Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Adaptées dans une quarantaine de langues y compris le russe et le mandarin, connues de manière universelle, les œuvres théâtrales du britannique Ray COONEY intègrent les codes essentiels qui ont fait le succès des vaudevilles à la FEYDEAU. Très populaire de de côté-ci de la Manche, et chouchou des metteurs en scène de l’Hexagone, Ray COONEY impulse du rythme et des situations rocambolesques à foison à ses créations scéniques, nimbées d’un humour sans bornes. La compagnie théâtrale de GURGY, AMPHITHEATRE, en apportera l’intéressante illustration cet automne avec l’interprétation de l’une des pièces de référence du maître, écrite en 1992, date de naissance de la fameuse troupe…

 GURGY : A l’âge de 14 ans, Ray COONEY passe une audition dans un théâtre de Londres et décroche son premier rôle. Mais, sa carrière artistique ne décollera vraiment qu’en 1952, juste après son service militaire. Pur produit de la perfide Albion, ce grand monsieur du théâtre britannique contemporain ne cesse depuis d’être l’un des auteurs les plus prolifiques, en ayant un faible pour le vaudeville à la française dont FEYDEAU fut l’un des maîtres absolus.

Producteur, comédien, metteur en scène, auteur…Ray COONEY fait figure de touche à tout de génie, développant à partir de 1961 avec sa plume alerte des scénarios qui s’exporteront progressivement vers l’Europe entière, après adaptation…

Parmi ses plus grands succès : « Run for your wife », œuvre créée en 1982 et demeurée à l’affiche des théâtres londoniens durant neuf ans. Anobli par la reine Elisabeth II en 2004, il aura entre-temps réalisé « Impair et Père », un texte finement ciselé et hilarant que les comédiens amateurs de GURGY se feront un plaisir de vivre sur la scène du foyer communal. Entre quiproquos attendus et épisodes ubuesques, le public pourra apprécier les circonvolutions du personnage principal qui va s’engluer dans une série de mensonges aux conséquences catastrophiques. Le tout saupoudré de dialogues percutants et de portes qui claquent !

Du pain béni pour les comédiens de la troupe icaunaise, passionnés de cet art majeur et brillants sur scène où ils ont déjà interprétés d’autres pièces de l’auteur anglais « Vision voyageur » en 2008( co-écrit avec John CHAPMAN) pu le célèbre « Espèces menacées »…

A voir et à apprécier les 28 et 29 octobre mais aussi tous les samedis et dimanches de novembre ainsi que le vendredi 17 novembre au foyer communal de GURGY.

Créée le 08 juillet 2015, l’Association des Entrepreneurs du Tonnerrois (AET) traduit l’expression positive d’un territoire, qui fut parfois malmené au niveau de son développement économique. Avec ses 63 adhérents au 01 er octobre, la structure connaît un véritable statu quo par rapport à l’année dernière. Engrangeant le bénéfice de quinze nouveaux adhérents cette saison, le club en aura perdu tout autant de manière symptomatique. Pourtant, aucune inquiétude à avoir du côté de son responsable, Eric MONNOYER : la dynamique du groupe se perçoit sans ambiguïté car nombreux seront les projets à voir le jour au cours de la prochaine saison…

 

TONNERRE : Le manque de temps, voire un léger délitement dans l’intérêt de certaines personnes qui n’y trouvaient pas leurs comptes, explique la mise en retrait de quelques membres au terme de l’exercice 2016/2017. Mais, il n’y a rien d’alarmant au niveau comptable, comme devait le rappeler le président Eric MONNOYER en préambule de cette session explicative : « l’objectif est d’attirer de nouveaux chefs d’entreprise cette année ! ».

L’assemblée générale de l’Association des entrepreneurs du Tonnerrois (AET) a surtout démontré la bonne santé financière et l’état d’esprit serein qui règnent parmi cette structure au diapason avec ses ambitieux desseins.

Rejoindre le conseil d’administration pour affirmer ses responsabilités…

Avec ses sept réunions plénières, où furent conviés plusieurs intervenants extérieurs dont les responsables de l’agence INITIACTIVE 89 ou de défiSON, la présence d’ateliers sur les flux entrants et sortants, des séances de travail autour de petits déjeuners devant se développer à l’avenir, la visite d’entreprises à l’instar de la Brasserie de Chablis ou de MOBIL WOOD à Cravant, le bilan fonctionnel de l’AET indique une tendance mobilisatrice évidente de ses troupes. D’ailleurs, ce sont bel et bien 36 participants sur les 63 structures référentes du groupe qui auront pris part à l’ensemble de ces travaux constructifs cette saison.

Puis, en présence de l’édile de Tonnerre, Dominique AGUILAR, le renouvellement du conseil d’administration avec ses huit postes à pourvoir suscita un vif intérêt parmi les personnes. « Il émane une telle énergie positive de la part de cette structure que je ne peux me soustraire à prendre mes responsabilités en proposant ma candidature, devait confier l’un des postulants à ce comité exécutif. D’ailleurs, à la suite d’une légère retouche des statuts, validée de manière unanime, le conseil d’administration sera élargi à quinze membres dans sa nouvelle configuration.

Une prochaine séance de travail devrait permettre au président Eric MONNOYER, en place depuis la création de l’AET survenue le 08 juillet 2015, de poursuivre son mandat selon toute vraisemblance…

Une longue liste de manifestations et de projets

La seconde partie de cette séance fut consacrée à l’énumération des futurs rendez-vous. Dès le 06 novembre, ce sera dans le cadre d’un petit déjeuner d’une découverte initiatique à la conception de vidéos promotionnelles conçues à partir d’un smartphone. Dix jours plus tard, la prochaine plénière se posera au sein de la société « BOIS METAL CONCEPTION », avec en outre une démonstration sur les techniques du sablage proposée par BIO TECH SABLAGE à TISSEY. Enfin, le 12 décembre, concrétisera une soirée de gala exceptionnelle autour de la remise des prix de l’AET, destiné à récompenser les entreprises les plus performantes et significatives dans trois catégories. A ce jour, le jury peut déjà compter sur les inscriptions d’une dizaine de dossiers. Les projections sur 2018 apparaissent aussi alléchantes avec la probable organisation, avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, d’un événementiel de poids dans les milieux économiques, le dixième anniversaire de l’Evènement Business (il vit le jour à l’Hôtel Dieu de Tonnerre en 2008), devant convier la fine fleur des clubs d’entrepreneurs et autres structures associatives au service de la dynamique du territoire…

JOIGNY : Le parcours artistique de Véronique FANTI frise avec la perfection. Talentueuse, insolite dans le choix de ses inspirations, aimant combiner les expériences culturelles les plus diverses, comme l’a souligné la première biennale d’expressions libres de Joigny en cette période automnale, cette spécialiste de l’art pictural abouti offre l’apaisement visuel dont nous avons besoin, dans ce monde complexe et torturé. Et ne laissant plus sa place à la rêverie…

Aux côtés de la virtuose musicienne classique, Marie-Hélène PAUVERT, d’une rare maestria assise derrière son piano, cette grande dame de la culture régionale a offert de la tendresse, du lyrisme et cette poésie à fleur de peau qui enchante les cœurs d’enfants et d’adultes ébahis que nous possédons encore.

Les œuvres de Véronique FANTI se découvrent jusqu’au 15 octobre dans différents univers culturels de la ville : à l’Office du tourisme, à l’Espace Jean de Joigny, au cœur de la médiathèque Olympe de Gouges (un autre personnage inoubliable de l’histoire de France) et à la salle Claude Debussy. Vivre ce parcours initiatique et introductif à la véritable peinture de l’âme et du cœur ne peut procurer que d’agréables sensations de bien-être…

La SMARTFLOWER a fait converger bon nombre de visiteurs interloqués par cette présence insolite lors des récentes Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté se déroulant à Auxerre le 28 septembre dernier. Responsable commercial du marché d'affaires chez EDF Bourgogne, Damien WOYNAROSKI s'est prêté au jeu de l'interview vidéo, scellant le partenariat mis en place entre la web TV de l'Yonne, COMCOM TV, et votre site d'informations à vocation économique et sociétale, PRESSE EVASION. Avec à la clé des éléments informatifs qui prouvent qu'en matière de technologie, l'opérateur national peut réserver de très belles surprises, pour la clientèle de particuliers, les collectivités et les professionnels...

60 % des locataires du parc social de l’Yonne (20 000 logements pour 45 000 habitants) bénéficient de l’APL (Aide personnalisée au logement). La diminution des loyers demandée aux bailleurs sociaux de notre territoire, dans le cadre de la future réforme du logement, impacterait directement l’économie locale. Entraînant de facto une perte cumulée des recettes de 8,5 millions d’euros annuels pour les bailleurs icaunais. Une situation intolérable pour les responsables de BRENNUS Habitat, DOMANYS, l’Office Auxerrois de l’Habitat et la SIMAD…

 

AUXERRE : « Si la situation devait perdurer, nos différents organismes rencontreraient rapidement des difficultés majeures. Outre la remise en cause de nombreux projets de développement, liés à la rénovation énergétique et au renouvellement urbain jugés nécessaires pour l’évolution des quartiers de nos villes, ce serait au final l’ensemble des locataires les plus modestes qui ferait les frais de ces dispositions. Car la baisse de loyer compenserait seulement la diminution de leur APL mais par contre, ils constateraient une diminution sensible de l’entretien du patrimoine… ».

Une prise de parole quadripartite face à la presse…

Réuni en congrès le 28 septembre à Strasbourg, le mouvement HLM ne s’est pas fait prier pour s’opposer avec véhémence et à l’unanimité contre les dispositions relatives au logement, prévues dans le projet de loi de finances présenté quelques heures auparavant au Conseil des ministres.

Leur emboîtant le pas, les bailleurs sociaux de l’Yonne n’ont guère attendu, eux aussi, pour manifester leur solidarité aux décisions prises par les congressistes en séance de travail en terre alsacienne. Face à la presse régionale, et au titre de leurs missions de service public, les représentants des quatre organismes (BRENNUS Habitat, DOMANYS, l’Office Auxerrois de l’Habitat et la SIMAD) ont donc choisi la prise de parole officielle afin d’alerter l’opinion publique sur les impacts que ces mesures engendreraient sur le logement si le législateur validait ce texte.

Au-delà d’un simple cri du cœur, c’est vers l’ensemble des acteurs ayant partie prenante avec la politique du logement dans l’Yonne qui devait connaître les positions des bailleurs sociaux : les habitants ne premier lieu mais aussi les entreprises et les élus…

Un manque à gagner pour l’économie de l’Yonne s’élevant à 300 millions d’euros…

« Pourquoi ? Parce ce qu’il faut craindre des pertes d’emploi dans le secteur du bâtiment et travaux publics et chez nos fournisseurs, expliquèrent de concert les bailleurs sociaux icaunais, en cinq ans, ce sont 300 millions d’euros qui vont amputer l’économie du département…».

Même s’ils devaient poursuivre leurs actions de gestion rigoureuse, avec une capacité d’autofinancement réduite au mieux à néant, les bailleurs sociaux perdraient alors toute opportunité d’emprunt et d’investissement. Ces mêmes investissements annuels qui représentent collectivement 60 millions d’euros…

« Pour maintenir nos équilibres financiers, nous devrons diminuer nos dépenses de manière significative et par conséquence l’entretien de notre parc de logements au détriment du confort des locataires et des enjeux liés à la transition énergétique… ». Et les bailleurs sociaux de renchérir : « nous sommes prêts à continuer à agir dans l’intérêt général mais aujourd’hui, les compensations annoncées ne sont pas à la hauteur des enjeux des territoires de l’Yonne… ».

Reste que pour dénoncer la méthode utilisée par l’Etat, les bailleurs sociaux stigmatisent l’ensemble des élus pour qu’ils puissent apposer leur griffe au bas de la pétition « Sauvons le logement social » qui circule à l’heure actuelle sur la toile. Un texte rédigé, paradoxe, par des élus locaux présents lors du congrès national HLM de Strasbourg. Cette pétition demande l’arrêt des mesures annoncées et la nécessité d’engager un dialogue approfondi et sans tabous avec le gouvernement…

Page 1 sur 7
Bannière droite accueil