Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Que les amoureux des vieilles pierres et autres édifices chargés d’histoire se rassurent ! S’il est un des acteurs économiques du sérail à ne pas vouloir abandonner leurs causes de valorisation de ces monuments, c’est bien l’assureur mutualiste régional. Le président de la Fédération des caisses locales de l’Yonne Pascal MAUPOIS l’a confirmé : l’intensification du mécénat s’inscrit parmi les priorités du groupe…

 

AUXERRE : Acteur local et fier de l’être, le spécialiste de l’assurance et de la prévoyance ? Une nouvelle vision concernant le poids implicatif de GROUPAMA Paris Val-de-Loire sur l’un de ses territoires de prédilection (le département de l’Yonne) vient de prendre un nouveau relief avec le soutien de l’entreprise mutualiste au projet de réhabilitation du Vieux-Pont, emblème architectural de Pont-sur-Yonne.

L’ouvrage séculaire, datant du XVIIème siècle, bénéficiera, entre autres, des largesses financières de ce mécène très investi à la défense patrimoniale. Ce dernier a décidé d’injecter 25 000 euros dans le projet.

D’ailleurs, dans un entretien qu’il nous a accordé, le président de la Fédération des caisses locales de l’Yonne, Pascal MAUPOIS, confirme que « d’autres projets de revalorisation de bâtiments historiques dans l’Yonne sont déjà pointés dans le viseur du groupe ».

 

 

 

Heureux de participer à la restauration de ce pont, œuvre originelle de l’un des architectes favoris de Louis XIV, Pascal MAUPOIS rappelle que l’établissement mutualiste réalise cette typologie de projets lui permettant de raffermir son ancrage territorial.

L’une des précédentes réalisations où GROUPAMA était intervenu concerne le château de Saint-Fargeau et les travaux d’embellissement de la chambre à coucher de la Grande Mademoiselle, cousine germaine du Roi-Soleil.

Dans l’un des autres secteurs géographiques de sa compétence territoriale, les Yvelines, l’assureur a choisi de participer en 2015 à la sauvegarde du château de Monte-Cristo, la demeure de l’écrivain Alexandre DUMAS, devenant mécène de ce bijou architectural classé monument historique. Deux cent mille euros ont été alloués à ce projet de grande ampleur…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Pierre par pierre, les affres du temps ont endommagé les vestiges de cet ouvrage d’art, érigé en 1684 au-dessus de l’Yonne. Né de l’imaginaire fertile de l’un des architectes ayant les faveurs du Roi-Soleil, Libéral BRUANT, ce monument emblématique de la localité septentrionale du département connaîtra d’ici peu une véritable cure de jouvence afin de lui rendre l’apparence de son lustre d’antan. D’un coût de 356 000 euros hors taxes, le projet a su mobiliser partenaires privés et publics dont GROUPAMA et le Crédit Agricole…

 

PONT-SUR-YONNE : Les premiers coups de pioche sont imminents ! D’ici septembre, débuteront les travaux de restauration de l’un des ouvrages d’art les plus emblématiques du nord de notre territoire, le Vieux-Pont, construit au XVIIème siècle à Pont-sur-Yonne la bien-nommée.

Le nettoyage et la consolidation de ces vestiges patrimoniaux qui enjambèrent jadis la totalité de la rivière débuteront au plus tôt dès la fin de l’été pour une durée comprise entre six à huit mois.

Très abîmé mais en l’absence de tout danger d’effondrement, l’édifice sera de prime abord nettoyé avant d’être renforcé au niveau de ses moellons avec une reprise des joints. Les voûtes et le tablier feront l’objet de travaux de sécurisation avant de recevoir un enduit à la chaux.

La troisième arche, passablement détériorée par les aléas de la météo et le poids des années, bénéficiera elle aussi d’une rénovation très appréciable à son esthétique.

Il sera également réalisé un ponton pourvu d’un tablier en acier galvanisé et revêtement en bois. L’extrémité du monument recevra en outre une construction en verre armé et garde-corps en acier. Des éléments à l’inspiration contemporaine qui n’altèreront en rien la beauté de l’ouvrage, doté dans cette nouvelle configuration d’un éclairage des arches et du ponton approprié.

 

 

Le Vieux-Pont : un édifice originel en bois datant de… 1175 !

 

Classé à l’inventaire des monuments historiques depuis février 1991, le Vieux-Pont, situé à quelques encablures du tout aussi célèbre Pont-Neuf (la construction achevée en 1942 fait depuis peu couler beaucoup d’encre dans le sérail médiatique mais pas pour les mêmes raisons !), a été conçu par l’un des architectes favoris de Louis XIV, Libéral BRUANT.

Détruit pendant le second conflit mondial, plusieurs fois remanié, avant d’être déclassé en amont de la guerre, ce pont a connu des étapes existentielles difficiles au gré de l’histoire, même une fois terminées les exactions sanglantes entre les hommes.

La majeure partie de ces vestiges séculaires disparurent après la Libération et dans les années qui suivirent. Rappelons qu’à l’origine, l’édifice était fait uniquement de bois et ce, depuis…1175 !

Pourtant, l’Association de sauvegarde du Vieux-Pont ne s’en laisse pas compter. Son souhait le plus cher qui justifie sa constitution depuis plusieurs mois n’est autre que la réhabilitation de l’infrastructure la plus emblématique de la commune, chargée d’histoire.

Sous la houlette de son président, Patrick BIELECKI, le projet de rénovation prend forme avec le concours de la municipalité et de son édile, le conseiller départemental Grégory DORTE. Ce dernier voit d’un très bon œil ce projet d’embellissement de l’une des pièces maîtresses du patrimoine local, non loin de l’église qui domine l’édifice. Un site agréable au regard faisant l’objet de la curiosité des touristes.

Architecte, Hervé CAZELLE a présenté un projet très original de valorisation de la structure séculaire ; un concept judicieusement baptisé : « Construire sans oublier ». Un clin d’œil appuyé aux références historiques de ce pont qui a su traverser les siècles en restant arc-boutés sur ses fondations.

Pour mener à bien le projet, la municipalité s’est rapprochée de la Fondation du Patrimoine, et de l’un de ses représentants, en la personne de son délégué régional en Bourgogne Franche-Comté, Jean-Christophe BONNARD.

Objectif de la convention de souscription qui en a résulté : le lancement d’une campagne de mobilisation du mécénat populaire ayant pour vocation de recueillir des fonds indispensables à la restauration de l’édifice. Sachant que le coût global de ces travaux comprenant la maçonnerie, la métallerie, la serrurerie ou encore l’électricité s’élève à 356 000 euros hors taxes.

Conséquence, particuliers, milieux associatifs mais également entreprises ont pu s’engouffrer dans la brèche en devenant de généreux donateurs, bénéficiant d’avantages fiscaux incitatifs. La collecte participative devant à terme rapporter 50 000 euros.

 

 

Des mécènes qui agissent au nom de la préservation du patrimoine…

 

Parmi les acteurs économiques qui ont sauté sur l’occasion, du fait de leurs politiques stratégiques en matière de préservation du patrimoine, deux noms sont à retenir dans une liste qui comprend aussi le SDEY (Syndicat départemental des énergies de l’Yonne, la Région ou le Département).

D’une part, et ce n’est pas une surprise, il y a le Crédit Agricole Champagne Bourgogne. La caisse régionale a pris à sa charge, dans le cadre de son partenariat avec la délégation régionale de la Fondation du Patrimoine l’impression des différents outils de communication, sensibilisant à l’ouverture de la souscription. L’établissement financier intervient également au titre de sa Fondation AGIR.

D’autre part, on retrouve un autre poids lourd du mécénat patrimonial de notre territoire, l’assureur mutualiste, GROUPAMA Paris Val-de-Loire.

On connaît l’appétence de ce leader du secteur assurantiel pour inscrire dans le marbre son ancrage territorial. Ne serait-ce que dans l’Yonne où la délégation départementale du groupe est très investie à la poursuite de l’embellissement du château de Saint-Fargeau (les souvenirs de Jean d’ORMESSON y font toujours frissonner de plaisir tous les visiteurs qui en apprécient le site) depuis le retour en grâce de la chambre de la Grande Mademoiselle côté joliesse de la décoration.

 

 

Citons également l’illustre demeure du père scriptural du comte de Monte-Cristo, Alexandre DUMAS, qui depuis l’action de mécénat entamée par GROUPAMA, brille de mille feux en séduisant ses innombrables visiteurs de passage au Port-Marly (Yvelines).

Dans le dossier qui nous interpelle, GROUPAMA Paris Val-de-Loire a placé la coquette somme de 25 000 euros dans la corbeille de la mariée, à savoir l’Association de sauvegarde du Vieux-Pont.

Un geste altruiste que son directeur départemental, Jacques BLANCHOT, expliqua lors de sa prise de parole, aux côtés de son président Pascal MAUPOIS, lors de la présentation officielle de ce lancement de projet devant faire place désormais aux travaux.

A ce titre, une signature de convention de mécénat sera officiellement paraphée début septembre par l’ensemble de ces acteurs qui ne veulent qu’une seule chose en vérité : faire en sorte que le Vieux-Pont resplendisse comme au temps jadis tel un joyau architectural sorti de son écrin !

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Il n’y a pas que le volet sécuritaire qui préoccupe au plus haut point le président du groupe Rassemblement National à la Région. De passage à l’abbaye cistercienne de Pontigny, le 13 juin dernier, Julien ODOUL a réaffirmé sans fioritures sa ferme opposition à la privatisation du domaine de ce bâtiment séculaire, érigé au XIIème siècle. Protéger et valoriser le patrimoine intègrent ses prérogatives pour faire du territoire régional une contrée attractive au plan du tourisme et de l’économie…

 

PONTIGNY : Le joyau cistercien a reçu la visite dominicale de l’un des sept prétendants à la présidence de la Région. Julien ODOUL, chef de file du Rassemblement National en Bourgogne Franche-Comté, a pris soin de découvrir en prenant son temps ce site patrimonial d’exception qui a vu passer quelques figures emblématiques de l’Histoire : de Thomas BECKETT à André GIDE, de Jean-Paul SARTRE à André MALRAUX. Voire encore l’archevêque de Canterbury.

Le candidat profita de cette promenade champêtre en tenue décontractée (le jean plutôt que le costume cravate) pour évoquer ses propositions concernant la protection du patrimoine régional et la culture en règle générale.

S’insurgeant contre la politique à la découpe (« funeste » à ses yeux) subie par le domaine de l’abbaye, l’élu de Sens entend faire de la protection et de la valorisation du patrimoine un étendard favorisant à la fois la relance économique et l’attractivité de notre territoire.

N’ayant toujours pas digéré la privatisation du domaine de la plus grande abbatiale cistercienne du monde, opération adoubée par la présidente Marie-Guite DUFAY en faveur de la Fondation SCHNEIDER, le porte-parole du parti bleu marine rappelle que « le RN a été le seul à se lever contre cette sombre opération de déstockage d’un patrimoine culturel, religieux et historique majeur afin d’y implanter un vaste complexe hôtelier et un centre d’art contemporain ». Et de pointer du doigt les élus des Républicains et leur « abstention coupable ».

 

 

S’il est élu au perchoir de l’hémicycle régional, il refusera cette privatisation visant à transformer le site chargé d’histoire en un établissement hôtelier haut de gamme.

Mais, l’élu de l’opposition de Sens pousse ses pions un peu plus en avant en proposant de doubler le budget dédié à la préservation du patrimoine régional, à promouvoir le patrimoine industriel, à financer les fêtes de villages et les traditions locales. Sans omettre de protéger le patrimoine immatériel en soutenant les artisans qui font vivre des savoir-faire parfois multiséculaires.

A contrario, Julien ODOUL qui a aussi dans le collimateur les parcs éoliens proposera un moratoire visant les nouveaux projets d’implantation de ces appareils qui défigurent les trésors architecturaux et le patrimoine visuel.

En résumé, pour le candidat RN, « l’exemple de Pontigny témoigne de l’échec cuisant de la politique culturelle de la gauche régionale… ».Dont acte.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le siège des « Estivales de Puisaye » à Champignelles était en effervescence il y a peu. Cette belle équipe de bénévoles s’y est retrouvée pour trier, ranger, préparer accessoires et matériels en vue de la dix-neuvième saison. Vice-président de la structure associative, Gilles PETITOT a répondu à nos questions. La semaine a été dure. La tension s’entendait au téléphone lors de la prise de rendez-vous. Il avait d’ailleurs été différé. D’où ce mot de l’intéressé : « pardon, c’est un peu cavalier… ».

 

CHAMPIGNELLES : Maintenant, assis derrière un bureau que les dossiers encombrent, Gilles PETITOT sourit. Détendu, il explique les tenants et aboutissants de la convention qui a été signée hier. « Nous allons pouvoir héberger tout le monde… ».

Depuis des années, l’internat du lycée agricole est mis à disposition. Choristes, musiciens et bénévoles y séjournent. « Héberger de 80 à 120 personnes simultanément, ce n’est pas si aisé » glisse notre hôte.

Le lycée agricole a quitté Champignelles pour Venoy. Le Conseil régional est vendeur des murs. La communauté de communes est acheteuse, mais pas au même prix. Est-il possible de s’entendre à quelques semaines d’un scrutin ? Personne ne voulant être responsable d’un désastre, un accord a été trouvé pour cet été 2021, pour ne pas mettre en péril « les Estivales de Puisaye ».

 

HAENDEL et les Frères JACQUES : entre diversité et qualité…

 

Président et directeur artistique, Philippe BROCARD a élaboré le programme. Par prudence, il a renoncé à créer une opérette cette année. Par prudence aussi, Gilles PETITOT a tout mesuré au moindre centimètre près dans tous les lieux de concerts.

« Nous ignorons les jauges qui pourraient nous être imposées. Nous avons travaillé trois hypothèses. Nous avons calculé le nombre de places pour chacune. Nous n’ouvrirons la billetterie qu’en ayant l’assurance de pouvoir recevoir chaque spectateur » précise le vice-président avec la tranquille assurance de celui qui n’en est pas à son premier marathon.

Comment parler du programme de cette 19ème édition sans évoquer chaque spectacle ?

Le compositeur Rémi GOUSSEAU, fondateur des Estivales, apporte un concerto pour clarinette. Il sera créé le premier soir, en l’église de Saint-Privé. Antonio Vivaldi et Gabriel Fauré figurent également au programme. Ce sera le 13 août.

Le 14, à Aillant-sur-Milleron, Sara CHENAL, au violon, et Olivier PELMOINE, à la guitare, transporteront le public. Ils lui feront franchir l’océan, évoquant tour à tour l’Argentine et l’Italie. Unir cordes et âmes, tout un programme d’une harmonieuse élégance.
La soirée au château de Saint-Fargeau débutera par la musique lors des feux d’artifice royaux, de G.F Haendel. Qui dit mieux pour un 15 août ?

A Charny, le 17, cinq voix masculines et puissantes rendront un hommage vibrant aux célèbres Frères JACQUES.

 

 

Des bénévoles qui vibrent de leur passion…

 

Le concert symphonique du 18 sera donné à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Le concerto pour piano n°3 de Rachmaninov clôturera la soirée. Avec Aurélien PONTIER au piano !

La musique traditionnelle sera à l’honneur, le 19 à Sommecaise. Les répertoires roumain, serbe, bulgare et moldave sont à l’ordre du jour. Carte blanche a été donnée à la Maîtrise Saint-Louis de Gonzague de Paris pour le vendredi 20 à Champignelles.

Bléneau ouvre sa salle des fêtes, le 21, pour un spectacle musical. Que peuvent quatre clarinettistes virtuoses face à un percussionniste déjanté ? A voir pour le croire !

Enfin, le grand concert de clôture est programmé deux fois : à Nogent-sur-Vernisson le 21, puis à la cathédrale d’Auxerre le dimanche 22.

Un dernier mot : toute l’organisation des « Estivales de Puisaye » repose sur le bénévolat. L’association ne salarie personne. Les bénévoles sont tous des passionnés. Ils sont amoureux de la Puisaye. Ils ont la musique au cœur et l’envie de partager. Ils ne demandent qu’à partager leur passion avec le public…

 

En savoir plus :

 

www.estivales-puisaye.com

 

Thierry CARABIN

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Exit la Slovénie qu’il laisse avec regrets derrière lui tant la chaleur de l’accueil fut à la hauteur de ses espérances, place à la Croatie dont il vient de franchir la frontière depuis quelques heures à peine, ce samedi 29 mai. Mais de part et d’autre de la ligne qui sépare ces deux pays de l’ancienne Yougoslavie, il y a toujours cette solitude inexorable qui l’accompagne tout au long de ce périple, dur pour le moral…

 

CROATIE : La mine fatiguée, les muscles endoloris, le regard perdu dans le flou et le vague à l’âme de savoir qu’il s’éloigne chaque jour un peu plus de celles et ceux qui l’aiment, le sportif de l’extrême Abderrazzack EL BADAOUI avance à son rythme. Il s’accroche à sa monture de métal, lourdement équipé, son cycle qui le conduit vers sa destination finale. Cap vers Dubaï et la péninsule arabique, le berceau des contes et légendes des mille-et-une nuits !

Après quatre pays traversés et treize jours de progression constante sur les routes peu contrôlées de l’Europe centrale, le champion auxerrois se rapproche davantage de son but.

 

 

 

 

Sans avoir connu la moindre anicroche, et accompagné par le salvateur soleil qui lui réchauffe le cœur. Au détour de belles rencontres, « Abder » chemine en prenant le temps de discuter au détour de ces contacts si riches qu’il affectionne et aussi de se reposer.

Qu’il est déjà très loin ce temps de la ferveur vécue au départ de ce raid où ils étaient nombreux à lui prodiguer des encouragements mérités qu’ils soient officiels ou émanant de ce public admiratif et ayant bravé des conditions météorologiques quasi hivernales pour le voir quitter son port d’attache…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil