Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
Criquet Magazine
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Développant une viticulture biologique depuis une quinzaine d’années, le Domaine Maria CUNY a recours, sur certaines de ses parcelles à VEZELAY, aux services des Attelages de MONTHIOUX. Un équipage de chevaux de trait du Jura dirigé par Eric ANDRE. La présence de ces équidés comtois au milieu des plants de vigne s’explique à juste titre : une volonté de travailler les arpents de terre à l’ancienne…

 

VEZELAY : Sur plus de cinq hectares, plantés en 1974 (gamay et pinot noir) et en 1988 (chardonnay et melon), les viticulteurs de ce domaine de VEZELAY proposent une autre vision de la méthode biologique. Entre créativité et modernisme. Le savoir-faire de ce couple de vignerons, Maria et Yves CUNY, se conjugue à la qualité des produits élaborés et définis par les puristes comme étant des « vins proportionnés et harmonieux, à l’exquise minéralité, aux couleurs nobles et aux vibrances spécifiques ». Ceux-ci ayant déjà retenu l’attention par le passé aux plus grandes tables de renommée internationale de Paris comme « La Tour d’Argent » (Bourgogne Vézelay 2002 et Bourgogne rouge 2002).

Détentrice de la médaille de l’Ordre national du Mérite, consacrée par le Guide Hachette pour l’un de ses nectars étoilés, titulaire du Trophée national des Femmes Chefs d’entreprises, Maria CUNY, personnage haut en couleurs, possède une volonté farouche : travailler différemment son exploitation. Dans le respect de la nature et de la terre, avec beaucoup d’authenticité, gage de qualité…

Une sérieuse ouverture vers le marché nord-américain

Cette saison, elle a abordé de nouvelles étapes dans la construction de son projet professionnel. En Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada…), d’abord, où ce savoir-faire aujourd’hui reconnu s’exporte. Par l’intermédiaire de Lucie, sa fille, agent à Montréal (Canada) qui œuvre à la découverte des produits du domaine tels que les Bourgogne Vézelay 2014 et 2015.

Diffusés dans ces deux pays, les vins de Vézelay étonnent par leur subtilité et leur richesse une clientèle qui fréquente des tables gastronomiques mais aussi des brasseries et des épiceries fines. Les miracles du multimédia ont permis de placer ces crus en première position sur les applications qui proposent la corrélation parfaite dans l’accord mets/vins si recherché par les consommateurs…

Mais, la découverte de ce vignoble à l’authentique se manifeste par une multitude d’actions. Comme ce travail de labour, réalisé depuis cette saison par de puissants chevaux de trait. Il traduit cette envie de revenir aux sources, en commençant par l’opération de désherbage naturel des terres cultivables sans l’utilisation de pesticides. Le partenariat avec les Attelages de MONTHIOUX aura été très positif pour le couple d’exploitants viticoles.  

Les comtois ont patiemment effectué leurs rotations sur les coteaux légèrement en pente du domaine. Ce fut un exercice pénible pour les hommes mais très efficace qui n’aura pas manqué d’attirer l’attention des nombreux touristes en visite dans les vignes…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

On les appelle les VAE, un acronyme pour le terme « vélo à assistance électrique ». L’an passé, plus de 100 000 de ces appareils ont été commercialisés dans le pays selon les statistiques émises par le Club des Villes et des Territoires. Et cette année, ce chiffre devrait exploser à la suite de la publication au Journal Officiel d’un texte confirmant le coup de pouce apporté par l’Etat aux nouveaux acquéreurs de ces cycles qui s’inscrivent dans la transition énergétique.

 

PARIS : Mais, comme un bonheur ne vient jamais seul, ces aides financières (elles s’élèvent à 200 euros) concerneront également les trottinettes électriques, les gyropodes et les hoverboards. Bref, après les véhicules électriques et les deux-roues motorisés, l’Etat passe sur le grand braquet en faveur de la petite reine.

Sur simple présentation de la facture, les consommateurs pourront obtenir avant le 31 janvier 2018 ce remboursement de 200 euros, sachant que le coût de ces cycles peut s’élever à plusieurs milliers d’euros.

Les bénéficiaires en seront les personnes physiques, les personnes morales (entreprises) et les administrations de l’Etat. Cette mesure soutenue par le ministère de l’Environnement était réclamée depuis longtemps par la Fédération des usagers des transports (FNAUT), la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) et le réseau Action Climat.

Une quarantaine de villes et agglomérations françaises proposent déjà des subventions pour l’achat d’un vélo à assistance électrique dont la capitale avec 33 % du financement de l’achat…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Un nouveau chapitre s’est ouvert durant la période estivale pour l’unique édifice pentagonal de France, propriété du Conseil départemental de l’Yonne. Deux artistes de talent, la peintre Corinne BRETEL et le photographe Laurent GUENEAU, ont sublimé le site historique de leurs créations originales. A la plus grande satisfaction des nombreux visiteurs de ce château peu ordinaire…

CRUZY LE CHATEL : Au soir du vendredi 21 juillet, l’événement culturel de la saison estivale dans l’Yonne, l’accueil d’une double exposition d’art contemporain dans la fameuse construction pentagonale de MAULNES, avait été salué par un récital de la chanteuse Emna SAADI. Cette dernière interpréta les standards du jazz pour le plus grand ravissement des spectateurs invités à cette inauguration. Ce fut aussi l’occasion de pouvoir admirer les œuvres de deux artistes d’exception : la peintre Corinne BRETEL, originaire de Paris, et du photographe Laurent GUENEAU.

Une fascination pour le monde végétal

Formée aux Beaux-Arts de Beaune, puis de Valence, Corinne BRETEL représentait un peu l’enfant du pays. Même si elle est native de la capitale. Son enfance, elle l’a vécue au beau milieu du vignoble de Chablis. Après un parcours professionnel de belle facture dans les arcanes de la publicité et du cinéma d’animation à Paris, l’artiste opte pour la localité de Saint-Julien du Sault où elle créé son atelier. Présentant une quinzaine de toiles (moyen et grand format) mais aussi de petites gravures inspirées du végétal, Corinne BRETEL évoque avec beaucoup de sensibilité la nature et les méfaits que l’humain peut lui occasionner à répétition. Exposer à MAULNES tombait sous le sceau de l’évidence pour elle : « Il règne en ces lieux le mystère et la poésie, et une promiscuité étrange avec la nature ». Fascinée par le milieu végétal, l’artiste aime établir un rapport avec l’environnement dans lequel elle s’immerge. « Mes peintures questionnent l’esprit des lieux dans lesquels j’expose et l’imaginaire qu’il suscite… ». Le public de l’Yonne connaît son travail. Il a pu le découvrir à maintes reprises dans le cadre des ACI (Artistes contemporains Icaunais) à l’Abbaye de PONTIGNY, à l’Hôtel-Dieu de Tonnerre ou encore au Musée Saint-Germain à Auxerre.

Un artiste à la renommée internationale jusqu’en Russie et en Chine

Originaire de Tonnerre, le photographe Laurent GUENEAU a lui aussi enthousiasmé dans un tout autre registre les visiteurs lors de cette manifestation. Présentées de part et d’autre du chemin qui conduit à l’enceinte du château, ces œuvres n’ont pas manqué d’interpeller le public. Corollaires de l’artiste peintre cité précédemment, elles prolongent ce rapprochement subjectif avec la nature et la place du végétal dans le milieu urbain. Comme à Canton en Chine, où le photographe a élu domicile en résidence en 2005 suivi de trois autres séjours culturels. Les prises de vues dévoilées à MAULNES composaient les éléments d’un corpus baptisé « Question de nature ». Soit l’étude de la relation entre le bâti et le végétal, thème que Laurent GUENEAU poursuivra dans plusieurs autres villes françaises. Considérant le château de MAULNES tel un incroyable écrin facilitant ce travail, le photographe tonnerrois a su instaurer un dialogue entre ses images et le lieu historique. « Cet édifice est plus complexe qu’il n’y paraît au premier regard, devait-il préciser, il apparaît comme une masse qui renvoie aux paysages urbains, planté dans l’immensité du paysage… ». Constatant au passage le très net rapport entre le bâti et la nature. Vivant à Paris, Laurent GUENEAU a notamment exposé au Musée Pouchkine à Moscou. Mais, ses œuvres ont également été plébiscitées aux Rencontres d’Arles, à la Bibliothèque nationale de France à Paris, au Centre Atlantique de la photographie à Brest ou à la scène nationale de Vandœuvre. En 2008, le Guangdong Muséum of Art en Chine devait lui consacrer une exposition monographique. Révélant ainsi tout son talent à l’état pur…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Passant d’une offre de 14 à 28 chambres, l’établissement hôtelier de VENOY peut envisager d’intéressantes perspectives à l’avenir. A l’aune de son quarantième anniversaire, l’hôtel/restaurant de la famille VAURY à l’estampille des LOGIS  profite de cette dynamique pour retravailler sa stratégie commerciale et marketing…

 

VENOY : Accompagnés de leur fille, Alexandra, directrice du pôle hébergement, Marie-Cécile et Jean-Pierre VAURY assistent à l’évolution constante de cette maison familiale où le chef a vu le jour. Après la réhabilitation des granges et des écuries, le Moulin devint un restaurant en 1983 où Jean-Pierre VAURY peaufine depuis son tour de main pour concocter des recettes de terroir.

Nombreuses furent ensuite les extensions de cet édifice. Elles ponctueront l’existence de ce domaine paisible, érigé dans un cadre de verdure. Ce sera 1986 avec l’extension de la salle de restaurant. Puis, en 1991, avec un second agrandissement. Le tout permettant une capacité de 80 couverts. La partie supérieure du bâtiment ne sera pas oubliée. Séminaires et colloques y sont accueillis depuis.

La partie hôtelière démarre en 1994

Le service hébergement ne se développera qu’à partir de 1994, à la suite de l’achat de la propriété qui jouxtait la maison. Sept chambres y seront créées. Il faudra patienter jusqu’en 2004 avant de voir cette capacité augmenter, passant de 7 à 14 chambres. Pour couronner le tout, c’est en 2011 que le hall d’entrée se modernisera : il gagnera en superficie. Un vecteur favorable à la réception de la clientèle des autocaristes.

Aujourd’hui, le MOULIN DE LA COUDRE présente une dynamique intéressante avec un total de 28 chambres, fonctionnelles depuis mars dernier. La rénovation d’anciennes chambres a été actée grâce à la pose d’équipements modernes comme le WIFI et la présence de téléviseurs proposant un large choix de chaînes et stations radiophoniques.

L’aménagement de parkings s’ajoute à cette volonté de bien faire. Des bornes destinées aux véhicules électriques ont été installées à l’aide d’un partenariat élaboré avec le constructeur TESLA. Soucieux d’être un acteur de la transition énergétique, l’entreprise possède aussi une climatisation réversible qui facilite une gestion optimale du degré de température des chambres depuis la réception.

Des travaux d’1,2 million d’euros pour aménager le site

Débutés le 18 avril 2015, ces travaux auront nécessité une enveloppe globale d’1,2 million d’euros. Les propriétaires ayant bénéficié de subventions émanant de la région Bourgogne Franche-Comté et du Conseil départemental de l’Yonne (200 000 euros).

« Stratégiquement, il était très important pour nous de refondre le site, explique Jean-Pierre VAURY, il nous arrivait de refuser jusqu’à mille réservations par an faute de place ! Et de ne pouvoir élargir le marché commercial en direction des groupes d’autocaristes et autres opérateurs de voyage… ».

Référencés auprès de trois agences de voyage en Normandie, le MOULIN DE LA COUDRE profite de sa présence au MAP et au Mondial du Tourisme de Paris pour se faire connaître. 20 % de sa clientèle est étrangère et provient du site BOOKING et des réseaux sociaux. Quant au chiffre d’affaires de la SAS, il s’élève à 800 000 euros. Il a pour vocation d’atteindre au plus vite le million d’euros. Grâce à l’apport de ses nouvelles chambres…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Du 22 au 24 septembre, la France vivra à l’heure de la découverte des produits du terroir à l’occasion de la septième édition de la Fête de la Gastronomie. Tous les acteurs des arts de la table, de la restauration mais aussi de la viticulture et du tourisme se mobiliseront pour faire de ce premier grand rendez-vous de la rentrée une totale réussite…

PARIS : Proposé depuis 2011 par le Ministère de l’Economie et des Finances, en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, cet événement national rassemble l’ensemble des filières commerçantes et artisanales de ces secteurs d’activités que sont les métiers de bouche, les arts de la table, la viticulture et le tourisme.

L’année dernière, la manifestation avait recensé plus de 10 500 événements à travers l’Hexagone, impliquant jusqu’à 300 000 professionnels. Ceux-ci avaient reçu dans leur établissement près de 250 000 visiteurs, épicuriens et curieux de déguster les dernières tendances de l’alimentaire. Le succès aidant, la Fête de la Gastronomie a même fait des émules chez nos voisins européens.

Il y a quelques jours à Paris, le parrain de la manifestation, le président du Marché d’intérêt national de RUNGIS, Stéphane LAYANI, devait dévoiler la thématique retenue pour cette édition automnale. Toutes les animations convergeront vers les produits et leur mode de conception. Ce qui permettra de mettre en exergue les savoir-faire et les provenances des produits.

Artisans et commerçants profiteront de cette judicieuse opportunité pour se faire connaître du grand public en multipliant les initiatives à partir de rendez-vous fédérateurs et conviviaux. Ils prendront la forme de portes ouvertes, de séances initiatiques aux pratiques artisanales et commerçantes, à la découverte d’ateliers de dégustation, de balades gourmandes…

Derrière l’immersion au cœur de ces filières, il sera aussi question de sensibilisation du jeune public envers ces métiers, porteurs d’emploi. Sans oublier de décupler leur intérêt pour les saveurs succulentes et la nutrition.

Quant aux commerçants et artisans qui souhaiteraient prendre part à cette septième édition, ils le peuvent en s’inscrivant directement sur le site de la manifestation. Après validation par l’équipe du Commissariat général de la fête, ils pourront même se regrouper avec d’autres commerçants de leur ville ou quartier d’origine pour initier des projets plus conséquents.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil