Ils sont des urgentistes auprès des entrepreneurs : les experts-comptables en soutien indéfectible de sortie de crise

« Dès l’annonce des mesures gouvernementales, les experts-comptables ont pris soin de contacter les entrepreneurs afin de les aiguiller parmi les dispositifs mis en œuvre à cause de la pandémie du coronavirus. Un rôle d’urgentiste de la vie économique… ». « Dès l’annonce des mesures gouvernementales, les experts-comptables ont pris soin de contacter les entrepreneurs afin de les aiguiller parmi les dispositifs mis en œuvre à cause de la pandémie du coronavirus. Un rôle d’urgentiste de la vie économique… ». Crédit photo : PIXABAY.

Dès le lendemain de l’intervention télévisée du Président de la République, les experts-comptables et leurs équipes ont accompagné les chefs d’entreprise dans les arrêts de travail pour le maintien à domicile des employés devant garder leurs enfants privés d’école. Une mobilisation tous azimuts…

TRIBUNE : A peine close l’allocution du Premier Ministre Edouard PHILIPPE relative à la fermeture des restaurants et commerces non alimentaires, que déjà les experts-comptables ainsi que leurs collaborateurs prenaient les initiatives d’accompagnement des entreprises dans les demandes d’activité partielle. Non sans mal, par ailleurs, tellement le site de la direction du travail était saturé.

Tout comme la demande de report de paiement des cotisations sociales sur le site de l’URSSAF, là encore indisponible à cause d’un surplus de fréquentation.

Plus que jamais, les experts-comptables sont en première ligne dans ce contexte si particulier, à l’écoute des besoins et de la détresse de leurs clients.

Nous sommes à l’affût de la moindre information utile, et mettons en œuvre les dispositifs pour les aider au niveau du :

* report de paiement des charges sociales,

* report des échéances d’emprunt,

* report des échéances de crédit-bail,

* de la demande indemnisation activité partielle,

* de la demande d’aide de solidarité,

* prêt garanti par l’Etat,

* de la demande aide financière exceptionnelle URSSAF COVID 19.

Chaque semaine, ces spécialistes interviennent pour gérer son lot de nouveautés et de réactivité nécessaire afin d’aider les entreprises en cette période difficile.

Nous les aidons également à établir un plan prévisionnel de trésorerie qui est à actualiser régulièrement pour tenter d’anticiper ce besoin avec prévision d’arrêt d’activité d’un mois, puis désormais de deux, peut-être bientôt de trois voire de six mois…

 

Le drame du dirigeant qui s’est porté caution pour son entreprise…

 

L’annonce du gouvernement sur les aides mises en place pour atteindre l’objectif « zéro recette, zéro dépense » est bien plus facile à dire qu’à mettre en place. D’ailleurs, le « zéro dépense » est impossible !

L’erreur serait justement de ne plus payer les factures : cela entraînerait un cercle infernal de faillites en cascade !

Alors, quel est le meilleur conseil ? Il faut essayer de limiter la casse, de tenter d’anticiper les besoins et de préparer la reprise tout en modifiant son organisation.

Malheureusement, les entreprises qui n’avaient pas de trésorerie d’avance, risquent de ne pas se relever. A moins que le dirigeant puisse encore piocher dans ses économies personnelles.

Les aides proposées ne sont que des « rustines ». Ce qui est déjà une très bonne chose, mais cela risque de ne pas être suffisant pour certains.

Le drame n’est pas tant la perte d’activité temporaire qui amoindrit la réserve de trésorerie de certaines entreprises. Ni la baisse du revenu du dirigeant qui pourra connaître des jours meilleurs plus tard.

Non, le drame, c’est le dirigeant qui s’est porté caution pour son entreprise, qui n’a plus d’économies pour sauver ce qu’il peut, qui n’aura pas droit au chômage, ni aux aides sociales basées sur le revenu de référence (N-1) qui dépasse le plafond….

Vous savez, cette « classe moyenne » qui cotise, paye des impôts mais qui gagne trop pour avoir des aides. Mais pas assez pour passer les crises. Les patrons sont tous des riches, c’est bien connu ! Mais, la réalité est tout autre.

Est-ce qu’il y aura une cagnotte en ligne pour aider les restaurateurs, les commerçants ?

En tant qu’expert-comptable, je comprends la souffrance de ces chefs d’entreprise. Parfois, je me sens impuissante face à ceux qui espèrent encore garder en vie une entreprise au « pronostic vital engagé ».

Mais, gardons l’espoir en des jours meilleurs ! De nouvelles entreprises naîtront. La vie économique reprendra avec de nouveaux projets et une nouvelle vie !

Sylvie CORREIA

 

Un article réalisé en partenariat avec la Chambre professionnelle des Experts-Comptables de l’Yonne

 

Articles

Bannière droite accueil