Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Opérationnel depuis 2011, l’Institut de formation des ambulanciers, aides-soignants et auxiliaires de puériculture (IFAS) représente à ce jour l’une des quatre références pédagogiques autour des métiers de la santé dans le département icaunais. Accueillant des élèves âgés de 17 à 54 ans, l’établissement de Joigny procède régulièrement à des opérations de sensibilisation de la filière, en ouvrant grandes ses portes à de nouvelles recrues, parfois accompagnées de leur famille.

 

JOIGNY : Installée au sein du Pôle formation de l’ancien site du Groupe géographique de l’armée, la structure existe néanmoins depuis une quarantaine d’années. Elle était jusque-là accueillie dans les locaux du centre hospitalier local.

Déclinant des cursus pédagogiques de niveau V, l’IFAS forme à trois métiers essentiels de la filière santé qui continue à fournir des emplois sur le territoire. Qu’il s’agisse de l’une des fonctions primordiales, celle des ambulanciers ou celle des aides-soignantes, de nombreux postes sont à pourvoir à l’heure actuelle auprès des maisons de santé et des établissements accueillant des personnes âgées (EHPAD).

L’émergence de nouveaux parcours diplômants, à l’instar de l’ASSP (accompagnement soins et services aux personnes) et du SAPAT (service aux personnes et aux territoires), a intensifié ce nouvel intérêt de la part de ces populations en quête de métiers à exercer dans les domaines du sanitaire et du social.

Depuis ses origines, ce sont plusieurs centaines de diplômés qui ont ainsi bénéficié de ces formations instruites par des professionnels de santé, notamment des infirmières, toutes diplômées d’Etat. Nombreux sont les spécialistes du corps médical qui apportent également leur savoir-faire en prodiguant des cours en qualité de vacataires. Réunis en petits modules de douze apprenants, les élèves suivent un programme de cours théoriques et pratiques, s’échelonnant sur plusieurs mois. A l’issue de leur passage, 98 % de ces personnes intègrent un emploi.

Un soutien financier de la Région Bourgogne Franche-Comté

L’IFAS de Joigny reçoit aussi des personnes exerçant déjà une activité professionnelle dans les milieux hospitaliers. Certaines travaillant dans des sociétés ambulancières. Par contre, signe des temps, beaucoup de nouveaux diplômés se tournent vers le travail temporaire afin de tester le métier qu’ils ont appris et voir leur degré d’adaptabilité à la fonction.

Destinataire de la taxe d’apprentissage, l’IFAS profite du soutien financier de la région Bourgogne Franche-Comté. L’organe institutionnel alloue des aides servant à l’acquisition de matériels de simulation de santé, un renouvellement d’outils pédagogiques partagés avec l’Institut de santé de Sens. Celui de Joigny privilégie l’accompagnement des élèves à partir de modules personnalisés (écoute, suivi, entretien, qualité de vie…).

Engagé dans une démarche qualité depuis trois ans, l’IFAS a pour objectif d’harmoniser les procédures pédagogiques tout en uniformisant les outils et les méthodes de travail avec les autres établissements que compte le Groupement hospitalier du territoire (GHT) de Sens et de Villeneuve sur Yonne.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Spécialiste des services destinés aux entreprises, la société AD ELITE, basée à Joigny, bénéficie depuis peu du précieux sésame accordé par la Confrérie des Artisans de confiance. C’est grâce à la satisfaction unanime de sa clientèle que la structure professionnelle, dirigée par Aurélie de ROLIN, a pu prétendre à cette distinction qualitative…

JOIGNY : La fondatrice de la société AD ELITE peut arborer le plus radieux de ses sourires. Au sortir de la période estivale, la jeune entrepreneure de l’Yonne vient d’obtenir ce label, fruit d’une enquête de satisfaction menée auprès de sa clientèle depuis plusieurs mois.

Apparue il y a cinq ans, AD ELITE s’est vue confier dès le démarrage de ses activités plusieurs missions permettant à ses donneurs d’ordre de prioriser leurs tâches. Pratiquant la stratégie de l’externalisation des savoir-faire et compétences, la dirigeante intervient auprès des TPE et PME mais aussi du tissu associatif dans des domaines très éclectiques à l’instar de l’administratif, du marketing et de la communication, de l’immobilier, de l’informatique ou des ressources humaines.

Une solide expérience dans la négociation immobilière

Avant de lui attribuer le label, la Confrérie des Artisans de confiance a passé au crible les multiples témoignages des clients de l’entreprise. Avec un seul objectif : évaluer cette dernière selon différents critères de sélection dont la qualité du travail fourni, le respect de la demande initiale du client, la réactivité, le professionnalisme, la volonté de recommander ou de faire à nouveau appel à ce prestataire…

Visiblement, les réponses ont été à la hauteur des attentes du jury ! D’où la validation et la remise de ce label proposé par la Confrérie des Artisans de confiance, qui valorise par ce biais la qualité du travail des meilleurs professionnels.

Exerçant durant dix ans dans le secteur de l’immobilier, Aurélie de ROLIN bifurque ensuite vers d’autres domaines d’action que sont les solutions web, la gestion administrative et le conseil. Au fil de ses expériences, elle ajoute d’autres ingrédients à sa potion magique : la création et la modification de site web ou encore les activités de secrétariat.

Son vécu de négociatrice en immobilier offre à Aurélie de ROLIN d’autres opportunités. Elle assiste les propriétaires ou les SCI pour une mise en location économique, développant une politique tarifaire plus compétitive que celle des agences.

L’outil spécifique QUALITOFIL : une solution web et marketing

Développant des blogs pour ses clients, AD ELITE dynamise la stratégie de communication en réalisant des sites Internet professionnels. C’est l’autre versant de l’éclectisme débordant de son dirigeant. Des missions de « Community manager » y sont assurées sur les réseaux sociaux afin de crédibiliser sans cesse la stratégie communication de ses partenaires. La création de campagnes publicitaires complète ce volet par une approche résolument marketing.

Cinq ans après avoir soufflé la première bougie, Aurélie de ROLIN croit plus que jamais à la réussite de son projet professionnel. L’activité augmente considérablement notamment sur le territoire national. Un savoir-faire plébiscité et remarqué auprès de structures de formation telles que la BGE de l’Yonne où elle accompagne régulièrement les futurs créateurs d’entreprises. L’avenir semble tout tracé pour la jeune femme avec la poursuite de son développement commercial et, à moyen terme, le recrutement éventuel de collaborateurs.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Deux ans après l’ouverture du show-room à Joigny, l’enseigne de François-Xavier RICHARD n’en continue pas de progresser au niveau de ses volumes de vente. Le chiffre d’affaires de la société a littéralement explosé, se situant aujourd’hui aux alentours de 520 000 euros. Augurant d’excellentes perspectives pour le distributeur de la marque TEISSA, l’un des ultimes cuisinistes français encore en exercice…

 

JOIGNY : Le bilan du premier semestre de CUISINES ET BAINS est plutôt prometteur. L’enseigne dirigée par François-Xavier RICHARD n’en finit pas de faire des heureux parmi une clientèle convaincue de la pertinence qualitative d’une gamme de produits made in France.

Depuis le lancement de son magasin, le dirigeant de l’Yonne a su ancrer sur le territoire de l’Yonne la visibilité de cette marque nationale dont le siège se situe à Rochefort en Charente-Maritime. Le développement des cuisines TEISSA lui aura valu la reconnaissance et la bienveillance du fondateur du groupe, André TEISSEIRE.

Pour la rentrée, de nouveaux modèles d’ameublement sont d’ores et déjà annoncés. Avec la présence de matières plus nobles à l’instar du bois. L’apport du show-room a modifié l’intérêt des futurs acquéreurs de ces cuisines modernes ou traditionnelles. Pourvues de subtilités techniques, elles arrivent pré-montées au magasin avant d’être livrées chez le client.

Bien implantée parmi les grandes villes du territoire icaunais, l’enseigne progresse également au niveau de ses ventes dans le Tonnerrois. Mais aussi en Puisaye. L’offre de prestations se diversifie d’année en année. Outre les cuisines, la société commerciale propose des dressings sur mesure, de l’électroménager, des espaces de rangement et enregistre au passage plus de 10 % de parts de marché supplémentaires avec ces diverses options, recherchées par la clientèle.

Quant à l’équipe professionnelle, elle s’articule autour de deux technico-commerciaux qui assurent la promotion des différents concepts et de deux poseurs. Malgré une concurrence accrue, l’entreprise se distingue par une approche originale.

Un projet américain dans les cartons ?

Récemment, un contact pris avec un promoteur immobilier américain de Phoenix (Arizona) a été sujet d’importantes réflexions pour l’entrepreneur bourguignon. En cas de concrétisation, le deal pourrait s’avérer bénéfique pour l’enseigne française car un programme de 22 000 maisons sortirait de terre aux Etats-Unis dès la saison prochaine. Avec peut-être la possibilité d’importer les cuisines et dressings à l’estampille de TEISSA jusqu’en Amérique du Nord !

La décision ne devrait pas être entérinée avant la fin de l’année. Le chef d’entreprise souhaite auparavant étudier le business plan et s’adosser sur la présence de partenaires qui l’accompagneraient dans sa démarche à l’international avant de valider de manière définitive le dossier…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La construction d’un nouveau complexe hôtelier 5 étoiles dans l’une des stations de sports d’hiver les plus huppées d’Europe, Courchevel, aura des retombées bénéfiques pour l’agenceur bourguignon. Grâce à ce marché de plus d’un million d’euros, la société de Joigny tient désormais la corde pour obtenir la seconde tranche de travaux dont l’attribution sera effective cet automne. Ces aménagements concerneront les atouts détente de l’édifice touristique, notamment une salle de yoga et un spa mirifique…

COURCHEVEL (73) : Un tel contrat n’arrive pas tous les jours pour une entreprise de l’Yonne ! Cela explique que le spécialiste de l’agencement de Joigny ne se soit pas fait prier pour l’exécuter même s’il y avait de la distance entre le siège social et le chantier en Savoie !

Dans l’une des magnifiques stations de sports d’hiver des Alpes, Courchevel 1850, au cœur des mythiques Trois Vallées et de son imposant domaine skiable de 600 kilomètres, se niche désormais un nouveau complexe hôtelier : l’hôtel Barrière Les Neiges. Un établissement 5 étoiles, situé au pied de la célèbre piste de Belle Côte que les puristes de poudreuse et autres amateurs de glisse de la planète connaissent sur le moindre centimètre carré…

C’est ici que les équipes de BEAUJARD AGENCEMENT ont démontré leur savoir-faire et prouesse technique. Au cours d’un très long chantier qui les aura occupés lors de la période hivernale. Entre luxe et tradition, cet hôtel de grand standing a été bâti dans le respect de l’authenticité. Celle d’un chalet de montagne qui propose en simultanée le modernisme et ses ultimes innovations technologiques au charme suranné d’autrefois.   

Utilisation d’une résine spécifique : le corian

Habillé d’une ligne de mobilier contemporaine, le site mélange astucieusement le bois blond au marbre blanc et les étoffes de soie. Prestataire de service parmi d’autres, BEAUJARD AGENCEMENT a réalisé néanmoins le plus gros chantier de son existence depuis sa création survenue il y a quatre ans.

« Nos équipes étaient présentes sur site durant un trimestre, explique François-Xavier RICHARD, dirigeant, elles ont aménagé la suite présidentielle, le ski room, la salle de cinéma privée, le club d’affaires, l’espace aquatique… ».

Du mobilier à base de résine (le corian) a été installé dans chaque recoin de cet édifice spacieux. Cette possibilité a été offerte suite au rachat par l’entreprise icaunaise de la société MOBIFORM en janvier 2016. La structure possédait une spécificité que les techniciens de BEAUJARD ne maîtrisaient pas encore dans le travail de cette résine.

L’entrepreneur décide alors d’investir dans l’achat d’une machine destinée au thermoformage de moules pouvant créer cette résine. Coût de la manœuvre : une enveloppe de 40 000 euros. Cette substance se présente sous la forme de grandes plaques de composite minérale avec différentes épaisseurs. Résistante au choc, supportant les variabilités de température, la matière bénéficie d’un système d’assemblage particulier, conférant une cohésion structurelle à l’ensemble sans que ne soient aperçus les joints.

L’entreprise de Joigny devrait très prochainement se rapprocher des architectes afin de leur présenter les immenses opportunités offertes par cette résine.

D’ici là, le responsable de l’entité qui pèse 5,5 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 37 collaborateurs espère intervenir sur certains lots d’embellissement de la seconde tranche de travaux prévue dans le complexe hôtelier de Courchevel. Y participer serait plutôt lucratif pour l’entrepreneur de l’Yonne car ce marché pourrait rapporter près de 800 000 euros supplémentaires ! Certes, la société n’aurait pas la totalité de ce marché mais elle poursuivrait une très belle aventure professionnelle, sous les neiges éternelles !


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

L’élection à la présidence du Conseil départemental de l’Yonne a rendu son verdict après un vote à suspense et passionnant le 13 juillet dernier. Mais, in fine, la logique a été respectée avec la désignation par 22 voix contre 18 à sa concurrente directe, Irène EURLIET-BROCARDI, de l’ancien maire de Chablis et vice-président de l’institution politique. « Fidélité, loyauté et continuité » auront été les premiers mots du nouvel élu adressés à l’assistance du haut du perchoir…

 

AUXERRE : Il aura fallu attendre le terme du troisième tour de scrutin pour connaître le résultat définitif de cette élection palpitante et demeurée incertaine jusqu’à la dernière minute. Opposé à la candidate Divers droite de Charny, Irène EURLIET-BROCARDI, le vice-président du Conseil départemental de l’Yonne Patrick GENDRAUD succédera finalement au président sortant, le député André VILLIERS, dans l’obligation de se retirer du jeu du fait de la loi du non-cumul des mandats suite à son succès aux récentes législatives.

Convoitée par trois candidats dès le premier tour (Xavier COURTOIS ne devant obtenir que 5 suffrages favorables à l’issu de celui-ci), cette élection se configurera très vite en un duel avec l’affrontement entre l’élue du canton de CHARNY et le maire de Chablis. Une âpre bataille devant se prolonger sur deux joutes supplémentaires afin de les départager.  

La tension était tangible et les supputations allaient bon train dans les travées durant ces différents tours électoraux entre les 42 élus départementaux appelés à s’exprimer. Même si le président de cette séance très particulière, Nicolas SORET (PS), ponctuait cette longue attente crispante pour les nerfs des supporters des deux candidats par quelques remarques plaisantes. Histoire sans aucun doute de détendre une atmosphère pesante…

Le second tour renvoya dos à dos les deux prétendants au poste suprême. Si cinq votes blancs étaient comptabilisés (ils auront leur importance lors de l’ultime tour de ce scrutin), Irène EURLIET-BROCARDI atteignait les 17 voix, devancé de trois voix de mieux par le futur président de l’assemblée départementale. Les minutes s’égrenaient sans que le verdict ne soit garanti. D’un côté comme de l’autre…

Plongeant les observateurs dans la perplexité et les commentaires les plus avisés du côté de la chaire médiatique, et après quelques instants d’accalmie, le vote repris avec ce troisième et dernier tour supposé libérateur pour l’un ou l’autre des deux prétendants.

La troisième tentative fut la bonne après le décompte validé par les scrutateurs et le comité d’organisation de ce scrutin. Obtenant 22 voix contre 18 à son adversaire pour 2 blancs, Patrick GENDRAUD remporta le vote avant que ne retentissent les premiers applaudissements saluant cette désignation officielle.

Visiblement ému, le nouvel homme fort du Conseil départemental élu jusqu’aux prochaines échéances en 2020 salua la performance de ses deux malheureux candidats avant d’avoir une pensée pour sa ville : Chablis. « Je pense à cette ville à l’instant où je m’exprime car avec à l’issu de ce vote, je ne suis plus son maire… ».

Désireux de rester soi-même et de travailler dans l’intérêt du département, Patrick GENDRAUD s’est engagé à demeurer fidèle, loyal et de poursuivre sur le chemin de la continuité de ce qui a été entrepris par son prédécesseur, satisfait de ce résultat.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil