Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

AVALLON : Vous pensiez que méditer était uniquement réservé aux grands initiés de la métaphysique ? Selon vous, méditer signifie qu'il faille s'asseoir des heures durant et soumettre son dos à un certain nombre d’épreuves ? Bonne nouvelle ! La méditation est accessible à tous, et elle se pratique sans prérequis…

​​Enseignante en méditation, et initiée à cette pratique dès l'âge de trois ans, AMINA propose une ouverture de nouvelles portes sur vous-même à travers un atelier initiatique à la méditation le samedi 21 octobre de 14 à 17 heures à Avallon. Même les enfants de plus de huit ans y seront les bienvenus. Une séance de découverte destinée aux particuliers, mais aussi aux entrepreneurs et décideurs économiques qui souhaitent se retrouver en phase avec eux-mêmes après leurs intenses journées d’activité : bref, à tester sans modération !

Pour plus amples renseignements : 07.81.28.10.35 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Réalisant 21 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’année et disposant d’un parc de tracteurs routiers de 110 véhicules, le transporteur PICQ ET CHARBONNIER se positionne depuis plusieurs saisons sur un terrain où d’autres ne s’aventurent pas : la sauvegarde de l’environnement. L’édification, en juin dernier, de la septième station de gaz liquéfié française à Auxerre représente une preuve manifeste de cette volonté intangible en faveur de la protection de la planète et de l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants…

 

AUXERRE : Réduire de moitié les nuisances sonores. Diminuer de 20 % les rejets de gaz carbonique dans la nature. Ne produire aucune particule fine dans l’environnement. Ce n’est pas un inventaire à la Prévert mais bel et bien les objectifs vers lesquels tendent les responsables de ce groupe leader du transport et de la logistique au plan national.

Lors d’une récente intervention, proposée devant les membres Icaunais du réseau Entreprendre Bourgogne, Christophe CHARBONNIER, dirigeant de la structure qui achemine des colis, des palettes et du fret aux quatre coins de l’Hexagone, a tenu à clarifier sa position et son engagement vis-à-vis de la prédominance de transports propres au sein de la filière.

Son entreprise n’a pas hésité à investir dans l’acquisition de 17 poids lourds, de marques IVECO, utilisant le GNL, le gaz naturel liquéfié si performant. Des véhicules qui développent jusqu’à 1 500 kilomètres d’autonomie.

Le test de la station GNL s’avère concluant…

Adhérent du groupement professionnel FLO, le PDG de PICQ ET CHARBONNIER aimerait devenir le porte-fort de cette logistique « verte » qui s’impose progressivement dans les esprits des chefs d’entreprise de la filière.

« Avec l’aide de notre partenaire, le réseau indépendant GAZUP, l’idée est de créer un vrai maillage de stations-service, proposant du gaz naturel liquéfié aux transporteurs mais aussi à destination des particuliers. Nous avons investi 1,5 million d’euros pour concevoir le site de distribution d’Auxerre, fonctionnel depuis le mois de juin, l’exploitation en est assurée par GAZUP » explique Christophe CHARBONNIER.

Outre les transporteurs routiers, les collectivités via leurs filières de gestion du traitement et ramassage des ordures ménagères sont directement impactées par ce nouveau besoin qui depuis plusieurs semaines interroge dans le landerneau. Jusqu’à présent, il n’existait en tout et pour tout que six stations fonctionnelles à l’identique sur le territoire national.

« Après quelques mois d’exploitation du site, je peux vous affirmer que l’essai s’avère très concluant, ajoute le patron de PICQ ET CHARBONNIER, nous n’avons observé aucune difficulté sur le mode opératoire qui est décliné sur ce lieu… ».

Un seuil de rentabilité à 40 camions utilisant la station…

D’ici un an, il est prévu de construire une douzaine de stations de ce type en France et d’intensifier le nombre de rotations des poids lourds. Adopter ce carburant plus économique et écologique suppose de fait l’achat de nouveaux camions. Attentive au développement de la transition énergétique, la région Bourgogne Franche-Comté favorise par ailleurs l’initiative en fournissant une aide financière conséquente à hauteur de 15 000 euros pour l’achat d’un poids lourd pour l’ensemble des transporteurs qui s’engageraient à se fournir en carburant sur la station.

« Certes, ajoute Christophe CHARBONNIER, un poids lourd fonctionnant au gaz naturel liquéfié est plus onéreux à l’achat mais ce carburant se situe 20 centimes d’euros moins cher que le gazole… ».

L’avenir de la station de l’Yonne, unique en Bourgogne, passe par la mise en place de pompes qui distribueront du « biométhane », un carburant obtenu par les centrales de méthanisation. Celles-ci ayant de belles perspectives sur le sol de France…

Le président national du MEDEF a rendu une visite de courtoisie à l’une des entreprises phare de la création culinaire en France lors de son déplacement sur le territoire de l’Yonne ce mercredi 04 octobre. Dirigeants depuis vingt-cinq années du groupe FESTINS, Evelyne et Didier CHAPUIS ont accueilli la figure emblématique du patronat français sur le site des « Plaisirs des Mets », une unité de production ultra moderne où se préparent avec minutie les recettes des plateaux repas destinés aux voyageurs empruntant Eurostar, Thalys et TGV LYRIA…

APPOIGNY : Accompagné des instances représentatives du MEDEF de l’Yonne, Claude VAUCOULOUX, secrétaire général et Etienne CANO, président départemental, le « patron des patrons » français a fait une halte très instructive lors de sa visite sur l’Auxerrois. Il a pu découvrir l’archétype même de la réussite entrepreneuriale en s’immergeant parmi l’une des références des arts de vivre et de la restauration régionale, le groupe FESTINS.

Convié sur l’ancien site industriel de l’enseigne AMORA qui y produisait et transformait des cornichons autrefois, Pierre GATTAZ a écouté avec grand intérêt les explications fournies par Didier CHAPUIS sur les modes opératoires générés dans cette filiale, fonctionnelle depuis 2013, « Les Plaisirs des Mets ».

Employant plus de 80 collaborateurs, l’unité de production dispose de treize chambres froides, nécessaires aux phases préparatoires, permettant aux opérateurs de concevoir une gamme sans cesse renouvelée de produits frais devant alimenter les rames des transports ferroviaires au départ de Paris, Londres, Bruxelles et depuis peu, de Suisse.

 

Une immersion passionnante au cœur de l’univers professionnel…

Certifiée ECOCERT, l’entité des « Plaisirs des Mets » occupe sur trois mille mètres carrés de terrain une surface de fabrication où se concentrent différents univers de production. La délégation du MEDEF national s’est attardée longuement au cœur de l’espace conception de la mousse au chocolat où plusieurs opérateurs préparaient de petits récipients devant accueillir le savoureux produit. Ces derniers étant destinés ensuite au marché de l’épicerie fine et du haut de gamme à l’instar de la marque « Michel et Augustin »…

Zone de stockage des matières premières, aire de conditionnement des produits finis, puis, découverte des ateliers de préparation des plats venant sustenter les milliers de voyageurs qui effectuent les liaisons européennes avec l’aide des trains : chaque univers de fabrication des « Plaisirs des Mets » faisait office d’étapes pédagogiques passionnantes où le maître des lieux décrivait avec précision tous les éléments indispensables à la confection de ces plateaux repas très qualitatifs. La préparation des sandwiches fut l’un des autres temps forts de cette plongée insolite dans l’univers FESTINS, l’une des multiples facettes du groupe. Ainsi que le travail proposé par les équipes de pâtissiers s’affairant autour d’excellentes mignardises et de canapés sucrés.

Des données statistiques impressionnantes…

Puis, vint le temps de quelques compléments informatifs chiffrés. Didier CHAPUIS résuma lors d’une brève intervention les statistiques essentielles à connaître sur le fonctionnement de son groupe.

Employant 280 collaborateurs, FESTINS a réalisé un chiffre d’affaires de 36,5 millions d’euros en 2016, réparti pour 25 % dans la restauration (COJEAN), 22 % vers la grande distribution (SYSTEME U, MONOPRIX, CASINO, BIOCOOP, COLRUYT…), 25 % obtenus grâce aux activités boutiques (au nombre de quatre dont deux à Paris et celle de Chemilly sur Yonne) et 28 % vers l’activité de la restauration ferroviaire.

Le groupe nord-bourguignon qui dispose d’une antenne en Sologne travaille à ce jour avec les plus grandes références de l’hôtellerie/restauration de France (ACCOR, le LIDO, Alain DUCASSE, le groupe Lucien BARRIERE…) mais aussi l’épicerie fine (FAUCHON, FAYE…), et exporte son savoir-faire vers l’Irlande, l’Angleterre ou l’Asie (Hong-Kong, Malaisie, Vietnam, Singapour…) différents produits en particulier les fameux fonds de sauce maison qui ont fait sa notoriété.

FESTINS produits 17 tonnes de foie gras chaque année (oie, canard) ; 250 tonnes de fonds de sauce (ce vecteur de cette réussite universelle) ; 450 tonnes de mousse au chocolat et 2,2 millions de plats cuisinés.

Depuis sept ans, le groupe se diversifie vers l’activité du foodtech, proposant de la commande en ligne de plus en plus importante à l’échelle de la capitale.

L’agrément d’une prochaine certification halal offrira bientôt l’opportunité à l’entreprise de Chemilly sur Yonne de pouvoir implanter ses solutions en restauration au Moyen-Orient, notamment à Dubaï.

Autant d’éléments informatifs qui ont satisfait et convaincu le président national du MEDEF, Pierre GATTAZ, sur ce parcours hors normes emprunté par le couple CHAPUIS, et leur fils, Matthieu, partie prenante de cette réussite professionnelle, qualifié de « relève assurée » de l’entreprise par le numéro un du syndicat patronal…

 

Les départs groupés et les arrivées successives selon le degré de fatigue et l’aptitude physique des centaines de participants constitueront les images fortes de la troisième édition de ce rendez-vous automnal, voulu par le spécialiste de la téléassistance, Présence Verte Bourgogne. Aidée par les acteurs de la filière des services à la personne, la structure associative envisage l’accueil de plus de mille randonneurs et adeptes de marche nordique ce dimanche 01er octobre sur les six parcours proposés depuis le gymnase de la Noue à Auxerre.

 

AUXERRE : Les abords du complexe sportif de la préfecture de l’Yonne devraient fourmiller de nombreux randonneurs et de férus de marche nordique dimanche matin dans le cadre de la mobilisation générale exceptionnelle en faveur des personnes victimes de la maladie d’Alzheimer.

Pour la troisième année consécutive, et sans doute avec un succès qui devrait aller crescendo, les organisateurs de l’événement « MARCHENSOL » s’attendent à battre des records de fréquentation dès 8 heures en ce matin dominical avec un public, familier de ce rendez-vous qui n’est pas, rappelons-le, une compétition, en tant que telle.

Même si les velléités de voir tôt ou tard (peut-être dès l’année 2018) l’élargissement de la manifestation à un, voire plusieurs circuits facilitant la venue des cyclotouristes, des vététistes et des cyclistes semblent de plus en plus envisageables avec l’aide complice du comité organisateur de la Franck Pineau, chargé de la logistique.

Véritable événement collectif sous sa forme organisationnelle, cette grande marche de la solidarité (« MARCHE EN SOLIDARITE », selon son patronyme initial) est le fruit de différents contributeurs publics et associatifs, sensibles à la lutte contre une pathologie des plus sournoises qui frappe les personnes âgées : la maladie d’Alzheimer. Près de 35 % des seniors souffrent de ce fléau destructeur dont les premiers symptômes se manifestent par une perte chronique de la mémoire.

Collecter des fonds au profit des aidants et financer des activités destinées aux malades…

Tarif unique de ce copieux programme, la modique somme de 7 euros (gratuité pour les enfants jusqu’à 14 ans) est requise auprès de chaque randonneur. Elle se destine aux œuvres pragmatiques de l’association France Alzheimer 89. Trois circuits de randonnées pédestres ponctueront la matinée de 8 heures à 11 heures, du plus facile, avec la promenade de 5 kilomètres jusqu’à l’excursion physique de 25 kilomètres prévue pour les plus chevronnés. Deux trails/running complèteront l’offre, avec une approche sportive sur 14 kilomètres (11 heures) et le circuit de 20 kilomètres, au départ à 10h30. Munis de leurs bâtons, les marcheurs nordiques effectueront une boucle de 11 kilomètres en s’alignant sur la ligne de départ à 10 heures. Formule itinérante depuis ses débuts (Joigny en 2015 et Chablis l’année dernière), le concept MARCHENSOL se posera, peut-être, à l’ouest d’Auxerre dès 2018 où Toucy tient la corde dans l’optique de la future rencontre entre ces adeptes du sportif au grand cœur.

En marge des circuits, le public aura la possibilité de découvrir le village d’exposants qui rassemblera une dizaine de partenaires issus de la filière des services à la personne. Quant à la photographe Adeline DUPRE, elle dévoilera une quinzaine de clichés, de magnifiques portraits conçus en noir et blanc illustrant le quotidien de personnes atteintes de la maladie.

Un chèque de 4 500 euros reversé à France Alzheimer en 2016…

Maître d’œuvre de la manifestation, Pierre HIPEAU, directeur régional de Présence Verte Bourgogne, estime possible de collecter entre 7 000 à 10 000 euros au cours de cette seule journée d’octobre.

Mais, la veille à partir de 15 heures dans la salle du 89 à Auxerre, les deux parrains de MARCHENSOL, l’aventurier de l’extrême Arnaud CHASSERY et l’ancien champion du monde de canoë-kayak, Cyrille CARRE, frapperont les trois coups de ce long week-end à la cause de la solidarité.

La projection d’un téléfilm, « La Vie à l’envers », de la réalisatrice Anne GIAFFERI avec la comédienne suisse Marthe KELLER et la ravissante Isabelle CARRE, traitant de la terrible maladie, introduira un plateau conférence consacré à la fin de vie. Plusieurs spécialistes de la santé, des psychologues et des praticiens exposeront leurs points de vue sur ce délicat sujet qui concerne chacun d’entre nous…

Ce double évènement « MARCHENSOL 2017 » préfigurera, doit-on le rappeler, la Semaine Bleue, destinée aux personnes âgées. Localement, elle trouvera son point d’orgue les 06 et 07 octobre avec le Salon des seniors accueilli à AUXERREXPO.

Jeudi 28 septembre, le parc des expositions d’Auxerre accueillera la dix-huitième édition des RIDY, événement au rythme biennal unique sur notre territoire. Ce rendez-vous à forte potentialité relationnelle et économique devrait à l’instar de ses précédents épisodes tenir toutes ses promesses tant par la qualité des seize conférences qui y seront proposées que par le niveau qualitatif des 220 exposants, répartis sur les pôles industrie, services, énergie, experts et international…

 

AUXERRE : Contacts professionnels qualifiés, espace offres d’emploi, découverte de centres de formations régionaux, traditionnels stands avec leurs démonstrations à la clé…le complexe d’AUXERREXPO ressemblera à une ruche en pleine ébullition dès l’ouverture des portes de ce rendez-vous que le microcosme de l’économie de Bourgogne Franche-Comté ne manquerait pour rien au monde !

Les 18èmes Rencontres industrielles, à l’estampille de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, sont sur toutes les lèvres depuis plusieurs semaines déjà. Y compris au sein de la chambre consulaire qui a mobilisé ses troupes pour la circonstance autour du président Alain PEREZ.

Véritable concentré du monde des affaires, réuni en un même lieu sur une seule journée, cet événement devrait battre tous les records de fréquentation cette année, avec une thématique qui s’articulera autour de l’industrie du futur.

L’industrie du futur est en marche et se nomme l’industrie 4.0

Robots, cobotiques, automates, réalité virtuelle, drones, imprimantes 3D, véhicules électriques, téléphonie constitueront autant d’attraits essentiels pour s’immerger dans l’industrie 4.0. Celle-ci  correspond à la nouvelle gouvernance servant à gérer les moyens de production des entreprises.

Cette industrie 4.0 intègre parmi ses paramètres toutes les dimensions de l’entrepreneuriat et de la société : technologie de production, modes de consommation, marché du travail, formation, management, dialogue social, efficacité de l’Etat, politique énergétique, maîtrise des coûts de production et sécurité des données d’usage.

Ces différents aspects seront largement abordés lors des conférences et ateliers qui ponctueront cette journée spéciale au cœur de l’entreprise de demain. Les visiteurs apprécieront les ultimes innovations technologiques liées aux robots collaboratifs et aux chariots autoguidés. Mention spécifique pour la présentation de la Smartflower, premier générateur photovoltaïque intelligent dévoilé par l’opérateur EDF ENR Solaire.

Afin de plonger très vite le public dans ce concept des industries futuristes : trois tables ronde avec le témoignage d’entreprises et de plusieurs intervenants planteront le décor entre 10 et 11 heures sur trois espaces distincts (« Industrie du futur, où en sommes-nous ? », « Prendre le virage des objets connectés » et « Environnement et économies pour une industrie performante… »).

Parmi les rendez-vous de la journée à biffer sur son agenda : les espaces ateliers sur le financement de l’innovation, l’innovation par le design et l’esthétisme des produits avec le designer Michel MILLOT, la simulation numérique appliquée à son métier, la conduite de la transformation vers l’industrie 4.0, les ultrasons dans l’industrie (en collaboration avec « défiSON »), et même la présentation du projet de développement territorial de la centrale nucléaire de Belleville.

Des experts pour renseigner les visiteurs

D’autres forums auront pour objectif de nouer de judicieux contacts entre les participants de ce raout économique régional. La branche internationale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bourgogne Franche-Comté facilitera ainsi les rencontres « b to c » avec des experts techniques. Ceux qui interviennent dans diverses parties du globe (Caucase, Asie Centrale, Afrique, Moyen-Orient, Océanie, Asie du Sud-Est…). En partenariat avec l’ARDIE Bourgogne, des rendez-vous d’experts offriront pendant une trentaine de minutes l’opportunité d’obtenir un avis ou un conseil appréciable sur l’innovation, la gestion, la formation, le développement durable, etc.

Enfin, les organisateurs de ces RIDY 2017 ont souhaité mettre en place un service de rendez-vous d’affaires, permettant aux donneurs d’ordres de trouver de nouveaux fournisseurs dans des conditions optimales. Lors des précédentes éditions, près de mille contacts avaient été générés en une seule journée de manifestation !

En ce sens, les Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté symbolisent l'art et la manière de développer le sens de la relation publique efficace à son paroxysme…

Page 1 sur 4
Bannière droite accueil