Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

La société de service de l’Yonne, spécialiste de la prévision météorologique et de préconisations technologiques auprès des professionnels de l’agriculture et du bâtiment, profitera d’une soirée exceptionnelle organisée ce vendredi 15 décembre dès 18 heures à la salle des fêtes de BEINES pour s’interroger sur les conséquences de ces fameux changements climatiques qui perturbent, et ce n’est pas fini, de plus en plus notre quotidien…

AUXERRE : Arnaud BELLEMERE, conseiller auprès des viticulteurs avec une structure indépendante qui s’appelle PROVYNETUM, Yves RICHARD, climatologue au CNRS de Dijon, Alain MAZAUD, climatologue au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement de Paris ou encore Loïc ROUSVAL, présentateur météo sur la chaîne de télévision « CNEWS », ont tous répondu favorablement à l’invitation de Raphaël ROTH et de son équipe de METEO 89 à l’occasion de ce plateau conférence, premier du genre, ayant attrait à une thématique d’importance auprès de nos concitoyens qu’ils soient particulier ou professionnels : les tendances actuelles de la météorologie.

Vendredi 15 décembre, à partir de 18 heures, les intervenants de la première table ronde auront tout le loisir de pouvoir débattre sur une thématique qui semble déjà cruciale dans le choix de l’intitulé : « l’adaptabilité aux changements climatiques ». Un sujet qui donnera d’emblée le tempo et l’orientation de ce que voulaient les responsables de la jeune structure prévisionniste de l’Yonne en proposant ce concept.

Réveiller les consciences sur les risques encourus par les professionnels

« Il s’agit surtout d’interpeller les professionnels du bâtiment, des travaux publics et des filières agricoles de la situation, explique Raphaël ROTH, les prévisions météorologiques sont devenues primordiales pour les entreprises de ces segments d’activité puisque leurs chiffres d’affaires en dépendent parfois… ».

Outre la présentation officielle de cette jeune start-up, née de la passion commune de la climatologie entre trois jeunes gens, Raphaël ROTH, Clément MEIRONE et Alexandre SLOWIK qui ont officialisé leur outil en septembre 2016, l’objectif sera aussi de faire réagir les consciences autour du facteur risques engendré désormais par de nombreux phénomènes incontrôlables et surtout imprévisibles. Le territoire de l’Yonne ayant payé un lourd tribut au printemps 2016 lors de crues mémorables qui demeureront dans les annales selon les experts avisés à l’instar de l’assureur GROUPAMA…

Fournisseuse de prévisions qualifiées auprès d’une quinzaine de gros domaines viticoles de la région de Chablis, l’entreprise METEO 89, accueillie aujourd’hui dans le business center de l’assureur mutualiste en son siège d’Auxerre, dispose à l’heure actuelle d’un site Internet faisant référence dans le paysage : il est l’un des plus consultés par les internautes de notre territoire. Et pour cause, non seulement les prévisions météorologiques y sont fiables, précises et pertinentes, mais en outre, elles font l’objet de remises à jour constantes selon des cycles évolutifs de trois heures. Traduisant ainsi le sérieux et le sens du professionnalisme de ces jeunes gens, adorateurs de géographie à la base.

La seconde table ronde évoquera l’évolution du bâti et de l’économie locale par rapport au réchauffement climatique. Plusieurs acteurs de la vie professionnelle et institutionnelle s’exprimeront, en donnant leur point de vue sur une situation difficile à gérer. On attend sur scène les représentants de la CAPEB, la Confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment avec son président Jean-Pierre RICHARD, ceux de la coopérative agricole 110 BOURGOGNE (Eric DUCORNET) ou encore la direction de BIG MAT GOURMAND, négoce de matériaux de construction, représentée par Vincent EYBERT BERARD.

Faire l’exégèse des solutions météos existantes pour répondre aux besoins des entreprises…  

Alexandre, Clément et Raphaël qui pianotent le plus souvent sur leurs claviers de leurs ordinateurs afin de traquer les courbes des précipitations, les tendances des températures, la nébulosité du ciel, le point de rosée, le taux d’humidité expliqueront dans le troisième tiers de cette intervention les impacts de ce réchauffement dans l’Yonne. Avant d’aborder les solutions préventives qu’ils déclinent par l’entremise de leur structure, et destinées aux métiers de l’agriculture, de la viticulture et du bâtiment.

D’ailleurs, dès l’apparition des périodes délicates où les grands froids induisent de fortes gelées, le trio ne lésine pas sur les horaires de présence au bureau ni d’apporter des réponses en direct aux problématiques rencontrées par les agriculteurs et les viticulteurs. L’équipe de METEO 89 change alors de registre et troque sa casquette de prévisionniste avec celle de conseiller pour inciter les professionnels confrontés à ces aléas hivernaux de choisir le système de lutte le plus efficient contre le gel à titre d’exemple.

« Nous développons un nouveau service de prévisions autour des traitements phytosanitaires, en étudiant d’autres paramètres comme celui du taux de condensation ou du taux de rosée. METEO 89 est aujourd’hui la seule entreprise en France à développer ce concept… ».

Au terme de cette soirée importante, les responsables de la SASU auront donc accompli leurs missions : celle de dévoiler toutes les subtilités novatrices de leurs applications visant à tranquilliser les professionnels les plus exposés face aux rugueux caprices de Dame Nature…

Faisant preuve d’un bel élan de générosité en achetant deux pièces des présidents d’une valeur de 410 000 euros au profit de trois associations caritatives, la fameuse maison beaunoise a confirmé son leadership d’acquéreur numéro un à l’occasion de la 157ème édition de la célèbre vente de vins, en présence de Charles AZNAVOUR. En sa qualité de mécène, la Maison Albert BICHOT a soutenu par le passé la candidature des climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO…  

BEAUNE (21) : Pour la sixième fois de l’histoire de la prestigieuse vente bourguignonne, l’une des plus huppées de France, les Domaines Albert BICHOT, maison à la renommée internationale fondée en 1831, ont marqué les esprits des observateurs en faisant l’acquisition de deux pièces des Présidents destinées à soutenir les œuvres caritatives d’associations solidaires et sociales.

Certes, la générosité demeure le maître mot de ce rendez-vous traditionnel de novembre en Côte d’Or. Si la passion du vin reste le moteur des aficionados de cet événement très prisé, il n’empêche que les acquéreurs n’hésitent pas à pousser les enchères afin de surenchérir pour de nobles et justes causes ayant une résonnance salvatrice et humaine pour ses bénéficiaires. Ce fut encore le cas cette année…

115 des 787 pièces proposées par la vente reviennent à la Maison BICHOT !

Propriétaire de plus de cent hectares, répartis sur toute la Bourgogne, de Chablis aux crus du Beaujolais, la Maison Albert BICHOT a établi un nouveau record historique en achetant 16 % du montant total de la vente en valeur et 14,5 % en volume. Pour atteindre in fine un montant de 1 746 000 euros !

Pour le compte d’un ami et client chinois, l’entreprise viticole beaunoise s’est également portée acquéreur des deux pièces des présidents, c’est-à-dire deux pièces de Corton Grand Cru Clos du Roi d’une valeur de 410 000 euros. Ces pièces ont été vendues au profit de structures associatives : la Fondation pour la recherche sur Alzheimer soutenue par le comédien/chanteur Charles AZNAVOUR, présent à la manifestation, la Fondation Tara Expéditions représentée par Agnès B. et l’actrice Julie DEPARDIEU ainsi que la Fédération pour la recherche sur le cerveau, mise en avant par l’animateur de télévision et journaliste radiophonique, Marc-Olivier FOGIEL.

Depuis deux décades, la Maison Albert BICHOT s’illustre à travers ces enchères reconnues et suivies dans le monde entier. « Encourager le soutien d’institutions caritatives à vocation locale, nationale et internationale intègre notre mission d’acteur économique souhaitant assurer le rayonnement de la région et de ses vins sur la scène mondiale, devait rappeler Albéric BICHOT, dirigeant de la société à l’issue de la cérémonie protocolaire.

Record de vente historique au-delà de 11 millions d’euros !

Globalement, cette 157ème vente des vins des Hospices de Beaune aura atteint des sommets avec l’établissement d’un nouveau record : 11 145 000 euros pour un total de 787 pièces. Quant aux cours, ils ont enregistré une hausse de 8,60 % par rapport à l’an dernier (3,15 % pour les rouges, 29,65 % pour les blancs). A propos des blancs, on retrouve les cours du millésime 2015 qui avaient subi une baisse importante l’année dernière de 35,94 %. La hausse des rouges demeure, quant à elle, modeste…

Portée sur les fonts baptismaux de la création entrepreneuriale le 27 mars 2014, cette société par actions simplifiées (SAS) de MILLY, bourgade proche de Chablis, est aujourd’hui l’une des rares structures sur ce segment d’activité à proposer une alternative originale d’interventions matérielles destinées aux professionnels de la vigne dans leurs travaux d’entretien. Broyage de serments, rognage, épandage de traitements phytosanitaires…la SAS, dirigée par Ludovic BARAT, lui-même cogérant du domaine viticole éponyme avec sa sœur Angèle, et responsable de la CUMA de la Côte de Léchet, poursuit son parcours professionnel sans l’ombre d’une fausse note. L’embauche récente d’un collaborateur aura été nécessaire en vue d’amplifier le potentiel de cette entité…

CHABLIS : Se définissant comme une entreprise de prestations de services viticoles, la SAS JANE doit son acronyme aux prénoms des enfants de la famille BARAT. Elle réalise depuis sa mise en fonction de nombreux travaux mécanisés qui se destinent aux professionnels du vignoble local.

Si le chiffre d’affaires (non communiqué par le chef d’entreprise) se situe néanmoins dans une courbe de progression ascendante confortant ainsi les axes stratégiques déclinés depuis le démarrage de l’entité, c’est qu’il traduit le besoin de nouveaux services à prioriser vers des viticulteurs qui ne peuvent se résoudre à tout faire par eux-mêmes, faute de temps. Voire par absence de moyens mécaniques pour certains.

Une excellente connaissance des besoins des vignerons…

S’inspirant de ce qui se pratique depuis plusieurs années avec succès dans le Bordelais ou plus près de chez nous, aux confins de la Bourgogne Franche-Comté et de Rhône Alpes Auvergne, le Beaujolais, Ludovic BARAT, lui-même co-gérant du domaine familial depuis 1993, a su très tôt appréhender les attentes réelles des viticulteurs face aux problématiques exigeantes de l’exploitation de parcelles.

Testant sa propre offre de services au sein du domaine, qui est par ailleurs l’un des clients essentiels de la jeune SAS, Ludovic décide de se projeter plus en amont en initiant son concept d’interventions mécaniques vers ses coreligionnaires. Outre des travaux usuels et non exhaustifs dans les vignes, la SAS JANE conçoit également l’épandage de traitements phytosanitaires ainsi que les opérations de labour. Au moment des vendanges, la jeune société propose ses services en mécanisant celles-ci.

De l’embauche nouvelle et un parc matériel qui s’agrandit…

Devant l’affluence des demandes d’intervention, Ludovic a eu recours à la création d’emploi. Un poste de chauffeur de tracteur a été créé cette année dans un esprit pragmatique de temps partagé, entre les activités propres à la SAS à 80 % ; le reliquat revenant au domaine BARAT qui exploite 22 hectares de vignes réparties en dix hectares de premier cru, autant en chablis et deux en petit chablis. L’établissement de MILLY produit 70 000 bouteilles annuellement dont 60 % s’exportent vers les destinations classiques du marché chablisien : Etats-Unis, Canada, Pays de l’est, Brésil et Europe continentale.

L’expansion économique devenant réalité, le président de la SAS JANE a acquis un deuxième tracteur pulvérisateur cette année, complétant ainsi sa gamme d’engins mécanisés. Elle est aujourd’hui l’une des rares entreprises de prestations de services viticoles dans l’Yonne et entend bien accroître encore son leadership à l’avenir. Tout en bénéficiant des avantages d’un matériel à la pointe de la technologie. C’est aussi en cela que le concept décliné depuis 2014 par la SAS JANE est innovant et séduit…

DRUYES LES BELLES FONTAINES : Le Comité des fêtes du village si pittoresque de FORTERRE organisera le dimanche 26 novembre son quatrième marché artisanal et gastronomique sur la place Jean Bertin et dans la salle éponyme.

Une trentaine d’artisans d'art régionaux prendront part à cette manifestation conçue en vue de la phase préparatoire des rendez-vous festifs de fin d’année. Les organisateurs ont opté pour l’éclectisme en invitant des artisans du cru spécialistes de tableaux, sculptures, bijoux, accessoires de mode, poteries, céramiques, porcelaines, fleurs et décorations florales, lampes en bois flotté, objets et décorations de Noël, dentelles, linge de table, vêtements enfants, crochet, vitrail, luminaires, home déco, etc...

Pour les gourmands et gourmets, des artisans de bouche proposeront vins et champagne, du pouilly fumé, vin chaud ainsi que du chocolat chaud, foie gras et produits de canard, terrines, plats cuisinés, produits et cuisine antillaise, huîtres, charcuterie traiteur, boudins blancs et noirs, miel et pain d'épice, macarons, galettes et crêpes, boulangerie et pâtisseries, fromages de chèvre, volailles, hot-dogs, farine bio et dérivés, thés et tisanes,...

Parallèlement, les enfants ne seront pas oubliés. Ils pourront, dans un atelier, créer eux-mêmes leur propre farine à partir de produits bio avec un petit moulin à leur nom qu'ils emporteront en guise de cadeau.

Une aire de restauration, sous abri, facilitera la pause « déjeuner » sur place. Deux bars seront à leur disposition à l'extérieur et à l'intérieur. Enfin, pour les amateurs de jeux, une tombola permettra de gagner des lots et un superbe panier garni mis en jeu par le Comité des fêtes local.

Rendez-vous le 26 novembre dès 9 heures…

Accompagner les exploitants agricoles et les salariés en situation de fragilité constitue l’un des axiomes essentiels que la Mutualité Sociale Agricole régionale développe dans le cadre d’un plan d’action sanitaire et sociale jusqu’en 2020. L’objectif visé étant simple : repérer et traiter les situations les plus délicates parmi une population qui souffre au plan économique. S’appuyant sur un moyen-métrage « Oser ! La MSA à vos côtés », dont il a assuré la production avec l’appui technique de la CARSAT, l’organisme poursuit à l’heure actuelle un cycle de rencontres départementales avec ses nombreux partenaires afin d’expliquer le bien-fondé de cette démarche sociale et solidaire. La Saône et Loire accueille cette animation ce jour ; le tour de l’Yonne viendra ensuite à la date du 21 novembre…

DIJON (21) : Avoir le sentiment que l’on n’y arrivera pas tout seul. Se sentir dépassé par les évènements, notamment ceux ayant attrait à la gestion. Accumulé les retards des dossiers administratifs ou encore ne plus savoir faire face aux difficultés de trésorerie qui conduisent indubitablement à demander de délais de paiement ou à ouvrir un crédit…Ce sont autant de signes d’alerte qu’il sera nécessaire désormais de prendre compte afin d’analyser la situation professionnelle d’un exploitant agricole.

Les crises répétitives ont bouleversé l’environnement de cette filière en souffrance depuis 2008. Alertes sanitaires et climatiques (en cela l’épisode vécu en 2016 aura eu des répercussions catastrophiques pour beaucoup dans notre région), effondrement du marché : de manière récurrente et menaçant l’équilibre, voire la viabilité des entreprises, les aléas agricoles se succèdent laissant de plus en plus de professionnels sur la touche et en plein désarroi.

Or, pour la Mutualité Sociale agricole, dont la mission est de protéger l’ensemble de cette corporation, il est nécessaire de prioriser les interventions d’accompagnement en faveur des agriculteurs et de leurs salariés qui vivraient des situations d’extrême fragilité.

Un film à base de vrais témoignages comme fil d’Ariane…

Travaillant en partenariat avec de nombreux acteurs institutionnels, la MSA Bourgogne a réalisé un film afin de faire connaître les dispositifs d’aide qu’elle propose. « Oser ! La MSA à vos côtés » compile le témoignage de cinq exploitants ou salariés agricoles, confrontés aux dures réalités existentielles. D’une durée de trente minutes, cet opus est diffusé en guise de préambule lors des quatre débats introductifs à ces difficultés auxquelles font face avec plus ou moins de réussite les agriculteurs les plus fragiles.

Face à cette crise profonde, le Conseil d’administration de la caisse régionale a voté un plan d’actions qui s’articule autour de trois axes : accompagner les exploitants agricoles en difficultés socio-économiques ; favoriser le maintien dans l’emploi des salariés confrontés à des problématiques de santé et prévenir les risques psycho-sociaux des actifs agricoles.

Pour ce faire, et déployer ses actions au plus près du terrain, la MSA s’appuie sur la présence de 24 travailleurs sociaux sectorisés, répartis équitablement sur l’ensemble du territoire bourguignon. Leurs missions se composent de détection en amont des exploitants en difficulté, de propositions concrètes en vue d’assurer un accompagnement social adapté et de contribuer à la prévention du mal-être en milieu rural.

De nombreux partenaires aux côtés de la MSA…

Pour traiter les risques psycho-sociaux, la MSA Bourgogne s’est même dotée d’une cellule de prévention.  Pluridisciplinaire, elle est constituée d’un médecin du travail, d’un conseiller en prévention des risques professionnels, d’un travailleur social et d’un psychologue. Ce dernier formalisera le plan d’accompagnement après une analyse partagée de la situation entre professionnels. Mais, la MA peut aussi bénéficier du total soutien de ses 1 400 délégués élus. Ils sont missionnés pour détecter les situations complexes dans un exercice de veille régulière et peuvent en conséquence saisir à tout moment le service de l’action sanitaire et sociale de la MSA.

Dans un souci d’optimisation des repérages des personnes vulnérables, la MSA Bourgogne s’entoure de son réseau de partenaires. Celui-ci rassemble les chambres d’agriculture, les syndicats professionnels, les Conseils départementaux mais aussi les Directions départementales des territoires (DDT), voire les experts-comptables, les banques et les coopératives.

Des mesures financières pour accompagner ces démarches…

Quant aux aides opérationnelles, elles constituent le socle d’intervention de l’organisme et de ses équipes de travailleurs sociaux. Lutte contre l’épuisement professionnel avec un dispositif de répit où l’agriculteur peut se faire remplacer pendant quelques jours afin de s’oxygéner ; création vertueuse du « Pass’Agri » (un référent pédagogique pour passer le cap des crises agricoles) ; développement du concept « Agri’Ecoute », créé depuis octobre 2014 et accessible à tout moment ou encore élaboration d’un réseau de bénévoles qui peuvent encadrer l’exploitant intègrent ces outils fondamentaux dont la MSA Bourgogne assure la promotion au quotidien.

A travers l’intensification d’actions collectives telles que la présence de groupes de parole initiés à l’échelon local, il existe d’autres moyens fonctionnels pour endiguer le mal-être latent vécu par de nombreux professionnels. D’ailleurs, l’accès des agriculteurs aux prestations sociales sera facilité dans le cadre du projet de Loi de Finances pour 2017. Un geste financier fort de la part de l’Etat qui se traduira aussi par un assouplissement des règles d’attribution concernant la prime d’activité ou le revenu de solidarité active (RSA). Ces mesures sont entrées en vigueur depuis quelques mois…

Page 1 sur 6
Bannière droite accueil