Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Alors que de sombres nuages s’amoncellement au-dessus de l’Extrême-Orient ou en Asie mineure, la place de la France doit être plus que jamais prépondérante en matière de défense. Confrontés aux dures réalités du terrorisme aveugle et sauvage, les pays de l’Union européenne tentent de se mettre au diapason en faisant bloc contre les menaces extérieures. Avec la France qui en posséderait le leadership ? C’est ce que devrait expliquer le député européen, Arnaud DANJEAN, invité à un débat au soir du 26 octobre en périphérie d’Auxerre par Guillaume LARRIVE…

 

AUXERRE : Face aux multiples menaces, renforcer les capacités de sécurité et de défense des pays partenaires de l’Union européenne est devenu une réalité tangible. Il y a quelques jours, en effet, les députés de la commission des Affaires étrangères adoptaient ce projet de rapport, permettant de définir les contours d’un instrument de travail commun à la stabilité et à la paix.

Interrogé à ce propos, le député européen et élu de Bourgogne Franche-Comté, Arnaud DANJEAN soulignait que « l’adoption rapide de ce texte représentait une première étape essentielle dans le cadre d’une politique ambitieuse de renforcement des capacités de l’Union européenne… ».

Concrètement, ce texte voulu par le législateur a pour objectif de donner la faculté à l’Union européenne de financer des actions de formation ainsi que de fournir des équipements aux forces militaires de pays-tiers ; à condition que lesdits appareillages ne soient pas létaux.

Le rapporteur pour le Parlement européen, fort de ce postulat, aura toute la latitude de développer lors de son intervention ses idées concernant le lien qui existe entre sécurité et développement. Mais, il ne manquera pas aussi de faire référence à la réalité militaire que représente aujourd’hui l’Hexagone dans ce contexte international en eau trouble. Les échanges avec le député de l’Yonne Guillaume LARRIVE devraient apporter un éclairage constructif sur un sujet passionnant. De quoi nourrir les interrogations du public présent à la salle des fêtes des Joinchères à Venoy ce soir-là…

Octobre 2017 : il y a cent ans la révolution russe bouleversait la planète et provoquait une onde de choc irréversible. Ce tsunami politique donnera naissance au communisme et à l’empire soviétique au travers de ses figures de proue (Lénine, Staline, Brejnev…). Auteur d’un ouvrage consacré à l’évolution de ce pays, et spécialiste de l’histoire de la papauté, l’ancien rédacteur en chef du « Figaro Magazine », Bernard LECOMTE, abordera lors d’une conférence débat le destin hors normes de ces hommes d’état. Ce sera le 15 septembre prochain à Champignelles…

 

AUXERRE : « La Russie de Raspoutine à Poutine… ». L’analogie existante entre ces deux puissants personnages de ce pays continent sont-elles aussi frappantes que cela ? Une interrogation que beaucoup se posent et qui trouvera sans aucun doute des réponses concrètes lors de la conférence débat proposée par le journaliste écrivain Bernard LECOMTE.

A l’occasion du centenaire de la révolution d’octobre de 2017, notre confrère s’installera à la halle culturelle de Champignelles dès 18 heures le temps d’une causerie passionnante sur ce vaste sujet de pure géopolitique.

Répondant à l’invitation de l’édile de la commune, Jacques GILET, Bernard LECOMTE éclairera de ses lumières ces pans d’histoire, teintés de mystères et de complots, qui permettront à l’auditoire de mieux appréhender la Russie contemporaine et surtout les racines du mode opératoire du chef du Kremlin, Vladimir POUTINE.

Au terme de ces échanges, le journaliste Icaunais qui a suivi le déclin du communisme en qualité de correspondant pour « L’Express », dédicacera son dernier opus, paru aux éditions Perrin.

Le verdict du fameux trophée « Green Mobility » est sans appel pour le constructeur de Rüsselsheim (Allemagne). OPEL truste les meilleures positions, en plaçant l’Astra sur la plus haute marche du podium tandis que son véhicule électrique, AMPERA-e, occupe une excellente deuxième place dans sa catégorie…

RUSSELSHEIM (Allemagne) : Devançant d’une courte tête la BMW Série 5 et la Mercedes Classe E, OPEL a réussi un sacré tour de force à l’annonce des résultats du trophée « Green Mobility », dont les résultats ont été dévoilés en juillet dernier Outre-Rhin.

Sollicitant l’avis de 7 400 lecteurs du magazine automobile de référence « Auto Zeitung », les organisateurs de ce challenge annuel ont pu constater que la marque à la bannière à l’éclair possédait toujours de sa superbe auprès des consommateurs germaniques.

Elue meilleure berline équipée d’une motorisation Diesel la plus économique avec 28,1 % des suffrages, l’Opel Astra 1.6 D de 81 kW/110 chevaux a su tirer une fois de plus les marrons du feu. Ce modèle avait déjà conquis le titre d’automobile européenne 2016 en glanant treize récompenses nationales.

Commentaire de Jürgen KELLER, le directeur des ventes, du marketing et du SAV de la marque : « nous sommes ravis du verdict avisé des lecteurs ».

Il est vrai que le véhicule du constructeur allemand consomme très peu : 3,9 l/100 km en moyenne, avec des capacités pouvant descendre à 3,4 l/100 km en conduite mixte, urbain et rural. Quant au rejet de Co2, il n’excède pas 90 g/km !

Pas étonnant que ce véhicule ait eu les faveurs du lectorat de notre confrère. Mais, OPEL pousse encore plus loin le bouchon : la marque place son modèle électrique, AMPERA-e, à la seconde position de cette catégorie.

 

Offrant une autonomie nettement supérieure à sa plus proche concurrente sur ce segment, cette automobile peut atteindre sans complexe plus de 520 kilomètres de capacité. Des prouesses technologiques remarquables qui visiblement ont eu la préférence des lecteurs du magazine spécialisé…

Depuis le 04 juillet, la filiale du groupe RENAULT favorise l’emploi de cette technologie sur six modèles de sa gamme. Fiable, et proposé en première monte à l’usine, le GPL pourrait très vite devenir une préconisation appréciée des automobilistes français devant le durcissement des règles de malus et les restrictions observées dans les grandes villes…

BOULOGNE BILLANCOURT (92) : Le constructeur a profité de la période estivale pour annoncer la commercialisation d’une nouvelle offre GPL qui vient équiper en première monte chacun des six modèles composant sa gamme de produits. Concrètement, Logan, Sandero, Logan MCV, Duster, Lodgy et Dokker intègrent cette stratégie qui s’explique à plusieurs niveaux.

D’une part, DACIA souhaite faire profiter les consommateurs français de cette disposition commerciale compte tenu d’un marché en pleine mutation. D’autre part, le GPL semble être l’offre la plus adaptée à l’heure actuelle sur l’Hexagone selon les ingénieurs du fabricant.

Cette technologie ne s’appliquera que sur les motorisations essence du constructeur (TCe 90 pour Sandero, Logan et Logan MCV ; SCe 100 pour Lodgy et Dokker et SCe 115 pour Duster).

Elle se traduit par une réduction des coûts grâce au tarif réduit du carburant à l’achat, à la gratuité ou à la réduction de 50 % du coût de la carte grise dans la quasi-totalité des départements français et à l’exonération de la taxe société pendant deux ans sur le TCe 90 GPL.

L’ouverture de ce nouvel établissement hôtelier dans la capitale de l’Yonne est prévue pour le 15 juin…2018. Mais d’ici là, artisans et maîtres d’œuvre ne resteront pas au repos. Le complexe doit accueillir 49 chambres et nécessite quatorze mois de chantier. L’édifice sera situé à moins de deux cents mètres de l’actuel hôtel IBIS Centre géré par Alain GEHIN qui tablera dorénavant sur ces deux vitrines commerciales…

 

AUXERRE : Destiné à accueillir une clientèle de jeunes, familiale et de professionnels, le nouvel hôtel de la filiale du groupe ACCOR, implanté sur la rive droite d’Auxerre, face au Parc Roscoff, commence à s’élever peu à peu dans les airs. Logique car in fine, le bâtiment comprendra quatre étages au-dessus d’un rez-de-chaussée.

Référencé dans la catégorie des IBIS Budget, ce nouveau complexe permettra à son propriétaire, Alain GEHIN, de bénéficier d’une offre de services d’une cinquantaine de chambres supplémentaires, modernes et équipées, sur ce secteur, l’IBIS traditionnel proposant déjà un nombre de chambres équivalents.

Le site disposera aussi de sept places de stationnement dont quatre seront réservées aux personnes handicapées. La fourchette de prix, quant à elle, oscillera entre 45 et 59 euros pour des univers de douze mètres carrés.

Conçus par des entreprises artisanales locales, les travaux respectent le cahier des charges du cabinet d’architectes Vincent CANET. L’investissement, supporté par le responsable de l’hôtel avec l’aide de partenaires financiers, se situe autour de 2,5 millions d’euros.

L’IBIS Centre d’Auxerre, distingué au niveau européen…

Classé en 2 étoiles, le futur IBIS Budget du centre-ville auxerrois constitue une offre complémentaire à la stratégie de développement mise en place depuis plusieurs années par Alain GEHIN et son épouse. Avec un total d’une centaine de chambres réparties sur un périmètre restreint, l’entrepreneur s’attend à une belle progression du chiffre d’affaires. Même s’il existe un IBIS Style à Auxerre, en lieu et place de l’ancien hôtel des CLAIRIONS, au nord de la ville. De 10 à 15 000 personnes pourraient fréquenter chaque année l’endroit lors d’une halte dans la ville.

En 2014, et grâce aux performances des équipes dirigées par la double direction (Cécile ANTOSIK et Cindy LUTLEN), l’IBIS Auxerre a obtenu une distinction européenne au sein du groupe ACCOR, devançant cinq cents autres hôtels, pour le plus grand nombre de cartes de fidélité vendues à la clientèle.

Côté emploi, huit personnes à temps plein devraient être embauchées pour travailler dans cet établissement qui ne proposera pas de restauration. Réceptionnistes et personnel lié à l’entretien et au ménage des chambres constitueront l’ossature essentielle de ces postes dont les recrutements débuteront au printemps. Tout devant être prêt à la date du 15 juin pour l’ouverture de l’établissement au public…

Page 1 sur 2
Bannière droite accueil