Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Ce n’est plus un électrochoc, c’est un véritable coup de folie ! Un coup de bluff, comme sait parfois le faire le monde politique de manière très hasardeuse et irréfléchie, de poker peut-être, qui devrait virer néanmoins au cauchemar pour la majorité présidentielle au soir du 07 juillet.

Un coup de tonnerre retentissant qui a éclaté aux alentours de vingt-et-une heures dimanche 09 juin, à l’annonce de la défaite inexorable de la formation du Président de la République et de ses composantes inféodées, aux européennes.

Un sérieux revers qui fait office de naufrage collectif pour le gouvernement, une claque magistrale de plus de 15 points face aux vainqueurs du jour, un Rassemblement National plus puissant que jamais et très loin de ses scores piteux d’il y a cinquante ans tout juste, lorsque sous le vocable du Front National, Jean-Marie LE PEN, peinait à dépasser les 0,75 % aux présidentielles du mois de mai. Soit un total de 190 921 voix dans l’indifférence quasi générale…Un autre monde.

Et comme un malheur ne vient jamais seul pour les supporters du locataire de l’Elysée, à la surprise générale et ce jusque dans ses propres rangs totalement décontenancés, Emmanuel MACRON, « monarque » en déshérence de pouvoir et de  reconnaissance, devait annoncer dans les minutes qui suivirent ce traumatisme fatal pour les aficionados de la « Macronie » : la dissolution de l’Assemblée Nationale.

 

Un coup de poker qui s’apparente à un suicide politique…

 

Consternation visible sur les plateaux de télé – il suffisait de regarder le visage blême et décomposé de l’éditorialiste Nathalie SAINT-CRICQ -, désillusion chez les partisans du chef de l’Etat, stupéfaction chez ses adversaires…un vrai moment d’histoire cathodique et d’histoire tout court, à vivre en direct.

Un psychodrame qui n’était alors que le prologue d’une semaine de « ouf », à marquer d’une croix blanche dans la vie institutionnelle et politique de notre pays. Et cette tambouille politicienne que l’on nous a vendue sous le sceau des alliances de façade jusqu’à l’indigestion…  

 

 

Le coup de folie du Président de la République (coup d’orgueil mal placé ?), à l’instar d’un adolescent capricieux et boudeur qui n’accepte pas de perdre ni de partager ses jouets, pourrait, on vient de le comprendre au fil de cette semaine, correspondre à un suicide collectif en règle si le sursaut démocratique ne se faisait pas pour la majorité présidentielle.

Sursaut démocratique ? La belle affaire !

D’autant que plusieurs sondages publiés depuis quelques jours attestent que 57 % des Français souhaitent le départ sine die d’un Président de la République imprévisible dans ses prises de décision et de plus en plus  impopulaire. La réforme des retraites n’a toujours pas été digérée par une grande majorité de nos compatriotes s’il fallait déjà trouver une première explication tangible à ce désastre prévisible depuis longtemps…D’autres griefs existent, évidemment.

 

Mais, finalement, pourquoi la dissolution ?

 

Aujourd’hui, on est en droit de s’interroger sur cette annonce dominicale si spectaculaire du 09 juin. Une question que les partisans et militants de la majorité présidentielle (Renaissance, Horizons, MoDem, Parti radical…) se posent eux aussi à longueur de journée. Ils en font des cauchemars depuis !

Mais, quelle mouche a donc piqué le président de la République hexagonale avec cette dissolution « coup de poing » qui ne s’imposait pas nécessairement au soir de ces élections européennes à dissocier pourtant de la vie publique de l’Hexagone ?

Certes, il y a un moment que le landerneau politique se trémoussait à la moindre information concernant ce changement de paradigme ou pas pour le gouvernement. Certes, LFI et le RN exigeaient qu’en cas de défaite du camp présidentiel, le brassage des cartes au Palais Bourbon devenait obligatoire et souhaitable. Faisant ainsi le jeu des oppositions !

 

Une France ingouvernable à partir du 08 juillet ?

 

Et comme si cela ne suffisait pas, devant tant de stratégie de bas étage, les Françaises et les Français ont pu s’apercevoir toute la semaine durant de la « bonne santé », de la probité et de la moralité intellectuelle de leur sphère politique. A gauche comme à droite. A l’extrême gauche comme à l’extrême droite ! Dont acte.

Entre les « petits arrangements » tactiques et stratégiques entre copains/copines pour préserver les sièges des sortants, les querelles intestines qui éclatent au grand jour entre des amis de trente ans (on connaît la recette, on l’a déjà vécue du temps de l’opposition récurrente entre Jacques CHIRAC et Edouard BALLADUR) et qui nous jurent mordicus qu’une seule chose les intéresse, c’est l’avenir et le bonheur des Français !, les ralliements en tout genre à la façon du Mercato avec les ennemis d’autrefois, les règlements de compte à la « OK Corral » tous azimuts, on se retrouve dans une situation ubuesque, aujourd’hui, entre « tambouilles » de très mauvais goût servies à toutes les sauces pour conquérir les rênes du pouvoir, la « bordélisation » de la société, et l’ingouvernabilité garantie d’une nation – la septième puissance mondiale tout de même – qui est devenue en un laps de temps record, la risée de bon nombre d’observateurs internationaux, quand ce n’est pas la presse étrangère ni des investisseurs.

Même Vladimir POUTINE, dans sa tour d’ivoire du Kremlin, surveille en renard des surfaces les évènements qui surviennent dans notre pays – à se demander s’il n’y est pas étranger, côté ingérence ! - et se frotte les mains des malheurs d’un Emmanuel MACRON qui aura été corrigé comme un garnement impétueux le 06 juin au soir !

Bref, nos concitoyens ne savent plus à quels saints se vouer dans cette France de l’inconnue et de l’incertitude, quel que soit d’ailleurs les résultats du second tour de ces inattendues législatives de juillet prochain qui se profilent devant eux.

C’est sûr : en France à l’été 2024, il va y avoir du sport et pas que du côté du Tour de France et des Jeux Olympiques de Paris ! L’été sera chaud…entre « tambouilles » et « bordélisation ».

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Tenue sportive obligatoire pour les cadres et conseillers de France Travail mobilisés sur l’opération « Du stade vers l’emploi » qui a réuni il y a quelques jours plus de cent-vingt personnes, recruteurs et demandeurs, sur la piste d’athlétisme de la capitale de l’Yonne. Une excellente manière de montrer l’exemplarité et de rappeler la déontologie de cette manifestation qui a été organisée autour de trois temps forts, le sport, la pause du déjeuner partagé et la recherche d’un job !

 

AUXERRE : Séverine DUTREIX prête à participer à une épreuve athlétique dans le cadre d’une manifestation un peu particulière réunissant chefs d’entreprise, responsables des ressources humaines et demandeurs d’emploi ? Non, non, on ne rêve pas ! La dirigeante de l’agence France Travail auxerroise a su adapter son dress-code à la situation du jour pour valoriser les principes de cette animation hexagonale, déclinée en terre de l’Yonne, dans le but d’optimiser les échanges entre recruteurs et personnes en quête d’un job.

Adoptant une tenue sportive du plus bel effet, la responsable de l’ex-antenne de Pôle Emploi d’Auxerre a assisté aux différents ateliers mettant en action employeurs et candidats qui, sous couvert de l’anonymat, ont noué des liens riches durant l’effort, le tout à la sauce de la convivialité et non de la compétition. Une façon inédite de résoudre la problématique des demandeurs d’emploi qui savent ce qu’est l’esprit de compétitivité quand il faut se dépasser pour être le meilleur à l’issu d’un entretien d’embauche pour convaincre un employeur…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le record de 2022 n’a pas été battu mais il s’en est fallu de peu ! Succès au rendez-vous pour l’édition 2024 de la « Franck Pineau » qui, avec le concours d’une météo clémente a enregistré 1150 participants sur les différents parcours proposés...

 

AUXERRE : Depuis 27 ans, le cocktail est resté le même : un gros zeste de convivialité, une bonne dose de parcours atypiques, un large trait d’organisation très efficace, sans oublier de superbes paysages à consommer sans modération ! Mêlant cyclotourisme, VTT, randonnées pédestres, parcours « trail » et running, la « Franck Pineau » s’adresse à tout le monde, que l’on soit sportif confirmé, débutant ou en voie de « reconversion » !

Samedi, aux alentours de 9h30, ils étaient déjà nombreux à prendre le départ des deux circuits les plus longs de la journée, au titre énigmatique : la « Reine des voyelles » et ses 160 km, tirant son nom des nombreux villages traversés et la « Serinette », avec ses 130 km cheminant en bonne partie le long du Serein. Pour ouvrir la route, excusez du peu, l’ancien champion cycliste Aubois, venu en voisin, Pascal SIMON, qui fit notamment les belles heures du tour de France 1983, porteur sept jours durant du maillot jaune, dont plusieurs avec l’omoplate fracturée ! Un habitué de la manifestation, par amitié pour Franck PINEAU, avec qui il courut dans les rangs professionnels, au début des années 80.   

 

 

Gare à l’acide lactique, ça va piquer !

 

Au micro, les consignes se succèdent : « La bonne route les gars ! Faites-vous plaisir, ouvrez bien les yeux, y’a des paysages… ». Mais la topographie de certains parcours nécessite d’en avoir sous la pédale, à commencer par celui au nom prédestiné, « L’Acide lactique », dont les 63,5 km comportent 1 239 mètres de dénivelé : « ça va un peu piquer ! Mais un cycliste qui ne sait pas ce qu’est l’acide lactique, faut qu’il aille jouer aux échecs ! ».

Gare aux « murs » d’Irancy et de Chitry, à la pente impitoyable frôlant les 17 %. A mi-chemin entre le vélo de route et le VTT, le « Gravel » est synonyme de liberté, empruntant aussi bien les routes que les chemins. Deux circuits au programme cette année, dont la « Francis Mourey », du nom de celui qui fut neuf fois champion de France de cyclocross et médaillé aux championnats du monde 2006. Lui aussi présent par amitié pour le parrain de la manifestation, qui fut son directeur sportif lorsqu’il était coureur professionnel.

 

 

Priorité à la sécurité des participants

 

Si le chronomètre est absent de la manifestation, la sécurité y est de mise compte tenu des routes empruntées et le président de la manifestation Eddy BÈVRE multiplie les consignes de sécurité : « ce n’est pas une course, il n’y a rien à gagner à la fin à part un sandwich et une bonne bière alors l’idéal, c’est qu’on trinque tous ensemble ! ».

Un message relayé par le tout jeune retraité Franck PINEAU, présent ce samedi au stade de l’Abbé Deschamps, après plus de deux décennies passées en qualité de directeur sportif au sein de l’équipe cycliste Groupama FDJ : « faites gaffe aux bagnoles, il faut savoir partager la route… ».

 

 

Bientôt 10 heures, c’est au tour des marcheurs de s’élancer, encadrés par des membres de la section « AJA randonnée ». Deux heures avant eux, les plus courageux avaient pris le départ d’un circuit de 31 km, à décliner selon la forme de chacun, « trail » ou randonnée.

 

 

Un col du Crémant à gravir à 5 km/h !

 

Avec des parcours au nom sans équivoque comme « La Vigneronne » ou « La 5 Cépages », nul besoin pour les participants de consulter la carte pour savoir qu’ils auront à affronter les redoutables pentes des côteaux avoisinants.

Le message au micro n’est pas des plus rassurants : « sur la fin, vous allez monter le Col du Crémant, la route n’est pas en très bon état, mais comme vous allez le monter à 5 km/h, vous ne vous en rendrez pas compte ! ».

Parmi les lieux de ravitaillements inscrit au programme, un célèbre domaine d’Irancy, mais pas certain pour autant qu’une descente de cave soit prévue ! Pas de col de bouteille pour les « fous de vélo », celui du crémant suffira à leur bonheur !  

 

Dominique BERNERD

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est un cri du cœur. Un double appel en faveur d’un rassemblement alternatif afin de faire barrage au RN au soir des deux tours des élections législatives qui se profilent à très court terme, le 30 juin et le 07 juillet. Il est signé de la plume de deux élues de l’opposition de la Ville d’Auxerre et de l’Agglomération auxerroise, Farah ZIANI et Maud NAVARRE. Au nom de la défense des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Une invitation à la mobilisation, en somme…

 

AUXERRE : Elles ont décidé de réagir, quasiment à chaud, au vu des résultats des élections européennes. Des résultats que les deux élues de l’Auxerrois qualifient de « douche froide » pour celles et ceux qui sont attachés aux valeurs de la démocratie et de la République. A l’origine de cette réaction, le score sans appel du Rassemblement National qui arrive très largement en tête de ces échéances continentales, décidément à marquer dans les annales.

Soit 31,5 % de suffrages qui dépassent (et de loin) les scores obtenus par les autres formations politiques hexagonales. Signe distinctif de ce raz-de-marée qui s’est abattu sur la France, le résultat du parti bleu marine observé dans la capitale de l’Yonne s’élève à 27,8 % des voix, historique !

Face à cette poussée très nette du RN, deux élues d’Auxerre, Maud NAVARRE et Farah ZIANI, lancent un appel à toutes les forces démocratiques et républicaines. En faveur d’un rassemblement « alternatif ».

« Nous ne pouvons pas rester indifférents devant cette situation qui menace les fondements mêmes de notre société, expliquent-elles dans un communiqué, c’est pourquoi nous devons dès à présent travailler ensemble, en rassemblant largement, pour construire une alternative forte, capable de peser face au RN, sans se résoudre au « macronisme » qui rogne sur les acquis sociaux (retraites, chômage, …) et malmène les services publics. En 2022, la NUPES a montré ses limites… ».

Et de rappeler le résultat dans la première circonscription de l’Yonne, où l’alliance de la gauche n’a pas été capable de battre le Rassemblement National au second tour.

« Nous devons donc dès à présent travailler ensemble pour construire un front commun capable de s’opposer efficacement à l’extrême droite… ».

Comment ? En invitant toutes les forces politiques progressistes, les associations, les syndicats, et tous les citoyens inquiets de cette dérive, à se joindre à elles pour bâtir une coalition forte et unie.

« Ensemble, nous pouvons proposer une alternative crédible, porteuse d’espoir et de progrès pour tous…, écrivent-elles en guise de conclusion.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une page se tourne dans le grand livre de la vie. Une de plus, me direz-vous ? Ainsi vont les choses en ce bas monde. Toutefois, point de tristesse dans le regard de Pascal MAUPOIS, ancien président de la Fédération des caisses locales de l’assureur mutualiste qui a décidé de se mettre en retrait de ses fonctions administratives. Son successeur est désigné : un maraîcher, producteur de légumes, déjà bien rôdé aux arcanes institutionnelles de l’établissement départemental, Olivier THIBAULT…

 

AUXERRE: Voilà, c’est un nouvel exemple de ce que l’on appelle communément une passation des pouvoirs. Entre deux hommes qui ont travaillé ensemble et qui se connaissent très bien. L’un a décidé de quitter, même avant la prescription requise de l’âge butoir (65 ans) son poste de président ; l’autre s’est aguerri ces dernières années en qualité d’administrateur aux rouages fonctionnels de l’entreprise, cet acteur clé de l’assurance et de la prévoyance sur notre secteur territorial que représente GROUPAMA Paris-Val-de-Loire.

Un passage de témoin vécu en douceur et dans les règles de l’art de la convivialité, lors d’une explication de texte réservée à la presse au « Mermoz », l’une des tables gourmandes de ce que compte en qualité optimale et prestations à petits prix la restauration auxerroise.

Si l’arbitre du jour aura été finalement peu prolixe dans les commentaires – Ludovic DAME,  directeur des deux établissements de la Seine-et-Marne et de l’Yonne -, il n’en aura pas moins assuré la confiance en ce nouveau binôme décisionnel qu’il forme désormais aux côtés d’Olivier THIBAULT, une personne que l’on connaissait déjà pour l’avoir croisé lors des fameuses rencontres annuelles du printemps, où les dirigeants de GROUPAMA font le tour des « popotes » à la puissance dix afin d’y rencontre les sociétaires de la grande maison. Agriculteur lui-même (à l’instar de son prédécesseur Pascal MAUPOIS qui intervenait jusqu’alors et avant la cession de son exploitation dans le domaine céréalier), le nouveau président est quant à lui dans le maraîchage, en qualité de producteur de légumes du côté de Villechétive, bourgade située entre Sens et Saint-Florentin.

 

Donner du sens à la mission : le credo d’Olivier THIBAULT

 

Citoyen convaincu dans l’engagement, Olivier THIBAULT s’est investi en qualité de conseiller municipal et trésorier du comité des fêtes – le vide-grenier local est réputé – ayant été par le passé administrateur de différentes coopératives, ayant donné naissance à YNOVAE.

Au sein de GROUPAMA, le nouveau président âgé de 56 ans – il est du signe du taureau - a appris tous les rudiments fonctionnels de l’assureur mutualiste depuis 2012. Au sein de la caisse locale Vanne Pays d’Othe, notamment.

 

 

Unique candidat à avoir postulé à la succession de Pascal MAUPOIS, le garçon s’engage à exercer son nouveau mandat en complémentarité avec le binôme directionnel, incarné par Ludovic DAME – lui-même est le successeur de l’emblématique Jacques BLANCHOT – dans la bonne humeur, la convivialité mais aussi l’efficacité. « Je veux exercer mon rôle en donnant du sens à ma mission…résume-t-il.

Quant à son prédécesseur, qu’adviendra-t-il de lui ?! On a connu le degré d’implication de Pascal MAUPOIS lors de ses interventions au sein de l’établissement, en véritable ambassadeur de GROUPAMA aux quatre coins de l’Yonne.

 

Continuer les missions et les faire prospérer

 

Au terme de son mandat, l’ancien agriculteur devenu retraité – il siège toujours dans les instances de la chambre départementale agricole – présente un bilan des plus honorables. Malgré des périodes complexes à vivre ces dernières années, entre l’épisode de la COVID-19 et la hausse de la sinistralité climatique, imputable au dérèglement de l’environnement.

« Tout ce que j’ai voulu faire, je l’ai fait, explique-t-il sans l’once d’un regret, depuis la progression de la féminisation parmi les administrateurs des caisses locales jusqu’au renforcement de nos actions traduisant notre ancrage territorial et le développement de multiples partenariats avec les acteurs économiques et institutionnels de l’Yonne… ».

Evoquant la nécessaire proximité à développer au centuple, d’être un relais majeur de l’activité économique sur le département (Centre de Développement Economique du Tonnerrois, la BGE Nièvre-Yonne…), Pascal MAUPOIS a pu égrener comme dans un inventaire à la Prévert la somme d’actions réalisées sous sa présidence. Tant dans le domaine du sport avec l’AJ Auxerre que celui de l’éducation, de la prévention aux gestes qui sauvent et de premiers secours, avec le concours des sapeurs-pompiers ou de la Gendarmerie nationale sur les risques sécuritaires, voire l’amélioration de la conduite automobile auprès des plus jeunes, via des outils appropriés.

Bref, un bilan de belle composition que le nouveau président aura à cœur de conforter dans la continuité, voire si possible en homme de challenge de faire progresser !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil