La croissance externe comme credo : le groupe ROGER MARTIN ajoute l’entreprise MOULIN dans son escarcelle

« Effective depuis le début de l’été, la nouvelle opération de croissance externe du groupe spécialiste de travaux publics et du bâtiment ROGER MARTIN l’autorise à avoir de sérieuses prétentions dans le domaine des énergies. Une acquisition qui offre l’opportunité à son P.D.G. Vincent MARTIN de renforcer sa présence en région Auvergne-Rhône-Alpes… ». « Effective depuis le début de l’été, la nouvelle opération de croissance externe du groupe spécialiste de travaux publics et du bâtiment ROGER MARTIN l’autorise à avoir de sérieuses prétentions dans le domaine des énergies. Une acquisition qui offre l’opportunité à son P.D.G. Vincent MARTIN de renforcer sa présence en région Auvergne-Rhône-Alpes… ». Crédit photos : Groupe ROGER MARTIN.

La société centenaire de Côte d’Or, actrice incontournable évoluant dans le milieu des travaux publics, poursuit sa quête du Graal, synonyme d’acquisitions supplémentaires. Après s’être positionnée sur le marché des nouvelles infrastructures ferroviaires en 2017 (rachat de SMC en Ile-de-France), l’entité dirigée par le représentant de la quatrième génération familiale, Vincent, étend désormais son domaine d’activité à l’énergie…

DIJON (Côte d’Or): Faisant fi des soubresauts de l’interminable crise sanitaire et du contexte économique particulièrement délétère que subissent de plein fouet les entreprises hexagonales, le groupe ROGER MARTIN a décidé d’aller de l’avant en cette période de rentrée.

Ses acquisitions estivales, celles de l’entreprise MOULIN, additionnée à sa filiale APS Energie, démontrent cette volonté à entreprendre avec audace alors que d’autres préfèrent adopter une stratégie nettement plus attentiste en fonction de la conjoncture.

L’infrastructure familiale de Bourgogne Franche-Comté, spécialisée dans les travaux publics et le bâtiment, a donc jeté son dévolu sur une enseigne indépendante de Haute-Loire, implantée non loin d’Yssingeaux. Une entreprise aux origines familiales qui a été portée sur les fonts baptismaux en 1967.

Outre la branche des TP, MOULIN possède également plusieurs cordes à son arc, notamment dans le domaine énergétique et environnemental.

 

 

 

En 2018, la PME employait une centaine de collaborateurs pour un chiffre d’affaires annuel d’une quinzaine de millions d’euros. Son activité s’articule autour de trois grands pôles d’intervention : les travaux publics, l’énergie et l’environnement avec sa filiale ad hoc APS Energie ainsi qu’une activité exercée dans les carrières et les postes d’enrobage.

C’est précisément le volet de l’énergie qui a séduit l’entrepreneur Vincent MARTIN, figure emblématique du syndicalisme patronal puisqu’il a pris les rênes de la Fédération régionale des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté il y a déjà plusieurs années.

Le P.D.G du groupe éponyme s’assure avec ce choix ô combien stratégique le renforcement présentiel de sa structure sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une pièce complémentaire à ce puzzle intéressant qui consiste à accroître sa conquête de parts de marché à l’échelle de l’Hexagone après s’être positionné via le rachat de la société SMC en Ile-de-France il y a trois ans.

 

 

De l’énergie à revendre pour le groupe !

 

Le développement du pôle énergétique permettra au groupe ROGER MARTIN, outre de jouer astucieusement la carte de la diversification, d’afficher ses prétentions sur un domaine sectoriel qui ne lui était pas familier jusque-là. Une activité en corrélation directe avec les travaux publics, évidemment !

Spécialisée dans trois domaines, la filiale APS Energie conçoit depuis son unité de production la fabrication de plaquettes de bois issues de grumes travaillées en scierie. Ces plaquettes étant destinées ensuite à des chaufferies industrielles ou urbaines qui alimentent les réseaux de chaleur. L’entité assure aussi la collecte, l’enfouissement et la méthanisation de déchets en provenance de chantiers mais également de déchetteries.

Transformée en électricité grâce à de puissants co-générateurs, cette énergie naturelle est revendue à EDF et à ses filiales.

Enfin, juteuse cerise sur ce gâteau si appétissant, APS Energie produit même la précieuse électricité en s’appuyant sur une centrale photovoltaïque de deux mille mètres carrés capable d’alimenter plusieurs centaines de foyers.

Pas de doute, cette nouvelle croissance externe représente du pain béni pour la pérennité du groupe de Côte d’Or aux 1 600 collaborateurs et aux 300 millions d’euros de chiffre d’affaires !

 

 

Articles

Bannière droite accueil