Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Même si la tâche s’annonce particulièrement ardue sur l’île de Beauté lors de ce déplacement périlleux face à l’Athlétic Club d’Ajaccio ce vendredi 15 décembre, le successeur provisoire de Francis GILLOT veut y croire. Pour l’ultime journée de la phase aller du championnat de France de Ligue 2, les Auxerrois, qui occupent une peu glorieuse seizième place après dix-sept rencontres, auront néanmoins maille à partir avec l’un des artisans majeurs du top cinq de cette compétition. Sauf si les attaquants retrouvent de leur superbe et surtout le chemin des filets…

AUXERRE : Un terme est revenu sans cesse dans les propos tenus par David CARRE, l’entraîneur de l’équipe B promu au poste de remplacement provisoire du coach Francis GILLOT en début de semaine : humilité ! Lors de la conférence de presse d’avant-match, le responsable de l’organisation du jeu s’est voulu à la fois rassurant sur les intentions de son équipe, pourtant ballotée le 08 décembre dernier face à la Berrichonne de Châteauroux (1-2), et surtout mesuré dans la modestie.

Après ce nouveau revers à domicile, la crise aura donc été fatale à Francis GILLOT dont le schéma tactique ne semblait plus correspondre à la situation actuelle. A la surprise générale. Nommé à le suppléer, au moins jusqu’à la trêve, l’entraîneur de l’équipe B de l’AJ Auxerre David CARRE a dû user de beaucoup de psychologie pour insuffler la confiance à son groupe, en proie à de sérieux doutes après la nouvelle déconvenue sportive.

Mettre à mal les pronostics favorables aux Corses

Pragmatique, humble, mais aussi clairvoyant, David CARRE n’incrimine personne. « Nous avons travaillé toute la semaine nos séances d’entraînement en insistant sur la confiance que nous devons retrouver devant les buts, expliqua-t-il, dans la motivation et l’enthousiasme. Certes, la phase aller de ce championnat ne nous a été guère favorable jusque-là, mais après la bascule, il restera encore dix-huit rencontres pour nous refaire la santé et repartir d’un bon pied… ».

Rappelant que la composition du groupe se structure avec 50 % de joueurs issus du centre de formation, David CARRE évoqua ce sentiment d’appartenance et de fierté de ses poulains. Souhaitant qu’ils soient conquérants en Corse, ce dernier aimerait clore l’année 2017 avec un panache en mettant à mal la faveur des pronostics plus enclins à voir l’équipe ajaccienne remportée la victoire que l’inverse.

« Nous avons aussi des arguments à faire valoir au niveau de notre jeu, concède-t-il, lors des phases préparatoires de la semaine, les garçons se sont montrés réceptifs aux enjeux. Même si l’AC Ajaccio est très forte… ».

Aborder cette rencontre à l’instar d’un match de coupe…

Simplifier et sécuriser le jeu, avec plusieurs changements dans la composition du groupe dès le début de la rencontre intègrent les éléments stratégiques de David CARRE.

« Je souhaite que chacun prenne ses responsabilités, espère-t-il, j’attends que nous produisions du jeu avec beaucoup d’humilité mais aussi avec les moyens de nos ambitions. Réussir serait un point collectif bienvenu ! »

Il est vrai qu’arracher les trois points de la victoire juste avant la trêve des confiseurs serait salutaire pour les observateurs. L’AJ Auxerre abordera cette partie comme un match de coupe où le couperet peut tomber à tout instant et dans une approche psychologique différente des autres rencontres.

« Il y aura aussi de la crainte mais aussi le désir de réussir un grand coup à l’extérieur en créant une énorme surprise…, conclut-il.

Rien d’impossible pour le nouvel entraîneur du club qui veut s’extraire de toute pression néfaste avant ce rendez-vous néanmoins capital.

Outre la célébration de son vingt-cinquième anniversaire, le traiteur Icaunais, spécialiste des réceptions familiales et professionnelles, s’est fendu d’un superbe lifting, tant au niveau de sa charte graphique avec la création d’un logo affirmant la dynamique de l’entreprise, que dans l’embellissement de deux de ses boutiques, situées à Paris Daumesnil et à Chemilly sur Yonne. Un air de fête qui ne dépareille absolument pas avec les nouvelles recettes concoctées par les chefs à la veille de joyeuses retrouvailles culinaires…

CHEMILLY SUR YONNE : 2017 n’aura pas été une année identique aux précédentes pour Evelyne et Didier CHAPUIS ! Ni pour l’ensemble des 350 collaborateurs de la structure professionnelle, adhérente au réseau des Traiteurs de France. L’entreprise a en effet célébré son quart de siècle en mai dernier dans le cadre insolite du Musée des Arts Forains à Paris, entre convivialité et moments de partage.

Scellant au passage une volonté forte et mobilisatrice autour de la déclinaison de nouveaux projets. Car chez FESTINS, les dirigeants ne sont jamais à court d’idées !  

A travers une nouvelle identité visuelle conçue par une agence de communication parisienne (HOT SHOP), déclinable sur plusieurs thèmes sympathiques où les « petits bonheurs » de l’existence y tiennent une place importante, FESTINS se projette vers d’ambitieuses perspectives sous le signe de l’innovation. Cette cure de jouvence résonne comme un élan fédérateur, en y incorporant des ingrédients faisant référence à l’approche conviviale de l’accueil en boutique mais aussi lors des nombreuses réceptions organisées par l’entité. Tout en optimisant la qualité du service et la quintessence des produits.

Un nouveau site Internet à la tonalité et au style différents…

Cette évolution se constate aussi sur le site de la société. Depuis quelques jours, les internautes ont la faculté de découvrir une ergonomie différente sur l’outil multimédia fréquenté en nombre par la clientèle de particuliers mais aussi par les entrepreneurs. Tonalité et style y diffèrent et démontrent l’adaptabilité des FESTINS à son environnement numérique. Même si l’adresse de référence reste la même : www.festins.fr

Quant au nouvel espace de Paris Daumesnil, il dévoilera sa nouvelle configuration le jeudi 14 décembre en soirée lors de sa phase inaugurale. Entièrement repensée, moderne, fonctionnelle : la boutique de la capitale, à l’instar de celle de Chemilly sur Yonne, offre une vision aboutie d’un professionnalisme très performant.

Créativité, étroite osmose entre les équipes, fertilité de l’imagination, traditions culinaires respectées…ces mots d’ordre incluant la qualité à son paroxysme se retrouveront aussi dans les assiettes des consommateurs en cette période de fin d’année.

Profusion de saveurs nouvelles au moment des fêtes…

Jamais, les chefs n’auront autant mis les petits plats dans les grands en concoctant des recettes succulentes pour ce Noël et Nouvel An ! Avec, dès les entrées froides, une profusion de saveurs originales à partir de gambas à l’émulsion de gingembre et chiboust de topinambour, des délices de homard à la passion, brunoise de haricots verts, mangue et gingembre ou les Saint-Jacques façon thaï accompagnées de polenta moelleuse au paprika fumé. Le pot au feu de homard façon thaï se destine aux amateurs d’entrée chaude.

Du côté des plats de résistance, les toques de FESTINS ont travaillé une approche goûteuse du cabillaud, servant le poisson avec un fumet de champagne et lentilles Beluga, son ying et yang de céleri et encre de seiche. Notons aussi sur la carte quelques recettes savoureuses : le saumon au jus de gambas écrasé de panais au beurre vanillé ; les Saint-Jacques et gambas au gingembre citronnelle, avec maki de champignons ainsi que la volaille farcie aux mandarines confites, servie avec de la polenta moelleuse aux graines de sarrasin.

Une liste non exhaustive de spécialités de premier choix à laquelle il ne faut pas omettre les incontournables recettes d’excellence que sont le chapon fermier et la dinde fermière afin de respecter la tradition des fêtes ainsi que le foie gras nature, concocté à la figue ou à la rose…Bref, les immanquables de l’art gastronomique à redécouvrir sans cesse !

Cinq des plus grandes structures professionnelles inféodées au poids lourd mondial du bâtiment et des travaux publics dont a célébré les 350 ans en 2015 ont répondu favorablement à l’invitation de leur partenaire régional, le distributeur BIG MAT GOURMAND ce vendredi 08 décembre à Auxerre. Mêlant l’utile à l’agréable puisque cet évènement VIP se déroulait au club Europe de l’AJ Auxerre, les responsables commerciaux et promotionnels de ces marques phares sur ce segment d’activité ont apporté un éclairage très précis sur la stratégie de leurs enseignes à l’aune de 2018, dévoilant au passage quelques innovations techniques d’importance dont ont pris bonne note la soixantaine d’artisans et entrepreneurs réunis pour la circonstance…

AUXERRE : Exercice de communication et de relations publiques réussis pour le président directeur général de l’entité, BIG MAT GOURMAND, Frédéric GOURMAND qui devait accueillir plus d’une soixantaine de prestataires et clients en cette fin de soirée du 08 décembre dans l’enceinte du stade de l’Abbé Deschamps. En qualité de soutien indéfectible du club de football icaunais, le responsable de cet incontournable distributeur de produits et matériels du gros et second œuvre profitait du cadre sportif de la 17ème journée de Ligue 2, avec la rencontre opposant l’AJA à la Berrichonne de Châteauroux, pour concocter ce premier événementiel VIP qui d’après lui, en appellera d’autres à l’avenir.

« Ensemble, nous sommes plus forts pour développer les projets… »

Négociant en matériaux de construction, BIG MAT GOURMAND intègre la catégorie privilégiée des gros faiseurs dans les domaines de la couverture, de la zinguerie, de l’isolation, de l’étanchéité. Depuis ses origines, l’entité travaille aux côtés des leaders de ce marché avec succès. Son chiffre d’affaires excédant 30 millions d’euros l’atteste avec un effectif de plus d’une centaine de collaborateurs et un ancrage territorial bien identifié qui se renforce sur le territoire nord-bourguignon.

« La force des indépendants, devait rappeler Frédéric GOURMAND, lors de son propos introductif, c’est justement d’être à l’écoute de sa clientèle en optimisant sa disponibilité… ».

Cette manifestation relationnelle de belle facture répondait à une priorité majeure pour le dirigeant de la société : associer au développement de l’entreprise de l’Yonne un ensemble de partenaires industriels incontestables sur son secteur d’activité. Frédéric GOURMAND visait plus particulièrement ceux intervenant dans le monde des enduits, de la colle, de la façade, des isolants, des plaques de plâtre, de la laine de verre, de l’univers des faux-plafonds…

« Ensemble, nous sommes plus forts, assénait-il à plusieurs reprises, il est donc nécessaire de nous rencontrer et d’échanger en direct avec les professionnels du bâtiment pour qu’ils puissent identifier chacun d’entre nous et connaître les évolutions techniques de notre ingénierie… ».

Un tour de table pour mieux connaître les nouveautés techniques…

Successivement, les responsables commerciaux, évoluant sur le quart Grand-Est de la France, pour le compte des enseignes PLACOPLATRE, ISOVER, WEBER, ISONAT et EUROCOUSTIC, exposaient sur leurs mini-stands leurs atouts techniques prévus en 2018.

Laurent WISSON, directeur du développement client de PLACOPLATRE, leader national sur les systèmes de plâtre et isolation, rappelait les vertus bénéfiques en matière de résistance et d’adaptabilité de la nouvelle plaque « HABITO », plus endurante aux épreuves des chocs. Avec en guise de complément d’information un focus détaillé sur une gamme d’enduits à forte performance.

Les nouveautés sur la laine de verre, produit vedette de l’isolation thermique, furent présentées par Nicolas MORIM, responsable de secteur au sein du groupe ISOVER, l’une des filiales essentielles de l’hydre SAINT-GOBAIN, dans l’environnement industriel. Composée à 40 % de verre recyclé, la gamme « PAR PHONIC » suscita bon nombre de commentaires autour des valeurs environnementales puisque le produit est recyclable à 100 %. Ces arguments s’ajouteront à la gamme « IBR » déjà présente sur le marché de l’isolation.

Entreprise centenaire, dépassant les 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel pour 10 000 collaborateurs immergés dans une soixantaine de pays, WEBER, par la voix de l’un de ses cadres commerciaux, Antoine ROSSIGNOL, fut mis à l’honneur en sa qualité de leader mondial des solutions à base de mortiers. Ce spécialiste de l’isolation par l’extérieur des bâtiments propose de nouveaux enduits projetés pour les façades ainsi qu’une gamme de colles destinées à la pose de carrelages pour les revêtements de sol.

Ayant rejoint l’immense empire de SAINT-GOBAIN depuis quelques mois, ISONAT, filiale de l’entité ISOVER, se définit comme un fabricant de produits isolants bio-sourcés à base de fibre de bois. « C’est un concept éco-responsable qui ne cesse de gagner en puissance au plan marketing, devait confier Clément LABORDE, responsable commercial de la structure, dont l’unité de fabrication se situe aux abords de Roanne (Loire) à MABLY. C’est là que les essences de douglas, issues des forêts voisines des monts du Forez ou du Beaujolais sont transformées à des fins utiles pour l’isolation thermique principalement destinée aux maisons à ossature bois.

La conclusion de ce tour d’horizon passionnant fut apportée par Xavier SEN, responsable commercial de la structure EUROCOUSTIC, concepteur de faux-plafonds destinés à l’isolation acoustique. Après un explicatif sur le bien-fondé de sa gamme de produits (« Minerval »), le représentant de cette structure évoquera les vertus de « Tonga », un concept dont l’appellation fleure bon l’exotisme et ses antipodes, pouvant être posé dans des univers aussi disparates que les salles de restauration, les salles blanches en milieu hospitalier ou chez certains commerces (« Ultra Clean HP »).

La judicieuse initiative devait se clore après une heure d’exercice par des retrouvailles sportives avec le monde du football, et le suivi dans les tribunes de la partie mettant en présence les protégés de Francis GILLOT, coach de l’AJ Auxerre, à la solide formation de Châteauroux. Avec une défaite (1 à 2) dans la besace des locaux. Mais, cela est une autre histoire qui n’aura pas altéré l’esprit convivial de ce rendez-vous professionnel…

Loin des idées reçues, les contrôles de la CAF connaissent une recrudescence sur notre territoire tout en étant mieux ciblés et plus efficaces. D’ailleurs, dès 2018, 150 opérations supplémentaires seront organisées avec la perspective d’une nouvelle embauche dès le mois de janvier. Un effectif de 3,5 collaborateurs sera ainsi opérationnel pour tenter de dissuader les réfractaires aux principes d’égalité et du droit. Chaque année, un allocataire sur deux est soumis à un contrôle de la part de l’organisme. Quant à 2016, grâce à un système qui évalue les risques en fonction de l’allocataire, ce sont 170 personnes qui ont été rattrapées par la patrouille pour une enveloppe globale de 1,278 million d’euros…

AUXERRE : « La politique de contrôle de la Caisse d’allocations familiales, c’est tout autant favoriser l’accès aux droits que de lutter contre la fraude ». En réalisant 33 000 contrôles l’année dernière sur le département de l’Yonne, la structure a voulu apporter une réponse claire et sans ambages au respect de la règlementation. Procédant par croisements de données et appels de pièces justificatives, la CAF a aussi dépêché ses trois agents assermentés chez les allocataires afin de clarifier un certain nombre de dossiers. Dans 90 % des cas, le contrôle a conduit à une régularisation immédiate avec un impact moyen par dossier s’élevant à 1 950 euros.

Mais, la suite de l’opération réserve encore quelques surprises. 170 dossiers seront qualifiés de frauduleux pour une conséquence financière qui atteindra 1 217 865 euros dont 672 000 euros au préjudice du RSA. Soit une moyenne de 7 164 euros par dossier !

Quatre dépôts de plainte pouvant conduire à de la prison ferme…

Mais, comme devait le préciser Olivier DELISLE, agent comptable de la CAF, « la première fois, et sous condition du droit à l’erreur, le litige se résoudra avec un simple avertissement ». En revanche, si la fraude est caractérisée, des pénalités avec des amendes administratives s’abattront sur l’allocataire malveillant. Ce dernier aura toujours la possibilité de contester la sanction.

Cependant, celles-ci s’alourdissent selon la gravité des faits. L’an dernier, 4 dépôts de plainte ont été réalisés. Quant aux pénalités prononcées, elles furent au nombre de 48 pour un montant total de 32 256 euros contre 11466 euros en 2015. L’année 2017 s’avère être déjà un grand cru au niveau de la fraude avec 175 dossiers frauduleux pour un préjudice dépassant le million d’euros, soit 1 060 266 euros…

« L’allocataire doit accepter les contrôles, ajoute le directeur de la CAF Pierre ROUGE, les refuser, ce serait l’exposition aux sanctions pouvant conduire jusqu’au pénal. Sur les dépôts de plainte de l’exercice antérieur, il y a eu trois jugements dont deux avec sursis et un cas avec un an de prison ferme… ».

Précisons par ailleurs que le Conseil départemental applique ses propres sanctions depuis 2016 pour toutes les infractions commises sur le RSA, sous formes d’amendes ou de plaintes. Quant à la nature des fraudes, elle provient de la falsification des informations apportées sur la vie maritale (58 dossiers), la situation professionnelle (105 cas) et le niveau de ressources non déclarés.

Frauder n’est pas jouer…

«  Notre message se veut pédagogique auprès des allocataires qui seraient tentés par la tricherie, ajoute le président de l’organisme, nous devons faire comprendre à ces derniers que ces contrôles ne sont pas anodins car nous avons la faculté de pouvoir remonter les vérifications sur les trois dernières années avec des pénalités qui peuvent atteindre 6 000 euros. Celles-ci venant s’ajouter aux sommes à rembourser ! ».

L’inscription au registre national des fraudes, en cas de récidive, peut être lourde de conséquence car l’effacement de la dette est impossible en cas de surendettement.

Si la CAF de l’Yonne verse 365 millions d’euros à l’année à destination de 58 400 allocataires, cela n’empêche pas ses services d’être vigilant et de cerner le profil type du fraudeur. Certains allocataires intégrant les catégories dites à risque, avec la multiplication de fraudes alimentaires, sur la consommation d’eau, sur les revenus.

Membre du CODAF, la structure diligentée par la préfecture afin de lutter efficacement contre les excès de toute sorte, la CAF travaille en étroite osmose avec de nombreux partenaires institutionnels et associatifs. Même si le souci prioritaire n’est pas de perturber la vie des allocataires.

« Nos campagnes de communication balancent entre dissuasion et prévention, précise le président ROUGE, mais notre volonté est de leur rappeler à tous que « frauder n’est pas jouer » ».

Restent les actes de délation pour la plupart anonymes. Une à deux recommandations « bienveillantes » aboutissent au quotidien sur le bureau des trois agents assermentés : ces gestes à la morale douteuse ne sont heureusement pas traités par le personnel de la CAF.

AUXERRE : La rhubarbe a l'art de réveiller les papilles...et l'esprit. À l'heure du déjeuner, que diriez-vous de rejoindre Alain KEWES, animateur depuis quinze ans des éditions du même nom pour goûter un bouquet de saveurs littéraires maison ? Surprise du chef puisque la carte est blanche, mais l'inspiration du jour sera sans aucun doute foisonnante, à l'image d'un catalogue où se côtoient des auteurs tels que Claude PUJADE-RENAUD, Michel BAGLIN, Werner LAMBERSY, Georges-Olivier CHATEAUREYNAUD, Christiane BAROCHE ou Adeline BALDACCHINO...

Si vous n'y avez encore goûté, rappelons que Rhubarbe est une maison d'édition auxerroise qui publie des textes - poésie, nouvelles, carnets de voyage ou d’ermitage - écrits par des femmes et des hommes de 25 à 95 ans, illustres ou quasi inédits qui tous à leur manière cultivent la saveur rare et dépaysante des mots. Cette balade, pour laquelle Alain KEWES nous invite à nous imaginer « escargot, ou sauterelle, ou mulot » cheminant dans une forêt luxuriante sera aussi entrecoupée d'anecdotes sur le riche itinéraire de Rhubarbe et ponctuée de musique grâce à la complicité de la hautboïste Flore DUCHET…

Théâtre d’Auxerre : le jeudi 07 décembre à 12h30…

Page 1 sur 19
Bannière droite accueil