Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

La liberté d’expression est l’une des ultimes libertés qui existe encore dans les démocraties. Ce qui en fait une profonde différence avec les régimes autoritaires qui gangrènent progressivement bon nombre de pays de la planète. Sans que cela ne perturbe nullement les Occidentaux, aveugles, que nous sommes ! A l’aune de 2024, nous vivons sur une planète à feu et à sang qui ne demande qu’à imploser devant tous les coups de boutoir sordides et impérialistes des tyrans et autres dictateurs de tout poil. Quand ce ne sont pas les terroristes qui s’y collent. Alors neuf ans après le drame de 2015, demeurons à jamais « Charlie » pour mieux défendre notre liberté…  

 

Lundi 

L’évènement est devenu un rituel pour le plus grand plaisir des mélomanes, épris de musique classique et autres amateurs d’une « sieste canapé », après les excès du réveillon. Chaque année, ce sont plus de 50 millions de personnes à travers le monde, qui regardent et écoutent le concert du Nouvel An de l'orchestre philharmonique de Vienne en Autriche. Un évènement retransmit en direct dans plus de 90 pays. Dirigé cette année par le chef d’orchestre allemand Christian THIELEMANN, il s’est appuyé une fois encore sur ses fondamentaux. A savoir la dynastie STRAUSS et ses valses bleutées. Mais dans l’enceinte de la salle dorée du « Musikverein », l’on est bien loin du célèbre slogan BENETTON et de ses « couleurs du monde ». Que ce soit parmi les musiciens ou dans le public, le type caucasien semble être la seule règle, hormis de-ci de-là quelques silhouettes asiatiques. La distinguée société viennoise se veut « white is white ». Et moi qui croyais qu’en musique deux noires valaient une blanche ! 

 

 

Mardi

Un détenu a été retrouvé pendu le matin de Noël dans sa cellule de la prison départementale. Un drame presque « ordinaire » au regard des chiffres, avec en moyenne, un suicide tous les trois jours en milieu carcéral (125 en 2022), qui fait de la France l’un des pays « champions » en la matière au sein de l’Europe. Ce quarantenaire auxerrois qui avait été condamné à une peine de 14 mois d’emprisonnement après l’agression de sa mère en mai 2023 était libérable dans quelques jours. Diagnostiqué bipolaire, de quel suivi médical bénéficiait-il ? Sa place était-elle derrière les barreaux ou dans un centre spécialisé ? Avec cette question en suspens : serait-il ressorti moins ou plus dangereux pour lui-même et pour la société une fois sa peine purgée… ?

 

 

Mercredi

Partira…? Ne partira pas…? Sur fond de rumeurs et d’incertitudes, l’avenir d’Elisabeth BORNE à Matignon est en suspens depuis les vœux présidentiels du 31 décembre et les « remerciements » qui lui furent décernés par Emmanuel MACRON. Un mot dont le redoutable double sens semble sceller le sort de celle qui le 16 mai prochain, aurait fêté ses deux ans au poste de Première ministre. Quel dommage ! Il ne lui restait plus que cinq séances pour égaler le record d’articles 49.3 déposés, toujours détenu par feu Michel ROCARD, champion toutes catégories qui y eu recours à 28 reprises !

 

  

Jeudi

Une figure historique de la construction européenne s’est éteinte. Jacques DELORS s’en est allé à l’âge respectable de 98 ans, après avoir occupé la scène politique quatre décennies durant. Mais de l’homme, l’on gardera surtout le souvenir de ce dimanche 11 décembre 1994, lorsqu’interrogé par Anne SINCLAIR dans son émission culte « 7 sur 7 », il renonça en direct devant des millions de téléspectateurs à se présenter aux futures élections présidentielles. Un rendez-vous manqué avec le destin, lui qui était donné favori dans les sondages et le seul, alors à gauche, à prétendre pouvoir endosser un jour le costume présidentiel. Une décision intime qui provoquât la surprise et fit débat, mais tout à l’honneur de celui qui sut placer sa vie personnelle et sa famille avant toute autre chose. A l’heure où les prétendants à la fonction suprême sont légion et pour certains déjà dans les starting-blocks, son exemple est peut-être à méditer…

 

Vendredi     

Marées noires et galettes de blé noir d’accord, mais pas d’enfant noir ! Il aura suffi d’une photo d’un enfant de couleur en habit traditionnel pour que la une du nouvel opus du « Peuple Breton », mensuel progressiste publié par l’Union Démocratique Bretonne (UDB) qui fêtera cette année ses 60 ans, déclenche une avalanche de commentaires racistes et mette le feu à la « facho-sphère ». Pour ces nostalgiques de la « race pure », hors de question qu’un enfant métis vienne « souiller » le Gwenn Ha Du, drapeau symbole de la Bretagne créé il y a près d’un siècle qui, comme chacun sait, comporte neuf bandes horizontales, quatre blanches et… cinq noires ! « À chacun, l’âge venu, la découverte ou l’ignorance » écrivait en 1970 l’essayiste breton Morvan LEBESQUE dans son pamphlet, « Comment peut-on être breton ? » .Certains ont déjà fait leur choix…

 

 

Samedi

C’est Dallas à Douchy ! Le paisible village du Loiret auréolé du prestige de compter parmi ses habitants l’un des plus grands acteurs du cinéma français n’en finit pas de servir de scène aux déchirements de la famille « DELON-Ewing »… Alain, le patriarche, en passe de porter plainte contre son fils Anthony, après que celui-ci ait effectué la même démarche à l’encontre d’Hiromi ROLLIN qui, se présentant comme la « compagne d’Alain, a elle-même porté plainte contre toute la fratrie. Sans oublier la fille, Anouchka, dénonçant dans le même registre les deux précités… Même un « Samouraï » n’y retrouverait pas ses petits ! Il est toujours triste de voir un clan se déchirer ainsi, en privé comme en public. Pauvre « Clan des Siciliens » !

 

Dimanche

 

Neuf ans après, la douleur est toujours aussi présente et le combat contre toutes les formes d’obscurantisme plus que jamais d’actualité… Neuf ans jour pour jour, que les frères KOUACHI décimaient la rédaction du journal « Charlie Hebdo », laissant derrière eux douze cadavres et un traumatisme aux accents d’éternité. Son directeur et rescapé du massacre, RISS, le confesse douloureusement : « Je crois qu’on ne guérit pas vraiment… ». Rien n’est jamais acquis sur le terrain de la liberté d’expression. Le combat ne fait que commencer, n’en déplaise à certains élus qui ont fait d’un prétendu « religieusement correct » un cheval de bataille mettant à mal la liberté d’informer et de rire. A jamais Charlie !

 

Dominique BERNERD

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Question à se poser en préambule de cet entretien : est-il heureux le président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Yonne ? En tout cas, il le semble, affichant un large sourire au moment d’immortaliser cette rencontre sur le smartphone, faisant office d’appareil photographique ! Lui qui cumule plusieurs mandats à responsabilités, entre la chambre consulaire et la CAPEB, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment. Entretien à bâtons rompus…

 

AUGY : Tuant le temps comme il le peut, installé à l’une des tables de l’Auberge locale (d’agréable facture au niveau de l’assiette), en attendant que l’autre convive – votre serviteur – n’arrive sur le lieu de ce rendez-vous déjeuner, il vapote tranquille, Monsieur le président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Yonne.

C’est donc là, le premier scoop de cet entretien médiatique : Jean-Pierre RICHARD a finalement troqué sa sempiternelle cigarette pour ce nouvel auxiliaire mécanique, envoyant de la fumée dans l’air qui lui permet de se détendre sans trop regarder sa montre !

La poignée de main est ferme, le regard est malicieux. L’entrepreneur icaunais sait accueillir ses invités en leur proposant l’apéritif d’usage ! Histoire de réchauffer un brin l’atmosphère ?

Celle-ci est bonne, par ailleurs. Le patron de la CAPEB 89 attaque bille en tête ses sujets de prédilection, avec le dynamisme qui lui est coutumier : « la « bataille » de la représentativité est satisfaisante, avec plus de 600 adhérents au terme de cette année 2023 ! ».

A la question qui lui est posée ensuite (« mais comment expliquer un tel résultat ? »), l’interlocuteur de répondre tout de go : « nous maintenons nos effectifs cette année encore parce que nous savons fidéliser nos adhérents… ». Via les services rendus par l’organisme, doit-il ajouter.

 

Un excellent cru que cette année 2023 pour la CAPEB 89

 

En fait de progression, il s’agit plutôt d’un maintien du nombre des adhésions. La barre des six cents signataires a été effacée cette année encore, ce qui n’est pas si mal vu du contexte économique actuel.

A l’analyse de ces renouvellements, Jean-Pierre RICHARD se dit très surpris des adhésions des jeunes entrepreneurs de la filière du bâtiment. Un état de fait qu’il qualifie de très positif. Peut-être pour en obtenir davantage, la CAPEB de l’Yonne devrait-elle instaurer un système de parrainage à la France Loisirs ? « Avec la cafetière offerte en prime !, plaisante-t-il facétieux.

Lorsqu’il s’agit de commenter le bilan de l’année écoulée, le président de la confédération artisanale dit que « la CAPEB 89 s’en sort très bien au bout du compte ».

 

 

L’organisme propose des formations à ses membres (exemple : dans le domaine du travail sur échafaudage), intéressant ainsi les entrepreneurs qui ne connaissent pas toujours les subtilités administratives et techniques qui régissent l’emploi de ces matériels.

« Vis-à-vis de la formation, notre credo est simple, se plaît à dire Jean-Pierre RICHARD, le plus de formations, c’est le plus de compétences, de concurrence, mais aussi de liberté pour nos adhérents… ».

Quant à la filière, elle ne se comporte pas trop mal pour l’interviewé. « Dans l’Yonne, le secteur du bâtiment se situe plutôt bien. C’est encourageant…. ».

 

Surtout que le gouvernement n’attaque pas les petits artisans…

 

Une source de motivation supplémentaire pour l’homme à responsabilité. A contrario, JPR se veut très critique sur les intentions du gouvernement qui travaille à la réforme de la rénovation énergétique. Un avertissement sans frais si l’exécutif venait à toucher au « petit » artisanat. « Si la gouvernance souhaite que l’on ne vote pas pour elle, il vaudrait mieux qu’elle s’abstienne de viser les petits artisans avec cette réforme, lâche-t-il, le sourire en moins.

Reste un autre item qui fait toujours figure d’écharde douloureuse dans le pied pour les professionnels de ce secteur : les autoentrepreneurs. « Il faut les convaincre de changer de statuts juridiques au bout de dix-huit à vingt-quatre mois pour se transformer en EURL, SASU ou SARL, souligne-t-il, sinon, gare à la retraite pour celles et ceux qui persistent en ce sens… ».

Perfectionniste dans l’âme, Jean-Pierre RICHARD n’en oubliera pas de signaler le futur rendez-vous de l’assemblée générale 2024 (une date qui n’a pas encore été fixée sur le mois de juin) où les adhérents auront la faculté de poser toutes leurs questions à différentes personnalités politiques, invitées à les rencontrer. L’an passé, la sénatrice Dominique VERIEN, la conseillère départementale Sonia PATOURET et le président de l’Association des Maires de France 89, Mahfoud AOMAR s’étaient rompus à l’exercice en y consacrant du temps, sans l’avoir regretté. A qui le tour cette année ?

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le conseil d’administration a finalement tranché. Le 26 octobre dernier, la quinzaine de membres de la vénérable institution, l’Ordre départemental des Experts-comptables de l’Yonne, s’est montré unanime dans son choix pour désigner le responsable du cabinet VISEEON Eric CHEVALLIER, nouveau président de la structure. Un dirigeant qui avait gravi jusque-là les différents échelons devant le mener à prendre les rênes de cette entité pour les deux prochaines années…

 

AUXERRE : Figure connue et reconnue auprès des milieux économiques et associatifs de notre territoire, Eric CHEVALLIER devrait renforcer son aura au cours de ces vingt-quatre prochains mois en emboîtant le pas de Sylvie CORREIA à la tête de l’Ordre départemental des Experts-comptables de l’Yonne. Ce professionnel de la filière des chiffres et du droit, à la tête de son cabinet auxerrois, baptisé VISEEON, est déjà très investi au sein de diverses structures associatives et réseaux aux contours purement économiques, à l’instar de CARBAO.

Le nouvel impétrant à la fonction suprême sera entouré afin de mener à bien sa future gouvernance de deux vice-présidentes, en l’occurrence Sylvie CORREIA, qui laisse ainsi son fauteuil, et Marie-Hélène GONCALVES. Anne-Sophie MAUPOIS et Richard DELATTRE complètent ce bureau avec les titres respectifs de trésorière et de secrétaire.

Une tâche de responsable de cet ordre pas aussi simple qu’il n’y paraît sur le papier. Troisième métier le plus en tension dans l’Hexagone, les experts-comptables peinent à recruter de nouveaux collaborateurs alors que la corporation regorge de postes à pourvoir de suite ou presque. Des postes à connotation juridique, il va de soi !

D’ailleurs, ce thème de l’emploi sera un peu le nerf de la guerre du nouveau bureau en 2024. L’Ordre départemental multipliera les présences sur différents évènementiels dont le Salon de l’Etudiant, accueilli les 09 et 10 février prochains à Auxerrexpo. Un stand y permettra d’y voir plus clair sur la profession et ses débouchés.

 

 

La facturation électronique, sujet qui interpelle la filière…

 

Plusieurs postes (collaborateurs comptables, paie, juristes…) – une dizaine en tout à l’échelle de l’Yonne – sont disponibles de suite ou en phase de création parmi les cabinets. Les CV sont les bienvenus auprès des professionnels !

Autre sujet qui occupe les esprits déjà bien fertiles des experts-comptables de l’Yonne : la facturation électronique. Un serpent de mer voulu par le gouvernement qui ne prendra pas immédiatement ses repères au niveau des entreprises. Initialement, les choses devaient se mettre en place de façon très progressive en l’espace de deux ans, de 2024 à 2026, selon la typologie des entreprises. Mais, au vu de la complexité du dossier et le manque de temps trop court pour parvenir à tout assimiler, l’Etat a préféré botter en touche. Du moins, provisoirement, en renvoyant aux calendes grecques – soit au 01er janvier 2026 pour toutes les entreprises – l’application de la mesure. Un dispositif qui est déjà entré en vigueur au Portugal et en Italie.

Quant à l’IA (intelligence artificielle), à l’étude également par les experts-comptables, elle pourrait apporter une évolution naturelle à la filière. Ses propriétés sont en cela à connaître afin de mieux se les approprier. On pense notamment à la reconnaissance des factures, une meilleure connaissance de l’environnement juridique ou la notion de la performance.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est une nouvelle corde à son arc. Une de plus, pourrait-on dire ! Depuis le lancement de son bureau de presse, spécialisé dans la communication des agences de design, d’architecture, d’hôtels-restaurants, du tourisme ou de l’industrie, en 2009, Christophe PAYMAL ne cesse de diversifier ses activités à l’échelle hexagonale – le garçon est très bien implanté à Paris – comme en Bourgogne Franche-Comté. En ajoutant la ligne « vidéo et image » à son catalogue, il compte bien engranger de fructueuses affaires en 2024…

 

CHEVANNES : Ca phosphore beaucoup dans la tête de ce truculent personnage. Un communicant pur jus, il pratique son métier avec passion et bonheur. C’est suffisamment rare pour le signaler dans un secteur fortement concurrentiel où l’a peu près n’est pas autorisé.

Ici, dans ce sérail à réserver aux initiés, on parle de relations publiques, de relations presse, de communication digitalisée ou sur papier, à l’ancienne, avec attachées de presse, journalistes free-lance, entre convivialité et expertise. Le Nirvana de la communication !

Une communication dans la plus pure des traditions entrepreneuriales qui garde encore ses vertus et ses lettres de noblesse dans la filière. Christophe PAYMAL s’est donc fait un nom. Un patronyme à l’anglaise qui lui aura permis de tester ses capacités internationales pour s’envoler vers des expériences heureuses de l’autre côté de l’Atlantique. Aux States, tout d’abord, dans l’une de ses mégalopoles de référence, « Big Apple », évidemment, c’est-à-dire New York, la venteuse et si tempétueuse au niveau de l’esprit, du fun et de sa qualité de vie !

Ensuite, il y aura le retour sur Paris. PAYMAL is back et le fait savoir autour de lui, lui qui rejoindra de prestigieuses agences de communication aux raisons sociales connues et reconnues chez les aficionados : « Carré Noir », « Dragon Rouge ». Tout un programme en somme qui exacerbe sa puissante créativité.

 

Une nouvelle corde à son arc : l’image via la vidéo

 

Ses sphères d’influence sont le design et ses designers (parfois fantasques mais toujours situés aux confins du génie et de la créativité), l’architecture – ce n’est pas pour rien qu’il s’intéresse aux vielles pierres et qu’il vit aujourd’hui dans un ancien presbytère à l’atmosphère cossue et intimiste -, le tourisme, aussi, via deux de ses vecteurs les plus représentatifs que sont l’hôtellerie et la restauration. Ah, ces arts de la table qui font grâce aux épicuriens que nous sommes !

On peut revendiquer la terminologie traditionnelle et non galvaudée de la communication et de ses valeurs tant au niveau des méthodes que de l’esprit sans pour autant ne pas se désintéresser de l’évolution du métier et de ses nouveaux outils digitaux.

 

 

Christophe PAYMAL le prouve en ajoutant une nouvelle corde spécifique à son arc, devenu une harpe mélodieuse au fil du temps, en proposant désormais la communication par l’image, via la vidéo. Pour se faire, le chef d’entreprise s’est appuyé sur les compétences d’un spécialiste de la technique, un vidéaste auxerrois, « véritable geek » selon le portrait qu’il en fait, Geoffrey MANCIAUX. La première des réalisations filmées a vu le jour en ce mois de décembre qui s’achève doucement sur une note de température peu hivernale. Un clip réalisé au profit de la société VALOUR + LEMAIRE, spécialiste comme les puristes de gin, de brandy et de spiritueux le savent, de conception maison de produits à consommer avec extrême modération ! La structure de Tonnerre se sert de ce document comme d’une carte de visite : idéale pendant la période des fêtes afin de vanter la qualité et la gamme de leurs nombreux produits.

 

 

Valoriser le savoir-faire des entreprises sur les réseaux sociaux…

 

« L’image donne un sens à notre évolution naturelle, explique Christophe PAYMAL qui pourrait aussi s’adjoindre les services de nouvelles belles plumes rédactionnelles dans les semaines à venir – chut, c’est encore un secret que nous révélerons un peu plus tard ! – d’autres projets de très courts métrages sont déjà en préparation… ».

Notamment dans le domaine du tourisme et de l’hébergement d’hôtes.

Co-auteur avec le journaliste de France 2 Jean-Claude ALLANIC d’un ouvrage faisant référence sur le sujet cette année (« Parlez-moi de moi, je veux le 20 heures ou les dessous des relations presse », publié aux éditions Designfax), Christophe PAYMAL, aujourd’hui à 100 % bourguignon, veut s’adresser aux TPE,PME et collectivités locales afin de proposer ces nouvelles prestations, au résultat probant et résumé en trois à quatre minutes, pour valoriser leur image et savoir-faire. Une stratégie qui s’avère payante pour les structures ayant déjà fait appel à ses services, y compris pour les diffusions de ces clips sur les réseaux sociaux.

  

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Il y pense très sérieusement, le responsable de la radio icaunaise. Recruter un technicien à mi-temps pour assurer le développement de la fréquence sur l’Auxerrois ? Pourquoi pas ! D’autant que l’auditoire, fidèle à la programmation très éclectique de RNB (Radio Nord Bourgogne), s’accroît chaque jour un peu plus, d’année en année. La refonte du site numérique de la station devrait permettre à celle-ci d’ancrer davantage sa présence sur le territoire. De quoi satisfaire pleinement Alain DEBENNE, aux commandes de la structure associative depuis…1988 !

 

PONT-SUR-YONNE : Il vient de fêter avec satisfaction les trente-quatre années de présence de la station radiophonique dans le paysage médiatique départemental, Alain DEBENNE. Diffusés via deux fréquences (pour mémoire, 97.2 à Sens et 99.9 à Auxerre), les programmes de RNB (Radio Nord Bourgogne) distillent en 24/24 et sept jours sur sept, informations et rendez-vous musicaux, fort appréciés de son auditoire. Des fidèles d’entre les fidèles qui suivent avec réel bonheur l’évolution de ce média dont le slogan se veut d’une simplicité extrême en termes de message mais qui semble faire mouche : « un max de hits » !

Avec son logo aux couleurs vives, chaudes et chatoyantes reconnaissable de tous – une déclinaison chromatique pas mal ficelée qui s’inspire de jaune, d’orange et de rouge -, RNB dont la structure juridique repose sur les principes de la loi de 1901, propre à toutes les associations qui se respectent, continue son petit bonhomme de chemin dans le paysage radiophonique départemental, fort de plusieurs représentants dignes de cette appellation.

On aurait tort de croire au vu de la signification de son acronyme – RNB égal Radio Nord Bourgogne – que le média audio ne rayonne pas au-delà de ses frontières naturelles. Même si le siège de l’entité est accueilli dans les locaux de la mairie de Pont-sur-Yonne, chère à Grégory DORTE, RNB diffuse ses programmes dans un périmètre nettement plus large. Sur l’ensemble de l’Yonne, voire chez nos voisins du Loiret, de l’Aube et de la Seine-et-Marne. Et même de plus loin comme la Nièvre et la Côte d’Or.

 

Un site totalement refondé opérationnel depuis décembre…

 

Plus de trois décennies après avoir été portée sur les fonts baptismaux de la création, Radio Nord Bourgogne ne cesse d’innover et de se doter des outils nécessaires à la promotion de son essor.

Dernier accessit en date ? Le relooking de son site Internet. Indispensable pour présenter à tout un chacun la diversité de sa programmation musicale, les annonces commerciales de ses partenaires, le contenu informatif de ses points relais d’actualité, son agenda et calendrier de manifestations associatives.

« J’ai sollicité Jérôme CASSEGRAIN de CREATIVE COCKTAIL – tiens, tiens, voilà une figure connue et reconnue dans le landerneau de la créativité graphique puisque webmaster et hébergeur de votre site d’information préféré, le nôtre ! – pour qu’il me rénove de A à Z le site existant, devenu obsolète, s’en explique Alain DEBENNE, pianotant les touches de sa console de mixage, le résultat est probant et j’invite les auditeurs à le découvrir… ».

Une stratégie de communication qui augure de la volonté du patron de la station – il travaille aussi en famille aux côtés de son fils, Hugo – d’étendre son champ d’action plus loin encore, en touchant de nouveaux auditeurs via le canal numérique. Y compris au plan sectoriel puisque l’Auxerrois intègre également le cœur de cible à privilégier à l’avenir pour le responsable de la station septentrionale. Un poste de technicien pourrait y créer, à mi-temps, dès l’année prochaine selon les opportunités.

Il est vrai que tout un pan de la jeune génération n’écoute plus la radio que par le prisme des ordinateurs et du multimédia. Nécessité, fait donc loi dans la vision pragmatique d’Alain DEBENNE.

Fonctionnel depuis début décembre, le nouveau site recueille déjà des suffrages positifs en termes de commentaires des fans de la première heure. Etre le trait d’union informationnel entre les collectivités, les associations et les habitants de l’Yonne alimente le moteur de cette antenne qui puise ses ressources musicales dans un mix, finement ciselé, de morceaux dans le vent, entre tubes hexagonaux et références internationales.

Tout ce qui correspond en fait à la personnalité d’Alain DEBENNE, musicien à ses moments perdus – ils sont plutôt rares ! – en qualité d’organiste et amoureux des ondes, de celles qui furent le creuset des plus belles heures aventureuses de la FM, issue de la mouvance des radios des années 80. Que vivent encore longtemps toutes ces radios au cœur de notre paysage !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil