La réouverture des sites s’enchaîne : l’Yonne du tourisme et de la culture se sent pousser des ailes !

« Un vent d’allégresse souffle enfin sur l’Yonne du tourisme, du patrimoine et de la culture avec une pluie d’arrêtés préfectoraux qui autorise la réouverture des sites incontournables de notre territoire. A l’instar du fameux château d’Ancy-le-Franc à découvrir sans modération… ». « Un vent d’allégresse souffle enfin sur l’Yonne du tourisme, du patrimoine et de la culture avec une pluie d’arrêtés préfectoraux qui autorise la réouverture des sites incontournables de notre territoire. A l’instar du fameux château d’Ancy-le-Franc à découvrir sans modération… ». Crédit photo : Château Ancy-le-Franc.

Dès qu’elles le souhaitent, plusieurs structures de la sphère patrimoniale et de la promotion culturelle de l’Yonne rouvriront leurs portes pour accueillir le public après cette interminable période d’inertie intellectuelle. La préfecture de l’Yonne vient en effet de signer six nouveaux arrêtés autorisant ces sites touristiques à recevoir du public. Mais cela ne pourra se faire qu’en appliquant stricto sensu les gestes barrières…

AUXERRE : C’est un zéphyr virevoltant et prometteur qui souffle depuis quelques jours sur notre territoire encore endolori par tant de privations intellectuelles et culturelles !

Un vent plein de fraîcheur et revigorant qui nous apporte de bonnes nouvelles pour notre économie locale.

Les arrêtés préfectoraux, synonymes de réouverture des haut-lieux de notre patrimoine faisant la fierté des professionnels du tourisme, se succèdent en cascade depuis quelques jours.

Les derniers en date concernent depuis ce lundi 25 mai les autorisations d’ouverture de six cadres bucoliques et champêtres de la Bourgogne septentrionale : le Château d’Ancy-le-Franc, le Musée de l’Avallonnais, celui  du costume d’Avallon, l’incontournable Musée Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Deux étangs, ceux de Girolles et de Savigny-sur-Clairis, figurent sur la liste.

Le 19 mai, sur proposition de la sous-préfète de l’Avallonnais et du Tonnerrois Cécile RACKETTE qui est en charge de la cellule de coordination de la relance des activités touristiques et culturelles, le préfet Henri PREVOST apposait sa signature au bas des documents officiels, établissant ainsi une première liste de structures pouvant bénéficier des mêmes avantages.

Cela concernait la Pyramide du Loup, la Fabuloserie, le Musée d’art naïf de Noyers-sur-Serein, le centre culturel de GURGY ou encore l’étang de Dollot.

D’autres demandes de réouverture sont en cours d’analyses. Sachant que Cécile RACKETTE échange de manière systématique avec ces structures afin de leur permettre d’adapter leurs modalités de fonctionnement aux exigences requises par la réglementation…

De son côté, l’énigmatique château de Maulnes, propriété du Conseil départemental, devrait accueillir ses premiers visiteurs mais uniquement sur rendez-vous ce samedi 30 mai…

 

Articles

Bannière droite accueil