Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Chez les férus de la gastronomie, le saint des saints en termes de référence distinctive pour cataloguer un restaurant sortant de l’ordinaire se nomme l’étoile. Voire le « bib » - qui plus est gourmand ! -, soit un artifice faisant allusion au célèbre personnage, créé de toute pièce par le fabricant de pneumatiques du Puy-de-Dôme, le fameux « Bibendum » de MICHELIN ! On peut supposer qu’un jour, dans le domaine bien spécifique des solutions d’hébergement à réserver aux seniors, le « macaron », jaune de surcroît, de PAPYHAPPY possèdera le même destin de la reconnaissance qualitative universelle…

 

JOIGNY : Il est apposé un peu partout dans la salle, servant ainsi de décoration originale à l’évènement du jour. Visible aux yeux de tous. De celles et de ceux de ces invités dont certains en sont avec fierté les bénéficiaires. Venant parfois de très loin afin de mieux s’imprégner de ses valeurs et de les célébrer lors de joyeuses retrouvailles au caractère un brin officiel. On notera en effet la présence de l’édile de Joigny, Nicolas SORET, troisième vice-président de la Région en charge de l’Economie et des Finances et président de la CC territoriale. Mais, aussi de quelques ténors et figures de ce corporatisme inhérent à l’accueil de personnes âgées en milieu résidentiel en France. A l’instar de Yann REBOULEAUX, le patron de la structure PHILOGERIS.

Question d’habitude, il faudra aussi pour les profanes s’accommoder de ce petit signe, ce macaron au coloris jaune fleur des champs qui n’existe que depuis trois ans. Une chose est probable : il pourrait bien à l’avenir s’imposer comme la preuve indéniable d’un gage qualitatif d’exception pour tous les établissements d’hébergement accueillant des personnes âgées dans l’Hexagone – voire peut-être à l’échelle européenne tant les ambitions de son auteur, la start-up icaunaise PAPYHAPPY, sont grandes et louables !

 

Une manifestation de portée hexagonale au vu des origines de ses participants…

 

Bref, Joigny n’avait pas eu l’habitude encore de vivre à fond un évènementiel d’influence hexagonale jusqu’alors dans le domaine de la pure économie de proximité. De celle qui se nourrit et fait vivre en suscitant et les optimisant les besoins de la « Silver Economie », c’est-à-dire tout un pan d’activités destinés à celles et à ceux qui intègrent parfois de longue date la catégorie des seniors.

Alors, dévoiler la liste des récipiendaires, une centaine d’établissements répartis aux quatre coins du territoire tricolore, en leur remettant les précieux sésames – ces macarons jaunes qui pourraient presque être fluo pour se repérer de loin au beau milieu de la nuit - constituait un sacré rendez-vous qu’il ne fallait pas louper, en cette fin de matinée à l’hôtel d’entreprises local.

Pas étonnant que les représentants de BGE Nièvre Yonne – les gestionnaires de cet endroit qui accueille la fine fleur des start-up locales – étaient fidèles au rendez-vous !

 

 

 

C’était une première. Gageons qu’elle restera gravée longtemps dans les mémoires pour la cinquantaine de personnes ayant répondu par l’affirmative à l’invitation et que d’autres suivront ! Un choix voulu par Joachim TAVARES, l’ingénieux entrepreneur à l’imaginaire créatif débridé à l’origine de ce concept, PAPYHAPPY, qui a su trouver ses marques et sa voie depuis son lancement.

Excusez du peu ! Mais, cette remise de macarons aux vertus si distinctives quant à leur niveau de signification – la qualité d’hébergement optimale de ces établissements spécialisés - ne représentait nullement une énième cérémonie de l’entre soi pour conforter sa gloriole, le sens superfétatoire du business et se faire plaisir verre à la main !

Surtout quand on sait que plus d’un millier de ces maisons pour seniors s’étaient élancés sur la grille de départ afin d’y être notés par les résidents eux-mêmes et leurs familles au cours de l’exercice 2022 !

 

Une start-up qui veille au grain et encourage l’excellence…

 

Résultat des courses : seule une centaine de ces établissements devait atteindre le palier de notation maximale, compris entre 4 et 5, pour espérer recevoir la précieuse récompense. Dont ils peuvent abondamment assurer la communication à profusion !

En 2021, PAPYHAPPY se voyait décerner par le groupe APAVE un nouveau sésame référentiel : le label « H2S », saluant la qualité de services et de prestations proposés par la start-up de Joigny. L’ancien lauréat de REB (Réseau Entreprendre Bourgogne) change de registre, cette fois-ci. C’est à lui qui incombait de remettre ses propres macarons de l’excellence aux bons élèves de la discipline. Cela signifie que la start-up a pris du volume et de l’amplitude depuis sa création, qu’elle veille au grain quant à l’optimisation de la qualité autour d’elle et qu’elle est reconnue comme telle dans le monde, parfois désavoué et incompris de l’hébergement des seniors en France. Des macarons de l’excellence devant nous réconcilier avec les EHPAD et tout autre type de résidences accueillant les personnes âgées dans des conditions idéales ? On signe tout de suite !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

De l’emploi, il y en aurait presque à foison sur le territoire du Florentinois ! Il suffisait non pas de traverser une simple rue mais de se rendre sur la place Dubost à Saint-Florentin, jeudi, pour découvrir ces offres. Du moins, c’est ce que précisaient la douzaine d’entreprises présentes lors de ce premier forum, conjointement mené par la Communauté de communes Serein et Armance et le Pôle Formation 58/89. L’animation se poursuit aujourd’hui…

 

SAINT-FLORENTIN : Exposer les besoins des entreprises du secteur industriel en matière de recrutement. Telle était la vertu cardinale de ce premier forum de l’emploi, qui était accueilli en plein air, jeudi, sur l’une des places centrales de la localité florentinoise.

Une animation concoctée avec le concours de la Communauté de communes Serein et Armance, permettant ainsi de faire rayonner l’évènementiel bien au-delà des limites de la seule ville principale de cette zone géographique.

Occupant une grande partie de l’aire de stationnement, dépouillée de fait de ses automobiles, ce forum se composait d’une quinzaine de stands réservés à certaines belles références industrielles du canton. On peut citer entre autres France GALVA, CONIMAST, AMH, DUC, ALSTOM ou encore DAVEY BICKFORD.

Les représentants des services ressources humaines de ces entreprises n’étaient pas venus sur le site les poches vides. Mais, bel et bien, agrémentés d’offres d’emploi dans leurs besaces, qui étaient prêtes à être pourvues si la demande se faisait ressentir en face.

 

 

L’usine virtuelle 4.0 en vedette pour la plus grande joie des scolaires…

 

On notait aussi la participation de la Mission Locale ou de l’ITII (Institut des techniques d’ingénieur de l’industrie), structure accueillie au sein de la Maison de l’Entreprise de l’Yonne, à Auxerre. Preuve que la formation n’est jamais éloignée du recrutement…

Profitant d’un soleil radieux et de températures quasi estivales – plutôt de bon augure pour une manifestation devant se dérouler à l’extérieur ! -, ce sont les scolaires du cru – collégiens en substance – qui ouvrirent le bal de la découverte de ce show spécial emploi et carrière, à découvrir dans la filière de l’industrie. Un secteur à la pointe de l’actualité – la France doit se doter de nouvelles forces industrielles à moyen terme pour sortir de toute dépendance aux pays asiatiques entre autres -, créant ainsi une nouvelle bulle d’employabilité évidente à brève échéance. Du pain bénit pour les jeunes pousses en quête d’une orientation fiable et d’un métier vraisemblablement assuré !

Forcément, la vedette du jour ne pouvait être aux yeux de ce public juvénile que la flamboyante remorque du poids lourd, maquillée en « Fabrique 4.0 », une unité mobile de formation ludique et éducative consacrée aux métiers de l’industrie technologique !

 

 

 

Un poids lourd et sa précieuse remorque qui n’ont pas fini de bouger !

 

Une manière de marier astucieusement et sans être rébarbatif les métiers industriels d’aujourd’hui (les offres des entreprises présentes) et les métiers de demain. Entre robotisation, jumeaux numériques et usine du futur.

Une connaissance qui fut partagée bien au-delà des scolaires puisque ce forum était également ouvert à la population et aux entreprises elles-mêmes, susceptibles de s’immerger dans le saint des saints de cette information à délivrer – ce fameux poids lourd ! – auprès des personnes en quête de reconversion professionnelle, voire en recherche d’emploi.

L’an passé, le Pôle Formation 58/89, dirigé par Claude VAUCOULOUX, délégué général de l’UIMM et du MEDEF, avait déjà réalisé une opération similaire sur l’Avallonnais. L’usine virtuelle était également présente en début de semaine dans le Sénonais sur le site industriel de TUBAUTO. Il semblerait que ce camion au contenu un peu spécial n’ait pas fini de se balader sur le territoire de l’Yonne !

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le Tremplin, ENEDIS, ORANGE, Panneau Pocket… : une quinzaine de structures institutionnelles et entrepreneuriales était à la fête, mercredi après-midi, lors d’un évènement qui leur était entièrement consacré sous l’égide de l’Association des Maires Ruraux de France de l’Yonne. Une « Journée » spéciale afin de faire connaissance, d’en savoir davantage sur les prestations et services proposés et surtout de renforcer les liens entre les représentants des collectivités rurales et des acteurs clés qui contribuent à la réussite de leurs projets.

 

APPOIGNY : C’était une première ! Illustrant la volonté de la présidente de l’AMRF de l’Yonne, Dominique CHAPPUIT, de provoquer des échanges utiles et constructifs avec celles des structures institutionnelles et entrepreneuriales du territoire qui peuvent apporter beaucoup de leur savoir à la réalisation de projets émanant des élus des collectivités locales. Une première qui en appellera d’autres ?

On ne le sait pas encore, vingt-quatre heures après la clôture de l’animation. Il faudra attendre sans aucun doute l’heure des bilans à l’occasion d’un débriefing à venir pour juger de la reconduction d’une opération relationnelle et didactique qui n’aura pas atteint ses pleines capacités d’accueil. Une chose est sûre : ce ne fut pas la grande foule, malheureusement, pour les instigateurs de ce rendez-vous qui avait déjà le mérite d’exister sur le papier !

 

 

Une manifestation qui a eu le mérite d’être créée…

 

Depuis la crise sanitaire, au vu d’un contexte conjoncturel particulièrement morose et en dents de scie côté moral de nos concitoyens, on s’aperçoit de fil en aiguille qu’il est de plus en plus difficile pour les organisateurs de mobiliser dans l’Hexagone les personnes lors de manifestations publiques qu’elles soient institutionnelles, économiques, associatives, voire culturelles. Il n’y a peut-être, et encore que, les seuls évènementiels sportifs qui fassent converger les foules. Ou les manifestations dans la rue selon l’actualité sociale !

Ceci dit, cette « Journée des Partenaires » de l’AMRF 89 eut l’opportunité de faciliter les échanges entre différentes structures qui prodiguent conseils et préconisations, tout en proposant des services ad hoc permettant à l’élu et à ses équipes de pouvoir honorer son mandat dans les meilleures dispositions. Ce qui n’est pas rien, en l’état actuel des choses où de plus en plus d’édiles de communes rurales envisagent de rendre leurs tabliers, de se retirer du circuit (parfois avant même le terme du mandat) plutôt que de vouloir rempiler pour un second exercice, synonyme de casse-tête chinois et de tracasseries permanentes, tant avec les administrés de plus en plus irascibles qu’avec l’administration et sa complexité coutumière d’arrière-garde. Un comble à l’heure de la dématérialisation et de la digitalisation à tout crin !

 

 

 

Un panel de personnalités qui avait des choses à dire…

 

Dominique CHAPPUIT n’a cependant pas caché sa relative déception. Elle n’est pas insurmontable, certes. Mais, sur les 230 adhérents que compte l’Association des Maires Ruraux de l’Yonne – un indicateur de bonne santé, nonobstant pour la structure -, à peine soixante de ces élus qui avaient biffé sur leur agenda la date de cette réunion, accueillie à l’Espace culturel, ont in fine investi les lieux. Un peu faiblard, tout de même, au niveau de la représentativité !

Pour débuter la matinée, le conseiller départemental, communautaire et maire d’Appoigny, Magloire SIOPATHIS ouvrira les travaux, ne manquant pas de faire l’éloge de sa localité, une place forte en devenir de l’attractivité économique de l’Auxerrois, du fait de la présence de sa zone d’activités qui vient de s’enrichir d’une nouvelle entreprise, le groupe toulousain CARRERE qui devrait y implanter un parc d’activités de type « Hivepark » destiné aux PME/PMI et artisans.

On y verra aussi la sénatrice Dominique VERIEN – elle fut dans un passé récent l’animatrice en chef de cette association d’élus de territoire lorsqu’elle siégeait encore dans le fauteuil de maire de Saint-Sauveur-en-Puisaye -.

 

 

On y entendra la sous-préfète d’arrondissement d’Avallon, Naima RAMALINGOM s’y exprimer – voir l’article à ce propos à paraître -, soucieuse d’être à l’écoute des élus de proximité.

On y écoutera une Dominique CHAPPUIT, totalement investie à sa mission de présidente et fière de l’être. Elle est aussi la vice-présidente nationale de la structure, secondant au cordeau le Vosgien Michel FOURNIER depuis 2020. Un binôme qui ne pratique jamais la langue de bois quand il s’agit de dire les choses, même en haut lieu ! Un duo qui se retrouvera fin septembre lors de l’assemblée générale hexagonale du côté des sommets de l’Alpe d’Huez.

Une ruralité dont il faut défendre ardemment les valeurs prégnantes – 97 % de la superficie de l’Yonne, a contrario de la France (88 %), est rurale, soit 44 communes sur les 423 qui y sont implantées - : cela représente 66 % de la population icaunaise. Bien loin des 33 % de la population française qui intègre cette catégorie.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Ils peuvent être fiers, les « minots » ! Collégiens, lycéens et même étudiants du supérieur – les sections BTS accueillies au sein de l’établissement lassalien – auront contribué à la pleine réussite de cette opération altruiste, à mi-chemin entre le caritatif pur jus et la remise en forme pour la bonne cause, puisque cette obole offerte à l’association d’Arnaud CHASSERY est la résultante d’un cross, disputé sur le plateau sportif du groupe scolaire.

 

AUXERRE : 3 280 euros ! Boom, la somme, rondelette, est tombée dans l’escarcelle de la structure associative portée par le champion de l’extrême icaunais, l’inusable Arnaud CHASSERY, qui enchaîne projets sur projets en cette dynamique année 2023 !

Une enveloppe financière, obtenue à la sueur et aux crampes musculaires de la part de nombreux « potaches » qui fréquentent d’ordinaire le groupe scolaire privé d’Auxerre, Saint-Joseph-la-Salle. De l’argent, présenté sous la forme d’un fac-similé de chèque, qui aura été remis par le directeur de l’établissement, François-Xavier WILLIG, à l’ex-compagnon de fortune du sportif polyhandicapé, Philippe CROIZON. Un Arnaud CHASSERY, tout sourire et en pleine forme – l’athlète de Joigny multiplie les entraînements les plus aboutis avec l’aide du GIGN afin d’être le plus affûté possible avant de se projeter dans de nouvelles aventures spectaculaires dont il a le secret – et arborant une barbe blanche qui le fait ressembler plus à un vieux loup de mer naviguant au grand large plutôt qu’au Père Noël !

 

 

D’ailleurs, dans cette histoire de remise de fonds, c’est lui qui est le bénéficiaire de ce geste solidaire assuré par les élèves et étudiants de l’établissement lassalien auxerrois.

Support structurel du sportif de l’extrême, ALOPIAS se positionne dans ses actions sur le handicap, le patrimoine et l’environnement. Pas étonnant que tous ces jeunes ont tenté de réaliser des prouesses en courant pour une telle cause !

Un retour aux sources pour Arnaud CHASSERY qui a déjà donné par le passé moult conférences en ces lieux. Et la joie d’évoquer ces projets d’expédition les plus réfléchis, comme « Handicap Amazonie » que le garçon ne cesse de peaufiner avant le grand jour…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Tendres. Moelleuses à souhait les mini-pâtisseries délicatement chocolatées, qui sont offertes à la dégustation sur le petit plateau de bois. Certaines de ces douceurs proposent de la noix de pécan. D’autres mettent en relief le goût à peine teinté d’amertume de l’amande. La saveur de la noisette parfume l’une de ces gourmandises dont on ne lasse pas. Tout sourire, Elodie JACQUES contemple son œuvre pâtissière. Une véritable réussite, agréable à l’œil, fondante en bouche et onctueuse au palais. Pas étonnant que ses ateliers culinaires suscitent autant d’intérêt. Chez les petits comme chez les plus grands !

 

HERY : Cela bouillonne dans sa tête. Des envies de créer à la pelle qu’elle envisage de partager avec ses « élèves ». Du plus petit au plus grand ! De l’enfant à l’adolescent, parce que ce public cible n’est pas insensible à la chose culinaire. Surtout quand il s’agit de confectionner des gâteaux et autres confiseries appétissantes !

De petits choux, du cake à base de citron à la saveur meringue, des mini réalisations toutes aussi délicieuses les unes que les autres. Bref, nos jeunes pousses s’improvisent le temps d’une séance de travail dans l‘immense cuisine flambant neuve qui les accueille, en véritables chefs pâtissiers !

 

 

Laisser libre cours à ses envies derrière un fourneau…

 

Native de Strasbourg, Elodie a toujours voulu s’initier aux joies de la pâtisserie. Depuis sa prime jeunesse puisque ses grands-parents exerçaient le noble métier de boulanger-pâtissier. Des souvenirs pleins la tête (gustatifs, olfactifs, visuels…), la jeune femme vit presque un rêve éveillé depuis deux saisons, à la suite de la création de son auto entreprise, baptisée « ELLE O DELICES ». On y retrouve dans cette approche sémantique et commerciale tout ce qui la caractérise, en fait : proposer de bonnes choses pour se sustenter – le délice de ces savoureux gâteaux aux vertus irrésistibles – et sa propre identité. C’est bien « Elle » qui a décidé de créer cette structure pour y nourrir sa passion.

Un projet qu’elle partage intellectuellement (et parfois un peu plus !) avec son époux, Geoffrey, le premier à déguster les nouvelles créations. Un projet où il est avant tout question de transmettre, d’expliquer, de concevoir, de laisser libre cours à ses envies. Du moment que cela puisse occuper le fond d’une assiette et se déguster à satiété !

 

 

La transmission d’un savoir avant tout…

 

Dans le civil, la maman de deux jeunes enfants enseigne en sa qualité de professeur des écoles maternelles. Susciter le désir et la stimulation auprès des plus jeunes, elle en connaît un rayon, la cheffe d’entreprise !

Se consacrant deux fois par mois à l’apprentissage culinaire des enfants (mais aussi des adultes, voire des seniors), Elodie JACQUE a fait de cette passion culinaire avérée un aboutissement professionnel dont elle est très fière. Créer sa propre entité entrepreneuriale n’est pas chose aisée. Il lui a fallu de la pugnacité, du volontarisme, de la motivation. Du plaisir, aussi, mais ça, elle l’avait déjà chevillé au corps…

Un concept prend racine. « Ce soir, c’est moi qui cuisine ! » : les enfants en raffolent, prenant ainsi l’initiative de réaliser dans sa totalité le menu familial, avec entrée, plat de résistance et dessert. En sus, cela ne se cantonne pas à une unique recette ! Elodie aime varier les ingrédients et apprend à ses jeunes ouailles âgées de six à quinze ans de multiples possibilités culinaires.

D’un sourire qui éclaire son visage, la jeune femme lâche tout de go : « j’aime transmettre un savoir… ».

 

 

 

Un élargissement plus net vers le monde de l’entreprise…

 

Pour mener de manière optimale ses affaires à la réussite, le couple n’a pas hésité à métamorphoser ce qui était autrefois un garage standard, attenant à la maison, en un superbe espace d’accueil avec cuisine et ilot central intégrés ! Au bas mot, une enveloppe de 75 000 euros injectés à la mise aux normes de l’édifice pour que le site puisse accueillir le public, personnes en situation de handicap compris !

Mieux, « ELLE O DELICES » s’est ouverte au monde de l’entreprise. A l’aide d’un partenariat des plus originaux qui aura permis au groupe BIGMAT GOURMAND de recevoir en ses murs, et ce durant plus d’un an, un atelier démonstratif à raison de rendez-vous deux samedis matins par mois à Auxerre, dans son show-room. Succès garanti mais qui a pris fin il y a quelques mois !

C’est précisément vers le concept du « team building » que désire s’orienter davantage à l’avenir l’excellente pâtissière. Amener la pâtisserie et ses gourmandises, pourquoi pas après tout en guise de salvateur en-cas à l’heure du goûter, au cœur des milieux économiques ?!

De même, dans ce prolongement de projections économiques envisageables, l’entreprise pourrait privatiser ses locaux en les louant dans le cadre de séance de shooting de produits ou par le biais de cours qui seraient assurés par des diététiciens. L’activité mariage n’est pas oubliée, du reste. S’ouvrir aux autres en proposant ses services aux sociétés de « wedding planning » figure aussi au catalogue des probables opportunités.

 

 

En savoir plus :

Les ateliers culinaires à thèmes comme à la maison

60 euros les 03 heures pour les adultes

30 euros les 02 heures pour les enfants

Le tout avec un kit de recettes et d’astuces à connaître…

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99
Page 1 sur 280

Articles

Bannière droite accueil