Le confinement se durcit avec Pâques : pratiques sportives, balades canines et promenades proscrites !

« Les fêtes pascales accentuent les effets du confinement, dans la logique des choses afin de restreindre les risques pris par la population à l’extérieur. Dès aujourd’hui, et ce jusqu’au 15 avril inclus, une nouvelle série d’interdictions a été approuvée par un arrêté préfectoral daté de vendredi… ». « Les fêtes pascales accentuent les effets du confinement, dans la logique des choses afin de restreindre les risques pris par la population à l’extérieur. Dès aujourd’hui, et ce jusqu’au 15 avril inclus, une nouvelle série d’interdictions a été approuvée par un arrêté préfectoral daté de vendredi… ». Crédit photo : Thierry BRET.

« Noël au balcon, Pâques au tison » précise le fameux adage. Mais, au vu du contexte actuel, ce sera plutôt « Pâques à la maison » ! Celles et ceux qui souhaitaient arpenter, tout en respectant les mesures de confinement exceptionnelles déjà mises en place par le gouvernement, les lieux publics, ne serait-ce que pour quelques instants de répit, en seront pour leurs frais. Un arrêté préfectoral applicable ce vendredi 10 avril les contraint à ne plus accéder à certains lieux spécifiques. En particulier, les plans d’eau, les zones forestières, les sentiers pédestres et autres chemins de randonnée…

AUXERRE: Le week-end de Pâques n’autorisera aucune souplesse dans le dispositif de mesures exceptionnelles appliquées sur notre territoire depuis le 17 mars. Il fallait s’y attendre : c’est plutôt l’inverse qui vient d’être décidé dans la plupart des départements français avec son renforcement.

L’arrêté préfectoral à l’estampille du préfet de l’Yonne Henri PREVOST, daté du 09 avril, le démontre : les restrictions de déplacements dans sa zone de compétences montent d’un cran supplémentaire tandis que les contrôles des forces de l’ordre s’intensifient.

Non pas dans un but coercitif de manière systématique mais bel et bien dans celui de la sensibilisation et de la prévention face aux dangers inhérents à la propagation du coronavirus.

Si le préfet en appelle une fois de plus et de manière très solennelle aux Icaunais à rester à leur domicile, il a aussi ses raisons. En effet, en dépit de toutes les mesures prises précédemment, de nombreux lieux publics demeurent encore trop fréquentés par la population.

« Ponctuellement, précise le représentant de l’Etat, quelques personnes enfreignent toujours les règles du confinement et se promènent à l’air libre sans la moindre justification… ».

Ce week-end pascal au lieu d’annoncer le traditionnel retour des cloches va donc sonner le glas de nombreuses illusions et espérances qui voyaient arriver, peut-être de façon prématurée, le bout du tunnel.

Car le nouveau cocktail de restrictions accentue les interdits de manière drastique. Face à l’immensité des risques, il et vrai.

« Nous pourrions perdre le bénéfice des premières avancées obtenues depuis le début de la mise en application des mesures, souligne Henri PREVOST compréhensif devant le côté perturbateur du confinement, c’est pourquoi cet arrêté est indispensable pour protéger la santé de chacun… ».

 

Une kyrielle de nouveaux interdits à ajouter à une liste déjà longue…

 

Est désormais à proscrire de ses rares moments de loisirs l’accès aux forêts domaniales et massifs forestiers, plans d’eau, plages et berges aménagées ou non pour la baignade, lacs, étangs, parcs, jardins public, promenades, sentiers pédestres, tout type de chemins dont ceux de randonnée et pistes cyclables. Une liste non exhaustive à laquelle il est nécessaire d’intégrer tous les rassemblements festifs ou de détente, tels que pique-niques, barbecues, jeux collectifs, etc.

Pour couronner le tout, il est bon de préciser que cette interdiction s’applique aux déplacements brefs (ceux qui étaient jusque-là autorisés dans la limite de l’heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile : aux piétons, cyclistes, véhicules non-motorisés, véhicules récréatifs de type quads, moto cross, etc.

Précisons que ces mesures s’appliquent sur l’ensemble du département de l’Yonne, à tous les espaces cités ci-dessus, qu’ils soient publics ou privés mais ouverts à la circulation publique.

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil