Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Le « Commerce en test », la judicieuse initiative lancée à Migennes pour doper l’activité économique…

« Le local de l’avenue Jean Jaurès servira de test à l’implantation d’un nouveau commerce, devant prendre durablement racine à Migennes. Mais, d’autres emplacements pourraient connaître un sort identique ces prochains mois… ». « Le local de l’avenue Jean Jaurès servira de test à l’implantation d’un nouveau commerce, devant prendre durablement racine à Migennes. Mais, d’autres emplacements pourraient connaître un sort identique ces prochains mois… ». Crédit : Ville de Migennes

Désireuse d’implanter de nouveaux commerces de proximité au centre-ville, l’agglomération de l’Yonne propose un appel à candidatures destiné aux porteurs de projets locaux. Elle s’appuie aussi sur un partenariat insolite, conçu avec le propriétaire d’un ancien fonds situé 59 avenue Jean Jaurès. Le but de ce concept est de créer les conditions idoines à l’installation de nouveaux magasins et surtout à la réussite des futurs commerçants…

MIGENNES : « Si le dispositif fonctionne bien, nous serons enclins à promouvoir l’installation d’autres « Commerces en test » » sur la commune ». Le service communication de la Ville de Migennes traduit à travers ses écrits l’optimisme qui prévaut autour du lancement de ce nouveau concept. Il vise à développer le retour des petits commerces en centre-ville.

Disposant d’une ancienne boutique située sur l’une des artères principales de Migennes, la Ville souhaite créer les conditions optimales à l’accueil de nouveaux professionnels. Le propriétaire de ce fonds laissé vacant s’engage à fournir un emplacement refait à neuf et prêt à l’emploi. Il se réserve le droit d’appliquer un loyer modéré pendant la première année d’exploitation, suivi d’un loyer progressif, à partir d’un bail jouant sur la souplesse et qui garantit une période d’essai avant que le professionnel ne s’engage totalement. L’absence de droits d’entrée ou de frais d’agence immobilière complète ce panel de possibilités attrayantes.

Au terme de la période d’essai, si celle-ci se révèle concluante, le porteur du projet commercial choisit alors de poursuivre durablement l’aventure professionnelle dans laquelle il s’est engagé via un bail classique (3, 6 ou 9 ans) auprès du propriétaire.

Présence d’un coach personnalisé pour accompagner le projet

Mais, au-delà de l’aide apportée par le bailleur, le futur commerçant bénéficiera d’autres accompagnements. En particulier de ceux d’un coach personnalisé !

Celui-ci interviendra en soutien de l’initiative à travers un suivi adapté comprenant des formations, des conseils techniques, ainsi qu’une aide dans les démarches administratives. Voire un appui à la recherche de financements pour faciliter le démarrage de l’activité et surtout la pérenniser.

Le nouveau commerçant sera assuré de profiter de conditions avantageuses autour de prestations de services déclinées par des compagnies d’assurances et des établissements bancaires, séduits par cette formule. Un accord a été paraphé avec la Banque populaire de Bourgogne Franche-Comté et l’assureur AREAS. Côté communication, l’entreprise LOOK PUB proposera des tarifs préférentiels à son futur partenaire.

De nombreux partenaires associés au concept

D’autres acteurs économiques se sont engagés sur ce dispositif novateur en Bourgogne septentrionale : c’est le cas de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne mais aussi de l’association des commerçants, « ACTIV Migennes » ou du cabinet d’expert-comptable PINEAU. L’agence de développement INITIACTIVE 89 a décidé de transmettre sa valeur ajoutée au projet.

Dans l’absolu, les dossiers de candidature et le cahier des charges peuvent être retirés auprès de la chargée de mission au développement économique Aurélie HAERINCK dès que possible, sachant que les dossiers seront à remettre en mairie avant le 31 octobre. Le premier « Commerce en test » devrait ouvrir courant novembre ; une fois que la Commission des affaires économiques de la Ville aura examiné et statué sur l’ensemble des dossiers reçus…

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil