PGE : la Banque Populaire soutient déjà plus de 1 000 entreprises pour 100 millions d’euros d’encours…

« A l’instar de son directeur régional dans l’Yonne Yann NUNES, le réseau de la banque mutualiste reste mobilisé malgré la période de confinement pour faire en sorte que la Bourgogne Franche-Comté ne s’immobilise pas. Il vient d’accorder plus de mille dossiers de prêts garantis par l’Etat pour 100 millions d’euros d’encours. Et ce n’est que le début… ». « A l’instar de son directeur régional dans l’Yonne Yann NUNES, le réseau de la banque mutualiste reste mobilisé malgré la période de confinement pour faire en sorte que la Bourgogne Franche-Comté ne s’immobilise pas. Il vient d’accorder plus de mille dossiers de prêts garantis par l’Etat pour 100 millions d’euros d’encours. Et ce n’est que le début… ». Crédit photo : Thierry BRET.

Globalement, les dispositifs d’accompagnement mis en œuvre au profit des entreprises devraient s’élever à plus d’un milliard d’euros pour cette banque. Ce chiffre traduit la réactivité de l’établissement à vouloir s’engouffrer dans la brèche de la solidarité. Dès le 25 mars, date de la mise en place du Prêt garanti par l’Etat (PGE), le réseau mutualiste répondait aux attentes des entreprises qui en exprimaient le besoin. Au 06 avril, elle avait accordée plus de mille PGE pour cent millions d’euros d’encours.

DIJON : Précisons tout de go, que ces montants s’ajoutent aux 250 millions d’euros d’échéances reportées depuis le début de la crise. Quoi qu’il en soit, le réseau de la Banque Populaire a décidé de ne pas rester inactif dans la période actuelle en apportant des solutions adaptées aussi bien pour les ménages que dans l’intérêt des entreprises.

Pour ces dernières, l’établissement bancaire a conçu un programme d’accompagnement sur mesure. Il s’articule en plusieurs items : le report au cas par cas et ce jusqu’à six mois pour les remboursements des crédits, l’assurance de contacts avec un conseiller sous un délai de 48 heures maximum, être un appui dans l’accélération de la prise en charge des dossiers de sinistres et leurs indemnisations, proposer des dispositifs sécurisés de fonctionnement à distance et être le relais dans la distribution des prêts garantis par l’Etat, les fameux PGE.

En parallèle, la banque diffuse une analyse quotidienne des marchés financiers. Afin de suivre en temps réel les évolutions de ceux-ci dans le contexte si particulier que nous connaissons.

 

85 % des agences continuent d’offrir leurs services…

 

Le réseau a fait le choix de laisser des équipes présentes sur le terrain. En continuant à servir et à recevoir les clients tout en tenant compte des mesures barrières. La liste des agences ouvertes est d’ailleurs consultable sur le site de la banque.

Aucun risque de pénurie par ailleurs n’est à prévoir pour les distributeurs qui ne manqueront pas d’argent : le réapprovisionnement est assuré de manière régulière et l’accès aux GAB s’effectue normalement pour celles et ceux qui sont en quête de liquidités.

Toutefois, les responsables de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté, à l’instar de Yann NUNES, directeur régional de l’Yonne, invite la clientèle à privilégier les solutions de paiement sans contact. Ils permettent avec la carte bancaire de réaliser ses achats de manière totalement sécurisée et sans manipuler d’espèces afin d’éviter les contacts physiques.

L’usage des services à distance offre le respect des mesures de limitation de déplacements voulues par le gouvernement. Ils se conçoivent par téléphone ou par e-mail, ou via le centre de relation clientèle au 03.80.48.50.00. (Appel non surtaxé).

Enfin, la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté est très attentive à la recrudescence de la fraude numérique (phishing).

Elle rappelle à ses sociétaires et clients qu’elle ne demande jamais d’information par mail comme des identifiants ou mots de passe, des éléments sur une carte bancaire ou encore les codes de validation d’achat sur Internet.

L’établissement régional a su faire montre de solidarité en octroyant dernièrement une dotation de 32 000 masques de protection au centre hospitalier et universitaire de Dijon afin qu’ils soient distribués aux soignants du territoire…

 

Articles

Bannière droite accueil