Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Les premiers mois de 2017 favorables à l’embauche dans le bâtiment

« Les nouvelles générations intéressées par la filière du bâtiment pourront-elles trouver plus aisément de l’emploi au cours de ces prochains mois ? ».   « Les nouvelles générations intéressées par la filière du bâtiment pourront-elles trouver plus aisément de l’emploi au cours de ces prochains mois ? ».

La Fédération française du Bâtiment (FFB) se montre enfin optimiste après plusieurs années de disette concernant les possibilités de recrutement dans la filière. Le secteur de la construction aura été plus prolifique que d’autres segments au cours du premier semestre de cette année. Dix mille créations de poste seraient même envisageables…

 

PARIS : Ce n’est pas une arlésienne pour ce secteur d’activité ayant beaucoup souffert de la crise économique depuis 2008. Mais, le bâtiment a enregistré une forte dynamique au cours du premier semestre de 2017. Une amorce positive avait déjà été constatée au dernier trimestre de l’année dernière. Mais, cette fois-ci, les observateurs du puissant syndicat du bâtiment français sont formels : la reprise si attendue serait enfin là après presqu’une décade de renoncements, de conflits sociaux et de chômage pour de nombreux salariés de cette corporation.

Dix mille nouveaux postes dans la filière en 2017 ?

Toutefois, un bémol est à considérer dans ces analyses. La reprise des activités se limite pour l’heure au marché du neuf alors que la rénovation et l’ancien ne progressent toujours pas côté création de postes.

Sans jouer les Cassandre, les responsables de la FFB se veulent malgré tout optimistes. Cette progression au niveau des embauches infléchit une tendance baissière qui perdurait depuis plus de dix-huit mois. Le pic le plus catastrophique enregistré par la filière étant survenu entre 2013 et 2015. Des résultats négatifs obsolètes aujourd’hui grâce aux chiffres obtenus en 2016 où la progression de l’emploi devait dépasser 7 % contre 4,8 % sur l’ensemble des secteurs économiques du pays.

Cependant, pour atteindre les dix mille nouveaux emplois créés cette année, il serait  impératif que la croissance se maintienne en l’état, mieux qu’elle continue à croître avec un environnement favorable. « C’est la condition sine qua non pour satisfaire les entrepreneurs de notre secteur, précise-t-on à Paris au siège de la Fédération française du Bâtiment.

La construction du neuf revient en grâce…

Avec 8 % de mieux que la saison dernière, le nombre de mises en chantier sur le segment de la construction rassure les observateurs. Cela équivaut à un peu moins de 410 000 logements pour 2017. Un chiffre plutôt significatif d’une reprise des investissements car au cours des douze derniers mois, le nombre de logements neufs commencés aura progressé de 13 % avec 387 000 nouveaux édifices en phase de chantier.

Néanmoins, l’arbre peut aussi cacher la forêt. 80 % de ces nouvelles constructions, des logements et du non résidentiel confondus, se situent dans les communes qui construisent le plus à hauteur de 20 %. Cela signifie que la forte concentration de ces nouvelles constructions se fait au détriment d’un réel équilibre sur le territoire. Entre zones urbaines et zones rurales. La réhabilitation des biens immobiliers peine toujours et encore d’année en année. Ce dossier provoque en revanche l’inquiétude de la Fédération française du Bâtiment qui n’entrevoit toujours pas d’embellie à terme. Ce secteur a généré 59 % de l’activité de la profession en 2016. Et il ne faudra pas s’attendre à des miracles cette saison avec une modeste croissance n’excédant pas 0,9 % en volume.

Plusieurs explications sont ainsi fournies pour justifier cette conjoncture : des prix pratiqués qui s’orientent toujours vers la baisse et une trésorerie délicate pour les entreprises. Mais, un autre volet suscite de la nervosité chez les professionnels du secteur : des taux d’intérêt qui effectuent une légère remontée depuis plusieurs semaines. La FFB souhaiterait également connaître la position des professionnels de la finance (banques et assureurs) dans l’accompagnement à la reprise, une information mainte fois annoncée mais jamais vérifiée…

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le dimanche, 27 août 2017 12:59

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil