Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

« Pas de quoi en faire un fromage » diront certains. Et pourtant, ce n’est pas tous les jours qu’un concours de cette envergure se déroule dans l’Yonne. Qui plus est, sous les voûtes d’une « vieille dame » née au Ve siècle, joyau du paysage auxerrois. On a connu pire comme « boîte » à fromages ! Un concours qui aura su mettre en valeur et récompenser le savoir-faire de tous ces artisans du quotidien qui contribuent à la sauvegarde d’un patrimoine gastronomique sans pareil, couronné par une organisation sans faille, grâce notamment à toutes les « petites mains » de la Chambre d’agriculture de l’Yonne, à la manœuvre dès les premières heures de la matinée.

 

AUXERRE : Nul doute que Saint-Germain a du se retourner dans son tombeau, peu coutumier de se réveiller sous les saveurs olfactives fleurant bon la vache laitière et le fromage de chèvre ! Sur les tables, pas moins de 220 échantillons venus des quatre départements bourguignons, parmi lesquels 69 icaunais issus de 19 producteurs, répartis en 22 catégories dont une majorité de chèvres déclinés sous toutes les formes, du lactique frais à la pâte pressée, en passant par le mi-sec, l’affiné ou le cendré…

Parmi les 85 jurés, ayant la lourde tâche d’officier, Jean-Michel, un habitué des concours, venu de Seine-et-Marne, mais dont le fromage préféré est le « clacbitou », un fromage de chèvre à la forme dodue, cousin du « Charolais » et originaire du Morvan. Au fil du temps, ce passionné s’est forgé quelques règles : « un fromage doit bien se tenir et ne pas couler, quelque soit son type. Couler est un défaut majeur… ». Il regrette que les jeunes générations privilégient une autre forme de dégustation : « aujourd’hui, les jeunes l’utilisent surtout en cuisine, oubliant d’apprécier le fromage avec du pain comme on a appris à le faire et c’est dommage… ».

 

 

 

Un concours, placé sous la présidence prestigieuse de Virginie DUBOIS-DHORNE. Sacrée championne du monde des fromagers en 2021, la Française est à ce jour la seule tricolore à avoir décroché une telle distinction. Et pourtant, rien ne prédisposait cette thésarde en littérature allemande à « tomber dans le fromage ». Cupidon est passé par là. Elle a depuis suivi son affineur de mari dans l’aventure, bien impliquée aujourd’hui dans l’entreprise familiale basée au cœur même de l’ancienne citadelle d’Arras, devenue au fil du temps « la » référence en matière de fromages dans toute l’agglomération lilloise.

Souriante, avenante et sympathique, la présidente du jour a adressé ces quelques conseils aux jurés à l’ouverture du concours, évoquant les producteurs en lice : « certains fromages peuvent présenter un défaut à la base, mais il faut les encourager et ne pas être trop radical dans vos jugements car c’est leur travail que vous jugez. Ce sont des gens passionnés qui bossent comme des dingues, pour essayer de nous faire plaisir… ».

Au final, ce sont 143 médailles qui ont été décernées dont 52 pour le seul département de l’Yonne, parmi lesquelles 15 en or, 19 d’argent et 18 de bronze.

 

Dominique BERNERD

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La dernière fois qu’il est venu dans l’Yonne, pour y visiter l’Ecole de la Police nationale de Sens, la COVID-19 faisait encore de véritables poussées de fièvre, inquiétant au passage la population qui dissimulait son visage derrière le fameux masque protecteur. On ne parlait pas de conflit en Ukraine. Même si les soubresauts belliqueux de l’armée russe avaient de quoi surprendre et intriguer les observateurs. Quant à la crise inflationniste, elle n’avait pas frappé nos économies. Le 04 juin prochain, le ministre de l’Intérieur se rendra à Auxerre. Pour une toute autre raison. Apporter son soutien à la liste de Valérie HAYER…campagne oblige !

 

AUXERRE : Le Président de la République l’avait martelé à maintes occasions lors de ses dernières interviews ! Tous les membres du gouvernement se doivent de relever les manches et de mouiller la chemise lors de cette campagne des européennes qui ne passionne pas le plus grand nombre de nos concitoyens. Les estimations situent l’abstentionnisme, premier « parti » de l’Hexagone à plus de 55 % le dimanche 09 juin. Il est donc grand temps, dans l’ultime ligne droite qui se profile devant nous, d’occuper l’espace médiatique en multipliant les réunions publiques aux quatre coins du pays…

Voire les séances de remise de tracts auprès de la population comme l’ont fait les représentants de la majorité présidentielle de l’Yonne (Renaissance, MoDem, Horizons, Parti Radical et UDI) il y a quelques jours sur le marché de Chablis. On y a vu, entre autres, sous un soleil quasi radieux un Victor ALBRECHT, décontracté et tout sourire ainsi qu’un Jacques HOJLO déterminé à engager la conversation avec les consommateurs des produits locaux.

 

 

Le come-back de Gérald DARMANIN, mais à quand la visite du Président ?

 

Ce sera donc un changement de registre radical, qui sera proposé le mardi 04 juin prochain aux alentours de 19 heures, à l’Abbaye Saint-Germain à Auxerre. La solennité en plus, la décontraction, en moins !

La liste « Besoin d’Europe », celle conduite par Valérie HAYER – elle plafonne à date à 15 % d’intention de votes, talonnée de très près par celle de Raphaël GLUCKSMANN mais loin derrière le team de Jordan BARDELLA située à 32 % -, organisera une réunion publique dans ce lieu emblématique du patrimoine architectural auxerrois.

Avec, tenez-vous bien, une star du sérail politique hexagonal : le ministre de l’Intérieur en personne ! Un Gérald DARMANIN qui reviendra donc pour la seconde fois dans le département le plus septentrional de la Bourgogne, alors que nous attendons toujours la visite officielle du Président de la République Emmanuel MACRON, qui depuis 2017, date de son premier mandat, n’a toujours pas foulé le sol icaunais dans la vêture présidentielle…

 

Un plateau de premier choix au niveau des intervenants

 

Bon, là, au vu du plateau et des intervenants proposés, les férus de la chose politique et les aficionados de la majorité présidentielle en auront pour leur argent ! Une façon de s’exprimer avec humour, puisque le rendez-vous politique est libre d’accès, évidemment, sans bourse déliée !

Aux côtés de Gérald DARMANIN, seront donc présents des députés européens (Christophe GRUDLER et Jérémy DECERLE – ils défendent tant à Bruxelles qu’à Strasbourg les couleurs de la Bourgogne Franche-Comté l’un étant élu dans le Territoire de Belfort, l’autre en Saône-et-Loire), ainsi que des candidats actuels, l’ancien ministre et président du Parti Radical, cher à l’Auxerrois Jacques HOJLO, Laurent HENART, et Shannon SEBAN, conseillère municipale de Rosny-sous-Bois ; les élus de notre terroir ne manqueront pas de prendre la parole, à l’instar de l’ancien ministre et sénateur, Jean-Baptiste LEMOYNE, la sénatrice Dominique VERIEN et le député André VILLIERS. Rappelons que le représentant icaunais de la liste « Besoin d’Europe » n’est autre que Victor ALBRECHT.

 

 

Une France forte dans une Europe puissante

 

Réaffirmer le besoin d’une France forte dans une Europe puissante sera le leitmotiv de ces personnalités aux obédiences politiques diverses mais unies derrière ce programme.

Depuis le début de la campagne, dans l’Yonne, les représentants de la majorité présidentielle ont multiplié les déplacements sur les marchés.

« Face aux grands enjeux auxquels nous devons répondre, précise Victor ALBRECHT, certains prônent le repli sur soi tandis que d’autres se réfugient dans de vaines incantations. Notre liste a fait le choix de l’action pour une Europe forte, souveraine, solidaire et innovante… ».

Des arguments qui seront sans aucun doute étayés d’exemples nourris et concrets lors de la venue de Gérald DARMANIN, mardi en soirée à Auxerre. Une seule inquiétude, au préalable, pour les organisateurs de la réunion publique en cas de succès : le manque de place dans la salle de l’abbaye qui n’offre pas une capacité d’accueil et d’assise exceptionnelle…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est sous le prisme de « rencontres constructives » – une appellation judicieuse pour le monde du bâtiment ! – que la FFB de l’Yonne et BDO Sens ont organisé jeudi deux animations explicatives, ouvertes aux professionnels de la filière, en les déclinant sous la forme de rendez-vous, l’un le matin à Sens, l’autre dans la soirée à Auxerre. Le tout dans la même journée ! Objectif : la présentation de nouveaux outils facilitant la gestion des entreprises.

 

AUXERRE: Quand un cabinet d’expertise comptable s’unit lors d’une animation évènementielle spécifique à une fédération regroupant les professionnels du bâtiment, de quoi peuvent-ils parler ? De la facturation et la gestion d’une entreprise, pardi !

Sous le sceau de « rencontres constructives », la Fédération Française du Bâtiment 89 et BDO Sens ont élaboré un programme de choix proposé aux adhérents de la filière artisanale de l’Yonne, en deux temps (mais pas trois mouvements !), à Sens, en fin de matinée, et à Auxerre, en début de soirée !

 

Des entreprises spécialisées dans la gestion et la facturation

 

Deux invités de la sphère entrepreneuriale y étaient conviés : les représentants des sociétés « PROGBAT » et ceux de « PENNYLANE », la bien-nommée, en référence à une célèbre rue de Liverpool ayant inspiré en 1967 les paroles d’un succès planétaire interprété par un fameux quatuor, les BEATLES !

Une structure qui se targue aujourd’hui de travailler auprès de 120 000 dirigeants, indépendants et directeurs financiers de France et de Navarre (et peut-être d’ailleurs, aussi !), localisée dans le neuvième arrondissement de Paris. L’entité intervient sur des sujets aussi éclectiques mais complémentaires que peuvent l’être la facturation électronique – au centre des préoccupations et des débats entre professionnels -, de la gestion des achats, de la trésorerie en temps réel (très intéressant pour optimiser le suivi de ses comptes) ou encore de la comptabilité complète, le minimum pour une entreprise !

 

 

Des logiciels qui permettent de gagner en efficacité

 

Dans ce double rendez-vous, il était question pour le représentant de la structure parisienne de dévoiler les dessous d’un nouveau module de gestion et de comptabilité simplifiée, mais visiblement très performant. En un laps de temps record de quatre ans, « PENNYLANE » a acquis une solide notoriété, étant répertoriée auprès de plus de 3 000 cabinets d’expertise comptable dans l’Hexagone.

Seconde société à prendre la parole afin de se présenter et d’exposer ses innovations numériques en faveur de la gestion, « PROGBAT » et son dirigeant-fondateur – un ancien du secteur du BTP, précisément -, Thierry LECOQ. Depuis 2013, il s’attèle à décliner des outils essentiels à la modernisation des entreprises d’une filière qu’il maîtrise bien, via la gestion, la réalisation de devis à partir de logiciels élaborés au millimètre près et à la facturation. L’entreprise est localisée plein sud, du côté de Grasse, le paradis des parfumeurs !

En marge, le dirigeant de BDO Sens, Laurent DUBOUCHET profitait de cette double vitrine explicative, adoubé par le président de la FFB 89 Cyril CHARETIE, pour rassurer (ou pas !) les chefs d’entreprise présents sur la facturation électronique. Et ses exigences réglementaires qui s’appliqueront en France dès le premier janvier…2026 ! La dématérialisation des factures devrait permettre de simplifier les choses pour les entreprises ; cela permettra surtout au Trésor Public de pouvoir mieux suivre les opérations comptables des sociétés afin d’éviter tout risque de fraudes !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Ce n’est pas tous les jours que le maire de la localité d’accueil d’une session de la Communauté de l’Agglomération de l’Auxerrois prend la parole pour y souhaiter la bienvenue à l’ensemble de ses collègues. En l’occurrence, ceux des vingt-neuf communes fédérées au sein de l’organisme territorial. Récemment promu au rang d’édile de GURGY, à la place de Jean-Luc LIVERNEAUX démissionnaire de la fonction, Cyril CHAUVOT a connu cet honneur, jeudi en début de matinée, à l’ouverture de la séance communautaire…

 

GURGY : C’est une jolie perche qui lui aura été tendue par le président-maire de l’Auxerrois, Crescent MARAULT ! L’opportunité, très succincte certes, pour lui de se distinguer devant l’ensemble des composantes de l’assemblée communautaire de l’Auxerrois et de s’identifier auprès de celles et de ceux qui ne le connaissaient pas encore. Il est donc revenu, comme le veut la tradition de cette institution qui tourne dans le choix géographique de ses séances de travail, au nouvel élu de GURGY, Cyril CHAUVOT, d’ouvrir la session en prenant la parole. Exercice très court lui permettant de se présenter et d’accueillir ses collègues, réunis autour de ces tables placées au centre du foyer communal.

En moins d’une minute – l’art de la synthèse, sans doute -, le chef d’entreprise et premier élu de la commune aura su capter l’attention de l’auditoire. D’autant qu’il aura profité de sa très brève intervention au micro pour mettre un petit coup de booster sur sa localité. Se faisant l’ambassadeur naturel de la bourgade et de l’agglomération (« je me tiens à votre disposition pour tout échange d’idées pour l’intérêt collectif de notre assemblée et des suggestions que nous pourrions partager ensemble… »).

 

 

En vrai VRP de son village, en somme ! Un élu qui concilie toujours à l’heure actuelle la vie professionnelle, en assurant la conduite de sa structure éponyme, son atelier industriel spécialisé dans la métallerie et la serrurerie, et la vie citoyenne, ayant accepté de se présenter au poste de maire, il y a peu.

D’ailleurs, certains des élus présents autour de cette table auront peut-être été intrigués par la petite phrase introductive mais loin d’être anodine prononcée par le maire de GURGY, lors de sa présentation, « et je ne compte pas en rester là ! ». Un brin énigmatique, non ?!

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

« Envie d’Europe » ! Le calicot où est imprimé un portrait tout sourire de Raphaël GLUCKSMANN occupe une place stratégique, voire très visible, dans le local un peu exigu du Parti Socialiste de l’Yonne. Au moins, on est fixés sur la teneur des futurs propos ! La conférence de presse concoctée par les représentants du « parti à la rose » - cher à l’époque mitterrandienne des grandes heures de l’Union de la Gauche -, et de Place Publique ne traitera pas d’autres sujets que ces fameuses échéances européennes du 09 juin dont bon nombre de nos concitoyens se sentent très éloignés. A tort ! Car, il en va de l’avenir du Vieux Continent plus que jamais menacé à ses portes orientales…par la guerre.

 

AUXERRE : Ils se nomment Julien JACQUET, Mickaël PAGNOUX et Mani CAMBEFORT. Le premier est responsable de la section des Jeunes Socialistes de l’Yonne. Il est par ailleurs conseiller municipal de Dixmont. Là où exerce l’excellent Marc BOTIN, président du Grand Sénonais qui dynamise sa localité ! Le second est le référent départemental de Place Publique, originaire de Joigny où il a fait ses gammes dans le sillage d’un certain…Nicolas SORET. Le troisième, il n’est plus nécessaire de le présenter ! Premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste de l’Yonne, Mani CAMBEFORT est devenu au fil des dernières années un personnage clé du sérail politique auxerrois. S’illustrant en sa qualité d’élu de l’opposition tant au conseil communautaire que municipal. Une tête bien remplie, un sens de l’à-propos bien aiguisé et une grande aisance dans la maîtrise des dossiers techniques…

 

Le renouveau de la gauche socialiste et apparentée

 

A eux trois, ces « gamins » de la politique n’ont incontestablement plus rien à voir avec les « éléphants » du socialisme d’antan, ces piliers indéboulonnables et cacochymes d’une certaine idée de la France d’avant et de l’idéologie de gauche bien enracinée aux accords d’Epinay de juin 1971.

Un trio de jeunes loups aux dents acérées qui agit presque en meute pour délivrer et expliquer les messages ô combien limpides de leur candidat quasi providentiel – ce dernier cartonne étonnamment dans les intentions de vote après la débâcle du PS aux dernières présidentielles, cela tient presque du miracle -, j’ai nommé Raphaël GLUCKSMANN !

A l’instar, mais à un degré moindre tout de même pour la tête de liste du parti communiste Léon DEFFONTAINES – là aussi un « jeunot » de 28 ans tout comme le chef de file du Rassemblement National Jordan BARDELLA ! -, Raphaël GLUCKSMANN jouit d’une belle cote de popularité auprès des électeurs hexagonaux qui le placent dans le trio de tête des intentions de vote aux européennes depuis un long moment.

 

Prioriser l’alternance après 25 ans de Parti Populaire

 

Face à la presse, le trio s’est donc mis au diapason, en accordant ses violons tout en se répartissant les rôles, pour expliciter et commenter le contenu de ce programme à l’estampille du PS et de Place Publique. La formation née en 2018 dont Raphaël GLUCKSMANN est l’un des quatre cofondateurs. Un mouvement qui dit vouloir agir en faveur de « la construction d’une Europe démocratique, solidaire et écologique ». Un néo-parti qui obtiendra toutefois deux sièges aux élections européennes de 2019 dont, évidemment, le candidat placé en pole-position sur l’actuelle liste.

Si ce programme est distribué via des tracts dans la rue ou le boîtage au domicile des citoyens, il demande à être analysé en profondeur. L’un des axes majeurs de la réflexion est imputable à la situation conflictuelle vécue dans la partie orientale du continent. Entre la déchirure funeste et imprévisible opposant la Russie à l’Ukraine.

« Ces élections sont très importantes, rappelle Mani CAMBEFORT, avec le retour de la guerre en Europe. Il y a aussi l’effondrement climatique qui s’active avec les épisodes de sécheresse et de pluviométrie abondante. Enfin, il y a la poussée des populismes et de l’extrême droite. Cela peut menacer l’équilibre démocratique de l’Union européenne…et nos libertés ».

Une bascule qui exige de ce fait un indispensable sursaut européen. D’où la liste du PS/Place Publique qui veut transformer l’UE en structure écologique et démocratique forte.

« L’objectif est simple à nos yeux, ajoute un Mani CAMBEFORT à l’aise dans cet exercice oratoire, on recherche l’alternance après vingt-cinq années de gouvernance à droite. Le Parti Populaire (à droite) gouverne l’Europe depuis un quart de siècle… ».

 

La défense commune de l’Europe : l’un des piliers sur lequel s’appuyer

 

Dans les faits, ce programme à la sauce GLUCKSMANN s’arcboute sur quatre piliers. « Pour une Europe puissante » est le premier d’entre eux. Il est question de la défense du continent, malgré soixante-dix ans de réflexions sur le sujet, d’atermoiements et d’échecs pour une défense commune. Mani CAMBEFORT fourbit quelques chiffres : « La France est incapable de livrer plus de 3 000 obus à l’Ukraine quand la Russie en tire 20 000 au quotidien. Notre sécurité européenne est également conditionnée à l’OTAN et est suspendue à la décision du vote américain du 05 novembre 2024. Si Donald TRUMP l’emporte, il faudra en assumer les conséquences…seuls ».

La solution à cette problématique ? Le lancement d’un fonds européen de la défense de 100 milliards d’euros. Mais, l’Europe doit aussi s’inscrire dans la durée en devenant un « continent producteur » comme l’assène sur les plateaux TV la tête de liste du PS/Place Publique. « Nous devons être producteurs sur trois niveaux : la sécurité, l’industrie et l’énergie. Il est primordial de mettre en place une stratégie protectionniste afin de protéger nos industries (face à la Chine ? sans doute) afin d’orienter les commandes publiques vers les entreprises européennes. Cessons d’être naïfs ! ».

Quant à la souveraineté en matière énergétique, elle devient obligatoire aux yeux du premier fédéral socialiste de l’Yonne. « L’idée est d’être moins dépendant des énergies fossiles et du gaz russe, explique-t-il, il faudrait atteindre 75 % de production d’énergie renouvelable d’ici 2040. Quant à la PAC, la politique agricole commune, il est temps de la réformer. Et de défendre le principe de la souveraineté alimentaire pour produire sur son sol les produits nécessaires à son alimentation… ».

L’alimentaire est considéré désormais comme une « arme », ce volet est devenu un symbole fort de notre souveraineté et de notre autonomie.

 

   

Une Europe plus sociale et protectrice de l’intérêt des salariés

 

Le pilier social fut ensuite évoqué par Julien JACQUET. La protection des ménages face aux dérapages inflationnistes et la réduction des coûts de l’énergie représentent le credo vers lequel il faut aller. « Un prix de l’électricité qui doit correspondre au coût réel de sa production, souligne le jeune homme, il faut arrêter de fixer ces prix sur ceux du gaz… ».

Ainsi, une tarification progressive de l’électricité est envisageable, sur le principe des premiers KW/h utilisés coûteraient moins chers que les suivants. Les injustices salariales ne sont pas omises de ce copieux patchwork d’idées, avec la réduction des écarts de salaires de un à vingt dans les entreprises. « Un dispositif qui permettra d’augmenter les salaires, insiste Julien JACQUET, pour qu’un patron gagne plus, il faudra que ses salariés gagnent davantage aussi… ».

Interdire la vente de produits de sociétés multinationales qui ne paieraient pas les mêmes impôts que les commerces de proximité s’inscrit également parmi les priorités sociales de ce programme. « Il faut protéger nos entreprises et nos salariés, poursuit-il, quant aux usages du numérique, ils doivent être régulés et l’on doit se préparer à se protéger de l’intelligence artificielle… ».

Le volet sanitaire sera abordé ensuite. « On fera de la santé un sujet phare à l’échelle européenne. Quant à l’accès au service public, toutes les petites communes doivent pouvoir en bénéficier en simplifiant les financements européens… ».

 

Sortir de la consommation de masse : la priorité !

 

Quant à la situation écologique, elle n’est pas bonne. Comme le confirme Mickaël PAGNOUX. « L’environnement est devenu un bouc émissaire et le RN veut revenir sur tout, sur la loi sur la renaturation, sur la sortie des moteurs thermiques neufs en 2035, du pacte Vert, etc. Il y a un enjeu de protection de l’existant. L’écologie est une opportunité pour sortir des énergies fossiles, une opportunité géopolitique. La réindustrialisation nous permettra de créer des milliers d’emploi permettant aux classes populaires d’être davantage impliquées. Il faut aussi passer aux investissements massifs en accompagnant les acteurs, ceux de l’agriculture, en passant à 5 % du PIB européen pour financer la transition écologique… ».  

Défendre la sobriété – « c’est un gros mot chez les Macronistes ! »- et sortir du tout jetable est aussi un axe de travail.  

Alors, le bonheur serait-il toujours représenté par la consommation de masse ? Que nenni, rétorque le référent icaunais de Place Publique ! « Il faut sortir de ça ! Car, cela crée de la frustration… ».

Voyager enfin dans toute l’Europe en favorisant le transport ferroviaire avec des billets à prix plus doux est l’une des pistes qui serait appliquée par la liste de Raphaël GLUCKSMANN en cas de succès le 09 juin.

Une nouvelle vision de la société en Europe qui n’est pas un marché ? Pourquoi pas, dans les faits. Les notions de droits (handicapés, seniors) et des valeurs furent également soulignées au terme de ce rendez-vous explicatif et fructueux par nos trois pédagogues d’un soir.

Des réponses concrètes, selon eux, pour enrayer les inégalités et leurs violences qui sévissent aux quatre coins du Vieux Continent…Il reste juste à convaincre les Français à se rendre aux urnes !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil