Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Il a le regard malicieux, Régis MERARD. Il dégage de ce garçon une force tranquille. Bienveillante qu’il met à la disposition de celles et ceux qui sont interpelés par les ressources humaines et tout ce qui a attrait au recrutement. A la tête d’un cabinet spécialisé dans les évolutions et transformations professionnelles, MJ CONSULTING, l’accompagnement qu’il propose, lui et ses équipes, est prioritairement centré sur l’humain. Cela tombe à pic : l’humain doit redevenir le cœur de cible de tous les recruteurs potentiels…

 

AUXERRE : Bilan de compétences, bilan de potentiel individuel et technique, VAE, mobilité, transition professionnelle via les mutations, reclassements et autres outplacements : ce sabir, parfois un peu engoncé dans la technicité, se décline pourtant comme du petit lait dans la tête bien faite du chef d’entreprise qui tout sourire nous ouvre sa porte afin de faire plus ample connaissance ! Bienvenue chez MJ CONSULTING ! Une structure qui possède pignon sur rue au cœur de ville de la capitale de l’Yonne.

Gérant de l’entité, Régis MERARD promène sa silhouette et sa faconde lors de tous les évènementiels un peu « branchouille » de la place icaunaise, afin d’y parfaire la notoriété de son cabinet et assurer le SAV : il prend forme dans le cas présent en déclinaison de relations publiques. Le chef d’entreprise est sympathique et son aura lui permet de croiser sur son chemin tous les acteurs de la sphère économique ; cela lui est profitable, lui, il s’occupe du recrutement et de la mise en valeur des futurs collaborateurs.

 

Donner un nouveau souffle à celles et ceux qui veulent booster leur carrière

 

Indépendant depuis 2014 – eh, oui, dix ans déjà ou presque ! -, Régis MERARD vient de se doter d’un nouvel outil opérationnel, près du boulevard Vaulabelle qui lui offre l’opportunité d’accueillir stagiaires et formateurs qui suivent ses différents programmes. Membre du fameux réseau « Orientaction », il en épouse les préceptes. De quoi s’agit-il en vérité ? Le leader du bilan de compétences sait impulser de nouveaux repères à celles et à ceux qui veulent ainsi donner un nouveau souffle à leur carrière.

Comment, question liminaire posée à Régis MERARD ?

« C’est simple, rétorque ce dernier, nous aidons celles et ceux qui se sentent pousser des ailes en identifiant leurs compétences, leurs aspirations et objectifs professionnels. Bref, nous les préparons à leur reconversion professionnelle ! ».

Bon, il est juste de dire que Régis, côté expérience dans les ressources humaines, il en connaît un sacré rayon !

« Cela fait plus de quinze ans que j’ai multiplié les diverses expériences professionnelles et personnelles dans ce domaine d’activité, confie-t-il, tant en qualité de coach individuel que collectif… ».

 

 

Tourne-toi vers le soleil, l’ombre sera derrière toi !

 

Durant une décennie, Régis en sa qualité de coach de haut niveau aura construit et élaboré des projets de développement dans les milieux associatifs, au service du sport collectif. Un brin éloigné de sa formation…d’urbaniste !

« Je suis quelqu’un qui est toujours à l’écoute des autres, souligne-t-il, et un incorrigible optimiste ! Moi, j’accompagne les gens uniquement pour qu’ils puissent réaliser leurs envies profondes… ».

Il faut croire que cela porte ses fruits. Aux côtés de sa huitaine de collaborateurs, Régis multiplie les missions pour le compte des collectivités territoriales. A commencer par le Département de l’Yonne ou la ville de Joigny. La phase expérimentale du nouveau RSA vu de l’Yonne – le département sera choisi à l’instar de dix-huit autres territoires de l’Hexagone pour cette phase de test-, c’est lui qui s’y colle !

« Nous avons proposé une plateforme pour traiter cette population (huit mille allocataires du RSA environ sur l’Yonne) afin d’en accompagner une certaine frange vers le retour à l’emploi… ».

Avec Nicolas SORET et la ville de Joigny, le dirigeant de MJ CONSULTING se positionnera sur un tout autre segment avec deux portes d’entrée : le bilan potentiel jeune et « donner des « elles »» à destination de la gent féminine en quête d’un emploi.

On le constate : Régis et les siens ne s’ennuient pas une seule minute entre leurs diverses missions et la multitude d’opérations déclinables vers les demandeurs d’emploi.

Ah si : il faut aussi s’imprégner de son proverbe préféré : « Tourne-toi vers le soleil, l’ombre sera derrière toi ! ». A méditer pour retrouver la pêche et son enthousiasme…

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Son sourire est éclatant. Son enthousiasme, tout aussi étincelant ! A 27 ans, la jeune Icaunaise originaire de Pourrain, bardée de diplômes dont un Master en marketing stratégique et de folles expériences professionnelles obtenues chez les cadors de l’industrie hexagonale (CAP GEMINI, AIRBUS…) vient d’endosser la vêture de responsable du marketing et de la communication au centre Edouard Leclerc d’Auxerre cet été. Une incontestable bonne pioche pour la structure, gérée par Jérôme CHAUFOURNAIS !

 

AUXERRE: Joli cursus que celui-là ! Et le sourire en plus, affiché sur un minois qui affirme ses prétentions. Ses ambitions, aussi ? A 27 ans, la demoiselle vient de boucler la boucle, avec un retour en force dans son territoire de prédilection, l’Yonne, depuis sa récente intégration au sein de l’un des poids lourds de la GMS. Un univers qui lui était jusqu’à l’heure étranger. Mais, qu’importe ! Il suffit d’avoir l’envie et de multiplier les expériences à satiété.

Il est vrai que la jeune femme, native de l’Yonne, a multiplié les déplacements entre Bordeaux et Toulouse ces dernières années, après son incorporation au sein de l’INSEEC Bordeaux, l’Institut des Hautes Etudes Economiques et Commerciales. La suite logique de sa prépa à HEC. Chez CAP GEMINI, d’abord, puis chez AIRBUS, ensuite : la jeune fille développe ses capacités intellectuelles parmi ces multinationales, au contact des meilleurs des apprenants. Dans l’Yonne, elle s’est essayée aussi à quelques expériences enrichissantes devant agrémenter son CV : FRUEHAUF ou un domaine viticole, non loin de Chablis.

Spécialiste en digitalisation, en sponsoring, en relations publiques et en RP (relations presse), Marie ROCHE possède déjà à 27 ans l’étoffe de la réussite. Une touche à tout qui devrait multiplier les initiatives et les opportunités pour le compte de la nouvelle entreprise qui l’emploie : le Centre E.LECLERC d’Auxerre. Un atout cœur dans la communication pour son dirigeant, Jérôme CHAUFOURNAIS !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Voilà un chiffre porte-bonheur pour la commune de l’Auxerrois. Dix-sept ! C’est le nombre de réalisations qui sont désormais opérationnelles sur le territoire de l’Yonne, en attendant la phase de concrétisation de nouveaux projets. Figurant néanmoins parmi les mauvais élèves de la Bourgogne Franche-Comté, au niveau de son offre médicale, l’Yonne peut s’enorgueillir de posséder de belles infrastructures, des Maisons de Santé, devant répondre aux attentes de la patientèle et surtout des praticiens…

 

CHEVANNES: Deux mois, déjà. L’édifice, un bâti flambant neuf conçu tout en longueur par le cabinet ATRIA Architectes et sa doublette de spécialistes (Annick WOROBEL et Benoît BAZEROLLES), ne désemplit pas. Premier constat : tous les cabinets sont pourvus de praticiens. Pas si mal, en vérité ! On ne compte pas les projets de maison de santé qui peinent parfois à trouver chaussures à leurs pieds au niveau de l’intérêt des professionnels à l’installation en zone rurale.

Ici, à quelques encablures, à peine d’une dizaine de kilomètres de la capitale de l’Yonne, on ne se situe pas dans ce contexte. Les patients répondent présents ! Il est vrai que sur le papier, la nouvelle infrastructure est plutôt alléchante à la dégustation : généraliste, dentistes, assistants dentaires, podologue, ostéopathe, réflexologue, nutritionniste,…Qui dit mieux ?!

Au total, huit professionnels de santé prodiguant soins et préconisations thérapeutiques afin de soulager du mieux possible la population. Elle n’est pas belle, la vie ?!

 

La maison de santé, un moyen de trancher le nœud gordien de la désertification…

 

Visiblement, elle est belle aussi pour l’édile de la commune, Dominique CHAMBENOIT, qui savoure avec jubilation l’instant. Une cérémonie, mêlant immersion dans les locaux élaborés de belle facture, lumineux et joliment décorés – les quatre espaces dentaires offrent des coloris différents selon les humeurs du jour de la patientèle ? – en guise de hors d’œuvre, juste après que la plaque officielle eut été dévoilée et le ruban tricolore découpé par les autorités institutionnelles et politiques. Tiens, tiens, on a un peu bouleversé les choses au niveau de l’ordre protocolaire !

La visite, à l’intérieur de ces locaux spacieux ne survient qu’après. Autre surprise, le temps des allocutions (fichtre, une demi-douzaine d’interventions à se mettre entre les deux oreilles) s’effectuera un peu plus tard, et un peu plus loin, dans la salle polyvalente, non loin de l’édifice médical. Sous la luminescence murale d’un immense drapeau tricolore qui surplombe de sa hauteur le pupitre où se feront les prises de parole successives des élus.

Que dire de cette construction ? Outre qu’elle témoigne de l’importance fondamentale dont profitera dorénavant la commune, elle est la traduction absolue de ce qui peut se réaliser de mieux pour résoudre le nœud gordien – il faudra bien le trancher un jour – propre à la désertification médicale dans nos territoires. Un terme que la sous-préfète Pauline GIRARDOT reprendra à son compte en citant le préfet de l’Yonne, Pascal JAN, qui évoque lui le positivisme de la revitalisation des territoires plutôt que de la désertification médicale, un tantinet trop négatif.

 

 

Nous sommes les parents de la maison de santé…

 

Dire que l’élaboration du projet fut une longue promenade de santé (sans jeu de mot) serait vain ! Dominique CHAMBENOIT le rappelait en guise de propos liminaires : « quand le projet devient réalité, cela signifie que ce moment est à la fois la fin d’un cheminement parfois long, consacré à la réflexion et à la réalisation, et le début de vie de l’équipement par ses occupants… ».

Une fois balayée l’hypothèse que cet édifice médical soit envisagé comme une annexe de la maison de santé de Courson-les-Carrières, le projet a pu se concevoir avec l’appui de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de manière totalement autonome.

« Nous sommes les parents de cette maison de santé, affirme un Dominique CHAMBENOIT qui en revendique la paternité, avec son conseil municipal attaché à la validation de ce projet. Ce projet est né d’une rencontre entre les praticiens et les élus autour d’un objectif partagé… ».

Un projet qui prendra forme petit à petit, devenant de facto à l’unanimité de son conseil municipal, le fil d’Ariane de la mandature.

 

 

Un large pan consacré au volet de la RSE

 

Dix-sept mois de travaux auront été nécessaires pour imaginer le concept – on reconnaît bien là la griffe du tandem d’architectes d’ATRIA ! – avant que ne soit livré à la sagacité des citoyens ce complexe finement ciselé ayant coûté in fine, après les aléas successifs de l’inflation, plus d’un million d’euros. Chacun des partenaires y jouant sa partition avec la présence de l’Etat (275 322 euros apportés dans l’escarcelle par la préfecture), le Conseil régional (215 255 euros) et le Département, où 175 000 euros furent injectés à la réalisation du projet. Bref, une enveloppe globale de subventions excédant les 665 000 euros hors taxe. Soit un total de 80 % d’aides !

Le reliquat revient naturellement à la collectivité locale, avec la contraction d’un emprunt engagé sur deux décennies.

Le volet RSE n’aura pas été occulté à l’édification de ce bâtiment de 389 mètres carrés. Installation de panneaux photovoltaïques, pompe à chaleur, construction à énergie positive, le tout proposé dans un périmètre de protection d’un monument classé église : rien n’aura été négligé dans ce concept, synonyme de facteur du « mieux vivre » pour tous les professionnels de santé et leur patientèle. Côté stationnement, il n’y aura pas de besoins supplémentaires : les quarante places de parking utilisées pour se rendre aux consultations étaient déjà existantes.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Il est copieux, le menu pédagogique proposé par le CNFPT, le Centre de gestion de la Fonction publique territoriale de l’Yonne ! Se déclinant dans ses versions théorique et pratique, il se compose de 400 heures de formation à assurer auprès des collectivités locales. Celles et ceux des demandeurs d’emploi qui souhaitaient embrasser un jour le métier de secrétaire de mairie en commune rurale sont donc servis. Royalement, au vu des seize modules du cursus ! Gare à l’indigestion !

 

AUXERRE : Elles et ils écoutent en silence les propos liminaires tenus par le président de la vénérable institution, Jean-Pierre GERARDIN, lors de la phase de présentation. La nouvelle promotion des quinze demandeurs d’emploi, débutant ce cycle de formation au métier de secrétaire de mairie en commune rurale, assise autour de tables placées en U, est donc dans les starting-blocks, prête à en découdre avec le volumineux programme didactique qui l’attend.

Au bas mot, ce sont seize modules de formation qui permettent de préparer les stagiaires aux arcanes du poste de secrétaire de mairie, une fonction essentielle par excellence, dans les rouages d’une collectivité rurale.

Pêle-mêle, on y trouve dans le contenu (très bien ordonné, quant à lui !), la connaissance du milieu territorial, celle de la fonction publique qui s’y rapporte, la gestion des rémunérations, la comptabilité et les budgets – le nerf de la guerre de toute collectivité qui se respecte ! -, la rédaction administrative, l’état civil, les élections, l’urbanisme, les marchés publics ou encore la gestion des archives. Il y a même un chapitre pédagogique concernant la gestion du stress en situation d’accueil. A croire que les secrétaires de mairie sont exposées à la vindicte populaire ! Plus sérieusement, ce métier aux multiples tâches n’est pas si facile à exercer car en première ligne face aux revendications parfois agressives de quelques citoyens réfractaires au respect du droit et de la loi !

 

 

Répondre aux besoins des localités rurales

 

Souvent, le secrétaire de mairie – seul collaborateur de l’élu parfois dans certaines communes – est un précieux auxiliaire qui ne ménage pas sa peine. Son absence, même temporaire, peut engendrer des dysfonctionnements importants en raison de la diversité et multiplicité des tâches. Quant à la réglementation, sa complexité aurait pu en rebuter plus d’un : ce qui ne fut pas le cas, lundi matin, dans l’une des salles municipales auxerroises où le Centre de gestion de la Fonction publique territoriale (CNFPT) a pris habitude de recevoir lors de ses sessions de recrutement régulières.

Pour ces demandeurs d’emploi, c’est donc une excellente opportunité de pouvoir transformer l’essai – ils seront des agents de remplacement dans un premier temps – mais ils peuvent avoir l’opportunité de pérenniser leur poste par voie de concours ou par recrutement direct. D’autre part, l’initiative, judicieuse, du CNFPT est aussi de répondre aux besoins des territoires, plus particulièrement ceux des zones rurales.  

Lors de cette prise de contact, ce fut le temps des explications dans le détail avec la présentation du cursus aux stagiaires et du métier de secrétaire de mairie. Etaient présents les tuteurs qui ont évoqué leur métier avec moult témoignages, les élus et les candidats. Un échange nourri et constructif pour faire toute la lumière sur ce métier indispensable où les pré-acquis sont la loyauté, la discrétion, la disponibilité et…les compétences pour tenir le poste, tout de même !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Occupation de terrain ! On se croirait dans l’univers rugbystique – normal, deux maillots de l’équipe du XV de France étaient offerts aux personnes présentes à l’issue d’un quizz relatant l’historique de la Société Générale – mais c’est bel et bien de banque dont on parle. En endossant la vêture de nouvelle directrice de l’agence locale, Sevda KOKEN, une ancienne de BNP Paribas et de KOLB, entend bien conquérir de nouvelles parts de marché. Comme dans un match de l’ovalie, en somme !

 

JOIGNY : Ils affichent de larges sourires, les heureux gagnants d’un soir ! Deux couples de clients, fidèles aux valeurs traditionnelles de la Société générale qui apprécient le nouvel univers se présentant à eux. Un cadre à l’estampille de la SOC Grand-Est devrait-on dire après les dernières fusions entre les deux filiales qu’étaient la KOLB et le Crédit du Nord, deux entités régionalistes de la puissante maison mère, l’une des valeurs sûres du CAC 40.

Normal, les clients invités à cette cérémonie de présentation de la nouvelle équipe – Sevda KOKEN transfuge de la KOLB d’Auxerre hérite du poste de directrice de l’agence de Joigny à l’estampille de sa nouvelle bannière représentative et succède à Bruno GARCIA faisant valoir ses droits à la retraite – ont reçu en guise de lots pour avoir répondu positivement aux questions d’un quizz retraçant les grandes étapes de la Société Générale deux maillots de l’équipe de France de rugby.

Derrière ces aspects festifs d’un soir – une fin d’après-midi dirons-nous – se cache la volonté intrinsèque de la nouvelle direction de marquer déjà son territoire. Tant sur le JOVINIEN que sur le MIGENNOIS, voire même la Puisaye, un autre terrain de chasse de la structure bancaire.

 

 

Une agence de six personnes tournées vers les particuliers et les professionnels

 

Ayant fait ses gammes à Joigny où elle débuta au sein de la BNP Paribas en qualité de conseillère commerciale, la jeune femme, membre de la Jeune Chambre Economique d’Auxerre, effectue donc un retour en force dans la localité. Elle y retrouvera d’ailleurs d’anciens clients qui fréquenteront la vitrine commerciale de la nouvelle entité après les rapprochements survenus en début d’année.

Forte de six personnes, l’agence bancaire a même vu la création d’un nouveau poste dédié à la clientèle de professionnels au 01er juin. Une volonté d’optimiser ce secteur d’activité en profitant des acquis des ex-collaborateurs de la KOLB, davantage baignés dans la culture bancaire pour les entreprises.

« Avec ce point commercial, nous souhaitons être plus proches de la clientèle de cette vaste zone de chalandise, précise Sevda KOKEN, tout en dynamisant la conquête de nouveaux clients… ».

Régionaliser la stratégie de la Société Générale au plus près de ses cibles à l’échelle du quart Grand-Est est un sujet de motivation pour la nouvelle équipe qui posera in fine sur la photographie presque de famille !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil