Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

La Maison de Santé fait naître une "étoile scintillante" aux Champs-Plaisants : un concept né d’une belle intuition…

 « Le maire de Sens, Paul-Antoine de CARVILLE (à droite) complimente le docteur Luc BURSKI, spécialiste en médecine générale et à l’origine de la Maison de santé pluridisciplinaire, fonctionnelle aux Champs-Plaisants. « Avec ce projet, tu as fait naître une étoile scintillante dans ce quartier… ». Avant de découper avec méticulosité le fameux ruban inaugural... ». « Le maire de Sens, Paul-Antoine de CARVILLE (à droite) complimente le docteur Luc BURSKI, spécialiste en médecine générale et à l’origine de la Maison de santé pluridisciplinaire, fonctionnelle aux Champs-Plaisants. « Avec ce projet, tu as fait naître une étoile scintillante dans ce quartier… ». Avant de découper avec méticulosité le fameux ruban inaugural... ». Crédit Photos : Thierry BRET

Qui l’eut cru ? Mais, l’inauguration de la Maison de santé pluridisciplinaire de Sens, accueillie dans le quartier des Champs-Plaisants, a offert l’opportunité à l’édile de la ville septentrionale, successeur de la regrettée Marie-Louise FORT maintes fois citée lors de cette cérémonie protocolaire quelque peu perturbée par l’orage de s’en référer à l’œuvre majeure de NIETZSCHE, « Ainsi parlait Zarathoustra » ! Une citation destinée au docteur Luc BURSKI, médecin généraliste et grand ordonnateur de ce projet, enfin abouti…

 

SENS : Cette phrase-là, elle va droit au cœur de l’intéressé – le docteur en médecine générale Luc BURSKI - qui éprouvera le plus grand mal à se contenir pour ne pas verser des larmes lui embuant les pupilles à l’issue de la cérémonie. C’est une grande leçon d’humilité et de profond respect qu’auront vécu celles et ceux, parmi les nombreux invités, qui devaient se réfugier au premier étage de l’édifice à peine inauguré, du fait d’un violent orage qui après avoir menacé le bon déroulement de la réception prévue à l’extérieur devait faire chuter des trombes d’eau au moment de la prise de parole. Une phrase que l’on doit à Paul-Antoine de CARVILLE, le maire de Sens en docte érudit qu’il est, extraite de l’œuvre maîtresse du philosophe allemand, Friedrich NIETZSCHE, « Ainsi parlait Zarathoustra » !

Une citation que l’édile positionna au terme de son intervention où il avait salué au préalable le travail essentiel des agents de la ville, toujours prompts à s’investir, y compris dans la réflexion autour d’un tel projet.

« C’est grâce à l’une d’elle, prénommée Juliette, que nous avons sollicité l’intervention financière de l’ANRU afin de financer cet établissement, faisant partie intégrante du projet urbain décliné par la Ville ».

 

Le soutien de l’ANRU et du Département, mais aussi des autres partenaires…

 

On ne sait pas si la dénommée Juliette était bel et bien présente parmi les nombreux invités, jeudi en fin d’après-midi, sur le site célébré, en tout cas la Ville lui doit une fière chandelle puisque l’ANRU (Agence Nationale de la Rénovation Urbaine) n’aura pas ergoté dans son soutien à la réalisation de cet établissement sanitaire, érigé au cœur du quartier des Champs-Plaisants.

Une aide devant se traduire dans les faits par une enveloppe budgétaire de 300 000 euros, somme devant s’ajouter aux autres appuis financiers émanant notamment de la Région ou du Département – la collectivité territoriale ayant joué le jeu avec le projet de l’établissement privé, une première pour elle, à hauteur de 250 000 euros -, preuve de grand réalisme envers l’intérêt général.

 

 

Faire naître une étoile scintillante avec un tel projet, bénéfique au quartier…

 

En concluant son propos par cette citation – « Il faut porter en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante » - qu’il adressa au sympathique praticien, Luc BURSKI, sis à ses côtés, Paul-Antoine de CARVILLE s’est voulu empreint de sagesse et de réconfort pour l’auguste personnage qui eut à maintes reprises le souffle court avant de remercier celles et ceux qui l’avaient soutenu depuis tant d’années à l’édification de ce projet, aujourd’hui abouti.

« Luc, renchérit le maire de Sens, avec ce peu de chaos que tu avais en toi, tu as fait naître une étoile scintillante… ». Une étoile qui devrait briller longtemps dans ce quartier, telle une boussole éclairante de la solidarité et de l’altruisme, afin que nul ne soit oublié ?

Des propos tenus par le maire devant rendre un hommage appuyé à celle dont il fut le premier adjoint durant plusieurs années, Marie-Louise FORT. « C’est sur une intuition qu’est né ce projet de maison de santé pluridisciplinaire, ajouta-t-il, une intuition que nous partagions Marie-Louise et moi… ».

Un projet qui sera finalement monté de manière plutôt rapide et de farouche volonté par la gouvernance municipale, d’alors. Logique qu’il y ait de la fierté parmi tous les orateurs devant s’exprimer au vu du résultat…

 

Ne pas détricoter les maisons de santé qui fonctionnent au bénéfice des autres…

 

Puis, recoiffant symboliquement sa casquette de représentant politique du cru, Paul-Antoine de CARVILLE ne put clore son allocution sans faire allusion à la désertification médicale – même si dans ce nouveau centre de soins, plus d’une vingtaine de praticiens accueille la patientèle plus qu’au centre-ville  - : « une aide et une prime aux médecins ne sera accordée qu’aux jeunes étudiants qui désirent s’installer sur le territoire, devait-il affirmer.

Histoire d’éviter l’irrésistible course à l’échalote qui prévaut à l’heure actuelle dans la recherche des subventions aux médecins ? Sans doute. A l’instar du refus de l’édile sénonais de détricoter une maison de santé qui fonctionne bien pour aller renforcer un établissement ailleurs, plus chancelant au niveau de ses effectifs.

A ce petit jeu du siphonage des compétences, Paul-Antoine de CARVILLE dit non de manière catégorique ! « Zarathoustra a ainsi parlé » !

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil