Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Ligue contre le cancer : un fil d’Ariane préventif, pédagogique et surtout convivial à l’occasion du centenaire ce 17 mars…

« L’IUT d’Auxerre a mobilisé plusieurs de ses étudiants à la cause de la Ligue contre le cancer de l’Yonne. Au mois de mars, une vente de crêpes conçue dans une galerie marchande en périphérie d’Auxerre a servi de tremplin au lancement de la campagne de sensibilisation orchestrée par l’établissement d’enseignement supérieur en faveur de cette cause d’intérêt public. Le Jour J, les élèves du lycée Vauban animeront un stand physique à la Maison de quartier de Sainte-Geneviève, site de cette commémoration du centenaire… ». « L’IUT d’Auxerre a mobilisé plusieurs de ses étudiants à la cause de la Ligue contre le cancer de l’Yonne. Au mois de mars, une vente de crêpes conçue dans une galerie marchande en périphérie d’Auxerre a servi de tremplin au lancement de la campagne de sensibilisation orchestrée par l’établissement d’enseignement supérieur en faveur de cette cause d’intérêt public. Le Jour J, les élèves du lycée Vauban animeront un stand physique à la Maison de quartier de Sainte-Geneviève, site de cette commémoration du centenaire… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Commémorer un centenaire ne peut se traduire dans un cadre factuel que par le prisme d’un évènement joyeux et festif même s’il s’agit de la Ligue contre le cancer. A l’instar de l’instance nationale qui aura su convaincre les personnalités du vedettariat de se mobiliser lors d’un grand concert donné à Paris le 14 mars, le Comité départemental de l’Yonne ne dérogera pas à la règle. L’organisme associatif fera appel, lui-aussi, à des talents artistiques de notre territoire ce samedi à la Maison de quartier de Sainte-Geneviève à Auxerre pour que ce rendez-vous, à de nombreux points de vue mémorables et insolites, ne soit pas empruntée ni de tristesse ni de négativisme mais plutôt porteur de réelle espérance et d’une solidarité citoyenne remarquable entre toutes les strates de la population…

AUXERRE : L’enjeu de cet événementiel concocté le 17 mars ne sera pas une mince affaire sur le papier. Le Comité départemental de la Ligue contre le cancer de l’Yonne n’aura d’autres ambitions que de rendre hommage à ses vénérables pairs nationaux qui, le 14 mars 1918, ont su sensibiliser l’opinion publique en constituant cet outil de travail indispensable à la cause sanitaire en France.

Au-delà de l’aspect fédéraliste qui consistait à l’époque à rassembler sous la même bannière malades et familles, victimes collatérales de cette pathologie si délicate au plan de la thérapie et de ses conséquences, l’idée qui aura fait son chemin au fil de cette période séculaire sera d’instituer un grand mouvement citoyen et solidaire autour de cette lutte universelle.

Les atouts de la Ligue pour désacraliser la maladie et ses effets…

Institutionnaliser un mouvement associatif tel que la Ligue contre le cancer fut une idée de génie pour ses fondateurs qui avaient pris pleinement conscience dès le début de cette aventure des enjeux à venir afin de vaincre ce fléau. D’ailleurs, l’étude des statistiques est révélatrice du bien-fondé de ce mouvement qui n’a cessé de croître et de devenir populaire  au fil des décades.

1918 : on ne guérissait que 5 % de cancers. 1978 : 20 % des malades faisaient front positivement contre la maladie grâce aux progrès de la science et de la médecine. Aujourd’hui, la moitié de ces personnes victimes de cette pathologie insidieuse rayonnent de vie une fois leurs traitements terminés. Et ce, de manière définitive…

Le dépistage (sein, colorectal…) explique l’inversion de la tendance néfaste. Mais, cela ne suffit pas. La prévention, la pédagogie et le soutien psychologique auprès des patients apparaissent comme autant de précieux auxiliaires dans cette guerre impitoyable livrée au quotidien par les acteurs engagés que nécessaires. Ainsi, est né le programme « Equilibre », un savant dosage de soutien moral, de retour à la pratique sportive douce, de bien-être intérieur composé de techniques saines et positives, de rencontres ouvertes et construites vers les autres. Bref, un atout majeur, adapté aux besoins des malades, qui forme une réponse idoine à leurs attentes. Ainsi que celles de leurs proches, très éprouvés en pareille circonstance.

Il faudrait davantage qu’une simple journée, prise non pas au hasard du calendrier, pour expliciter les vertus bénéfiques de ce programme dont le Comité de l’Yonne peut s’enorgueillir d’avoir bâti patiemment l’ossature. Les huit items qui se déclinent dans ce valeureux projet (soutien psychologique, sophrologie, escrime, chants chorale, socio-esthétique, marche nordique, gymnastique volontaire, groupe de convivialité) disposeront d’ateliers démonstratifs et de stands le jour J. Libres à eux d’en dévoiler les arcanes fonctionnelles qui se traduisent dans les faits par une vraie réussite.

Mobilisation de la jeunesse par le biais des étudiants et lycéens

La présence d’étudiants, ceux de l’IUT d’Auxerre, méritera toute l’attention de ce flux de visiteurs qui s’immergera dans l’épicentre de cet événement public pour y découvrir des réponses aux sempiternelles interrogations. Un partenariat a été formellement entériné entre les deux composantes. Dans l’absolu, la dynamique estudiantine aura fait des prouesses promotionnelles au profit de la Ligue : à commencer par la vente de crêpes, une animation proposée dans la galerie d’une enseigne de la grande distribution début mars. Succès garantie !

Férus de réseaux sociaux, les jeunes apprenants ont en outre largement relayé les informations imputables à ce projet de célébration du centenaire. Rabattant ainsi vers les outils digitalisés bon nombre de leurs coreligionnaires peu habitués à lire des informations théoriques et pratiques sur la pathologie. In situ, ils mettront tout en œuvre pour inciter les chalands curieux mais peut-être trop timides à l’idée de fréquenter l’intérieur de la maison de quartier et ses parvis où se dérouleront l’ensemble des opérations. Les étudiants de l’IUT recevront aussi le soutien des lycéens de Vauban qui, eux, gèreront un stand physique.

Mister K, de l’intrus à l’intime…

Autre temps de flamboyance : le spectacle insolite réalisé à l’issue de l’atelier d’art thérapie par le metteur en scène Icaunais Jacques FEDOUX. Ce psychothérapeute a proposé une activité théâtrale à quelques personnes atteintes du cancer depuis cinq mois. Compulsant une série de témoignages cruciaux sur la vision du malade face à la situation. Ces textes seront lus et interprétés par deux patientes, mais aussi par des sept comédiens professionnels le tout agrémenté de percussions et de danses (une troupe de cinq jeunes filles). D’une durée d’une heure et quart, la pièce baptisée du nom de « Positif » occasionnera autour de cette représentation unique une somme de réflexions pertinentes sur l’espoir de pouvoir guérir un jour de cette pathologie. Un échange avec le public est prévu à son terme. La clôture de cet après-midi récréatif incorporera le tour de chant de la chorale VALKYRIE, présente sur scène aux côtés de l’orchestre de Chevannes…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil