Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Auxerre, mais aussi Amiens, Blois et Tours, villes charnières et représentatives de la politique d’ancrage territorial de la Caisse régionale Paris Val de Loire, constituent les premières étapes de cet accompagnement économique hors normes pour l’assureur mutualiste. A l’aide d’une convention de partenariat reconduite chaque année, trois structures professionnelles, THERMIBAT, METEO 89 et SG CONSEIL FORMATION COACHING bénéficient depuis le 01er septembre de cet accueil temporaire au siège de GROUPAMA dans l’Yonne ; le temps que ces entreprises en phase de développement et de croissance se projettent avec sérénité vers leur avenir…

 

AUXERRE : C’est un véritable coup de pouce à la pérennité de leurs projets que vient d’apporter GROUPAMA Paris Val de Loire à trois entrepreneurs du territoire icaunais en décidant de les accompagner de la meilleure manière qu’il soit à leurs côtés, en leur proposant la location à prix modique d’un site d’exploitation de leurs activités.

Outre le local faisant office de bureau, l’assureur mutualiste s’est engagé à équiper l’infrastructure en fournissant les vecteurs technologiques indispensables à l’essor de leurs sociétés, à l’instar du multimédia, de l’imprimante, du photocopieur et du mobilier. Il ne manquerait que la machine à café !

Profitant de la réhabilitation du siège social de la rue Guynemer à Auxerre, GROUPAMA Paris Val de Loire a choisi d’ouvrir grandes ses portes à des start-up au profil sympathique, « ces fameuses entreprises innovantes à forte potentialité de croissance », comme devait le préciser dans son préambule introductif, Philippe RENOUX, président de la Fédération départementale de l’Yonne.

Un concept qui fera boule de neige dans les autres départements...

Baptisés « GROUPAMA UP », ces espaces de travail flambant neuf peuvent se considérer comme une véritable aubaine pour les heureux bénéficiaires. Le directeur général de la caisse régionale Paris Val de Loire, l’une des plus importantes en France, Eric GELPE, devait ajouter  que : « les quatre villes où sont opérationnelles ces structures solidaires à l’économie locale ne seront pas les seules. Le concept se déploiera dans les mois à venir plus largement sur notre territoire de prédilection… ».

Sans divulguer d’autres précisions, le responsable régional de l’assureur mutualiste faisait-il alors allusion aux autres agglomérations d’importance que compte sa zone de chalandise, à savoir Beauvais, Melun, Meaux, Paris et l’Ile de France ? Sans omettre Orléans, siège social du groupe puisque ce dernier y dispose de ses bureaux administratifs en périphérie de la capitale du Loiret, à Olivet.

Evoquant le lointain rôle sociétal tenu par ses glorieux aînés qui avaient pour principe de dynamiser les territoires (GROUPAMA est apparue dans le paysage de l’assurance et de la prévoyance en 1870), Eric GELPE insista sur l’aspect bienveillant et altruiste d’une telle initiative : « certes, l’hébergement est temporaire avec une convention qui se renouvellera de manière annuelle mais les relations que nous établirons avec ces dirigeants d’entreprises iront eux crescendo dans le temps… ».

Acteur essentiel de l’économie régionale, GROUPAMA Paris Val de Loire a pris le soin de se rapprocher d’un autre organisme à valeur ajoutée dans le domaine de la création/reprise d’entreprise, BGE Nièvre Yonne. Ce réseau a permis de sélectionner les dossiers de candidature idoines de plusieurs entreprises. Le rapprochement des équipes d’Eric FREYSSINGE, directeur de l’entité BGE à cheval sur les deux départements, et Jacques BLANCHOT, directeur d’établissement de l’assureur mutualiste dans l’Yonne, ont été en cela déterminants. Au terme de ces échanges constructifs, trois dossiers devaient être retenus : ceux de THERMIBAT, de METEO 89 et de SG CONSEIL FORMATION COACHING.

Trois entités aux réelles capacités de développement…

« Je possède une chance inouïe de profiter de ces conditions avantageuses… ». Sophie GAY, dirigeante de SG CONSEIL FORMATION COACHING, ne tarit pas d’éloges sur l’initiative préconisée par l’assureur mutualiste. Accompagnant les décideurs économiques mais aussi les collectivités dans leurs besoins de conseils en management, la jeune femme a pu s’exercer avec brio par le passé (une quinzaine d’années) aux bienfaits de l’économie sociale et solidaire, son créneau. Avec cette structure, elle envisage de relever d’autres défis.

Exerçant leur savoir-faire dans la filière du bâtiment, Pascal COQUELET (AXIPOL)-diagnostics immobiliers, Patrice HENNEQUIN (C2 ENERGIE)-contrôle d’étanchéité à l’air et thermographie, et Marc FERRY (THERMIBAT), études, conseils et rénovation thermique du bâti ancien, ont décidé de mettre leurs compétences en commun, dans un esprit mutualiste au sein d’un groupement, identifié sous la raison sociale de THERMIBAT. Bien qu’autonomes les uns des autres, ces artisans vivent avec passion leur désir d’exécuter ensemble le labeur sur des chantiers connexes, avec ce souci du sérieux et de la qualité. Peut-être, leur avenir commun se traduira-t-il par une seule et unique entreprise, après coup ?

Société de prévisionnistes météorologiques, constituée par trois jeunes étudiants âgés respectivement de 21, 22 et 22 ans, METEO 89 fait figure de pépite insolite dans le paysage régional depuis ses débuts. Désireux d’injecter davantage d’humain dans une science où la part belle à l’automatisation et aux logiciels est devenue avérée, Raphaël ROTH, Clément MEIRONE et Alexandre SLOWIK conçoivent leurs bulletins météo réguliers de manière artisanale en se référant, certes, à cinq modules satellitaires consultables en permanence mais avec une approche didactique très personnelle. Leurs solutions en innovation météo se destinent aussi vers les marchés professionnels : milieux agricoles et viticoles, artisans du BTP et même les collectivités (Conseil départemental, Communauté de l’Auxerrois). Des start-up qui devraient croître dans leur dimension professionnelle au contact des spécialistes de GROUPAMA Paris Val de Loire…

En invitant une délégation du Conseil départemental de l’Yonne à venir découvrir le site pédagogique de VILLEVALLIER, la Maison Familiale et Rurale du JOVINIEN est entrée de plain-pied dans le processus d’une vraie reconnaissance éducative sur le territoire. Au même titre que les deux autres établissements à l’estampille de la MFR, implantés à GRON et à TOUCY ayant eu, eux aussi, les mêmes faveurs des pouvoirs publics…

 

VILLEVALLIER : Ce message fort, adressé par l’exécutif de l’Yonne, a bien été perçu par Sylvie LOGETTE, présidente du centre de formation de VILLEVALLIER et son directeur, Yannick VILLAIN.

Il s’est traduit par le vif intérêt porté par le président de l’organisme institutionnel icaunais, Patrick GENDRAUD, qui entouré de nombreux élus et responsables de service, ont pris le temps d’approfondir l’ensemble des rouages opérationnels de cet établissement, force d’accueil auprès d’une centaine d’élèves et apprentis.

Ce geste, haut en symbole, décliné lors de la visite du président départemental à l’ensemble des collèges du département, s’est d’ailleurs renforcé quelques jours plus tard lors d’une rencontre officielle avec les principaux à Auxerre.

Présence remarquée aux côtés des représentants de l’Education nationale

Signe des temps et preuve tangible d’une évolution, qualifiée de très positive par les trois responsables des centres de formation de la Maison Familiale et Rurale (Christelle BELLIER, directrice de Toucy, Stéphane PERENNESE, directeur de GRON et Yannick VILLAIN, directeur de VILLEVALLIER), associer les représentants des MFR aux principaux des établissements, gérés par l’Education nationale, constituait une première dans le landerneau.

Il est vrai que les Maisons Familiales et Rurales de l’Yonne offrent une autre alternative de l’éducation et occupent une place prépondérante dans le paysage de l’enseignement depuis leurs lointaines origines il y a une soixantaine d’années. Elles reçoivent aujourd’hui plus de 300 jeunes en quête d’une formation professionnelle. Ainsi que des professionnels venant accroître leurs capacités diplômantes.

Ce geste d’ouverture du Conseil départemental de l’Yonne ne trompe pas. Il laisse augurer d’excellentes perspectives fonctionnelles pour les Maisons Familiales et Rurales du territoire à l’avenir…

Et toujours des contrats sur le CAP agent polyvalent de la restauration en signature...

Côté recrutement, il reste toujours des opportunités de trouver sa voie jusqu’en décembre pour les jeunes gens en quête d’apprentissage, notamment parmi les cursus des agents de la restauration ou des cuisiniers gestionnaires de la restauration collective. La formation continue proposera dès l’automne 2018 des actions à destination des chefs d’entreprise de l’agriculture, par le biais d’offres de VAE (Validation des acquis de l’expérience), de sauveteur secouriste du travail et de l’apprentissage des gestes et postures ergonomiques au travail. De manière ponctuelle, il y aura aussi des cycles dédiés au respect de l’hygiène en restauration ou ateliers agro-alimentaires. Les cibles de ces séances pédagogiques seront en priorité les chefs d’exploitations agricoles, leurs salariés, voire toute personne en phase de reconversion professionnelle…

A l’occasion de la huitième édition de cette incitation nationale à la découverte des plaisirs culinaires, trois établissements de l’Yonne, l’Hostellerie des Clos à Chablis, la Boucherie à Auxerre et le Soleil d’Or à Montigny la Resle renouvellent l’expérience vécue avec enthousiasme par leurs responsables, l’année dernière. Le succès fut au rendez-vous pour ces établissements, engendrant d’excellentes retombées économiques à l’issue de cette participation...

 

AUXERRE : Le principe de ce rendez-vous qui se prolongera jusqu’au 01er  octobre se veut simple. Pour un menu acheté, celui de la personne accompagnante est offert à l’identique ! Un précepte sympathique qui caractérise une action ludique, soutenue par les restaurateurs de la France entière : ils seront encore plus de 1 200 professionnels à y prendre part cette année.

« Votre invité est notre invité » : un leitmotiv à la base de cette animation

Mais, seulement trois établissements localisés dans le département de l’Yonne y prendront part : l’Hostellerie des Clos à Chablis, la Boucherie à Auxerre et Le Soleil d’Or à Montigny la Resle. Un comble pour un territoire, réputé au niveau des vertus de sa gastronomie et la quintessence de ses vignobles !

Nonobstant ce désintérêt de la corporation pour cette campagne incitative, les trois structures participantes devraient se reconnaître dans la devise nationale qui explique ce rendez-vous : «  Votre invité est notre invité ! ».

Ce petit gimmick ne laissera pas insensible les épicuriens ! Campagne promotionnelle en faveur de la découverte de la gastronomie et des arts de vivre à la française, l’animation revient à chaque automne avec de louables intentions : faire partager au plus grand nombre les joies et plaisirs de la maîtrise culinaire au fond de l’assiette.

La clientèle en redemande chaque année…

A titre d’exemple, chez Jean-Paul BAUJARD, du « Soleil d’Or », la stratégie voulue autour de cet événement, s’explique ainsi : « Nous souhaitions poursuivre cette initiative qui s’est avérée très probante à bien des égards lors de la précédente édition. La clientèle a eu tout le loisir de déguster une cuisine authentique où les saveurs dominent la texture de chaque plat. Ce rendez-vous est aujourd’hui très attendu des gastronomes…et de celles et ceux qui désirent s’initier à une autre forme de cuisine…».

Les recettes allieront fraîcheur et succulence autour d’une ballotine entre terre et mer, d’une nage de gambas sur lit de risotto sauce safranée aux pistils de l’Yonne et sur la tendreté d’un quasi de veau, servi avec sa tartelette fine d’artichaut « barigoule », une variété plus petite de ce produit symbole de Bretagne, de ses fruits rouges et de ses champignons…Le reste étant à découvrir sur place !

Du côté de l’Hostellerie des Clos à Chablis, le chef Antony SALLEGE a concocté pour cette nouvelle édition un menu découverte de très belle facture à base de homard au saumon fumé accompagné de sa gaufre aux herbes, un filet de merlu poché au cerfeuil tubéreux et en guise de plat de résistance un roulé de volaille à la truffe de Bourgogne. Le dessert ne manquera pas de ravir les amateurs de chocolat !

Créée en 1997, cette structure associative rassemble aujourd’hui une quarantaine de personnes réparties sur l’ensemble du territoire national. Accompagnées de leurs épouses ou de leurs compagnons, elles ont profité le temps d’un week-end récréatif en terre icaunaise de ces retrouvailles chaleureuses afin de raffermir leurs relations et évoquer l’avenir de leur groupement. Entre convivialité, découvertes touristiques et un peu de nostalgie…

 

AUXERRE : Ils venaient des quatre coins de France. Mais, tous n’auraient voulu manquer sous aucun prétexte ce rendez-vous courtois avec la terre de Bourgogne !

Ces anciens agents généraux d’assurance, ayant exercé leur profession pour le compte de la Compagnie La France, et aujourd’hui retraités, ont eu tout le loisir de s’imprégner des us et coutumes de la culture locale lors de cette rencontre annuelle qui célébrait du même coup leur vingtième anniversaire.

Le programme qui leur avait été concocté durant la visite apparaissait copieux et très représentatif de la mise en valeur du patrimoine de l’Yonne.

La visite de la cathédrale d’Auxerre et une immersion au centre-ville via les rues piétonnes constituaient un premier aperçu de ce contact avec l’environnement commercial de la capitale du département.

Avant que le groupe ne rejoigne le domaine Alain GEOFFROY à Beine et son célèbre Musée de la Vigne et du Tire-Bouchon qui demeure un lieu atypique grâce à sa magnifique collection d’objets accessoires au monde des vignerons.

Mais, il n’y avait pas que les seuls aspects initiatiques à la viticulture qui étaient évoqués lors de ce voyage. Les anciens spécialistes de l’assurance et de la prévoyance effectuaient une singulière plongée dans l’histoire, en parcourant tour à tour le site archéologique d’Escolives Sainte-Camille, d’époque gallo-romaine, les grottes d’Arcy sur Cure de très belle facture où des ossements d’animaux sauvages furent trouvés en très grand nombre parmi les cavernes de ce site emblématique. Quant au village médiéval de Noyers sur Serein, il était apprécié de tous.

Ce rendez-vous en terre de l’Yonne fut un menu des plus qualitatifs aux confluents des arts de vivre et du tourisme qui devait encore s’appliquer à la découverte de Saint-Bris le Vineux, aux séances de dégustation proposées par le Domaine BERSAN et pour conclure une sympathique et appétissante soirée de gala, organisée à leur hôtel.

3,10 % bruts versés au titre de l’année 2016. Le chiffre est tombé après quelques semaines d’attente. Il rassure les sociétaires investisseurs et correspond à la rémunération très intéressante que percevront les bénéficiaires des certificats mutualistes, ce nouveau mode de placement lancé au printemps dernier par le spécialiste de l’assurance et de la prévoyance, GROUPAMA.

 

ORLEANS : Lors de l’assemblée générale de la Caisse régionale Paris Val de Loire au printemps, les élus et représentants du groupe ont approuvé le montant de la rémunération des nouveaux certificats mutualistes. Elle ne constituera pas, pour autant, une référence récurrente pour les années à venir. Précisons que ce montant s’apprécie avant prélèvements sociaux et impôts.

L’année dernière, nombreux furent les sociétaires de l’assureur mutualiste à avoir acheté ces titres perpétuels, sans droit de vote, émis par les caisses régionales. Ce sont au total près de 14 millions d’euros de titres qui ont été souscrits pour la seule caisse Paris Val de Loire, comprenant sept départements dont le seul de Bourgogne Franche-Comté, celui de l’Yonne.

Rappelons que la caisse régionale Paris Val de Loire représente 605,5 millions d’euros de chiffre d’affaires global pour 295 980 clients et sociétaires et 407 % de ratio de solvabilité 2.

A l’aide de ce nouveau dispositif d’épargne, l’assureur mutualiste accentue sa prégnance sur le territoire. Parmi les exemples d’engagements qui bénéficieront de cette manne financière supplémentaire : un fonds sur les domaines agro-santé-distribution et industriel, des aides aux PME régionales au niveau de leur infrastructure, l’amorçage de nouveaux projets économiques ainsi que du capital développement à destination des entreprises. Le succès aidant, de nouveaux titres de ces certificats mutualistes si attractifs ont été proposés dès le 01er janvier 2017…

Page 1 sur 4
Bannière droite accueil