Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Une dizaine de sociétés industrielles, implantées sur le territoire nord-bourguignon, viennent de parapher un prometteur accord de partenariat à l’initiative de la Maison de l’Entreprise Pôle Formation 58 89. Réunies sous la bannière « GISAéro », ces entreprises à forte valeur ajoutée technologique espèrent ainsi résoudre une problématique majeure à leur développement : le besoin de nouveaux collaborateurs, qu’ils soient qualifiés, diplômés ou pas...

 

AUXERRE : Désormais, les principaux acteurs de la filière aéronautique du département de l’Yonne voleront en patrouilles, plus que jamais solidaires afin d’optimiser leurs objectifs d’emploi et de progression de leurs chiffres d’affaires. Le « GISAéro », groupement icaunais de la sous-traitance aéronautique, fédère depuis quelques jours dix structures professionnelles représentatives de cette importante activité économique sur le territoire.

Mais, comme devait l’expliquer Claude VAUCOULOUX, secrétaire général de la Maison de l’Entreprise Pôle Formation 58 89, « la porte reste grande ouverte à l’accueil de toutes autres entreprises qui évoluent sur ce segment d’activité… ».

Un joli panel d’industriels aux fortes potentialités…

Si celle-ci est précisément très méconnue du grand public, elle n’en demeure pas moins importante en termes de recrutement et de potentialités. Le pôle aéronautique offre de réelles possibilités de développement pour les industries régionales qui interviennent sous couvert de la sous-traitance auprès des grands faiseurs qui travaillent en direct avec les poids lourds de l’aviation mondiale, Boeing et Airbus.

Le Territoire de Belfort, le département du Doubs et Dijon occupent des places prépondérantes dans le schéma de développement de l’aéronautique régionale. Nonobstant, l’Yonne fait aussi figure de position très attrayante avec l’accueil de belles références (ZODIAC ACTUATION SYSTEMS, FIGEAC AERO ou KEP TECHNOLOGIES). Mais, la recrudescence de PMI n’est pas étrangère à cet essor qui augure de belles perspectives économiques.

Ainsi, avec 2 E WINDINGS, ANTHALYS, DAVEY BICKFORD, DELTA BOX, MPH, ROSLER et SEVA, de nombreux projets ont pu être initiés localement. Et ce n’est pas fini !

Le groupement : un travail collectif et dans l’intelligence…

Aux portes de l’Ile de France, le « GISAéro » se donnera aussi les moyens de convaincre les concitoyens de Seine et Marne de venir exercer leur savoir-faire au sein des entreprises locales. Mais, aussi les autres. Car, de nombreux postes sont à pourvoir au sein de cette dizaine d’entreprises. L’initiative de ce groupement résulte aussi du souhait des acteurs de la sous-traitance aéronautique départementale de créer une identité propre, et d’impulser de nouvelles orientations autour de l’image et de la notoriété. Le groupe d’industriels avancera avec des projets collaboratifs, bien ficelés, avec de la communication, pour aller chercher les accompagnements financiers nécessaires à leur développement.

« Personne ne l’aurait fait à notre place, confie l’un des signataires de l’accord, alors autant le réaliser de manière collective et avec intelligence… ».

Puis, avant de conclure, fut dévoilé le logo officiel de « GISAéro », un dessin épuré évoquant le mouvement grâce à une aile stylisée. Un signe de dynamique supplémentaire pour la jeune structure dont on devrait parler davantage dorénavant…

Adaptées dans une quarantaine de langues y compris le russe et le mandarin, connues de manière universelle, les œuvres théâtrales du britannique Ray COONEY intègrent les codes essentiels qui ont fait le succès des vaudevilles à la FEYDEAU. Très populaire de de côté-ci de la Manche, et chouchou des metteurs en scène de l’Hexagone, Ray COONEY impulse du rythme et des situations rocambolesques à foison à ses créations scéniques, nimbées d’un humour sans bornes. La compagnie théâtrale de GURGY, AMPHITHEATRE, en apportera l’intéressante illustration cet automne avec l’interprétation de l’une des pièces de référence du maître, écrite en 1992, date de naissance de la fameuse troupe…

 GURGY : A l’âge de 14 ans, Ray COONEY passe une audition dans un théâtre de Londres et décroche son premier rôle. Mais, sa carrière artistique ne décollera vraiment qu’en 1952, juste après son service militaire. Pur produit de la perfide Albion, ce grand monsieur du théâtre britannique contemporain ne cesse depuis d’être l’un des auteurs les plus prolifiques, en ayant un faible pour le vaudeville à la française dont FEYDEAU fut l’un des maîtres absolus.

Producteur, comédien, metteur en scène, auteur…Ray COONEY fait figure de touche à tout de génie, développant à partir de 1961 avec sa plume alerte des scénarios qui s’exporteront progressivement vers l’Europe entière, après adaptation…

Parmi ses plus grands succès : « Run for your wife », œuvre créée en 1982 et demeurée à l’affiche des théâtres londoniens durant neuf ans. Anobli par la reine Elisabeth II en 2004, il aura entre-temps réalisé « Impair et Père », un texte finement ciselé et hilarant que les comédiens amateurs de GURGY se feront un plaisir de vivre sur la scène du foyer communal. Entre quiproquos attendus et épisodes ubuesques, le public pourra apprécier les circonvolutions du personnage principal qui va s’engluer dans une série de mensonges aux conséquences catastrophiques. Le tout saupoudré de dialogues percutants et de portes qui claquent !

Du pain béni pour les comédiens de la troupe icaunaise, passionnés de cet art majeur et brillants sur scène où ils ont déjà interprétés d’autres pièces de l’auteur anglais « Vision voyageur » en 2008( co-écrit avec John CHAPMAN) pu le célèbre « Espèces menacées »…

A voir et à apprécier les 28 et 29 octobre mais aussi tous les samedis et dimanches de novembre ainsi que le vendredi 17 novembre au foyer communal de GURGY.

Sous un crachin désagréable, la troisième étape du rallye national ayant comme objectif de valoriser la capacité d’itinérance des véhicules électriques, soutenu par le Syndicat départemental d’énergie de l’Yonne (SDEY), devait prendre son envol depuis l’un des sites touristiques les plus fréquentés de Bourgogne Franche-Comté. Une manière insolite et sympathique de faire converger les enjeux modernistes de la voiture propre à l’ambitieuse édification d’un complexe d’inspiration médiévale reconnue au plan universel…

TREIGNY : La présence de trois bornes électriques permettant de recharger les véhicules qui font étape d’ordinaire sur le site du Château de GUEDELON ne pouvaient laisser les organisateurs de ce rallye national indifférents dans le futur tracé de leur parcours. Co-organisée avec le soutien des responsables du Syndicat départemental d’énergie de l’Yonne (SDEY), la venue pour la troisième année consécutive de cette initiative promotionnelle de très belle envergure sur le sol Icaunais aura une fois de plus suscité l’intérêt des élus et représentants institutionnels. Mais, aussi la curiosité de la population.

Arrivés la veille à Chablis, haut lieu de la viticulture française et fief de l’actuel président du Conseil départemental de l’Yonne, Patrick GENDRAUD, qui en fut encore le premier édile jusqu’au début de l’été, les concurrents de ce rallye « France Electrique Tour » devaient reprendre le départ de ce troisième périple, les menant à Chinon, le lendemain depuis le célèbre site de Puisaye. Sous un ciel gorgé de pluie mais qui n’altérait nullement la bonne humeur sur le camp de base.

Le SDEY, incontournable partenaire de la promotion des véhicules électriques

Avant de prendre la fille de l’air vers d’autres horizons, la vingtaine de pilotes engagées dans cette épreuve d’endurance profitaient de la présence des trois bornes électriques posées aux abords de GUEDELON pour augmenter leur autonomie. Mais, aussi pour dévoiler la physionomie de leurs véhicules aux observateurs. Notamment la toute récente « LEAF 30 », produite par le constructeur japonais NISSAN qui effectuait l’une de ses premières sorties officielles sur les routes de France. On notait également la présence de plusieurs modèles de l’américain TESLA, du français Renault (Zoé 40), de l’allemand Volkswagen (e-Golf) ou du sud-coréen KIA (Soul).

Accueillant les officiels, Jean-Noël LOURY, président du Syndicat départemental d’énergie de l’Yonne, rappelait le rôle fondamental de ces organismes dans le développement des infrastructures de recharge sur le territoire national.

« La mobilité électrique est essentielle à notre avenir dans le cadre de la transition énergétique, devait-il expliquer avant le départ de la troisième des cinq étapes, sur la période 2015/2017, le SDEY a un potentiel d’équipement de 157 bornes de charge pour faire du département de l’Yonne un territoire entièrement équipé au service de la mobilité électrique… ».

Une première sur le rallye : la présentation d’une moto électrique !

Avec à l’avenir, des points de charge évolutifs pouvant accueillir et recevoir un réseau Wi-Fi ou un écran tactile. Quant au rallye « France Electrique Tour 207 », il aura été le reflet démonstrateur idoine vis-à-vis de l’utilisation optimale des véhicules électriques, en faisant ressortir les capacités d’autonomie et les points d’amélioration de ces automobiles. Cette année, son kilométrage était plus conséquent avec une distance de 1 500 kilomètres à parcourir en quatre jours depuis Aix en Provence jusqu’à La Roche sur Yon. Le cortège devant emprunter de petites routes de campagne, mais aussi quelques tronçons d’autoroute.

Signe des temps, précisions que pour la première fois, le concept soutenu par une kyrielle de partenaires institutionnels et entreprises accueillait une moto électrique avec un équipage qui se partageait à tour de rôle un véhicule utilitaire NISSAN e-nv200 et un deux-roues Zéro.

Du 11 au 14 octobre, cette campagne informative nationale aux multiples déclinaisons aura permis à nos concitoyens de rencontrer les femmes et les hommes en charge de leur sécurité sur le territoire de l’Yonne. Le point d’orgue de cet événement très prisé du grand public chaque année se déroulera ce samedi au centre commercial Fontaines des Clairions à Auxerre de 10 à 18 heures…

 

AUXERRE : Sécurité intérieure, lutte contre la délinquance, aide aux victimes, sécurité civile, lutte contre les incendies et catastrophes, premiers secours, sécurité routière…tous les acteurs des filières de protection de la personne et des biens se sont mobilisés à l’échelle du territoire pour présenter leurs activités. Plusieurs centres commerciaux (Avallon, Auxerre, Sens) auront servi de support d’accueil à la réalisation de ce vaste projet, du fait de leurs flux importants de visiteurs. 

Policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, agents de la sécurité routière et des préfectures, bénévoles d’associations de sécurité civile ont pu expliquer leurs missions au contact de la population. Entre exercices de maniabilité de moto de la gendarmerie, démonstration de techniques d'intervention sur interpellation, reconstitution d’appartement à l'intérieur des galeries marchandes (relevés d'indices), atelier de relevé d'indices pour les enfants, présentation de véhicules de secours, rencontre avec des gendarmes, des pompiers, initiation aux gestes de premiers secours, exposition de matériel (casques, lances), stand de recrutement…le programme était plus qu’abondant et parfois insolite tout au long de la semaine.

Ce fut le cas notamment avec l’atelier « moto » proposé par le Centre national de la formation motocycliste de Sens, grâce à un parcours d'agilité destiné aux motards venant avec leur véhicule.

On aura aussi remarqué la présence des équipes du SDIS à la foire exposition de Toucy avec l’organisation de manœuvres, la découverte des coulisses du commissariat d’Auxerre en présence du directeur départemental de la sécurité publique ou la séance démonstrative de jeunes sapeurs-pompiers avec la présentation du montage des tuyaux à partir de la nouvelle méthode en écheveau…

Le centre commercial des Clairions accueillera même les jeunes enfants, dès dix ans, pour une séance initiatique à la pratique des premiers gestes qui peuvent sauver des vies. A noter également la présentation des dangers d'Internet abordés par la brigade de prévention de la délinquance juvénile de la gendarmerie, la prévention des cambriolages (en recrudescence), les informations liées au service civique et le système d’alerte et d’information à la population…

AVALLON : Vous pensiez que méditer était uniquement réservé aux grands initiés de la métaphysique ? Selon vous, méditer signifie qu'il faille s'asseoir des heures durant et soumettre son dos à un certain nombre d’épreuves ? Bonne nouvelle ! La méditation est accessible à tous, et elle se pratique sans prérequis…

​​Enseignante en méditation, et initiée à cette pratique dès l'âge de trois ans, AMINA propose une ouverture de nouvelles portes sur vous-même à travers un atelier initiatique à la méditation le samedi 21 octobre de 14 à 17 heures à Avallon. Même les enfants de plus de huit ans y seront les bienvenus. Une séance de découverte destinée aux particuliers, mais aussi aux entrepreneurs et décideurs économiques qui souhaitent se retrouver en phase avec eux-mêmes après leurs intenses journées d’activité : bref, à tester sans modération !

Pour plus amples renseignements : 07.81.28.10.35 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Page 1 sur 11
Bannière droite accueil