BTP : le Département n’appliquera pas de pénalités de retard sur les chantiers

« Vers un retour progressif à la normale sur les chantiers issus de la commande publique dans l’Yonne ? La situation semble se décanter quelque peu avec la reprise de quelques-uns des 170 ouvrages qui ont été stoppés net dès le début du confinement. Une situation qui ne peut que réjouir le vice-président du Département Christophe BONNEFOND… ». « Vers un retour progressif à la normale sur les chantiers issus de la commande publique dans l’Yonne ? La situation semble se décanter quelque peu avec la reprise de quelques-uns des 170 ouvrages qui ont été stoppés net dès le début du confinement. Une situation qui ne peut que réjouir le vice-président du Département Christophe BONNEFOND… ». Crédit photos : Thierry BRET.

Cent soixante-dix ouvrages propres à la commande publique se sont arrêtés depuis le début du confinement dans l’Yonne. Mais, quelques-uns d’entre eux redémarrent de manière progressive selon le désir des entreprises du bâtiment et des travaux publics. Lors des retrouvailles de l’assemblée départementale ce jeudi 09 avril en audio conférence, le président Patrick GENDRAUD a spécifié qu’il n’y aurait aucune pénalité de retard pour les entrepreneurs…

AUXERRE: Effervescence sur le site des travaux d’aménagement de la partie restauration du collège de Villeneuve la Guyard : la société GEBAT a décidé de retourner sur le chantier afin de poursuivre ce qui était entamé avant la crise sanitaire. Un retour au travail qui s’effectue dans le respect absolu des gestes barrières. Ceux-ci étant déployés dans le cadre des mesures exceptionnelles du confinement liées à la propagation virale du moment.

Il en est de même au collège Albert Camus à Auxerre. Là où sont en cours les travaux du gymnase. Petit à petit, les chantiers issus de la commande publique reprennent un nouveau souffle. Et ce, malgré l’inquiétude persistante de la corporation. Celle du secteur BTP qui exige une reprise des activités avec les précautions et protections d’usage qui s’imposent face à l’agressivité patente de l’infection virale.

Comme devait le préciser le président Patrick GENDRAUD lors de son intervention ce jeudi matin, « seules les entreprises ont le pouvoir de décider de la reprise ou pas de leurs activités professionnelles ».

Mais, conciliant et à l’écoute, le patron de l’exécutif départemental a jugé bon de les rassurer devant l’aspect spectaculaire et inattendu de la conjoncture. Aucune pénalité de retard ne leur sera exigée malgré le rallongement des délais de construction imputables à ces arrêts de circonstance.

 

 

 

 

Un budget primitif où la réfection des voiries bénéficie de deux fois plus d’argent…

 

Une information qui devrait satisfaire les professionnels de la CAPEB, de la FFB et de la FRTP qui souhaitent reprendre le cours des choses sur les chantiers mais avec un maximum de garanties en matière de protections.

En outre, tout sera fait par l’assemblée départementale pour que les décisions prises sur l’attribution des marchés liés à la commande publique le soient d’ici le 31 juillet. Ce fut l’objet de l’intervention du vice-président Christophe BONNEFOND, qui a rappelé que « le secteur du BTP en proie à de grandes difficultés économiques ne pouvait se permettre de connaître des retards dans les réponses ».

Il a par ailleurs souligné que le vote du budget primitif 2020 était important puisqu’il prévoyait deux fois plus de subsides consacrés à la réfection des voiries.

 

 

Articles

Bannière droite accueil