et la respiration. Elle se pose délicatement sur les textes écrits par des auteurs qui ont su servir avec panache les plus grands noms de la chanson et variété françaises.

« Jardin de soi » : un voyage intimiste parmi l’univers de l’artiste

Barbara, Piaf, Greco, mais aussi Dalida, Jeanne Moreau ou encore Françoise Hardy s’invitent avec délectation sous la lumière des projecteurs dès que la « Môme » Christelle entre dans la danse.

Le set se déroule ainsi pendant près de deux heures avec bonheur, grâce à l’interprétation sensible d’une artiste qui ne triche pas avec ses émotions. Ni avec celles et ceux qui l’apprécient.

Nous conviant à un voyage intimiste dans ce « Jardin de soi », la chanteuse, devenue mâture et ultra professionnelle jusqu’au bout des ongles depuis qu’elle promène sa silhouette sur des scènes internationales (Pologne, Russie, Etats-Unis…), grâce au travail dévoué de son époux, Pierre, manager, producteur et organisateur de concerts parfois improbables, baisse la garde.

milieu articles

Déjà à travers le sens déontologique de ce double récital, baptisé « Jardin de soi ». Une subtile référence littéraire qui se joue de l’étymologie autour du jardin secret (celui que l’artiste porte bien ancrée en elle), du jardin d’Eden (ce côté paradisiaque qu’elle souhaite procurer à ses aficionados lors de ces précieux instants partagés sur scène) et du simple jardin botanique, où éclosent de belles pépites, ces pétales de roses qui prennent l’apparence de chansons superbement distillées, formant d’incomparables bouquets de fleurs à l’envoûtante beauté.

Ensuite, parce que pour la première fois, la chanteuse se met à nue. Par le truchement de ses textes et compositions. Christelle LOURY, femme rebelle mais aussi femme conquérante dans ce milieu artistique parfois machiste revendique les atours de la féminité. Les conditions de celles-ci au cœur d’une société où elles sont de plus en plus malmenées…

Fraîches, incisives, narratives : ces chansons qu’elle a su élaborer patiemment en prenant le  temps de la réflexion et du phrasé juste évoque l’amour, le quotidien de l’existence, la vie, tout simplement. L’auteure flirte aussi avec des thèmes plus actuels comme l’environnement.

Le calibrage hors pair d’instrumentalistes de métier

L’inaltérable compagnon de route musicale, pianiste et arrangeur de son état, François MAGNIER officiera de manière prépondérante derrière le piano. Lui, le musicien qui a collaboré avec Michel LEGRAND, Robert HOSSEIN et Luciano PAVAROTTI. Excusez du peu, mais l’artiste de l’Yonne sait s’entourer de réelles pointures pour porter haut son niveau de prestation scénique. Christelle a choisi de confier les notes de basse à un ancien partenaire du regretté Didier LOCKWOOD, Flavio PERRELLA.

Leader du groupe « BUZZTOWN », le guitariste Hugues RENAULT régalera le public de sa virtuosité, en égrenant les notes avec dextérité technique. Quant au batteur et percussionniste, qui complète ce quatuor, Jean-Baptiste PINET, il est issu de la grande famille des musiciens de jazz. Autant le dire : c’est  un surdoué des fûts et des toms.

Et le public, dans tout cela ? Outre le principe naturel de venir applaudir l’artiste pour la qualité de sa prestation, il aura lui aussi un rôle essentiel à interpréter. En parfaite osmose avec la philosophie et le concept participatif de ce spectacle.

Une petite carte lui sera remise avant le show. Ce document servira à cocher les préférences musicales de chacun. Les morceaux les plus plébiscités par l’auditoire devant constitués ensuite la liste de chansons qui figurera sur l’enregistrement public. L’album, soit sous la forme d’un CD, soit disponible en téléchargement sur le numérique, permettra de prolonger ces instants de magnificence culturelle dont on ne se lasse jamais.

Christelle LOURY en concert au théâtre de Sens le 15 décembre 2018 à 16 h et à 20h30.

Réservation : 03.86.83.81.00.

Site : www.theatre-sens.fr

 

Plusieurs dignitaires vietnamiens de la région de DA NANG dont le maire de cette ville, la troisième de ce pays du sud-est asiatique, et le directeur général du tourisme et des affaires étrangères, profiteront d’un court séjour dans le Sénonais pour visiter le port de GRON. Ce voyage, préparé en amont par le dirigeant de LOGIYONNE, Didier MERCEY (ce dernier vit aujourd’hui dans le pays du matin calme), a pour objectif de valoriser la ville de Sens et le département de l’Yonne auprès des autorités vietnamiennes…

SENS : Il y a peu, Didier MERCEY, dynamique chef d’entreprise icaunais, à la tête de LOGI YONNE, la structure exploitante de la zone portuaire de GRON, a conclu un agrément avec ses partenaires de la province vietnamienne de DA NANG, mettant en exergue la ville de Sens et le territoire de l’Yonne.

Le fondement de ce partenariat est simple. L’idée est de créer une synergie touristique et économique entre le département septentrional de la Bourgogne Franche-Comté et la province de ce pays de l’Asie du Sud-Est.

Première résultante de ce nouvel agrément : le montage d’un circuit touristique auprès des partenaires du Vietnam, incluant Paris, Sens et l’Yonne.

Deuxième aspect positif dans cette évolution des relations internationales avec le Vietnam : la présence, sur recommandations de Didier MERCEY, d’une délégation de douze personnalités issues du sérail politique, institutionnel et économique de ce pays en Bourgogne du Nord le 01er décembre.

milieu articles

Une visite des principales curiosités de Sens…

Le groupe se rendra à Sens ce jour-là. Accueillie par la Ville de Sens, la délégation profitera de cette immersion sénonaise pour y découvrir la cathédrale Saint-Etienne, berceau de la royauté française, le marché couvert ainsi que le musée.

Auparavant, les ressortissants vietnamiens se feront expliquer le processus fonctionnel du port du GRON en matinée. La délégation quittera Sens en milieu d’après-midi pour regagner Paris.

Mais, le maire-adjoint de DA NANG et deux chefs d’entreprises s’accorderont une nuit supplémentaire à Sens où ils dormiront. La délégation vietnamienne, au grand complet, se retrouvera dès lundi 03 décembre à Paris où l’ambassadeur du Vietnam en France et le secrétaire d’Etat en charge des relations européennes et des affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYNE, se retrouveront pour signer un accord de partenariat.

 

 

Exit le temps de chargement actuel proposé par les appareils de la marque américaine ! Dès l’année prochaine, le concepteur de la « Model 3 » promet de raccourcir les délais (1h25 pour initialiser une berline classique) grâce à ce dispositif novateur qui fleurira sur la plupart des plateformes de la marque…

PARIS : Ils sont identifiés par l’appellation « Super Chargeur V 3 ». D’ici quelques semaines, ces appareils à la performance accrue équiperont petit à petit les 1 375 stations que détient TESLA en Europe et au Moyen-Orient. Sachant que ces sites, le plus souvent installés sur les aires de stationnement des hôtels, restaurants et lieux de loisirs, comportent 11 414 super chargeurs de l’actuelle génération.

Profitant d’un tweet, le charismatique patron de l’entreprise américaine, Elon MUSK, a diffusé l’information il y a quelques jours. La charge des véhicules électriques devrait être nettement optimisée. L’objectif étant de réduire le temps d’attente des conducteurs : près d’une heure et demie est requise à l’heure actuelle pour rendre de nouveau opérationnelle une Model 3 à 100 % de ses capacités.

milieu articles

Désireux d’étendre son potentiel de stations de charge à travers le monde, TESLA sait que ce facteur temporel est capital pour asseoir davantage l’intérêt et la notoriété des produits de l’enseigne américaine auprès d’un plus large public.  

La troisième version de ces bornes de charge électrique (très peu de ces instruments occupent la sphère géographique de l’Yonne) apparaîtra dès le premier trimestre 2019.

La douzième filiale internationale du groupe agro-alimentaire est désormais opérationnelle dans le pays des cèdres depuis le mois d’octobre. Elle fait office d’accélérateur de croissance vers l’ensemble de cette partie du monde aux fortes potentialités économiques. Dirigée par Ramy KFOURY, l’entité basée à KFARHBAB a pour objectif de favoriser le développement relationnel avec des partenaires locaux, tout en améliorant les services déjà apportés sur place depuis plusieurs années…

DIJON (Côte d’Or) : La structure se nomme « EUROGERM Middle-East ». Elle bénéficie de l’expertise de l’ancien responsable commercial du groupe au Moyen-Orient : Ramy KFOURY. Maîtrisant à la perfection cette zone géographique depuis plus de trois ans, le cadre se voit propulser à la tête de cette nouvelle filiale qui étoffe l’attractivité du leader de la filière blé-farine-pain au Liban.

Spécialiste dans la conception d’ingrédients et auxiliaires technologiques de ce segment d’activité, EUROGERM est devenu en l’espace d’une trentaine d’années le référent français dans son secteur. Aujourd’hui, le groupe dont le siège social est basé à Saint-Apollinaire, en Côte d’Or, ne cesse de se déployer aux quatre coins de la planète.

milieu articles

Se rapprocher des partenaires locaux…

Cette douzième filiale constitue un nouveau cap, allègrement franchi par les dirigeants du groupe. Benoît HUVET, directeur général délégué et Jean-Philippe GIRARD, président directeur général, misent sur ce modèle de développement à l’export, en réalisant des associations pertinentes avec des partenaires locaux. Comme cela fut le cas, dans un passé récent, en Italie, en Allemagne ou en Colombie.

Présent depuis plusieurs années au Moyen-Orient, le groupe EUROGERM devrait créer un baking center (pôle d’expertise en panification) au Liban. Une manière d’accroître sa visibilité dans ce pays et de se positionner sur des marchés à fort potentiel.

Page 1 sur 12
Bannière droite accueil