Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Ira-t-il ? N’ira-t-il pas ? Les conciliabules d’avant conférence de presse entre les journalistes du cru, patientant sur le parvis de l’hôtel « Le Normandie » – l’établissement auxerrois accueillera d’ici une poignée de minutes le Rassemblement National lors de la présentation des candidats investis aux législatives – tournent autour de la désignation ou pas du député sortant, celui de la première circonscription de l’Yonne, Daniel GRENON. Double surprise, en définitive lors de ces échanges très nourris : non seulement, le député est bien dans les starting-blocks ; quant à Sophie-Laurence ROY, nouvelle venue dans l’échiquier électoraliste – elle arbore les couleurs des LR, favorables à la ligne de conduite d’Eric CIOTTI -, elle tentera de briguer le mandat de député dans la deuxième circonscription face à André VILLIERS…

 

AUXERRE : Ils arrivent à pied, l’allure tranquille, ayant laissé leurs véhicules stationnés un peu plus loin sur le boulevard Vauban ou se faisant déposer juste devant l’entrée de l’hôtel qui accueillera sous peu cet exercice oral indispensable à la clarification des enjeux et des idées : la conférence de presse permettant de détailler la liste de ces législatives, aussi soudaines qu’inattendues.

Un peu plus tôt dans la journée, une première réunion avait déjà eu lieu du côté de Villeneuve-sur-Yonne. Ceci expliquant, sans doute, le léger retard de la délégation qui accompagnait les trois porte-flambeaux des couleurs bleu marine lors de cette échéance 2024, sur l’horaire prévu.

Le premier à pénétrer dans la cour de l’hôtel « Le Normandie » n’est autre que Julien ODOUL. Souriant, détendu, serein… : l’exercice oratoire lui sied à ravir, il est vrai que le porte-parole hexagonal du RN a l’habitude des plateaux de télévision qu’il fréquente davantage depuis quelques jours !

Puis, l’autre député sortant de l’Yonne, Daniel GRENON arrive à son tour, accompagné de son…suppléant, Jean-Marc PONELLE, une figure du barreau, originaire de Saint-Fargeau. A la vue du député de la première circonscription, toutes les rumeurs et autres intox qui circulaient sur les réseaux sociaux depuis quelques temps quant à sa potentielle reconduction sur la liste RN icaunaise se sont évanouies immédiatement, façon « psichtt » !

  

Exit Audrey LOPEZ, place à Sophie-Laurence ROY !

 

Les journalistes s’attendaient alors à voir arriver les autres personnalités habituelles de la formation souverainiste, notamment Audrey LOPEZ, la conseillère régionale – elle forme un binôme souvent très représentatif sur les manifestations territoriales avec l’autre élu de la Région de formation Avenir Français Pascal BLAISE – et …il n’en fut rien !

Pas d’Audrey LOPEZ donc, pour se présenter sur la seconde circonscription détenue par l’Horizon André VILLIERS mais bel et bien une femme, issue des…Républicains, et de « l’union des droites », chère au chef de file du parti LR toujours en place, Eric CIOTTI, au grand dam des têtes dirigeantes (et plus modérées) du mouvement gaulliste, et des cadres du parti mariniste.

Sophie-Laurence ROY salua l’assistance avec une pointe de timidité. Logique, quand on se lance dans le grand bain !

Nonobstant, cette avocate parisienne s’est installée dans le département depuis de nombreuses années. Elle est élue à Flogny-la-Chapelle en qualité de conseillère municipale. L’a retrouvé là n’est pas une surprise en soi. Ce qui a donc justifié son investiture sur la deuxième circonscription, englobant Avallon, Migennes, Saint-Florentin et Tonnerre. Elle s’en est expliquée…

« Les observations et constats de Julien ODOUL sur la situation catastrophique de la France et de notre département – ce fut le préambule de cette conférence de presse sur le volet sécuritaire, les difficultés économiques et l’immigration -, je les partage, affirme-t-elle, nous vivons néanmoins un moment exceptionnel dans la gravité. Nous devons tous – en sous-entendu RN et LR – prendre des mesures radicales, claires et fortes pour permettre de changer complétement de gouvernement, de politique et de mode de pensée… ».

Responsable dans sa vie associative de la Guilde des Goûteurs de Gougères, la néo-investie de 68 ans sera épaulée pour cette quête du Graal politique à Paul NONAT, son suppléant qui est également le responsable des Jeunes du Rassemblement National de l’Yonne.  

 

Les LR « mous », Les LR « durs » : l’analyse de Daniel GRENON…

 

Ancien artisan et commerçant – il tint une boutique à Toucy avant de prendre sa retraite et se consacrer à la vie publique après une carrière professionnelle des plus éclectiques -, Daniel GRENON – la grande surprise de 2022 face à Florence LOURY (NUPES), Guillaume LARRIVE (LR) et Victor ALBRECHT (majorité présidentielle) – va donc rempiler comme prétendant à la députation d’ici quelques jours, avec le premier tour des élections qui se préfigure fin juin.

Le retraité de la vie professionnelle précise dans son intervention « qu’il s’est promené de la campagne à la ville (Auxerre en substance) pour y rencontrer les citoyens… ».   

Pourquoi sa nouvelle candidature ? « J’ai envie de continuer le travail que j’ai commencé, je veux aller au bout de mes engagements au service des citoyens ».

Puis, il énumèrera ses grands thèmes de prédilection dont il a fait ses dossiers : les fins de mois de ses administrés, la cherté du prix des carburants, les problématiques de l’emploi et de la mobilité pour se rendre au travail.

Lors de cet échange avec les journalistes, il insistera beaucoup sur…la ville d’Auxerre et ses réalités. Même celles qui lui ont été défavorables en 2022.

« Lors de la précédente élection, je n’ai pas été très soutenu dans cette ville. Mais, aujourd’hui, j’ai compris pourquoi… ».

Et Daniel GRENON d’apporter ses commentaires sur la question : « A Auxerre, il y a bien sûr les gens de la gauche qui se sont écroulés en 2022 et ceux des Républicains, où il y a différentes castes. Dont les LR « mous », qui vivent entre eux et qui ont oublié par qui ils ont été élus ! Par contre, il y a d’autres LR (moins mous sans doute !) qui veulent sortir de tout ça et qui ont compris que l’union des droites est indispensable avec le RN pour sortir de l’ornière…. ».

 

 

Puis, Daniel GRENON confia qu’il avait reçu beaucoup de courriers d’habitants auxerrois qui connaissent des fins de mois délicates.

« Ces gens ont besoin de travailler, observe-t-il, à Auxerre, le problème est que les élus raisonnent beaucoup plus sur le foncier et bien peu sur l’économie en créant des entreprises… ».

Le député sortant profita de son temps de parole explicatif pour lancer aux Républicains un appel à rejoindre cette « union des droites » qui provoque depuis une semaine de sérieux remous chez les gaullistes traditionnels. Evoquant 2026, c’est-à-dire les municipales, Daniel GRENON se voulut prophétique : « les enjeux vont beaucoup changés d’ici à cette élection… ».

Doit-on traduire les propos du pensionnaire du Palais Bourbon par une éventuelle candidature à Auxerre dans deux ans ?

Réponse de l’intéressé : « il faut prendre les choses étape par étape, rétorque-t-il, place aux législatives tout d’abord avant de parler des municipales… ».

Même s’il dit qu’il n’a pas à date de prétentions sur la question.

 

« La France n’est plus un Eldorado pour les migrants »

 

Sur la troisième circonscription de l’Yonne, pas de surprise en revanche avec la reconduction comme tête de liste de Julien ODOUL. Il sera supplée par son fidèle allié, Ludovic MASSARD. Le député rappela le désaveu cinglant du Président de la République, sévèrement sanctionné dans les urnes lors des européennes. Il salua les 42 % du RN obtenus dans l’Yonne, avec parfois trente points d’avance sur la majorité présidentielle.

« Les Icaunais voient en nous une forte opposition aux « macronistes » et une forte espérance pour l’alternance de demain. ».

Placer l’intérêt national au-dessus des clivages partisans habituels figure parmi les motifs de satisfaction du président du groupe RN à la Région : « il y a une désespérance de nos concitoyens qui n’arrivent plus à vivre ni à survivre (électricité plus de 10 % au 01er juillet, gaz plus 25 %). La classe moyenne survit pour ne pas tomber dans la précarité…D’où la baisse de la TVA de 20 à 5,5 % afin de redonner du pouvoir d’achat à chaque ménage que nous allons proposer en cas de victoire. On la supprimera également sur les produits vitaux et de première nécessité… ».

Au-delà du pouvoir d’achat, la sécurité est le second axe de réflexion du RN.

« Il y a de l’ensauvagement partout et la peur des Français en permanence est importante, dans les transports publics ou ailleurs, du fait de la faiblesse et du laxisme d’un Etat qui ferme les yeux… 450 000 personnes étrangères sont accueillies chaque année en France. L’immigration de masse doit s’arrêter avec de la fermeté…».

Julien ODOUL souhaite ainsi la remobilisation des Français pour assurer le sauvetage du pays et l’application du troisième volet stratégique sur l’immigration maîtrisée (« l’Hexagone est menacé par l’idéologie de la puissance publique et la soumission au libéralisme qui a précarisé le pays »), face au « Nouveau Front Populaire » (« la version deux de la « NUPES » en pire).

Le parlementaire ne se privera pas ensuite de passer à la moulinette tous les griefs qu’il a à l’encontre de ses adversaires : « Ce nouveau front est constitué des amis du Hamas, de la NPA, et de ceux qui appellent à l’interdiction des médias qui ne pensent pas comme eux (« CNews »), et la privation de libertés. C’est un immense danger pour notre cohésion nationale, nous sommes un rempart national attaché aux valeurs de la République pour faire barrage à ces « fous dangereux »… ».

Il ne manquait plus, parmi les arguments contradictoires avancés par le responsable du RN que « le soutien de ce front de gauche par les islamistes radicaux… ».

Un reproche que Julien ODOUL ne manqua pas de relever avec véhémence contre le camp d’en face ! Mettant ainsi un terme à cet exercice qui aura duré plus d’une heure…et offert son lot de surprises.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Principe de cette nouvelle restauration à base de fraîcheur et de qualité : les produits locaux ! De la pure logique, quand on est implanté à quelques encablures de la capitale de l’Yonne, dans le charmant village de Saint-Bris-le-Vineux, avec une vue exceptionnelle sur les vignobles de la Côte d’Auxerre, en variante pinot noir ! Il y a quelques jours, convives et amis étaient les invités du duo à la tête de cette aventure culinaire pour une séance  inaugurale, rythmée sur des airs de rock ! De quoi faire danser les assiettes !

 

SAINT-BRIS-LE-VINEUX: Ils nous le promettent depuis l’ouverture de leur établissement, survenu en mars dernier : bientôt, et selon la saison à l’évidence, il sera possible de se sustenter de produits frais, légumes, fruits et plantes aromatiques, issus après récolte du jardin de ce nouveau restaurant à ajouter parmi ses favoris chez les épicuriens et autres amateurs de bonne chère de l’Yonne !

« Le Belle Croix » - appellation hautement symbolique pour les initiés ou les chantres de la spiritualité ! – a célébré il y a peu son existence officielle,  lors d’une réception festive des plus cordiales, accueillant amis, clients et personnalités institutionnelles du terroir local, à commencer par le maire de la petite localité viticole de la Côte d’Auxerre, l’édile Olivier FELIX.

Un élu enthousiaste à l’idée de cette implantation gastronomique dans son village, lieu de rencontre par définition et de création d’activités, pouvant capter les touristes mais aussi les amateurs de cuisine traditionnelle, concoctée dans les règles de l’art par le chef, Stéphan CALVO, et son complice viticole côté liquides, en la personne de Jean-Christophe BERSAN, viticulteur, dont le patronyme n’est plus à présenter pour les connaisseurs de la dive bouteille !

 

 

Une animation musicale pour créer l’ambiance

 

Incontestablement, cet endroit manquait au village – celui-ci est orphelin faute d’emplacement de son « bar éphémère » cette saison après le succès pourtant obtenu par cette très belle expérience participative l’été dernier – et l’on comprend la satisfaction du maire qui n’en demandait pas tant !

D’autant que les premiers convives se sont régalés lors de la découverte de plats savamment préparés par Stéphan CALVO. Amis d’enfance – cela ne date donc pas d’hier ! -, le binôme CALVO/BERSAN s’entend donc à merveille pour faire profiter de l’endroit au plus grand nombre d’amoureux de la bonne cuisine traditionnelle – les recettes de nos grand-mères en règle générale ! – mais aussi des adeptes de promenades bucoliques parmi les vignes habillant les coteaux de la proche périphérie auxerroise au panorama d’exception.

C’est le trio du coin, le groupe « HONEY FIZZ » de Jussy, composé de Vanessa MAZZOCATO (chant), Aurélie DELESTRE (guitare et clavier) et Loïc MENISSIER (batterie) qui assura la partie musicale de cette animation en revisitant les classiques des répertoires de la jolie et talentueuse Sheryl CROW – l’artiste américaine nous est revenue en mars dernier avec un nouvel  opus « Evolution » contenant neuf nouvelles compositions - , ou du combo californien mâtinée de soleil, « MAROON 5 », de quoi mettre de l’ambiance dans une soirée passablement rythmée.

 

 

Un vecteur promotionnel intéressant pour les viticulteurs du cru

 

Satisfaction également pour les viticulteurs du cru, qui peuvent ainsi assurer la promotion de leurs nectars directement sur les tables d’un restaurant made in Saint-Bris ! Viticulteur à Chitry, Sébastien CHALMEAU – il s’est agréablement surpris du concept -, propose à la carte son « Chalmeau Edmond chitry blanc et rouge », tandis que Romaric PETITJEAN, vigneron du village, peut ainsi gâter la clientèle de l’établissement avec son Côte d’Auxerre blanc et un succulent Saint-Bris, qui se marie très bien avec quelques spécialités maison !

Derrière cette soirée distrayante et utile au plan promotionnel pour mettre un coup de projecteur sur ce nouveau lieu de restauration, Jean-Christophe BERSAN eut sans doute quelques larmes (discrètes) à essuyer au coin des paupières en hommage à son beau-frère, David KAESER, disparu prématurément à l’âge de 47 ans d’une terrible maladie.

Professeur de musique, il aurait dû lui aussi participer à la fête en égrenant quelques notes harmoniques légères devant saupoudrer cette belle soirée. « Le Belle Croix », un nom haut en symboles, avons-nous dit…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Sa devise, il l’explique volontiers avec un large sourire. « Me rendre utile… ». Pas dans la sphère politique. Non, ce serait plutôt dans son métier. Celui de la restauration, une filière qui le passionne depuis tant d’années. Sans omettre le milieu associatif. D’où son appétence à s’immerger dans les arcanes de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises. Une CPME de l’Yonne qu’il préside depuis quelques mois, maintenant. Portrait d’un garçon généreux, aimant la vie…

 

AUXERRE : Rien qu’à l’énoncé de l’appellation de son entreprise, on sait à qui l’on a à faire ! « La Farandole Gourmande » ! La belle enseigne. Elle invite à se sustenter autour de plats de qualité et de recettes de terroir. L’artisanat ? Didier BARJOT est tombé dedans presqu’au sortir de l’enfance. A la puberté ! « 14 ans, les Gauloises… chantait si bien dans les années 70 le regretté Eric CHARDEN. Didier BARJOT, lui à 14 ans, débutait dans sa filière corporatiste qui n’allait plus le quitter. Celle de cuisinier traiteur. Une vocation se muant en sacerdoce, qui ne l’a jamais lâchée.

Aujourd’hui à 55 ans, le nouveau  président de la CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) de l’Yonne, natif d’Appoigny, aime son existence. Il a tout connu ou presque. Avec son CAP et BEP cuisine en poche, aux quatre coins de l’Europe, tant en Espagne qu’au Portugal, qu’en Suisse ou en Autriche ! Histoire de vivre de nouvelles aventures. De se perfectionner en maîtrisant toutes les subtilités de la cuisine. Sa soif d’apprendre lui permit même d’obtenir une qualification en pâtisserie vécue dans la maison LENOTRE !

 

Une nouvelle mission à la présidence de la CPME 89…

 

On l’a découvert dans l’Yonne dès 2003 avec sa boulangerie pâtisserie du côté de Bassou. Puis, cinq années plus tard, avec son commerce de traiteur à Cheny aux côtés de sa chère et tendre, son épouse Virginie. A Saint-Georges-sur-Baulche, impossible de ne pas s’arrêter dans sa boutique où il régale ses aficionados de bons petits plats ! En 2019, la restauration, enfin, avec cette « Farandole », toujours aussi gourmande où il propose une cuisine traditionnelle à l’ardoise ou à base de menus du marché. Œufs en meurette, jambon à la Chablisienne ou coq vin figurent dans son top cinq de ses spécialités.

Bénéficiant d’un nouvel espace, jouxtant le précédent, Didier et ses équipes – cinq collaborateurs travaillent à ses côtés - accueillent les séminaires, les réunions associatives, les entreprises désireuses de privatiser l’endroit. Une stratégie lui permettant aussi de réunir en ces murs des séances de  travail avec les représentants de la CPME de l’Yonne.

« Je suis adhérent de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises depuis 2004, souligne-t-il, j’y ai gravi tous les échelons significatifs en termes de responsabilité...".

 

 

Se rendre utile. Le credo ne le quitte pas. Vice-président de la section artisanale, Didier BARJOT prend au pied levé, après le retrait de Baptiste CLERIN, la présidence de l’organisme départemental. Suite à des élections soudaines, survenues fin mars de cette année. Un mandat qui court sur une période de trois ans.

Ses mentors se nomment Olivier TRICON, l’ancien responsable de la CPME 89 et Baptiste CLERIN, aujourd’hui porte-étendard de la cellule artisanat. Son bureau s’arcboute autour de trois valeurs sûres de la CPME icaunaise : Emmanuelle REMY, en charge de la communication et vice-présidente de la cellule service, Philippe SERRANO, le patron de la société ANDOPACK à qui échoit la fonction de trésorier et la jeune Peggy PRINCE, secrétaire.

 

Même le pôle « femmes » est hyper actif !

 

Volontaire, Didier BARJOT veut exercer ses missions en toute transparence et en concertation avec ses plus proches collaborateurs. Son objectif avoué : aider le plus possible les entrepreneurs qui en éprouvent le besoin. Normal quand on connaît la conjoncture économique…

La CPME 89 représente un poids indéniable dans le paysage économique de l’Yonne, avec ses 150 adhérents. « C’est la première organisation patronale de notre territoire, confirme le nouveau président, et notre appétence à détenir des mandats représentatifs dans le département se développe… ».

Prud’homme, Tribunal de commerce, AIST, CPSTI de Bourgogne Franche-Comté… : la CPME de l’Yonne est partout et a su placer ses représentants qui défendent les intérêts des chefs d’entreprise. La féminisation dans l’entrepreneuriat n’est pas un sujet tabou depuis la création d’un pôle « femmes » hyper actif !

Natif du bélier – un sacré tempérament, précisent les esthètes en la matière ! -, Didier BARJOT donne rendez-vous à ses ouailles lors de la soirée barbecue organisée fin juin, évènement convivial qui scelle la fin de l’exercice en cours. Un exercice qui aura finalement vu un changement à la présidence mais aussi une recrudescence dans les adhésions.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une véritable antiquité ! Digne de figurer parmi la poussière des rayonnages d’une alcôve commerciale oubliée. Ou d’être remisée dans les tréfonds d’un musée rappelant la grande époque de l’éclosion des appareils ménagers ! C’est sûr : la machine à coudre de marque « JUKI MO 2500 » en piteux état n’est plus de la première jeunesse. Si on la compare à la nouvelle création de la marque « BROTHER » qui propose des activités de broderie, ultra moderniste, avec l’aide d’un logiciel au top. AMIDON 89 en mode haute couture ?   

 

AUXERRE : La pièce de collection, une machine à coudre un peu rouillée et décatie, n’a pas été placée là, dès l’entrée de la pièce qui mène à l’atelier couture, par hasard. Est-ce un clin d’œil malicieux aux techniques d’autrefois qui apparaissaient si sommaires ? Sans doute ! Ou le moyen de comparer astucieusement avec le nouveau « jouet » que la structure associative, spécialiste de l’insertion par le travail, vient de se doter avec l’aide de ses fidèles partenaires ?

Pourquoi pas !

En tout cas, Guy PARIS, président, et Sophie GOIRAND, directrice, de l’entité AMIDON 89, n’étaient pas peu fiers de leur nouveau « bijou » de sophistication technologique ayant la primeur de la presse, vendredi en milieu de matinée. Ce n’est pas tous les jours qu’un matériel fort utile pour la cellule couture – là en l’occurrence il s’agit par extension de l’activité broderie – d’un tel tenant trônait dans l’une des pièces du local situé en sous-sol.

Un appareillage unique, à l’heure actuelle, dans la stratégie d’utilisation de la structure, compte tenu du coût qui, excusez du peu, s’élève à 7 000 euros, entre l’acquisition de la machine et de son indispensable logiciel, métronome immuable de la programmation numérique.

 

 

Des amis qui veulent du bien financièrement…

 

Comme le chantait si bien le batteur des BEATLES, Ringo STARR, en 1967 – un groupe que les jeunes gens de vingt ans se doivent de connaître ! -, « Avec un petit peu d’aide de mes amis » (« With the little help from my friends ») tout s’avère possible en ce bas monde !

Ici, dans le cas présent, les amis se nomment GRDF (sa représentante Leslie ARNOULT était fidèle au poste comme à son habitude !) et l’ADPS (Association de Prévoyance Santé) avec sa responsable Andrée DEBERT, ne se sont pas fait prier pour subvenir financièrement aux besoins de cette AMIDON 89 qui permet à des femmes et à des hommes de renouer avec l’emploi.

Chacun des deux partenaires versant leurs oboles (3 000 euros pour l’opérateur gazier, 2 000 euros pour la structure de prévoyance sur la santé) pour soutenir cet achat. Le reliquat revenant aux propres deniers de l’association présidée par un Guy PARIS au meilleur de sa forme, surtout sur le verbatim, en rappelant – clin d’œil jubilatoire à l’actualité politique – que chez AMIDON 89, « il y avait toujours dix solutions (dissolution) pour faire progresser la structure ! ». Pas, mal côté jeu de mot !

Précisons que l’association icaunaise a reçu aussi le précieux coup de pouce de PRO PULSION, localisé à Appoigny et initié il y a quelques années par Cécile LOISON, dirigeante de la société de services à la personne, « Confiez-Nous », soit une manne bénéfique de 700 euros, servant à financer les accessoires de la « Brother » aux usages professionnels.

 

 

 

Etoffer la gamme de ses produits et de ses prestations

 

Typhaine MICHOT proposa ensuite une démonstration de ce « monstre » de la broderie 2.0 ! Plaçant les bobines de fil de différentes couleurs à l’endroit précis où elles devaient être accueillies avec une certaine méticulosité et pianotant ensuite sur le clavier de l’ordinateur recevant le logiciel ad hoc afin d’en programmer la commande. Simple comme de tirer un fil, non ?

Plusieurs tests de réalisations visuelles ont été effectués pour le compte de quelques sociétés du cru, dont les hôtels Campanile et Première Classe, mais également ANS, Anti Nuisibles Services, une entreprise de services pilotée dans l’Yonne par Dominique HUET.

Notons au passage la série de tabliers du plus bel effet et aux nuances rouge tirant sur le carmin pour le compte de SOLARGIL, à venir et qui satisfait Guy PARIS. Quant à Sophie GOIRAND, elle devait préciser qu’entre la couture et la broderie, AMIDON 89 étoffait sa gamme de produits (et de prestations) en apposant ses broderies sur des polos, t-shirts, doudounes, draps, habits pour les nourrissons et les enfants, sans omettre des choses spécifiques idéales avec les fêtes et autres cadeaux de fin d’année.

Bref, la « multinationale » AMIDON 89 est sur la bonne voie de la prospérité économique !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Tenue sportive obligatoire pour les cadres et conseillers de France Travail mobilisés sur l’opération « Du stade vers l’emploi » qui a réuni il y a quelques jours plus de cent-vingt personnes, recruteurs et demandeurs, sur la piste d’athlétisme de la capitale de l’Yonne. Une excellente manière de montrer l’exemplarité et de rappeler la déontologie de cette manifestation qui a été organisée autour de trois temps forts, le sport, la pause du déjeuner partagé et la recherche d’un job !

 

AUXERRE : Séverine DUTREIX prête à participer à une épreuve athlétique dans le cadre d’une manifestation un peu particulière réunissant chefs d’entreprise, responsables des ressources humaines et demandeurs d’emploi ? Non, non, on ne rêve pas ! La dirigeante de l’agence France Travail auxerroise a su adapter son dress-code à la situation du jour pour valoriser les principes de cette animation hexagonale, déclinée en terre de l’Yonne, dans le but d’optimiser les échanges entre recruteurs et personnes en quête d’un job.

Adoptant une tenue sportive du plus bel effet, la responsable de l’ex-antenne de Pôle Emploi d’Auxerre a assisté aux différents ateliers mettant en action employeurs et candidats qui, sous couvert de l’anonymat, ont noué des liens riches durant l’effort, le tout à la sauce de la convivialité et non de la compétition. Une façon inédite de résoudre la problématique des demandeurs d’emploi qui savent ce qu’est l’esprit de compétitivité quand il faut se dépasser pour être le meilleur à l’issu d’un entretien d’embauche pour convaincre un employeur…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil