Avec une moyenne mensuelle de 100 000 connexions, le site numérique de la jeune start-up de l’Yonne explose au niveau du nombre de visites. Rien de surprenant à cela tant la qualité des renseignements fournis par les trois animateurs de cette entreprise fait office de référence parmi les adeptes de la prévision quotidienne. Y compris celles et ceux des secteurs professionnels impactés par les soubresauts récurrents de Dame nature, à savoir les domaines viticoles, les milieux de l’agriculture et les entrepreneurs du bâtiment qui suivent leurs bulletins réguliers avec grand intérêt…

 

AUXERRE : Née d’une passion commune entre trois jeunes gens, adorateurs du regretté Alain Gillot-Pétré (le poète star du flash météo sur TF 1 et Antenne 2 durant 20 ans), METEO 89 est passée d’une structure associative à celle d’une véritable entreprise il y a tout juste un an, en septembre 2016.

Cela n’empêche nullement le dirigeant de cette SASU, Raphaël ROTH, et ses deux acolytes, Clément MEIRONE et Alexandre SLOWIK, de poursuivre en parallèle de leurs intenses activités d’analystes leurs cursus universitaires dans leur matière de prédilection : la géographie. C’est elle qui mène désormais à l’étude de la géosphère et à la climatologie…

Fournisseuse de prévisions qualifiées auprès d’une quinzaine de gros domaines viticoles de la région de Chablis, l’entreprise dispose à l’heure actuelle d’un site Internet faisant référence dans le paysage : il est l’un des plus consultés par les internautes de notre territoire. Et pour cause, non seulement les prévisions météorologiques sont fiables, précises et pertinentes, mais en outre, elles font l’objet de remises à jour constantes selon des cycles de trois heures.

Se développer et prospérer au plus vite…

Disposant d’un vivier de 30 000 fans sur les réseaux sociaux, METEO 89 désire renforcer son ancrage territorial à l’avenir en l’optimisant davantage vers le tissu entrepreneurial. La réactivité, permise par le mode opératoire de cette entité, à savoir des informations collectées et transmises à ses partenaires 7j/7 et 24h/24, lui est favorable. « Nous nous positionnons tels des « vigies » de l’évolution climatique et météorologique de l’Yonne en temps réel, explique Raphaël ROTH, au service du monde économique et institutionnel…».

L’un des acteurs clés de la sinistralité auprès des milieux ruraux, l’assureur mutualiste GROUPAMA Paris Val de Loire, a su appréhender les capacités offertes de ce partenaire au devenir pérenne. Depuis le 01er juillet, l’équipe de METEO 89 a hérité de nouveaux bureaux, plus ergonomiques, mis à disposition par le professionnel de l’assurance et de la prévoyance dans le cadre d’une convention spécifique liée au soutien des start-ups, tout en restant indépendante.

Depuis leur environnement de la rue Guynemer à Auxerre, les trois jeunes gens, âgés de 21 à 22 ans ( !), peaufinent avec beaucoup de minutie leurs bulletins en analysant et décryptant les sommes d’indications fournies par les réseaux satellitaires sur lesquels ils sont scotchés de manière continue. « Nous développons des prévisions « humaines » ; elles ne s’apparentent pas à celles fournies par des systèmes automatiques que l’on trouve de plus en plus… ».

Unique en France : des prévisions autour des traitements phytosanitaires

Alexandre, Clément et Raphaël pianotent sur les claviers de leurs ordinateurs qui traquent les courbes des précipitations, les tendances des températures, la nébulosité du ciel, le point de rosée, le taux d’humidité…Les analyses affinées s’effectuent heure par heure sur l’ensemble de la journée.

Lors de périodes délicates, les grands froids induisant les fortes gelées par exemple, le trio ne lésine pas sur ses horaires de présence au bureau ni d’apporter des réponses en direct aux problématiques rencontrées par les agriculteurs et les viticulteurs. L’équipe de METEO 89 change de registre et troque sa casquette de prévisionniste avec celle de conseiller pour inciter les professionnels confrontés à ces aléas hivernaux de choisir le système de lutte contre le gel le plus efficace.

« Nous développons un service de prévisions autour des traitements phytosanitaires, en étudiant d’autres paramètres comme celui du taux de condensation ou du taux de rosée. METEO 89 est aujourd’hui la première structure en France à décliner ce concept… ».   

Au mois de décembre, vraisemblablement au soir du vendredi 15, la SASU rencontrera lors d’une réunion instructive les représentants du monde viticole et d’autres secteurs intéressés par les phénomènes météo sur le Chablisien. L’objectif sera de présenter les outils innovants que compte développer désormais METEO 89 pour asseoir sa suprématie au royaume de la prévision météorologique vers les forces vives de l’économie…

Désireuse d’implanter de nouveaux commerces de proximité au centre-ville, l’agglomération de l’Yonne propose un appel à candidatures destiné aux porteurs de projets locaux. Elle s’appuie aussi sur un partenariat insolite, conçu avec le propriétaire d’un ancien fonds situé 59 avenue Jean Jaurès. Le but de ce concept est de créer les conditions idoines à l’installation de nouveaux magasins et surtout à la réussite des futurs commerçants…

MIGENNES : « Si le dispositif fonctionne bien, nous serons enclins à promouvoir l’installation d’autres « Commerces en test » » sur la commune ». Le service communication de la Ville de Migennes traduit à travers ses écrits l’optimisme qui prévaut autour du lancement de ce nouveau concept. Il vise à développer le retour des petits commerces en centre-ville.

Disposant d’une ancienne boutique située sur l’une des artères principales de Migennes, la Ville souhaite créer les conditions optimales à l’accueil de nouveaux professionnels. Le propriétaire de ce fonds laissé vacant s’engage à fournir un emplacement refait à neuf et prêt à l’emploi. Il se réserve le droit d’appliquer un loyer modéré pendant la première année d’exploitation, suivi d’un loyer progressif, à partir d’un bail jouant sur la souplesse et qui garantit une période d’essai avant que le professionnel ne s’engage totalement. L’absence de droits d’entrée ou de frais d’agence immobilière complète ce panel de possibilités attrayantes.

Au terme de la période d’essai, si celle-ci se révèle concluante, le porteur du projet commercial choisit alors de poursuivre durablement l’aventure professionnelle dans laquelle il s’est engagé via un bail classique (3, 6 ou 9 ans) auprès du propriétaire.

Présence d’un coach personnalisé pour accompagner le projet

Mais, au-delà de l’aide apportée par le bailleur, le futur commerçant bénéficiera d’autres accompagnements. En particulier de ceux d’un coach personnalisé !

Celui-ci interviendra en soutien de l’initiative à travers un suivi adapté comprenant des formations, des conseils techniques, ainsi qu’une aide dans les démarches administratives. Voire un appui à la recherche de financements pour faciliter le démarrage de l’activité et surtout la pérenniser.

Le nouveau commerçant sera assuré de profiter de conditions avantageuses autour de prestations de services déclinées par des compagnies d’assurances et des établissements bancaires, séduits par cette formule. Un accord a été paraphé avec la Banque populaire de Bourgogne Franche-Comté et l’assureur AREAS. Côté communication, l’entreprise LOOK PUB proposera des tarifs préférentiels à son futur partenaire.

De nombreux partenaires associés au concept

D’autres acteurs économiques se sont engagés sur ce dispositif novateur en Bourgogne septentrionale : c’est le cas de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne mais aussi de l’association des commerçants, « ACTIV Migennes » ou du cabinet d’expert-comptable PINEAU. L’agence de développement INITIACTIVE 89 a décidé de transmettre sa valeur ajoutée au projet.

Dans l’absolu, les dossiers de candidature et le cahier des charges peuvent être retirés auprès de la chargée de mission au développement économique Aurélie HAERINCK dès que possible, sachant que les dossiers seront à remettre en mairie avant le 31 octobre. Le premier « Commerce en test » devrait ouvrir courant novembre ; une fois que la Commission des affaires économiques de la Ville aura examiné et statué sur l’ensemble des dossiers reçus…

S’accompagnant seul à la guitare, le chanteur Icaunais fera appel à son ami chef d’orchestre, Patrick VASORI avec lequel il travaille depuis 35 ans, sur l’arrangement de plusieurs titres lors de ce récital qui mettra en lumière son sens inné de l’écriture poétique. Avec à la clé deux concerts sublimes à vivre ce prochain week-end à l’écoute et à la compréhension de mots qui apportent tellement à l’humanité…  

ETAIS LA SAUVIN : « Citoyens du monde, il est temps / De tisser nos mains / Sous les étoiles / Citoyens du monde, il est temps / De tisser nos mains / Sous les étoiles. J'étouffe, j'ai mal et j'ai peur / Restera-t-il des arbres géants ? / Des lianes de Tarzan / J'vais l'dire à mes frères / N'les laissons pas faire / Pour quelques dollars / d'euros d'aujourd'hui / Ils brûleraient l'Amazonie. J'étouffe, j'ai mal et j'ai peur mais viens petite sœur / N'les laissons pas faire… ».

Le pouvoir des mots face aux armes et à la folie destructrice des hommes : ce texte à sa simple lecture prend aujourd’hui une toute autre dimension dans le contexte international actuel. Ecrite en l’an 2000, « Citoyens du Monde » est pourtant l’une des rares chansons que le poète-chanteur de l’Yonne GERARD-ANDRE aime interpréter sur scène de sa voix grave et profonde.

Préfacée par l’astrophysicien Hubert REEVES et le scientifique Albert JACQUARD, ce texte constitue l’un des vibrants aperçus de ce talentueux artiste, qui possède à son actif un répertoire de belle facture, composé de plusieurs dizaines de chansons.

Un récital fait de souvenirs et de supplément d’âme…

Le charismatique personnage de La Closerie proposera une grande première avec ce tour de chant. Celle d’interpréter pour la première fois, seul sur la scène de ce théâtre rural intimiste, et muni de son éternelle guitare, ces chansons dont il est l’auteur et le compositeur.

« Du chêne centenaire à la Tour Montparnasse », « Si t’as l’cafard », « A l’Hôtel de la Poste », « Tulle », « Le Chant d’amour », « Petite mère » (il aborde l’histoire des 99 pendus aux balcons de Tulle, massacre qui précéda celui d’Oradour sur Glane), « Victor Jara », écrit en hommage au célèbre poète chanteur chilien assassiné par Pinochet en septembre 1973 sur le stade de Santiago, « Oh les salauds », une  revendication humoristique du respect de l’environnement rédigée déjà dans les années 60…seront autant de textes finement ciselés à découvrir dans le phrasé de cet artiste à la sensibilité à fleur de peau.

A travers une vingtaine de ses chansons, GERARD-ANDRE emmènera les spectateurs sur les chemins de son enfance, de sa vie, de ses engagements, de ses émerveillements et de ses multiples rencontres, ponctuant sa vie…

« Les mots, c’est vrai les mots » n’est autre qu’une invitation humaniste à voyager vers le pays de ses souvenirs et de ses espérances dans le monde magique de ces élocutions et de ces phrases dont il a su apprivoiser la quintessence pour qu’elles deviennent un jour d’inoubliables chansons.

Spectacle ce samedi 30 septembre à 20h30 et dimanche 01er octobre à 16h00. Réservation par site : http://www.lacloserie-spectacles.fr/ ou par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et par téléphone : 03.86.47.28.16.

Les départs groupés et les arrivées successives selon le degré de fatigue et l’aptitude physique des centaines de participants constitueront les images fortes de la troisième édition de ce rendez-vous automnal, voulu par le spécialiste de la téléassistance, Présence Verte Bourgogne. Aidée par les acteurs de la filière des services à la personne, la structure associative envisage l’accueil de plus de mille randonneurs et adeptes de marche nordique ce dimanche 01er octobre sur les six parcours proposés depuis le gymnase de la Noue à Auxerre.

 

AUXERRE : Les abords du complexe sportif de la préfecture de l’Yonne devraient fourmiller de nombreux randonneurs et de férus de marche nordique dimanche matin dans le cadre de la mobilisation générale exceptionnelle en faveur des personnes victimes de la maladie d’Alzheimer.

Pour la troisième année consécutive, et sans doute avec un succès qui devrait aller crescendo, les organisateurs de l’événement « MARCHENSOL » s’attendent à battre des records de fréquentation dès 8 heures en ce matin dominical avec un public, familier de ce rendez-vous qui n’est pas, rappelons-le, une compétition, en tant que telle.

Même si les velléités de voir tôt ou tard (peut-être dès l’année 2018) l’élargissement de la manifestation à un, voire plusieurs circuits facilitant la venue des cyclotouristes, des vététistes et des cyclistes semblent de plus en plus envisageables avec l’aide complice du comité organisateur de la Franck Pineau, chargé de la logistique.

Véritable événement collectif sous sa forme organisationnelle, cette grande marche de la solidarité (« MARCHE EN SOLIDARITE », selon son patronyme initial) est le fruit de différents contributeurs publics et associatifs, sensibles à la lutte contre une pathologie des plus sournoises qui frappe les personnes âgées : la maladie d’Alzheimer. Près de 35 % des seniors souffrent de ce fléau destructeur dont les premiers symptômes se manifestent par une perte chronique de la mémoire.

Collecter des fonds au profit des aidants et financer des activités destinées aux malades…

Tarif unique de ce copieux programme, la modique somme de 7 euros (gratuité pour les enfants jusqu’à 14 ans) est requise auprès de chaque randonneur. Elle se destine aux œuvres pragmatiques de l’association France Alzheimer 89. Trois circuits de randonnées pédestres ponctueront la matinée de 8 heures à 11 heures, du plus facile, avec la promenade de 5 kilomètres jusqu’à l’excursion physique de 25 kilomètres prévue pour les plus chevronnés. Deux trails/running complèteront l’offre, avec une approche sportive sur 14 kilomètres (11 heures) et le circuit de 20 kilomètres, au départ à 10h30. Munis de leurs bâtons, les marcheurs nordiques effectueront une boucle de 11 kilomètres en s’alignant sur la ligne de départ à 10 heures. Formule itinérante depuis ses débuts (Joigny en 2015 et Chablis l’année dernière), le concept MARCHENSOL se posera, peut-être, à l’ouest d’Auxerre dès 2018 où Toucy tient la corde dans l’optique de la future rencontre entre ces adeptes du sportif au grand cœur.

En marge des circuits, le public aura la possibilité de découvrir le village d’exposants qui rassemblera une dizaine de partenaires issus de la filière des services à la personne. Quant à la photographe Adeline DUPRE, elle dévoilera une quinzaine de clichés, de magnifiques portraits conçus en noir et blanc illustrant le quotidien de personnes atteintes de la maladie.

Un chèque de 4 500 euros reversé à France Alzheimer en 2016…

Maître d’œuvre de la manifestation, Pierre HIPEAU, directeur régional de Présence Verte Bourgogne, estime possible de collecter entre 7 000 à 10 000 euros au cours de cette seule journée d’octobre.

Mais, la veille à partir de 15 heures dans la salle du 89 à Auxerre, les deux parrains de MARCHENSOL, l’aventurier de l’extrême Arnaud CHASSERY et l’ancien champion du monde de canoë-kayak, Cyrille CARRE, frapperont les trois coups de ce long week-end à la cause de la solidarité.

La projection d’un téléfilm, « La Vie à l’envers », de la réalisatrice Anne GIAFFERI avec la comédienne suisse Marthe KELLER et la ravissante Isabelle CARRE, traitant de la terrible maladie, introduira un plateau conférence consacré à la fin de vie. Plusieurs spécialistes de la santé, des psychologues et des praticiens exposeront leurs points de vue sur ce délicat sujet qui concerne chacun d’entre nous…

Ce double évènement « MARCHENSOL 2017 » préfigurera, doit-on le rappeler, la Semaine Bleue, destinée aux personnes âgées. Localement, elle trouvera son point d’orgue les 06 et 07 octobre avec le Salon des seniors accueilli à AUXERREXPO.

La formule a séduit les participants. Qu’ils soient apprentis ou déjà intégrés au sein de leurs entreprises, prêts à en découdre derrière le piano aux côtés des professionnels de la restauration, des membres du jury et des institutionnels ! Cette troisième édition de ce challenge gourmand soutenu par l’Etat et la Région s’inscrivait dans le cadre de la Fête nationale de la gastronomie. Elle aura aussi permis de mettre l’accent sur les bienfaits de l’apprentissage auprès des plus jeunes et d’évoquer la richesse des produits du terroir, l’une des caractéristiques majeures de la Bourgogne !

 

AUXERRE : « La gastronomie, c’est l’art d’utiliser de la nourriture pour dispenser du bonheur autour de soi…». La conclusion épicurienne du préfet de l’Yonne, Patrice LATRON, devait faire mouche au terme de cette nouvelle édition du seul et unique concours culinaire élaboré par une préfecture en France, celle de l’Yonne, et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

Notons que la Chambre d’agriculture départementale avait aussi apporté sa contribution participative via son réseau « Bienvenue à la Ferme » et ses trois « drives » fermiers.

Avec l’étroite complicité du lycée professionnel Vauban, du lycée Saint-Etienne de sens et celle du CIFA de l’Yonne, le centre de formation véhiculant les vertus de l’alternance et de l’apprentissage, cette épreuve aura mobilisé dix-sept jeunes gens, à même de concourir en brigades placées sous la responsabilité d’un encadrement qualifié.

Durant près de cinq heures, ces six équipes tenteront de donner du corps et surtout le supplément d’âme nécessaire à leurs recettes à base d’ingrédients incontournables de la cuisine française, entre autres le poulet, le miel ou encore le pain d’épices.

Une filière de l’excellence porteuse d’emplois…

Plusieurs chefs des meilleures tables régionales constituaient le jury d’expérience devant statuer sur les lauréats de ce challenge qui a pour but de valoriser la formation professionnelle et l’apprentissage des métiers de bouche à travers l’excellence des produits du terroir.

Si les épreuves se déroulaient le matin même au Centre interprofessionnel de formations d’apprentis d’Auxerre (CIFA), déjà habitué par ce type d’exercice de haut niveau avec le défi IRON COOK, la remise des diplômes a eu lieu dans les salons de la préfecture, en présence du préfet Patrice LATRON, de Frédérique COLAS, vice-présidente du Conseil régional et de Bernard VAUSSION, membre émérite de l’Académie culinaire de France, ancien chef de l’Elysée et président du jury.

L’excellence de la gastronomie demeure un vecteur de développement économique incontestable de notre territoire. Pour s’en convaincre, il suffisait d’observer les yeux pétillants des jeunes ayant obtenu une distinction.

" Autour du préfet de l'Yonne, Patrice LATRON, la sixième brigade pilotée par Gabriel GONFROT, chef à la préfecture, pose pour la postérité après son premier prix : félicitations à Simon LEFEBVRE et Guénael LEFEBVRE..."

Accentuer l’apprentissage vers les métiers de bouche : le credo de l’Etat et de la Région

Lors de son intervention, Frédérique COLAS, l’élue régionale, profitait de sa présence pour légitimer ce concours novateur qui devrait perdurer dans le temps. « La Région Bourgogne Franche-Comté soutient toutes les initiatives en faveur de l’apprentissage et de l’alternance, devait-elle rappeler, un territoire régional doit représenter une terre d’avenir pour les jeunes qui désirent y apprendre un métier et s’y installer professionnellement… ».

Ce patrimoine immatériel que représente l’art culinaire, porteur de nombreux emplois et reconnu par l’UNESCO, demeure le meilleur moyen d’apprendre un métier et de devenir plus tard un entrepreneur. Paradoxe, ces métiers de bouche peinent pourtant à trouver de jeunes recrues alors que les postes existent bel et bien...

Parfois, considéré à tort comme une voie de garage en matière d’orientation, l’apprentissage a perdu en quelques mois près de deux mille apprenants sur notre territoire. Ce qui explique en grande partie l’engagement en sa faveur de l’Etat et de la Région qui veulent mettre les bouchées doubles pour le remettre sous le feu des projecteurs…

Articles

Bannière droite accueil