Le préfet visite le site de production de GEOCHANVRE : la découpe laser importée d’Italie est enfin opérationnelle…

« Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST s’est rendu sur le site de la société industrielle de Lézinnes pour prendre bonne note de l’évolution du procédé de fabrication des masques protecteurs à base de chanvre. La préfecture a facilité l’importation d’une machine découpe laser importée d’Italie il y a huit jours… ». « Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST s’est rendu sur le site de la société industrielle de Lézinnes pour prendre bonne note de l’évolution du procédé de fabrication des masques protecteurs à base de chanvre. La préfecture a facilité l’importation d’une machine découpe laser importée d’Italie il y a huit jours… ». Crédit photos : Préfecture de l’Yonne.

Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST a rendu une visite plus que de courtoisie au site de production du fabricant de géotextiles et de toiles de paillage biodégradable de Lézinnes. Une découverte qui revêtait un intérêt particulier car depuis peu, et après avoir reçu son homologation officielle, l’entreprise de Frédéric ROURE a modifié sa stratégie industrielle en concevant des masques de protection à base de fibres naturelles…

LEZINNES: Décidément, le site industriel du Tonnerrois est très courtisé par les représentants de l’Etat ! On se souvient de la visite, à l’hiver 2019, du préfet de l’Yonne de l’époque, Patrice LATRON, qui accompagné d’un aéropage de plusieurs personnalités institutionnelles et économiques avait pris soin de s’immerger de fond en comble toute une matinée durant chez ce spécialiste de la fabrication de géotextiles et de toiles de paillage.

Cette fois-ci, mesures exceptionnelles obligent, la délégation qui suivait le nouveau locataire de l’hôtel de la préfecture de l’Yonne était réduite à la portion congrue. Masques de protection, gestes barrières et distanciation sociale de rigueur !

Guidé par l’entrepreneur Frédéric ROURE, PDG de la société GEOCHANVRE, le préfet Henri PREVOST s’est  longuement attardé aux abords de la nouvelle machine de découpe laser, fraîchement importée d’Italie.

Il est vrai que les services de l’institution préfectorale ont facilité la venue en France de ce matériel indispensable à la conception de masques de protection que la société produit désormais.

 

 

Rappelons que la toile servant à la production de ces masques est le résultat d’un procédé de fabrication à l’eau à partir de chanvre cultivé par les agriculteurs de notre territoire.

Homologué par la DGA (Direction générale des armées), ce masque constitue une solution économique (0,80 centimes d’euros par unité) et écologique (il est recyclable) pour tous les acteurs publics et privés qui en ont grandement besoin en cette période de crise sanitaire.

Le terme de cette immersion spéciale à Lézinnes s’est poursuivi à la salle des fêtes communale où les masques sont conditionnés avant d’être livrés par lot et en kit à monter.

Signalons la présence de Jean-Claude GALLAND, maire de la localité ainsi que d’Anne JERUSALEM, présidente de la Communauté de communes Le Tonnerrois en Bourgogne, dans cette petite délégation.

 

 

Articles

Bannière droite accueil