Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Meilleure ouvrière de France depuis 2015, possédant à 38 ans les qualités mentales requises pour s’imposer dans ce milieu peu paritaire que représente la haute gastronomie mondiale, Virginie BASSELOT a été choisie par les organisateurs du fameux défi culinaire « IRON COOK » pour présider le jury de…grandes toques masculines au printemps 2018 à Auxerre. Présentation d’une star de la cuisine nationale qui officie aujourd’hui dans la ville la plus cosmopolite de la planète, à savoir à Genève aux abords du lac Léman, mais du côté suisse !

 

AUXERRE : Marraine de la seconde édition d’un défi culinaire hors normes et d’envergure hexagonale (les quatre finalistes se départageront en réalisant la bagatelle d’un menu intégral, entrée, plat et dessert, destiné à sustenter les 36 jurys VIP de la manifestation !), Virginie BASSELOT n’a pu refuser la proposition faite par Marcel FONTBONNE de présider ce rendez-vous prévu au printemps 2018.

Brillante représentante de la gastronomie française à l’international, la jeune femme quittera le temps de quelques jours l’établissement étoilé de Genève, « La Réserve », où elle magnifie son savoir-faire derrière les fourneaux. Réjouie d’avoir biffé sur son agenda la date du 21 mars, symbolique renouveau marqué par le printemps, Virginie est déjà prête dans sa tête à contribuer au succès de cette opération unique sous sa forme conceptuelle.

« J’ai accepté de présider ce jury sans l’ombre d’une hésitation et de venir encourager la jeunesse qui a choisi de s’épanouir dans cette filière d’excellence. La grande cuisine à la française s’exporte aux quatre coins de la planète et je me retrouve également à travers ce défi dans mon propre parcours professionnel... ».

Succédant à Michel ROTH, l’ancienne toque du Ritz à Paris, Virginie BASSELOT appréhende son futur rôle sans l’once d’une appréhension. Bien au contraire…

Une chef de talent aux côtés d’une pléiade de stars de la gastronomie !

« A mes côtés, je profiterai de l’expérience aiguisée de Romuald FASSENET, étoilé et coach de la sélection du Japon sur le Bocuse d’Or. Il apportera son concours en qualité de directeur technique de la manifestation. Quant aux membres du jury, ils seront tous aussi prestigieux avec Fabrice PROCHASSON, président de l’Académie culinaire de France, Eric BRIFFARD, l’ex-chef du Georges V à Paris, Christian MILLET, président des Cuisiniers de France, Bernard VAUSSION, ancienne toque de l’Elysée, Pierre MIECAZE, directeur des Cuisiniers de France, Christian REGNIER, membre émérite de l’Académie culinaire de France, Daniel AUBLANC, président de l’Amicale des cuisiniers de l’Yonne ou encore Jean-Michel LORRAIN, le double étoilé de la Côte Saint-Jacques à Joigny…».

Un parterre de professionnels qui laisse rêveur la jeune femme, heureuse de pouvoir œuvrer aux côtés de 17 chefs à la renommée internationale dont 5 meilleur ouvrier de France. Comme elle !

A 38 ans, la jeune femme ne regrette nullement ses choix d’avoir quitté la France et le « Saint-James » à Paris pour se poser de l’autre côté de la frontière helvète. La cuisinière normande ne pouvait manquer une telle opportunité que de s’illustrer au bord du lac Léman dans l’un des sublimes hôtels situés à Genève. « La Réserve » dispose de cinq restaurant dont un étoilé, le « Tse Fung », dans un cadre idyllique où se marient les charmes bucoliques des rives du plus grand lac européen et les paysages environnants. Sa cuisine, elle l’a définie comme d’inspiration classique, directe et simple. Timide et réservée, la jeune femme n’en demeure pas moins déterminée. Parmi ses spécialités, elle concocte à merveille les ravioles de châtaigne et de potimarron servies dans un coulis de cresson, le cabillaud nacré à la cuisson douce entouré de petits légumes sur un disque de tapioca et betterave, le turbot frotté de moutarde et flanqué d’une duxelles de champignons…

On l’a bien compris, Virginie BASSELOT ne sera pas dépaysée aux côtés de la fine fleur des maîtres de la gastronomie française !

Un modèle économique basé sur l’autofinancement et le sponsoring…

Quant au rythme de ce défi culinaire, porté par le CIFA de l’Yonne depuis Auxerre, il se fera sur un cycle de 18 mois. Une décision unanimement partagée avec les partenaires du centre de formation, l’UMIH, Union des métiers de l’industrie hôtelière et l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne.

« L’âge des candidats a été porté à 23 ans, explique Marcel FONTBONNE, c’est l’idéal pour démontrer toute la maturité de ces futurs talents de demain ».

L’an passé, une trentaine de dossiers de candidature avaient été déposés. Pour, in fine, ne retenir que quatre finalistes, dont deux Icaunais, Vincent TOURNAYRE, le futur lauréat et aujourd’hui chef exécutif du « Palais Brogniart » dans le XIIème arrondissement de la capitale, et Gaëtan QUILIN, responsable du pôle traiteur du « Bourgogne » chez Eric GALLET.

Si le paleron de bœuf avait tenu la vedette lors de la précédente épreuve d’octobre 2017, il n’en sera pas de même le 21 mars 2018 puisque les recettes de ce menu spécial seront articulées autour d’un dos de sandre et écrevisses, avec ingrédients aux choix, en guise d’entrée chaude, une selle d’agneau français, proposée avec trois garnitures dont l’asperge qui est imposée, et des fruits exotiques, servis froids ou chauds pour le dessert. Les candidats disposant d’un budget global de 400 euros TTC pour acheter leurs ingrédients !

Avis aux professionnels désireux de briller lors d’un défi hors du commun : les inscriptions seront closes au 01er novembre inclus. Le CIFA de l’Yonne conserve la parfaite maîtrise de ce concept, avec ce challenge qui s’autofinance sans subventions mais avec l’aide du sponsoring (enveloppe conséquente de l’organisme qui finance les formations de la filière, le FAFIH) pour un prévisionnel de 25 000 euros.

" Le défi culinaire IRON COOK 2018 est né d'une triple initiative émanant du CIFA de l'Yonne, de l'UMIH 89 et de l'Amicale des Cuisiniers du département. De gauche à droite : Delphine ENGELVIN, du CIFA, Jean-Marie LAMOUREUX, de l'Amicale des Cuisiniers, Corinne ROGUIER, de l'UMIH et Marcel FONTBONNE, directeur du CIFA de l'Yonne".

Auxerre : Vêtus de leurs repérables maillots roses, les professionnels de la société de services à la personne ADEQUAT ont su braver avec fougue les frimas d’un matin dominical un peu blême ce 01er octobre avant d’emprunter dans un esprit de camaraderie le circuit de la troisième édition de l’épreuve solidaire, MARCHENSOL.

Aux côtés de Maud BEAUMONT, la responsable de l’entreprise, les représentants de ce team où la volonté de réussir était farouche n’ont pas hésité à relever le défi de ce trail running, long de 14 kilomètres.

Petits et grands ont semble-t-il apprécié ce parcours au faible dénivelé au départ du gymnase de la Noue à Auxerre. Lors de la précédente édition, ADEQUAT avait déjà sensibilisé ses collaborateurs à la cause soutenue par Présence Verte Bourgogne, organisatrice de cette manifestation mixant randonnée pédestre, marche nordique et course à pied, à savoir l’association France Alzheimer 89.

Preuve que l’éco-citoyenneté est devenue une vertu praticable au sein de bon nombre d’entreprises de l’Yonne…

Le club d’affaires, BNI (Business Network International), étudie la faisabilité d’organiser un salon professionnel lui permettant de faire connaître ses activités auprès des entrepreneurs de l’Yonne. Le montage de ce projet qui s’apparente à un véritable exercice de communication et de relations publiques pourrait générer un partenariat avec Centre France Evènements, l’organisme ayant à sa charge la gestion et l’animation du parc des expositions AUXERREXPO.

 

AUXERRE : Voulu par les responsables de la structure auxerroise, cet évènementiel pourrait être programmé avant la fin de l’année. C’est ce qu’a confirmé le président en exercice, Stéphane TOLOMELLI, à la presse.

Ayant pour habitude de se réunir chaque jeudi aux aurores (entre 7 heures et 9 heures), les vingt-cinq membres du BNI Auxerre ont proposé à autant de chefs d’entreprise cooptés de découvrir les arcanes de ce réseau. Le principe de cette réunion permettait à chacun des membres d’inviter un prospect amené à découvrir les principes de ce club d’affaires très prisé dans le département de l’Yonne.

Il existe, en effet, trois structures à l’estampille du Business Network International sur le territoire icaunais : elles sont implantées à Auxerre, Joigny et Sens. L’objectif de ce mouvement est d’accueillir des représentants professionnels d’une seule et unique corporation à l’instar d’un photographe, d’un spécialiste des VTC ou d’un industriel positionné dans le domaine de la scierie.

Le principe du BNI : qui donne, reçoit…

« Le plus souvent, confie Stéphane TOLOMELLI, 70 % de la vie des entrepreneurs est accaparée par les multiples tâches professionnelles et administratives. Ils n’ont pas le temps de développer les aspects dédiés aux relations publiques. Au BNI, les adhérents s’intègrent facilement à l’état d’esprit fédérateur : « Qui donne, reçois… ». C’est aussi de cette manière-là que l’on peut optimiser son chiffre d’affaires… 

Depuis 2012, date de création de la structure auxerroise, BNI a permis de produire un revenu moyen de 4,3 millions d’euros à ses représentants. Soit pour la seule année 2016 : 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires à ajouter à leurs actifs !

Aujourd’hui, les représentants du BNI d’Auxerre expriment leur fierté d’avoir pu intégrer un réseau fort de 18 000 adhérents en France, réparti au sein de 700 clubs à l’identique des trois structures icaunaises. Le revenu moyen généré par les échanges et recommandations des adhérents s’élève à 50 000 euros par mois ; un potentiel en termes d’évolution économique à ne négliger sous aucun prétexte.

Lors de cette séance où plus de cinquante personnes ont assisté à la présentation générale de ce mouvement, le responsable régional, Pascal MANTHE, devait conférer une réelle dynamique à cette réunion. Avant de la signature de probables adhésions. La création d’un futur salon professionnel axé autour de la philosophie du mouvement BNI aurait d’intéressantes conséquences pour la structure…

Emus jusqu’aux larmes par les témoignages bouleversants de Caroline SIMONDS, la fondatrice de la structure caritative lors de la soirée des trophées 2017, les responsables du réseau d’entrepreneurs bourguignons n’ont pas hésité à marquer ce rendez-vous convivial d’un geste solidaire fort. En offrant une enveloppe de 3 000 euros à cette association qui redonne de la joie et de l’espérance aux petits malades hospitalisés…

 

DIJON (21) : « Grâce à ce don très généreux provenant des milieux économiques de Bourgogne, nous allons pouvoir financer plus de 200 jours de visite des clowns parmi les centres hospitaliers de France… ». Ainsi devait commenter à chaud la fondatrice de l’association Le Rire Médecin, Caroline SIMONDS après la remise de cette somme.

En effectuant ce geste solidaire face à un parterre de 400 invités réunis à l’occasion de la soirée annuelle des trophées de leur réseau, Gérard DESBOIS, président et André RENARD, directeur de la structure Entreprendre Bourgogne, ont fait incontestablement des heureux. Les petits malades soutenus depuis 26 années par l’association créée par Caroline SIMONDS.

Première association de France à avoir investi les services pédiatriques avec une centaine de comédiens clowns, Le Rire Médecin intervient auprès d’une quinzaine de centres hospitaliers en France. Objectif : distraire l’enfant par le biais du sourire et du rire en présence de comédiens professionnels qui apprennent spécialement le métier de clown, lui redonner confiance dans sa lutte quotidienne contre des pathologies très complexes, encourager enfin les familles à traverser ces périodes d’incertitude avec davantage d’optimisme.

Soutenue par la Fondation d’entreprise d’AIR France et de l’assureur MALAKOFF MEDERIC, l’association caritative est également suivie au plan régional par le groupe industriel franc-comtois BEL, incontournable acteur dans le domaine de l’agro-alimentaire avec la fabrication de spécialités fromagères. Avec ce dernier, Le Rire Médecin construit à l’heure actuelle un joli concept solidaire afin de pouvoir mieux protéger l’innocence de ces enfants déjà maltraités par la vie…

Les championnats régionaux de moyenne et longue distance de running et de trail pourraient être accueillis à TANLAY où le Foyer Rural Tanlay Organisation est en quête de partenaires financiers afin d’en réussir la viabilité. Après l’opération attendue de ce 03 septembre…

 

TANLAY : Présidé par Jean-Michel BATTU, le Foyer Rural Tanlay Organisation (FRTO) est très connu sur son secteur géographique de l’est du territoire icaunais pour sa contribution à l’animation sportive et événementielle de l’Yonne.

En effet, depuis une dizaine d’années, la structure développe une compétition importante qui aujourd’hui occupe une place prépondérante parmi les rendez-vous des amateurs de running et de trail. Inscrite au Challenge Running régional, le XIème Trail de TANLAY se déroulera cette année le 03 septembre avec un départ et une arrivée prévue dans l’enceinte du fameux château. L’association Foyer Rural Tanlay Organisation et le Club Alpin d’Auxerre sont partenaires dans l’organisation avec Voies navigables de France.

L’an passé, ce sont près de 500 participants qui y ont couru. Trois courses avec des distances respectables sont ainsi proposées aux amateurs. Sur des tracés identiques à ceux de l’an passé, les concurrents pourront en découdre pour les experts et s’amuser pour les plus nombreux sur des parcours vallonnés, des dénivelés justes dosés et des sentiers monotraces en pleine nature. Chaque coureur trouvera un parcours adapté à ses envies : soit le Trail découverte de 12 km accessible à tous, le Trail court de 24 km et pour les plus initiés le circuit de 42 km, Label Trail long de l’Yonne.

Il est possible de s’inscrire en ligne (recommandé), par courrier ou sur place le jour de l’évènement. Parallèlement, une randonnée de 15 km et une animation pour le jeune public seront inscrites au programme.

Quant aux perspectives d’accueillir les championnats régionaux de moyenne et longue distance en 2018 et 2019, elles sont plausibles et motivent déjà les futurs organisateurs dans leur quête aux sponsors…

Rendez-vous au Château de Tanlay avec un départ groupé à 9h00. Inscriptions sur place 4€. Consulter les sites du Club Alpin d’Auxerre et Trail de Tanlay.

Bannière droite accueil