La chasse au téléphone portable au volant est ouverte : une infraction répréhensible d’une amende de 135 euros

 « La zone de défense et de sécurité Est organisait une vaste opération de sécurité routière visant à lutter contre les distracteurs de conduite dans l’Yonne. Le premier d’entre eux reste le téléphone portable qui multiplie le nombre d’accidents par trois… ». « La zone de défense et de sécurité Est organisait une vaste opération de sécurité routière visant à lutter contre les distracteurs de conduite dans l’Yonne. Le premier d’entre eux reste le téléphone portable qui multiplie le nombre d’accidents par trois… ». Crédit photos : Thierry BRET.

L’opération était conduite sous la férule du préfet de l’Yonne. En étroite coordination avec le groupement de la gendarmerie départementale et les représentants de la police nationale. Une série de contrôles routiers a été menée sur différents points névralgiques de notre territoire, Auxerre, Sens mais également à Champs-sur-Yonne. Objectif : faire comprendre aux utilisateurs de portables au volant qu’ils contournaient la loi !

AUXERRE : Haro sur l’usage des smartphones derrière le volant de son automobile ! Tel était le leitmotiv reçu le matin même par les représentants des forces de l’ordre devant assurer une mission de contrôles routiers d’envergure interrégionale en cette journée du 15 juin.

Idéalement positionnés sur l’un des axes pénétrants qui mène vers le cœur de ville, l’avenue Charles-de-Gaulle à Auxerre, les policiers procédaient à de multiples constatations en stoppant les véhicules à hauteur de la maison d’arrêt. Un signe prémonitoire pour les futurs contrevenants ?

L’objectif de la mission était de s’assurer que les automobilistes ne détournaient pas leur attention à l’écoute ou à la vision de distracteurs de conduite. En termes clairs, outre les portables, on pouvait ajouter dans cette liste proscrite les écrans et les kits oreillette.

Considérés comme de véritables fléaux en matière de sécurité routière, ces objets issus de la technologie moderne peuvent provoquer une altération des informations enregistrées par le cerveau, une réduction du champ visuel, un allongement des temps de réaction et une maîtrise aléatoire lors de dépassements et changements de trajectoires.

 

 

Litigieux à bien des égards, le téléphone tenu en main au volant est responsable de trois fois plus d’accidents que la normale. L’infraction est pourtant sanctionnée d’une amende forfaitaire de 135 euros (elle peut être minorée à 90 euros) et un retrait de trois points sur le permis.

Des éléments qui ne semblent pas outre mesure déranger les quidams. Toutefois, peu d’automobilistes furent pris en flagrant délit avec leur portable rivé à l’oreille.

En revanche, la conduite délibérée dans le couloir réservé aux bus (une infraction pouvant coûter 90 euros) fut constatée à plusieurs reprises.

 

 

Articles

Bannière droite accueil