Le CIFA de l’Yonne accueillera le défi culinaire national en novembre 2022 : IRON COOK 4, le retour !

« Qui pour succéder à Julien BOUSQUET, dernier lauréat 2018 ? Une nouvelle édition du fameux défi culinaire permettant à de jeunes chefs de se distinguer se prépare pour l’automne 2022. Le CIFA de l’Yonne devrait accueillir le quatrième IRON COOK à Auxerre dans un an en novembre… ». « Qui pour succéder à Julien BOUSQUET, dernier lauréat 2018 ? Une nouvelle édition du fameux défi culinaire permettant à de jeunes chefs de se distinguer se prépare pour l’automne 2022. Le CIFA de l’Yonne devrait accueillir le quatrième IRON COOK à Auxerre dans un an en novembre… ». Crédit Photos : Thierry BRET (Archives).

Parrainé par des sommités de la gastronomie hexagonale, le trophée IRON COOK réinvestira les cuisines et le restaurant d’application du CIFA de l’Yonne en novembre…2022. L’information a été confirmée par la direction de l’établissement auxerrois. La logique aurait voulu que ce défi plaçant un jeune et talentueux chef sur le devant de la scène se déroule en cette période automnale. Que nenni ! Il faudra donc s’armer de patience. Encore quelques mois…

 

AUXERRE : Quand reverrons nous la cohorte de chefs investir les locaux du centre de formation auxerrois pour la noble cause ? Celle qui permet de mettre en exergue le travail de jeunes talents à l’occasion du fameux défi culinaire inventé de toute pièce par le directeur de l’établissement, Marcel FONTBONNE ?

Un semblant de réponse nous est arrivé il y a peu via l’organe pédagogique auxerrois ! Au mois de novembre 2022 ! Période retenue par les organisateurs de cet évènement à la renommée désormais nationale.

 

 

 

Le successeur de Julien BOUSQUET, dernier lauréat de l’épreuve gastronomique, sera alors connu après une interminable période d’attente. Plus de quatre années puisque la dernière édition de l’IRON COOK a mobilisé tous les intérêts en mars 2018 !

Rappelons que ce véritable marathon de l’art et la pratique de la cuisine gastronomique a pour vocation de réunir la fine fleur des jeunes professionnels de la spécialité devant concourir après des phases sélectives sur dossier. A la clé, le vainqueur empoche la coquette somme de 5 000 euros. Et surtout l’adoubement d’une douzaine de grandes références de la gastronomie nationale inféodée à la décision définitive du jury. Un jury présidé par des pointures de la gastronomie française.

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil