Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Hasard du calendrier ou clin d’œil de la providence, le député Les Républicains de l’Yonne se rendra ce lundi 25 juin à CHAMPIGNELLES pour y débattre, lors d’une réunion publique, des enjeux de l’agriculture face à la mondialisation. Ironie du sort, l'annonce de la probable fermeture de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA), connue ce vendredi 22 juin et qui secoue depuis le landerneau politique, s’invitera très vraisemblablement à la tribune des orateurs. Occasion de connaître la pensée du leader charismatique de la droite républicaine de l’Yonne sur ce sujet déjà brûlant…

CHAMPIGNELLES : Prévue de longue date au centre culturel de la commune de Puisaye, la réunion publique consacrée à l’agriculture d’aujourd’hui et demain devrait connaître un regain d’intérêt supplémentaire ce lundi aux alentours de 18h30 ! Certes, la présence de la parlementaire européenne, Angélique DELAHAYE, en charge des dossiers sur la filière agricole, l’environnement et la sécurité alimentaire, et celle de la sénatrice Dominique VERIEN, apporteront un éclairage nourri sur les attentes et le questionnement des professionnels en proie à de nombreuses tergiversations.  

L’élue lyonnaise, représentante du Parti populaire européen (démocrate-chrétien), détaillera les travaux de la commission spéciale sur les procédures d’autorisation des pesticides. Un sujet au cœur des débats agricoles du moment.

Mais, cette thématique, intéressante et cruciale pour la pérennisation de tout un pan de l’activité économique de notre pays, ne devrait pas occulter l’autre volet de préoccupation, local celui-là, qui perturbe les esprits chafouins depuis 48 heures. Le dépôt, fort probable, de la clé de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort sous le paillasson de l’établissement, localisé à CHAMPIGNELLES…

Le hasard de la programmation de cette réunion publique arrive à point nommé pour le député de la circonscription, le Républicain Guillaume LARRIVE, qui ne manquera pas de profiter de la tribune pour s’exprimer. En attendant, il a souhaité répondre à nos interrogations avant de se rendre sur place lundi en fin d’après-midi…

L’engagement appuyé de la Région Bourgogne lors de la création du centre pédagogique…

La présence de ce centre d’application de l’Ecole nationale vétérinaire dans l’Yonne n’est pas le fait du hasard…

Non ! Je tiens à l’école de CHAMPIGNELLES : c’est une antenne, en Puisaye, de l’établissement national de Maisons-Alfort, placé sous l’autorité du ministère de l’agriculture. Elle a été implantée et développée, des années 1970 jusqu’aux années 2000, grâce à l’engagement des élus travaillant au service de la Puisaye. Il y a eu le soutien constant du Conseil régional de Bourgogne, sous les présidences successives de Jean-Pierre SOISSON et François PATRIAT. Député de l’Yonne depuis 2012, j’ai pris le relais de cet engagement, aux côtés du maire de CHAMPIGNELLES Jacques GILET et des élus territoriaux….

L’annonce de cette probable fermeture a surpris toutes les strates de la sphère politique et institutionnelle du département icaunais. Pourtant, rien ne laissait entendre que ce centre pédagogique serait menacé un jour…

J’ai compris que la technostructure du ministère de l’agriculture était hostile à l’école de CHAMPIGNELLES. Qu’elle considère d’abord comme un centre de coût. Avec François PATRIAT, nous avions alors obtenu que Stéphane Le FOLL, alors ministre socialiste de l’Agriculture, bloque les velléités de son administration. Dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, solennellement, en mars 2016, il m’avait assuré de son engagement : « CHAMPIGNELLES ne fermera pas… ». Une vidéo de notre échange public et le compte-rendu de cette séance peuvent être consultés sur le lien suivant : http://www.assemblee-nationale.fr/…/cri/2015-…/20160163.asp… .

Le refus du ministre de l’Agriculture d’étudier la modernisation du site…

Comment qualifiez-vous la position du ministre de l’Agriculture actuel, Stéphane TRAVERT, que vous avez interrogé ?

Depuis que le gouvernement d’Emmanuel MACRON est au pouvoir, en revanche, le ministère de l’Agriculture est redevenu très hostile au centre de CHAMPIGNELLES. Dès ma réélection, comme député de l'Yonne en 2017, j’ai interrogé, par une question écrite au Journal officiel, le nouveau ministre de l’Agriculture Stéphane TRAVERT sur ses intentions. Je lui ai demandé de s’engager sur la pérennité du centre de CHAMPIGNELLES. Dans sa réponse, il ne s’engage absolument pas et refuse définitivement, en outre, d’étudier l’indispensable modernisation de la salle d’autopsie du Centre d’application icaunais. Là aussi, ma question et la réponse sont consultables sur le lien suivant : http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-875QE.htm.

Curieusement, aux côtés de Jacques GILET, maire de la commune, vous vous êtes entretenus avec les responsables de cette école le 08 juin dernier à CHAMPIGNELLES. Rien n’avait alors filtré de leurs intentions ?

Je n’ai cessé, depuis lors, d’être en contact avec la directrice de l’école. Effectivement, Il y a quinze jours de cela, le vendredi 08 juin, j’ai pu rencontrer, en présence de Jacques GILET, maire de la commune, le directeur de l’école de Maisons-Alfort, venu spécialement sur le site. Même s'il nous a dit qu’aucune décision n’avait été prise, j’ai clairement compris que les menaces de fermeture ne faisaient que s’accroître…

Quelles seraient les causes, selon vous, de cette décision ?

Elles sont imputables à la logique de recentralisation technocratique qui est celle du gouvernement d’Emmanuel MACRON. Elle est donc extrêmement dangereuse pour le site de CHAMPIGNELLES, en particulier, et pour nos territoires ruraux, en général. Réussirons-nous à faire changer d’avis le gouvernement de M. MACRON ? Une chose est sûre : la mobilisation de tous doit s’accélérer pour préserver l’avenir de nos campagnes !


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Surpris par l’annonce de cette décision brutale dont il ne soupçonnait pas l’issue, le maire de la localité de Puisaye réagit à chaud à ce coup de théâtre de dernière minute qu’il qualifie de « dommageable » pour l’ensemble du territoire. Au-delà de la fonctionnalité de ce site qui accueille en nombre restreint les étudiants de la filière détachés de Maisons-Alfort et au gré de leur cursus, Jacques GILET estime que le centre d’application de cette école nationale avait tout son sens dans le paysage local…

CHAMPIGNELLES : Abasourdi par la nouvelle qu’il vient d’apprendre, Jacques GILET éprouve quelques difficultés à réagir au bout de la ligne téléphonique. Mais, le maire de la petite commune de Puisaye ne tarde pas à reprendre ses esprits. Faisant part de son « énorme surprise » quant à l’information qui a été annoncée par la voix du président Patrick GENDRAUD à l’ouverture de la dernière séance plénière du Conseil départemental de l’Yonne ce vendredi 22 juin.

Vu du prisme strictement local, la présence de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA) s’apparente à un réel atout pour la commune. Un site jusque-là parfaitement intégré au cœur d’un environnement champêtre, propice à développer les exercices de manipulation et les études biologiques sur les espèces animales présentes (ovins). Et ce malgré les perspectives de restructuration envisagées depuis un moment par la maison mère de l’établissement pédagogique qui se situe en Ile de France.

La proximité idéale avec l’Ile de France voisine…

« L’avantage du centre d’application icaunais, explique Jacques GILET, réside surtout dans son extrême proximité avec le siège social francilien. Les étudiants en résidence sur le site ont la faculté d’apprendre leur futur métier en situation réelle en présence d’animaux de la ferme… ».

Ex-étudiant de l’ENVA et vétérinaire lui-même, l’ancien président de la région Bourgogne François PATRIAT fut à l’origine de ce choix ô combien stratégique pour l’Yonne. Accueillir une antenne pédagogique d’une grande école nationale ne pouvait se refuser. D’autant que la région offrait une très belle diversité pour de futurs étudiants désireux s’immerger dans les arcanes de l’élevage et de ses productions bovines, ovines, voire équestres. C’était en 2009. Et le projet d’implantation fut rondement mené avec le soutien du Département…

« Nous savions qu’il y avait dans le cadre d’un schéma pluriannuel de développement un projet de restructuration au sein de l’école, concède Jacques GILET, mais de là à penser que cela pourrait signifier sine die la fermeture définitive du site, ça jamais ! ».

Une rencontre avec la direction où il fut question de restructuration pédagogique…

Quant aux rapports entretenus entre les responsables de l’école nationale et les élus, ils se sont toujours avérés très courtois.

« Il y a une quinzaine de jours, je rencontrai le directeur de l’établissement dans mes bureaux, ajoute Jacques GILET, nous avions évoqué les perspectives et les enjeux de cette restructuration pédagogique qui se profilait… ».

Depuis, les choses ont évolué vers une autre piste bien que celle-ci ne soit pas encore entérinée de manière officielle selon l’avis du premier élu de la bourgade.

« L’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort est un organisme qui dépend de l’Etat, assène Jacques GILET, et si quelqu’un doit s’exprimer à ce sujet, c’est bien au Ministre de l’agriculture Stéphane TRAVERT de le faire en personne… ».

Présent vendredi dans l’hémicycle du département, le Secrétaire d’Etat auprès de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYE n’a pas manqué de souligner au président Patrick GENDRAUD et à ses collègues conseillers départementaux, « qu’il allait saisir immédiatement le ministre à ce propos ».

Mais, pour l’heure, le maire de CHAMPIGNELLES reste dans l’expectative et ne satisfait pas des ultimes phases évolutives des événements…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le président de la Fédération départementale des professionnels de l’immobilier Stéphan SIMPSON a entériné de manière définitive la date de ce rendez-vous important dans la vie de l’organisme…

AUXERRE : On connaît désormais la date de la prochaine assemblée générale de la Fédération départementale des professionnels de l’immobilier. Le président de la FNAIM de l’Yonne, Stéphan SIMPSON, a en effet validé au jeudi 25 octobre 2018 ce rendez-vous essentiel dans le mode de fonctionnement de cette structure.

Comme à l’accoutumée, le protocole fixé selon les statuts permettra aux adhérents du syndicat professionnel de se réunir en séance plénière dès le début de l’après-midi.

Il s’en suivra une série de tables rondes où différents intervenants, parfois extérieurs, viendront débattre autour de grands thèmes d’une actualité toujours riche dans cette filière.

Pour mémoire, il était question de mieux juguler le stress et l’assertivité lors de la précédente édition. La FNAIM de l’Yonne avait eu recours aux services de la spécialiste de la communication interne et interpersonnelle en entreprise, Amina KANDJI, qui avait fait part de ses réflexions personnelles en les illustrant de nombreux exemples.

Autre temps fort devant susciter bon nombre de commentaires de l’assistance : le développement de l’inter-agence à travers les bienfaits des outils numériques. Une réalité qui n’a plus rien de virtuelle dans la corporation.

Pour l’heure, on ne connaît pas encore la thématique principale qui sera choisie à l’automne. Une seule certitude, en revanche : le lieu de la manifestation. Il est d’ores et déjà connu et sera positionné dans Auxerre intra-muros puisque le président Stéphan SIMPSON a réservé la MJC de la place Saint-Pierre afin d’y accueillir la petite centaine de personnes attendues…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La directrice de l’agence auxerroise de Pôle Emploi a renouvelé ses remerciements à l’ensemble des partenaires de la manifestation collectrice de pistes à ne pas négliger pour les chercheurs d’emploi…  

AUXERRE : Enthousiaste devant les résultats dévoilés en milieu de semaine par le président de la Maison de l’Emploi, Guy PARIS, à propos de l’édition 2018, Séverine DUTREIX a tenu à exprimer sa gratitude à tous les partenaires associatifs, institutionnels et entreprises qui ont permis à ce nouvel épisode de se solder par une opération réussie.

Pour mémoire, 384 offres avaient été répertoriées par les 155 personnes participantes à cette semaine de collecte sur quelques points d’ancrage territoriaux dont le secteur de Joigny, l’Auxerrois et à Avallon.

Insistant sur la notion de « chercheur d’emploi » en lieu et place de la traditionnelle formule de « demandeur d’emploi », la responsable de Pôle Emploi Auxerre a redonné du baume au cœur aux personnes en attente d’une situation meilleure.

« Trouver un job est devenu très complexe, précisa-t-elle, pourtant le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A ne cesse de diminuer. Quant à la reprise économique dont on voit poindre les effets positifs depuis 2017, elle se confirme. Bon nombre d’entreprises de la région proposent des offres avec de réelles opportunités de carrière… ».

Expliquant dans un second temps que l’organisme dont elle a la charge sur Auxerre doit permettre aux bénéficiaires de Pôle Emploi de rebondir vers des formations qualifiantes, Séverine DUTREIX a rappelé l’importance d’être soutenu par le Conseil départemental. En particulier dans le financement des formations sur les métiers en tension sur le territoire.

Elle devait aussi faire allusion aux 15 milliards d’euros budgétés par le gouvernement dans le cadre du plan formation prévu sur le quinquennat.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

L’enseigne, distributrice d’équipements médicaux et paramédicaux à travers l’Hexagone, occupe avec le tout premier magasin créé à son estampille en 2001 une place privilégiée dans la zone commerciale de la préfecture de l’Yonne. Dirigée depuis peu par la Lorraine Amandine PACIELLO, la vitrine, positionnée sur cette zone de chalandise depuis une décennie, accueillait récemment institutionnels, élus et décideurs économiques lors d’une soirée anniversaire placée sous le sceau de la convivialité…et de la découverte de lignes de produits thérapeutiques.

AUXERRE : Etre au service des seniors et des personnes victimes de handicap. Le double credo de CAP VITAL SANTE se découvrait à satiété au cours d’un événementiel organisé il y a peu en zone des CLAIRIONS à Auxerre. Le prétexte du dixième anniversaire de l’édification de la structure sur ce secteur géographique en créa l’opportunité.

Jusque-là localisé aux abords du Phare à Auxerre, le magasin auxerrois de l’enseigne nationale, leader sur le segment de la distribution d’appareillages et d’équipements médicaux/paramédicaux, se développait à son rythme annuel mais sans réelle visibilité du fait de son implantation excentrée.

Le dirigeant de la société, Régis NAULIN, fondateur du réseau CAP VITAL SANTE qui englobe aujourd’hui plus de 250 points de vente, eut l’idée pertinente de déménager le complexe commercial dans la nouvelle zone attractive des CLAIRIONS. Il profita ainsi de la dynamique et des flux de fréquentation inhérents à cette zone d’activités.

Entrepreneur jusqu’au bout des ongles mais dans un esprit très positif, Régis NAULIN salua l’ensemble des collaborateurs qui ont permis de faire croître le chiffre d’affaires de ce commerce, ouvert à un large panel de consommateurs devant s’équiper en accessoires indispensables à la santé.

Devant l’entrée du magasin, il fit applaudir ses salariés tout en se félicitant des nouvelles orientations professionnelles prises par la nouvelle responsable des lieux, Amandine PACIELLO, fraîchement émoulue de la Lorraine, région de la mirabelle. Celle-ci aura à cœur en sa qualité de pilote de l’entité de développer les approches marketing, commerciales et humaines nécessaires à l’optimisation du site.

Un anniversaire célébré par plusieurs personnalités politiques…

Le président de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois et maire de la Ville d’Auxerre, Guy FEREZ, prit soin dans sa brève intervention de remercier le responsable de CAP VITAL SANTE pour le développement de son entreprise.

« Votre présence dans la zone des CLAIRIONS témoigne de cette création de richesse et d’emplois que vous avez souhaité initier à nos côtés, devait commenter l’édile. Puis, rappelant le rôle des élus à l’égard du monde économique, Guy FEREZ poursuivit ses propos en concluant sur la notion de partage des réussites entre les acteurs institutionnels, « devant créer les conditions optimales et ces richesses dont ont tant besoin les entrepreneurs », et la sphère économique.

Des analyses analogues furent ajoutées aux commentaires du maire par son adjoint au commerce, Jean-Philippe BAILLY, et le vice-président du Conseil départemental de l’Yonne, Christophe BONNEFOND. Ce dernier insista sur cette appétence que chacun doit avoir en soi à la création de nouvelles entreprises dont l’Yonne a tant besoin pour avancer positivement…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil