RENOUER 89 : trois décades prodigieuses au service et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi...

« Motivés au quotidien par les actions qu’ils déploient auprès des demandeurs d’emploi en phase de retour vers la vie active, Isabelle JOAQUINA, directrice et Roger KAOUA, président de RENOUER 89 se disent touchés par cette mission sociétale rare. « Nous sommes dans l’humain ! ». Positionnée sur le registre de l’économie sociale et solidaire, RENOUER 89 est soutenue budgétairement par les partenaires institutionnels pour mener à son terme ses missions auprès des associations, collectivités, entreprises mais aussi des particuliers… ». « Motivés au quotidien par les actions qu’ils déploient auprès des demandeurs d’emploi en phase de retour vers la vie active, Isabelle JOAQUINA, directrice et Roger KAOUA, président de RENOUER 89 se disent touchés par cette mission sociétale rare. « Nous sommes dans l’humain ! ». Positionnée sur le registre de l’économie sociale et solidaire, RENOUER 89 est soutenue budgétairement par les partenaires institutionnels pour mener à son terme ses missions auprès des associations, collectivités, entreprises mais aussi des particuliers… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

Avec 110 000 heures travaillées par an en moyenne depuis cinq ans, l’association intermédiaire de Bourgogne Franche-Comté représente une vitrine indiscutable du retour à la vie active, pesant de tout son poids dans l’économie locale. Depuis trois décennies, la structure icaunaise a accompagné 14 808 demandeurs d’emploi salariés. Obtenant au passage un taux de retour d’environ 70 % ! Gérant un volume de 650 salariés à l’année, RENOUER 89 a su valoriser les relations humaines dans le milieu complexe de l'intégration sociale... 

AUXERRE : Trente ans de proximité au service des personnes privées d’emploi. Un sacré bail pour une structure associative qui n’a pas pris l’ombre d’une ride depuis son lancement officiel survenu en 1988. Il suffit de ressentir l’enthousiasme communicatif qui habite ses deux responsables, le président Roger KAOUA et la directrice, Isabelle JOAQUINA, pour percevoir les secrets de cette réussite. Une foi indéniable et une confiance mutuelle l’un envers l’autre. Gage de toute réussite, y compris dans un projet associatif qui favorise l’insertion sociale par la valorisation de l’activité professionnelle.

La lutte contre la précarité et les évictions sociétales ne peuvent emprunter que cette voie. Celle d’un cheminement approprié qui permet un développement de l’individu grâce à la mutualisation des contacts. Entreprises, institutionnels, associations, collectivités, élus : tous ont eu tôt ou tard recours à la mise à disposition de ce personnel qu’il est nécessaire de soutenir et de former.

La lecture des statistiques est proprement impressionnante. Depuis la création de cet outil qui a su trouver une place inaliénable parmi le landerneau économique local, 2 140 000 heures de travail ont ainsi été consommées.

Un maillage concentré autour de six agences territoriales…

La proximité demeure le maître mot du modèle applicatif de RENOUER. L’entité dispose de six antennes, idéalement réparties sur les points névralgiques que compte la zone d’intervention de la structure. Celle-ci, par ailleurs, ne couvre pas l’ensemble du département. Auxerre (1988), Tonnerre (1994), Saint-Fargeau (1997), l’Auxerrois (2010) et Chablis (2012) constituaient jusque-là cette ceinture de feu efficiente et opérationnelle où les salariés de RENOUER purent exprimer leur envie de prosélytisme au service des moins favorisés. Au mois de mars, une infrastructure supplémentaire grossit les rangs : l’agence de Courson les Carrières, ouverte à raison de deux jours hebdomadaires. C’est aussi le choix naturel de pouvoir apporter des réponses concrètes aux besoins de main d’œuvre des acteurs économiques, voire des particuliers, de cette zone géographique.

Subventionnée à hauteur de 4,2 % par l’Etat, l’association intermédiaire icaunaise réalise un chiffre d’affaires dépassant le million d’euros : 1 916 000 euros précisément. Le budget de fonctionnement de l’activité s’élève, quant à lui, à deux millions d’euros.

Ne pas confondre l’association avec les structures de travail temporaire

Parfois confondue à tort avec les sociétés de travail temporaire, RENOUER 89 revendique son statut d’association intermédiaire qui propose par le biais de sa souplesse de fonctionnement des outils adaptés aux besoins des demandeurs d’emploi. Ainsi, les chantiers d’insertion existants depuis 2015.

Ils sont issus de la fusion absorption avec Graine de Solidarité. Toujours est-il que les deux sites de CHENY (maraîchage biologique) et de PONTIGNY (entretien espaces verts) obtiennent des résultats plutôt prometteurs. Ils engrangent un chiffre d’affaires de 165 000 euros et reçoivent 70 % d’aides financières de l’Etat (3/4) et du Département (1/4). De nouvelles opportunités devraient voir le jour à l’Abbaye de Pontigny avec la gestion d’un carré potager en phase de développement.

Articles

Bannière droite accueil