Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Les férus de la Saint-Valentin prennent-ils conscience que les millions de bouquets de roses, achetés le  plus souvent dans la précipitation et offerts le soir même du 14 février, en catimini à peine arrivés à la maison, pèsent lourdement sur la bilan carbone de la planète ! Aïe, aïe, aïe : même Cupidon se cache les yeux pour ne pas voir le coût du désastre écologique et environnemental. Sachant ces roses proviennent de l’Ethiopie, du Kenya, des Pays-Bas, où elles poussent dans des conditions extrêmes sans même avoir été plantées en terre ! A quand l’adoption dans les usages du tricolore mimosa qui fleurit en cette période !  

 

Lundi 

C’est bien connu : « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre »… L’attrait pour les sucreries en revanche semble toujours être l’apanage de la jeunesse à en juger par la quantité de stands offrant gracieusement bonbons et friandises aux collégiens et lycéens venus en nombre visiter le Salon de l’étudiant à Auxerrexpo ! Misant sans doute sur le lien intergénérationnel, les sapeurs-pompiers de l’Yonne avaient même prévu pour l’occasion, en sus des mythiques « Carambars », des madeleines à l’attention des gourmands, parents accompagnant leur progéniture ! De quoi, pour les plus littéraires d’entre eux, s’offrir à bon compte une balade « Du côté de chez Swann », à la recherche du temps perdu…

 

 

Mardi 

Le gouvernement nouveau est enfin arrivé… Il était temps après un mois d’attente ! Certaines chaînes d’info en continu ont frôlé l’apoplexie pendant tout ce temps, multipliant pronostics et supputations, avec comme pour chaque remaniement, l’illusion qu’un changement d’équipe gouvernementale suffise à apporter un souffle nouveau à un quinquennat prenant l’eau. Parité respectée, avec un exécutif respectant une égalité parfaite, soit 17 femmes et autant d’hommes. Mais l’absence de tout élément féminin à la tête d’un ministère régalien, tous dévolus à la gent masculine, est là pour rappeler s’il en était besoin le chemin qu’il reste à faire en la matière… 

 

Mercredi 

Au soir de sa vie, Robert BADINTER avait-il encore en mémoire les cris de haine des fanatiques de la peine de mort, entendus à Troyes comme à Paris, du procès de l’assassin du petit Philippe BERTRAND en 1977 aux manifestations de policiers de 1983, sous les fenêtres de la Chancellerie, après la mort de deux gardiens de la paix, scandant « Badinter gangster, Badinter au cimetière »… ? Epris sa vie durant de justice et de valeurs universalistes, l’homme était devenu au fil des années une référence morale et sa disparition a donné lieu à un hommage unanime de la classe politique. Même si certains ont trouvé là, matière à récupération au regard des propos qu’ils avaient pu tenir dans le passé au sujet de l’ancien garde des Sceaux… Le 18 septembre 1981, par 363 voix contre 117, l’Assemblée nationale adoptait après deux jours de débats, le projet de loi portant abolition de la peine de mort en France. L’issue d’un combat de toute une vie pour celui qui croyait en « la République des valeurs, pas celle des sondages » et qui sut un jour trouver les mots pour expliquer à des jurés troyens le bruit que faisait « la lame coupant un homme vivant en deux »

 

 

Jeudi 

Et si Saint-Valentin troquait ses roses pour du… mimosa ! Hier encore, comme chaque année, des millions d’amoureux sont ressortis du fleuriste leur précieux bouquet à la main, sans même imaginer que les roses vendues à cette époque sur le sol national viennent pour la plupart des serres hollandaises énergivores, quand ce ne sont pas des hauts plateaux éthiopiens et kenyans, où une main d’œuvre corvéable à merci et sous-payée, se voit exposée à des pesticides le plus souvent interdits en Europe. Un bilan humain et écologique dont Cupidon se serait bien passé. Sans doute prêt à échanger la « fleur de l’amour » contre ces petites boules jaunes et parfumées dont la saison bat son plein dans le sud de la France…

 

Vendredi 

Il était devenu un symbole et pour beaucoup, le seul espoir que la Russie rejoigne un jour le camp des démocraties à travers le monde. Alexeï NAVALNY est mort aujourd’hui derrière les murs de sa prison, dans le secret de cette colonie pénitentiaire au fin fond de l’Arctique, où l’opposant purgeait sa peine après avoir été condamné à dix-neuf ans d’enfermement pour « extrémisme ». Rejoignant la macabre cohorte de tous ceux disparus avant lui, à l’image de la journaliste Anna POLITKOVSKAIA, assassinée par balles, de l’ancien agent du KGB, Alexander LITVINENKO, empoisonné au polonium 210 ou encore, de l’oligarque Ravil MAGANOV, « tombé d’une fenêtre »… La nuit s’étend chaque jour un peu plus sur ce goulag à ciel ouvert qu’est devenue la Russie et le tsar du Kremlin semble désormais sans limites. Qui osera désormais endosser le costume d’opposant au dictateur Vladimir Vladimirovitch POUTINE… ?

 

 

Samedi 

Voir le nom de Robert BADINTER, orner le fronton du « Panthéon » auxerrois qu’est le square de la Laïcité aurait eu de la gueule ! C’était le souhait de l’ancien maire, Guy FEREZ, qui avait peaufiné les détails de la cérémonie au téléphone avec l’ancien garde des Sceaux en personne, nous rapporte l’Yonne Républicaine, dans son édition du 10 février dernier. Les municipales de 2020 ont rabattu les cartes et la nouvelle municipalité n’a pas donné suite… Occasion ratée de souligner que la laïcité n’est ni de droite ni de gauche, mais pleine et entière, à l’image de la République ! 

 

 

Dimanche 

Le rouleau des JO 2024 semble tout emporter sur son passage. Dernière victime en date, le festival CATALPA, dont l’édition de juin prochain vient d’être annulée. En cause, un déficit de 45 000 euros, mais également des difficultés d’organisation, liées au calendrier et à l’événement phare de l’année qui ouvrira ses portes à Paris moins d’un mois plus tard, le 26 juillet. Autant d’arguments qui ont incité la ville d’Auxerre, principal financeur, à jeter l’éponge, misant sur l’édition 2025 pour relancer une dynamique qui avait vu plus de 50 000 festivaliers déferler l’an dernier au parc de l’Arbre-Sec. Certains aficionados auxerrois du festival, fâchés par la décision de Crescent MARAULT, ont déjà trouvé un slogan de campagne pour les municipales de 2026 : « Catalpa voter pour lui » !   

 

Dominique BERNERD

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Concert de klaxons, pétards assourdissants, cohorte de tracteurs, fumigènes… : la capitale de l’Yonne n’est guère habituée à autant de tumultes désordonnés dans ses rues ; elle qui coule d’ordinaire des après-midi si tranquilles à la « Derrick » ! Oui mais voilà : il ne faut pas hérisser le poil d’une filière professionnelle, celle de l’agriculture en l’occurrence, qui n’en peut plus d’entendre les sempiternelles promesses politiques non tenues alors que la situation économique des exploitants est de plus en plus exécrable.    

 

AUXERRE: Le temps tout d’abord, avec un vent froid accompagné d’une pluie battante, à ne pas mettre un journaliste dehors. Pourtant, nous y étions ! Trempés, rincés, mouillés jusqu’aux os ! Bonjour le rhume, bienvenue l’angine : ce soir, c’est sûr, la fièvre nous gagnera !

Ni les représentants des services de sécurité – des forces de l’ordre plutôt discrètes, par ailleurs, disséminées tout au long du cortège – mais ils étaient bel et bien là, oreillettes fonctionnelles et radio émetteur dans la main. A contrario, pas de visages connus et reconnus du monde politique local, absents de ce défilé, vrombissant de tracteurs et engins agricoles, qui empruntait l’interminable avenue Charles de Gaulle, au grand dam des malheureux automobilistes piégés pour un temps, pour mieux se diriger vers la première étape de ce raout syndicaliste, bon enfant et pacifiste : les locaux de la DDT, la Direction départementale du Travail de l’Yonne.

 

De la paille jetée à foison devant les entrées de la DDT 89

 

La tempête « Louis », puisque c’est d’elle dont il s’agit, se sera invitée à la fête avec ses sombres nuages noirs et ses vents tourbillonnants. Un décor digne de l’évènement ! Une manifestation curieuse, fait d’un attroupement de tracteurs tout phare allumé – environ soixante-dix engins de belle puissance, sonneries hurlantes pour certains d’entre eux – qui avait comme consigne de pénétrer dans la toute petite rue Monge où les riverains, yeux hagards derrière leurs fenêtres de salon, se demandaient bien étonnés ce qu’il arrivait dans leur paisible quartier à l’heure de la sieste digestive.

D’autant que le spectacle était garanti en face de leurs habitations avec ces ballots de paille (super, le symbole évoquant les faibles revenus des agriculteurs !) déversés à foison par les tracteurs et ses occupants devant les différentes entrées menant à la DDT. Voire, par-dessus les grilles de l’édifice administratif ! On dénombrait selon les sources officielles près de cent cinquante professionnels, requinqués comme un sou neuf, et trop heureux de faire entendre leur voix, celle de la colère, devant l’un des services de l’Etat, le siège départemental du travail.

 

 

Le ras-le-bol généralisé de toute une corporation

 

A 48 heures de l’inauguration par le président de la République Emmanuel MACRON ce samedi du Salon international de l’Agriculture de Paris, on peut dire que grâce à la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles de l’Yonne) et des JA (Jeunes Agriculteurs) la filière ne sera pas faite oubliée dans l’opinion publique locale ! Et les récentes paroles du Premier ministre Gabriel ATTAL n’auront pas vraiment apaisé les tensions persistantes depuis des lustres au sein de la corporation.

Le sentiment qui prédomine est simple : c’est le ras-le-bol généralisé ! Marre de cette inaction récurrente de la gouvernance qui semble penser pouvoir satisfaire les représentants d’une filière en totale souffrance, avec de simples effets d’annonce. Des paroles et encore des paroles. On connaît la chanson comme l’avaient interprété jadis feu la regrettée DALIDA en duo avec l’élégant Alain DELON de l’époque 70.

 

 

La balle est dans le camp de l’Etat et des acteurs politiques

 

A la manœuvre dans le placement circulatoire de ce bal de tracteurs, rue Monge, Damien BRAYOTEL, président de la section icaunaise de la FDSEA, est formel : « Nous ne voulons plus de promesses vaines ! Ce que nous attendons désormais, ce sont des actions concrètes ! ».

Sur le pont depuis plus de trois mois, les agriculteurs réclament un changement radical et immédiat sur des dossiers fondamentaux qui à date n’ont pas encore bougé d’un iota. Bien sûr, il y a le besoin d’une rémunération juste du fruit de leur travail. Naturellement, il s’agit de restaurer la dignité des acteurs de la filière. C’est certain : il faut assurer la pérennité de leur activité.

Force est de constater, toutefois, à quelques heures de l’évènement annuel qui va mobiliser l’ensemble de la profession, Porte de Versailles, que bon nombre des préoccupations demeure toujours sans l’once d’une réponse.

Arriveront-elles juste à temps et avant l’ouverture des portes du Salon 2024 ? Peu probable ! Même si la balle est clairement dans le camp et la responsabilité de l’administration et de l’Etat. Idem de la part des responsables politiques, qui étrangement pour celles et ceux qui occupent d’ordinaire les premiers rôles dans le sérail icaunais – peut-être à cause de cette météo des plus humides, capricieuses et peu engageantes – ils ne défilaient pas aux côtés de ces professionnels de la terre, celles et ceux qui sont pourtant fiers de nourrir les citoyens que nous sommes…

 

Thierry BRET

 

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Il s’en réjouit d’avance. Logique, un tel évènement n’est pas accueilli dans l’Yonne, tous les jours. Pensez donc ! La finale hexagonale du concours du « Meilleur Jeune Boulanger de France » ! Et de surcroît, une épreuve qui sera reçue avec sa vingtaine de compétiteurs dans le saint des saints de l’apprentissage par l’excellence : le CIFA de l’Yonne. Autant dire que le président départemental du Syndicat des Boulangers-Pâtissiers et des Boulangers de l’Yonne, Laurent BISSON, attend cette période avec impatience…

 

AUXERRE : Concocté par la Confédération nationale des Boulangers de France, le concours du « Meilleur Jeune Boulanger » du pays est un rendez-vous qui compte dans la corporation. Un de ces challenges qui permet de rassembler la fine fleur de la filière, catégorie apprentis et alternants, qui auront le cœur à l’ouvrage et la rage de faire le maximum afin de l’emporter. Quatre jours durant, du 18 au 22 novembre, le Centre de formation de l’Yonne, le fameux CIFA qui en a déjà tellement vu au niveau des défis et autres confrontations, sera le point d’ancrage principal de ce double concours en vérité : celui du meilleur spécialiste de la vente en boulangerie et celui du meilleur jeune à la production boulangère.

Précédent d’une semaine la nouvelle édition du challenge culinaire national, le IRON COOK 2024, cher à son créateur, Marcel FONTBONNE, parti aujourd’hui sous d’autres cieux savoyards à profiter d’une retraite amplement méritée, cette épreuve mettant en exergue les fines gâchettes de la boulangerie, catégorie jeunes, devrait réserver quelques agréables moments et de belles surprises.

 

 

On sait déjà que la sélection nationale comprendra une vingtaine de candidats. Quant au dîner de gala, il devrait accueillir plus de trois cents personnes. Ailleurs qu’au restaurant d’application du CIFA, le Com des Chefs, qui ne peut en accueillir autant !

Naturellement, le président de la Confédération nationale de la Boulangerie Dominique ANRACT sera présent lors de la partie officielle de cette manifestation. Logique, il apprécie beaucoup de qui se fait au CIFA de l’Yonne, lui-même ayant des attaches à Villeneuve-sur-Yonne…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

A vos stylos ou à vos claviers ! La campagne de recrutement permettant d’accueillir des alternants au sein de la Caisse régionale de la Banque Verte est ouverte. Au total, ce sont quatre-vingts postes à pourvoir lors de cette opération, baptisée « Crush sur CACB », celle-ci se déroule jusqu’en juin 2024 ! Des opportunités d’alternance qui sont réservées aux étudiants préparant un Bac +3 à Bac +5…

 

DIJON (Côte d’Or) : Il y a deux avantages à choisir l’alternance dans son cursus d’orientation scolaire. Le premier est non négligeable : l’apprenant est formé tout en étant rémunéré. Le second, c’est que ce parcours de connaissances professionnelles, assorties à de la théorie, facilite la future insertion dans le monde de l’entreprise.

L’alternance représente une valeur sûre au sein du groupe bancaire, Crédit Agricole. Chaque année, l’établissement bancaire, via ses différentes filiales et ses divers métiers, offre l’opportunité à de nombreux jeunes gens de pouvoir accéder à une grande diversité d’opportunités. En y respectant des valeurs qui sont les siennes comme la confiance, l’engagement, l’accompagnement et le dépassement de soi. D’ailleurs, le Crédit Agricole s’est fixé un objectif d’accueillir et de former 50 000 jeunes tant en France qu’à l’international via le prisme de l’alternance.

 

Les fonctions commerciales mais aussi les fonctions supports…

 

Au sein de l’entité régionale, Champagne-Bourgogne – celle qui concerne directement le département de l’Yonne -, ce sont quatre-vingts jeunes gens qui seront recrutés d’ici le mois de juin prochain. Une légère hausse parmi les besoins, puisque l’an passé, 72 alternants avaient bénéficié de ce traitement de faveur. Une cinquantaine sur des fonctions commerciales. Le reliquat sur des fonctions dites supports. Cela concerne plus spécifiquement les métiers des ressources humaines, le marketing, la communication, l’audit, le data ou le développement web. Notons, qu’un alternant devait recevoir une proposition d’embauche au terme de sa formation.

 

Le premier levier de ressources en termes de recrutement

 

Responsable du Développement individuel au sein de la caisse régionale Champagne-Bourgogne, Aurélie DEMANDRE, explique la stratégie du groupe bancaire : « l’alternance est au cœur de notre entreprise. Nos alternants sont un vecteur de performance, d’innovation et un vivier d’idées incroyable. Ils constituent notre premier levier de ressources en termes de recrutement… ».

Cette campagne donnera la parole à ces alternants. « Nous voulions avoir leur avis, leur ressenti, les mettre en lumière, sans filtre, souligne Claire LORICHON, responsable de la Communication du groupe régional, qui mieux qu’un alternant pour parler en toute sincérité de son alternance ! ».

Immergés au sein des équipes de la caisse régionale, les jeunes en alternance peuvent ainsi façonner une expérience professionnelle dans les agences, centres d’affaires, banque privée en qualité de conseiller bancaire et assurance, agricole et viticole, patrimonial et professionnel. Des missions qui allient le sens du service client et des compétences techniques.

Les témoignages de ces jeunes alternants sont visibles sur le lien suivant : https://ca-cb-recrute.talent-soft.com/offre-de-emploi/liste-offres.aspx.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

D'éminents experts en intelligence artificielle (IA) ont tiré la sonnette d'alarme quant au rythme et à l'ampleur des récentes avancées dans ce domaine, avertissant qu'elles ne représentent rien de moins qu'une menace pour l'humanité. C'est notamment le cas de Geoffrey HINTON, un informaticien primé, connu sous le nom de « parrain de l'IA ». Il a quitté son emploi chez Google, pour faire part de ses inquiétudes concernant le développement incontrôlé de nouveaux outils d'IA. « J'ai soudainement changé d'avis sur la question de savoir si ces objets seront plus intelligents que nous…devait-il déclarer.

 

TRIBUNE: De quoi parle-t-on avec l’intelligence artificielle ? En 1956, John Mc CARTY organise une conférence qui a donné naissance au « machine learning », au « deep learning », aux analyses prédictives et, depuis peu, aux analyses prescriptives. Un nouveau domaine d'étude est également apparu : la science des données. C’est vers la moitié du XXème siècle que les bases de ce que l’on appelle « IA » furent jetées.

L’intelligence artificielle est un domaine scientifique dans lequel des outils peuvent être classés lorsqu’ils respectent certains critères. Pour le Parlement européen, l’intelligence artificielle représente tout outil utilisé par une machine, afin de « reproduire des comportements liés aux humains, tels que le raisonnement, la planification et la créativité ».

Cette définition pourrait être élargie en incluant les comportements dépassant les capacités humaines, puisque les ordinateurs actuels parviennent aujourd’hui à les surpasser dans certaines tâches. À titre d’exemple, le système d’IA Alpha Go, capable de battre le champion du jeu de go Lee SEDOL, est très doué pour élaborer des stratégies à ce jeu, mais ses capacités s’arrêtent là. Il sera incapable de jouer aux échecs ou d’effectuer d’autres tâches tant que celles-ci ne lui auront pas été inculquées.

Tout système mettant en œuvre des mécanismes proches de celui d’un raisonnement humain pourrait ainsi être qualifié d’intelligence artificielle.

 

L’IA représente l’avenir de la prise de décisions

 

De nos jours, êtres humains et machines génèrent des données plus vite qu'il n'est humainement possible de les absorber et de les interpréter pour prendre des décisions complexes. L'intelligence artificielle est la base de tout apprentissage par un ordinateur et représente l'avenir des processus décisionnels complexes. Par exemple, la plupart des êtres humains peuvent apprendre à ne pas perdre à une simple partie de morpion, alors qu'il existe 255 168 actions possibles, dont 46 080 mènent à un match nul. En revanche, les champions du jeu de dames sont plus rares, étant donné qu'il existe plus de 500 x 1018 (500 trillions) de coups possibles. Les ordinateurs sont capables de calculer ces combinaisons et les meilleures permutations possibles très efficacement, afin de prendre la bonne décision. L'IA représente l'avenir de la prise de décision. On commence à percevoir les dangers de l’utilisation de l’IA.

 

 

Les applications diverses et variées de l’IA

 

L'intelligence artificielle (IA) s'empare de presque tous les marchés, y compris le marché très concurrentiel des applications mobiles. Les grandes entreprises et les petites startups utilisent l'IA pour créer des expériences utilisateur, hautement personnalisées. Chaque année, nous voyons de plus en plus d'applications d'IA disponibles, et celles existantes sont constamment améliorées. Au fil des ans, nous avons établi bon nombre de ces applications d'IA comme indispensables. Elles sont devenues une partie importante de notre vie quotidienne. Que ce soit pour l'assistance vocale, l'éducation, la vente au détail, les voyages, la fintech, les rencontres ou les médias et le divertissement, il existe une application d'IA.

L'IA est présente dans notre quotidien. Elle est par exemple utilisée par les services de détection des fraudes des établissements financiers, pour la prévision des intentions d'achat et dans les interactions avec les services clients en ligne (création de générateur de voix).

Pour la détection des fraudes dans le secteur de la finance, l'intelligence artificielle est utilisée de deux manières. Les applications qui notent les demandes de crédit utilisent l'IA pour évaluer la solvabilité des consommateurs. Des moteurs d'IA plus avancés sont chargés de surveiller et de détecter en temps réel les paiements frauduleux réalisés par carte bancaire.

Qu’est-ce que le Service client virtuel (SCV) : les centres d'appel utilisent un SCV pour prédire les demandes de leurs clients et y répondre sans intervention humaine. La reconnaissance vocale et un simulateur de dialogue humain constituent le premier point d'interaction avec le service client. Les demandes plus complexes requièrent quant à elles une intervention humaine.

Lorsqu'un internaute ouvre une fenêtre de dialogue sur une page web (chatbot), son interlocuteur est souvent un ordinateur exécutant une forme d'IA spécialisée. Si le chatbot ne parvient pas à interpréter la question ou à résoudre le problème, un agent humain prend le relais.

On retrouve encore l’IA dans l’amélioration et la création des vidéos, la transcription de documents vidéo et audio en textes. En quelques minutes, il est possible de traduire cinquante langues. Il est possible de transcrire des textes en document audio. Au lieu de passer des heures à trouver des idées de contenu, des logiciels liés à l’IA, peuvent nous aider à générer des idées de contenu originales et engageantes basées sur les sujets que nous entrons en quelques secondes.

 

Des outils pour accompagner l’organisation de nos pensées

 

Cela peut nous aider à devenir un rédacteur expert sans les années de formation. Créer des légendes époustouflantes peut être difficile, mais l'assistant nous aide à en faire plus, en moins de temps, avec notre propre voix.

Les outils sont regroupés dans le logiciel « Content Planner », un espace dédié à nos idées, qu'elles soient entièrement étoffées ou simplement un titre de travail. Cela peut nous accompagner dans l’organisation de nos pensées et à créer un contenu plus cohérent.

En ce qui concerne les applications d'IA éducatives, un logiciel joue le rôle d’un coach d'expression orale, activé par l'IA qui aide les gens à perfectionner leurs compétences en anglais. S'appuyant sur les données vocales et la technologie de reconnaissance vocale, l'application écoute l'accent de l'utilisateur et utilise un système de code pour identifier à quel point les mots prononcés sont proches des règles de prononciation de l'anglais américain.

Les voyages dans le monde reprennent enfin après la pandémie de COVID-19, c'est pourquoi des systèmes utilisent des capacités prédictives pour aider les utilisateurs à obtenir des informations précises sur les coûts associés aux vols, aux chambres d'hôtel et aux locations de voitures. Il fournit ces informations jusqu'à un an à l'avance, et aussi la probabilité que les prix augmentent ou diminuent ainsi que les meilleures dates de voyage.

Fin de la partie 1

 

Jean-Paul ALLOU

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil