Services de l’Etat et consulaires sont d’accord : le « Click & Collect » solution idoine à privilégier…

« La diffusion d’un guide spécifique, la connaissance des aides de l’Etat, le développement de sites Internet ou l’adoption au quotidien des services à emporter constituent la batterie de moyens préconisés par la préfecture, les collectivités territoriales et les consulaires pour sortir les commerces de proximité de l’impasse… ». « La diffusion d’un guide spécifique, la connaissance des aides de l’Etat, le développement de sites Internet ou l’adoption au quotidien des services à emporter constituent la batterie de moyens préconisés par la préfecture, les collectivités territoriales et les consulaires pour sortir les commerces de proximité de l’impasse… ». Crédit Photo : PIXABAY.

Réunis ce mardi 03 novembre à Auxerre pour étudier et analyser toutes les préconisations à mettre en place afin de sortir les commerces non-alimentaires de la mauvaise passe actuelle, la préfecture de l’Yonne, les collectivités territoriales et les chambres consulaires se sont accordés sur un point. Il est impératif d’accompagner les professionnels dans la continuité de leur activité…

AUXERRE: En filigrane, le message de soutien aux commerces de proximité est sans équivoque de la part des institutions du département. Il émane notamment du préfet de l’Yonne Henri PREVOST, lui-même, des représentants des collectivités territoriales et des responsables des chambres consulaires départementales qui étaient conviés à une séance de travail ce mardi afin d’examiner les dispositifs d’aides à développer pour faire face à la conjoncture actuelle.

Services de l’Etat, consulaires et collectivités ont fait part de leur convergence d’intérêt pour soutenir ces entrepreneurs, acteurs centraux de la vie économique et sociale de notre territoire.

Même si la bonne conduite du confinement impose un certain nombre de restrictions salvatrices pour juguler la propagation de l’épidémie, il n’empêche que l’interdiction de l’accès à une typologie de commerces ne signifie pas pour autant la rupture totale de toute activité.

En ce sens, la pratique de retrait en magasin, nommément reconnu sous le vocable angliciste, « click-and-collect », représente un indéniable atout qu’il est nécessaire de développer.

Au sortir de ce rendez-vous, la préfecture et les organismes consulaires ont décidé d’encourager fortement ce moyen consumériste. Ainsi, des initiatives vont être conduites au service des commerces, elles bénéficieront du relais des collectivités territoriales.

 

 

Plusieurs initiatives pour soutenir le commerce local…

 

L’adoption de ces solutions solidaires et novatrices passe en premier lieu par l’information. Un document se présentant sous la forme d’un guide (il s’intitule sobrement « Comment vendre et communiquer pendant le confinement ») sera transmis à chacun des professionnels. De même, une piqûre de rappel sera injectée dans les consciences sur les aides d’Etat existantes qui permettent aux entreprises de traverser la période de confinement.

En parallèle, le lancement d’une plateforme départementale en ligne est imminent. Y seront répertoriés les magasins et les restaurants ayant mis en application le principe du « click-and-collect » mais aussi de vente à emporter ou de livraison.

Enfin, les participants de cette cellule de crise en soutien au commerce incitent à l’aide collective ou individuelle à la création d’outils numériques par les artisans et les commerçants.

Autant de préconisations utiles et pragmatiques qui doivent permettre au commerce local de faire face durant cette période complexe…

 

Articles

Bannière droite accueil