DESTOCK APERO ET VIN réinvente le discount autour des spiritueux : des prix cassés mais une prestation au top !

« Appliquant une politique tarifaire à prix doux autour d’arrivages hebdomadaires, DESTOCK APERO et VIN occupe une place à part dans l’univers des commerces distribuant les vins et spiritueux grâce à l’originalité de son concept. Avec des produits issus d’invendus, de vide-caves ou de partenariats en direct avec les vignerons : la stratégie d’Anthony GOULIER (à droite)… ». « Appliquant une politique tarifaire à prix doux autour d’arrivages hebdomadaires, DESTOCK APERO et VIN occupe une place à part dans l’univers des commerces distribuant les vins et spiritueux grâce à l’originalité de son concept. Avec des produits issus d’invendus, de vide-caves ou de partenariats en direct avec les vignerons : la stratégie d’Anthony GOULIER (à droite)… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

En cette période de confinement, certains commerces tirent encore leur épingle du jeu malgré le flux important de fermetures. C’est le cas de la jeune boutique, ouverte depuis septembre, qui se positionne dans la vente de vins et spiritueux tenue par Anthony GOULIER. Le professionnel ne connaît pas la crise : mieux, il ambitionne déjà d’ajouter de nouvelles prestations au sein de sa boutique…

MONETEAU : D’agréables petites bulles scintillent à la surface de la bouteille. Parmi ces signes ostentatoires d’une effervescence affirmée, on y décèle d’insolites paillettes couleur or ! Non, on ne rêve pas quand on s’attarde avec minutie sur le contenant qui accueille ce précieux breuvage aux origines magyares.

Ce vin pétillant aux « bulles d’or alimentaire » est selon les avis des consommateurs l’ayant déjà goûté une véritable « tuerie » au palais ! Un de ces nectars rares et très particuliers que l’on peut déguster avec modération dans l’une des nouvelles boutiques spécialisées dans la vente de vins et de spiritueux de notre territoire.  

La structure a été portée sur les fonts baptismaux de la création à la plus mauvaise période qu’il soit : entre deux vagues successives d’épidémie de coronavirus ! Soit un acte de naissance qui a été rendu officiel en zone d’activité des Macherins courant septembre.

 

 

Un concept novateur de caviste autour du déstockage…

 

Incorporée dans la caste des commerces alimentaires (somme toute logique puisque l’établissement propose des produits liquides sous diverses variantes), la boutique « DESTOCK APERO et VIN » se présente sous sa forme juridique comme une SARL. Avec à sa tête un spécialiste de la vente et du commerce de longue date : Anthony GOULIER.

Aidé de sa compagne et d’un jeune apprenti soucieux d’intégrer dès que possible le monde de l’emploi plutôt que de perdre son temps à rester cloîtrer dans une salle de cours, le chef d’entreprise ne regrette pas un seul instant de s’être lancé dans pareille aventure.

 

 

Malgré le climat délétère de l’instant, malgré cette crise sanitaire sans précédent depuis des lustres qui ne cesse de broyer comme des noix les velléités entrepreneuriales de bon nombre de ses congénères.

Lui, Anthony, a conservé le sourire. Non seulement, ses affaires tournent au maximum. Et son concept novateur de caviste proposant du déstockage de vins et spiritueux en fait le seul et unique représentant de cette filière décalée dans l’Yonne. Voire en Bourgogne Franche-Comté !

 

 

Une gamme éclectique de produits à découvrir…

 

Soutenu par la Banque Populaire, encouragé par le prêt d’honneur fruit d’une intervention efficiente de l’association INITIACTIVE 89, le professionnel de la distribution à prix réduit a également bénéficié de subsides conséquents de la Région afin d’agencer le local où il a posé son activité.

Un investissement global de 40 000 euros qui s’est avéré nécessaire pour rendre opérationnel et conforme à sa feuille de route l’outil dans lequel il navigue avec sextant. Dire que cette jeune société ne connaît pas la crise en cette période particulièrement douloureuse pourrait presque paraître insolent. Et pourtant…

L’espace rhumerie ne désemplit pas. Aficionados de la fameuse boisson (et ils sont nombreux) née aux Antilles et aux Caraïbes fréquentent avec intérêt cet univers où les rhums arrangés aux aromatiques saveurs fruitées côtoient les meilleures références. Ce marché est en plein développement à l’instar de celui qui touche la consommation des whiskys.

La cinquantaine de références vineuses rappelle que l’établissement se positionne aussi avec de jolis atouts sur ces crus du terroir régional mais aussi de destinations vinicoles exotiques telles que l’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Australie, le Chili, l’Espagne, l’Italie…

Les grands crus sont dignement représentés : coffrets et magnums de Chassagne-Montrachet, de Saint-Emilion, de Richebourg. Bref, du costaud pour agrémenter sa cave personnelle. Idéal avant les fêtes que l’on soit confiné ou non !

L’avenir se projette autour de l’aménagement possible d’un bar à vins et de l’animation permanente d’une rhumerie, histoire de bien enfoncer le clou avec ce produit déjà en ligne de mire.

Des éléments probants qui devraient conforter le chiffre d’affaires prévisionnel de cette structure commerciale qui espère atteindre d’ici cinq ans 300 000 euros. Impossible n’est pas français, c’est bien connu !

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil